Le rugby... Quelle Histoire !?!?

Synthèse de lectures rédigée par André ROUX.

dimanche 19 juin 2011 par Dédé ROUX

Forum de discussion en bas de page.

De la légende à l’histoire...

Les racines du rugby plongent très loin dans le temps. Le geste symbolique accomplis par William Web Ellis en 1823 et qui consacre l’avènement du football rugby, ne représente qu’un aspect très ponctuel d’une évolution qui continue à se produire actuellement. Ce geste révolutionnaire, où l’élève de la public-school de la ville de RUGBY (Angleterre) courut, au mépris des règles établies, en portant le ballon qui jusque là n’était que frappé, a peut-être été le lien entre les jeux traditionnels et les jeux sportifs codifiés...

JPEG - 9.3 ko
William Webb Ellis

Mais ce n’est qu’une supposition. L’essentiel est que le rugby n’est pas né en Angleterre avec W. W. Ellis mais trouve ses origines dans les jeux populaires existants à cette époque en Grande-Bretagne et en France... et en remontant plus loin dans l’Antiquité, dans beaucoup d’autres pays. Ces jeux ne s’appelaient certes pas RUGBY (et pour cause !) mais à y regarder de plus près, on s’aperçoit de certaines analogies troublantes avec le jeu de rugby actuel ! [1].

Des jeux de balle dans l’Antiquité... déjà.

Les civilisations anciennes (chinoise, assyrienne, égyptienne) connaissaient déjà les jeu de ballon. En atteste le présence de vessies, d’outres bourrées de paille trouvées dans les tombes de Thèbes, de fresques ou de diverses poteries représentant ces jeux.

JPEG - 41.4 ko
Asparton
vers 510 av. JC
Musée archéologique d’Athènes

Dans la Grèce antique, on pratiquait des jeux de balle ou de ballon à destination récréative ou d’entraînement militaire tels que l’ÉPISCYRE, l’APPORHAXIS [2], l’URANIE et surtout la PHÉNINDE, jeu militaire de gagne-terrain particulièrement prisé par les habitants de SPARTE, ville célèbre pour ses traditions guerrières... La PHÉNINDE deviendra dans la Rome antique, sous le nom d’HASPARTUM [3], le jeu/exercice favori des légions romaines pour l’apprentissage du combat :

JPEG - 708.9 ko
Jeu de balle
Mosaïque Villa Del Casale
fin du IIIe siècle

deux camps s’opposaient sur un terrain de 100 à 150m de côté en s’efforçant de parvenir à amener une balle (vessie bourrée de son)... derrière la ligne du camp adverse !

La fin de l’empire romain va entamer, pour quelques siècles, une période troublée, mais il est vraisemblable que les jeux subsistent en tant que tels comme activité où sont capitales la possession ou la progression de la balle et l’affirmation de la virilité (qualité indispensable à tout combattant), activité essentielle des peuplades dites « barbares ».

Place à la soule !! un jeu plutôt rugueux...

JPEG - 344.8 ko
Début d’une partie de soule en Bretagne au XVIIIe siècle
Gravure tirée d’Alexandre Bouët et Olivier Perrin,
Breiz-Izel ou Vie des Bretons de l’Armorique,
Paris, 1844, t.III, p.17

A la fin du 1er millénaire, apparait alors la SOULE (ou CHOULE dans le Nord) [4] jeu d’origine celtique, joué dans les provinces occidentales (Normandie, Bretagne). Jeu de ballon primitif et rudimentaire, que certains rattachent au culte du soleil, il rassemblait des jeunes gens de deux communes voisines formant deux camps rivaux, quel que fut leur nombre. Il s’agissait d’amener, à coup de pied ou en la transportant, une balle (vessie de porc bourrée de son ou de paille)

PNG - 380.6 ko
Arrêté d’interdiction de la Soule - Morbihan - 1857

jusqu’à la commune des adversaires, sous le porche d’une église, sur la place du village, où une mare, pour être déclaré vainqueur.

L’excessive virilité du jeu de SOULE, ses aspects dangereux (car il y eut des morts !) lui valut des restrictions voire des interdictions officielles par édits royaux.

C’est à cette époque-là aussi (1066) que les Normands, envahissant l’Angleterre avec l’armée de Guillaume le Conquérant y apportent la SOULE NORMANDE, longtemps tolérée à la campagne pour les paysans, mais interdite en ville pour les bourgeois et les gentilshommes. C’est ce jeu normand qui aurait fait souche pour donner naissance au HURLING TO GOALES, au HURLING TO THE COUNTRYE [5].

De Florence à Londres avec le CALCIO.

JPEG - 76.1 ko
Calcio Florentin

Au XVe siècle, quelques seigneurs florentins, émigrant en Grande-Bretagne, y importèrent, avec leur coutumes, un jeu de ballon, le CALCIO, dont les dispositions de joueurs sur le terrain étaient identiques à celles du rugby actuel avec 8 avants, 2 demis, 4 demis-arrières et 1 arrière... soit 15 joueurs ! le jeu avait pour but de propulser une balle ronde par tous les moyens dans une cage !

De la SOULE à l’ancien FOOT-BALL.

JPEG - 1.3 Mo
La soule en Basse Normandie
« L’Illustration »
28 février 1852

A la Renaissance en France, la SOULE « s’humanise » et se développe dans tout le pays :

  • Elle se joue en champ clos (pré, champ de foire)
  • On y joue en costume de couleurs différentes
  • Elle est plus ou moins différemment représentée selon les coutumes locales.
    La pratique des différentes SOULES meurt progressivement au cours du XIXe siècle, soit à cause des nombreuses interventions officielles, soit peut-être aussi parce que l’urbanisation de la société et l’industrialisation vont enlever peu à peu aux campagnes ce qui leur restait de jeux populaires et traditionnels. Mais on verra plus loin que ces jeux ressurgiront...
    JPEG - 215.9 ko
    La soule en Basse Normandie
    « L’Illustration »
    28 février 1852

En Angleterre, à la même époque, la SOULE est devenue un jeu, joué en champ clos, ou sur des places en ville ou des prairies à la campagne. Toutes les classes de la nation s’y adonnent, avec des règles de plus en plus précises. Il prendra alors le nom de FOOT-BALL ! On le pratiquait aussi dans les public-school (collèges) a des fins récréatives d’abord, éducatives ensuite, sous l’impulsion de Thomas ARNOLD, directeur du collège de RUGBY. Il s’agissait alors d’envoyer le ballon à coup de pied dans un espace entre deux poteaux joints par une barre transversale... et quelque fois une corde, à hauteur d’homme probablement ! On pouvait attraper le ballon à la main mais seulement après le premier rebond et on pouvait alors, après avoir reculé à sa guise, le botter au pied vers l’avant, les adversaires ne pouvant aller au-delà de l’endroit où la balle avait été attrapée. Mais en aucun cas on ne pouvait transporter la balle jusqu’au but.

Les conséquences d’une entorse à la règle.

C’est cette règle que W. W. Ellis transgressa un jour de l’automne 1823 en portant la balle dans les buts adverses.

Scission dans le jeu de FOOT-BALL.

JPEG - 352.2 ko
Mœurs Anglaises
« Le Journal Illustré » - 1868

C’est en 1863, en Angleterre, qu’eût lieu la grande scission entre le FOOT-BALL RUGBY que pratiquaient les « ruggers » et le FOOT-BALL ASSOCIATION auquel jouaient les « soccers »... Quarante ans après le geste historique de W. W. Ellis, le football actuel prenait naissance. Pour le foot-ball Rugby... ce serait pour plus tard !

Il est intéressant de noter que c’est la structure des lieux où se déroulent les matches qui déterminera l’évolution ultérieure du FOOT-BALL. En effet, devant les dangers représentés par des matches sur des pavés, on est conduit à supprimer le jeu à la main qui conduira en 1863 à la création de la FOOT-BALL ASSOCIATION [6].

Vers le FOOT-BALL RUGBY : une lente évolution.

JPEG - 587.3 ko
1871 - Equipe d’Angleterre

De 1840 à 1870, ce fut une époque de grande confusion. En 1846, les règles officielles du FOOT-BALL selon les règles du collège de RUGBY stipulaient encore :

  1. L’interdiction de reprendre la balle au sol à la main !
  2. La permission de courir avec la balle seulement après un arrêt de volée.
  3. Le coup de pied à un adversaire « attrapé » est considéré comme déloyal... sauf au-dessous du genou ! (c’est le fameux hacking, objet de nombreuses controverses entre partisans et adversaires de cette pratique).
  4. Que l’essai donnait droit à la tentative de but, le ballon devant passer entre les barres... au dessus de la barre transversale.

Il faudra attendre 1871 pour que naisse la Rugby Football Union, portée sur les fonts baptismaux par vingt-deux clubs anglais [7], appliquant dès lors un règlement très proche de celui du jeu actuel. Quant à l’arbitre, il n’apparut qu’en 1877 (et encore sans sifflet apparu seulement en 1885 !), puisque auparavant les litiges étaient réglés par les capitaines des deux équipes.

JPEG - 36.4 ko
Equipe de France (USFSA) en Angleterre, 1893
DERRIERE : L.Dorlet (SF), Bellencourt (SF), Louis Dedet (SF), Garcet de Vauresmont (SF), Frantz Reichel (RCF cap), Sienkiewicz (RCF), J.S. Thorndike (RCF), C. d’Este (RCF).
AU MILIEU : Saint-Chaffray (SF), F.Wiet (RCF), Henri Amand (SF), Ellenberger (SF).
DEVANT : A.de Palissaux (RCF), Georges Duchamps (RCF), Gustave Duchamps (RCF).

En France, à la même époque, se répandit le jeu de BARETTE [8], en Ile-de-France, en Auvergne, en Picardie, Artois, Bretagne et Sud-Ouest. Ses règles sont la réplique, presque identique, de celles du FOOT-BALL-RUGBY anglais ! (voir les règles du jeu de la barette).

Le jeu se clarifia ensuite au cours des décennies suivantes, entre 1875 et 1895, par :

  1. La diminution du nombre de joueurs sur le terrain par équipe... de 20 joueurs (composition d’un dortoir !), on passa progressivement à 15.
  2. L’organisation des joueurs sur le terrain avec avants, demis et arrière pour se stabiliser (déjà) selon la distribution actuelle (8 avants, 2 demis, 4 trois-quarts, 1 arrière).

Ainsi apparait « le jeu de ligne » avec avants approvisionneurs et demis transmetteurs, puis arrières chargés de l’initiative du mouvement. En même temps que le jeu évolue, le règlement s’adapte puisqu’on valorise l’essai à 3 points... si l’on franchit la ligne de but... comme au football américain aujourd’hui.

Quelques dates

JPEG - 130.3 ko
Stade Français - Rosslyn Park
« Le Monde Illustré »
avril 1892
  • 1870- Premier match international à Edimbourg : Ecosse-Angleterre.
  • 1871- Création de la Rugby Football Union (R.F.U.) en Angleterre : premiers règlements.
  • 1872- Création des fédérations du Pays de Galles, Irlande, Ecosse... et création du 1er club français de rugby : le Havre Athlétic Club...
  • 1884- Premier tournoi des 4 nations britanniques.
  • 1886- Création de l’International Rugby Board (I.R.B.).
  • 1887- Création en septembre de l’Union de Sociétés Françaises des Sports Athlétiques (U.S.F.S.A.) - multi-sports.
  • 1889- Création de la fédération d’Afrique du Sud.
    JPEG - 155.1 ko
    1892 - Stade Français - Rosslyn Park
    « L’Illustration »
    avril 1892 gravure
  • 1891- Création de la fédération de Nouvelle-Zélande.
  • 1890-91- Création du 1er championnat inter-scolaire en France.
  • 1892- 1re rencontre internationale inter-clubs à Levallois : Stade Français / Rosslyn-Park. Cette année là, le Racing Club de France (R.C.F.) est champion de France.
  • 1905- Création de la Rugby Foot-Ball League à XIII (scission interne).
    JPEG - 319.3 ko
    Jean Galia
  • 1910- La France est invitée au tournoi des... 5 nations.
  • 1920- Création de la Fédération Française de Rugby (F.F.R.).
  • 1931 à 1939- Rupture avec les Anglais : le championnat français est jugé trop brutal.
  • 1934- Apparition du jeu à XIII en France (joueurs professionnels) sous l’impulsion de Jean Galia, international quinziste.

Bibliographie

  • « La fabuleuse histoire du rugby » - H. GARCIA (éd. ODIL)
  • « Le rugby » - R. DELEPLACE (éd. A. COLIN)
  • « Le jeu, l’émotion, l’espace » - B. JEU (éd. VIGOT)
  • « Le rugby, c’est un monde, Voyous et Gentlemen, un histoire du rugby » - J. LACOUTURE (éd. GALLIMARD)
  • « Le grand livre du rugby français » - André Quilis (non publié)

Merci à F. Humbert de rugby-pioneers.com d’où sont extraites certaines images originales de cet article (Creative Commons license).

Pour en savoir plus, voir également ;

[1d’après A. QUILIS - « le grand livre du rugby » - non publié

[2en grec ancien : sur la ligne !

[3hasparta : en grec la balle

[5Hurling To Goales en Cornouailles, Knappan en Pays de Galles... sont des jeux celtiques

[6Le 26 octobre 1863, douze clubs et collèges réunis à la Freemason’s Tavern londonienne codifièrent un premier ensemble de règles destinées à régir la discipline du football.
L’une des écoles présentes, Blackheath, refusa d’accepter la non-inclusion dans les règles du « hacking » (un coup de pied donné sous le genou) et quitta la réunion (Blackheath sera à l’origine de la création de la Rugby football Union en 1871). Mais les onze autres acceptèrent de créer la Football Association (voir ci-dessous : « 1863 : publication des premières lois footballistiques »).

[7En janvier 1871, les délégués de 22 clubs se sont réunis au restaurant Pall Mall à Londres, où les règles ont été élaborées basées sur celles de l’Ecole de Rugby.

[8nom donné à la balle, ovale (comme l’est la vessie de porc) ou en caoutchouc, bourrée de son, et « enveloppée de quatre pans de cuir bien cousus ! et pourvue d’une ouverture bien lacée ! »


Portfolio

Cliquez sur les vignettes pour agrandir les photos.
Foot-ball dans une public school Règles du jeu de la Barette Soule (musée de Normandie) 1892 - Stade Français - Rosslyn Park 1892 - Stade Français Rosslyn Park 1892 - Stade Français Rosslyn Park

Documents joints

Le jeu de la Barette - Ed. Hachette - 1904

17 décembre 2010
Document : PDF
27.3 ko

La barette ou foot-ball
(Manuel d’exercices physiques - Jeux scolaires - Ed. Hachette - 1904)


Historique et règles fondamentales du rugby

16 décembre 2010
Document : PDF
75.8 ko

Académie de Grenoble


1863 : publication des premières lois footballistiques

15 juin 2010
Document : PDF
19.6 ko

Anthony Astaix - Editions Dalloz





Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 528744

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site Histoire(s) du rugby   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 11