On en parle... dans le Midi Olympique

samedi 18 mars 2017 par Henri Prieur

Forum de discussion en bas de page.

L’article date un peu, mais déjà en octobre 2016, le projet de voyage en Afrique du Sud pour nos cadets et juniors était dans les bonnes pages du Midi Olympique !

Les juniors de l’AS Lagny à la conquête de l’Afrique du Sud (« Midi Olympique » - 17 octobre 2016)

JPEG - 519.5 ko
17-10-2016 - Midi Olympique

Histoires de rugby

Les juniors de l’AS Lagny à la conquête de l’Afrique du Sud

Certains séjours, plus encore lorsqu’ils se déroulent pendant l’adolescence, vous 1 marquent à vie. Qui n’a pas souvenir de sa première colonie de vacances, d’un premier voyage à l’étranger, d’une amourette loin du quotidien... Le dépaysement total, l’ouverture à de nouvelles cultures. Grâce à Ahmed Tarazit, l’entraîneur des juniors de l’AS Lagny-sur-Marne, les jeunes joueurs du club auront la chance de connaître cela. « J’envoie toujours mon fils en stage dans le Sud de la France, faire du rugby. Je me suis dit que cela serait une bonne chose qu’il découvre ce qu’il se passe à l’étranger. L’Angleterre, l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande... Autant de pays de rugby sur qui nous avons beaucoup à apprendre ». Pas égoïste pour un sou, c’est au sortir d’un entraînement que lui viendra l’idée. « Je me suis dit qu’il fallait que je fasse cela à grande échelle et que j’emmène tous les gamins du club. Nous ne sommes pas un club riche etcertains d’entre eux n’ont jamais eu la chance de sortir d’Ile-de-France ». Lors des prochaines vacances de Pâques, Ahmed emmènera vingt-cinq joueurs des équipes cadets et juniors en immersion à la Stellenbosch Rugby Academy en Afrique du Sud.

JPEG - 371.8 ko
17-10-2016 - Midi Olympique

FINANCEMENTS CLASSIQUES ET FINANCEMENT PARTICIPATIF
Voilà presque un an qu’Ahmed travaille seul à la mise en place de ce projet. parce qu’on ne part pas à l’autre bout du monde en un claquement de doigt, et pour que le rêve devienne réalité, il a multiplié les démarches de financement. « Je suis issu du monde de l’entreprenariat. Je connais pas mal de chefs d’entreprise, ce qui m’a facilité les choses au départ ». Pour arriver à un budget de plus de 40 000 euros, il a donc sollicité ses connaissances. Fait appel au cercle de sponsors du club. Démarché, au porte-à-porte, entreprises, banques et assurances. Lancé, sur le site de Société Générale et son interface « Par Amour du rugby », une campagne de financement participatif qui mettra en exergue son projet et avec laquelle il retirera plus de 2 200 euros et fera grandement parler de ses démarches. « Quand je me lance dans un objectif, j’essaie tout simplement d’aller au bout... Sur internet, la campagne Société Général a commencé à faire parler de nous en plus de réellement marquer le lancement de notre projet. Derrière, les dons ont commencé à affluer. Pourvu que cela dure ». Il permettra aussi à ses jeunes joueurs de financer aussi leur part outre la partie payante : une tombola, un atelier techniquerugby animé pour les plus jeunes. La vente de calendriers : « Nous avonsfinancé 1 000 calendriers que les jeunes vont vendre 10 euros ». Pour arriver, à six mois de l’échéance à 50 % de fmancement. [« Nous sommes dans les temps, j’ai confiance. Nous allons accentuer encore les démarches et arriver au montant souhaité ».

JPEG - 80 ko
17-10-2016 - Midi Olympique

QUINZE JOURS DE RÊVE PARRAINÉS PAR BRIAN LIEBENBERG
En Afrique du Sud, Ahmed Tarazit et les siens résideront à la « Stellenbosch Rugby Academy ». Un centre de sport études - dont sont issus de nombreux internationaux sud-africains - qui leur permettra de se confronter aux exigences d’un entraînement professionnel pendant quinze jours et de pouvoir jouer des matchs dans le championnat local. « Brian Liebenberg sera notre parrain là-bas. Je crois que c’est une très belle initiation pour les jeunes ». Un programme rugby, mais pas que. Une journée safari, du tourisme au Cap de Bonne-Espérance, la visite du musée des Springboks... Mais aussi deux après-midi humanitaires dans les townships. « L’idée, c’était de les confronter à la pauvreté. Dans nos sociétés, les gamins ont tout. Ils n’ont pas idée... Nous voulions jouer au rugby avec les jeunes défavorisés, leur offrir des fournitures scolaires, des vêtements et des ballons. L’ensemble de ces deux jours fait aussi partie du financement du projet. Brian Liebenberg nous racontait que, lors d’un précédent séjour, les gamins français avaient fait à manger pour les jeunes des townships. Ils en ont pleuré, pas les Sud-Africains, les Français, de se rendre compte qu’un plat de riz ou de pâtes peut faire autant plaisir... Je pense que ce voyage va leur permettre de s’imprégner d’autre chose, d’ouvrir leur mode de pensée ». G.V.

JPEG - 169.7 ko
Les jeunes de l’AS Lagny-Sur-Marne, se rendront en Afrique du Sud en avril. Au programme de ce voyage inoubliable : entraînement professionnel dans la Stellenbosch Rugby Academy, tourisme au Cap de Bonne-Espérance et aide humanitaire dans les townships du pays.

L’interview

AHMED TARAZIT
ENTRAINEUR DES JUNIORS DE L’AS LAGNY-SUR-MARNE
« C’est une vraie réussite »

JPEG - 260.1 ko
17-10-2016 - Midi Olympique

Comment allez-vous financer votre projet de voyage en Afrique du Sud ?

Nous avons établi un budget total de 40 000 euros. Les enfants vont payer 500 euros par tête, sur une valeur de séjour de 1 700 euros. Nous avons reçu 1 000 euros de dons directs de particuliers, 15 000 euros de différentes entreprises et, enfin, 2 200 euros de notre campagne de financement participatif Société Générale. Aujourd’hui, grâce aux sponsors qui nous suivent et aux multiples actions que nous avons mises en place, nous avons financé 50% du séjour. Nous sommes dans les temps, les promesses de dons s’accentuent, d’ici février nous devrions arriver au terme du financement.

Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans une campagne de financement participatif sur le site Internet « Par Amour du M Rugby » ?

Etant donné que je suis seul m’occuper du projet, il fallait que je multiplie les objectifs de financement. C’est l’agence de Brian Liebenberg avec qui nous travaillons, PLAYBVII, qui nous a mis sur la piste du financement participatif sportif à travers sponsorise.me et Société Générale. Régulièrement, j’appelle, je relance des entreprises. J’ai été frappé aux portes des commerces, des assurances, des banques... Le projet est très bien reçu. Le réseau local des sponsors du club a aussi fait un effort.

Êtes-vous satisfait des différentes retombées de cette campagne ?

C’est une vraie réussite. Cela a permis de vraiment lancer le projet et d’en faire parler sur le net, notre démarche est devenue « officielle ». J’ai remarqué que le bouche-à-oreille, une fois le projet sur la plateforme, s’est démultiplié. Et en la relayant sur Facebook et nos réseaux sociaux, cela a encore pris de l’ampleur. C’est la première initiative que nous avons lancée et je pense qu’au vu des dons, nous aurions dû viser un peu plus haut. Nous le saurons pour la prochaine fois ! G.V.





Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 568825

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actualités  Suivre la vie du site Voyage en Afrique du Sud   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 6