Saison 1993-1994

dimanche 31 mars 2013 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Encore une fabuleuse saison pour l’AS Lagny qui qualifie quatre équipes en Championnat de France :

  • les cadets et les juniors (Phliponeau) ;
  • les réserves Champion d’Ile-de-France, qualifiés pour le championnat de France des réserves (avec des équipes de 2e et 3e division) ;
  • les séniors en championnat de France Honneur avec, pour la 2e fois dans l’histoire du club (cf. saison 1990-91), un match de montée pour la 3e division (aller/retour perdu contre Annemasse).

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


Au rugby, C’est aussi la rentrée (« La Marne » p.3 - 9 septembre 1993)

Au rugby

C’est aussi la rentrée

 - JPEG - 160.3 ko
1993-09-09 - La Marne
p.3 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Le club de rugby local, fort des résultats des saisons passées, a rouvert ses portes depuis déjà deux bonnes semaines pour les cadets, juniors et seniors.

C’est bientôt le tour des plus jeunes puisque l’école de rugby fait sa rentrée dès le samedi 11 septembre à 14 heures, sous la responsabilité de son nouveau directeur (M. André Roux retraité et ancien conseiller pédagogique d’éducation physique et sportive) et de son équipe formée de huit éducateurs.

Le rugby peut être pratiqué par l’enfant dès l’âge de sept ans dans le cadre de l’école de rugby où il sera initié, à travers des jeux et des exercices, aux bases du jeu considéré comme moyen éducatif idéal par nos voisins anglais.

Ce sport est complet car il met en jeu et développe les principales qualités physiques (adresse, vitesse, souplesse, endurance et force musculaire) et morales (sang-froid, correction, discipline et solidarité).

L’A.S. Lagny Rugby s’enorgueillit d’avoir eu parmi ses rangs, un international de rugby ayant participé dernièrement à la tournée de l’équipe de France en Afrique du Sud : Xavier Blond qui joue actuellement au Racing Club de France.

Cette année, les dirigeants de l’ASL ont pris la grande décision de modifier les horaires d’entraînement afin de permettre la pratique du sport roi à un plus grand nombre d’enfants. En effet, les entraînements auront lieu le mercredi après-midi de 14h à 16h afin de profiter au mieux de l’aménagement de leur programme scolaire.

Après l’âge de 15 ans, la notion de compétition entre en jeu puisque l’adolescent participe au championnat régional puis national où il teste ses capacités, tout en restant dans l’univers connu et rassurant de l’association.

Enfin, la catégorie juniors est la dernière étape pendant laquelle le joueur complète son évolution technique avant le passage en équipes seniors où, malgré la présence d’hommes murs et responsables, il existe un souci de jeu permanent.

« Le rugby permet à l’enfant de devenir un homme et à l’homme de rester un enfant ».

Pour tous renseignements, vous pouvez contacter C. Gilbert (64.30.87.86), A. Roux (64.30.90.25) ou venir au stade le mercredi de 14h à 21h et le samedi de 14h à 16 heures.


Première victoire pour Lagny (« La Marne » p.E - 9 septembre 1993)

Première victoire pour Lagny

 - JPEG - 83.2 ko
1993-09-09 - La Marne
P. E - Arch. Dép. de S.-et-M.

Les bleus et blancs ont effectué une bonne rentrée en remportant le tournoi d’Ordon-Sens. Devant des équipes comme Fontainebleau, Montargis, Pithiviers, Migennes et l’entente Ordon-Sens, l’équipe seniors-juniors de Lagny a pris un grand plaisir, sans perdre un match, et ne concédant aucun point. Un vrai régal pour les « petits bleus » affamés de balles ovales... Un superbe trophée et une coupe viennent orner le club-house flambant neuf. Beau départ pour cette nouvelle saison qui, souhaitons-le, sera encore plus belle que la dernière où toutes les équipes ont réalisé un beau parcours, avec une mention particulière aux cadets, demi-finalistes du championnat de France... Quel beau souvenir !

Le rugby vous intéresse ? Rejoignez les joueurs. vous trouverez dans ce sport chaleur, fraternité, esprit d’équipe traduit par un mot d’enfant cherchant son père sur le terrain : « Où il est ton papa ? ». Réponse : « Mon papa c’est les bleus. »
Renseignements : C. Gilbert 64.30.87.86.


Lagny : En rodage... (« La Marne » - 16 septembre 1993)

Lagny :

En rodage...

 - JPEG - 79 ko
1993-09-16 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Dimanche dernier, en match amical contre Blanc-Mesnil, Lagny alignait trois belles équipes : une de juniors et deux de seniors. S’il fallait un arrosage pour fêter la reprise, le ciel servit au mieux les amateurs de water-rugby...

Néanmoins, la quantité de joueurs nous servit un rugby qui, s’il ne fut pas de qualité, eut le mérite d’être courageux et enthousiaste. Gageons qu’après une studieuse période de rodage, les seniors commencent le 3 octobre en championnat, nous aurons de beaux jours de soleil et de rugby.

Samedi 18 et dimanche 19/9 : stage seniors-juniors à Aubigny-sur-Nère (Cher).

Dimanche 19/9 à 15h30 en championnat de France juniors, Lagny / Racing C.F.

Match amical seniors Lagny / Vitry-sur-Seine ; R à 13h45, 1re à 17h.

École de rugby : renseignements et inscriptions au stade, près de la piscine, samedi après-midi.


Rugby soleil... à Lagny (« La Marne » - 23 septembre 1993)

Rugby soleil... à Lagny

 - JPEG - 88.4 ko
1993-09-23 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les dimanches se suivent et ne se ressemblent pas... De retour de stage, en début d’après-midi, les stagiaires bleus et blancs purent assister et applaudir à la victoire d’une équipe réserve seniors de Lagny devant Vitry-sur-Seine. La première de Lagny devait concrétiser l’enthousiasme des seniors en pratiquant un rugby-champagne et remportant un match sur une équipe de Vitry ne fermant jamais le jeu, permettant de pratiquer une ouverture grand champ.

Entre temps, le match des juniors Lagny - Racing, remporté par les seconds 24-13, permit d’apprécier la technique et le collectif des « petits bleus » qui, devant un pack du Racing supérieur en poids, prouvent qu’ils peuvent rivaliser à ce niveau de la compétition.

Deux erreurs de défense des Latignaciens donnèrent la gagne au Racing. Premier match, premières erreurs... La réflexion et le travail devraient corriger cela.

Cadets (samedi) en match amical. Lagny bat A.S.P. Police 24-0. Devant une équipe cherchant ses repères, les cadets de Lagny se sont fait plaisir en pratiquant un rugby aérien.

École de rugby : les inscriptions et entraînements continuent avant la reprise des compétitions.

Dimanche 27/9 : Seniors match amical à Puteaux, R.V. 12h30 au stade. Juniors : championnat, match à 13h15 contre P.T.T. Arras.


Lagny reçoit l’E.D.F. (« La Marne » - 30 septembre 1993)

Lagny reçoit l’E.D.F.

 - JPEG - 135.9 ko
1993-09-30 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Dimanche prochain, les seniors de Lagny recevront E.D.F. pour le premier match de la saison en championnat. Les deux équipes se connaissent bien pour s’être rencontrées plusieurs fois, la dernière ayant vu une victoire des Latignaciens.

Après un dernier entraînement contre Puteaux, en match amical, dimanche dernier, gageons que les joueurs de Lagny voudront que le courant passe...

Juniors : Lagny bat P.T.T. Arras : 11-10 (mi-temps 3-5). Menés 5-3 à la mi-temps, ce contre le cours du jeu, les bleus et blancs de Lagny dominant territorialement, ont su concrétiser à la 75e minute, malgré une défense acharnée d’Arras. Les Latignaciens, avec cette victoire, se classent seconds de leur poule au championnat de France Balandrade, auquel il participe pour la première fois.

Cadets : A.S.P.T.T. Paris - Lagny : 37-12. L’A.S. Lagny a su résister une mi-temps face aux postiers. Dans ce championnat de France des cadets, les bleus battus dans les conquêtes de balles ont néanmoins fait front en passant deux essais aux P.T.T.

Samedi 2 octobre : école de rugby reçoit Noisy-le-Sec, 14h au stade.

Dimanche 3/10 : 1 et R contre E.D.F. R à 13h30, 1 à 15h. Juniors jouent à St-Denis à 11h. Cadets reçoit Massy à 11h.

L’école de rugby : les cadets de Lagny demi-finalistes du championnat de France, après avoir vaincu des clubs aux noms prestigieux sont issus de l’école de rugby, preuve du travail sérieux effectué par des dirigeants et entraîneurs brevetés.

L’école de l’A.S. Lagny rugby est prête à accueillir de nouveaux joueurs, les mardis soirs, mercredis après-midi et samedis après-midi. Pour tous renseignements, tél. M. Roux au 64.30.90.25.


École de Rugby École de la Vie (Le Courrier de Lagny - octobre 1993)

École de Rugby École de la Vie

Le rugby permet aux enfants d’être plus rapidement des hommes et aux hommes de rester plus longtemps des enfants.

 - JPEG - 778.9 ko
1993-10 - Le Courrier de Lagny
n°110 - Arch. C. Thomas
  • Le rugby est le sport collectif par excellence.
  • Les joueurs les plus brillants savent ce qu’ils doivent à leurs partenaires et apprennent à les respecter.
  • Au cours de la partie comme dans la vie, un bon joueur vaut autant par ses qualités morales que par ses qualités physiques.
  • A l’école de rugby, on n’apprend pas seulement à jouer : on apprend à se comporter dans la vie de chaque jour aussi sportivement que sur le terrain.
  • Un joueur de rugby sait payer de sa personne et être un exemple pour les autres, sur le terrain comme en dehors.
  • Pour réussir, au rugby comme dans la vie, il faut être capable de mettre ses qualités et son action personnelle au service d’une équipe.
  • Quand on joue au rugby, on sait ne pas se prendre au sérieux et rester sport.
  • Bien connaître les règles du jeu, c’est respecter par avance les décisions de l’arbitre.
  • Au rugby un adversaire est un joueur dont on doit se faire un ami.
  • Le rugby apprend à mieux se connaître pour mieux connaître les autres.
  • Le terrain de rugby c’est le terrain de la vie.

Inscriptions tous les mercredis et samedis de Septembre et d’Octobre 1993 ac Pare des Sports de Lagny de 14 h 00 à 16 h 00

Notre club est classé deuxième club de Seine et Marne sur l’ensemble de ses résultats. Les équipes de jeunes contribuent fortement à ce classement puisque :

  • Les Cadets et les Juniors participent au Championnat de France de leur catégorie.
  • L’école de Rugby fait partie des vingt meilleures écoles d’Ile- de-France.

L’A.S. LAGNY RUGBY VOUS OUVRE SES PORTES

  • 7-10 ans catégorie Poussin
  • 11-12 ans catégorie Benjamin
  • 13-14 ans catégorie Minime
  • 15-16 ans catégorie Cadet

Entraînements :

Poussins-Benjamins-Minimes Tous les mercredis de 14 à 16 h et tous les samedis de 14 à 16 h

Cadets Tous les mercredis de 18 à 20 h.

Pour s’inscrire, il faut :

  • Une autorisation parentale
  • Deux photos d’identité
  • Une fiche individuelle d’état civil
  • Un certificat médical d’aptitude à la pratique du rugby
  • 350 Francs de cotisation pour la saison.

La cotisation comprend :

  • La licence
  • L’assurance
  • Le prêt d’un maillot propre lors des matches
  • Les déplacements du championnat en cars
  • La participation aux tournois.

Pour tous renseignements complémentaires, téléphonez à :

André ROUX : 64309025

Pascal COGER : 64306637

Pour vous renseigner ou vous inscrire à l’A.S. LAGNY RUGBY, rendez-vous à nos installations situées au Parc des Sports de Lagny près de l’entrée piscine.

Notre club-house, toujours grand ouvert pour nos amis, vous permettra de faire connaissance avec notre passé car nous existons depuis 1907 !

Composé exclusivement de bénévoles, notre association a pour but d’initier et de former des enfants et des adolescents à la pratique du rugby de haut niveau, dans les meilleures conditions d’éducation et de respect possibles.

Disposant actuellement d’un équipe dans chaque catégorie, nous envisageons de doubler nos effectifs à l’école de rugby, venez-nous rejoindre.


Lagny fait disjoncter l’E.D.F. (« La Marne » - 7 octobre 1993)

Rugby

Début prometteur pour l’équipe de Billerach (45-12)

Lagny fait disjoncter l’E.D.F.

 - JPEG - 254.8 ko
1993-10-07 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Les hommes de C. Billerach (toujours fidèle au poste), n’ont pas raté l’ouverture en passant 45 points à une équipe de l’E.D.F. visiblement sur une ligne à basse tension. La promenade de santé a véritablement pris forme juste avant la pause où le pressing
local a débouché sur une supériorité territoriale. L’équipe, qui s’appuie sur les vertus motivantes de l’amitié a fait preuve d’un esprit de corps qui a prévalu sur une équipe visiteuse pas toujours branchée sur le même voltage. Disputée dans un excellent état d’esprit, avec il faut le souligner un arbitrage intelligent et éducatif de M. Dartigeas, maître de son sujet, la partie fut des plus plaisantes à suivre. Dès la 5e minute, Blond (qui a joué dans un véritable fauteuil) perce et envoie Fred Zmuda.à l’essai (5-0). Malgré la blessure de S. Billerach, Lagny continue son pressing et Blond propulse Zimmermann derrière les perches. Klikas qui remplace By transforme (12-0). La machine est lancée et plus rien ne viendra l’enrayer. Conquérants en touche, puissants en
mêlée, les Latignaciens ont le souci de jouer juste avec une utilisation rationnelle des lignes arrière. Cela va vite et dans le sens de la marche.

 - JPEG - 456.2 ko
1993-94 - Première
Le 3 oct. 1993, à Lagny contre l’EDF, de gauche à droite, debout : David MINIOT, Cyril ZMUDA, Philippe MASTROLILLO, Stéphane BILLERACH, ..., Lionel VANDENBOSSCHE, Laurent ZIMMERMANN, Franck PERRON.
Accroupis : Daniel COCKERELL, Xavier KLIKAS, Rémi SAUTIVET, Laurent BLOND, Frédéric ZMUDA, Christophe VIVIER, ... BEAUSSART, Christian BILLERACH.

Superbe Blond

Blond, à l’origine des premiers essais, signe une percée plein champ (17-0) et récidive dès la reprise (24-0) . Le match est plié et les Parisiens, sans fermer le jeu, ont déjà éteint les phares des dernières espérances. Zimmermann, Klikas à deux reprises, continuent le festival offensif (45-0). Dominateurs dans tous les compartiments du jeu, les locaux lèvent un peu le pied et l’E.D.F. profite de cette panne momentanée d’image pour se brancher et sauver l’honneur (45-12).

Avec la belle victoire des réservistes 19-10 et des juniors (27-0 à Saint-Denis), Lagny a inauguré de bien belle façon son entrée en championnat.

Mais, ce n’est qu’un début et déjà, se profilent au loin, des rencontres qui ne seront pas faciles à négocier. Mais si Noisy, Athis-Mons, Courbevoie font partie des favoris logiques, Lagny a prouvé qu’il fallait compter sur lui pour aller taquiner les grosses pointures. L’E.D.F. n’aura pas les mêmes objectifs avec cette première panne sérieuse. Mais les joueurs en sont conscients et sont déjà au... courant.

Pascal PIOPPI.

LAGNY : Menetier, N’Gnot, Mastrolillo, Vandenbossche, C. Zmuda, Sautivet, Blond, Beaussant, Vivier, Cockerell, F. Zmuda, Klikas ; remplaçants : Legoff, Neil, Martinez, Hostert, entr. : C. Billerach.

Au cours des journées portes ouvertes, l’A.S. Lagny rugby et son école accueillent pour une initiation rugby, les mercredis de 14 à 16 heures, tous les jeunes voulant découvrir les joies de la balle ovale.

Samedi 9 octobre : école de rugby, match à Chelles, R.V. stade 13 h 30.

Dimanche 10 : Cad. va à Meaux, R.V. stade 8h. Jun. va à Colombes contre Racing, R.V. stade 9 h 15.Sen. jouent à Athis-Mons, R,V. stade 12 h.


Lagny se fait piéger (« La Marne » - 14 octobre 1993)

Lagny se fait piéger

 - JPEG - 122.9 ko
1993-10-14 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Athis-Mons, Athis-Mons bat Lagny par 23 à 15.

Très vite, les bleus emballent le match et multiplient les attaques caractérisées à la 5e minute par un splendide essai des lignes arrière. Transformation. Peu de temps après, bien emmenés par le pack, la balle est récupérée par les centes, nouvel essai : 12-0 en dix minutes... Le pressing des bleus s’accentue, faute d’Athis, pénalité 15-0. La mi-temps arrive, les locaux marquent 3 points sur pénalité.

Deuxième mi-temps, changement de décor : Lagny attaque toujours et tombe dans le piège d’Athis qui provoque les bleus et les force à la faute, 2 pénalités en 5 minutes. Le score est de 15-9 en faveur de Lagny. Il reste 17 minutes à jouer. Les Latignaciens forcent toujours pour tomber leurs adversaires mais, trop fébriles, se font contrer 15-16 pour Athis. Contraints de courir après le score, les bleus laissant du jus et de la lucidité sur la fin, se font contrer une nouvelle fois à la dernière minute.

Réserve : Athis bat Lagny : 32-5. Première défaite de cette équipe qui n’avait perdu aucun match jusqu’à présent.

Juniors : à Colombes, Racing bat Lagny 25 à 15. Menant 10-0 en début de match, Lagny pouvait prétendre au gain du match, devant les bleus ciel qui ont tremblé.

Cadets : à Meaux, Meaux bat Lagny 10-0. Le 0-0 de la mi-temps ne reflète pas la domination territoriale de Lagny en début de partie. Le match pouvait basculer à tout moment, les Meldois ont fait un pressing en fin de match qui leur assura la victoire.

École de rugby : à Chelles, Lagny bat Chelles.

Samedi 16 octobre, Lagny / Tournan, R.V. 14h.

Dimanche 17 : Sen. reçoit Bagneux, R.V. 13h30 et 15h. Jun. vont à Arras Cad. à Vitry (R.V. à préciser).


Lagny efficace (« La Marne » - 21 octobre 1993)

Lagny efficace

 - JPEG - 99.6 ko
1993-10-21 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Lagny, Lagny bat Bagneux par 40 à 3 (M.T. 25-0).

A l’image de son équipe réserve qui bat par 52 à 7 son homologue de Bagneux, la victoire de la première fut nette et sans bavure. Après leur défaite à Athis-Mons, les bleus devaient se retrouver, ce qu’ils firent et bien par leur vitesse d’exécution au niveau de l’ensemble, où les avants soutinrent avantageusement la comparaison, ce qui permit une belle moisson de balles pour les trois-quarts. Ce match sérieux des Latignaciens concrétise une application dans le jeu.

Dimanche prochain, contre Noisy-le-Grand, partie difficile, il leur faudra le même esprit de corps pour obtenir la gagne.

Juniors : Arras-Lagny : 35-3 Un match à l’extérieur est toujours difficile. Si l’on y ajoute des blessés manquant dans l’ossature de l’équipe, on comprendra le manque de balles au sortir des mêlées et surtout qu’Arras voulait oublier la défaite du match aller.

Cadets : Vitry-Lagny : 38-7. Le courage ne suffit pas pour la victoire. Devant des Vitryots très motivés, les bleus ont montré quelques lacunes techniques.

École de rugby : Lagny-Tournan : Po 2-4 ; Po 10-0, Benj. 7-5, Min. 0-36.

Samedi 23/10 : Challenge Chagnaud, à Massy, pour benjamins et poussins.

Dimanche 24/10 : Sen. à Noisy-le-Grand, réserve 13h30, première 15h.

Jun., Cad. match amical (précisions à l’entraînement).


Lagny... sans bavure ! (« La Marne » - 28 octobre 1993)

Rugby

Lagny... sans bavure !

 - JPEG - 152.7 ko
1993-10-28 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Noisy-le-Grand, Lagny bat Noisy par 11 à 3 (M.T. 11 -3). Pour Lagny, 1 essai, 2 p. ; pour Noisy 1 p.

En signant cette belle victoire à l’extérieur, les Latignaciens prouvent qu’ils peuvent voyager et gagner... A l’image du lièvre de la fable, les joueurs de Noisy-le-Grand ont certes bien « couru » au cours de la seconde période, mais comme ils n’étaient pas « partis à temps », ils ne purent jamais refaire leur retard dans une rencontre plaisante et animée. Les bleus forts de leur avance à la mi-temps, surent faire front derrière leur pack en organisant une défense qui ne s’en laissa pas conter, se permettant même des relances qui auraient pu aggraver le score pour Noisy-le-Grand.

La trêve de la Toussaint va permettre de recharger les accus avant d’affronter, à domicile Courbevoie.

Réserve bat Noisy 22-17. Pour les vainqueurs (3 E, 2 T, 3 P), pour les vaincus (3 E, 1 T).

La victoire des bleus ne souffre aucune contestation et permet à cette première bis un classement flatteur.

Juniors/cadets : Lagny - Versailles : 20-0. Pour les vainqueurs 4 E. Match amical à l’avantage des locaux devant une équipe qui ouvrait le jeu et sut se battre jusqu’au coup de sifflet final.

École de rugby : invité au tournoi J. Chagnaud, par le club de Massy, les poussins et benjamins se sont qualifiés et classés 6e et 11e sur 16, en matinée en rencontrant des équipes comme Clermont-Ferrand. L’après-midi en challenge Chagnaud, les poussins perdent devant A.S.P.T.T. Paris en quart de finale, 3 essais à 1. Sans avoir perdu de match, les benjamins sont éliminés en demi-finale (point du règlement) devant Montigny. Les jeunes pousses veulent faire honneur aux couleurs de leur club.

Samedi 6/11 : École de rugby (match amical).

Dimanche 7/11 à Lagny : Sen./Courbevoie R à 13h30 et 1 à 15h. Jun./Bobigny 11h (amical), Cad./Plaisir à 10h.


CHAMPIONNAT HONNEUR A.S. LAGNY - COURBEVOIE (« La Marne » - 4 novembre 1993)

 - JPEG - 62.9 ko
1993-11-04 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

RUGBY

DIMANCHE 7 NOVEMBRE

Stade municipal (15 heures)

CHAMPIONNAT HONNEUR

A.S. LAGNY

COURBEVOIE

Lever de rideau à 13h30 (match des réserves)


Lagny, Othis et Pontault sauvent les meubles (« Le Parisien » - 9 novembre 1993)

RUGBY

Lagny, Othis et Pontault sauvent les meubles

 - JPEG - 206 ko
1993-11-09 - Le Parisien
arch. C. Billerach

SANS être aussi catastrophique que les précédents le bilan des équipes seine-et-marnaises n’est encore pas mirobolant avec 9 défaites pour 5 victoires. Noisiel a été battu par forfait devant Chevreuse et le match Troyes - Brie « aurait » été reporté.

HONNEUR

• Lagny - Courbevoie : 19-5. - Les avants latignaciens ont fait la différence en dominant le pack de Courbevoie. Cette supériorité s’est concrétisée au tableau d’affichage par 3 essais de Cockerel (22e), Baroin (33e) et Klikas (68e) dont deux furent transformés par Klikas.

• Melun - Chilly : 5-44 (0-6). - Les Melunais ont bien joué pendant 60 minutes avant de s’écrouler complètement en fin de partie. Les visiteurs en profitèrent pour inscrire 6 essais (dont 4 transformés) et deux pénalités. Les « préfectoraux » ont sauvé l’honneur par un essai de Rodriguez (60e).

PROMOTION D’HONNEUR

• Othis - Châlons-sur-Marne : 3-0. - Les Othissois l’ont emporté aux dépens de Châlons-sur-Marne grâce à un joli coup de pied.

PREMIÈRE SÉRIE

• Gretz-Tournan - Les Mureaux : 15-22 (0-10). - Les Gretzois se sont fait distancer en première mi-temps et n’ont pu ensuite refaire leur handicap (deux essais de Brouillard et un de De Souza-Ferreira).

• Nemours - Pontault : 7-27 (0-7). - La première manche du derby s’est terminée nettement à l’avantage des Pontalusiens qui ont marqué trois essais (Ammouche, Rosique, Pezet) 2 pénalités et 3 transformations de Poix. Les Nemouriens ont dû se contenter d’un essai de Viscovitch transformé par Pautou.

• Pantin - Champagne : 30-11 (18-11). - Les Champenois ont été dominés malgré l’essai de Mourterot et les pénalités de Dubosc.

• Senlis - Combs-la-Ville : 9-26 (6-6). - Accrochés en première mi-temps, les Ozoiriens ont fait la décision après les citrons par des essais de Pierele (2) et Castaing, 3 pénalités et 1 transformation de Normand.

DEUXIÈME SÉRIE

• Drancy - Ozoir : 22-3 (10-3). - Face à un adversaire supêrieur les Ozoiriens n’ont pu marquer qu’une pénalité par Joye.

TROISIÈME SÉRIE

• Mitry - Saint-Ouen : 8-10. - Les Mitryots ont perdu de justesse malgré Lopez (1 essai et 1 pénalité).

• Fontenay-sous-Bois - Montereau : 0-5 (0-0). - L’essai inscrit en deuxième mi-temps par Derbal vaut de l’or pour les Monterelais.


DESTINATION « PLAY-OFF » (« La Marne » p.A - 11 novembre 1993)

Lagny bat Courbevoie 19-5

DESTINATION « PLAY-OFF »

 - JPEG - 290.2 ko
1993-11-11 - La Marne
p.A - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

A.S. LAGNY BAT COURBEVOIE 19-5 (M.T. 14-0) Stade municipal, terrain collant, temps gris et froid.

Arbitre : M. Ducouret, 100 spectateurs.

Les points pour Lagny : 3 essais (Cokerell (25e), Baroin (37e), Klikas (47e), deux transformations (Klikas). Pour Courbevoie : un essai (Pomian 51e).

A.S. LAGNY : Mastrolillo, Legoff, Neil, Felix, Vandenbossche, C. Zmuda, Baroin (puis Wantiez 56e), Fossecave, Bichon, Cokerell, Varoqueaux, Blond, F. Zmuda, Beaussart, Klikas, ent. Ch. Billerach.

PREMIER tournant de la saison au Fort-du-Bois où le quinze local leader avec Rambouillet après quatre journées (3 victoires, une défaite) entendait repousser la menace du troisième larron Courbevoie, placé en embuscade.

A quelques minutes du coup d’envoi, les masques affichaient abonnés absents pour cause de crispation...

Dans les parages immédiats, Christian Billerach, cheville ouvrière, ainsi que les dévoués Guy Blond, André Roux, Claude Gilbert, Philippe Cusmini, Lionel Jacques, Christian Alios, Pascal Coger, Patrick Ducrot cherchaient à dédramatiser l’événement. Sachant toutefois que l’arbre ne cachera pas la forêt, dans quinze jours à... Rambouillet où se réglera la place en pôle position.

 - JPEG - 72.3 ko
1993-11-11 - La Marne

Cokerell-Blond, Quel duo !

A Lagny, où l’infirmerie affiche complet avec By, Vivier, Zimmermann, Perron, S. Billerach comme pensionnaires, l’effectif plus dense que les saisons écoulées permet de traverser ces turbulences passagères sans dommage.

D’entrée, il fallait s’y attendre, l’engagement était total mais correct et l’ouvreur adverse Jourdan faisait admirer un jeu de pieds précis et rassurant.

Dans le même temps, l’athlétique 3e ligne aile Pere effectuait la cueillette en touches et Lagny devait patienter pour trouver un début d’occasion.

Le pack local, avec sa première ligne de fer chahutait son vis-à-vis, tout heureux de posséder en Jourdan un providentiel ballon d’oxygène.

A la 20e minute, Blond et Cokerell ouvraient une première brèche car cinq minutes plus tard, Lolo Blond, tel un fauve à l’affût interceptait un début d’attaque de Courbevoie offrant au percutant Cokerell un essai entre les poteaux. Avec la transformation de Klikas, Lagny menait donc 7-0. Du côté de Courbevoie, cela ne s’arrangeait pas avec des marches arrière du pack et sur l’une des poussées, le capitaine Baroin trouvait la terre promise. Du bord de touche, Klikas transformait 14-0 (37e minute).

Alors que les projecteurs perçaient la grisaille, Lagny repartait pied au plancher, acculant les visiteurs dos à leur ligne d’en-but. Sept minutes en enfer ponctuées d’humiliations. Et une sanction avec l’essai du rusé Klikas (19-0).

 - JPEG - 162.3 ko
1993-11-11 - La Marne

Fin du spectacle. Les smokings dans les placards et les bleus de chauffe pour colmater les brèches.

Car, il faut le préciser, à partir de ce score rassurant, les Latignaciens plongèrent dans une douce léthargie, sans que Courbevoie soit en mesure d’inverser la tendance. Même après l’essai réussi après une jolie percée de l’arrière Pomian.

Un succès qui permet à Lagny d’envisager la suite de cette poule de classement avec optimisme. Les regards sont désormais tournés vers des play off synonymes de 3" division. Objectivement, cela nous paraît envisageable. A vous messieurs de ne pas nous contredire !

Bravo la réserve

Le match des réserves, lui aussi parfaitement arbitré par le jeune Duclos, a vu la victoire de Lagny 23-14, essais de Miller, Charrière, collectif, deux pénalités, une transformation Charrière.

Lagny présentait Kreutz, Spiga, Loury, Wautiez, Baroin, Betou, Miller, Hostert, Domergue, Gagnon, Lefèvre, Charrière, Debourge, Gamblin, Beaussart.

Christian FABERT


A l’A.S. Lagny (« La Marne » p.E - 11 novembre 1993)

 - JPEG - 234.9 ko
1993-11-11 - La Marne
p.E - Arch. Dép. de S.-et-M.

A l’A.S. Lagny

Ce week-end, des poussins aux seniors, tous les joueurs bleus et blancs jouaient à domicile. L’école de rugby peaufinait ses entraînements samedi avant de nouveaux déplacements. Quant aux cadets, juniors et seniors, ils recevaient.

Cadets : Lagny - Plaisir : 17-0. Battue certes pour l’équipe de Plaisir venue trop confiante, les cadets bleus ont su organiser et combattre, point positif avant d’aborder la phase suivante du championnat de France.

Juniors : Lagny - Bobigny (amical) : 33-7.

 - JPEG - 160.5 ko
1993-11-11 - La Marne

Devant une équipe de Bobigny venue pour faire du beau jeu en ouvrant le plus possible, les Latignaciens se sont régalés en jouant à la main. Bon entraînement avant d’affronter Saint-Denis dimanche prochain.

Samedi 13/1 1 : école de rugby va à Ponthierry, R.V. 13h15.

Dimanche 14/11 : Cad. voir à l’entraînement. Jun. reçoit Saint-Denis à 10h. Sen. jouent à Rambouillet, R.V. stade à 11h45.


Lagny s’impose en leader à Rambouillet (15-0) (« La Marne » - 18 novembre 1993)

Lagny s’impose en leader à Rambouillet (15-0)

 - JPEG - 168.6 ko
1993-11-18 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Ce match très attendu par les deux équipes n’a pas atteint des sommets, à la décharge des protagonistes, il faut souligner les conditions météorologiques détestables.

 - JPEG - 100.1 ko
1993-11-18 - La Marne

Si le jeu fut terne, l’engagement physique fut par contre intense, lutte de tranchée où chaque mètre gagné ou perdu a son importance. A ce jeu et avec l’aide du vent, les Latignaciens surent très bien s’adapter. A la demi-heure de jeu, le pack bleu et blanc avec sa première ligne en pointe chahute son vis-à-vis. Le ballon glissant empêche tout enchaînement et la pause est sifflée sur le score de 0-0. Rambouillet pense sûrement, à cet instant, avoir fait le plus dur, et adossé au vent, entame tambour battant le second acte. C’est mal connaître l’esprit de groupe des bleus et blancs qui transcendés par leur capitaine C. Baroin remettaient très vite les bleus de chauffe et vent de face, se rendent maîtres du terrain par des mauls pénétrants de belle facture.

 - JPEG - 124 ko
1993-11-18 - La Marne

Les verts de Rambouillet surpris de cette réaction, réagissent tous poings dehors, courte mais violente bagarre qui calme un peu les esprits. 60e minute, attaque de Lagny, balle à suivre de l’ailier Beaussard, Blond jaillit, ramasse et termine les 30 derniers mètres comme un bolide. Lagny 5, Rambouillet 0.

 - JPEG - 65 ko
1993-11-15 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Rambouillet accuse le coup et essaie timidement de refaire surface. F. Zmuda, à la 70e minute profite de la domination de ses avants pour placer un contre et porter le score à 12-0 après transformation. La messe est dite. Une nouvelle pénalité pour brutalité de Rambouillet permet à Beaussard de corser l’addition. Lagny 15, Rambouillet 0.

La réserve avait su montrer l’exemple en s’imposant 15 à 12.

Dimanche 21/11 : Sen. contre Reichel à 13h, Cad. contre Massy 2 samedi à 15h.



Lagny ne devra pas disjoncter (« La Marne » - 25 novembre 1993)

Lagny ne devra pas disjoncter

 - JPEG - 182.4 ko
1993-11-25 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Lagny (match amical) P.U.C. bat Lagny 21-10. Pour les vainqueurs 3 essais, 3 transformations. Pour les vaincus 2 essais.

Devant une équipe Reichel du P.U.C, vive et bien en jambes, l’équipe mixte seniors-juniors (dont 2 juniors 1re année) a pu travailler son jeu à la main et peaufiner des combinaisons qui seront utiles pour la suite du championnat. La première mi-temps vit une domination des bleus qui se concrétisa par un premier essai. Piqués au vif, les Pucistes ramenaient le score à la dernière minute de cette première mi-temps : 7-5.

Deuxième période, les mauves du P.U.C. accélèrent le rythme et, exploitant deux fautes de mains, des Latignaciens sanctionnent ces derniers par deux essais. Les bleus, dans le dernier quart d’heure poussent les Pucistes dans leurs 22m et voient leurs efforts récompensés par un essai.

Match agréable et plaisant à suivre pour des supporters qui n’ont pas craint le froid. Bon arbitrage de M. F. Gamblin.

Cadets : A Lagny, Massy bat Lagny 10 à 0. Devant une des meilleures équipes d’Ile-de-France, les cadets de Lagny, avec courage, ont bien combattu. Il manque pourtant un petit quelque chose. Peut-être en défense ?

École de rugby : Lagny recevait les amis chellois avec qui tous les bleus passèrent une excellente journée.

Po : Lagny-Chelles : 5 E, 4 E ; Benj. : Lagny - Chelles : 9 E à 1 E ; Min. Lagny - Chelles : 44 à 12.

Samedi 27/11 : École de rugby va à Tournan, R.V. 13h15 au stade.

Dimanche 28/11 : Sen. reçoit E.D.F. Lagny, R.V. 12h au stade ; Jun. reçoit Verdun (voir entraînement) ; Cad. va au P.u.c., r.v. 8h30 stade.

Juniors : Après un bon parcours en Balandrade, les juniors bleus et blancs (3 matches gagnés, 3 perdus) se qualifient en Phliponneau, championnat de France et rencontreront des équipes comme Colmar, Verdun, Metz, Pontoise et leurs amis de Meaux... équipes évoluant en 2e et 3e divisions. Un beau parcours en perspective.


Lagny prêt pour Athis-Mons... (« La Marne » - 2 décembre 1993)

Lagny prêt pour Athis-Mons...

 - JPEG - 168 ko
1993-12-02 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Dans des conditions météo frigorifiantes et un terrain dur, il fallait beaucoup d’envie et de courage pour faire du jeu. Les deux équipes y réussirent pourtant. Les premières 20 minutes servant à réchauffer les organismes, ce n’est qu’à la 27e minute que les bleus passaient leur premier essai : pressés dans leur camp, les électriciens dégagent trop rapidement et se font contrer. Le juniors Loste n’en demande pas tant et va aplatir. Transformation. Deux pénalités à l’avantage des Latignaciens amèneront le score à 13-0 avant la deuxième mi-temps.

Toujours dans un froid sibérien, les deux équipes cherchent le point faible de l’adversaire, E.D.F. marquant 2 pénalités (13-6). Finalement, Lagny à la 57e minute, sur une belle attaque et une combinaison avants-trois-quarts aplatit, par Wanterz (20-6). Le dernier quart d’heure verra, les mécaniques étant réchauffées, des attaques de trois-quarts de Lagny, toujours sur balles récupérées devant, 67e minute Cockerell sur une relance, marque. 75e, belle récupération de balle qui arrive à l’ailier, redoublement de D. Cockerell qui aplatit. 76e renvoi aux 50m, on reste dans le classique : beau travail du pack, la 3e ligne par Fossecave écarte sur Blond qui lance Cockerell dans un trou de la défense adverse et permet à Zmuda d’aller aplatir. Menant au score, les bleus se relâchent dans les dernières minutes du match, ce qui permet à E.D.F. de réduire le score.

 - JPEG - 131.4 ko
1993-12-02 - La Marne

Dimanche prochain, à Lagny contre Athis-Mons, le temps sera plus chaud... car la place de leader se jouera entre les deux équipes. La bataille sera rude.

Réserve : Lagny bat E.F.G. : 24-3 (M.T. 5-3). Pour les vainqueurs : 4 E de Simon, Betou, Tarazit (2), 2 T (Hostert, Debourge). Bon match de l’équipe réserve qui ne veut pas être en reste et suit comme son ombre la première.

Terrain bien préparé l’hiver permet de beaux résultats au printemps.

 - JPEG - 70.3 ko
1993-11-29 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Juniors : A Lagny, Lagny bat Verdun 40 à 23. Pour les vainqueurs : 6 E, 5 T ; pour les vaincus : 4 E, 1 P. Devant une équipe rugueuse, jouant bien les mauls grâce à un pack très uni, les bleus frigorifiés auraient, en jouant au large, pu mieux dominer cette équipe courageuse de Verdun. Bon arbitrage de Christophe Vivie.

Cadets : A Vincennes, P.U.C.1 bat Lagny : 55-0. Les chances des bleus n’étaient pas égales devant une équipe qui devrait évoluer à un niveau supérieur. Reconnaissons la qualité du jeu des Pucistes qui ne peut, dans la confrontation, qu’apporter du bon au jeu des bleus.

Samedi 4/12 : École de rugby, match amical. R.V. à préciser. Cadets : Lagny - Melun (à Lagny), match à 16h30.

Dimanche 5/12 : Seniors reçoit Athis-Mons, R à 13h30 et 1 à 15 h.

Juniors reçoivent Créteil-Choisy, match amical à 10h30.


RUGBY

DIMANCHE 5 DÉCEMBRE

Stade municipal (15 heures)

CHAMPIONNAT HONNEUR

MATCH AU SOMMET

A.S. LAGNY - ATHIS-MONS

Levée de rideau à 13h30 (Match des réserves)


Le combat des chefs (« La Marne » - 9 décembre 199)

Lagny s’incline face à Athis-Mons (0-6)

Le combat des chefs

 - JPEG - 104.3 ko
1993-12-09 - La Marne
arch. C. Billerach

PRÉSENTANT tous deux une carte de visite identique (6 victoires, 1 défaite) les leaders se devaient de se départager lors du second match retour qui sentait la poudre. Défaits à l’aller sur le score de 15-23 après avoir mené 15-0, les Latignaciens avaient soif de revanche pour terrasser l’excellente formation d’Athis-Mons. Les réservistes locaux avaient ouvert la voie des réjouissances en triomphant de leurs homologues par 28-8 (avec huit juniors). Il fallait donc poursuivre mais entre les intentions et la manière, il y a eu un pas que certains ont eu mal à franchir.

 - JPEG - 241.6 ko
1993-12-09 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Le bras de fer

Contractés par l’enjeu, les deux équipes se neutralisent en imposant un bras de fer d’une grande intensité. Les visiteurs sont tout près d’ouvrir le score suite à un essai refusé (10e) puis un drop de Destrem qui heurte le poteau. Le vent de la révolte souffle alors sur Lagny. Un peu de trop pour Beaussart qui hérite de dix minutes de pénalité. Réduit à 14, Lagny commence à conduire le jeu par l’entremise d’un Blond on ne peut plus percutant. La mêlée tient le choc mais les prises de balles à la touche ne sont pas légion. En face, l’excellent Ribera oriente le jeu à sa guise avec classe et panache. Ne pouvant développer leur jeu habituel, les bleus piétinent et s’énervent. C. Billerach calme ses protégés et les incite à se concentrer sur le jeu. Le message n’est pas reçu par tout le monde, même si Blond ordonnant le jeu, envoie Zmuda sur les bons rails. Hélas, l’ailler est repris à quelques centimètres.

Impossible de passer

A la pause, le score est toujours vierge mais ne le restera plus longtemps, après un superbe drop en déséquilibre du demi Destrem (0-3). La gifle est salutaire et les bleus s’engagent totalement sans toutefois lancer la grande cavalerie. Astucieusement, les Athégiens plient l’échine en truquant lorsque la situation chauffe. Vivier en remplaçant Bichon apporte une certaine assise à une mêlée en mal de meneur. A la 61e minute, Athis qui subit, pointe le bout de son nez en terre latignacienne et transforme une pénalité toujours par l’entremise de son ouvreur (0-6). Il reste 20 minutes pour enflammer le jeu et les 300 spectateurs présents. La marche en avant est enclenchée mais il manque l’essentiel à savoir de la profondeur pour des attaquants qui s’enferment dans le petit périmètre.

A ce petit jeu-là, les visiteurs bétonnent et s’appuient sur une mêlée qui tient la route. Les occasions de franchir cette maudite ligne ne manquent pas, mais les Parisiens. tiennent leur victoire et ne lâcheront pas le morceau en se donnant de l’air au bon moment.

Si Athis possède les plus grandes chances d’obtenir le précieux billet pour les poules finales, il va falloir aux Latignaciens retrouver la bonne carburation pour arracher la seconde place qualificative. Tout reste possible pour les protégés de Billerach qui se sont heurtés à une bien belle équipe qui mérite sa chance au niveau supérieur.

Pascal PIOPPI.

 - JPEG - 272.1 ko
1993-12-09 - La Marne

Athis-Mons bat Lagny : 6-0 (M.T. 0 -0).

Stade municipal de Lagny. Temps ensoleillé. Bon terrain. 300 spectateurs.

Pour Athis-Mons : 1 drop et 1 pénalité de Destrem.

U.S. LAGNY : Mastrolillo, Legoff, Neil, Vandenbossche, Felix, Zmuda, Perron, S. Billerach, Bichon puis Vivier, Cokerell, Beaussart, Blond, Zmuda, Varoqueaux, Klikas, entr. : C. Billerach.


Courageux les cadets

  • A Lagny : Lagny - Melun : 3-3.

Menant et dominant légèrement leur vis-à-vis, les cadets bleus et blancs n’ont pu empêcher leurs adversaires du jour d’égaliser à la dernière minute des arrêts de jeu.

Dimanche prochain contre Suresnes, il faudra encore plus de « gnac ».

Samedi 11/12 : Ecole de rugby reçoit Ponthierry, R.V. 14h. Jun vont à Colmar (précisions à l’entraînement).

Dimanche 12/12 : Cad. vont à Suresnes, R.V. 8h stade. Seniors vont à Bagneux, R.V. 12h au stade.


Lagny... à l’arraché (« La Marne » - 16 décembre 1993)

 - JPEG - 89.7 ko
1993-12-16 - La Marne
arch. C. Billerach

Lagny... à l’arraché

 - JPEG - 178.9 ko
1993-12-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

A Bagneux, Lagny bat Bagneux 13-6. Après leur déconvenue à Lagny, contre Athis-Mons, dimanche dernier, les bleus avaient à cœur de se racheter. Ce qu’ils firent, mais ce ne fut pas dans la facilité.

Bagneux, équipe de bas de classement devait vaincre pour éviter la relégation en série inférieure. C’est donc une équipe hyper-motivée et renforcée aux postes-clefs que les bleus trouvèrent devant eux. Dans un terrain boueux, se prêtant plus au rugby de tranchées, les deux équipes s’affrontèrent, cherchant les faiblesses en provoquant la faute chez l’adversaire.

 - JPEG - 205 ko
1993-12-16 - La Marne

A ce jeu, les bleus prouvèrent qu’ils savent voyager, tenir et lâcher leur cavalerie légère, comme en témoigne le superbe essai libérateur.

Avec ce dernier match de l’année, les Latignaciens pourront passer des fêtes tranquilles avant d’attaquer 94, de jouer et de gagner... les dernières parties qui devraient leur assurer une qualification en phase finale.

 - JPEG - 65.9 ko
1993-12-13 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Juniors :

A Colmar, Colmar bat Lagny 15 à 12. Pour les vainqueurs 2 E, 1 T, 1 P ; pour les vaincus 2 E, 1 T. Les juniors de Lagny n’ont pas à rougir de leur prestation : malgré les fatigues du voyage, un arbitrage fantaisiste, ils ont démontré, comme leurs aînés, qu’ils savent exporter leurs couleurs. Le match retour confirmera certainement la volonté collective de la gagne des 20 dernières minutes sur le terrain de Colmar.

Cadets :

A Suresnes, Lagny bat Suresnes 15 à 14. En vieillissant, cette jeune équipe de cadets prouve aussi qu’elle se bonifie et termine mieux qu’elle n’avait commencé ses matches de poule.

École de rugby :

Vu le mauvais temps, les matches n’ont pu avoir lieu. Malgré tout, les entraînements, échauffements et cours théoriques ont pu se pratiquer avec les éducateurs. Avec, pour se réchauffer, un chocolat préparé par « Michou ».

Les entraînements continuent avant la reprise des matches en janvier.


LES PODIUMS « LA MARNE » (« La Marne » - 16 décembre 1993)

LES PODIUMS « LA MARNE »

La Mutuelle de Seine-et-Marne, Carrefour Claye-Souilly, « LA MARNE », Coca-Cola, Duarig vont faire des heureux en récompensant les meilleurs sportifs de l’année

Les lecteurs ont la parole... JOUEZ ET GAGNEZ

VOICI venu l’heure du choix. De votre Choix. Pour la première fois LA MARNE va tenir compte de l’avis de ses lecteurs pour désigner le podium individuel. Un podium richement doté par Carrefour - Claye-Souilly : caméscope au premier ; téléviseur au second : magnétoscope au troisième : le tout d’une valeur de 12 000 F. Six de nos lecteurs dont le bulletin (envoyé ou déposé à notre bureau) aura été tiré au sort, se verront remettre leur poids en Coca-Cola (pour 3 d’entre eux) ou des cadeaux DUARIG (panneau de basket avec cercle et ballon, une paire de roller-skate, un punching-ball enfant) pour les trois autres, au cours de la remise des prix aux champions le VENDREDI 7 JANVIER dans nos locaux de la zone industrielle. Vous trouverez un bulletin-réponse en page C dans nos éditions du 16, 23, 30 décembre. Date limite d’envoi (ou de dépôt) le 31 décembre (12 heures). Maintenant à vous de jouer... et de gagner !

Christian FABERT

 - JPEG - 250.6 ko
1993-12-16 - La Marne
arch. C. Billerach

LA SÉLECTION FINALE

INDIVIDUELS

  • NATATION : Aude Valiez (U.S. Vaires) 2 podiums aux championnats de France D II.
  • LUTTE : Christopher Lagarde (C.S. Meaux) champion de France U.N.S.S. et F.S.G.T.
  • KARATÉ : Valérie Nathié (F.S. Esbly) qui remporte la Coupe d’Europe technique en Slovénie.
  • MARCHE : Noël Dufay (U.S. Torcy) champion de France des 200 km et vainqueur du légendaire Paris - Colmar.
  • NATATION : Ingrid Bourré (C.S. Meaux) double championne de France U.N.S.S. 100 et 200 papillon.
  • NATATION : Mélanie Rasseneur (U.S. Vaires) championne de France U.N.S.S. 200 dos.
  • AVIRON : Dorothy Baudoux (C.N. Meaux) vice-championne de France en skiff minimes.
  • ATHLÉTISME : Laurent Vapaille (C.S. Meaux) champion de France de cross cadets (U.N.S.S.), médaille de bronze au championnat de France F.F.A., médaille de bronze au 3000 mètres piste, vainqueur du match Allemagne-France sur cette distance
  • JUDO : Laetitia Rey (Pontault) vice-championne de France Espoirs.
  • ATHLÉTISME : Le minime chellois Benzama double champion de France de saut en hauteur F.F.A.-U.N.S.S.
  • TIR A L’ARC : La latignacienne Stéphanie Vaché championne d’Europe juniors au Danemark.
  • CYCLISME : Après avoir remporté la classique de Meaux et avoir accédé à la première catégorie, Karl Zoetemelk (10 victoires cette saison) bien qu’esseulé dans son équipe, termine excellent 15e d’un Tour de Seine-et-Marne très relevé.
  • PATINS A ROULETTES : Virginie Legrand (Villeparisis) sélectionnée pour les championnats d’Europe et du monde.

ÉQUIPES

  • BI-CROSS : l’A.S. Chelles pour ses sélectionnés et ses titres aux championnats d’Europe et du monde.
  • AVIRON : La S.N. Lagny qui qualifie 11 équipages pour le championnat de France cadets-juniors.
  • ATHLÉTISME : Le C.S. Meaux pour son année exceptionnelle : Titres et podiums nationaux, régionaux dans les catégories cadets-juniors.
  • BASKET : L’équipe fanion de Lognes qui accède au 64e de finale de la Coupe France et atteint la promotion Excellence (soit 6 accessions en 6 ans).
  • CROSS : Les minimes garçons du Sport Études Camus deviennent champion de France.
  • BASKET : Le C.S. Meaux handisport champion de France, vainqueur de la Coupe de France, vainqueur du tournoi des As, 2e de la Coupe d’Europe Vergauwen.
  • CYCLISME : Le V.C. Torcy cyclisme qui qualifie 9 coureurs dans les différents championnats de France.
  • GYMNASTIQUE : Le collège Beaumarchais champion de France U.N.S.S. Honneur.
  • RUGBY : Les cadets de l’A.S. Lagny accèdent aux demi-finales du championnat de France.
  • GYMNASTIQUE : Les filles du C.S. Meaux, 2e du championnat de France en DN 1.
  • AVIRON : Le lycée Pierre-de-Coubertin Meaux pour son titre de champion de France en 4 barré à Vichy.
  • GYMNASTIQUE : Les minimes filles du C.S. Meaux, championnes de France à Clermont-Ferrand.

Lagny doit gagner ! (« La Marne » - 6 janvier 1994)

Lagny doit gagner !

 - JPEG - 84.9 ko
1994-01-06 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

La trêve à peine terminée, les bleus reprenaient un entraînement sévère. Dur, dur mais nécessaire car il faudra battre Courbevoie chez lui pour envisager une qualification en play-off.

Après le beau parcours jusqu’alors effectué, il serait décevant d’échouer si près du but. Tant la première que la réserve n’ont perdu que deux matches. Les deux équipes restent donc en place pour jouer de beaux rôles. La motivation et l’envie de la gagne resteront aussi fortes, nous leur souhaitons, qu’avant les fêtes. Courbevoie, Rambouillet, Noisy-le-Grand trois obstacles difficiles qu’il faut franchir avant d’entrevoir le bout du tunnel où, si les bleus y arrivent, le combat pour la victoire sera d’une grande intensité.

Samedi 8/1 : École de rugby (voir à l’entraînement).

Dimanche 9/1 : Seniors départ stade 12h pour Courbevoie. Juniors reçoit Pontoise (voir à l’ entraînement), cadets match amical à préciser.


Othis flambe, Lagny se distingue (« Le Parisien » - 11 janvier 1994)

EN dynamitant Herblay, Othis (Promotion d’Honneur) a été la vedette du week-end

 - JPEG - 147 ko
1994-01-11 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Honneur

• Courbevoie - Lagny : 13-16 (3-6). - Un essai de Klikas, un autre de Dupire et deux pénalités signées By ont permis aux Latignaciens de vivre une joyeuse troisième mi-temps.

D’autant qu’ils ont disputé un match enlevé face à Courbevoie qui a chèrement vendu sa peau.

• Chilly - Melun : 10-7 (0-7). - Après une bonne première période marquée par un essai de Colin qu’il se chargea de transformer, Melun laissa échapper un succès possible lors de la seconde.

Promotion d’Honneur

• Herblay - Othis : 7-59 (0-21). - Othis n’a eu aucune pitié pour Herblay qui a croulé sous les neuf essais de Romandeu (2), Sisques (2), Bernard (2), Thuillier (1), Hoch (1), Talleux (l) et les sept transformations de Vassiltchenko (6) et Sisques.

PREMIÈRE SÉRIE

• Combs-la-Ville - Sainte-Geneviève : 15-6 (5-0). - Après cinq dimanches sans jouer, les Combs-la-Villais avaient une énorme envie de s’exprimer. Ils le firent, et bien aux dépens des Essonniens.

Les points sont à mettre à l’actif de Patrice Normand (2 essais dont 1 sur contre-attaque) et de Mabille (1 essai, 4e).

• Champagne - Nemours : 0-17 (0-5). - Lors de ce derby, véritable match d’avants, les Nemouriens ont fait exploser les locaux.

Viscovitch marqua le premier essai. Il fut imité par Baranton et Vergel.

Seul l’essai signé Baranton fut transformé par Humblot.

• Pontault - Crépy : 25-17 (6-5). - Les Pontalusiens ont été les plus forts grâce à Chagnon et Bruyère qui ont applati derrière l’en-but alors que Rosique a passé 5 pénalités.

DEUXIÈME SÉRIE

• Livry-Gargan - Brie : 23-3 (12-3). - Brie n’a rien pu faire malgré une pénalité de Gazou.


Maillots et galettes pour le rugby (« La Marne » p.3 - 13 janvier 1994)

Maillots et galettes pour le rugby

 - JPEG - 214.7 ko
1994-01-13 - La Marne
p.3 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

A Lagny, le rugby est une institution. Cette dynamique association montre sur le terrain toute sa vitalité en obtenant des résultats qui sont le fruit du sérieux et aussi de l’amitié. Pour conserver cet état d’esprit, C. Billerach a réuni les joueurs cadets du cru qui ont porté haut les couleurs de leur ville l’an passé en atteignant les demi-finales du championnat de France à Bellac lors d’une rencontre mémorable face à Villefranche.

Cette sympathique bande de copains, chère au fidèle Claude Gilbert et à l’omniprésent Lionel, s’est réunie au foyer du club pour tirer les rois dans un premier temps et recevoir un superbe jeu de maillots offert par M. Lefranc de la Société Générale.

Il faut souligner l’importance de ce réservoir de joueurs qui sera la relève de demain. L’équipe fanion, bien partie encore cette saison pour jouer un rôle intéressant, trouve ses forces dans ce riche vivier. Au rugby la formation n’est pas un vain mot, l’amitié et le respect de l’autre non plus.


Lagny passe la courbe et reste sur la voie... (« La Marne » p.B - 13 janvier 1994)

RUGBY

Lagny passe la courbe et reste sur la voie...

 - JPEG - 183.9 ko
1994-01-13 - La Marne
p.B - Arch. Dép. de S.-et-M.

A Courbevoie, Lagny bat Courbevoie par 16 à 13 (M.T. 6-3). Pour les vainqueurs : 2 essais, 2 pénalités. Pour les vaincus 1 essai, 1 transformation, 1 drop.

En gagnant à Courbevoie, les chances des Latignaciens de participer aux play-off sont intactes. Il reste néanmoins deux matches à la maison contre Rambouillet et Noisy-le-Grand, les gagner ouvrirait toutes grandes les portes de la « qualif »...

Pour ce match de Courbevoie, les bleus avaient choisi de jouer la première mi-temps contre le vent et, respectant les consignes de leur entraîneur, de laisser venir leurs adversaires... Difficile quand on connaît l’enthousiasme fougueux qui anime l’équipe latignacienne.

Cette première période d’observation, peu spectaculaire mais prudente, permit aux bleus d’en garder sous le pied. 6-3 à la mi-temps (2 pénalités pour Lagny, 1 drop pour Courbevoie).

En deuxième mi-temps, l’orage qui couvait sur le terrain éclata. Lagny dut subir, dès la reprise, des attaques de toutes parts d’une ligne de trois-quarts adverse très véloce, butant malgré tout sur une défense vigilante, les bleus et jaunes de Courbevoie faisant de plus, de mauvaix choix dans leur jeu.

Lagny laisse passer l’orage et grâce à sa mêlée dominatrice, reprend l’avantage dans le dernier quart d’heure. Sur une pénalité jouée rapidement à la main, la balle arrive à L. Blond qui perfore le premier rideau, transmet à Klikas qui aplatit (71e).

78e, relance hasardeuse de Courbevoie qui joue son va-tout de challenger. F. Zmuda intercepte, passe à H. Dupire qui passe la défense et marque ; 16-6. Explosion de joie, mission accomplie ! On joue les arrêts de jeu. Relâchement compréhensible des bleus qui profite aux trois-quarts de Courbevoie pouvant enfin passer la défense de Lagny et marquer un essai mérité à la 84e minute. Match d’un bon niveau joué dans un parfait état d’esprit sportif, grâce à un excellent arbitrage.

Réserve : Courbevoie bat Lagny : 8 à 6. Les réservistes bleus n’ont pas su exploiter leur domination de première période et se sont fait souffler la victoire à la dernière minute. Gagner les deux derniers matches pouvait leur assurer une qualification bien méritée.

Juniors : Lagny bat Pontoise par 23 à 10 (M.T. 13-10). Pour les vainqueurs, 4 E, 1 P. Pour les vaincus : 1 E, 1 T. 1 P. Battre le leader de la poule montre bien que cette équipe, dans sa soif de jouer et de gagner ne veut pas faire dans la demi-mesure.

Cadets : Lagny bat Pontoise (amical) par 10 à 5. Un bon galop d’entraînement avant de passer aux choses sérieuses contre Sarcelles.

École de rugby : Poussins : Ponthierry - Lagny 0-7 ; Melun - Lagny 0-9.

Benjamins : Ponthierry - Lagny 1 E-2 E, Melun - Lagny : 1 E, 2 E.

Minimes : Ponthierry - Lagny 12-29, Belle démonstration des minots à l’extérieur.

Samedi 15/1 : École de rugby entraînement.

Dimanche 16/1 : Seniors reçoit Rambouillet, R à 13h30, 1 à 15h. Jun. match amical contre Créteil à 11h30. Cadets vont à Sarcelles (R.V. à préciser).


L’A.S. LAGNY QUALIFIÉE POUR LES PLAY OFF (« La Marne » - 20 janvier 1994)

L’A.S. LAGNY QUALIFIÉE POUR LES PLAY OFF

 - JPEG - 123.6 ko
1994-01-20 - La Marne
P. A - Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

Net vainqueur de Rambouillet (31-7)

LAGNY AUX PORTES DE LA 3e DIVISION

  • A.S. LAGNY BAT R.S. RAMBOUILLET 31-7. M.T. 7-0
  • Stade municipal, terrain très gras, temps froid, 200 spectateurs. Arbitre M. Bodiot.
  • Les points pour Lagny : cinq essais Dupire (11e), Blond (42e et 65e), Bichon (54e), Varoqueaux (72e), trois transformations By.
  • Pour Rambouillet : un essai Pinard (70e), transformé par Franck.
  • A.S. Lagny : Mastrolillo, Miniot, Neil, Zimmermann (puis Félix 40e), Vandenbossche, C. Zmuda (puis Perron 73e), C. Baroin, Fossecave (puis F. Billerach 73e), Bichon, Blond, Klikas (puis V. Billerach 55e), F. Zmuda, Dupire, Varoqueaux, By. Ent. Christian Billerach.)
 - JPEG - 171.5 ko
1994-01-20 - La Marne
p.D - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

LAGNY a gagné dimanche dans le froid et la pluie son billet pour les play-off. En attendant mieux. C’est-à-dire le match décisif pour la montée en championnat de France 3e Division qui se jouera le 14 avril. Pour cela, il faudra impérativement faire aussi bien que dans la poule de classement (1er ou 2e) et éviter, au cours de l’aller-retour vers le paradis, une grosse cylindrée nationale. Comme vous le constatez, la troupe de l’homme orchestre Christian Billerach a bien négocié la première étape, celle de plat ; il reste à présent à changer le braquet pour négocier au mieux le franchissement du dernier col.

Les fidèles dirigeants Guy Blond, Claude Gilbert, Lionel Jacques y croient dur comme fer. Ils ne sont pas les seuls...

Contre Rambouillet, la victoire était synonyme de qualification et ce, quel que soit le résultat de l’ultime rencontre (toujours à Lagny) contre Noisy-le-Grand.

Privés de Cockerell, en congés chez lui aux States, de Ch. Vivier (blessé), de Stéphane Billerach (études), les Latignaciens, « consignés » dans leur vestiaire jusqu’au coup d’envoi, débutaient la rencontre de façon très prudente, pour ne pas dire timorée.

 - JPEG - 434.6 ko
1993-94 - Première
Le 16 janv. 1994, à Lagny contre Rambouillet, de gauche à droite, debout : Lionel JACQUES, Claude GILBERT, Philippe MASTROLILLO, David MINIOT, Stéphane NEIL, Cyril ZMUDA, Claude BAROIN, Jean LOURY, Gilles FOSSECAVE, Lionel VANDENBOSSCHE, Laurent ZIMMERMANN.
Accroupis : Christian BILLERACH, Frédéric BY, Laurent BLOND, Guy VAROQUEAUX, Patrice BICHON, Frédéric ZMUDA, Hervé DUPIRE, Xavier KLIKAS, François BILLERACH, Vincent BILLERACH.

Dans un bourbier...

Sur un terrain à la limite du praticable, les locaux, après un round initial crispé, et une pénalité ratée des 50 mètres par le 3e ligne adverse Rault, enclenchaient la vitesse de croisière. Des avants tout shuss faisant reculer en glissade leurs opposants et deux ailiers Klikas, Varoqueaux à deux doigts (ou plutôt deux mottes de glaize) de marquer.

En dépit des prouesses de l’arrière yvelinois Debonnaire, une passe... d’arme entre trois-quarts latignaciens était superbement conclue entre les perches par Dupire. Avec la transformation de By, le quinze local annonçait la couleur. D’autant que Varoqueaux (15e) et surtout une percée tonitruante du duo By-Blond (24e) pouvaient faire mouche. Et puis suite à un arrêt de jeu (blessure du talonneur Miniot), l’élan local était inexplicablement stoppé. Rambouillet avec Debonnaire, impeccable rampe de lancement, installait son « bivouac » dans les 22 mètres d’en face. Difficiles moment sur le pré humide mais sans dommages malgré les tentatives de Rault (pénalité) et Debonnaire (drop). Au repos, et dans le cloaque, rien n’était joué.

 - JPEG - 222.9 ko
1994-01-20 - La Marne

La surmultipliée...

Sermonnés par Christian Billerach, les locaux repartaient pied dans le... bourbier. A peine deux minutes de jeu et Varoqueaux, tel un « taureau ailé », sonnait la charge, offrant à son compère et complice des grands espaces Blond, l’occasion de fructifier le score, avec l’efficace participation de By (14-0). Dans des conditions de plus en plus difficiles, (il a fallu allumer les projecteurs), Lagny maître de son sujet, se jouait de l’adversité. De... boue les braves !

Bichon, un instant « sonné » par une vilaine cravate, contournait les gros, empilés dans un furieux regroupement, pour marquer en finesse (54e). By « arrosait » encore la pelouse de ses coups de pied diaboliques, et Blond, chasseur à l’affût, mystifiait les deux centres adverses par une interception imparable (65e). A 26-0, cela valait bien une petite récré. Rambouillet, par Pinard, en profitait (70e) : 26-7.

Pas question cependant d’en rester là ! Guy Varoqueaux sur son aile, remettait les gaz. C’est, beau un sprinter sur le labour. Et ça fait tilt, près du poteau de touche (31-7). Crottés jusqu’aux cheveux, les Latignaciens entonnèrent alors le chant, de la victoire sur une bonne note... celle que nous leur décernons volontiers. A bientôt de vous revoir, messieurs !

Christian FABERT.

La réserve aussi

La réserve avec Tarazit, Beaufils, Wantiez, P. Baroin, Spiga, Zimmermann, Perron, Kreutz, Clarrière, Beaussart, Hostert, Domergue, Claverie, Debourge, Le Moteux, Riquier, Sautivet s’impose 19-7, et file elle aussi vers la poule finale.

L’école de rugby, après un bel entraînement sur terrain, avec passes et combinaisons, n’a pas failli à la tradition en fêtant, comme les aînés, les rois et en dégustant de superbes galettes, tout en regardant France-Irlande. Si l’ambiance rugby tente les jeunes de Lagny et des environs qu’ils rejoignent le club pour participer aux compétitions.

Cadets : Sarcelles - Lagny : 0-0. En déplacement et devant une belle équipe ayant de fortes individualités les bleus ont préservé leurs chances pour l’avenir.

Samedi 22 : école de rugby va à Noisiel.

Dimanche 23 : seniors vont à Coulommiers (match amical) ; juniors Lagny - Meaux (RV à préciser) ; cadets Lagny - Meaux (R.V. à préciser) (amical).


Lagny - Meaux : Derby jeunesse (« La Marne » - 27 janvier 1994)

Lagny - Meaux : Derby jeunesse

 - JPEG - 244.6 ko
1994-01-27 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Lagny, c’est dans l’humidité et une grisaille très « british » que plus de 80 joueurs cadets el juniors s’affrontèrent ce dimanche. Le rugby seine-et-marnais, avec deux proches cousins, était bien représenté. A tout seigneur, tout honneur, le match principal étant la confrontation juniors Lagny - Meaux, nous commenceront par ceux-ci : Lagny bat Meaux 20 à 5 (mi-temps 3-0).

Pour les vainqueurs 3 essais, 1 t., 1 p. Pour les vaincus 1 essai. Temps froid, terrain gras Arbitre M. Bodiot.

Lagny : Loffel, Joachim, Hanot, Leroux, Van Honacker, Maouche, V. Billerach, Alios, Enkirche, F. Billerach, Riquier, Bouzouba, Pimparé, Le Moteux, Rosell. Remplaçants : Loste, Marceau, Forget, Vaucelles, Seigneury.

Meaux : Dieudonnat, Tapiro, Marin, Soufflet, Frioli, Goulet, Chaffard, Guimbaud, Mercadier, Radondy, Rychlewski, Mezair, Bouton, Hugot, Dietrich. Remplaçants : Garcia, Grande, Chedor, Le Quintrec, Tassinan, Piraux.

C’est avec plaisir que les deux équipes se retrouvaient sur le terrain : un duel sportif entre pays suscite toujours une certaine gourmandise d’autant que Meldois et Latignaciens avaient battu, les semaines précédentes, Pontoise qui était leader de la poule.

La première mi-temps fut crispée et histoire de refaire connaissance, on s’offrit quelques friandises sans conséquence. Les deux équipes se présentaient au complet, Meaux alignant deux juniors Mercadier et Guimbaut qui évoluent aussi avec les seniors, c’est dire la qualité et l’enjeu de la partie.

Après une première période physique où chacun voulait éprouver l’autre et le pousser à la faute, Lagny menait 3-0 .

 - JPEG - 454.8 ko
1993-94 - Juniors
Le 23 janv. 1994, à Lagny contre Meaux, de gauche à droite, debout : Francois BILLERACH, Vincent BILLERACH, Thomas BOUZOUBA, ..., Nacer MAOUCHE, ..., Thierry..., Benoît LOFFEL, ..., Julien LEROUX, Thierry ALIOS, Christophe JOACHIM, Christian ALIOS.
Accroupis : Christian BILLERACH, ..., Sébastien LOSTE, Sébastien ENKIRCHE, Fabrice LE MOTEUX, David ROSELL, Damien PIMPARÉ, Tristan RIQUIER

Deuxième période, démarrage en pressing des Latignaciens qui affolent la défense meldoise mais, contre le cours du jeu, se font contrer et encaissent un essai à la 48e minute.

Meaux menant à la marque 5-3 fait douter Lagny pendant un quart d’heure, mais la vaillance du pack des bleus et blancs va faire la différence. A la 65e minute, bien emmené par ses « gros », le deuxième ligne J. Leroux aplatit. Lagny souffle et y croit. Devant une bonne équipe de Meaux accrocheuse, le travail des avants latignaciens paie et à la 70e minute, c’est la troisième ligne par T. Alios qui passe 13-5... Les bleus et blancs veulent la gagne et poussent... poussent, pour envoyer J. Leroux aplatir dans un superbe plongeon à la dernière minute.

Un beau match joué par deux belles équipes, où l’esprit collectif légèrement supérieur à Lagny lui permet d’empocher la victoire.

Cadets : Lagny - Meaux 0-7. Victoire méritée des cadets de Meaux, mais qui laisse entrevoir des rayons de soleil dans cette jeune équipe latignacienne.

Seniors : un galop d’entraînement très amical chez nos amis de Coulommiers permet aux bleus de rester en jambes pour jouer à Lagny contre Noisy-le-Grand dimanche.

Samedi 29 :

École de rugby (entraînement).

Dimanche 30 :

Seniors reçoivent Noisy-le-Grand R.V. 13h30, première 15h. Juniors amical (précisions à l’entraînement). Cadets reçoivent Brie (horaires à l’entraînement).


Lagny : Et maintenant tout pour la 3e division ! (« La Marne » - 3 février 1994)

Lagny : Et maintenant tout pour la 3e division !

 - JPEG - 201.7 ko
1994-02-03 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

A Lagny, Lagny bat Noisy-le-Grand par 29 à 12 (L.T. 19-5).

Pour les vainqueurs, 4 E, 3 T, 1 P ; pour les vaincus : 2 E, 1 T. Temps frais. Arbitre M. Chamard, 300 spectateurs.

LAGNY : Mastrolillo, Miniot, Menetrier, Vandenbossche, Zimmermann, Zmuda, Fossecave, C. Baroin, Bichon, Blond, Nguyen, Dupire, Vivier, Klikas, By ; Remplaçants : Cockerell, Félix, Jacques, Gagnon, Legoff, F. Zmuda.

Pour leur dernier match de poule qualificative, les bleus étaient prévenus : la rencontre allait être musclée ! Elle le fut. Noisy-le-Grand jouait dans ce match son maintien en division d’honneur. D’entrée de jeu, les Noiséens imposèrent un combat physique auquel le pack bleu répondit avec timidité et prudence, cherchant surtout à récupérer des balles pour lancer sa cavalerie. Bien leur en prit, car à la 12e minute, sur un pressing bleu, combinaison 3e ligne trois-quarts, avec feinte de passe, l’ailier Klikas va aplatir dans l’en but adverse. By transforme. Les « gros » de Noisy accusent le coup et repartent de plus belle en percussions-pénétrations, et profitant d’une erreur de défense de Lagny, réduisent la marque par leurs trois-quarts. Le match est relancée... pour 5 minutes... Récupérant un ballon sur un recentrage grand côté, Nguyen marque son premier essai sous les couleurs de Lagny à la 25e minute. L’énergie du désespoir décuple les forces, et c’est un nouvel affrontement des deux packs. Les bleus récupèrent la balle, Blond ouvre et relance. Faute de mains des trois-quarts, V. Nguyen dégage grand côté, la défense noiséenne croyant à la sortie de la balle ne suit pas, l’ailier bleu Klikas déborde, récupère et marque... By transforme 19-5 à la mi-temps pour Lagny.

 - JPEG - 205.3 ko
1994-02-03 - La Marne

L’orange bienfaitrice permet aux deux équipes de souffler : la première mi-temps a mangé beaucoup d’énergie.

Les bleus menant à la marque, s’attendent à un nouvel assaut orageux et c’est ce qui arrive. Dix minutes d’attaques de Noisy-le-Grand, mais l’attaque à outrance, devant, génère des fautes et F. By se fait un plaisir de passer une pénalité à la 50e minute (22-5). Une heure à ce rythme fatigue les organismes et les jambes les plus fraîches feront la différence.

Le pack de Lagny, à la 65e minute repousse les blancs de Noisy sur leur ligne, permettant au demi de mêlée latignacien, Bichon, de démouler le gâteau et à Klikas qui transforme, d’ajouter le caramel. Le score 29-5 en restera là jusqu’à la 79e minute où, relâchement de fin de match, la défense bleue sera mise en défaut par les trois-quarts noiséens réduisant ainsi la marque.

L’équipe de Lagny par ce match, prouve bien que se sachant qualifiée pour les play-off, son premier objectif est de jouer et de gagner.

Réserve : Lagny bat Noisy-le-Grand par 27 à 5. En remportant superbement ce match, l’équipe 2 de Lagny se retrouve première de sa poule, et continue sur une belle route.

Juniors : Un galop d’entraînement contre un sparring-partner de choix, l’équipe du P.U.C., dans un match amical de très bonne qualité devrait permettre aux juniors de Lagny d’aborder le match de Metz en pleine possession de leurs moyens.

Cadets : Lagny bat Entente Brie par 5 à 0. Les bleus avancent doucement et, souhaitons-le, sûrement. En continuant à travailler sérieusement,
ils devraient faire bonne figure dans leur poule.

École de rugby : A Blanc-Mesnil, poussins contre Maisons-Alfort 4-3, contre Blanc-Mesnil 1 : 5-4, contre Blanc-Mesnil 2 : 6-5.

Benjamins : Lagny - Blanc-Mesnil : 8-0.

Minimes : Lagny - Blanc-Mesnil : 39-0.

Un exploit à signaler : le poussin Gauthier marque son premier essai depuis son inscription à l’école de rugby et "même que c’est avec les
mains".

Samedi 5/2 : école de rugby va à Tournan, R.V. 13 h 30.

Dimanche 6/2 : Cadets jouent à Créteil, R.V. 8 heures stade. Seniors au repos, juniors vont à Metz, R.V. à 9h15 au stade.


Les juniors de Lagny confirment (« La Marne » - 10 février 1994)

Les juniors de Lagny confirment

 - JPEG - 72.1 ko
1994-02-10 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

En battant nettement Metz 22-3 (m-t. 12-3), les Latignaciens emmenés par T. Alios, F. Van Honacker, F. Le Moteux, F. Billerach, Ch. Joachim confirment leurs immenses possibilités.

En cadets, victoire de Lagny 12-5 devant Créteil qui permet d’espérer la qualification pour le championnat de France.

École de rugby :

A Tournan-Gretz, poussins Gretz-Tournan / Lagny 4-3 ; benjamins Gretz-Tournan / Lagny 2-8 ; minimes Gretz-Tournan / Lagny 15-5.

Parents, vos enfants s’amusent le week-end. Faites-leur essayer un sport de copains. L’A.S. Lagny-rugby sera heureuse de les accueillir après les vacances de février (inscription gratuite). Renseignez-vous au 64.30.44.77.

Dimanche 13.02 :

JU vont à Verdun (voir à l’entraînement).


Les juniors latignaciens s’imposent à Verdun (« La Marne » - 17 février 1994)

Les juniors latignaciens s’imposent à Verdun

 - JPEG - 117.5 ko
1994-02-17 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Verdun, Lagny bat Verdun par 15 à 3 (mi-temps 5-3). Pour Lagny : 3 essais, Verdun 1 pénalité.

Temps très froid. Pelouse grasse. Vent du Nord tourbillonnant. Les Latignaciens handicapés par l’absence de plusieurs titulaires (vacances scolaires obligent) ont abordé la rencontre très concentrés, sachant que pour rester premier de la poule, la victoire à Verdun était indispensable. Le score ne reflète qu’imparfaitement la physionomie du match, tant la domination des bleus fut constante.

Coup d’envoi pour Verdun, pseudo en avant des bleus, mêlée, pénalité pour Verdun : 3 points pour les Meusiens dans les toutes premières minutes. Le ton était donné... Les bleus et blancs ayant le mérite de garder leur lucidité et leur calme restent dominateurs en mêlée, bien organisés dans le jeu groupé pénétrant, ils vont, à la 10e minute, sur un mouvement avants-trois-quarts, marquer un essai de belle facture. Lagny 5, Verdun 3.

La domination latignacienne pendant la première mi-temps leur permettra de se rassurer et de virer en tête à la pause.

La deuxième période démarrera tambour battant, voyant les joueurs de Verdun subir un pressing et camper sur leurs 22 mètres. Par deux fois, les bleus et blancs trouveront la faille aux 50e et 70e minutes, 15-3, le clairon sonnait la fin des assauts...

Seniors : Les beaux résultats de l’équipe réserve de Lagny lui permettent de terminer première de sa poule et d’être conviée à participer à la phase pré-qualificative du championnat de France des équipes réserves des 2e et 3e divisions en deux poules de six. Début des « festivités » le 6 mars.

Dimanche 20/3 : Match amical contre Saint-Denis, à Saint-Denis (première et réserve). Départ au stade à 12 heures.

Dimanche 27/3 : Seniors match amical contre les juniors Reichel P.T.T. Juniors, match amical contre les juniors Crabos P.T.T.

Les entraînements continuent normalement pendant les vacances.


SPÉCIAL JEUNES (« La Marne » - 24 février 1994)

 - JPEG - 225.1 ko
1994-02-24 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

SPÉCIAL JEUNES

 - JPEG - 129.6 ko
1994-02-24 - La Marne

Les cadets de Lagny

 - JPEG - 130.5 ko
1994-02-24 - La Marne

L’école de rugby de Lagny


Avec les Latignaciens (« La Marne » - 3 mars 1994)

Avec les Latignaciens

 - JPEG - 76.3 ko
1994-03-03 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Avant d’attaquer la phase finale du championnat d’Ile-de-France et la préparation aux matches d’accession à la 3e division nationale, les bleus (seniors et juniors) rencontraient en matches amicaux, à Pantin, deux belles équipes (juniors Reichel et Crabos) de l’A.S.P.T.T. Paris.

Les résultats, même s’ils furent favorables à Lagny, importent peu, tant il était nécessaire aux deux opposants du jour d’être bien en jambes pour les matches difficiles à venir.

Malgré le mauvais état du terrain, la prestation réalisée par les équipes fut de bonne qualité.


Les révisions avant l’examen (« La Marne » - 10 mars 1994)

Les révisions avant l’examen

 - JPEG - 209.7 ko
1994-03-10 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Lagny : Chilly-Mazarin bat Lagny : 22-9.

La victoire des rouges et blancs de Chilly ne souffre d’aucune contestation, même si les locaux ont pu entretenir l’espoir le temps des cinquante premières minutes, n’étant menés que 10-6. Ce match, comptant pour le classement des six clubs évoluant en honneur Ile-de-France qui doivent rencontrer leurs homologues d’autres comités français pour la montée en 3e division, servait également pour déterminer qui sera champion d’Ile-de-France.

D’ores et déjà, les chances de Lagny pour ce trophée sont compromises. Néanmoins, devant une belle équipe de Chilly qui, grâce à un super pack et une bonne deuxième ligne bloqua nombre de combinaisons latignaciennes et « bouffa » des balles en touches, cette défaite aura servi de révision avant l’examen de la montée en 3e division. D’ici les 17 avril et 1er mai dates où se dérouleront les rencontres décisives, gageons que les Latignaciens auront potassé un maximum. Les bleus et blancs auront besoin d’un soutien de tous les amis du ballon ovale et que Lagny devienne pour un moment le petit Bayonne de Seine-et-Marne.

A Noisy-le-Sec, la réserve bat Noisy-le-Sec par 11 à 8. Pour les vainqueurs 1 E J. Philippe, 2 P. Pour les vaincus 1 E. 1 D.

Qualifiés pour jouer le titre de champion d’Ile-de-France des réserves les bleus et blancs ont su prendre le billet qui devrait leur permettre de jouer le championnat de France des réserves où évoluent des clubs de 3e et 2e divisions.

Gagner à Noisy-le-Sec n’est jamais chose facile mais l’expérience, un essai du « vieux » Balou allié à la jeunesse devrait permettre, sans prendre la grosse tête, à cette sympathique équipe d’aller le plus loin possible en se faisant plaisir... et en battant Puteaux dimanche prochain, d’être champion d’Ile-de-France...

Juniors : Lagny bat Colmar par 8 à 0. Pour les vainqueurs : 1 E, 1 P. Les juniors, par ce résultat positif, confirment leur position de leader et sans relâchement de leur part, devraient se qualifier pour les 32e de finale du championnat de France.

Cadets : Lagny bat Sarcelles 14 à 5. Grâce à cette victoire sur Sarcelles, et du sérieux à l’entraînement les cadets, comme leurs aînés se qualifient pour les 32e do finale du championnat de France.

Samedi 12 mars, école de rugby va à Ozoir-la-Ferrière.

Dimanche 13 mars, cadets vont à Brie-Comte-Robert, juniors, match amical (voir à l’entraînement). Sen. 1 match amical à 13h30. Sen. (réserve) reçoit Puteaux à 15h30.


Les réserviste latignaciens champions (« La Marne » - 17 mars 1994)

Les réserviste latignaciens champions

 - JPEG - 85.6 ko
1994-03-17 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Il y avait de l’animation dimanche au terrain du parc des sports. Près de 300 spectateurs ont assisté à la victoire de l’équipe réserve de rugby qui est devenue championne d’Ile-de-France.

Face à Puteaux, les protégés de C. Billerach se sont surpassés pour repousser un adversaire difficile à manœuvrer. Une belle récompense pour le travail effectué depuis le début de saison. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, il faut maintenant franchir la porte de la qualification en championnat de France des équipes réserves avec les deuxièmes et troisièmes divisions nationales.

En amical, avant d’aborder le 17 avril, la match aller pour la montée en 3e division, l’équipe fanion s’est inclinée sur le score de 19/36 face à une équipe qui évolue deux divisions au-dessus.

L’équipe cadette s’affirme et se qualifie pour les 32e de finale du championnat de France en battant Brie (10-0).

 - JPEG - 220.1 ko
1993-94 - Champion IdF réserve
De gauche à droite, debout : Frédéric VIVIÉ (Cham), Ahmed TARAZIT, Lionel BEAUFILS (le Bourguignon), Simon ... (un Anglais), Marc ..., Patrice BAROUIN, Cédric LEFEVRE, Jean LOURY, Nicolas KREUTZ
Accroupis : Frédéric GAGNON, Cyril CLAVERIE, Remy SAUTIVET, ..., Christian HOSTERT (Grisou), Pascal SPIGA (Goutte à goutte), Gilles OSEF, Bernard DEBOURGE (Nanard), Xavier DOMERGUE

Lagny qualifie quatre équipes en championnat de France (« La Marne » - 24 mars 1994)

Lagny qualifie quatre équipes en championnat de France

 - JPEG - 146.5 ko
1994-03-24 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

APRÈS la belle victoire sur Puteaux, dimanche dernier de l’équipe réserve latignacienne lui donnant le titre envié de championne d’Ile-de-France et ouvrant les portes de la pré-qualification en championnat de France, l’équipe première de Lagny se rendant à Puteaux ce dimanche, était attendue au coin du bois. Le résultat de ce match servant à définir un classement pour les rencontres de montée en 3e division, Puteaux jouant la première place c’est dire la « vivacité » sportive avec laquelle les bleus furent reçus...

Le résultat (30-11 pour Puteaux) n’entame en rien les chances de Lagny d’accéder à la 3e division, mais ce match, joué devant une superbe équipe putéolienne, a permis et permettra, avant les dates décisives des 17 avril et 1er mai à l’entraineur des bleus et blancs de rectifier et d’aménager certaines tactiques...

Reste aux joueurs à être au top physique et en pleine motivation pour passer au niveau national juste récompense d’une très belle saison.

Juniors : Pontoise - Lagny : 9-9 (M.T. 3-3). Battus au match aller les joueurs de Pontoise s’étaient juré de faire mordre la... boue (quel terrain !) aux Latignaciens. Il n’en fut rien et dans une partie très difficile, grâce à ce match nul, les bleus et blancs ont assis leur position de leader et assuré leur qualification en championnat de France (32e).

Cadets : Lagny bat Créteil-Choisy par 8 à 5 (M.T. 0-0). Bien qu’assurés de leur qualification en 32e de finale du championnat de France ces cadets laborieux ont su rester invaincus et leaders incontestables de leur poule. Rendez-vous le 10 avril.

En comptant bien, les bleus et blancs de Lagny ont qualifié quatre équipes en championnat de France. Bonne route, messieurs !

Samedi 26/3 : école de rugby reçoit Nemours, Chelles, Oissery, R.V. 14 heures.

Dimanche 27/3 : Jun. vont à Meaux, R.V. 8h stade). Sen.1 match de classement terrain neutre. Sen.2, match de qualification à Lagny, match à 15 heures.


R.C. ANNEMASSE : La dernière ligne droite ! (« Le Dauphiné Libéré » - 29 mars 1994)

R.C. ANNEMASSE

 - JPEG - 319.3 ko
1994-03-29 - Le Dauphiné Libéré
arch. C. Billerach

La dernière ligne droite !

En disposant de Rives-Renage, le club frontalier s’est idéalement placé pour l’accession en 3e division.

En apparence, le dernier match de championnat honneur des Alpes, ne revêtait qu’une importance symbolique puisqu’il s’agissait de déterminer qui, d’Annemasse ou de Rives-Renage, se classerait premier de la poule. En réalité, cette confrontation avait une toute autre signification dans la mesure où, bien au-delà d’une qualification déjà acquise pour les deux clubs, le vainqueur sera appelé à rencontrer le sixième club du comité Ile-de-France, dans le cadre d’un 32e de finale (aller et retour) de championnat de France tandis que le vaincu devra, quant à lui, affronter le second qualifié languedocien.

D’aucuns s’étonneront en apprenant que le club frontalier, largement déficitaire au niveau du goal-average général, termine pourtant en tête au bénéfice d’un règlement attribuant outre les points normalement acquis sur le terrain, un bonus en fonction de l’engagement d’équipes juvéniles, voire la candidature d’un nouvel arbitre. L’an prochain, qui sait, l’âge du président ou le nombre des sponsors entreront peut-être dans les critères de bonification ? Le fait que le club haut-savoyard n’a pas eu un seul exclu tout au long de la saison et surtout la comparaison des scores résultant des face-à-faces entre Annemasse et Rives-Renage pour estimer que les riverains de l’Arve ont logiquement mérité la plus haute marche du podium.

Montée en deux étapes

Le programme des protégés du « big boss » René Blanc est désormais connu quand bien même l’incertitude demeure-t-elle partiellement au niveau de futures adversaires. Car s’il est certain que le stade grenoblois de Lesdiguières recevra les « jaune et bleu » le 2 avril dans le cadre de la finale honneur des Alpes, laquelle provoquera une « belle » avec Rives-Renage, on ignore encore, du côté de la rue de Faucigny, quelle enceinte de la banlieue parisienne accueillera les partenaires de Jacques Bégu, le 17 avril, à l’occasion de la rencontre aller du premier tour de la compétition nationale déterminant pour la montée en 3e division. Cet adversaire sera Lagny.

Le match retour sera joué à Bas-Monthoux, le 1er mai, journée qui pourrait marquer un tournant dans la petite histoire du R.C. Annemasse, bien décidé à en finir avec un rugby confiné entre l’Isère et les deux Savoie. Jamais l’opportunité n’a semblé aussi belle, ni l’équipe à ce point armée. Même si l’on est conscient que quelque part dans la vaste ceinture de la capitale, quinze gaillards doivent penser, peu ou prou, la même chose !

G. ONGARO


Lagny dans les Alpes pour la 3e division (« La Marne » - 31 mars 1994)

Lagny dans les Alpes pour la 3e division

 - JPEG - 148.9 ko
1994-03-31 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

A Soisy, Saint-Germain bat Lagny par 17 à 16 (M.T. 9-10). Pour les vainqueurs 1 E, 4 P. Pour Lagny 2 E. 2P.

Cardiaques s’abstenir, telle pourrait être la définition de cette rencontre car les joueurs de Saint-Germain ont bénéficié des minutes supplémentaires d’arrêt de jeu pour vaincre une équipe de Lagny de belle qualité. Battus, certes, mais pas sur leur valeur, les joueurs latignaciens ont le mérite d’avoir passé deux essais et la malchance de se faire passer sur une pénalité ultime.

De ce match de classement pour l’accession à la 3e division découle une 6e place pour Lagny lui faisant rencontrer un club, classé premier du comité des Alpes, à domicile le 17 avril, à l’extérieur le 1er mai.

Ces deux dates devraient mobiliser un maximum de supporters et d’amis du ballon ovale pour faire de Lagny pendant ces période le « petit Bayonne » de Seine-et-Marne...

D’ici là, les bleus iront, pendant le week-end de Pâques, se mettre au vert et effectuer un stage dans le Cher.

Réserve : Lagny bat Soisy-sous-Montmorency par 18 à 5. Porteuse de son titre de champion d’Ile-de-France, l’équipe 2 des bleus et blancs confirme et se prépare à affronter la réserve du Stade Français le 10 avril.

Juniors : Lagny bat Meaux 6 à 0. Battre Meaux chez lui n’est jamais chose facile mais le derby des cousins seine-et-marnais est toujours agréable. Prochain adversaire Metz le 20/4.

Cadets : au repos ce week-end, attendent de connaître leur prochain adversaire pour les 32e de finale le 10/4.

École de rugby : Malgré une victoire complète des benjamins dans ce tournoi de quatre écoles, Lagny est battue au goal-average par Nemours, 3e Chelles, 4e Oissery. Superbe journée pour tous ces jeunes rugbymen.

Samedi 2 et dimanche 3 avril, stage à Aubigny-sur-Nère.


 - JPEG - 63.5 ko
1994-03-31 - La Marne
arch. C. Billerach

C.S. Meaux

En clôture du Philipponeau juniors, les Meldois pourtant amoindris, ont bien résisté à la très belle formation de Lagny qui a dû se contenter de passer deux pénalités.

L’école du rugby de Meaux a remporté son tournoi face à Villiers et Créteil.

Les cadets, auteurs d’une remarquable saison, s’imposent à l’ACBB 7-3 et vont jouer à l’échelon national.


Lagny - Annemasse le 17 avril (« La Marne » - 7 avril 1994)

 - JPEG - 68.7 ko
1994-04-07 - La Marne
arch. C. Billerach

RUGBY

Match d’accession à la 3e division :

Lagny - Annemasse le 17 avril

Pas de temps morts en ce moment à Lagny. Joueurs, entraîneurs, dirigeants, tout le monde est sur le pont pour que le bateau bleu et blanc affronte, dans les meilleures conditions, la dernière épreuve pouvant l’amener à naviguer sur les eaux nationales... Gageons que les Savoyards d’Annemasse font de même et que la rencontre, à Lagny le 17 avril ne sera pas de tout repos...

 - JPEG - 141.7 ko
1994-04-07 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Pas de trêve pascale non plus pour la cinquantaine de joueurs et entraîneurs qui effectuèrent samedi et dimanche derniers un stage dans le Cher, dans des conditions climatiques difficiles. Travail sur le terrain, technique en salle, étude tactique, magnétoscope, accueil et hébergement chaleureux par le personnel du centre, tout était mis en place pour que ce stage soit positif, et il le fut, se terminant dimanche après-midi par deux matches amicaux contre la sympathique équipe de Belleville-Cosne. Il est des jours où tout marche bien... Ne pas relâcher la pression, présence à tous les entraînements, matches amicaux, être au top physique, tel est le programme des Latignaciens pour les quinze jours à venir.

Seniors : match amical (précisions à l’entraînement).

Seniors 2 : Stade Français - Lagny (voir à l’entraînement) ;

Dimanche 10/4 : Juniors vont à Metz, R.V. 7h30 stade. Cadets (32e de finale) jouent contre Seurre (Bourgogne), voir à l’entraînement.


Lagny sur tous les fronts (« Midi Olympique » - 11 avril 1994)

 - JPEG - 87.6 ko
1994-04-11 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Lagny sur tous les fronts

« Pour vivre heureux vivons cachés », telle pourrait être la devise de ce club de Seine-et-Marne, évoluant en division d’honneur, qui vient de qualifier ses équipes seniors, juniors, cadets pour les trente-deuxièmes de finale du championnat de France. Le match aller d’accession à la troisième division contre Annemasse du comité des Alpes, à Lagny, est un sommet en soi pour ce club plus que meritant qui, avec ses jeunes l’an passé, avait déjà atteint des demi-finales de championnat de France, un sacré exploit.


Le grand choc attendu (« La Marne » - 14 avril 1994)

 - JPEG - 52.4 ko
1994-04-14 - La Marne
arch. C. Billerach

Lagny - Annemasse dimanche

Le grand choc attendu

Terminant 1er exæquo de leur poule avec Athis-Mons, et comptant dix victoires, deux défaites et un goal average de +272, les bleus et blancs vont certainement livrer une bataille des plus rudes... Lagny attend cet événement depuis trois saisons. Pour la deuxième fois dans l’histoire du club, l’accession au niveau national se présente. Les Latignaciens, issus du club à 90%, ont su, en fonction de leurs moyens, se motiver et se préparer pour affronter Annemasse.

Annemasse, grosse écurie ayant évolué dans les années 1987 en 2e division, et il y a moins de trois ans en 3e division. L’échelon national pour ce club des Alpes n’est donc pas un inconnu.

 - JPEG - 161.3 ko
1994-04-14 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Renforcée d’un ancien international, Jacques Begu, trois-quart, d’un Sud-Africain du Transvaal, avant aile, l’équipe d’Annemasse s’est classée première de sa poule devant une équipe de la banlieue de Grenoble, c’est dire si la partie sera dure... dure.

Ne nous voilons pas la face, il faudra que les bleus et blancs fassent le match de leur vie...

Après s’être mis au vert et avoir effectué un dernier galop d’entraînement, samedi après-midi, l’équipe sera composée des joueurs suivants : Mastrolillo, Jacques, Meteau, S. Billerach, Legoff, Neil, Vandenbossche, Felix, Zimmermann, C. Zmuda, C. Baroin, Fossecave, Bichon, Blond, Klikas, Varoqueaux, F. Zmuda, Vivier, Tarazit, Cockerell, Peyron, F. By.

 - JPEG - 130.7 ko
1994-04-14 - La Marne
arch. C. Billerach

Juniors : Metz bat Lagny : 19 à 0. Qualifiés pour les 32e de finale, en période scolaire et avec de nombreux blessés, c’est une équipe amoindrie numériquement mais hyper courageuse qui a combattu sur un terrain de Metz marécageux. Rendez-vous le 1er mai.

Cadets : à Montbard, Seurre bat Lagny par 12 à 0. Cette équipe studieuse n’a pas à rougir de la défaite. Accéder en 32e de finale du championnat n’est pas à la portée de tous, même des équipes disposant de gros moyens financiers. Au prochain championnat.


Xavier Blond : « Lagny, c’est ma vie » (« Le Parisien » - 16 avril 1994)

Xavier Blond : « Lagny, c’est ma vie »

 - JPEG - 930 ko
1994-04-16 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart/ C. Billerach

Formé à Lagny jusqu’en cadets, le troisième ligne aile international du Racing C.F. est toujours Seine-et-Marnais de cœur. Seul Grenoble, qui affronte le R.C.F. dimanche à Colombes, l’empêchera venir supporter ses copains face à Annemasse, en match aller d’accession à la troisième division.

- Lagny, votre ancien club, est à 160 minutes de la montée en troisième division. Qu’est ce que ça vous fait ?

Xavier Blond. - Je trouve ça super pour eux, C’est le rêve. Ça fait deux-trois ans qu’ils sont tout près de cette montée. Ils en ont ch ... pour arriver là. L’an dernier, ils ont été éliminés sur tapis vert ; l’année d’avant c’était encore autre chose. Ils ont tout eu. Maintenant, ils touchent au but. J’espère qu’ils vont être récompensés.

- Le Racing, votre club, joue dimanche au même moment contre Grenoble. Vous ne pourrez donc pas être là ?

X. B. Non, mais je les appellerai tout de suite après.

- Vous êtes le supporter n°1 de Lagny ?

X. B. Je ne pense pas. Il y en a beaucoup, des supporters n°1. A commencer par mon père et mon frère (N.D.L.R. : respectivement vice-président du club et ouvreur de l’équipe). Mais, lorsque le Racing joue le samedi et Lagny à domicile le dimanche, je vais les voir. A vrai dire, je vais les voir dès que je peux.

- Et qu’est ce que ça vous fait d’y retourner ?

X. B. C’est sympa. J’y suis né, j’y ai grandi, j’y ai joué de 8 ans à 14-15 ans. Avant de partir pour le Racing. Lagny, c’est ma vie. Et il y a encore pas mal de joueurs avec qui j’ai joué en minimes-cadets. Même en école de rugby. C’est une équipe qui a vécu ensemble. Qui a grandi ensemble. Lagny, c’est un bon moment dans ma vie de rugbyman.

- Vous devez ressentir une certaine émotion en y retournant, non ?

X. B. De l’émotion ? Pas vraiment. L’émotion c’est quand on se revoit dix ans après et qu’on se dit : tiens, on ne m’a pas oublié. Là, il n’y a pas eu de rupture. Il n’y a jamais eu de rupture. Je me suis même entraîné avec eux deux ou trois fois cette saison.

- Comment trouvez-vous l’équipe actuelle de Lagny ?

X. B. Elle a de grosses qualités. Ce ne sont pas des gaillards, dans le sens où ce n’est pas une équipe impressionnante physiquement, mais ils ont beaucoup de cœur. Ils ne laissent jamais tomber. Demain, Lagny sera le Petit Poucet, mais il jouera avec ruse et rapidité.

Propos recueillis par Vincent Melosci.


Il faudra se sublimer

Lagny est aux portes de la 3e division, Après une saison exemplaire (10 victoires, 2 défaites, un point-average de + 272 et une première place à égalité avec Athis-Mons en honneur), il ne lui reste plus qu’un ultime obstacle : Annemasse. Une dernière ligne droite dont le match aller se déroulera demain (15 heures) au stade du Fort du Bois à Lagny (retour le 1er mai en Haute-Savoie).

« Sur le papier, prévient l’entraîneur. Christian Billerach, on n’est pas favori ». Annemasse est effectivement un sacré client qui a déjà goûté à la deuxième division il y a 7 ans. Les Hauts-Savoyards, renforcés par l’ancien International Bégu (ex Dax) et par un avant-aile sud-africain, ont d’ailleurs pris la première place de leur poule cette saison.

« Nous devrons nous sublimer pour obtenir un résultat, prévient Billerach. Si nous sommes seulement moyens et qu’Annemasse l’est également, nous prendrons 10 points ». Un cas de figure que les coéquipiers de Baroin ne veulent pas imaginer. Ils ont déjà pris une douche écossaise en 1991 face à Pont-Audemer. Les Normands étaient venus s’imposer 11-10 en Seine-et-Marne, avant de récidiver (21-17) chez eux. Cette fois, Lagny ne veut pas laisser filer sa chance. Après un mini stage de deux jours dans le Cher à Pâques ; les joueurs se mettront au vert ce soir dans la région de Coulommiers. « Gagner de 10-12 points serait l’idéal ; glisse Billerach, Mais il ne faut pas rêver. Un point sera suffisant »...

V.M.


Lagny - Annemasse, demain (15 heures), stade du Fort du Bois.

Lagny : à désigner parmi Mastrolillo, Jacques, S. Billerach, Legoff, Meteau, Neil, Vandenbossche, Zimmermann, Baroin (cap), C. Zmuda, Fossecave, Perron, Félix, Bichon (m), L. Blond (0) ; Varoqueaux, Tarazit, F. Zmuda, Vivié, Cockerell, Klikas, F, By.


Lagny ou le rêve brisé (« Le Parisien » - 18 avril 1994)

Lagny ou le rêve brisé

 - JPEG - 957.5 ko
1994-04-18 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart/ C. Billerach

Sévèrement battu (14-35) hier après-midi sur son terrain par Annemasse lors du match aller, Lagny a sans doute dit adieu à l’accession. Même s’il lui reste le match retour à disputer le 1er mai en Haute-Savoie.

LA porte du vestiaire de Lagny est restée fermée un bon moment hier en fin d’après-midi. Les coéquipiers de Claude Baroin tardaient à émerger. Emmurés dans leur gigantesque déception. Normal. Annemasse venait de leur infliger un monumental coup de massue en s’imposant (35-14) sur leur stade du Fort du Bois. Le match aller de la montée en troisième division venait de tourner court pour eux.

L’accession n’était plus qu’un rêve brisé. Conjugué à l’imparfait. Car il y a peu de chances que les joueurs de Christian Billerach aillent réussir l’exploit lors du match retour le 1er mai en Haute-Savoie. « On ne tire pas dans la même catégorie », soupire l’entraîneur de Lagny.

 - JPEG - 204.2 ko
1994-04-18 - Le Parisien

Un pied de nez

Ses joueurs ont pourtant réussi un superbe pied de nez face à Annemasse pendant la première période. Quarante minutes au cours desquelles les Seine-et-Marnais se sont pris à rêver. Poussés par un fort vent de dos, ils égalisaient (3-3) au bout de 11 minutes sur une pénalité de Frédéric By.

Les Hauts-Savoyards avaient beau compter l’ancien joueur de Dax Jacques Bégu et un ouvreur australien dans leurs rangs, ils en étaient réduits à défendre. Assaillis par une équipe soudée et vaillante. By, auteur d’une nouvelle pénalité (15e) et d’un drop (25e), portait même l’avance de Lagny à 9-6. Et lorsque Félix déboulait dans l’enbut adverse après avoir transpercé Annemasse sur une touche (14-6), Lagny se voyait presque en troisième division.

Malheureusement les joueurs de Billerach avaient mangé leur pain blanc. Ils se retrouvaient en seconde période avec le vent contre eux et une équipe d’Annemasse qui déferlait de tous les côtés. Un premier essai de pénalité deux minutes seulement après la reprise assommait Lagny (14-13). Leur superbe première mi-temps était tout à coup réduite à néant. Un nouveau match commençait, qui tournait mal pour les Seine-et-Marnais.

S’appuyant sur un jeu au pied détonant, Annemasse submergeait Lagny et s’imposait finalement 35-14. Avec, à l’arrivée, une qualification virtuelle en poche.

Vincent Melosci


Lagny - Annemasse : 14-35 (14-6). - 350 spectateurs. Arbitre : M. Bouché.

Pour Lagny : - un essai de Félix (32e), deux pénalités de F. By (11e, 15e), un drop de F. By (25e). Remplacements : Bichon par Cockerell (41e), Jacques par Mastrolillo (52e).

Pour Annemasse : quatre essais de pénalité (42e), Weir (52e, 68e), Sand (75e) ; transformations de Rophille (42e, 52e , 75e) ; trois pénalités de Rophille (10e, 29e, 79e).


 - JPEG - 181.8 ko
1994-04-17
Invitation au match ASL-Annemasse - Arch. P. Eberhart

Laurent Blond : « Je m’en veux »

Laurent Blond, Lagny encaisse un essai sur un de vos dégagements contré. Vous vous en voulez ?

  • Oui, c’est normal. Ça fait mal. Je vois un trou, mais je ne mets pas la balle assez à terre. Le joueur d’Annemasse place bien sa main. Il joue bien le coup. Ça se joue à pas grand chose. A trois centimètres.

Christophe Vivié, vous êtes passé de votre poste de trois-quarts centre à celui de demi de mêlée à la mi-temps après la sortie de Bichon. Ça vous a perturbé ?

  • Non, pas du tout. C’est un poste qui me plait. Depuis que je suis tout petit, j’aime bien jouer à la mêlée. A vrai dire, je préfère même.

Patrice Bichon, vous êtes sorti à la mi-temps. C’était un choix tactique ?

  • Oui, c’était un choix tactique voulu par l’entraîneur. Il a fait rentrer Cockerell au centre pour contrer Bégu, et c’est moi qui suis sorti. C’est dommage, j’aurais bien aimé rester pour la seconde mi-temps, surtout qu’il fallait remonter le ballon à la main. Mais je respecte le choix de l’entraîneur.

Jacques Bégu (entraîneur-joueur d’Annemasse), Lagny vous a surpris ?

  • On a eu un peu plus de sérénité et de lucidité qu’eux, mais le score est un peu sévère pour Lagny. Honnêtement, je reste prudent pour le match retour.

Propos recueillis par V. M.


Un pied et demi en finale ! (« Le Dauphiné Libéré » - 18 avril 1994)

Un pied et demi en finale !

 - JPEG - 289.9 ko
1994-04-18 - Le Dauphiné Libéré
arch. C. Billerach

En s’imposant largement dans la banlieue parisienne, le Rugby-Club a pratiquement retrouvé la 3e division

Lagny-sur-Marne, coquette petite ville qui se flatte d’être située dans la Brie et non à l’intérieur de la ceinture parisienne, avait poussé la gentillesse jusqu’à offrir un pâle soleil à ses visiteurs haut-savoyards, à savoir une cinquantaine de personnes entre maire-adjoint, joueurs, dirigeants et supporters compris.

Son Parc des Sports, érigé sur les hauteurs d’une cité apparemment vivante, avec sa zone piétonne et son marché dominical possède, semble-t-il, en commun avec Bas-Monthoux, l’inconvénient d’avoir pour locataire permanent une bise glaciale que l’extraordinaire amabilité des gérants des lieux, ne parvient pas tout-à-fait à calmer. Pourtant, le club seine-et-marnais possède une brochette de dirigeants dont la courtoisie et le fair-play font honneur à la balle ovale et l’on n’est pas surpris d’apprendre que cette société, fondée en 1907 et comptant aujourd’hui 180 licenciés, a qualifié quatre équipes cette saison pour les 32e du Championnat de France : seniors I et II, juniors et cadets.

Mais son titre de gloire réside sans doute dans le fait que Xavier Blond, le troisième ligne international, a fait ses premières armes au sein de l’équipe latignacienne. On retrouve, d’ailleurs la famille du flanker du Racing-Club de France à tous les étages de l’association présidée par Christian Billerach : papa à la vice-présidence, maman, la souriante Monique, derrière le comptoir de la buvette et Laurent, l’athlétique frangin porteur du maillot n° 10 dans le quinze fanion.

L’intendance à la hauteur !

Il s’en trouvera toujours quelques-uns pour vous dire, aujourd’hui, avec l’indispensable recul évitant toute erreur, que la tournure des évènements était prévisible. Soit, mais nous en connaissons davantage qui auraient volontiers signé, dimanche matin, pour un raisonnable partage de points, voire une défaite étriquée. Aussi, l’état-major frontalier avait-il prudemment préparé le déplacement affrétant un car pour rallier Noisy-le-Grand dès samedi après-midi, plaçant ainsi les joueurs dans les meilleures conditions, tant au niveau de la récupération physique que celui de la préparation collective.

Bien vu, car en dépit de l’ampleur du score, l’adversaire ne s’est pas incliné sans combattre, comme en témoigne son passage en tête à la bouée des citrons. Là encore, les maîtres-tacticiens du bar-tabac de la Place vont à nouveau établir une règle qui vivra jusqu’à la prochaine exception : il vaut mieux bénéficier du vent en seconde période !

Cela paraît logique dans la mesure où le petit quart d’heure de mise en action ne permet pas de profiter à plein des quarante premières minutes, mais comment donner totalement tort à ceux estimant qu’« un bon tien vaut mieux que deux tu l’auras ! »

De Nicolas à William...

En vérité, avec ou sans Eole, les Annemassiens l’auraient emporté tant était importante la différence des moyens physiques et techniques. Car l’adversaire, nonobstant la valeur d’éléments comme le troisième ligne aile Baroin, l’ouvreur Blond ou l’arrière By, a du laisser trop d’énergie dans les domaines de la conquête, et plus encore de la défense, pour pouvoir s’opposer au talent d’un Weir ou d’un Bégu quand sonna le temps des banderilles, puis de l’estocade.

Mais aux côtés de ces deux ténors, toute l’équipe est à féliciter depuis ce brave Blandin qui remplaça au pied levé l’infortuné Masse, trop tardivement qualifié, jusqu’à l’irréprochable Rophille, auteur d’une première pénalité psychologiquement importante, en passant par l’étonnant Maschio, plus « Monseigneur » que jamais, le clopinant et courageux Martin sans oublier l’omniprésent Karim.

Trève de louanges, venons-en à l’essentiel ! Après un trop long séjour sur une voie de triage, le Rugby-Club a pratiquement retrouvé sa place dans les compartiments de 3e classe du train rugbystique national.

« Pour ne pas monter à présent, il faudrait le faire exprès ! » s’exclamait le président René Blanc.

Pour sa part, Jacques Bégu se voulait plus nuancé : « On a déjà vu, dans le rugby, de tels renversements de situation tempérait-il, sans vraiment... le croire. » Quant à Jean Pélissier, le représentant de la Municipalité, visiblement heureux, il ne disait rien mais anticipait sans doute intérieurement : « Je les vois déjà venir avec l’amélioration de l’éclairage du terrain d’entraînement et leur projet de club-house ! »

On verra plus tard car dans l’immédiat, il s’agira de confirmer lors du match retour programmé le 1er mai sur la pelouse annemassienne. Une rencontre que les frontaliers, avec 21 points de bonus, devraient pouvoir aborder avec sérénité, sans pour autant tomber dans une coupable déconcentration. Il est vrai que depuis un certain France-Israël de football, on ne peut vraiment plus jurer de rien !

G. ONGARO.


Lagny craint de s’essouffler (« Le Parisien » - 20 avril 1994)

Lagny craint de s’essouffler

 - JPEG - 538.8 ko
1994-04-20 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart/ C. Billerach

Lagny a frappé à la porte de la troisième division le week-end dernier. Pour la deuxième fois en quatre ans. Mais sans résultat, comme en 1991. Des échecs dus au manque de moyens, selon les dirigeants. Avec le spectre de la démotivation en filigrane.

« On n’y arrivera jamais. Tout simplement parce qu’on n’a pas l’ombre d’un appui ». Assis dans le vestiaire de Lagny, Christian Billerach n’en finissait pas de marteler ces deux phrases dimanche en fin d’après-midi. La voie résignée, l’air abattu. Pas tant à cause du revers -sévère- que ses joueurs venaient de subir face à Annemasse (14-35) en match aller de la montée en 3e division, mais plutôt à cause de toutes les angoisses qu’il (r)éveillait.

Billerach était subitement assailli par l’idée frustrante que l’accession à l’échelon national resterait un éternel rêve pour son équipe. Dans son esprit, le match retour (le 1er mai) ne bouleversera pas l’ordre établi. Et, malgré tous ses efforts, Lagny rempilera en Honneur. Aux portes de la troisième division, mais toujours trop loin. Comme en 1991, après l’échec face à Pont-Audemer. « Vous savez, glisse C. Billerach, si on me donne Bégu et l’Australien Weir (N.D.L.R : deux fers de lance d’Annemasse), on ne perd pas ce match. Mais on sait très bien qu’on n’aura jamais ça ». Faute de moyens.

« Nous recevons 70 000 francs de la municipalité et moins de 10 000 du département pour un budget global de 140 000 francs contre 700 000 à Annemasse, explique Christian Billerach. En fait, nous avons le budget d’un club de deuxième série »... Ce qui n’a, malgré tout, pas empêché Lagny de frapper à la porte de la troisième division pour la deuxième fois depuis quatre ans qu’il évolue en Honneur. Un petit exploit.

 - JPEG - 187.5 ko
1994-04-20 - Le Parisien

Lassitude

« On a obtenu nos résultats avec deux bouts de scotch et trois ficelles, grimace Billerach. On ne demande pourtant pas une fortune. Juste de quoi être tranquille pour faire fonctionner le club ». Entre 120 et 150 000 francs de la municipalité combleraient ainsi l’A.S. Lagny. « On se bat contre du vent, lâche l’entraîneur de Lagny. Et c’est fatigant de prêcher dans le désert ».

Avec le spectre d’un essoufflement fatal des dirigeants bénévoles. « C’est vrai, on atteint le seuil de lassitude, poursuit-il. On court à la démotivation. Peut-être pas tout de suite. Mais avec le temps »...

Vincent Meloaci.


Spectacle et folklore chez les rugbymen (« La Marne » P.3 - 21 avril 1994)

Spectacle et folklore chez les rugbymen

 - JPEG - 180.7 ko
1994-04-21 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Il y avait foule dimanche au stade municipal où les ovaliens locaux jouaient contre Annemasse (Haute-Savoie), un match déterminant pour l’accession en championnat national.

Inutile de préciser que l’ambiance était au rendez-vous avec majorettes, trompettes et des visages peints aux couleurs du club.

En dépit du soutien inconditionnel, mais toujours fair-play, de ses supporters, les Latignaciens de Christian Billerach devaient s’incliner contre une formation plus aguerrie. Pourtant à la mi-temps et bénéficiant de l’aide d’un vent violent, les locaux entretenaient l’espoir menant 14-6. Hélas le raz de marée savoyard allait finir par emporter les dernières illusions de nos représentants.

(Voir détails en page A) .


ANNEMASSE JOUE DÉJÀ AU-DESSUS ! (« La Marne » p.A - 21 avril 1994)

Le courage n’a pas suffi à Lagny (14-35)

 - JPEG - 586.2 ko
1994-04-21 - La Marne
page A - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

ANNEMASSE JOUE DÉJÀ AU-DESSUS !

R.C. ANNEMASSE BAT AS LAGNY 35-14 (M.T. 6 - 14)

Lagny, stade municipal, 350 spectateurs, temps froid, vent violent, terrain pelé et bosselé. Arbitre M. Bouche (Flandres) assisté de Thuru et Doliger. Les points pour Lagny : un essai Baroin (32), deux pénalités (11 - 15), un drop (25) By.

Pour Annemasse, 4 essais de pénalité (42), Weir 52 - 68, Crétin (75) de 3 pénalités (10, 29, 79). 3 transformations Rophille.

A.S. Lagny : Legoff, Jacques (puis Mastrolillo 55), Neil, Vandenbossche, Zimmermann, Fossecave, Félix, Baroin, Bichon, (puis Cokerell 41), L. Blond, Varoqueaux, Vivié, F. Zmuda, Klikas, By. Entr. Ch. Billerach.

LE stade municipal de Lagny avait revêtu dimanche son habit de gala pour accueillir Annemasse, dernier obstacle avant l’échelon national.

Une chorale de majorettes, des supporters grimés aux couleurs du club, bref le décor très « folklo » nous promettait un affrontement indécis. Les locaux au vert près de Rozay-en-Brie depuis la veille ne se faisaient pas une montagne des... Savoyards.

Devant une bonne chambrée et un vent soufflant violemment en faveur de Lagny en première période, le round d’observation était proprement escamoté. A croire que les deux entraîneurs connaissaient d’avance tous les secrets de l’opposant.

 - JPEG - 212.1 ko
1994-04-21 - La Marne

Lagny espère

Avec son Australien Weir à l’ouverture, le chevronné Martin à la mêlée et surtout l’ancien international Begu (3 sélections A) au centre Annemasse présentait de solides atouts.

D’ailleurs, ce sont les Annemassiens qui, sur pénalité, ouvraient la marque (10), grâce au magistral coup de pied (40 mètres contre le vent) de l’ailier Rophille.

Entrée en matière qui donnait un salutaire coup de fouet aux hommes de Billerach. Dans la minute suivante, By du bord de touche remettait les deux équipes à égalité avant de récidiver face aux poteaux (15), Lagny 6 - Annemasse 3.

Annemasse courbait l’échine sous les rafales (de vent) et les déferlantes (des Latignaciens) de plus en plus menaçantes.

L’arrière visiteur Bigaud sauvant les meubles à deux reprises. Cette pression allait payer. Un ballon bien travaillé par le huit de l’ASL dans l’axe profond permettait à By de « claquer » un drop imparable 9 - 3 (25).

Hélas, cette douce euphorie était « freinée » par un hors jeu des trois quarts devant les poteaux. Une aubaine pour Rophille 9 - 6 (29). Le chrono indiquait la 32e minute et By décochait un coup de pied millimétré (touche à 5 mètres). La remise en jeu offrait l’occasion au capitaine Baroin de poser le cuir en terre promise (14-6).

 - JPEG - 354.8 ko
1994-04-21 - La Marne

Le vent du désespoir

« Continuez de jouer comme vous venez de le faire et la victoire vous tendra les bras » propos cueillis au vol dans la bouche de Christian Billerach. Avec un changement aux citrons (prévu de longue date), Bichon était remplacé à la mêlée par Vivié lui-même suppléé par Cokerell. Le temps de mettre les pions en place que déjà deux rebonds défavorables (malheureux By !) et une mêlée malmenée valaient à Annemasse de recoller aux score 14-14 (42).

Avec l’aide du vent une organisation rigoureuse plus technique et un allant tonique, les Savoyards allaient « dépoussiérer » les 22 de Lagny. Le « kangourou » Weir, déchaîné, jouait... au chat et à la souris (52) 14-20. Dès lors, la messe était dite. Un signe, il fallait un exploit individuel de Laurent Blond pour que Lagny retrouve les odeurs de l’en but adverse (62). Hélas, cinq minutes plus tard, Weir remettait son turbo en route pour une halte « tout bénéfice » en terre promise 14-25.

Loin de relâcher la pression, Annemasse finissait pied au plancher ajoutant un essai (après exploit de Begu) du troisième ligne centre Crétin, puis une pénalité du lance-missile Rophille (14-35).

Les locaux, très vaillants, n’ont pas à rougir de cette défaite. Le retour en Haute-Savoie leur permettra de prouver (en toute décontraction) qu’ils méritaient de figurer parmi les derniers prétendants à la 3e division. Alors à l’an prochain ?

Christian FABERT


Lagny : Un brin d’espoir (« La Marne » - 28 avril 1994)

Lagny : Un brin d’espoir

 - JPEG - 113 ko
1994-04-28 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

1er mai : Fête du travail. Les bleus et blancs seniors et juniors évolueront, après leurs cadets, sur divers terrains de France pour les 32e de finale du championnat.

Date symbolique car reflet pour les rugbymen et dirigeants de Lagny d’un travail acharné pour obtenir ces bons résultats.

Pour les seniors, le match retour à Annemasse sera très difficile pour l’accession à la 3e division, mais une petite victoire, même d’un point, serait une récompense pour tous ceux qui sont allés « au charbon » ces dernières années...

Les juniors, après avoir battu, dimanche dernier, chez elle, l’équipe de Vitry-sur-Seine, qui évolue à un niveau supérieur en championnat, par 24 à 21 (4 essais, 2 T pour Lagny ; 3 E, 2 P pour Vitry) ont réalisé une bonne performance.

C’est de bon augure pour cette équipe qui comptait 5 cadets et ce avant l’heure de vérité contre Châteauroux, le 1er mai, en 32e de finale.

Le muguet du travail sourira au courage et à la passion...


Lagny veut rejouer mission impossible (« Le Parisien » - 30 avril 1994)

 - JPEG - 205.8 ko
1994-04-30 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Lagny veut rejouer mission impossible

Il faut être réaliste, nous ne sommes pas vraiment en ballottage favorable ». Christian Billerach, l’entraîneur de Lagny, garde les pieds sur terre. Largement battus par Annemasse (14-35) le 17 avril dernier lors du match aller pour la montée en troisième division, les Seine-et-Marnais n’ont que très peu de chances de renverser la vapeur demain après-midi (15 heures) en Haute-Savoie. Il leur faudrait effectivement gagner de plus de 21 points (sans expulsé), ou alors l’emporter d’un seul point si Annemasse a un expulsé.

Même en position d’outsider, Lagny entend pourtant jouer crânement sa chance. « Nous sommes loin d’être résignés, assure Billerach. Nous y allons pour les faire douter. Et si possible, créer la surprise ». En espérant qu’Annemasse se voie un peu trop tôt en troisième division et en oublie une partie de son jeu. « C’est vrai, enchaîne Billerach, ils peuvent très bien faire un petit complexe de supériorité ». Lagny a, en tout cas, peaufiné ses mêlées fermées et vitaminé sa rigueur défensive. Pour essayer de réussir sa mission impossible.

Y.M.

Annemasse - Lagny, demain (15 heures) à Annemasse.

Lagny : à désigner parmi Mastrolillo, Jacques, S. Billerach, Le Goff, Meteau, Neil, Vandenbossche, Zimermann, Baroin (cap), C. Zmuda, Fossecave, Perron, Félix, Bichon (m), L. Blond (o), Varoqueaux, Tarazit, F. Zmuda, Vivié, Cockerell, Klikas, F. By.

En 32e de finale du championnat de France junior, Lagny affronte Châteauroux demain à 15 heures à Chateaudun.


Lagny a gagné à Annemasse 23 à 18 (« Le Parisien » - 2 mai 1994)

 - JPEG - 56.2 ko
1994-05-02 - Le Parisien
arch. C. Billerach

RUGBY

Dans le match retour pour l’accession en 3e division nationale Lagny a gagné à Annemasse 23 à 18 après avoir été mené 3-18 à la mi-temps. Mais c’est Annemasse, vainqueur 35 à 14 à Lagny qui montera...


Lagny sort par la grande porte (« Le Parisien » - 3 mai 1994)

RUGBY - HONNEUR

 - JPEG - 210.7 ko
1994-05-03 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Lagny sort par la grande porte

Lagny a réalisé un véritable petit exploit en allant s’imposer à Annemasse (23-18), dimanche après-midi, lors du match retour pour la montée en troisième division. Mais ce superbe baroud d’honneur n’a malgré tout pas été suffisant pour arracher l’accession. Les vingt et un points d’écart (14-35) concédés il y a quinze jours en Seine-et-Marne se sont révélés trop importants pour les joueurs de Christian Billerach. « On revient quand même à seize points, souligne l’entraîneur de Lagny. Notre match en Haute-Savoie prouve que le score aller était trop lourd. Nous avons d’ailléurs quitté le terrain d’Annemasse sous les applaudissements ».

Tout avait pourtant mal commencé pour les Seine-et-Marnais, menés 0-11 au bout de 25 minutes. Mais FrédériC By relançait ses coéquipiers (3-11, 29e). L’essai transformé d’Annemasse (18-3, 35e) n’assommait pas Lagny qui s’accrochait. Jacques déboulait dans l’en but adverse (18-8, 50e) et remettait les Seine-et-Marnais en course. « On a totalement dominé la deuxième mi-temps, poursuit Billerach. Annemasse était à la rue en fin de partie ». Une pénalité de By (18-11, 65e), deux nouveaux essais de Varoqueaux (18-16, 70e) et Laurent Blond (18-23, 75e) permettaient effectivement à Lagny de sortir par la grande porte. Et de réintégrer la division d’honneur l’an prochain la tête haute.

Vincent Melocci.

Annemasse - Lagny : 18-23 (18-3). -

Pour Annemasse : 2 essais de Menzilidjian (11e), Weir (35e) ; 1 transformation de Rophille (35e) ; 2 pénalités de Rophille (13e, 25e).

Pour Lagny : 3 essais de Jacques (50e), Varoqueaux (70e), L. Blond (75e) ; 1 transformation de Klikas (70e) ; 2 pénalités de F. By (29e, 65e).


Lagny pour l’honneur (« La Marne » - 5 mai 1994)

 - JPEG - 67.4 ko
1994-05-05 - La Marne
arch. C. Billerach

Lagny pour l’honneur

A Annemasse : Lagny bat Annemasse par 23 à 18 (M.T. 3-18). Pour les vainqueurs, 3 E, 1 T, 2 P. Pour les vaincus, 2 E, 1 T, 2 P. Beau temps avec vent, 600 spectateurs.

On attendait une réaction des bleus et blancs dans cette rencontre, car un espoir demeurait enfoui dans les esprits, une toute petite part de rêve tenace, et si Lagny...

 - JPEG - 287.4 ko
1994-05-05 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

C’est une équipe résolue avec un esprit de commando qui est partie de la gare de Lyon, ce dimanche 16 mai, vers 6 heures, bien décidée à ramener une victoire sur terrain adverse. Ce groupe se devait de remettre les pendules à l’heure, car la défaite et le score du match aller étaient bien trop sévères...

La première mi-temps vit pourtant une domination moyenne des joueurs d’Annemasse dirigés par l’international Jacques Begu, beau chef d’orchestre, en compagnie de l’Australien Weir.

 - JPEG - 171.7 ko
1994-05-05 - La Marne

La musique de chambre convient peu aux joueurs de Lagny et sous la baguette de « Bibi », ils donnèrent un rythme endiablé en deuxième période, passant 3 essais en loupant un en fin de match. Enthousiasmant un public annemassien bon enfant et très sportif.

Finir une saison sur une victoire à l’extérieur sur le terrain du club classé premier des Alpes, dans sa catégorie, pourra faire contre-poids à la déception de ne pas accéder à la Nationale 3, mais Lagny en avait-il les moyens financiers ? Les joueurs avaient à cœur de prouver que la présence de l’A.S. Lagny rugby à ce niveau, n’était pas usurpée.

Merci au R.C. Annemasse pour son accueil, et si Brennus le veut, à la prochaine.

 - JPEG - 203.8 ko
1994-05-05 - La Marne

Équipe : JH. Philippe, Y. Legoff, Vandenbossche, Zimmermann, Fossecave (Perron à la 33e), C. Zmuda, Feux, Bichon, Blond, Cockerell, F. Zmuda, Varoqueaux (Klikas 75e), Vivier, By, Mastrolillo, Meteau...

Handicapés par l’absence de leur capitaine Claude Baroin (entorse au genou), les Latignaciens et leur vice-capitaine, L. Blond dédient cette victoire à leur capitaine courageux qui se languit dans le plâtre.

Les juniors s’inclinent

A Châteaudun, Châteauroux bat Lagny par 29 à 10 (M.T. 3-3). Les juniors de Lagny ont raté le coche, tenant bien devant une bonne équipe en première période, mais se laissent impressionner par l’entrée en deuxième mi-temps, deux juniors 3e année castelroussins évoluant régulièrement en en équipe seniors. L’expérience et le « gnac » ont fait la différence.

Cadets : Dimanche 8 mai, match amical à Lagny à 10 h 30 contre Vitry-sur-Seine.

École de rugby : Entraînements et préparation aux tournois de fin d’année sportive dont celui de Pezenas réalisé grâce aux amis de la S.N.C.F.




Documents joints

1993-94 - Le carnet de Bibi

27 février 2014
Document : PDF
1.4 Mo

arch. C. Billerach


1994-05-07 - Tournoi EdR Pezenas

24 février 2014
Document : PDF
1 Mo

arch. C. Billerach





Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 643775

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 90.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 5