Saison 1994-95

mardi 12 juillet 2011 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Les articles de presse de la saison 1994-95 collectés par Monique BLOND et complétés de ceux de Claude Thomas et Pierre Eberhart.

Retrouvez le parcours des Bleus et Blancs d’Hervé Lasbignes (« Bibi » est parti au RCN) jusqu’au match perdu contre Dreux pour la montée en National 3...

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


Avec la bénédiction du grand Blond... (« La Marne » - 8 septembre 1994)

Avec la bénédiction du grand Blond...

 - JPEG - 390.7 ko
1994-09-08 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Jeudi fin de matinée chez Duarig parc de l’Esplanade à Saint-Thibault-des-Vignes, Gilles Maron, le directeur commercial France Export retrouve ses premières amours. De retour du salon de Munich où il vient de passer, commande de 450 000 ballons, Gilles a prévu un break dans un emploi du temps hyper chargé afin de placer l’A.S. Lagny, club qui de 68 à 80 vit jouer en 3e ligne puis entraîner (il a son 3e degré), sur de bons rails.

Notre homme a des idées et les met immédiatement en pratique. Aidé par le fidèle Gilles Savouret et avec le plein accord du trio décideur, Guy Blond (nouveau président), Frédéric By, J.-M. Thureau, Gilles Maron a choisi de cibler la « clientèle » jeune. A long terme, cela devrait incontestablement porter, de beaux fruits.

Un cadeau...

Pour la saison 94-95, l’A.S. Lagny propose pour son école de rugby une licence (assurance + un short + une paire de bas pour 20 F seulement et un cadeau pour toutes nouvelles inscriptions).

A cette occasion, 5 000 plaquettes ont été éditées et seront distribuées par 20 bénévoles, samedi à la sortie des écoles primaires. Dans le même temps, 1 000 plaquettes destinées aux éventuels mécènes seront envoyées. A ce jour, des contacts sont établis avec le Crédit Agricole de Lagny, Carrefour Claye-Souilly, Euro Disney, S.M.M. Jossigny, Vittel, Magic Rambo. Étant entendu que cette participation rejaillirait d’abord sur les jeunes du club. Même si, comme le précise Gilles Maron, les seniors disposeront eux aussi de l’équipement gratuit.

Des changements

Fondée en 1907, l’A.S. Lagny avait, l’an passé, frôlé l’accession en D III, battue sur le fil par Annemasse. Sans doute découragé, Christian Billerach, depuis 7 ans l’homme à tout faire a préféré plier bagages. Sous la houlette de Guy Blond, on a vite gommé le passé, ne pensant qu’à l’avenir. Avec 180 licenciés dont 65 à l’école de rugby, l’A.S.L. veut aller de l’avant. A l’image de l’un de ses purs et brillants produits Xavier Blond, six fois International A. Dont, soit dit en passant, toute la famille est domiciliée à Pomponne. Déjà du concret avec la fusion entre Lagny et Noisy-le-Grand pour les équipes cadets et juniors. Les entraînements auront lieu à Noisy-le-Grand (ramassage gratuit par bus) et les rencontres en alternances dans les deux villes.

 - JPEG - 200 ko
1994-09-08 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Côté seniors, outre les frères Billerach, Ch. Vivier a opté pour Meaux mais 7 recrues ont déjà donné leur accord (d’autres sont en pourparlers). Depuis le 28 août, ça trottine à nouveau sous la conduite de Lasbigne (prof. d’éducation physique à Chelles) chargé des lignes arrière.

Après une rencontre de remise en forme contre Coulommiers, dimanche dernier, le déplacement à Vitry le 11 septembre, le stage dans le Loiret les 17 et 18 (match contre Romorantin), l’heure du championnat sonnera le 25 par un déplacement à Épinay.

Au moment où il est question de relance, il serait de bon ton que l’équipe phare de l’A.S.L. réussisse une saison exemplaire.

Histoire de galvaniser l’ambition des « jeunots » appelés à maintenir le bon cap. Pour le plus grand plaisir de ce travailleur de l’ombre qu’est André Roux.

Dans l’ombre, où rentrera alors Gilles Maron qui aura eu (du moins nous le lui souhaitons) la satisfaction du devoir bien accompli.

L’arrivée de deux fabricants indiens de la Sakay Traders (dont le siège est à Jalandhar) venus à Saint-Thibault pour mettre au point la couleur des ballons va mettre un terme à notre entretien. Duarig se porte vraiment bien (1 800 000 ballons vendus en 94 et 100 000 rollers vendus en 6 mois). C’est sans doute pourquoi Gilles Maron veut faire partager ce bel élan avec un club qui lui est toujours resté très cher. En le propulsant parmi l’élite d’Ile-de-France.

Christian FABERT.


Xavier Blond roule pour eux.

Accompagné de son président de père Guy, Xavier Blond ne s’est pas fait prier pour venir saluer chez Duarig ceux qui, par vents et marées maintiennent l’A.S.L. au royaume de l’ovalie.

Celui qui a fait toutes ses classes au club depuis poussin en 75 jusqu’en cadet 2, en 84, a connu depuis une brillante réussite qui a valeur d’exemple.

Au Racing depuis 1985, Xavier fut finaliste (87) puis champion de France (90), aux côtés d’un autre Seine-et-Marnais Patrick Serrière. Depuis, tout est allé très vite puisque Xavier a connu à six reprises les joies de la sélection en France A : Australie (90) ; Irlande, Angleterre, Pays de Galles, Écosse (91), Nouvelle-Zélande (94). Cette dernière cape aura cependant eu un goût bien amer. Souvenez-vous...

 - JPEG - 147.8 ko
1994-09-08 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

La France a déjà remporté le premier test (ce qui est déjà un exploit), et les Néo-zélandais vexés ont mis le turbo au cours de la revanche à Auckland. Les Français font mieux que se défendre, restant à portée de fusil de leurs hôtes. Benetton blessé cède sa place à Xavier. Nous sommes à la 70e minute. Huit minutes plus tard, alors que la France est menée de deux petits points, Saint-André avec Xavier Blond en soutien, lance la déferlante de la dernière chance. Xavier pris dans la vague se brise sur le capitaine All Black Fitzpatrick ce dernier pressentant le naufrage. De fait, Sadourny fait chavirer les bleus dans le bonheur. Enfin pas tous puisque Xavier, le nez sur le pré, hurle de douleur. Pour lui, c’est une victoire au goût amer. Moments de doute, moments de gamberge. « Et dire que c’était la première fois que je rentrais comme remplaçant ! » (Opéré des ligaments croisés antérieurs du genou gauche), le 7 Juillet à la clinique Nollet par le professeur Herman, Xavier vient seulement d’en terminer avec la première partie de sa rééducation à Capbreton. « Pendant trois semaines, de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures, j’en ai bavé sans pouvoir poser, mon pied par terre. Et dire que la mer était à deux pas et que je restais enfermé ! ».

Actuellement la blessure est en bonne voie de guérison. Déjà deux mois passés, Xavier espère trottiner début novembre. Et cela ne fait pas l’affaire du Racing aussi privé des services de Saffore, Mesnel et Cabannes. En attendant, le célèbre frère de Laurent (le brillant meneur de l’A.S.L.) met une dernière main à l’ouverture de l’hôtel (52, avenue de la porte de Villiers à Levallois-Perret) dont il sera le gérant à partir de la mi-septembre, (l’ancien Meldois Gérald Dieudonnat va en être un des premiers pensionnaires) avant d’ouvrir le restaurant en octobre. Le nom de baptême n’est pas encore trouvé mais, une chose est certaine, ça ne sera pas « Chez Fitzpatrick ».

C. F.


Des jeunes enthousiastes (« La Marne » - 15 septembre 1994)

Rugby - Avec l’école de rugby de Lagny

 - JPEG - 363.9 ko
1994-09-15 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Des jeunes enthousiastes

Cette année, le Père Noël, est semble-t-il passé avec quelques mois d’avance sur le stade municipal de Lagny. Samedi les minots (et les plus âgés) ont ouvert grand leurs yeux en recevant leur équipement. Pour 20 F seulement les sociétaires de l’école de rugby ont pu obtenir leur licence qui comprend, outre l’assurance, un short, une paire de bas et un cadeau donné à la signature. Du jamais vu en Seine-et-Marne.

Le président Guy Blond, Gilles Maron et les dirigeants ont voulu frapper un grand coup pour s’ouvrir aux jeunes en distribuant 3 000 plaquettes dans les écoles latignaciennes. La même opération sera reconduite samedi prochain avec pour cible d’autres centres scolaires.

 - JPEG - 245.2 ko
1994-09-15 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

La réaction n’a pas tardé puisque 30 nouveaux bambins ont enfilé prestement leur tenue pour participer au premier entrainement sous les yeux de M. Delacourt, l’adjoint aux sports et Xavier Blond, l’international du Racing qui, blessé, suit avec attention l’évolution des jeunes. Le club latignacien en plein renouveau a tout à gagner de cette opération, jeunesse qui va générer du sang neuf. De bon augure pour les équipes seniors qui ont toujours favorisé l’éclosion de leurs jeunes pousses.

Pascal PIOPPI.

 - JPEG - 293.1 ko
1994-09-15 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Ils joueront au rugby sur la future déviation ! (« Le Parisien » - 21 septembre 1994)

Ils joueront au rugby sur la future déviation !

Un terrain de rugby au beau milieu de l’emprise réservée à la déviation de la R.N. 34 ! Ce n’est pas une blague. Le projet a été voté lors de la dernière réunion du conseil municipal

 - JPEG - 239.5 ko
1994-09-21 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

VOILA qui va redonner espoir aux habitants du quartier des Hauts-de-Lagny ! Au mois de mars, un vieux cauchemar refaisait surface : celui du prolongement de la déviation de la nationale 34 (voir nos précédentes éditions).

Le préfet venait de geler les permis de construire dans une emprise qui traverse des propriétés privées et des équipements publics, dont le parc des sports. Depuis, malgré les nombreuses protestations, le préfet n’a pas fait marche arrière.

Nouvel épisode : le conseil municipal de Lagny vient de voter la réalisation d’un terrain de football et d’un terrain de rugby. Or, ce dernier, qui coûtera tout de même la bagatelle de 1,8 millions de francs hors taxes, se trouvera à l’emplacement de l’actuel terrain de football stabilisé. C’est-à-dire exactement dans l’axe du futur prolongement de la déviation.

Deux solutions peuvent expliquer la décision d’investir une telle somme au risque de voir la déviation passer à cet endroit dans quelques années : ou bien Claude Avisse, le maire de Lagny, a obtenu la certitude que cette variante du tracé n’avait pas été retenue. Ou bien il mise sur le fait que l’aménagement d’un terrain a des chances de dissuader le préfet de poursuivre dans cette voie. « On ne peut pas tout geler... bloquer toute une activité sous prétexte qu’il existe une étude », se borne à répondre le maire. D’accord ! Mais cela ressemble bien à de la dissuasion. « Peut-être, peut-être... » reconnaît Claude Avisse...

A la D.D.E., on ne semble pas au courant d’une quelconque modification du projet. La préfecture confirme de son côté que l’étude, valable pour une durée de deux ans, n’a été ni annulée, ni corrigée. La conclusion s’impose d’elle-même.

Gilles Cordillot


20 millions pour le sport

La construction de deux nouveaux terrains de sport constitue la première étape d’un programme pluriannuel quinquennal en faveur des équipements sportifs. Ce plan prévoit 4 millions de francs d’investissements par an de 1994 à 1998. Soient 31 millions à 32 millions de francs au total, dont les deux tiers seront supportés par la ville. Un terrain de football stabilisé et éclairé prendra donc place au Champ-Tortus. Ainsi, il sera possible d’aménager un nouveau terrain de rugby à la place de l’actuel terrain de foot, de l’autre côté de la rue. Ce qui donnera une aire de jeu supplémentaire aux rugbymen. La suite du programme concerne la reconstruction de la piste d’athlétisme, celle d’un gymnase (environ 20 millions) et la restructuration de la piscine en 1995-1996. En 1997-1998, vestiaires et équipements pour des sports tels que le tennis de table, aviron, le tir... clôtureront le programme. A ce moment-là, les surfaces couvertes représenteront 12 074 mètres carrés, soient 185 logements de trois pièces. Il faut dire qu’à Lagny, tous sports confondus, on compte tout de même 4 500 licenciés.


Lagny, la bonne relance (« La Marne » - 6 octobre 1994)

Rugby - Victorieux de Montmorency

Lagny, la bonne relance

 - JPEG - 346.7 ko
1994-10-06 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House
  • A.S. Lagny bat Montmorency 24-17 (M.T. 6-7).
  • Parc des Sports. Pelouse Impeccable. Temps frais, 100 spectateurs. Arbitre M. Lamarque.
  • Les points pour Lagny : 2 essais Betou (55e), Blond (68e), 4 pénalités (30e, 35e, 42e, 75e), une transformation Klikas. Expulsion temporaire, Miniot (Lagny), Lepecuchel (Montmorency) 70e.
  • A.S. LAGNY : Neil, Besana, Mastrolillo (puis Miniot 60e), Vandenbossche, Davalet-Pin, Betou,
    C. Zmuda, Perron, Bichon, Blond, Le Moteux, F. Zmuda, Guyot, Tarazit, Klikas, ent. H. Lasbignes.

LAGNY en plein chantier de remodelage. Nous pourrions dire aussi de replâtrage, si l’on considère que les By, Smati, Zimmermann sortent tout juste de graves blessures. A Épinay-sur-Orge, dimanche dernier, la reprise de contact avec le championnat fut douloureuse. Mais pas alarmante. Le président Guy Blond a l’art et la manière de cimenter le collectif.

Et Lasbignes du bord de touche s’efforce de gommer les imperfections. Après l’encourageante victoire des réservistes 25·8 (2 essais de Hostert, un de Traccoen, 2 pénalités, 2 transformations Chabrière), les équipes fanions prenaient possession de l’impeccable pelouse. Sous l’œil de l’adjoint aux sports Delacourt et après avoir honoré par une minute de silence la mémoire du père de Frédéric Gagnon, chacun entrait dans la phase intimidation. A ce jeu, Lagny, incontestablement, était dominé et subissait une pression terrible. Le pack évoluait en marche arrière, et c’est logique que Tarazit pointe le cuir entre les perches (15e).

 - JPEG - 309.4 ko
1994-10-06 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Blond avait beau secouer les copains, rien n’y faisait et Klikas malheureux dans son jeu au pied sauvait magnifiquement les meubles (29") alors que Guyot filait à l’essai. Dès lors, le vent tournait brusquement sous l’impulsion d’un Blond toujours aussi tonique. Coup sur coup, deux erreurs des visiteurs permettaient (enfin !) à Klikas de trouver la cible (6-7). Dès la reprise, Lagny enclenchait la vitesse supérieure au moment où les joueurs du Val-d’Oise digéraient encore leurs citrons. Klikas passait une pénalité (42e) et Lagny passait aux commandes (9-7). Les locaux déchainés mordaient sur tous les ballons et Bichon jouait à cache-cache derrière une mêlée gagnante offrant à Bétou un essai en or massif (14-7). Nous en étions à la 55e minute mais du côté de Montmorency, il n’était pas question d’abdiquer. L’immense 3e ligne Lamy sonnait la révolte et Guyot, comme un 14 juillet sur les Champs, passait toute la défense locale en revue. Avec la transformation de Marques,
tout était à refaire 14-14 (60e).

 - JPEG - 286.8 ko
1994-10-06 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

L’art et la manière de passer sans encombre un coup du sort c’est bien évidemment de réagir le plus rapidement possible. 68e minute, fond de touche gagnant de Laurent Blond, qui, une fois lancé demeure inarrêtable. Essais près des poteaux et transformation signée Klikas (21-14). Le temps d’une aimable friction au centre du terrain, d’une pénalité dans chaque camp (Marques, Klikas) et 1 arbitre, pas toujours bien inspiré, renvoyait tout ce beau monde sous la douche. Lagny avait dimanche du cœur et du coffre. A défaut de génie. Mais le temps travaille pour les « petits » de la famille Blond !

 - JPEG - 293.8 ko
1994-10-06 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Christian FABERT.

Autres résultats :

  • Lagny J1 bat Suresnes 67-0.
  • Lagny J2 bat Château-Thierry 25-0.
  • Lagny C bat Livry-Gargan. 37-5.

Le coup de jeune de Lagny (« La Marne » - 13 octobre 1994)

Le coup de jeune de Lagny

 - JPEG - 82.2 ko
1994-10-13 - La Marne
Arch. Club House

L’action jeunes se poursuit à l’école de rugby de l’A.S. Lagny.

Trois semaines après le début de l’opération, il nous semble intéressant de faire un premier point.

Les résultats sont édifiants : l’école de rugby a enregistré 42 nouvelles inscriptions ! Et ce n’est pas fini. En effet, chaque samedi et mardi de nouveaux jeunes arrivent.

L’effectif de l’école de rugby dépasse la soixantaine avec 29 poussins, 14 benjamins et 20 minimes.

De plus, un fait nouveau vient ponctuer cette action : la participation active des parents aussi bien sur le terrain que dans la prise en charge « administrative » des jeunes.

Ainsi l’école de rugby vient de s’enrichir de nouveaux éducateurs.

André Roux peut donc compter sur six éducateurs pour sa florissante école de rugby et continuer à former les équipiers premiers de demain.


Un petit Blanc... Mesnil (« La Marne » - 20 octobre 1994)

Lagny se reprend à domicile (8-5)

Un petit Blanc... Mesnil

 - JPEG - 262.1 ko
1994-10-20 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Après sa courte défaite de la semaine passée à Noisy, Lagny a redressé la barre de bien belle façon à domicile. Et pourtant, l’obstacle était de taille après un paquet visiteur véritablement impressionnant. Les beaux bébés parisiens qui avaient l’avantage physique n’ont pas réussi à prendre l’ascendant sur des joueurs limités certes, mais vaillants à l’extrême.

Car en ce moment, l’infirmerie du président Blond affiche complet ou presque avec la bagatelle de neuf joueurs absents. De quoi inquiéter le nouvel entraîneur Hervé Lasbignes, prof. E.P.S. de son état et pédagogue écouté. Il a fallu jouer serré en utilisant le vent qui soufflait en faveur de nos représentants lors d’une première période engagée avec fougue et enthousiasme. Klikas le buteur est fort bien inspiré d’ouvrir la marque (3-0). En prévision d’une seconde période difficile, le tout jeune Rosell qui fêtait sa deuxième sélection en équipe première, utilise parfaitement un décalage pour aplatir en terre promise (8-0). Sur la touche, l’international Xavier Blond respire. Papa et maman aussi !

 - JPEG - 151.9 ko
1994-10-20 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

A la pause, Lasbignes remonte ses troupes en insistant sur le rôle tenu par des avants qui ont déjà beaucoup donné : « Face à ce gros paquet, abaissez un peu plus vos appuis. Ce ne sont pas des monstres de souplesse, faites-les courir et apprêtez-vous à souffrir ».

Message reçu pour un quinze qui, contre le vent, va plier mais ne cède pas un seul pouce de terrain. Courageux à l’extrême, les Latignaciens contiennent mais laissent partir Delaby qui, ayant fait le plus difficile, commet un petit en avant non sanctionné par l’excellent arbitre M. Murcuillat. Action superbe et méritée pour des visiteurs qui reviennent dans l’allure (8-5).

Il reste près de 30 minutes à tenir et sous le regard intéressé de J.-F. Bonnet, le manager du P.S.G.-Judo et grand supporter de ses amis rugbymen, Lagny se remet à l’ouvrage, superbe de détermination. On se retrousse les manches et Blond est fort bien inspiré de s’extraire dans les arrêts de jeu pour sauver le gain du match.

 - JPEG - 93 ko
1994-10-20 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Mission accomplie et il faudra attendre encore quelques matches pour que l’équipe monte en régime. Outre les blessés qui ne devraient plus tarder à revenir, trois joueurs de taille et de talent sont attendus pour élargir l’éventail des possibilités.

P. PIOPPI.

LAGNY / Mastrolillo, Besana, Neil, Vandenbossche, Davellet-Pin, Bétou, C. Zmuda, Perron, Loste, L. Blond, Klikas, Vivier, F. Zmuda, Tarazit, Roussel, ent. : H. Lasbignes.


Lagny de mieux en mieux (« La Marne » - 27 octobre 1994)

Lagny de mieux en mieux

 - JPEG - 218.3 ko
1994-10-27 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Après la belle victoire de la semaine passée, Lagny se déplaçait à Savigny-sur-Orge, lanterne rouge de la poule. Face à une équipe diminuée, Lagny a assuré l’essentiel en l’emportant 37 à 8.

Après une bonne entame de match, 10-0 au bout de dix minutes de jeu (essais de F. Zmuda et X. Klikas), il fallut attendre la 31e minute pour que C. Zmuda puis P. Jacques (35e) suite à de belles séquences de jeu, permettent à Lagny de prendre le large.

Aux citrons, Lagny menait donc 22 à 3 (pénalités pour hors-jeu)). La deuxième période fut la copie conforme de la première, avec trois nouveaux essais de D. Rosell (58e), S. Loste (60e) et sur mêlée enfoncée à la 72e. Savigny inscrivant pour sa part un bel essai à la 70e. Cette victoire permet à Lagny de se repositionner à la troisième place du classement avant la venue de Rambouillet le 6 novembre au parc des sports.

La réserve, après une première mi-temps laborieuse, prit l’ascendant en seconde période pour finalement s’imposer 35 à 10 au terme d’un match brouillon.

 - JPEG - 276.2 ko
1994-10-27 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

En juniors, les Balandrade ont gagné par forfait, Suresnes ne s’étant pas déplacée. Les Danet ont signé le carton de la journée à Rosny en l’emportant 96 à 0.

Les cadets se sont, quant à eux, déplacés victorieusement à Château-Thierry 57 à 6.

Samedi après-midi, l’école de rugby recevait Crépy-en-Valois. Les minimes l’ont emporté 10 à 5 et les benjamins 25 à 5.

Les poussins ont été battus alors que les mini-poussins l’emportaient, comme ils en ont pris la bonne habitude, de bien belle manière.

Calendrier de l’école de rugby : repos pendant les vacances, entrainement le 12 novembre et déplacement à Aulnay le 19 novembre.

Les résultats :

(1) Savigny - Lagny : 8-37 ; (R) Savigny - Lagny : 10-35 ; (Balandrade) : Lagny/Noisy - Suresnes : Suresnes forfait ; (J. Danet) : Rosny - Lagny/Noisy : 0-96 ; (C) : Château-Th. - Noisy/Lagny : 6-57 ; M : Lagny - Crépy-en-V. : 10-5 ; (B) Lagny - Crépy-en-V. : 25-5.


Une addition qui manque de sel (« La Marne » - 10 novembre 1994)

Lagny domine facilement Rambouillet (35-3)

Une addition qui manque de sel

 - JPEG - 137.1 ko
1994-11-10 - La Marne
Arch. Club House

Pour faire un grand match, il faut être deux. Rambouillet a préféré jouer la carte de la défense en se retirant du jeu en seconde période. Dommage car il y avait vraiment moyen de franchir la barre des 50 points même au-delà. Les Rambolitains visiblement limites dans beaucoup de compartiments ont, en dernier recours, ouvert la boîte à gifles, distribuant avant l’heure quelques cadeaux et autres marrons qui n’avaient rien de glacé.

 - JPEG - 155.9 ko
1994-11-10 - La Marne

Rambouillet truque

Mais avant que les hommes des Yvelines ne s’avouent vaincus en déposant les armes (enfin pas toutes) puis les bagages sous forme de valise bien remplie, les Latignaciens avaient montré de réelles dispositions dans le jeu au large. Un paquet solidaire, un Blond toujours en jambes et le retour de « Mister » By constituaient de sérieuses bases, pour lancer la fusée bleue.

C’est le grand Perron qui, tel un navigateur au long cours embarque toute la défense visiteuse pour plonger a l’intérieur suite à une lumineuse feinte de passe. By transforme (7-0). Besana corse l’addition sur un nouvel essai en coin (12-0). Rambouillet plie et va casser net suite a une tentative téméraire de By. Le Moteux qui a suivi, brûle la politesse à son vis-a-vis, et donne au score un aspect plus conforme a la réalité (17-3 à la pause).

 - JPEG - 86.9 ko
1994-11-10 - La Marne

Le bon retour de By

Hélas, Rambouillet ferme le rideau des bonnes intentions et casse le rythme par tous les moyens possibles. Dommage car il y avait certainement du beau jeu en perspective pour le nombreux public qui est resté ainsi sur sa faim. Le talonneur Cazalet est même invité à regagner les vestiaires à la 61e minute, suite à un vilain geste qui montre les limites mentales d’un joueur dépassé par la tournure des événements.

By assure le coup en retrouvant son coup de botte (23-3) et Vivier puis le rapide Tracoen enfoncent le clou en signant deux magnifiques essais pour clôturer la marque (35·3).

 - JPEG - 131.3 ko
1994-11-10 - La Marne

Après les quelques frayeurs du début de saison, les Latignaciens ont redressé la barre et continuent à maintenir le bon cap. L’ambiance est bonne, le moral tourne doucement au beau fixe et les intentions affichées sont tournées vers le positif. De bonnes raisons pour revenir à la hauteur de Courbevoie et Épinay qui tiennent pour l’instant la corde.

Et puis, on travaille sérieusement dans la coulisse au niveau des jeunes. Pour preuve, l’équipe junior recevra dimanche Strasbourg pour le compte de la deuxième phase du challenge Balandré. A Lagny, on vient d’enclencher la deuxième vitesse, et il serait étonnant que tout ce joli monde ne trouve pas la bonne carburation, celle qui mène aux portes des poules finales. La réserve, elle aussi, n’a pas été en reste en gagnant facilement 23-0 avec une mention pour Cabut, Olanier et Chabrière, auteurs d’un bon match.

P. PIOPPI.


Lagny assure (« La Marne » - 17 novembre 1994)

Cadets et juniors s’imposent

Lagny assure

 - JPEG - 168.6 ko
1994-11-17 - La Marne
Arch. Club House

Alors que les seniors étaient au repos, les juniors et les cadets ne connaissaient pas la mini-trêve.

Les cadets se sont imposés à Meaux sur le score sans appel de 22 à 0.

L’après-midi, les juniors entamaient la seconde phase Balandrade en recevant Strasbourg à Lagny devant un public nombreux.

dans cette poule relevée (C.A.S.G., U.S. Métro, Massy, Saint-Maur, Strasbourg et Lagny) il était important de bien commencer le championnat, ce que les juniors n’ont pas manqué de faire.

Était-ce l’heure inhabituelle (14h30) du match ou la peur de mal faire, toujours est-il que le match mit longtemps à se lancer. En effet, les vingt premières minutes, malgré une domination des locaux furent jouées sur un faux rythme. Les deux packs se neutralisaient et les lignes arrières étaient peu sollicitées, chacun essayant de faire plier l’adversaire avec ses moyens : Lagny par sa force et Strasbourg par un plus grand dynamisme. De touches en mêlées, de mêlées en pénalités (3-0 pour Strasbourg après la demi-heure de jeu), de pénalités en touches, la première mi-temps s’égrenait doucement et le public commençait à gronder.

Les citrons permirent à chacun de se remettre les idées en place et la seconde période vit le match se débrider. Lagny prenait le jeu à son compte en s’imposant en mêlée et en touche. A la 55e minute, une chandelle lumineuse et au millimètre de F. Billerach permit à D. Pimparé d’ouvrir le score pour Lagny par un bel essai : 5-3. Quelques minutes plus tard, F. Billerach passait une pénalité des 30 mètres sur la gauche pour hors-jeu strasbourgeois et les locaux se donnaient un peu d’air (8-3) même s’ils restaient à portée de fusil des Alsaciens.

Ces derniers, plus dynamiques, laçaient alors quelques attaques mais se heurtaient à une défense intraitable ? Par deux fois, F. Billerach eut le K.O. au bout du pied, mais il était dit que cela ne passerait pas. C’est au contraire Strasbourg qui enquillait une pénalité et revenait ainsi à deux points : 8-6.

Les dix dernières minutes furent crispantes, d’autant plus que les locaux terminèrent la partie à 14, le troisième ligne-centre latignacien écopant d’un carton jaune pour mauvais geste. Strasbourg jetait ses dernières forces mais ne parvenait pas à marquer.

C’est donc sur le score de 8-6 que les locaux s’imposaient au terme d’un match serré. L’essentiel étant assuré : la victoire à la maison avant de se déplacer au C.A.S.G. le 27 novembre.

Le même jour, les cadets recevront Livry-Gargan et les juniors Danet Athis-Mons à Noisy.

Dimanche prochain, les seniors se déplacent chez le leader Courbevoie se faisant à 11h45 du stade.


Lagny échoue de justesse chez le leader (« La Marne » - 24 novembre 1994)

Lagny échoue de justesse chez le leader

 - JPEG - 71.2 ko
1994-11-24 - La Marne
Arch. Club House

Lagny se déplaçait à Courbevoie actuellement leader de la poule. Ces deux équipes qui se retrouvent régulièrement en championnat depuis quelques années, se connaissent donc bien, se craignent et se respectent. Ajoutez un arbitrage (presque) sans faute et vous obtiendrez un match à suspense, plein de rebondissements et indécis jusqu’à la dernière seconde. C’est ce que nous ont offert les deux équipes avec une formation latignacienne faisant preuve de qualités morales exceptionnelles et pleines de promesses pour la suite du championnat.

Lagny qui se présentait avec une troisième ligne new look (Olanier, Alios, C. Zmuda) et sans ses centres (Vivier et F. Zmuda tous deux blessés) aborda le match sans complexe.

Tout avait mal commencé pour Lagny qui, dès le quart d’heure de jeu était mené 7 puis 10 à 0, alors que le match n’était pas encore lancé. Courbevoie maitrisait ce début de rencontre grâce a une plus grande expérience. Bien que rapidement mené, Lagny tentait crânement
sa chance et inscrivit un superbe essai par L. Blond à la trentième minute avec transformation de X. Klikas. Ceci permettait aux bleus de recoller au score, et d’arriver à la pause avec un retard de trois points au tableau.

La seconde période vit le match se libérer totalement, et Courbevoie fit admirer ses qualités offensives. La défense de fer des bleus faisait que les jaunes bien que dangereux ne parvenait pas à prendre le large au score. Une première pénalité pour hors-jeu permit néanmoins à Courbevoie de creuser l’écart (13 a 7), mais les locaux restaient à portée de fusil, d’autant que Lagny procédait à de beaux enchainements. La demi-heure de cette seconde période fut le tournant du match. Lagny avait l’initiative du jeu lorsque l’arbitre (et ce sera sa seule faute de l’après-midi, il le reconnut lui-même à la fin du match) crut voir une protection illicite d’un bleu. Pénalité pour Courbevoie à 40 mètres en coin transformée en pénalité à 30 mètres au quinze pour contestation. Le botteur de Courbevoie n’en demandait pas tant et ne rata pas l’occasion de permettre à son équipe de prendre le large.

Il ne restait que dix minutes et les choses se compliquaient, fortement pour Lagny. Malgré tout, les joueurs continuaient à croire en leur chance et lançaient des attaques de toutes parts. Sur l’une d’elles, partie des 22, Tarazit se faisait reprendre à quelques mètres mais avec pénalité pour Lagny jouée rapidement, ce qui amena le deuxième essai latignacien de l’après-midi par X. Klikas entre les poteaux, F. By se chargea de la transformation, ce qui ramenait Lagny à deux points. Il ne restait que quelques minutes et les bleus faisaient feu de tout bois. A la dernière seconde du match, Courbevoie pressé par les déferlantes, se mettait hors-jeu. Pénalité pour Lagny en coin que F. By tenta. Malheureusement pour les bleus, cette tentative frôla le poteau. L’arbitre siffla donc la fin du match sur le score de 16 à 14 en faveur de Courbevoie. Lagny était passé tout près mais n’avait pas à rougir de cette courte défaite, bien au contraire, même si la frustration était grande.

Auparavant, la réserve s’était inclinée 24 à 6, craquant en seconde période.

Samedi, l’école de rugby se déplaçait à Aulnay. Les mini-poussins ont, encore une fois, gagné, alors que les poussins, benjamins et minimes s’inclinaient.

Dimanche prochain, les seniors se déplacent a Soisy-sous-Montmorency. Le départ est fixé à 11 h 45 au stade.


Lagny : Plus de droit à l’erreur (« La Marne » - 1er décembre 1994)

Lagny : Plus de droit à l’erreur

 - JPEG - 54.3 ko
1994-12-01 - La Marne
Arch. Club House

Ce dimanche, Lagny se déplaçait à Soisy. Après le beau match de la semaine précédente, tous les espoirs étaient permis. Malheureusement, l’envie n’était pas au rendez-vous. Pourtant, tout avait bien commencé : à la demi-heure de jeu, Lagny menait (trop) tranquillement 8 à 0. Une pénalité des locaux ramenait ces derniers à 8/3 juste avant la mi-temps. Le chemin de croix commença alors pour les bleus : fautes inhabituelles, pas d’enchainements, manque de rigueur... En un mot, comment permettre à une équipe dépassée mais accrocheuse (et c’est tout à son honneur) de revenir dans le match. Et l’inévitable se produisit : 8 à 6 puis 8 à 9. Sans commentaire.

Dimanche prochain, Lagny. reçoit Athis-Mons : un match crucial pour la suite de la saison. Gageons qu’après la déconvenue de Soisy, les Latignaciens sauront se remettre en question et offrir à leur public un grand match.

La réserve, comme la semaine précédente a craqué en seconde période pour
s’incliner 21 à 6. Pour avoir deux mi-temps « dans les jambes » et s’amuser ·
sur un terrain il est indispensable de s’entrainer.

Samedi l’école de rugby se déplaçait à Combs-la-Ville. Les mini-poussins
l’emportent facilement, alors que les minimes sont battus d’un essai de pénalité.

Samedi soir, les juniors Balandrade se déplaçaient au C.A.S.G. face à une
équipe habituée à ce niveau de compétition ; c’est fort logiquement que le C.A.S.G. s’est imposé.


Du très bon travail (« La Marne » - 8 décembre 1994)

Lagny redresse la tête (29-10)

Du très bon travail

 - JPEG - 270 ko
1994-12-08 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Après la déconvenue de la semaine dernière à Soisy, les Latignaciens n’avaient plus vraiment le droit à l’erreur en recevant Athis-Mons, classé à la troisième place. Un match piège qu’il fallait négocier au mieux pour continuer à prétendre jouer les premiers rôles. Dos au mur, les locaux ont fait preuve d’une grande maîtrise en négociant cet obstacle de taille. Profitant d’un vent favorable, il fallait de suite prendre les affaires en main, en creusant au plus vite l’écart.

Après une première pénalité facile manquée par Vivier à la première minute, Rosell prend le relais et assume ses responsabilités par deux coups de pied précis et bien dosés (6-0 à la 13e). Les visiteurs imposent le bras
de fer devant, se limitant au petit périmètre. Mais on s’aperçoit vite qu’il existe un potentiel intéressant dans cette solide équipe parisienne. Blond est bien inspiré de passer un joli drop qui donne de l’air au bon moment (9-3). Solides,
bien intentionnés, les bleus réalisent une première période de toute beauté, en soignant la défense et en alimentant les lignes arrière de ballons bien préparés.

Une pénalité de Rosell et un opportuniste essai attribué à Olanier (très présent dans la récupération) donnent un avantage amplement mérité (19-3). Du côté des fidèles supporters (il y avait du monde au Parc des Sports), on voit avec soulagement Rosell réussir une pénalité à quelques secondes des citrons (22-3). Hélas, une petite hésitation collective permet à Canut de prolonger son effort et de plonger en terre promise (22-10).

Vent dans le nez

 - JPEG - 268.4 ko
1994-12-08 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Tout reste à refaire et du côté de Lagny, on songe à repartir à zéro, gommant l’avantage du tableau d’affichage. Il faut se serrer les coudes. Mission accomplie pour les Zmuda, Loury, Olanier bien « remontés » par le jeune Loste qui prend lui aussi du volume dans le jeu et dans le commandement. Irréprochables défensivement, à l’image du « buldozer » Laurent Blond, les bleus tiennent bon et éparpillent doucement un paquet parisien qui souffre et souffle.

Du grand Olanier

Une percée magnifique d’Olanier plein champ permet à Vivier de récupérer une balle libérée proprement. Un essai construit, de bien belle facture transformé par un Rosell en pleine possession de ses moyens (29-10). La
messe est dite et rien ne peut arrêter cette machine bien huilée. Le travail effectué à l’entraînement porte ses fruits et le volume de jeu s’en ressent. Au près comme au large, Lagny progresse et doit maintenant confirmer ses bonnes prestations à domicile.

Après l’expulsion de Martin, Athis-Mons, bien entamé physiquement, remonte sa garde et joue des poings. Sagement, l’arbitre écourte les débats à 13 minutes du terme de la rencontre. Lagny remporte donc une victoire logique et se replace en position d’attente. De bon augure pour la suite.

P. P.

LAGNY : Neil, Besana, Loury, Vandenbossche, Davellet, Zmuda, Smati, Olanier, Loste, Blond, Le Moteux, F. Zmuda, Vivier, Tarazit, Rosell.


Avec les jeunes

Patiemment, les jeunes redressent la tête. Malgré un début de saison difficile, contre des écoles de rugby aux joueurs aguerris, les petits bleus, presque tous de 1re année, ne se sont pas découragés et ils ont « travaillé » à
l’entraînement. Déjà, samedi dernier, ils ont perdu de peu à Combs-la-Ville, montrant déjà quelques progrès.

Contre le P.U.C. 2, les progrès se confirment : Minimes gagnent par 15 à 0, benjamins 40 à 15, poussins 35 à 10.

Les mini-poussins, avec 9 victoires et une (courte) défaite ne doutent de rien. En l’absence de joueurs de leur âge, ils ont carrément défié les poussins du P.U.C. de 1 an à 2 ans plus âgés et se sont inclinés, 2 essais à un
seulement.

Bravo à tous les jeunes. Progrès à confirmer contre Chelles prochainement, et les dirigeants remercient L. Jacques qui a tracé des terrains au cordeau, ce qui permet à tous de jouer à l’aise et dans le temps prévu.


Lagny : De mieux en mieux ! (« La Marne » - 15 décembre 1994)

Lagny :

De mieux en mieux !

 - JPEG - 80.6 ko
1994-12-15 - La Marne
Arch. Club House

Ce dimanche, se jouait le dernier match avant la trêve de fin d’année. A cette occasion, Lagny recevait Épinay second au classement.

Devant son public, les Latignaciens ont démontré toutes leurs qualités.

Le match. durant la première période, vit les locaux user leurs adversaires. D. Rosell profitant de la pression des bleus qui engendrait des pénalités, permit à Lagny d’atteindre la mi-temps sur le score de 9 à 0.

En seconde mi-temps, le travail de sape du pack et les « cartons » infligés aux rouges d’Épinay à chacune de leur tentative d’attaque faisaient que, ces derniers jetèrent l’éponge pour le jeu. Lagny inscrivit 3 superbes essais par Klikas, Olanier et Tarazit, alors qu’Épinay réduisait la marque par un essai.

C’est donc sur le score sans appel de 24 à 5 que Lagny s’impose sur son terrain. Ce bon résultat permet aux Latignaciens de recoller au peloton de tête en abordant la trêve en cinquième place à seulement deux points du leader. Il est maintenant impératif de bien se préparer pour le mois de janvier qui va être déterminant dans la course aux trois places qualificatives.

Le matin, les cadets jouaient à Villiers en phase qualificative pour le championnat cadets B. Dominateurs devant en récupérant un maximum de ballons et créateurs derrière avec malheureusement beaucoup de déchets, les cadets s’imposent tout de même en marquant un superbe essai par N. Jaeck en première période. En début de seconde mi-temps, une pénalité de C. Saint-Denis permet aux visiteurs de prendre un avantage définitif. Quelques balles perdues en route auraient permis de prendre un plus net avantage, mais l’essentiel est assuré avec cette victoire à l’extérieur.

Dimanche prochain, match décisif à Lagny contre Pontoise, pour l’accession en cadets B.

Dans le même temps, les juniors recevaient Saint-Maur à Noisy. Bien qu’ayant l’ascendant en première périodes, les bleus n’ont. pas su faire le break lorsqu’ils dominaient. A la mi-temps, ils menaient 11 à 5. En seconde
période, Saint-Maur se refit une santé et prit le match à son compte. Alors que F. Billerach ratait le K.O. (pénalité face aux poteaux), Saint-Maur sur un exploit
personnel de son superbe ouvreur, prenait l’avantage (13 à 11) au tableau d’affichage. Le dernier quart d’heure voyait une équipe locale incapable de revenir au score malgré le formidable courage de son capitaine V. Billerach qui secouait le cocotier en vain.

Les minimes handicapés par l’absence de cinq joueurs remplacés par des benjamins n’ont pas baissé les bras devant des Chellois très déterminés. Seule une pénalité plutôt sévère fit la différence entre les deux équipes.

Les benjamins, fort vaillants, n’ont pas résisté aux assauts des Chellois qui
comptent deux tours de contrôle chez les avants, privant les jeunes Latignaciens de balles en touche. Le terrain lourd ne permettant pas aux gazelles de s’exprimer, fit le reste.

Les poussins sont retombés dans leurs travers : à vouloir jouer le ballon avant de la gagner on le donne à l’adversaire ! Les poussins, où les brillantes
individualités sont nombreuses doivent se mettre en tête qu’il faut conquérir la
balle avant de la jouer.

Mention spéciale aux mini-poussins, organisés, solidaires et conquérants. En inscrivant 14 essais, ils ont sauvé l’honneur.

Rendez-vous à tous samedi 17 décembre pour l’entraînement et le goûter
avec France-Canada à la télévision.


Des sacs d’initiation pour les scolaires (« La Marne » - 22 décembre 1994)

A.S. Lagny :
_Des sacs d’initiation pour les scolaires

 - JPEG - 146.9 ko
1994-12-22 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Dernièrement s’est tenue une sympathique réception au club house de l’A.S. Lagny. Grâce au don en équipements et matériels de la société Duarig, implantée à St-Thibault-des-Vignes, L’A.S. Lagny a pu offrir 8 sacs d’initiation aux écoles primaires de la ville.

Ces équipements ont été réceptionnés par M. Redouté, conseiller pédagogique pour l’éducation physique et sportive à l’inspection de l’éducation nationale de Lagny, en présence des éducateurs de l’école de Rugby et de dirigeants du club.

Les sacs seront ensuite distribués dans les écoles primaires qui accepteront d’inscrire le rugby au programme des activités d’E.P.S. en prévision d’un tournoi scolaire prévu à la fin de la saison.

Avec cette opération le club de Lagny poursuit son action en direction des jeunes. Depuis le début de la saison, ce sont plus de quarante nouveaux jeunes qui, au travers des différentes actions menées en leur direction par le club (cotisation à 20 F pour toute nouvelle inscription notamment) sont venus grossir les rangs de l’école de rugby.

La découverte de ce jeu avec les équipements adéquats offert aux écoles va, en plus de l’intérêt pédagogique certain, attirer de nouveaux jeunes vers le rugby.

C’est tout le mal que nous souhaitons au club de Lagny, qui dans ce domaine fait preuve d’une imagination débordante et innove sans relâche.


Les cadets de Lagny qualifiés en B...

Dimanche, les cadets de Lagny/Noisy jouaient contre Pontoise. Le vainqueur était qualifié pour le championnat cadets B. C’est dire si ce match était important pour la suite de la saison.

Durant la première période, le match vit les deux équipes se neutraliser, chacun essayant de prendre l’ascendant. Néanmoins, les locaux montraient de réelles qualités d’opportunisme. Par deux fois, ils échouaient de peu. Peu avant la mi-temps, les bleus concluaient une superbe attaque par un essai mérité. Une pénalité venait compléter le capital points juste avant la pause.

Menant 8 à 0 à l’entame de la seconde période, les locaux poursuivaient leurs efforts et ne se désunissaient pas. Ils avaient le match en main face à une équipe de Pontoise qui subissait dans tous les compartiments du jeu. Cette domination se traduisit par deux nouveaux essais dont un transformé. C’est donc sur le score sans appel de 20 à 0 que les cadets de Lagny/Noisy obtenaient le billet de la qualification. Toute l’équipe est à féliciter avec mention à la troisième ligne.

Bonne chance à tous pour la suite du championnat, en souhaitant à ce groupe de faire aussi bien que ses récents aînés : demi-finalistes du championnat de France cadets B il y a deux saisons.


Lagny gagne le derby face à Noisy (22-3) - « La course au plaisir continue » (« La Marne » - 19 janvier 1995)

 - JPEG - 284.5 ko
1995-01-19 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

Lagny gagne le derby face à Noisy (22-3)

« La course au plaisir continue »

Quel joli titre emprunté à l’analyse lucide de l’entraîneur Hervé Lasbignes ! A l’heure où l’on a tendance à sortir des calculettes pour jouer au jeu du gagne petit il est de bon ton de souligner l’aspect aussi ludique qu’éducatif d’un jeu qui n’a point intérêt à s’éloigner de ses racines. Du côté du stade municipal, il n’est pas question de perdre les véritables valeurs que sont l’amitié, la joie de vivre et le désir ’légitime de tout donner pour le bien de la collectivité.

 - JPEG - 324.3 ko
1995-01-15 - ASL vs RCN
Photo P. Coger

A Lagny. on fait preuve d’ardeur mais aussi de sérénité, Le président Blond a ouvert l’accès à la voie de la sagesse, Sa femme donne la sienne (enfin sa voix) pour soutenir ses « petits », Sur le pré, on gambade avec la gaieté d’un escadron en permission, Et sur la touche. on analyse en réajustant sans cesse un message frappé du sceau de la compétence, Le discours distillé par le coordinateur André Roux chez les jeunes et l’entraîneur Lasbignes fait plaisir à entendre. Cela sent bon le Sud-Ouest, avec cette délicate pointe d’accent mise au-delà d’une pédagogie affinée.

 - JPEG - 335.7 ko
1995-01-15 - ASL vs RCN
Photo P. Coger

Un match engagé.

Face à Noisy-le-Grand le voisin, il y avait de l’électricité dans l’air. Un match un peu particulier lié au départ de l’ex-entraîneur C, Billerach qui a amené quelques joueurs sous le maillot blanc noiséen. Une explication à ce long round d’observation où chacune des deux équipes refuse de jouer la carte du grand large, Rosell répond à une première pénalité réussie d’entrée par les visiteurs (3-3). Deux nouveaux coups de pied de l’arrière donnent de l’air juste avant la pause (9-3),

 - JPEG - 322.5 ko
1995-01-15 - C. Billerach
Photo P. Coger

L’entraîneur demande d’intensifier le pressing. Le message est reçu par les Mastrolillo, Neil, Zimmermann, Olanier tous irréprochables dans leur recherche de l’absolu. Tout en se méfiant du contre, Lagny pose sa griffe et dépense une énergie débordante. La mêlée adverse plie enfin et recule malgré , une excellente défense d’ensemble. Dans cette véritable partie d’échecs, le jeune Rosell avance quelques pions en ajoutant six nouveaux points (15-3), La cause est entendue. Il suffit alors de gérer tranquillement. Mas la fête ne serait pas totale sans un essai construit. Il viendra, le bougre, suite à la complicité débridée entre Blond et Rosell. Un redoublement magnifique et Laurent Blond, pas très à l’aise dans son jeu au pied, met enfin la main à la pâte pour aplatir de bien belle manière dans l’en-but. Klikas s’amuse avec le poteau lors de la transformation et Lagny peut savourer ce brillant succès (22-3) acquis avec le cœur mais aussi avec la tête.

Il fallait rester serein en attendant que le travail de sape fasse son œuvre. La maturité gagne un groupe uni pour le meilleur et pour le... rire, à en croire un début , de troisième mi-temps particulièrement bien engagée. Hervé Lasbignes peut continuer « sa course au plaisir ».

P. PIOPPI.

LAGNY : Mastrolillo, Besana, Neil, Zimmermann, Devallet, C. Zmuda, Vandenbossche, Olanier, Lhoste, L. Blond, Klikas, Vivier, F. Zmuda, Tarazit, Rosell, ent. : Lasbignes


Résultats contrastés pour les jeunes

Les mini-poussins continuent à aligner des victoires. Avec le sourire et la bonne ’ humeur, ils jouent leur rugby se ’font plaisir ! Les jeunes pousses de J.-N. Mengelle montrent la voie. Étonnant, non ?

Les poussins, décidément orphelins de leurs fers de lance de la saison passée (devenus benjamins) butent toujours sur le même problème : conquérir, conserver, avancer avec la balle et baissent les bras trop facilement, après les premiers essais, encaissés, Qu’ils ne se découragent pas, l’entraînement paiera tôt ou tard, Ils peuvent compter sur leur éducateur J.-Ph. Périssel pour les aider,

Les benjamins ont lutté vaillamment mais n’ont pu résister à des adversaires plus aguerris et plus anciens d’un an ! A cet âge-là, la différence compte, Présence à l’entraînement plus que jamais nécessaire et les progrès suivront, sous la houlette de J. Loury et de L. Zimmermann.

Les minimes, dûment chapitrés par leurs entraîneurs, ont rattrapé leur relâchement de Chelles et préservé leurs chances de qualification dans ce groupe d’un bon niveau, Ils l’ont fait avec l’art et la manière, en offrant un rugby complet, plaisant et efficace, En progrès très nets, qu’il faudra confirmer devant l’AS, Police dans quinze jours,

Résultats :

  • Mini-Po : Lagny 15, Gretz 0 ;
  • Po : Lagny 0, Gretz 15 ;
  • Benj. : Lagny 55, Tournan 0 ;
  • Min. : Lagny 20, Gretz 0,

Carton plein pour Lagny (« La Marne » - 26 janvier 1995)

Carton plein pour Lagny

 - JPEG - 234.5 ko
1995-01-26 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Après la belle série de victoires à domicile, les seniors se devaient de confirmer à l’extérieur et la chose n’était pas aisée avec le déplacement à
Montmorency, d’autant plus que l’équipe était diminuée du fait des absences de Vandenbossche, Olanier et Mastrolillo. Les conditions climatiques particulièrement difficiles, avec un vent très violent, rendaient la tâche encore plus ardue.

Lagny qui gagna le toss choisit de débuter le match avec l’appui du vent. D’entrée de jeu, les bleus mirent une grosse pression en enchaînant rapidement et en occupant les quarante adverses. Inévitablement, l’O.G.E.M. se mit à la faute, ce qui permit à D. Rosell d’ouvrir le score par une pénalité. Quelques minutes plus tard, L. Blond voyait sa tentative de drop passer de peu à gauche des poteaux. Par trois fois, les, bleus échouèrent de peu et le score n’évoluait pas malgré le dynamisme du pack latignacien. C’est donc avec un maigre avantage que Lagny entamait la seconde mi-temps. La consigne était simple : plaquer, coller au ballon et porter le jeu dans le camp adverse. C’est ce que firent à merveille, avec un courage et une volonté exemplaires les bleus. L’OGEM ne profitait pas du vent et c’est Lagny qui se montrait dangereux suite notamment , à une relance des trois-quarts partie des 22 mètres.

Les six dernières minutes ne changeaient rien, et c’est sur le score de 3-0 que Lagny s’imposait de bien belle manière à l’extérieur.

 - JPEG - 167.5 ko
1995-01-26 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Auparavant, la réserve avait montré la voie en gagnant 10 à 5. Là aussi, la volonté et le courage furent à la source de ce succès très mérité.

Il convient de confirmer ces belles performances la semaine prochaine, avec le difficile déplacement à Blanc-Mesnil. Départ à midi du stade.

En juniors et cadets, l’entente Lagny/Noisy entraînée par Ch. Billerach fit, elle aussi, parler la poudre.

En juniors Balandrade, les bleus sont allés s’imposer à Massy sur le score sans appel de 34 à 5. A la mi-temps, la messe était déjà dite, du fait d’une nette domination qui se traduisait au tableau par 20 à 0. Toute l’équipe est à féliciter pour cette belle victoire à l’extérieur. Dimanche prochain, les juniors Balandrade reçoivent l’U.S. Métro. Le match se déroulera à Noisy.

En juniors Danet, les bleus se sont imposés 8 à 5 face à l’Isle-Adam, suite à un bon match et un bon esprit des deux équipes. Dimanche, déplacement à Épinay-sur-Orge où il serait de bon ton de confirmer.

Les cadets se déplaçaient à Colmar. Dans un match équilibré, les deux équipes se sont neutralisées, et les cadets ont réalisé une des performances du week-end en faisant match nul en Alsace. N’ayant pas de match la semaine prochaine, ils prendront un repos bien mérité afin de recharger les « accus ».


L’École de Rugby (« Le courrier de Lagny » - février 1995 - n°116)

L’École de Rugby

 - JPEG - 127.1 ko
1995-02 - Le Courrier de Lagny
n°116 - Arch. P. Eberhart

Dernièrement s’est tenue une sympathique réception au club house de l’A.S. Lagny. Grâce aux dons en équipements et matériels de la société Duarig, implantée à St-Thibault-des-Vignes, l’A.S. Lagny Rugby a pu offrir 8 sacs d’initiation aux écoles primaires de la Ville.

Ces équipements, ont été réceptionnés par M. REDOUTE, conseiller pédagogique pour l’éducation physique et sportive à l’inspection de l’éducation nationale de Lagny, en présence des éducateurs de l’école de Rugby et de dirigeants du club.

Les sacs seront ensuite distribués dans les écoles primaires qui accepteront d’inscrire le rugby au programme des activités d’E.P.S. en prévision d’un tournoi scolaire prévu à la fin de la saison. Avec cette coopération le club de Lagny poursuit son action en direction des jeunes. Depuis le début de la saison, ce sont plus de quarante nouveaux jeunes qui, au travers des différentes actions menées en leur direction par le club sont venus grossir les rangs de l’école de Rugby.

(Cotisation à 20 F pour toute nouvelle inscription notamment).

La découverte de ce jeu avec les équipements adéquats offerts aux écoles va, en plus de l’ intérêt pédagogique certains, attirer de nouveaux jeunes vers le rugby.

C’est tout le mal que nous souhaitons au club de Lagny, qui dans ce domaine fait preuve d’une imagination débordante et innove sans relâche.


Les juniors latignaciens s’imposent (« La Marne » - 2 février 1995)

Les juniors latignaciens s’imposent

 - JPEG - 47.1 ko
1995-02-02 - La Marne
Arch. Club House

Alors que le comité avait annulé toutes les rencontres, les matches dépendant de la F.F.R. se déroulaient eux, normalement.

Les juniors Balandrade recevaient donc l’U.S. Métro. Le match qui devait débuter à 10 heures commença avec 45 minutes de retard, le temps de faire un aller-retour à la Croix de Berny pour chercher les licences qui avaient été oubliées.

La première mi-temps vit une domination des locaux qui enchaînaient vite et bien et produisaient des mouvements de belle facture. Malheureusement, ces occasions. ne se transformaient pas au tableau et c’est sur le score de 10 à 3 pour les bleus (essai de Jacomoni suite à une superbe séquence de jeu transformé par F. Billerach et pénalité de ce dernier) que la mi-temps était sifflée.

La seconde période fut beaucoup plus laborieuse (manque de rythme et
d’envie) même si les locaux inscrivaient deux nouveaux essais par Pimparé et Guismini dont un transformé par Descourtis.

C’est donc sur le score sans appel de 22 à 8 que Lagny/Noisy s’imposait.

La semaine prochaine, déplacement à Strasbourg où il faudra se montrer combatif et vaillant pour ramener un bon résultat qui pourrait être synonyme de probable qualification.

Les cadets quant à eux recevront Bobigny. Il est impératif de gagner pour poursuivre l’aventure. Le match aura, lieu à Noisy à 10 heures.

Les seniors, après ce week-end de repos forcé se déplacent au Blanc-Mesnil. Départ à 11h45 du stade.


Lagny dynamite Savigny (38-3) (« La Marne » - 16 février 1995)

Division d’honneur

Lagny dynamite Savigny (38-3)

 - JPEG - 287.8 ko
1995-02-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

HERVÉ LASBIGNES, l’entraîneur et Guy Blond le président, sont des gens heureux. Les consignes sont respectées à la lettre et les résultats suivent.

Dimanche, les 200 spectateurs qui garnissaient les vétustes tribunes du stade n’ont pas regretté le déplacement. D’autant que, exceptionnellement le soleil était de la fête. A cinq journée de la fin des phases qualificatives, le suspense demeure entier puisque Courbevoie, Lagny, Épinay se partagent le fauteuil de leader, avec 28 points suivis à une petite longueur par Athis-Mons, Noisy-le-Grand et Montmorency.

L’ A.S. Lagny qui restait sur 4 victoires consécutives (dernière défaite donc à Soisy le 27 novembre) accueillait donc la lanterne rouge Savigny (une seule victoire). D’entrée, le pack local donnait le ton et Laurent Blond maître de manœuvre, délaissant ses deux centres envoyait son ailler Le Moteux terminer son voyage en terre promise 5-0 (4e minute). Les locaux, bien dirigés du bord de touche par l’avisé Lasbignes maintenaient la pression et sur une touche gagnée par Devallet-Pin, Blond toujours lui, lançait le puissant Klikas derrière la ligne de but. Avec la transformation de Fred Zmuda, cela faisait déjà 12-0 pour les locaux (15e). Dix minutes plus tard, suite à un mouvement de grande envergure, Klikas renvoyait l’ascenseur à un Laurent Blond propulsé comme une fusée entre les perches (19-0).

 - JPEG - 178 ko
1995-02-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Loin de se décourager, les visiteurs grâce à leur jeune et talentueuse charnière, profitaient d’un relâchement adverse pour se montrer menaçants. Blond sauvant de justesse une situation chaude (37e).

Dès la reprise, Lagny remettait le couvert et l’arrière By dégustait le dessert préparé par le chef Blond (24-0).

A cet instant, Lasbignes opérait deux changements : Mastrolillo - Gagnon à la place de Jacques et Besana.

Cela n’altérait en rien l’ardeur d’un quinze local qui progresse à chaque sortie, à la grande joie de sa fidèle et vibrante supportrice Monique Blond. Klikas et une transformation, F. Zmuda (50e) aggravaient encore le score (31-0) mais Cheronet sur pénalité sauvait l’honneur (55e) 31-3. Hostert remplaçait By (57e) et Lagny terminait au sprint, à l’image du vif Le Moteux intenable et donnant à Klikas l’occasion d’aplatir son second essai. F. Zmuda réussissant la transformation et clôturant la marque d’un match parfaitement dirigé par M. Obaya.

 - JPEG - 71.4 ko
1995-02-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

A.S. LAGNY : Jacques, Besana, Neil, Zimmermann, Devallet-Pin, Olanier, C. Zmuda, Vandenbossche, Loste, L. Blond, Klikas, F. Zmuda, Rosell, Le Moteux, By, ent. Lasbignes.

Christian FABERT.


Chez les jeunes

Mini-poussins : Lagny 13 essais, Noisy-le-Sec 1 essai ; poussins : Lagny 7 essais, Noisy-le-Sec 1 essai ; benjamins : Lagny 5, Noisy-le-Sec 10 ; Minimes : Lagny 10, Noisy-le-Sec 5.

Les jeunes pousses de J.-N. Mengelle ont ajouté une victoire à leur palmarès, et avec la manière. C’est dans l’enthousiasme qu’ils ont passé 13 essais à leurs adversaires pour n’en concéder qu’un. Bravo, les mini-pouss’.

La vraie et bonne surprise est venue des poussins de J.-Ph. Périssel. Enfin débarrassés de tout complexe, déterminés, volontaires, ils ont construit une belle victoire pas acquise d’avance, avec de beaux essais bien construits. Un
grand bravo aussi, et l’on continue bien sûr.

Les benjamins de J. Loury et L. Zimmermann ont laissé échapper une victoire à leur portée. Devant un adversaire déterminé, ils ont réussi à maintenir le match grâce à un bel essai bien construit et bien fini par le volontaire M. Dufour, jusqu’à ce qu’un coup de. pied « foireux » donne la balle d’essai de la victoire à l’adversaire. Dommage ! Mais qu’ils ne se découragent pas, les jeunes benjamins : leur match fut plaisant, avec de beaux enchaînements dénotant de réels progrès... Patience, ça viendra !

Les minimes de Ch. Alios et F. Tisserand avaient préparé leur match mardi, en amical, contre Villiers-sur-Marne chez lequel ils ont décroché le match nul. Cela leur fut profitable, sûrement ! Déterminés, volontaires, ils réussirent à passer deux essais d’entrée à un adversaire surpris mais qui se résoudra très vite, pas résigné du tout à perdre son invincibilité à Lagny ! Match méritoire des jeunes joués par un temps épouvantable ! Ils ont gagné le droit de disputer la seconde place et la qualification à l’A.S. Police où ils se rendront samedi 11 mars.

En attendant, présence obligatoire à l’entraînement samedi 18 février à 13h30 au stade avant le goûter traditionnel et France-Écosse à la télé.


Lagny s’incline (« La Marne » - 23 février 1995)

Lagny s’incline

 - JPEG - 34.7 ko
1995-02-23 - La Marne
Arch. Club House

Coup d’arrêt brutal pour les Latignaciens qui s’inclinent logiquement à Rambouillet sur le score de 17-6. le droit à l’erreur n’existe plus, à quelques longueurs du dénouement final. Maintenant, il faut aller gagner de précieux points au Blanc-Mesnil le 5 mars. Une victoire impérative avant de recevoir le leader Courbevoie et Soisy dans la foulée. La marge de manœuvre devient délicate car il n’y a que trois billets qualificatifs pour jouer les poules finales.

Classement : 1. Courbevoie 34, 2. Athis 33, 3. Lagny, Épinay, Noisy 32.


L’espoir renaît à Lagny (« La Marne » - 9 mars 1995)

L’espoir renaît à Lagny

 - JPEG - 82.8 ko
1995-03-09 - La Marne
Arch. Club House

En ce dimanche, Lagny était au pied du mur : une victoire au Blanc-Mesnil était impérative pour espérer se qualifier.

La réserve montra la voie en s’imposant 15-6 signant par là même une belle performance : essai collectif, pénalité de Debourge, essai de Legoff transformé par Chabrière. Toute l’équipe est à féliciter pour ce bon résultat qui prouve que l’assiduité aux entraînements porte ses fruits.

En première, c’est une équipe « chamboulée » du fait de nombreuses absences (Neil retenu en équipe I.D.F. des moins de 26 ans ; Blond, Vivier et Jacques blessés) qui se présenta face aux « monstres » du Blanc-Mesnil. A cette occasion, les bleus se devaient d’effacer la déconvenue de Rambouillet (où ils avaient péché par manque d’agressivité) et prouver qu’ils avaient des ressources morales et de cœur : en un mot de l’orgueil.

L’entame de match voyait le pack du Blanc-Mesnil prendre le jeu à son compte. Les bleus courbaient l’échine mais ne cédaient pas de terrain grâce à leur plus grand dynamisme. Le jeu se déplaçait donc d’un camp à l’autre et suite à un bel enchaînement des avants, Rosell (promu ouvreur) ajustait un drop, ce qui permettait à Lagny d’ouvrir le score au bout de dix minutes de match. Quelques minutes plus tard, le même Rosell tapait à suivre pour lui-même et marquait un superbe essai. Lagny menait 8-0 et le pack latignacien faisait preuve de courage en plaquant à tour de bras, ne lâchant pas un pouce de terrain. C’est sur un de ces enchaînements que les trois-quarts se retrouvaient sur orbite et By en position d’arrière intercalé marquait entre les poteaux. L’essai était transformé par Rosell. Blanc-Mesnil revenait au score par une pénalité pour hors-jeu. On s’acheminait vers la mi-temps, lorsque l’inévitable... Rosell envoyait Klikas à l’essai par un nouveau coup de pied à suivre. L’essai était transformé par Rosell. La pause était donc sifflée sur le score de 22-3 et la messe semblait dite.

Sans douté vexé par le score, Blanc-Mesnil commença la seconde période sur les chapeaux de roues. Son pack se ressaisissait et faisait souffrir son homologue bleu. Mastrolillo qui avait beaucoup donné, sortait et permettait à Benoît Loffel d’effectuer ses grands débuts en seniors.

Au fil des minutes, le match devenait brouillon et Blanc-Mesnil butait continuellement sur une défense de fer. A force de pilonner, il parvenait à inscrire un essai en force et revenait à la marque : 22-10. Mais Lagny n’était pas décidé à lâcher prise, et c’est donc sur ce score que l’arbitre sifflait la fin du match.

Cette victoire à l’extérieur remet les bleus en course pour la qualification. Cette dernière passe par une victoire contre Courbevoie (actuel leader de la poule) dimanche prochain à Lagny.

Dimanche prochain, c’est une journée non stop qui se déroulera au parc des sports de Lagny.

Le matin, les cadets rencontrent Compiègne à 9 h 30, suivi des juniors
Balandrade qui reçoivent le C.A.S.G. à 10 h 30.

L’après-midi, les seniors accueillent Courbevoie pour une place qualificative.


Lagny courbe... l’échine (« La Marne » - 16 mars 1995)

Courbevoie assure sa qualification (3-10)

Lagny courbe... l’échine

On arrive véritablement dans les dernières joutes. Les précieux billets de la qualification se jouent actuellement et il ne fait plus bon perdre le moindre point. A trois matches de la fin, les Latignaciens se devaient de franchir l’obstacle. Mais voilà, en face, Courbevoie, actuel leader jouait sa qualification directe. Les Parisiens ont œuvré avec beaucoup d’intelligence, se contentant de boucler les espaces après avoir réalisé l’essentiel.

 - JPEG - 139.1 ko
1995-03-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

La mise en action a profité aux visiteurs plus déterminés dans la conquête de balle. A la 14e minute, après un lourd et efficace travail de sape, Jourdan, lancé comme une fusée, éclate en terre promise. Superbe essai, transformé (7-0). Hélas, sur cette action offensive, L. Blond, en indélicatesse avec son tendon d’Achille, se blesse et doit sortir. Un nouveau coup dur pour Hervé Lasbignes qui a déjà dû se passer des services de cinq titulaires. Avec le retour des beaux jours, l’infirmerie est actuellement bien remplie.

Pas au mieux, les Latignaciens, malgré de bonnes intentions, ne vont guère peser sur le match. Dominés physiquement mais aussi tactiquement, les locaux se retrouvent pris dans l’étau, et par malchance, Le Moteux laisse échapper l’unique occasion du match de franchir une ligne d’essai fort éloignée. Maître de son sujet dans le petit périmètre mais aussi dans l’orchestration du jeu au pied, Courbevoie, sans prendre le moindre risque, joue à sa guise, un œil sur la pendule et l’autre sur le terrain. Une pénalité réussie par Michel donne de l’air et rassure les visiteurs ! (10-0) qui lâcheront la bride à une minute de la fin sur une pénalité de By (10-3).

 - JPEG - 144.5 ko
1995-03-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Courbevoie se retrouve aux portes du paradis alors que Lagny devra chercher les précieuses clefs. La marge de manœuvre est maintenant étroite. Une victoire à domicile face à Soisy qui descend d’un étage est du domaine du réalisable mais il faudra aller ensuite gagner chez l’autre leader Athis. Deux victoires impératives pour toucher le gros lot qui, rappelons-le, n’était pas à l’ordre du jour au début de la saison.

Notons la belle performance des réservistes qui, menés, reviennent dans les dernières minutes (12-12). Les minimes en disposant de l’A.S.P.P. (17-5) se qualifient pour les quarts de finale du championnat d’Ile-de-France. Les juniors et cadets de l’entente Lagny-Noisy s’inclinent eux aussi.

P. P.

LAGNY : Neil, Besana, Loury, Jacques, Zimmermann, Olanier, Zmuda, Vandenbossche, Lhosme, Rosell, Klikas, F. Zmuda, L. Blond, Le Moteux, By, entr. : H. Lasbignes.


Le dernier coup de rein de Lagny (« La Marne » - 23 mars 1995)

Le dernier coup de rein de Lagny

Après la désillusion de dimanche dernier, les bleus se devaient de retrouver leurs marques avant d’aller à Athis-Mons chercher une éventuelle qualification.

La venue de Soisy-sous-Montmorency ce dimanche au Parc des Sports était l’occasion rêvée, après la déconvenue du match aller, de remettre les pendules à l’heure, malgré les nombreuses absences et blessés : Olanier, Smati, Blond, Tarazit et Rosell soit un tiers de l’équipe première ... mais Lagny a de la ressource !

 - JPEG - 189.2 ko
1995-03-23 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

Le match apparut bien vite à la portée des locaux. En effet, Soisy bien que vaillant, ne possédait pas les moyens de jouer les premiers rôles. Dès le premier quart d’heure, Lagny imposait son jeu et menait à la marque suite à deux essais de Klikas et Zimmermann et une pénalité de By. Soisy répondait par une pénalité de son ouvreur.

La mi-temps était donc sifflée sur le score de 13-3 et durant la pose, Hervé Lasbignes tempêtait contre ses joueurs : trop d’erreurs tactiques, trop de fautes de mains qui empêchaient toute continuité dans le jeu.

Malheureusement, la seconde période était à l’image du premier acte. Les bleus bien que supérieurs aux visiteurs ne parvenaient pas à imposer leur jeu. Klikas sur une belle attaque aplatissait entre les perches et la transformation de By portait le score à 20-3. La fin du match voyait les buteurs inscrire chacun une pénalité.

C’est donc sur le score de 23-6 que Lagny s’imposait logiquement sur son terrain.

Mais le plus dur reste à faire : aller décrocher une victoire à Athis-Mons pour se qualifier et disputer ainsi pour la troisième fois en cinq ans la montée en troisième division.

 - JPEG - 139.5 ko
1995-03-23 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

A ce jour dans cette poule très serrée, Courbevoie et Athis-Mons sont qualifiés. La troisième place qualificative va donc se jouer entre Lagny et Épinay-sur-Orge, ces derniers recevant Courbevoie dimanche prochain.

Il est à noter la belle victoire de la réserve (17 0) avec la superbe première mi-temps de Debourge. Il est simplement dommage que les réservistes aient attendu les matches retour pour prendre conscience de leurs moyens.

Le matin, les juniors Balandrade se sont inclinés à Saint-Maur. Cette défaite sonne le glas des espoirs de qualification.

Les cadets face à Colmar ont également échoué. C’est sur le score de 10 à 5 qu’ils se sont inclinés face à une équipe qui en « voulait plus ».


L’A.S. Lagny arrache une brillante qualification (« La Marne » - 30 mars 1995)

L’A.S. Lagny arrache une brillante qualification

Pour la deuxième année consécutive, l’A.S. Lagny jouera la montée en troisième division.

 - JPEG - 208.8 ko
1995-03-30 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

En effet, la victoire à Athis-Mons est synonyme de qualification. La semaine a été toute consacrée à la préparation de ce match au sommet et les efforts ont été récompensés.

Dès le début de match, Lagny, qui jouait avec le vent, mettait la pression. L’entame parfaite de match permettait aux bleus de marquer par By : deux pénalités transformées. Le jeu au pied était de bonne facture et Klikas pointait un essai suite à une grosse toile de l’ailier d’Athis. L’essai était transformé par By et permettait aux bleus d’atteindre la mi-temps avec un avantage de 13 pts.

La seconde période voyait Athis-Mons prendre le jeu à son compte. Seule une grosse défense permit à Lagny de préserver le score et de marquer les trois points de la victoire.

Toute l’équipe est à féliciter pour cette qualification inespérée en début de saison.

Grâce à cette victoire, Lagny se retrouve deuxième de poule et jouera une équipe du centre pour la montée.

Dimanche prochain les bleus affrontent Épernay pour le classement Ile-de-France. Une victoire serait la bienvenue et permettrait à Lagny de recevoir au match retour.

Samedi, les minimes de Lagny. se sont brillamment qualifiés pour les demi-finales du championnat Ile-de-France sur le score de 19-17, après avoir fait passer de grosses frayeurs à leurs éducateurs. En effet, les jeunes Latignaciens menaient 19-0 à la mi-temps !


Xavier Blond en couverture (« Le courrier de Lagny » - avril 1995- n°118)

 - JPEG - 168.5 ko
1995-04 - Le Courrier de Lagny
n°118 - Arch. P. Eberhart

Lagny n’a pas pétillé ! (« La Marne » - 6 avril 1995)

Lagny n’a pas pétillé !

 - JPEG - 55.8 ko
1995-04-06 - La Marne
Arch. Club House

Dimanche à Épernay, Lagny s’est incliné fort logiquement face à une équipe d’Épernay qui joua par intermittence. Seuls By (auteur des 12 points latignaciens) et Besana surnagèrent d’un ensemble pris d’un sommeil profond. Espérons que d’ici le 16 avril match contre Dreux et Lagny, la vitalité sera de retour.

A Colombes, les minimes de Lagny jouaient les demi-finales groupe C du C.I.F.R.

Les minimes n’ont pas réédité leur match du samedi précédent. Jouant nettement au dessous de leur niveau, les bleus et blancs trop contractés par l’enjeu, ont véritablement offert la victoire à un adversaire pas complexé, et très prompt à exploiter les fautes adverses notamment par ses lignes arrière.

L’entente Mantes, Limay s’est donc logiquement imposée par 4 essais dont un transformé.

La voie de la finale est ainsi stoppée. Félicitons quand même les jeunes majoritairement en première année, pour les progrès réalisés et encourageons-les à persévérer dans leurs apprentissages.

Quant aux plus jeunes, en déplacement à Meaux, ils ont ramené une belle victoire des mini-poussins toujours en verve, un match nul méritoire des poussins et une défaite un peu lourde des benjamins.

Samedi prochain 8 avril, challenge département poussins et mini-poussins à Pontault-Combault.

Entraînement au stade pour les minimes et benjamins en prévision du tournoi du 16 avril.


Lagny décidé à franchir l’obstacle (« Le Parisien » - 15 avril 1995)

Rugby - Championnat de France Honneur

Lagny décidé à franchir l’obstacle

 - JPEG - 298.9 ko
1995-04-15 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

SORTI deuxième de sa poule en Honneur, Lagny rêve maintenant d’accéder à la troisième division. Les joueurs d’Hervé Lasbignes n’ont plus qu’un obstacle à enjamber pour effectuer le grand saut : Dreux. Une dernière ligne droite dont le match aller se déroulera demain (15 heures) au parc des sports de Lagny, en 32e de finale du Championnat de France.

Un strapontin pour la montée qui avait pourtant été sérieusement endommagée à trois matchs de la fin, après la défaite de Courbevoie, le futur lauréat de la poule. « C’est vrai, souligne Hervé Lasbignes, on n’y croyait plus trop. Il nous fallait absolument gagner nos deux dernières rencontres contre Soisy et à Athis. » Un quitte ou double dont Lagny s’est joliment acquitté.

« Contre Dreux, prévient Lasbignes, ça s’annonce malgré tout difficile. » Sortis en deuxième position de leur poule, les joueurs de l’Eure-et-Loir arrivent avec la réputation d’être solides devant. « Avec un deuxième ligne à deux mètres et une troisième ligne active, glisse l’ancien ouvreur du PUC. Sans oublier un jeu au pied efficace, un bon pressing défensif. »

Du sérieux. « Comme on a un collectif assez léger devant, embraye Hervé Lasbignes, il faudra compenser par un grand dynamisme et de la rapidité d’exécution. Jouer au large pour déstabiliser leur défense. » Et, si possible, s’offrir un matelas d’une dizaine de points d’avance. « C’est un minimum, lâche Lasbignes. Histoire d’aborder le retour avec sérénité. »

Vincent MELOSCI

  • LAGNY - DREUX, demain (15 heures) au parc des sports de Lagny.
  • Lagny : Neil, Besana, Wantiez - Zimmermann, Jacques - Cyril Zmuda, Vandenbossche, Olanier - Bichon (m), Laurent Blond (0) - Klikas, Vivier, Frédéric Zmuda, Tarazit - Frédéric By. Entr. : Hervé Lasbignes.

Lagny prend une option (« Le Parisien » - 18 avril 1995)

Lagny prend une option

 - JPEG - 278.5 ko
1995-04-18 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

LAGNY - DREUX : 21-16 (13-16).

Lagny : deux essais de Laurent Blond (30e), Tarazit (51e), une transformation de Frédéric By (30e), trois pénalités de Frédéric By (11e, 40e, 61e).

Dreux : un essai de Kapuska (28e) transformé par Léon, trois pénalités de Léon (9e, 33e, 37e). Exclusion temporaire : L. Moreau (11e).

LE quinze fanion de l’US Lagny n’est plus qu’à 80 minutes de la troisième division. Avec un petit bonus de cinq points, acquis avant-hier sur terrain du parc des sports. Vainqueurs de Dreux (21-16) en match aller des 32e de finale du Championnat de France Honneur, les joueurs d’Hervé Lasbignes ont effectivement pris une petite option avant le match retour du 30 avril dans l’Eure-et-Loir. « Tant qu’à avoir cinq points, avoue avec le sourire Lasbignes, mieux vaut les avoir pour nous que contre nous ! »

Ses joueurs ont pourtant connu quelques problèmes pour venir à bout de Dreux, qui ouvrait le score sur pénalité après 9 minutes de jeu (0-3). Mais Frédéric By égalisait aussitôt de la même manière (3-3, 11e). Les visiteurs se redonnaient un peu plus tard une bouffée d’oxygène sur un essai transformé de Kapuska (3-10, 28e). Laurent Blond ne laissait pas à Lagny le temps de douter et, dans la foulée, relançait son équipe sur un exploit personnel (10-10, 30e) à travers la défense adverse. Un slalom qui, malgré tout, n’empêchait pas Dreux de mener au repos à la suite d’une nouvelle pénalité de Léon (13-16).

 - JPEG - 186 ko
1995-04-18 - Le Parisien

La seconde période allait être plus favorable aux Seine-et-Marnais qui inscrivaient un nouvel - et superbe essai - par leur ailier droit Tarazit (18-16. 51e). Ce dernier parachevant un mouvement amorcé sur la gauche par Bichon en sortie de mêlée ouverte, puis relayé par Blond et By. Un Frédéric By, pas toujours heureux dans ses tentatives de pénalité, mais qui scellait cependant la victoire sur un ultime coup de pied (21-16, 61e).

« On a eu un bon pressing défensif avec de bonnes récupérations, souligne Hervé Lasbignes, mais c’est ensuite au niveau de l’exploitation qu’on a fait preuve d’un peu de fébrilité. Pour la montée, c’est maintenant du cinquante-cinquante. Mais il faudra être fort au match retour dans quinze jours... »

Vincent MELOSCI.


88 années d’histoire (« La Marne » - 20 avril 1995)

88 années d’histoire

 - JPEG - 190.5 ko
1995-04-20 - La Marne
p.4 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Double rendez-vous à quatre-vingt-huit ans d’intervalle ; en 1907 voyaient respectivement le jour la première équipe de rugby de Lagny et la première agence de la Société Générale... En cette mi-avril 1995, l’A.S.L Rugby et la Société Générale se retrouvent à nouveau sur les bancs de l’histoire à travers une exposition rétrospective jusqu’au 6 mai prochain, l’agence bancaire de la rue Saint-Denis accueille en effet l’association sportive dans ses locaux à travers une passionnante exposition de documents et photographies retraçant ces quatre-vingt-huit années.

Cette ancienne association sportive de Lagny ne cesse de miser sur la jeunesse ! Son école de rugby est assurément un des piliers de sa longévité. Et pour conforter cette belle longévité, l’A.S.L.R. recherche de plus en plus de jeunes. Cette pépinière de rugbymen s’avère en fait essentielle pour maintenir aux tout premiers plans, régional et national, le club de Lagny.

Sport propice au développement, chez les jeunes, d’un bel esprit d’équipe, de solidarité et d’amitié, le rugby est de fait une très bonne école de la vie !

Tous ces efforts déployés en faveur de son école ont offert au club de Lagny la possibilité d’accéder à la troisième division nationale...

Si vous désirez faire découvrir ce sport à vos enfants, MM. Guy Blond, président du Club, et Frédéric By, secrétaire, sont à votre disposition. N’hésitez pas à les appeler au 60.07.07.14 ou au 60.26.45.65.


Toujours ça de pris ! (« La Marne » - 20 avril 1995)

Lagny gagne la première manche contre Dreux

Toujours ça de pris !

 - JPEG - 283.8 ko
1995-04-20 - La Marne
Arch. Club House
  • AS LAGNY BAT RC DREUX 21-16 (MT 13-16)
  • Stade municipal. Temps venteux et froid. Terrain sec et bosselé. 300 spectateurs. Arbitre M. Sondon (Bourgogne). Expulsion temporaire L. Morau (Dreux).
  • Les points pour Lagny : 2 essais Blond (30e), Tarazit (51e), 3 pénalités, By (10e, 38e, 60) 1 T.
  • Pour Dreux un essai Sourbets (28e) 3 pénalités, Léon (7e, 32e, 36e) 1T.
  • Lagny : Miniot (puis Alios 58e), Besana, Neil, Jacques, Zimmermann, Olanier, Vandenbossche, C. Zmuda, Bichon, Blond, Klikas, Vivier, F.Zmuda, Tarazit, By. Ent. Lasbignes, Petey.
 - JPEG - 132.6 ko
1995-04-20 - La Marne

CONTRAIREMENT à l’an passé où les locaux du président Guy Blond s’étaient fait piéger par Annemasse, cette fols ils n’ont pas laissé passer l’occasion de se présenter en pôle position dans 15 Jours à Dreux.

Devant l’adjoint aux sports Maurice Delacourt et les grands anciens du club (« Dédé » Huard entre autres), les Latignaciens, pourtant privés des services de Loury, Davalle-Pin, Rosell, sont restés maîtres chez eux. Avec un mérite certain. Ce n’est pas l’international Xavier Blond présent dans les tribunes qui démentira nos propos.

 - JPEG - 109.1 ko
1995-04-20 - La Marne

Dans le vent.

Jouant contre le vent (violent) en première période, les partenaires de Vandenbossche n’allaient pas être à la noce face à une équipe homogène et d’un bon niveau. Une deuxième ligne athlétique, une charnière de classe ; Dreux posait de gros problèmes aux locaux.

Aussi il n’était pas question de surprise quand le remarquable ouvreur Noël ouvrait le score sur pénalité dès la 7° minute.

Sur le coup de pied de renvoi, Blond d’un coup de pied rasant reportait le jeu dans les 22 et le regroupement plus que chaud voyait la troisième ligne centre Sourbets se faire épingler par la patrouille. Résultat 10 minutes au piquet. Sur la pénalité By (irréprochable dimanche) remettait les deux équipes dos à dos. Même à 14 Dreux démontrait de réelles possibilités, témoin « cette valise » du centre Dumon (15e). Du bord de touche Hervé Lasbignes rameutait sa troupe car c’est Lagny qui souffrait dos à son en-but.

Sourbets revenu en jeu, Dreux concrétisait logiquement sa domination par celui qui sortait du « piquet ». Belle revanche. Avec la transformation de Noël, Dreux se donnait de l’air (3-10) : 28e minute.

Vexés les Latignaciens réagissaient avec un cœur énorme et Blond en force s’en allait lui aussi « camper » en terre promise 10-10 (30e).

Seulement voilà, les locaux pris à la gorge dans les phases statiques et privés de munitions en touches commettaient de nombreuses fautes. Et Noël en deux occasions ne ratait pas la cible 10-16 (36e). Cela commençait à sentir le roussi lorsque à deux minutes des citrons l’impulsif Sourbets décochait un marron sous l’œil du référé. Pénalité tranquille pour By (13-16).

 - JPEG - 66.7 ko
1995-04-20 - La Marne

Avec les tripes...

Dès la reprise et avec l’aide du vent Lagny se ruait à l’assaut : une poussée collective du pack échouait à un mètre de la ligne où Noël sauvait encore son camp. Ce n’était que partie remise car sur une touche trouvée par By à dix mètres de l’en-but des joueurs de l’Eure-et-Loir la balle parvenait à Blond puis à Bichon qui relayait par un By intercalé ; celui-ci envoyant Tarazit toucher le gros lot (18-16) 51e minute.

Cet avantage aurait pu provoquer le coup de fouet, au contraire ce sont les Drouais qui accéléraient le mouvement. A deux reprises un surnombre était enrayé d’extrême justesse et la blessure du pilier David Miniot n’arrangeait pas les affaires locales.

Heureusement à l’heure de jeu un hors jeu flagrant d’un troisième ligne permettait à By de creuser l’écart (21-16).

Ce même By pouvant en deux occasions aggraver le score (72-77) mais à chaque fols le cuir rasait les lattes. Lagny l’avait emporté avec la mention mieux faire. Alors pourquoi ne pas rêver ?

Christian FABERT


Lagny à ... Dreux pas de la montée (« La Marne » - 27 avril 1995)

 - JPEG - 216.3 ko
1995-04-27 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. C. Thomas

Lagny à ... Dreux pas de la montée

Les Seine-et-Marnais forts de leurs 5 points d’avance (21-16 à l’aller) vont s’efforcer dimanche à Dreux de conserver un petit quelque chose qui serait synonyme de montée en 3e division.

Attention, il faudra que les hommes de Lasbignes soient au top pour espérer se qualifier, tant l’adversaire nous avait fait bonne impression il y a quinze jours.

Tout va donc se jouer devant, où les Latignaciens, avec la rentrée probable de Loury et Davallet-Pin, devront empêcher le redoutable ouvreur Léon d’alimenter sa ligne de trois-quarts.

 - JPEG - 214.9 ko
1995-04-27 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles

Si nos représentants parviennent à récolter quelques munitions, nul doute que les Bichon, Tarazit, Klikas, By ou Blond sauront en faire bon usage. Supporters de l’A.S. Lagny, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

C. F.


Lagny remettra ça l’an prochain (« La Marne » - 4 mai 1995)

Battu à Dreux 16-6

Lagny remettra ça l’an prochain

 - JPEG - 304.5 ko
1995-05-04 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. Club House

Les 150 supporters qui avaient fait le déplacement en Eure-et-Loir sont rentrés déçus après la prestation de leurs favoris.

Guy Blond, le président, ne cherchait d’ailleurs aucune excuses : « Mes garçons sont sans doute été écrasés par l’enjeu car à aucun moment ils n’ont donné l’impression de se qualifier. Il nous faut donc prendre notre mal en patience et remettre notre ouvrage sur le métier. »

Devant un nombreux public, les locaux savaient qu’il leur faudrait remonter les cinq points de handicap concédés à l’aller. Léon, le maître botteur passait deux pénalités mais By maintenait l’espoir à l’heure des citrons (6-3).

En seconde période, le pack drouais plus homogène et surtout plus technique sortait des ballons propres que la charnière exploitait au mieux. Résultat : deux essais qui faisaient très mal, d’autant que le demi de mêlée latignacien Bichon, sérieusement secoué, quittait définitivement le terrain. Lagny avait beau réagir en fin de rencontre par Klikas et Blond, seule une pénalité de By modifiait le tableau d’affichage. Pas suffisamment pour envoyer les Seine-et-Marnais au paradis !

A.S. LAGNY : Neil, Besana, Loury, Davallet-Pin, Zimmermann, Vandenbossche, C. Zmuda, Allios, Bichon, Blond, F. Zmuda, Vivier, Klikas, Tarazit, By, ent. Lasbignes.

C. F.


Les 32 promus en troisième division (« Le Midi Olympique » - 2 mai 1995)

 - JPEG - 341.1 ko
1995-05-02 - Midi Olympique
arch. Ch. Billerach

Une initiative hautement pédagogique (« La Marne » - 8 juin 1995)

La fête du rugby à 7 à Coulommiers

Une initiative hautement pédagogique

 - JPEG - 205.5 ko
1995-06-08 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Le comité d’Ile-de-France a mis en pratique la volonté fédérale qui vise le développement du rugby à 7. Ce jeu qui se déroule sur grand terrain est particulièrement spectaculaire. Sens tactique, physique, technique, toutes les qualités d’un jeu ouvert sont de mise pour cette nouvelle orientation qui devrait connaître un véritable essor.

Les responsables, à l’image du président d’Ile-de-France B. Guérin et du C.T.R., Bernard Charreyre veulent créer une réelle culture et développer ce rugby réduit qui donne la part belle au jeu déployé.

Sous l’oeil du ministre des Sports

Le grand rendez-vous francilien s’est donc déroulé sur trois jours au parc des Capucins à Coulommiers. Place aux jeunes des écoles de rugby le samedi avec 400 espoirs. Dimanche sous le regard du ministre Guy Drut, vivement intéressé par le côté ouvert et spontané, un tournoi a regroupé les sélections venues de Paris, Champagne, Val-de-Marne, Seine-st-Denis (avec comme CTD, Marc Dubourdeau l’entraîneur du CS Meaux), Essonne, Yvelines.

 - JPEG - 97.7 ko
1995-06-08 - La Marne

La Seine-et-Marne, conduite par Jean Bedonneau, épaulé par L. Mortari et J. Mormont a bien figuré et a fait honneur à notre département. Espérons maintenant que cette initiative (hautement pédagogique) se développe et puisse permettre à nos représentants de cultiver ce « rugby champagne » qui caractérise si bien les porteurs du maillot tricolore .

Sélection du 77 : Fronteau, Pointeau, Blondelot (Fontainebleau), Philippe, Guimbault (Meaux), Le Motteux (Lagny), Derue, Yann (Pontault), X. et C. Daduelle, Clochard (Coulommiers).

Pascal PIOPPI.






Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 658981

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 90.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 8