Saison 1909-1910

mercredi 16 octobre 2013 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Championnat de Paris 3e série avec des éliminatoires « Banlieue Est » en compagnie de Meaux, La Ferté-sous-Jouarre, Saâcy et Coulommiers.

L’U.S.L. se défend bien sauf contre Meaux.

Les relations se dégradent entre les deux clubs et les dissensions s’étalent dans la presse préfigurant une rivalité sportive qui perdure encore aujourd’hui...


Éliminatoires du Championnat de Paris spéciales à la banlieue Est (« Le Publicateur » - 21 avril 1909)

Club sportif de Meaux

 - JPEG - 85.9 ko
1909-04-21 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Communiqué intéressant toutes les sociétés sportives de la région

La commission de football rugby du comité de Paris a décidé de faire disputer l’an prochain des éliminatoires du Championnat de Paris spéciales à la banlieue Est.

Les sociétés dont les noms suivent sont invitée à participer à ce championnat spécial qui leur procurera des matches intéressants avec les autres clubs de la région.

Le Club sportif de Meaux qui est chargé d’organiser ce championnat reçoit les engagements et leur montant (10 francs) chez M. H. Bitsch, 48, rue Gambetta, à Meaux.

Clubs de la banlieue Est :

E.S. Noisy - U.S. Gagny - U.S. Chelles.- U.S. Lagny.- C.S. Coulommiers. - U.S. Mouroux. - C.S. Meaux. - U.S. Fertoise. - U.S. Saâcy.


Les Sports (« Le Publicateur » - 24 septembre 1909)

Les Sports

 - JPEG - 103.5 ko
1909-09-24 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Voici les résultats du championnat de l’U.S.L. qui se sont disputé dimanche dernier :

  • 100 mètres plat. - 1er Couturier ; 2e Depiazza.
  • 400 m. plat. - 1er Bourgeois ; 2e Vernet.
  • Saut en longueur sans élan. - 1er Depiazza ; 2e Couturier.
  • Disque. - 1er Fillion avec 21m.10 ; 2e Couturier avec 20m.
  • Poids. - 1er Fillion avec 9m. ; 2e Depiazza avec 8m.50 ; 3e Balzac avec 7m.50.
  • Saut en longueur avec élan. - 1er Laurent : 4m.25 ; 2e Couturier : 4 mètres.
  • 1500 mètres. - 1er Bourgeois : 5 minutes 20 secondes ; 2e Valois.

Après les championnats, Lucien Davoine, capitaine de football, entraîne son équipe en vue du futur championnat de Seine-et-Marne ; les équipiers sont plein de bonne volonté et on espère faire mieux que les années précédentes.

Fillion qui venait de briller au disque et au poids se foule légèrement le pied au saut en longueur avec élan et ne peut participer à l’entraînement de l’équipe de football.

MM. Bernard, restaurateur, Valade et Lecerre (arbitre officiel) étaient présents sur le terrain comme délégués.


 - JPEG - 57.5 ko
1909-09-24 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Nous apprenons que l’Union sportive de Lagny prépare une belle saison de foot-ball rugby.

Nous ferons connaître sous peu le calendrier de l’U.S.L. dont les premières et deuxièmes équipes auront des matches intéressants chaque dimanche.

Nous ne doutons pas que les fidèles latignaciens, habitués de ces belles luttes sportives, ne viennent nombreux encore cette année encourager les joueurs et applaudir à leurs victoires.


Premier match de la saison contre Coulommiers (« Le Publicateur » - 17 octobre 1909)

Lagny

 - JPEG - 93.9 ko
1909-10-17 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

U.S.L.

L’équipe de football de l’Union sportive jouera demain, sur son terrain de la route de Pomponne, son premier match de la saison.

C’est contre l’excellente équipe de Coulommiers que se jouera ce premier match comptant pour le championnat régional auquel sont également engagées les équipes de Meaux, Saâcy, la Ferté-sous-Jouarre.

L’équipe de Lagny amoindrie par le départ de quelques uns de ses membres au régiment, s’entraîne ferme depuis 3 semaines, et espère sinon gagner, du moins tenir honorablement tête à la forte et lourde équipe Columérienne.

Voilà la composition de l’équipe opposée dimanche au C.S.C.

  • Avants : Sissonge, Fosset, Balzac, Laurent, Dupré, Gadreaud, Oberlé aîné, Vernay.
  • Demis : Manceau G. et Tallmuller.
  • 3/4 : Guiraud, Depiazza, Davoine (cap.), Oberlé jeune.
  • Arrière : Fillon.
  • Remplaçants : Raboulin et Maugras.

Nous souhaitons à la vaillante équipe bonne chance et beau temps.


Classement à 4 journée (« Le Publicateur » - 14 novembre 1909)

Les Sports

Club sportif de Meaux

Championnat de Paris

 - JPEG - 107.6 ko
1909-11-14 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Le C.S.M. (1) rencontrera dimanche prochain l’équipe 1re du Club sportif de Coulommiers sur le terrain communal des sports de la yille de Meaux.

Ce sera la quatrième rencontre de la poule aller du championnat, Groupe B.

Voici la position actuelle des sociétés engagées :

  • 1. C.S. Meaux : 6 points ;
  • 2. U.S. Lagny : 4 points ;
  • 3. U.S. fertoise : 1 point ;
  • 4. C.S. Coulommiers : 0 point.

L’équipe meldoise sera ainsi composée :

  • Arrière : Bitsch ;
  • 3/4 : L. Verdier, Brissot, L. Delignière, R. Renard, R. Goudailler ;
  • 1/2 : Roberts, Richard (cap.) ;
  • Avants : Vandelet, Mazille, Gaucher, Plicque, Feillée, Rousseau H., Lefèvre M.

Pendant ce temps, l’équipe seconde se rendra à Lagny pour jouer contre le team premier de l’Union sportif de Lagny.

Le départ aura lieu par le train de 1h.1.

Rendez-vous à la gare de Meaux à 12h.3/4 pour l’établissement des billets de réduction. Sont convoqués :

MM. Ch. Aviet, Rousseau, Braucourt, Monchablon, Lefèvre H., Michenaux, Niderhoffer, Gast, R. Vandelet, Duret, Potel, Démarest, Roy, Clavier frères, Duménil, Heurtevin, Birembeaux, Simon et tous les autres membres du C.S.M. 

R. G.


Nouvelle victoire du C.S.M. (« Le Publicateur » - 19 novembre 1909)

MEAUX

Les Sports

Club sportif de Meaux

Nouvelle victoire du C.S.M. 

 - JPEG - 107.3 ko
1909-11-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dimanche dernier le Club sportif de Coulommiers a envoyé son équipe première à Meaux disputer au C.S.M. un match comptant pour le championnat de Paris de 3e série.

Malgré la concurrence de la foire de la Saint-Martin et le temps vraiment peu propice, un public nombreux et compétent assista à la rencontre. Dans l’assistance nous avons remarqué M. Verdier, des Saints-Pères, MM. Plicque, Garcelon et de nombreuses notabilités de notre ville.

E. Martin, un de nos excellents camarades de l’U.S. Lagny, arbitra la partie avec compétence. Nous l’en remercions ainsi que MM. Mariette et G. Delignière, arbitres de touche.

A 2h.3/4 Martin donne le coup de sifflet de mise en jeu ; l’équipe meldoise est au grand complet - nous espérons qu’il en sera de même chaque dimanche - et se présente ainsi :

  • Arrière : Bitsch ;
  • 3/4 : Goudailler, Renard, Delignière, Brissot, Verdier ;
  • 1/2 : Roberts, Richard (capitaine) ;
  • Avants : Vandelet, Plicque, Gaucher, Mazille, Rousseau H., Lefèvre M., Feillée.
 - JPEG - 127.5 ko
1909-11-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dès le début, le C.S.M. attaque en passes, ouvre le jeu et marque coup sur coup deux essais dont l’un est transformé par Vandelet ; une troisième attaque en passes de Renard et Goudailler aboutit à l’essai ; l’arbitre ne l’accorde pas. Puis les avants du C.S.M. voyant leur supériorité, se dépensaient moins et Coulommiers attaque à son tour. Sur une belle descente de deux 3/4 columériens, ces derniers vont marquer à leur tour. Non ! Bitsch retrouve ses jambes de 20 ans et, dans un sprint éblouissant, décolle ses adversaires ; il touche le ballon le premier.

Ensuite, le jeu fut assez lent, Verdier marque sur une belle série de passes, Vandelet transforme ; Roberts échappe et parvient aussi dans le camp ennemi.
Ci : 18 points pour Meaux.

A ce moment est sifflée la mi-temps.

A la reprise, les équipes changent de camp et les Meldois se trouvent maintenant avantagés par la pente du terrain, ils en profitent immédiatement pour attaquer en passes et Verdier marque un nouvel essai converti en but.

Puis les attaques se succèdent sans interruption, et les Columériens ne pensent plus qu’à se défendre avec acharnement. Brissot s’échappe, feinte à plusieurs reprises, se faufile et marque juste sur la ligne de but.

Verdier manque de peu deux essais ; il est étroitement marqué et a beaucoup de peine à pénétrer ; alors, il déplace à deux reprises, Delignière et Goudailler rattrapent le ballon, mais le laissent échapper. Deux Columériens s’échappent à leur tour et dribblent jusqu’à Bitsch qui prend le ballon, mais est aussitôt bouclé ; les 3/4 meldois le doublent et sauvent la situation ; ils attaquent même en dribblings où Gaucher et Vandelet se font remarquer par leur pénétration ; l’arrière de Coulommiers dégage, Goudailler rattrape le ballon de volée et file à toute vitesse ; il marque entre les poteaux. Vandelet réussit le but.

Après la remise en jeu, Verdier déplace et Gaucher marque un nouvel essai non transformé.

 - JPEG - 131.3 ko
1909-11-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Nouvelles attaques en dribblings des avants ; nouvel essai de Vandelet qui pénètre en force dans les buts adverses.

Dès la remise en jeu, les avants meldois enfonçant une mêlée, dribblent puis Plicque déplace, Goudailler donne un petit coup de pied, prend l’arrière columérien de vitesse et réussit l’essai. Roberts et Verdier exécutent encore de jolies charges, le premier à l’aide d’adroits crochets, le second en force, tous deux réussissent à marquer l’essai. Une superbe attaque en force des avants donne le ballon à Mazille qui se couche sur le ballon dans le camp ennemi. C’est un autre essai ; Vandelet manque le but d’un rien.

La partie se termine sur une charge superbe de Verdier qui, seul, traverse toutes les lignes Columériennes et n’est plaqué qu’à un mètre du camp adverse. Résultat : 44 points (12 essais ; 3 Verdier, 2 Goudailler, 2 Roberts, Vandelet, Mazille, Gaucher, Brissot et Delignière chacun un, 4 buts : Vandelet) à rien.

Pendant que les joueurs se rhabillent, les spectateurs commentent les diverses phases du jeu ; tous sont d’accord pour reconnaître l’homogénéité grandissante du team meldois et superbe forme dans laquelle se trouve notre excellent 3/4 aile Louis Verdier. Il a joué d’une façon magistrale, marquant 3 essais et en faisant marquer plusieurs autres grâce à ses déplacements de jeu, exécutés bien à propos.

Les avants jouent fort bien individuellement et je ne crois pas qu’il y ait quelque chose à changer dans leurs lignes, mais ils ne conjuguent pas assez dans les dribblings. Ce n’est guère que dans un mois qu’ils s’entendront suffisamment pour fournir le maximum de travail en ne dépensant que le minimum nécessaire d’efforts.

Les demis sont incomparables. Les 3/4 semblent s’y mettre et la nouvelle combinaison de leur ligne est certainement la meilleure.

 - JPEG - 86.2 ko
1909-11-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Quelques maladresses peuvent leur être encore reprochées, mais elles deviennent de moins en moins nombreuses. D’ici un mois tous seront prêts, et l’équipe sera bien en forme pour disputer le match rugby C. de Compiègne - C.S.M. conclu pour le 13 dêcembre à Compiègne.

Ce sera ensuite la séries de matches comptant pour le challenge Duras que, malgré l’exceptionnelle valeur des clubs engagés, le C.S.M. espère bien conserver.

Après la rencontre de dimanche, le classement actuel du championnat de Paris groupe B s’établit ainsi :

  • 1° C.S. Meaux : 3 matches joués, 3 gagnés : 9 points ;
  • 2° U.S. Lagny : 2 matches joués, 1 gagné, 1 perdu : 4 points ;
  • 3° C.S.C. Coulommiers : 2 matches joués, 1 perdu, 1 forfait, 1 point ;
  • 4° U.S. Fertoise : 1 match joué, 1 perdu : 1 point.

Dans ses 3 matches, le C.S.M. a marqué 112 points (30 essais et 11 buts) contre 3 points (1 essai).

R.G.


L’U.S.F. à Lagny (vu côté La Ferté...) (« Le Publicateur » - 24 novembre 1909)

L’U.S.F. à Lagny

 - JPEG - 114.9 ko
1909-11-24 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

C’est par un temps maussade, peu engageant, que l’U.S.F. s’est rendue, dimanche dernier à Lagny, pour jouer contre l’équipe 1re de cette localité.

Le match ne donna d’autre résultat que partie nulle aucun point n’ayant été marqué.

Que dire de la partie ? Rien de bien intéressant ; nous jugerons mieux les latignaciens lors de leur retour à La Ferté.

Nos joueurs Fertois beaucoup plus légers que leurs adversaires leur furent supérieur à tous les points ; dans la mêlée, où plutôt le cafouillage, ce n’était plus qu’une lutte ; le plus beau était la touche ; les demis des deux camps étant de même valeur ne savaient sur quels points tromper leurs adversaires. Les 3/4 fertois attaquèrent seuls, mais le ballon glissant leur échappa un peu trop souvent pour arriver à marquer. Un seul essai fut marqué par La Ferté mais l’arbitre jouant avec Lagny siffla et demanda une mêlée en disant que deux joueurs, de l’autre côté de la touche, s’étaient empêché de courir. Le coup de sifflet surprit nos joueurs à 5 mètres des buts adverses.

L’arrière fertois fut remarquable par les arrêts de dribblings et es renvois en touche. Telle fut la partie de dimanche.

 - JPEG - 64 ko
1909-11-24 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

A La Ferté nous voyons Langlois beaucoup plus à sa place comme arrière. Pour la ligne de 3/4 Noiret A., à la place de Clerc, qui passerait 1/2, serait beaucoup supérieur ; côté Jacquart, de la ligne d’avants, un peu de vitesse dans les coups de renvoi et les plaquages aux jambes seraient meilleurs.

Le team fertois était ainsi composé :

  • Arrière : Langlois Maurice.
  • 3/4 : Ragonnet, Prévost, André, Ferrat, Clerc.
  • 1/2 : Jacquart (cap.), Hugues.
  • Avants : Petit, Longatte, Dujardin, Mabilat, Lombard, Noiret Paule, Barthélemy.
  • Arbitre : Lesserre, de l’Union sportive de Lagny.

Lagny - La Ferté (vu côté Lagny...) (« Le Publicateur » - 28 novembre 1909)

Union sportive

 - JPEG - 95.5 ko
1909-11-28 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dimanche prochain, l’équipe 1re de l’U.S.L. rencontrera sur son terrain une équipe du Sporting-Club de Vaugirard.

Tous les joueurs sont convoqués pour 2 heures.

Dimanche dernier, l’équipe 1re de l’U.S.L. rencontrait l’équipe correspondante de l’Union sportive fertoise. Le match, à cause du brouillard, ne fut à aucun moment intéressant.

Les deux équipes semblaient avoir peur d’attaquer. Les 3/4 de La Ferté étaient constamment hors jeu ; la partie fut un jeu d’avants, sans rien plus. Elle fut arbitrée par M. Lecerre, de l’Union sportive de Lagny, avec autorité, mais il ne put cependant obtenir le silence, principalement du côté La Ferté.

Les reproches fait sur lui par le correspondant de la chronique de La Ferté ne sont vraiment pas mérité, car M. Lecerre fut un arbitre impartial s’il ne fut pas toujours dans le vrai, car sa tâche était on ne peut plus difficile.


Football rugby (« Le Publicateur » - 7 janvier 1910)

Football rugby

 - JPEG - 134.2 ko
1910-01-07 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dimanche dernier une bonne équipe mixte de Lagny est venue à Meaux jouer contre une autre équipe mixte du C.S.M.

Malgré la supériorité en mêlée des Latignaciens et leurs nombreuses attaques, la partie fut déclarée nulle, aucun point n’étant marqué. Les Latignatiens ont bien mieux joué que lors de la rencontre des équipes premières à Lagny. Il y a une certaine cohésion entre les avants dont quelques dribblings ont menacé terriblement le camp meldois. La ligne de 3/4 n’a pu, à aucun moment, impressionner la défense meldoise qui a montré une réelle maîtrise.

Du côté meldois, R. Renard fut étourdissant de vitesse et de brio. C’est de beaucoup le meilleur joueur second. Gast est un trois-quart d’avenir.

M Gaucher et Feillée qui complétaient la ligne d’avants ont été les piliers de l’attaque. Grâce à eux les buts ennemis furent souvent en danger ; à plusieurs reprises ils faillirent marquer. Mais, mal soutenus, ils virent leurs efforts inutiles. Goudailler et Delignière défendirent avec précision les buts meldois. On les vit souvent seuls aux prises avec cinq ou six adversaires et se tirant d’affaire grâce à leur adresse et à leurs impressionnants plaquages.

Des autres joueurs meldois, M. Clavier ,H. Lefèvre, Heurtevin et Monchablon ont, à plusieurs reprises, montré une ardeur méritoire. Billotte, qui n’avait jamais tenu un ballon de rugby, fut étonnant de brio. Les autres ont fait de leur mieux.


Dimanche prochain une bonne équipe du C.L.M. doit jouer contre l’U.S. de Lagny (1) un match comptant pour le championnat de Paris 3e série.

Ce match sera précédé d’une amicale partie entre le S.C.U.F. (4) et le C.S.M. (2).

Sont convoqués :

  • Arrière : H. Lefèvre ;
  • 3/4 : Gast, Braucourd, Niderhoffer, R. Renard ;
  • l/2 : Monchablon, R. Vandelet ;
  • Avants : Clavier frères, Heurtevin (capitaine), Potel, Démarest, Roy, Billotte, Preisser, Michenaux, Coubain, Duret, etc...

R.G.


A propos d’un forfait, une lettre de Bitsch (« Le Publicateur » - pages 1 et 2 - 12 janvier 1910)

Les Sports

A propos d’un forfait

Une lettre de Bitsch

 - JPEG - 106.8 ko
1910-01-12 - Le Publicateur
page1 - Bibl. Luxembourg (Meaux)

En qualité de secrétaire général du Club sportif de Meaux, je dois aux fanatiques du football quelques éclaircissements sur le forfait regrettable de l’équipe de Lagny qui ne s’est pas présentée sur le terrain meldois, dimanche dernier.

Chacun sait les grandes difficultés qui incombèrent à notre région pour la création du groupe B du championnat de Paris.

Ce groupe une fois obtenu de la commission du comité de Paris, il devait sembler tout naturel aux sociétés comprises dans ce groupement de remplis avec scrupule leurs engagements. Ce n’est pas le cas et l’esprit antisportif en est la seule cause, car vous n’ignorez pas que l’équipe latignacienne existe en fait, puisque le 2 janvier elle joua un match amical sur notre terrain communal.

Voici tout simplement la vérité : la grande majorité des joueurs de Lagny ne peut pas admettre la supériorité des meldois. Au lieu d’écouter les excellents conseils sportifs de leurs dirigeants, nos amis de Lagny ne veulent pas persévérer dans la lutte courtoise engagée depuis octobre dernier. La conduite de l’Union sportive de Lagny est tout à fait contraire à celle du jeune club de La Ferté. L’Union Sportive Fertoise, de création récente, va dépasser son aînée et ce sera justice, car elle ne recule pas devant l’équipe meldoise. Si j’ai bonne souvenance La Ferté fut même la seule équipe qui réussit à sauver l’honneur, en marquant un essai contre les meldois.

La tactique de Lagny est toute différente. Après avoir subi une défaite de 32 points à 0 par les Meldois, sur son terrain, Lagny battit à son tour la seconde équipe de Meaux, ce dont les équipiers latignaciens se montrèrent très fiers.

 - JPEG - 153.1 ko
1910-01-12 - Le Publicateur
page 2 (suite de la page 1)
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Jusqu’à présent rien de mal ; mais où l’incident prend des proportions plus graves aux yeux des amis du club de Meaux, c’est lors du match du 2 janvier.

Le correspondant sportif de Lagny annonce froidement dans les journaux parisiens : Meaux (mixte) et Lagny (mixte) font match nul.

Pourquoi après un si joli résultat, l’U.S.L. ne se présente-t-elle pas pour jouer son match retour de championnat de paris ?

Voici la vérité : le 2 janvier Lagny fit jouer à Meaux une équipe de beaucoup supérieure à son team ordinaire. Ce jour là Lagny avait convoqué toutes ses gloires et voilà ce que le correspondant de Lagny appelle une équipe mixte ! Quant à l’équipe « mixte » de Meaux, elle comprenait quatre joueurs d’équipe première et onze équipiers seconds dont trois n’avaient jamais touché un ballon. Cette équipe de fortune, commença à dix joueurs, se compléta peu à peu et réussit à faire match nul.

Comprenez-vous maintenant pourquoi nos amis de Lagny ne sont pas venus jouer leur match de championnat contre le C.S.M. (1), dimanche dernier ?

Pour ma part je vois très bien la ficelle, mais il y a un fait sur lequel j’insiste beaucoup plus : pas une lettre, pas un petit mot ne fut adressé durant la semaine au secrétaire de notre commission de rugby. La commission du comité de Paris ne fut sans doute pas avertie non plus, car l’Officiel de samedi dernier portait l’annonce du match, avec Rutherford comme arbitre. Les Meldois se trouvaient donc sur leur terrain et attendirent en vain l’équipe adverse. le procédé n’est pas correct envers des amis, adversaires d’un jour.

Lagny devait rendre aux Meldois la visite que ceux-ci n’avaient pas hésité à faire dans un début de saison difficile.

Je conclue donc qu’il est grand temps que nos voisins réagissent. Personnellement, je ne leur en veux pas, persuadé que je suis de les voir effacer la mauvaise impression qu’ils ont donnée au public dimanche dernier. Cependant, malgré moi, je préfère la belle tenue sportive de La Ferté qui possède une société où le dévouement sportif brille avec beaucoup plus d’éclat, et qui ne craint pas d’améliorer sa forme au contact d’équipes plus aguerries.

Henri Bitsch, secrétaire général du C.S.M.


Les Sports (« Le Publicateur » - page 2 - 12 janvier 1910)

Les Sports

 - JPEG - 84.4 ko
1910-01-12 - Le Publicateur
page 2 - Bibl. Luxembourg (Meaux)

Nous publions en première page une lettre de Bitsch relative au forfait regrettable de l’équipe de football de Lagny dans le match qu’elle devait disputer, dimanche dernier, contre le Club sportif de Meaux.

Bitsch se plaint surtout du manque de courtoisie des Latignaciens qui n’ont pas cru devoir prévenir leurs adversaires de cette... défection.

Nous croyons, quant à nous, pouvoir affirmer que les membres du bureau de la société de Lagny ne sont pour rien dans ce fâcheux oubli et qu’ils regrettent même profondément qu’il ait pu se produire.

Le coupable, car il y a tout de même un coupable, agirait sagement en s’excusant et en prenant la ferme résolution d’agir un peu moins légèrement à l’avanir.


A propos d’un forfait, réponse à Bitsch (« Le Publicateur » - 14 janvier 1910)

Les Sports

 - JPEG - 135.6 ko
1910-01-14 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

A propos d’un forfait

Réponse à Bitsch

Nous recevons la lettre suivante :

Monsieur Bellé, Directeur du Publicateur,

Je vous envoie ci-inclus copie de la lettre que j’adresse à M. Gaucher, président du C.S.M., en réponse à la lettre de M. Bitsch ; je vous prie de bien vouloir l’insérer.

Recevez, etc...

Davoine

Monsieur Gaucher,

A la suite du match du 2 janvier je vous expliquais dans une conversation que j’avais avec vous au vestiaire, chez M. Robin, les raisons pour lesquelles nous ne pouvions rencontrer votre équipe première en match de championnat. Je vous disais, en terminant, ne comptez donc pas sur nous pour le 9 ; nous ne reviendrons maintenant que pour le challenge Duras.

Aussi ai-je été fort surpris en lisant sur le Publicateur du 11 la lettre envoyée à ce journal par M. Bitsch.

Rétablissons les faits.

Aucun article ne fut envoyé par moi au sujet du match du 2 janvier dans aucun journal parisien ou local. Les causes de notre forfait sont également tout autres : Nous ne pouvons jouer un match de championnat avec 10 joueurs qualifiés seulement, et, n’étant pas partisan des matches de championnat, je n’ai pas voulu qualifier de nouveaux membres, ce qui demande du reste un mois entier.

M. Bitsch devrait songer que si l’on peut jouer un match d’entraînement on n’est pas toujours en état de se présenter régulièrement dans un championnat.

Contrairement à ce que dit encore M. Bitsch le match du 2 janvier ne fut pas commencé avec 10 joueurs, mais la partie fut constamment jouée avec 16 joueurs, dont 2 de Lagny dans la première mi-temps.

Arrivons maintenant à la ficelle, comme dit si bien ce cher ami Bitsch.

Il me semble qu’après avoir prévenu le président lui-même de notre forfait, le dimanche précédent, lui en avoir expliqué les causes, il était inutile de faire plus.

M. Rutherford a été prévenu et n’a, de ce fait, opéré aucun dérangement inutile.

J’aurais aussi quelques petites insinuations à faire au sujet de la courtoisie avec laquelle les joueurs meldois reçoivent leurs amis de Lagny, mais personnellement je ne vous en fais aucun grief.

Encore un mot je vous prie ; admettons un seul instant que nous n’ayons pas prévenu ; le doute planant, vous auriez pu nous demander, par communication téléphonique, si vous pouviez compter sur nous ?

Entre deux sociétés amies ce sont des choses qui se font et que, de notre côté, nous avons faites bien des fois et même à votre égard.

Recevez, Monsieur Gaucher, l’assurance de mon profond respect.

Davoine, Capitaine de l’équipe première de l’U.S.L.


Belle franchise (« Le Publicateur » - 16 janvier 1910)

Lagny

Les Sports

Belle franchise

 - JPEG - 132.8 ko
1910-01-16 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Je savais bien que les sympathiques membres du bureau de l’Union sportive de Lagny n’étaient pas coupables de ce triste forfait.

J’étais persuadé que le fautif tomberait dans mon piège. Le subterfuge a pleinement réussi. Ce bon Davoine a mis le nez à la fenêtre. Il est pincé. Remercions-le de sa belle franchise.

Je n’aurai pas grande difficulté à réfuter ses arguments et à donner plus de poids et précision aux termes de ma première lettre.

Mon latignacien prétend avoir prévenu notre président le dimanche précédent. Il n’ignore pas la réponse de M. Gaucher : « Si vous ne croyez pas devoir vous présenter, le règlement est formel : adressez votre forfait à la commission de rugby du comité de Paris avant mercredi soir, 8 heures, et soyez assez aimable pour vouloir bien nous prévenir également. »

Tout ceci fut bel et bien oublié et les joueurs de Meaux restèrent sans nouvelles jusqu’au dimanche à 2h., heure à laquelle ils apprécièrent alors le goût d’un... lapin.

Les Meldois avaient-ils donc encore tout lieu de croire à la venue de l’U.S.L.? Certes oui ! Je le prouve. M. Airault, membre dévoué du comité de Lagny, rencontré par un Meldois dans le courant de la semaine avait dit : « Le capitaine de l’équipe vous écrira. » M. Audouard qui fait également partie du comité de Lagny, et qui ne ménage pas ses secours moraux et pécuniaires à son club fut interrogé le samedi et répondit : « Comment ! le capitaine ne vous a donc pas écrit si oui ou non le match aurait lieu ? »

L’ami Davoine avait bien prévenu l’arbitre, Cyril Rutherford, mais il avait oublié ses camarades de Meaux. Ce qu’il fallait démontrer

 - JPEG - 117.3 ko
1910-01-16 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Passons aux « petites insinuations » au sujet des rencontres plutôt froides. Meaux n’a pas reçu Lagny après le match du 2 janvier. En effet, Meaux, depuis le début de la saison, réserve ses fonds disponibles pour donner plus d’extension à son sport favori, et non pas pour se livrer à de fraternelles agapes. Cependant, je puis affirmer que le comité du C.S.M. avait décidé exceptionnellement de recevoir les Latignaciens s’ils avaient montré leur bonne volonté et leur esprit sportif, en venant jouer leur match du 9 janvier.

Capitaine Davoine, je ne vous en veux pas, mais puisque je sais maintenant que c’est vous le seul coupable, je vous prierais d’user à l’avenir de plus de courtoisie envers vos amis qui n’ont qu’un seul désir : celui de voir l’U.S.L. leur résister honorablement et les vaincre peut-être un jour.

Henri Bitsch, secrétaire général du C.S.M.


Quant à nous, nous considérons l’incident comme clos. Les membres du bureau de l’Union sportive de Lagny sont d’accord avec l’ami Bitsch et ne demandent qu’à continuer les bonnes relations existant entre les deux clubs. Il nous arrive en dernière heure deux nouvelles très importantes. Il paraît qu’une sanction serait prise contre le capitaine de Lagny par le bureau de l’U.S.L. D’autre part, la commission de rugby du C.S.M. avait déposé devant son comité une réclamation en règle pour obtenir une indemnité de forfait. Cette réclamation, bonne pour le principe, a été rejetée à l’unanimité par les membres du comité de Meaux, qui désirent vivement que l’amitié conserve sa place entre les deux clubs et que l’incident soit considéré comme terminé.


Toujours le forfait, réponse du capitaine Davoine (« Le Publicateur » - 19 janvier 1910)

Lagny

 - JPEG - 116 ko
1910-01-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Toujours le forfait

Réponse du capitaine Davoine

Monsieur Bellé, Directeur du Publicateur,

Je vous prierai de bien vouloir insérer ces quelques mots en réponse à l’article de M. Bitsch ,paru dans le Publicateur du 16 janvier.

J’ai en effet montré mon nez à la fenêtre mais je m’en vais maintenant sortir par la porte.

Je démentirai d’abord formellement M. Bitsch, sur la réponse de M. Gaucher ; il n’a jamais été question entre le président du C.S.M. et moi de l’interprétation du règlement ; je ferai remarquer en même temps que mon Meldois n’a pas beaucoup réfuté ni contredit mes arguments.

J’avais deux manières d’avertir le C.S.M. de l’obligation pour nous de déclarer le forfait :

La première était de ne rien dire le dimanche 2 janvier, de faire le sournois, de dire « je ne sais pas, oui, peut-être » puis d’écrire le mercredi matin au comité de l’U.S.F.S.A. Une notification aurait peut-être été faite par ce comité au C.S.M. le vendredi suivant, et cette excellente équipe n’aurait pu trouver de match pour le 9 janvier.

Cette manière était, il est vrai, le principe, je ne dirai pas la règle car aucun article du règlement ne se rapporte à ce que dit M. Bitsch, et je serais très heureux que son club fasse une réclamation.

La deuxième façon, de s’y prendre était de dire franchement à M. le président, en l’absence du secrétaire général, ce qu’il en était et ce, le dimanche précédent le match, de façon à ce que l’équipe 1re de Meaux puisse demander une équipe pour remplacer la nôtre obligée de déclarer le regrettable forfait.

 - JPEG - 127.4 ko
1910-01-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Cette manière de faire était la plus courtoise à ce qu’il me semble. Si elle n’était pas la plus régulière. Je veux maintenant contredire encore M. Bitsch. Il me dit que les joueurs de Meaux restèrent sans nouvelle jusqu’au dimanche 9 à 2 heures de l’après-midi. Je vais en deux mots prouver le contraire :

Je citerai même le nom du coupable meldois qui, comme votre serviteur, a montré trop de franchise. Il s’agit en l’occurrence de M. Aviet, capitaine de l’équipe seconde de Meaux, qui je l’espère, pour cette révélation, n’encourra pas les foudres du comité Meldois.

Ce cher ami, car je le considère comme tel, me disait le jeudi 13 courant sur le Pont-de-Fer, de Lagny, devant un témoin complètement étranger à cette aventure :

« Toutes ces histoires sont des blagues, car nous connaissions tous votre forfait le lundi ; ou tout au moins le mardi, et il est regrettable que tu n’aies pas écrit pour la forme, car ça nous aurait évité à tous bien des désagréments. Bitsch a eu tort de chercher ainsi la petite bête, car ce n’est pas ce qui resserra les liens qui existent entre nos deux clubs. »

Je ne m’étendrai pas non plus sur les petites insinuations. Bitsch les a bien comprises ; ce n’est pas pour les réceptions après les parties que nous réclamons, mais contre le manque de politesse qui existe chez beaucoup de joueurs meldois. Nous sommes regardés de trop haut, et, plus souvent qu’à notre tour, passés à la chine. Je ne vous en veux pas non plus, ami Bitsch, car si vous avez montré votre esprit de chicane, vous avez également montré aimablement la franchise que possède votre contradicteur.

Et je puis vous affirmer que beaucoup de joueurs de Meaux ne partagent pas, à mon avis, votre façon de voir, vis-à-vis de moi ; et n’auraient pas fait ce que vous avez fait. Merci encore de la petite leçon que voua m’avez donnée. A l’avenir, ce sera par lettre, et recommandée si vous le voulez bien, que je ferai connaître à une équipe amie les changements apportés dans le calendrier. J’ai appris aussi dernièrement que le téléphone ne fonctionnait pas, ni le télégraphe dans la semaine du 2 au 9 janvier, entre Meaux et Lagny.

L. Davoine, Capitaine de l’équipe première de l’U.S.L.


L’Association sportive de la Seine en amical (« Le Publicateur » - 19 janvier 1910)

U.S.L.

 - JPEG - 93.4 ko
1910-01-19 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dimanche dernier l’équipe première de l’Union sportive de Lagny rencontrait sur son terrain l’équipe première de l’Association sportive de la Seine.

L’équipe adverse était de beaucoup plus lourde que l’équipe latignacienne, et faisait présager la défaite de l’U.S.L. mais il n’en a pas été ainsi ; la vitesse a remplacé le poids et nos joueurs ont enfin compris que les passes savamment combinées et les déplacements de jeu remplaçaient avantageusement le jeu en force.

L’équipe de Lagny était déclarée victorieuse par 25 points à 0. 7 essais et 2 buts.

Les deux équipes se sont réunies ensuite fraternellement et se sont promis de se revoir bientôt.

L’équipe de Lagny était ainsi composée : Avants, Sissonge, Fosset, Benoit, Laurent, Depiazza frères, Aniquet, Balzac ; demis, Tallmuller et Davoine (capitaine) ; trois-quarts, Guiraud, Daupleix, Oberlé frères ; arrière, Fillon.

Dimanche prochain l’U.S.L. rencontrera l’équipe seconde de l’« Association sportive française ».


U.S.L. (« Le Publicateur » - 26 janvier 1910)

 - JPEG - 49.4 ko
1910-01-26 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

U.S.L.

Nous rappelons à nos lecteurs, membres honoraires et actifs de l’U.S.L., que l’assemblée générale de cette société est bien toujours fixée au dimanche 30 janvier, à 10 heures du matin, au siège social, mairie de Lagny.


Assemblée générale de l’U.S.L. (« Le Publicateur » - 4 février 1910)

Union sportive

 - JPEG - 106.4 ko
1910-02-04 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

L’U.S L. a tenu son assemblée générale dimanche dernier, salle de la mairie, sous la présidence du docteur Forret ; étaient présents : les membres du comité, de la commission sportive et de nombreux membres actifs et honoraires.

Après la lecture du compte rendu moral le président a évoqué le souvenir de M. Abadie, enlevé prématurément à l’affection des siens et à l’estime de ses amis ; il a rappelé les nombreux services rendus par le défunt à l’U.S.L. comme président de la commission sportive, l’accident de M. Beaurain, et il a constaté une fois de plus l’esprit de solidarité dont sont animés ses collègues et amis.

M. le docteur Forret a félicité la société de sa bonne tenue, de ses succès dans tous les matches qu’elle a joués (sauf Meaux), puis il a remercié la ville de Lagny de sa collaboration pécuniaire à la fête d’été organisée par l’U.S.L. (courses à pied, à bicyclette, saut, lancement du poids, etc.).

Il a été ensuite procédé à la nomination du comité ; par acclamations M. le docteur Forret a été réélu président ; MM. Maurice Engrand, vice-président ; Audouard, secrétaire-trésorier ; Héraud et Bernard, membres consultatifs.

La commission sportive a été composée comme suit : MM. Davoine, Fillion, Tournier, Beaurain, Benoist, Leserre, Balzac.

Avant de terminer ce rapide compte rendu, disons que l’encaisse au 11 décembre est de 100 francs, sans préjudice des sommes à recouvrer en 1910 et constatons que l’U.S.L est en bonne voie de prospérité.


Une partie houleuse contre l’A.S.F. (« Le Publicateur » - 6 avril 1910)

Football-Rugby

 - JPEG - 75.3 ko
1910-04-06 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

Dimanche dernier, après-midi, s’est jouée, sur le terrain de l’Union sportive de Lagny, une partie amicale - si l’on peut employer ce terme, la partie ayant été quelque peu houleuse - de rugby entre une équipe de l’U.S.L. et une troisième équipe de l’Association sportive française.

La victoire est restée à l’A.S.F. par 21 points à zéro.

La partie fut arbitrée par un officiel ; l’équipe latiniacienne était ainsi composée :

  • Arrière : Fillon.
  • 3/4 : X ..., Maraussan, Balzac, Davoine.
  • 1/2 : Manceau, X...
  • Avants : Bourdy, Depiazza frères, Laurent et Goby.

Calendrier sportif pour l’année 1910 (« Le Publicateur » - 10 avril 1910)

A l’Union sportive de Lagny

 - JPEG - 100.3 ko
1910-04-10 - Le Publicateur
Bibl. Luxembourg (Meaux)

L’Union sportive de Lagny a établi comme suit son calendrier sportif pour l’année 1910 :

Épreuves cyclistes

  • 10 avril. - Course de classement sur 15 à 20 kilomètres. Parcours Lagny Villeneuve-le-Comte et retour ; 15 francs de prix. - Prix du printemps en 4 courses.
  • 24 avril. - Course de côté (côte Saint-Denis. Course de vitesse sur 800 kilomètres.
  • 1er mai. - 15 kilomètres sur le circuit Torcy-Noisiel-Lagny.
  • 8 mai. - Promenade.
  • 21 mai. - 45 kilomètres, 3 fois le parcours Torcy-Noisiel-Lagny ; 50 francs de prix.
  • 12 juin. - Handicap 30 kilomètres, 2 fois le parcours Torcy-Noisiel-Lagny ; 15 francs de prix.
  • Juillet. - Fête de Lagny (à organiser).
  • Août. - Course au clocher.
  • Septembre. - Championnat de Seine-et-Marne (à organiser).
  • 2 octobre. - Course des conscrits.

Courses pédestre

  • 17 avril. - Course de classement : 100,400 et 1500 mètres ; 15 francs de prix.
  • 29 mai. - Course de fond sur 15 kilomètres avec entraîneurs ; 15 francs de prix.
  • Juillet. - Fête de Lagny (à organiser).
  • 21 août. - Championnat d’athlétisme.
  • 11 septembre. - Courses de 100, 400 et 1500 mètres avec sauts, lancement du poids et du disque ; 30 francs de prix.
  • 2 octobre. - Fête des conscrits ; courses diverses.




Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 643944

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse à partir de 1907   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 3