LE LAGNY DU RUGBY N°12 - 14 mai 2000

archives C. Hostert

lundi 26 mai 2014 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Le n°12 du « LAGNY DU RUGBY » du 14 mai 2000.

A voir également les autres numéros dans la rubrique Publications du club.

FAITES COULER LA CHAMPAGNE !

 - JPEG - 163.8 ko
2000-05-14 - Le Lagny du Rugby n°12
p.1 - arch. C. Hostert

L’élimination de la « B » constitue le seul accroc du week-end.

En renversant une équipe de l’ACBB pourtant favorite, la « première » a sorti un match exceptionnel, et a atteint son objectif de début de saison : jouer la montée !

Et ce sera contre une vieille connaissance : Épernay/Champagne.

 - JPEG - 81.5 ko
Les joueurs vont écarter les barrières pour accéder en Nationale 2.

Il était une fois, de vieilles gloires du rugby national, qui, reconvertis dans un prestigieux club de Nationale 3, croyaient qu’elles balaieraient de pauvres petits amateurs du chemin qui mène à la Nationale 2. Mais à force de pugnacité et de persévérance, de malice et de culot, ce sont les petits qui eurent raison des gros.

Mais attention les petits, il ne faudrait pas se prendre trop vite pour des gros !

C’est un peu vite résumé, mais voilà ce qui s’est passé dimanche dernier, entre les équipes 1 de l’ACBB et de l’ASL. Une volonté énorme ajoutée à un opportunisme insolent ont permis la victoire, puisque Lagny a scoré à chaque intrusion en terre adverse. Dans l’ordre, un drop de Sylvain Martinez derrière sa mêlée, un essai de Fred Zmuda après un cadrage débordement royal et l’ouverture du festival de coups de cannes ! La transformation et deux pénalités du régulier Maxime By, et pour finir another drop du réaliste Sylvain Martinez.

ASL : 19 ACBB : 11

En levée de rideau, la réserve a perdu son seizième de finale contre St Denis 18 à 0, qui tenait dans ses rangs de nombreux joueurs de l’équipe 1 ! Les joueurs très crispés n’ont jamais pu développer leur jeu habituel. Dommage car la saison fut en tout point remarquable.

A l’année prochaine...

Édito

Lettre des supporters

Nous les fidèles du club, nous les femmes, nous les anciens joueurs, nous les joueurs des autres équipes du club, nous les dirigeants nous les partenaires ; nous les éternels abonnés du match dominical, nous tous réunis nous serons derrière vous. Vous représentez tout çà, mais n’en ayez pas peur car personne ne vous reprochera la défaite si elle est accompagnée de courage et de volonté. Faites ce que vous savez faire, mais faites le à fond, comme dimanche dernier, et encore plus même. Vous n’obtiendrez alors que ce que vous aurez mérité !

 - JPEG - 86.9 ko
2000-05-14 - Le Lagny du Rugby n°12
p.2 - arch. C. Hostert

Nous tous on sera là, pour vous soutenir et pour nous raccrocher à vous. Nous vous confions nos espoirs et notre rêve, ne les gâchez pas en trichant ou en sous-estimant l’adversaire. Ne refaites pas les erreurs du passé, ne pensez à rien d’autre qu’au rugby que vous pratiquez. Personne ne doit faire semblant. Chacun fera des erreurs, mais tout le monde sera impliqué à 100% dans le match.

Nous vous faisons confiance car vous nous avez déjà prouvez çà, mais nous n’avons pas oublié les fois où vous ne l’avez pas fait !

Alors tous ensemble, arrêtez de nous faire rêver, emmenez nous réellement en Nationale 2, on le mérite aussi !


Phases finales

Championnat de France Nationale 3

Secteur A

Championnat de France Excellence B

  • 1/32e de finale : Plaisir - Lagny : 21 à 22
  • 1/16e de finale : St Denis - Lagny : 18 à 0

Jamais 2 sans 3 !

 - JPEG - 158.7 ko
2000-05-14 - Le Lagny du Rugby n°12
p.3 - arch. C. Hostert

Trois ans de Nationale, et trois phases finales pour l’A.S.L. Les 2 premières sont encore dans les mémoires de la plupart d’entre nous. Deux échecs qui nous ont fait grandir. Cette saison, pas de leadership, pas de résultats à l’extérieur (ou presque), mais une seule obsession cachée, se venger !

De chaque match de rugby sortent des vainqueurs et des vaincus, l’an dernier nous avons perdu, nous avons pleuré aussi, et regretté surtout... cette année nous nous sommes donnés le droit de prendre notre revanche. Cette année, la différence est que nous sommes encore blessés d’avoir été éliminés à la 89e minute. La différence est que nous ne savons pas d’avance que nous allons gagner, nous savons nous méfier désormais. Les anciens diront aux nouveaux ce qu’ils ont retenus du passé, et les nouveaux offriront leur généreuse envie de tout donner pour eux. Car les anciens l’avaient dit au soir de l’élimination : jamais deux sans trois, on reviendra !

Nous y voilà, tous réunis ! La colère nous porte et la vengeance sera terrible. Comme Did et Bobok, nous sortirons en sang s’il le faut, mais nous sommes bien décidés à offrir ce beau cadeau à nos fidèles supporters et à tous ceux qui donnent un peu d’eux-mêmes pour ce club.

Il n’y a pas de miracle en rugby, çà n’existe pas ! Il n’ y a qu’une logique implacable qui mène à la victoire ceux qui s’ en donne la peine, avant et pendant le match. En rugby, par contre, il y a de l’amitié ! Celle qui se forge après une bataille rude et âprement remportée. Des liens qui se tissent dans les moments de difficultés les plus prononcés et qui unissent les hommes pour le pire et le meilleur.

Cette année, cela nous a manqué, c’est vrai, mais depuis deux matchs (les plus importants) nous avons resserré nos rapports. Nous nous sommes regardés dans les yeux et nous sommes allés chercher notre qualification.

Pour ce match de montée, nous serons au sommet de nos liens. Jamais plus nous ne connaîtrons une telle envie tous ensemble. Rien n’arrivera plus de si fort ensemble aux 22 joueurs de ce défi. Chacun aura son chemin, certains ne se quitteront pas, d’autres s’en iront, mais nous aurons tous en commun ce 14 mai 2000, gagné ou perdu, mais uni par notre passion.

...Et nous ne comptons pas passé à côté d’une si jolie histoire.

Un pour tous, tous pour un.

La motivation pour un match de rugby est complexe.

Il y a d’abord l’enjeu, le but à atteindre. Aujourd’hui, c’est l’aboutissement de trois saisons de travail, d’entraînements, de déplacements lointains, de coups reçus et d’autant de lundis matin difficiles. Chaque joueur le sait, et fera tout pour faire avancer le club.

Il y a aussi les antécédents qui sont sources de motivation. Sans revenir sur les phases finales des années précédentes, l’ASL et Épernay ont un proche passé mouvementé. Cette saison, les champenois nous ont « bougé » à Lagny, sur nos terres, et ce n’est qu’à l’issue d’un match solide que l’ASL a emporté la rencontre, pour une fois avec les tripes. Le retour fut tout aussi difficile puisque personne n’enleva la victoire. La saison d’Épernay est remarquable puisqu’elle fut très régulière. Des victoires presque partout ont prouvé que cette équipe fait rarement de faux pas. D’ailleurs elle a su se sortir du piège du 1er tour, là ou d’autres ont échoué. Enfin, c’est cette formation qui nous priva du titre de champion d’Ile de France Honneur en 1997, retardant ainsi notre accession en Nationale 3.

Et puis, lors des grandes échéances, il faut laisser parler le cœur. L’amitié nous porte, et le respect nous guide. C’est le jour où il faut récompenser les hommes de l’ombre, avoir une pensée pour ceux qui, du bord du terrain ou de leur île lointaine, ne pourront rien faire d’autre que d’espérer. Pour les 2 Fred, aussi, qui montrent à tous qu’ils ont de solides épaules. Le président est tout « neuf » et mériterait ce cadeau, l’entraîneur lui est encore parmi nous pour l’unique raison qu’il croit en nous, les joueurs. Beaucoup seraient partis, renonçant à ses idées pour mettre en avant sa fierté. Sa fierté, lui, c’est à nous qu’il l’a confié !

Enfin, il y a d’autres raisons d’être motivés. En effet, en chacun de nous réside une raison de vaincre, différente ou commune des autres, mais personnelle. Chacun sait pourquoi il est là, d’où il vient, et là où il va. Se mettre au service d’un collectif, être utile aux autres, les aider, les soutenir, voilà ce qui nous attend !

Quoi de plus motivant que de rechercher la reconnaissance dans le regard des autres ?


A quoi ont-ils rêvé avant le match ?

  • Christophe Bancarel : Il a fait un retour sur sa carrière, et s’est vu en atteindre le sommet au coup de sifflet final.
     - JPEG - 125.8 ko
    2000-05-14 - Le Lagny du Rugby n°12
    p.4 - arch. C. Hostert
  • Laurent Beauquis : Il a revu les larmes de l’an dernier, et basé sur ses valeurs rugbystiques, il n’a pensé qu’a son vis à vis.
  • Jérôme Berger : Il a rêvé à tous ses potes du CFA, avec qui il a composé l’un des plus beau pack de l’ASL.
  • Alex Bernardet : Il a refait une à une les trois saisons de sa fulgurante ascension et s’est promis le nirvana.
  • Laurent Blond : Il a pensé à Yo, Jean Mi, Fred, et à tous ses ex-coéquipiers, et aussi à Monique et Guy qui ont tant donné.
  • Eric Bonno : Il s’est remémoré l’amertume justifiant son absence de début de saison, et a plaqué « Pitchoune » toute la nuit.
  • Maxime By : Le rêve du buteur : la pénalité de la victoire à la dernière minute, qui monte, qui monte, qui monte...
  • Eric Dabadie : Il a retenté le drop de dimanche dernier et a imaginé que tous le Gers venait au match (même Ginette !)
  • Gheorge Dinu : Il en rêve depuis 2 ans, et il en a encore rêvé cette nuit...
  • Stéphane Froment : Lui aussi a refait le match de l’an dernier, ainsi que les énormes tampons de sa carrière de treiziste.
  • Luc Fayolle : Il s’est imaginé courir à pleines enjambées vers la terre promise et faire une dernière passe à son ailier favori.
  • Jimmy Goldfarb : Il a revu et revu et revu ce fameux coup d’épaule fatal, et a rêvé d’un 1\4 de finale qui le requalifierait.
  • Julien Gracia : Il a relu les lettres d’avant match de ses entraîneurs de Béziers, et s’est imaginé un essai victorieux.
  • Cyril Lebalch : Il a revécu les victoires à Compiègne et les essais qu’il a marqué sur ce stade, devant ses amis (et ses amies).
  • Benoît Loffel : Il a pensé à la montée du club, son club, à qui il a tout donné et à qui il doit encore beaucoup.
  • Tobbie Maïau : Il a rêvé de Wallis, de ce que « défi » veut dire là-bas, et de la fierté qu’il aura de leur annoncerla victoire.
  • Sylvain Martinez : Il a repensé à la fin de saison dernière, et s’est vu concrétiser ses 4 années pour enfin aller plus haut.
  • Didier May : Il a répété mille fois les mots qui nous emmènerons au sommet, pour lui aussi aboutir sur une grande chose.
  • Bertrand Olanier : Il a pensé à Brouillo, Bilou, et à tous ses amis des 3 mi-temps qui l’ont fait avancer jusqu’à ce jour.
  • Cédric Petey : Il a pensé à son père, à ses années de travail, et il l’a même vu se faire raser la moustache par les anciens.
  • Anthony Rosell : Il a fait le tour de tous ses amis au club et il leur a promis d’être le plus fort, pour honorer la famille.
  • Fred Zmuda : Il a claquer des cadrages débordements toute la nuit et s’est même vu passer un drop (un rêve de gosse).

Les partenaires du club

La rédaction du journal, ainsi que tous les membres de l’A.S.Lagny rugby, tiennent à remercier les partenaires du club pour leur aide et leur soutien :

La Ville de Lagny-sur-Marne, Hôtel Grill « Campanile » de Roissy/Charles de Gaulle, Entreprise Bagot, Aubine Onyx, Effiparc, Ambition Sport 77, OTV, Cochery Ile de France, Transports Matthieu, Neurosoft, La Modeme , Restaurant « Côte à côte » de St Thibault les Vignes, Richard Fleurs à Lagny et Pomponne, H.D. Diffusion, Agence Cbanot Robquin, Imprimerie Pierlot, Restaurant « Les Jardins de l’Esplanade » de St Thibault les Vignes, Golf Hôtel de Bussy St Georges.


forum




Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 657663

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site Publications du club   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 6