Saison 1996-1997

mardi 20 août 2013 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Une saison légendaire : les seniors accèdent à la 3e Division en battant Petit-Couronne en barrage à Mantes-la-Jolie, après 4 tentatives depuis 1991. En championnat de France, ils chuteront à Joué-lès-Tours contre La Tremblade en 1/16e de finale. Le bilan de la saison avec 21 victoires sur 24 matches parle de lui-même...

La réserve n’est pas en reste. Championne d’Ile-de-France honneur, elle parvient, pour la première fois dans l’histoire du club, en final du championnat de France, battue par Leucate à Châtillon-sur-Chalaronne.

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


Calendrier Honneur Poule 2 (« La Marne » - 29 août 1996)

HONNEUR

POULE 2

 - JPEG - 197.6 ko
1996-08-29 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Aller : 15/09/96 - Retour : 08/12/96

  • Rugby Epernay Champagne - Exempt
  • RC Dourdan - RC Chilly-Mazarin
  • Rambouillet Sports - AS Lagny-sur-Marne
  • US Melun - VGA Saint-Maur-des-Fossés
  • RC Neuilly-sur-Marne - Courbevoie Sports
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - RC Vincennes

Aller : 22/09/96 - Retour : 15/12/96

  • Rugby Epernay Champagne - RC Dourdan
  • RC Chilly-Mazarin - Rambouillet Sports
  • AS Lagny-sur-Marne - US Melun
  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - RC Neuilly-sur-Marne
  • Courbevoie Sports - Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi
  • RC Vincennes - Exempt

Aller : 29/09/96 - Retour : 12/01/97

  • Rambouillet Sports - Rugby Epernay Champagne
  • US Melun - RC Chilly-Mazarin
  • RC Neuilly-sur-Marne - AS Lagny-sur-Marne
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - VGA Saint-Maur-des-Fossés
  • RC Vincennes - Courbevoie Sports
  • RC Dourdan - Exempt

Aller : 06/10/96 - Retour : 19/01/97

  • Rugby Epernay Champagne - US Melun
  • RC Chilly-Mazarin - RC Neuilly-sur-Marne
  • AS Lagny-sur-Marne - Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi
  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - RC Vincennes
  • Courbevoie Sports - Exempt
  • RC Dourdan - Rambouillet Sports

Aller : 13/10/96 - Retour : 26/01/97

  • RC Neuilly-sur-Marne - Rugby Epernay Champagne
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - RC Chilly-Mazarin
  • RC Vincennes - AS Lagny-sur-Marne
  • Courbevoie Sports - VGA Saint-Maur-des-Fossés
  • US Melun - RC Dourdan
  • Rambouillet Sports - Exempt

Aller : 20/10/96 - Retour : 02/02/97

  • Rugby Epernay Champagne - Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi
  • RC Chilly-Mazarin - RC Vincennes
  • AS Lagny-sur-Marne - Courbevoie Sports
  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - Exempt
  • RC Dourdan - RC Neuilly-sur-Marne
  • Rambouillet Sports - US Melun

Aller : 27/10/96 - Retour : 09/02/97

  • RC Vincennes - Rugby Epernay Champagne
  • Courbevoie Sports - RC Chilly-Mazarin
  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - AS Lagny-sur-Marne
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - RC Dourdan
  • RC Neuilly-sur-Marne - Rambouillet Sports
  • US Melun - Exempt

Aller : 10/11/96 - Retour : 23/02/97

  • Rugby Epernay Champagne - Courbevoie Sports
  • RC Chilly-Mazarin - VGA Saint-Maur-des-Fossés
  • AS Lagny-sur-Marne - Exempt
  • RC Dourdan - RC Vincennes
  • Rambouillet Sports - Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi
  • US Melun - RC Neuilly-sur-Marne

Aller : 17/11/96 - Retour : 02/03/97

  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - Rugby Epernay Champagne
  • AS Lagny-sur-Marne - RC Chilly-Mazarin
  • Courbevoie Sports - RC Dourdan
  • RC Vincennes - Rambouillet Sports
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - US Melun
  • RC Neuilly-sur-Marne - Exempt

Aller : 24/11/96 - Retour : 09/03/97

  • Rugby Epernay Champagne - AS Lagny-sur-Marne
  • RC Chilly-Mazarin - Exempt
  • RC Dourdan - VGA Saint-Maur-des-Fossés
  • Rambouillet Sports - Courbevoie Sports
  • US Melun - RC Vincennes
  • RC Neuilly-sur-Marne - Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi

Aller : 24/11/96 - Retour : 09/03/97

  • RC Chilly-Mazarin - Rugby Epernay Champagne
  • AS Lagny-sur-Marne - RC Dourdan
  • VGA Saint-Maur-des-Fossés - Rambouillet Sports
  • Courbevoie Sports - US Melun
  • RC Vincennes - RC Neuilly-sur-Marne
  • Ent. US Créteil/SC Choisy-le-Roi - Exempt

Reprise au rugby (« La Marne » - 5 septembre 1996 - p.5)

Reprise au rugby

 - JPEG - 64.7 ko
1996-09-05 - La Marne
p.5 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

L’école de rugby reprend. Inscriptions le samedi 7 à partir de 14 heures (20 F pour toute nouvelle Inscription).

Reprise également pour les cadets, juniors. Les seniors, sous la direction de Jacques Petey s’entraîneront les mercredis et vendredis à partir de 19h30.

Déplacement en amical le 8 à Vitry et championnat le 15 à Rambouillet.


Les Latignaciens débutent de belle manière (« La Marne » - 19 septembre 1996)

Les Latignaciens débutent de belle manière

 - JPEG - 126.6 ko
1996-09-19 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

C’est face à une bien faible équipe de Rambouillet que les Latignaciens ont commencé le championnat. En effet, personne ne s’attendait à ramener les trois points de la victoire sur un tel score : 39 à 6.

Dès le premier quart d’heure, les latignaciens menaient 13 à 0 suite à deux pénalités de M. By et un essai joliment construit (L. Blond) transformé par M. By. Ce dernier enfonçait le clou juste avant la mi-temps par une nouvelle pénalité : 16 à 0 aux citrons.

La seconde période débutait sur le même rythme, avec un essai de M. By qui se chargeait de transformer.

Durant une petite demi-heure, les bleus, encore loin d’être au top physiquement, connurent un passage à vide avant de ponctuer le match par un nouvel essai de L. Blond (transformé par By) et un drop de S. Martinez. Entre temps, M. By avait ajouté deux pénalités au compteur et Rambouillet avait fait de même.

C’est donc sur le score sans appel de 39 à 6 que Lagny remportait le match.

Le premier test sérieux aura lieu ce dimanche au Parc des Sports lors de la venue de l’autre Seine-et-Marnais de la poule : Melun.

Si la victoire des équipiers premiers fut large, que dire de la réserve qui atomisa son homologue sur le score de 92 à 6 ! Rendez-vous ce dimanche pour confirmer ce bon début de championnat.

 - JPEG - 522.1 ko
1996-97 - Première à Rambouillet
Le 15 sept. 1996, premier match de la saison (Rambouillet 6 - ASL 39) ; de gauche à droite :
Debout : Fabrice MORATO (Musclor), Stéphane FROMENT (Ma Couille), Lionel VANDENBOSSCHE (Yo), Laurent BLOND (Lolo), Ludovic ORJUBIN, Stéphane RODULFO, Jérôme BERGER, Pierre VICENTE, Jésus MARIA-MORENO.
Accroupis : Jérôme MERAND, Cédric LABASTIE, Maxime BY, Damien DAGONEAU, Sylvain MARTINEZ, Thomas BOUZOUBA, Damien PIMPARÉ (Forest Gump), ..., Jacques PETEY.

Une véritable promenade de santé (« La Marne » - 26 septembre 1996)

Lagny atomise le promu Melun (48-0)

 - JPEG - 383.3 ko
1996-09-26 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Une véritable promenade de santé

Trente-neuf points marqués contre Rambouillet et 48 dimanche face à Melun. Cela débute fort pour une équipe latignacienne motivée comme jamais. A confirmer !

Les hommes de Jacques Petey sont entrés dans le vif du sujet. La réserve qui a cartonné la semaine dernière (92-6) a remis le couvert (26-0). Les cadets et juniors ont fait de même. Mais on attendait au tournant l’équipe fanion pour son premier grand rendez-vous face à Melun, le promu qui désire avant tout se maintenir.

Contrairement aux années précédentes, Guy Blond, le président a dévoilé le désir de grimper d’un étage. Resté coincé à de multiples reprises dans l’ascenseur, Lagny a l’intention de monter d’un cran. Pour cela, il ne suffit pas seulement d’avoir le simple désir d’appuyer sur le bouton. Il faut chercher à se propulser collectivement.

 - JPEG - 189.1 ko
1996-09-26 - La Marne

Une domination complète

Dans ce derby sérieusement déséquilibré, Melun a montré ses limites face à un huit de devant rajeuni et beaucoup plus explosif. Fini le diesel et vive le moteur à explosion rapide. Au bout de 19 minutes, l’affaire est pliée (17-0). Blond (de retour dans le pack), Labastie sont passés par là. Mieux, le jeune Benoît Loffel qui a fait sa rentrée signe un superbe essai en propulsant ses 118 kg derrière la ligne (24-0). By qui joue dans un fauteuil, dose à merveille des coups de pied ajustés. L’addition devient salée (27-0 à la pause).

J. Petey garde la tête froide

La suite n’est plus qu’une formalité. Dominateurs en touche, groupés devant et aériens derrière, les bleus commettent quand même quelques fautes qui n’échappent pas au coach : « Nous avons encore besoin de travailler sérieusement. » Tout le monde n’est pas sur la même longueur... d’entraînement mais l’ensemble est séduisant. C’est jeune, tonique, conquérant. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer car Rambouillet et Melun ne constituent en aucune manière des adversaires redoutables et redoutés. Les choses sérieuses vont commencer mais il est important de marquer son emprise sur cette première partie de championnat.

La solidarité est un vecteur de réussite. Pour l’heure, tout le monde tire dans le même sens. Et si, cette année était la bonne ? Les anciens rodés par le passé pas toujours favorable, sourient dans leur barbe. Jacques Petey ne rigole pas. Il se contente de travailler. Et ce, en silence. Celui-ci pourrait être d’or !

Pascal PIOPPI

 - JPEG - 165.9 ko
1996-09-26 - La Marne

Lagny bat Melun 48-0 (M.T. 27-0). Essais de Blond 2, Labastie, Loffel, Bouzouba, Martinez, 1 drop de Dagoneau, 6 transformations et 1 pénalité de M. By

LAGNY : Rodulfo, Vicente, Berger, Vandenbossche, Froment, Blond, Orjubin, Bouzouba, Martinez, By, Merand, Fagonneau, Brial, Pimparé, Labastie, entr. : Petey ; rempl. Tarazit, Enkirche, Morato, Leroux, Van Honacker, C. Petey, Loffel.


Les jeunes de Lagny

Poussins : Ozoir 15, Lagny 20 ; Mitry 5, Lagny 10.

Benjamins : Mitry 20, Lagny 15 ; Ozoir 10, Lagny 10.

Minimes : Ozoir 15, Lagny 0 ; Mitry 21, Lagny 0.

Cadets : Chelles 5, Lagny 20. Chelles 5, Lagny 20.

Juniors : Argenteuil 10, Lagny 11.

Des jeunes de 7 à 16 ans sont les bienvenus au stade : le mardi à 18h et le samedi à 14h ou tél. : 64.30.90.25.


Lagny dispose de Neuilly (« La Marne » - 3 octobre 1996)

Lagny dispose de Neuilly

 - JPEG - 78 ko
1996-10-03 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Coup triple pour les Latignaciens qui confirment leur excellent début de saison en s’imposant face à Neuilly. Menés à la pause (9-12), les protégés de Petey ont repris le droit chemin en finissant au sprint. Dans la dernière ligne droite, l’emballage final a permis d’enlever la mise.

Les points : 1 essai de Morato, 2 pénalités de By et 2 drops de Martinez.

Pour ne pas être en reste, la réserve qui sort elle aussi de deux victoires s’est une nouvelle lois imposée sur le score flatteur de 20-10. Cela marche fort actuellement pour les deux équipes qui engrangent le maximum de points.


Créteil atomisé (56-7) - Qui arrêtera Lagny ? (« La Marne » - 10 octobre 1996)

Créteil atomisé (56-7)

Qui arrêtera Lagny ?

 - JPEG - 165.4 ko
1996-10-10 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les latignaciens ont, semble-t-il, choisi de débuter en fanfare. En quatre matches, le goal-average est positif avec 135 points de bonus. La réserve n’en est qu’à 120. Dimanche, les bleus (qui évoluaient d’ailleurs en violet) n’ont pas fait dans la dentelle en atomisant une équipe de Créteil dépassée dans tous les compartiments du jeu. Au bout de cinq minutes, le décor était planté. Le premier essai aussi. Le reste suivra naturellement. A la pause, le score est de... 30 à 0. Vous avez dit carton ?

Attention à Vincennes !

La domination sera totale et les essais viendront s’ajouter à la somme considérable des points engrangés. Le président Guy Blond peut savourer, même s’il a le succès modeste : « Nous avons pris un excellent départ. L’équipe est soudée et les nouveaux se sont bien intégrés, chose qui n’était pas évidente les autres saisons. »

Sous les yeux de Ch. Billerach, l’ancien entraîneur venu en spectateur intéressé, les latignaciens ont survolé l’obstacle. Il reste à continuer sur la ligne fixée et ce, dès dimanche à Vincennes qui a perdu d’un petit point face à Saint-Maur. Le test s’annonce difficile à l’extérieur. Mais si Lagny veut garder (avec Saint-Maur) son fauteuil de leader, il lui faudra vaincre. Un question d’habitude.

P. P.


Lagny gagne à Vincennes (28-8) - La vie de château ! (« La Marne » - 17 octobre 1996)

Lagny gagne à Vincennes (28-8)

La vie de château !

 - JPEG - 153.4 ko
1996-10-17 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Sans redouter ce rendez-vous parisien, Guy Blond était mesuré pour ce déplacement à Vincennes. Comme à son habitude, Lagny a de suite entamé le plat de résistance en carbonisant son adversaire. A 25-0 à la pause, la messe est dite mais les enfants de chœur parisiens vont chatouiller quelque peu des Latignaciens qui s’endorment. Privés de ballons, les locaux ne peuvent développer le moindre jeu d’attaque.

Quelques marrons sont échangés alors, histoire de signaler que l’automne est arrivé. Lagny hérite également d’un carton rouge et d’un jaune. Dommage car il y avait certainement moyen de soigner la différence des points.

Courbevoie dimanche

Dimanche, Courbevoie viendra au stade municipal défier le leader qui est installé tout seul sur le fauteuil mais Courbevoie n’est pas la première équipe venue. Méfiance.


Courbevoie sort du chemin (« La Marne » - 24 octobre 1996)

Lagny impérial consolide son statut de leader (18-3)

Courbevoie sort du chemin

 - JPEG - 309.8 ko
1996-10-24 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Juste avant Saint-Maur, on attendait le premier véritable test. Facilement, les Latignaciens, malgré quelques absences ont franchi l’obstacle. Il reste maintenant à garder le cap.

« On s’attendait vraiment à rencontrer une équipe plus forte évoluant trois tons au-dessus de nous. Le leader n’a pas été impressionnant. » Sac sur l’épaule, les Jambes raides, un joueur de Courbevoie quitte le stade la tête basse mais le regard noir. Le tableau d’affichage, situé dans son dos, indique un 18-3 révélateur d’une différence de niveau somme toute logique.

Beaucoup de blessés

Certes, Lagny n’a pas produit un excellent volume de jeu. Et pour cause ! Il manquait quelques joueurs à l’appel pour raison de blessures. Autre élément soulevé par Jacques Petey : « Nous accusons une certaine fatigue après un entraînement particulièrement poussé. L’objectif est atteint avec cette belle série. Maintenant, c’est vrai, l’équipe a eu un peu plus de mal à se motiver. »

Après un début prudent face à une équipe de Courbevoie, solide en défense et vaillante devant, Lagny, a doucement enclenché le turbo après la pause (5-3). Une nouvelle fois la mêlée va tenir la route et les multiples départs vont sabrer la résistance visiteuse... Lagny, après avoir consolidé les fondations, s’installe confortablement dans la maison et peut savourer cette nouvelle victoire (18-3). Une occasion de fêter un succès de plus après ceux de la réserve (15-12), les juniors contre Puteaux (21-0), les cadets contre Noisy (17-7). Carton plein sur toute la ligne !

 - JPEG - 106.4 ko
1996-10-24 - La Marne

Attention à St-Maur

Maintenant, il faut négocier au mieux le déplacement à Saint-Maur. Certainement le dernier morceau à croquer avant de savourer une récupération qui s’avère nécessaire : « Cela va devenir plus délicat, souligne l’entraîneur. Il va falloir gérer le calendrier, rester concentré et assumer notre position de leader face à des équipes qui vont tout faire pour nous épingler. Il faut être fin prêt pour avril-mai, ce qui va nous obliger à revoir les charges d’entraînement. Heureusement, nous allons accueillir un nouveau pilier venu de Bayonne. Et puis, la petite coupure du calendrier va permettre aux nombreux blessés de revenir dans le groupe. Mais, avant de se plonger dans l’avenir, il faut gagner dimanche. Et comme contre Courbevoie, cela risque d’être difficile. »

P. PIOPPI.


« Lagny possède une âme éducative » (« La Marne » - 14 novembre 1996)

Avec Guy Blond (président), André Roux (coordinateur technique)

 - JPEG - 282.4 ko
1996-11-14 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

« Lagny possède une âme éducative »

Lagny pousse dans le bon sens. Comme deux joueurs évoluant en première ligne, Guy Blond, le président et André Roux, le responsable technique, vont nous faire découvrir les dessous de la mêlée. Gros plan sur la conception de la formation.

 - JPEG - 129.8 ko
1996-11-14 - La Marne

L’équipe première semble être sur la voie du succès. Quel est le bulletin de santé du club ?

- Il est bon. Mais le recrutement local ne suffit pas. Nous ne sommes pas sur une terre de rugby comme à Saint-Vincent-de-Tyrosse. C’est une utopie de croire que l’école de rugby puisse fournir l’ensemble des joueurs pouvant évoluer à un certain niveau. Actuellement, notre école ne possède pas une base assez large.

Vous parlez du nombre d’adhérents. Peut-on comparer avec d’autres clubs huppés ?

- Nous sommes 200 licenciés dont 70 seulement au niveau des jeunes. Pour exemple, Pezenas, champion de France de deuxième division possède 95 enfants, Béziers et Montpellier 120 environ. Nous sommes en mesure d’accueillir ce nombre sans aucun problème car nous sommes en sous-effectif concernant les jeunes mais en sur-effectif en ce qui concerne l’encadrement.

Justement, parlez-nous de vos actions ?

- Elles sont multiples. Ce qui prime, c’est la qualité avant tout. Nous sommes devenus plus pointus sur le plan pédagogique. Nous mettons en place des animations pour les jeunes avec tout un système de rencontres et des déplacements en province. Le bon fonctionnement donne du plaisir et surtout celui de revenir. La fonction première d’une école concerne également la formation des cadres.

 - JPEG - 175.2 ko
1996-11-14 - La Marne

De ce côté-là, Lagny a été novateur et le plan de travail mérite quelques explications, non ?

- Effectivement, nous avons été à l’origine des premières unités de formation du brevet d’état en lançant la formation au sein du club. Nous avons nos repères avec nos contenus et évaluations. Cela correspond à une certaine conception de l’enseignement. Il est primordial d’exercer une action éducative en apprenant aux petits à gérer le jeu. Il faut toujours apprendre et l’apprentissage n’est jamais fini. Il faut isoler l’essentiel et travailler sur des notions telles la marque, les droits et devoirs, le hors-jeu, la matrice de l’affrontement...

 - JPEG - 208.7 ko
1996-11-14 - La Marne

Il existe donc une coordination pédagogique ?

- Oui, nous l’avons affinée pendant l’été dernier. Il faut recentrer le débat en effectuant de temps à autres, des piqûres de rappel. Nous partons comme des pêcheurs un peu à l’appel du large, mais il est important de ne pas perdre le phare de vue. On essaie de planifier nos objectifs au sein d’un travail commun.

Un travail de fond pour mieux consolider la base ?

- C’est un creuset de formation. Nous avons sept éducateurs, tous bénévoles et formés au club. Le premier niveau de formation, c’est le club. On ne doit pas séparer la formation de la pratique. Nous avons à affaire à des garçons extrêmement dévoués. La seule limite, c’est la disponibilité.

Autre nouveauté éducative avec la présence de onze étudiants qui préparent actuellement le brevet d’état. Suite à un appel d’offres, ces futurs diplômés études au C.F.A. de Bussy. En contrepartie, ils encadrent les jeunes. C’est un plus au niveau du club.

 - JPEG - 213.8 ko
1996-11-14 - La Marne

On résume. D’un côté il y a la qualité avec l’encadrement, l’action éducative et de l’autre un club qui ne tourne pas à plein régime avec une école insuffisamment fournie. Que faut-il faire ?

- On a essaye beaucoup de choses. Il y a bon nombre d’associations sportives sur Lagny. C’est bien, mais il faut faire avec. Nous devons être très « pro » dans notre approche pour lutter face à des sports médiatisés comme le basket ou le foot. Quand on a affaire à des enfants il ne faut pas faire n’importe quoi.

Nous avons une action dans les établissements scolaires, un parrainage avec le collège des Quatre-Arpents. Le problème actuel, c’est qu’il n’y a pas de concrétisation entre le milieu scolaire et le club. Il y a donc un fossé à combler.

Pour aller vers quels objectifs ?

- Notre école de rugby se situe au plan régional. On fait avec mais on fait notre maximum. Il faut tout simplement donner aux équipes cadettes et juniors des jeunes gens athlétiques. Ensuite, il faut pouvoir fournir à l’équipe fanion un pourcentage important de joueurs formés au club. Deux sur trois serait la bonne mesure. Il y a eu du travail de fait et ... autant à faire. Nous avons confiance. Le club possède un passé et une âme éducative.

(Propos recueillis par Pascal PIOPPI).


La série continue pour Lagny (« La Marne » - 21 novembre 1996)

La série continue pour Lagny

 - JPEG - 332.4 ko
1996-11-21 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Après trois semaines de trêve, le championnat reprenait pour les Latignaciens. La venue de Chilly-Mazarin était l’occasion de reprendre ses marques. La réserve avait à cœur, après la déconvenue de Saint-Maur de prouver que sa position de leader n’était pas usurpée. Elle prit d’entrée le match à son compte et imposa son jeu et ses automatismes à une équipe de Chilly rapidement dépassée par le rythme et l’engagement. La victoire de Lagny fut large : 57 à 0.

En première, les bleus mirent une bonne mi-temps à retrouver le rythme. Une fois la carburation au point, ils dominèrent une équipe visiteuse qui joua le jeu jusqu’au bout. La victoire se solda sur le score de 27 à 0 avec trois essais à la clef.

Le matin, les juniors gagnèrent facilement contre Livry alors que les cadets se faisaient étriller par Villiers.

Samedi, l’école de rugby se déplaçait à Pantin. Les mini-poussins opposés à une équipe comprenant quatre gros poussins bien gaillards ont vaillamment résisté et leur défaite (d’un essai) vaut largement une victoire.

Les poussins confrontés à une rude opposition, ont finalement pris le dessus.

Les benjamins ont réussi à « gratter » le nul, mais avec plus d’organisation, ils auraient pu remporter une large victoire.

Les minimes, jouant à quatorze, n’ont jamais démérité et ont tenté jusqu’au bout de limiter les dégâts face à une équipe complète et aguerrie.


Lagny : à un match du sans faute (« La Marne » - 28 novembre 1996)

Lagny : à un match du sans faute

 - JPEG - 92.5 ko
1996-11-28 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Ce dimanche, les Latignaciens se déplaçaient à Étampes la lanterne rouge de la poule.

La réserve gagnait sans jouer du fait du forfait général des locaux.

En première, les bleus s’imposèrent facilement par 62 à 0. Seule ombre au tableau avant de recevoir Dourdan, le carton rouge récolté pour geste d’énervement.

La veille, l’école de rugby (poussins et mini-poussins) recevait Melun, Mitry, Chelles, Savigny et Montry pour un tournoi. Les deux équipes latignaciennes sortent vainqueurs avec tous leurs matches gagnés.

Dans le même temps, les benjamins et les minimes se déplaçaient à Reims. Les benjamins ont décroché le match nul 3 essais 3, ce qui est fort méritoire. Les minimes, jouant à... douze, ont réalisé un match courageux et s’inclinent 5 essais à 2. Il est permis de penser qu’au complet. les chances de l’emporter étaient bien réelles. Rendez-vous samedi contre Châlons.


Et la série continue ! (« La Marne » - 5 décembre 1996)

Lagny croque Dourdan (42-10)

Et la série continue !

 - JPEG - 379.3 ko
1996-12-05 - La Marne
Arch. P. Eberhart

Qui stoppera Lagny ? Dourdan, troisième a essayé. En vain !

Tranquillement, les hommes de Jacques Petey déroulent le tapis rouge. Avec ordre, calme et méthode. Avant la trêve, les Latignaciens ont effectué un parcours sans faute, engrangeant les points et les cartons. Quelle puissance de feu ! Mais contre Dourdan, il y a eu un petit retard à l’allumage. Avant le match, l’excellent Martinez avait prévenu les « gros » du paquet : « On doit être attentif à ce que l’on a à faire. On doit l’exécuter à notre rythme mais bien. » Le message distillé par le demi de mêlée a été reçu par un groupe homogène et attentif. Et pour mieux enfoncer le clou c’est Martinez en personne qui signe, au ras de sa mêlée, le premier essai (5-0 à la 5e minute). La machine est-elle lancée ? Pas tout à fait mais Martinez remet le couvert sur une pénalité ajustée (8-0).

Sur un terrain gras, il est difficile de produire du jeu. Avec intelligence, les hommes du président Guy Blond préfèrent marquer leur territoire. Quelques tentatives fleurissent sur les ailes comme cette double percée de Blond qui méritait un meilleur sort. Lagny possède l’emprise et concrétise par Pimparé qui s’arrache des défenseurs de Dourdan (13-0).

 - JPEG - 178.7 ko
1996-12-05 - La Marne

La cavalerie est lancée

Malgré une progression du paquet favorable, une petite faute de main profite à l’ailier Bouverat qui intercepte et prend en défaut la défense latignacienne. Chose rarissime, depuis le début de saison. A la pause, J. Petey fronce les sourcils et recadre tout son joli monde. La suite ne sera que formalité avec un essai bienvenu de Martinez transformé (20-5), un drop chanceux (car sur la barre) de Maxime By et la cavalerie lancée par Blond auteur d’un superbe essai. A 30-5, il reste 20 minutes à jouer et le match est plié. Courageux, Dourdan ne ferme pas le jeu mais n’est pas capable de hausser le rythme.

La route est encore longue

Le rouleau compresseur est passé par là. Il est vrai que Lagny a le vent en poupe, à l’image de l’équipe réserve dominatrice une nouvelle fois (60-3). Tout roule et le club est fortement motivé pour obtenir la première place en Ile-de-France synonyme de seizièmes de finale et de montée en troisième division. Il reste du chemin à parcourir mais cette fois-ci, tout le monde pousse dans le même sens. Rassurant.

P. PIOPPI.

LAGNY : Vincente, C. Petey, Moreno, Bussman, Froment, Blond, Zmuda, Orjubin, Martinez, By, Dagoneau, May, Merand, Pimparé, Labastie, rempl. : Brouillard, Enkirche, Le Motteux, Morato, Vandenbossche, Brial, Loffel, entr. J. Petey. Excellent arbitrage de Moullier.

Ce samedi, l’école de rugby recevait Châlons-sur-Marne en championnat ainsi que Montry pour les plus petits.

Les minimes débutant le match à quatorze méritent un coup de chapeau pour leur persévérance dans l’effort et limitent les dégâts en ne s’inclinant que 17 à 7.

Les benjamins s’adaptèrent trop tard au jeu à huit imposé par leurs adversaires et laissent échapper la victoire malgré une bonne fin de match.

Quant aux mini-poussins et poussins, ils ont nettement pris l’avantage sur Châlons avec 13 essais à 0 et sur Montry par 12 essais à 0, en fournissant comme à l’accoutumée, un jeu de qualité et plaisant à voir.

Juniors : Lagny-Puteaux : 12-3.


Lagny vainqueur de Rambouillet (24-0) - Toujours en marche avant (« La Marne » - 12 décembre 1996)

Lagny vainqueur de Rambouillet (24-0)

Toujours en marche avant

 - JPEG - 118.6 ko
1996-12-12 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Le leader a continué son œuvre dévastatrice. Avec méthode et rigueur, même si de l’avis de beaucoup, ce match ne rentrera pas dans les annales du club. Face à une équipe de Rambouillet accrocheuse, Lagny n’a pas eu son rendement habituel, vendangeant pas mal d’occasions nettes.

En aucun moment, le leader n’a eu à trembler mais la finition des actions collectives a manqué de brillant. Toujours est-il qu’à la pause, les locaux menaient 13-0 sous les coups d’accélérateur de Labastie, l’arrière irréprochable, Méran, auteur d’une bonne première période. By et Vandenbossche imitant leurs camarades pour pointer, eux aussi, en terre promise.

Il faut donc maintenir la cadence, même si une légère baisse est à noter depuis deux matches. En homme intelligent, Jacques Petey amène doucement son groupe vers l’objectif final. La phase intéressante n’est pas pour tout de suite et il serait mal venu de dilapider les cartouches qui serviront au moment des ultimes assauts. Les hommes du président Blond assurent l’essentiel en continuant de manger leur pain blanc.

Dimanche, il faudra se méfier du déplacement à Melun, équipe qui, après un début moyen, revient fort et pointe à la quatrième place. Méfiance, car les préfectoraux voudront déboulonner le leader !

Les cadets ont perdus 0-15 face à Hyères.


Lagny puissance treize (« Le Parisien » - 17 décembre 1996)

Rugby - Honneur : aux Latignaciens le derby contre Melun

Lagny puissance treize

 - JPEG - 381.8 ko
1996-12-17 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

US MELUN - LAGNY : 7-32 (7-17)

Pour Melun : 1 essai de Charbonnel ; 1 transformation de Boursin.

Pour Lagny : 5 essais de Blond, Merand, Orjubin, J. Berger, Brial ; 1 pénalité et 2 transformations de By.

LE quinze fanion de l’US Lagny disputait ce dimanche à Melun son treizième match de championnat. Et il a remporté sa treizième victoire...

Une victoire indiscutable, même si les Melunais ont offert une résistance méritoire au leader. Ainsi, alors qu’ils étaient menés 0-17, ils ont inscrit un bel essai par Charbonnel. Avec la transformation de Boursin, l’écart n’était donc plus que de dix points au terme de la première mi-temps (7-17). Par la suite, la supériorité physique et technique des Nordistes allait s’exprimer pleinement sous la forme de trois nouveaux essais signés Orjubin (46e), J. Berger (50e) et Brial (70e). Il est vrai que l’adversaire était réduit à quatorze après l’expulsion méritée de Pillas pour un geste inexcusable (38e). Malgré une défense héroïque, ses coéquipiers allaient succomber sous le flot des attaques adverses.


En pulvérisant Melun (32-7) - Lagny sur sa lancée (« La Marne » - 19 décembre 1996)

En pulvérisant Melun (32-7)

Lagny sur sa lancée

 - JPEG - 106.8 ko
1996-12-19 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les latignaciens continuent d’avancer. Rien d’ailleurs ne semble arrêter cette marche triomphale. Melun a subi la loi chez lui d’un leader entreprenant et rayonnant qui signe au passage sa treizième victoire consécutive. Du beau travail.

Cela tourne rond pour les hommes de Petey qui se jouent des obstacles. Melun constituait simplement une simple barrière à franchir à son rythme. A 17-7 à la pause, le plus difficile est fait et le tapis rouge est déployé pour une équipe qui a l’habitude de finir ses matches pied au plancher. Une véritable démonstration.


Lagny coince d’entrée (« La Marne » - 30 janvier 1997)

Lagny coince d’entrée

 - JPEG - 157.7 ko
1997-01-30 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Pour ce premier match de l’année, les Latignaciens recevaient Vincennes et le moins que l’on puisse dire est que la reprise s’avéra plus que laborieuse. En effet, entre un pack mis sur le reculoir et donc incapable de sortir une balle propre et une ligne de trois-quarts accumulant les fautes de mains, les Latignaciens peuvent s’estimer heureux de ne pas avoir subi une défaite plus lourde sur leur terrain du parc des sports.

Pourtant tout avait plutôt bien commencé avec une belle attaque échouant de peu suite à un en-avant latignacien. Ce n’était que partie remise puisque quelques minutes plus tard, Blond inscrivait le premier essai du match. Mais voilà, les visiteurs se reprenaient de bien belle manière et occupaient le terrain des locaux sans discontinuer en exerçant une pression dont les bleus n’arrivaient pas à se défaire.

C’est donc à une course poursuite que les spectateurs ont assisté et à ce petit jeu, les visiteurs se sont montrés plus accrocheurs et méritent de remporter ce match sur le score étriqué de 20 à 18.

Les Latignaciens se retrouvent donc pour la première fois de la saison en situation délicate et ce avant un déplacement à Courbevoie qui s’annonce délicat à négocier.

Auparavant, la réserve avait, une nouvelle fois, fini victorieuse (31 à 14) après un superbe match où les enchaînements latignaciens avaient fait des ravages. Bravo aux réservistes qui se rapprochent tranquillement d’une qualification en championnat.

Le matin, les juniors se sont imposés à Noisy-le-Sec et se retrouvent seuls en tête de leur poule avec quatre victoires en quatre matches.

Le samedi, l’école de rugby se déplaçait à Épinay-sur-Orge et tombèrent chez les benjamins et minimes sur un gros morceau n’ayant rien à faire à ce niveau.

Ces deux équipes se sont donc inclinées avec les honneurs. Quant aux petits (mini-poussins et poussins), ils ont comme à leur habitude effectué un véritable récital en s’imposant les uns par 10 essais à 2 et les autres par 12 essais à 1.

Dimanche prochain, les seniors se déplacent à Courbevoie où il faudra s’imposer avant de recevoir Saint-Maur la semaine suivante.


Lagny se rassure (« La Marne » - 6 février 1997)

Lagny se rassure

 - JPEG - 129.7 ko
1997-02-06 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Après la déconvenue du dimanche précédent, les Latignaciens se devaient de se ressaisir à l’occasion du déplacement à Courbevoie.

La première mi-temps voyait les bleus dominer les locaux sans que cela ne se traduise de manière nette au tableau d’affichage. En effet durant ces quarante premières minutes, les Latignaciens inscrivaient un drop et deux pénalités alors que Courbevoie réduisait la marque avec une pénalité.

C’est en seconde période que Lagny fit la différence avec deux essais (Zimmermann et Daguoneau), pendant que Courbevoie Inscrivait un essai.

C’est donc sur le score de 24 à 10 que Lagny s’imposait à l’extérieur. Cette victoire permet aux bleus de se rassurer avant de recevoir Saint-Maur ce dimanche au Parc des Sports, match important s’il en est : Saint-Maur étant en embuscade à seulement quatre points...

La réserve s’est inclinée sur le score de 14 à 12, match arbitré par un éducateur de Courbevoie qui avait manifestement oublié son manuel au vestiaire...

Le matin, les juniors sont allés s’imposer à Livry-Gargan, où ils ont quasiment assuré leur qualification pour le championnat de France Danet.

Les cadets qui recevaient Troyes, ont concédé le match nul sur leur terrain.

Samedi, l’école de rugby se déplaçait à Colombes pour rencontrer le R.C.F.2.

Les mini-poussins et poussins ont, comme à leur habitude, assuré le spectacle face à leurs adversaires du jour.

Les benjamins se présentant à 11 (sur 24 inscrits... cherchez l’erreur !) ne purent résister au R.C.F.

Quant aux minimes, les blessés firent cruellement défaut et bien que moins athlétiques que leurs adversaires, les jeunes Latignaciens ont chèrement « vendu leur peau ».


Lagny conforte sa position (« Le Parisien » - 11 février 1997)

 - JPEG - 275.1 ko
1997-02-11 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

Lagny conforte sa position

LAGNY - SAINT-MAUR : 30-22 (13-7). Pour Lagny : 3 essais de Blond, Loffel et collectif ; 3 pénalités et 2 transformations de By ; 1 transformation de Martinez.

SANS être aussi irrésistible qu’au début de saison, le quinze fanion de Lagny n’en a pas moins continué sa série victorieuse. Cette fois c’est Saint-Maur qui est passé à la trappe. Si les Latignaciens ont inscrit 30 points, dont 13 de leur buteur maison Maxime By, ils en ont encaissé 22. Visiblement leur défense s’est montrée assez perméable, surtout en seconde mi-temps. Il n’empêche que les protégés du président Guy Blond ont fait un nouveau pas vers la Troisième Division...


Vainqueur à Chilly (27-20) - Lagny continue sa route (« La Marne » - 6 mars 1997)

Vainqueur à Chilly (27-20)

Lagny continue sa route

 - JPEG - 154.8 ko
1997-03-06 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Il n’y a guère eu de problème pour le leader latignacien en déplacement à Chilly. Une formalité même, avec à la clef quatre essais de Blond et Martinez (3 plus 2 transformations et une pénalité). Un succès logique malgré l’absence de quelques titulaires qui vont revenir doucement dans le groupe pour les phases finales.

Dans cette note d’optimisme, notons que les hommes de J. Petey reviennent au jeu léché du début de saison. Le (petit) passage à vide est oublié, et la défaite a remis de l’ordre dans la maison.

La réserve a gagné 17-6 et avec seulement deux défaites, reste un leader potentiel. Notons la belle victoire des juniors face à Noisy-le-Grand. Un bien beau triplé.

Dimanche, au Parc des sports, Lagny reçoit Étampes à 15 heures.


Le soleil a brillé sur Lagny (« La Marne » - 13 mars 1997)

Le soleil a brillé sur Lagny

 - JPEG - 116.2 ko
1997-03-13 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

L’A.S. Lagny s’est offert un carton plein pour ce premier week-end printanier.

Dès le samedi, l’école de rugby donnait le ton avec la qualification des benjamins pour les demi-finales du challenge Batistini. Les minimes, les poussins et les mini-poussins s’imposaient face à Châlons au parc des sports.

Le dimanche matin, les cadets, après quelques hésitations, se débarrassaient de Rosny.

Quant aux juniors, il assuraient définitivement leur qualification pour le championnat de France Danet en battant Soisy-sous-Montmorency.

L’après-midi, les seniors recevaient Étampes. Malgré une première partie de match en demi-teinte, les locaux s’offrirent une promenade de santé en s’imposant par 64 à 0.

L’équipe 2 se déplaçait à Argenteuil pour un match amical. Là aussi, la victoire était au rendez-vous : 28 à 21.

Malgré ce week-end de bons résultats, tout ne fut pas parfait : énervement des uns, maladresse des autres... Il conviendra de gommer ces imperfections avant un déplacement délicat à Dourdan le 16 mars. En effet, ces derniers devront absolument l’emporter pour maintenir une petite chance de qualification. Voilà qui nous promet un bon test pour les Latignaciens qui ne sont plus qu’à une victoire de la première place de leur poule.


Lagny dans la douleur (« La Marne » - 20 mars 1997)

Lagny dans la douleur

 - JPEG - 79.4 ko
1997-03-20 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

L’AS. Lagny a dû batailler ferme afin d’obtenir son billet pour la finale Ile-de-France honneur qui se déroulera le 13 avril à Beauvais.

Face à une équipe de Dourdan qui disputait son dernier match chez elle, les Latignaciens ont éprouvé toutes les difficultés pour remporter ce match, match qui ne restera pas dans les annales.

Auparavant, la réserve avait pourtant montré la voie en atomisant Dourdan sur le score de 41 à 7.

Le malin, les juniors s’imposaient à Noisy et consolidaient leur place de premier de poule.

Dimanche prochain, les seniors se déplacent à Créteil, où il faudra retrouver de l’envie afin de préparer au mieux le match du 13 avril.


La réserve latignacienne qualifiée (« La Marne » - 27 mars 1997)

La réserve latignacienne qualifiée

 - JPEG - 90.1 ko
1997-03-27 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

L’équipe première déroule calmement le tapis rouge avant son grand rendez-vous à Beauvais, le dimanche 13 avril. En attendant de disputer son dernier match de championnat contre Neuilly-sur-Marne (attention à la date, jeudi soir à 20h au Parc des Sports), les hommes de J. Petey ont assuré le minimum en atomisant facilement Créteil sur le score de 39-3. Du net et sans... bavure, mais à la sortie, un match moyen.

Par contre, la réserve face à Créteil, obtient son billet qualificatif en signant un bon nul (26-26). Les deux équipes sont donc sur la même ligne nationale ainsi que les juniors invaincus qui viennent de repousser Noisy-le-Sec (13-10). Notons le bon nul des cadets à Troyes (17-17).


Dernier galop pour Lagny (« La Marne » - 3 avril 1997)

Dernier galop pour Lagny

 - JPEG - 151.2 ko
1997-04-03 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Alors que les deux équipes seniors étaient assurées d’être qualifiées, les Latignaciens recevaient Neuilly jeudi dernier en nocturne pour leur dernier match de la saison au Parc des sports avant les phases finales.

L’équipe 2 effectua une véritable démonstration et assura sa première place. Le nombreux public qui s’était déplacé en masse malgré cet horaire peu ordinaire assista donc à un cavalier seul des locaux.

Les réservistes se déplaceront donc le dimanche 6 avril pour leur premier match de phases finales.

 - JPEG - 208.3 ko
1997-04-03 - La Marne

On attend le 13 avril

L’équipe 1, après un début de match attaqué pied au plancher, baissa par la suite de rythme et il fallut attendre la seconde période pour qu’elle creuse définitivement l’écart. Tout le monde s’accordait à dire que cette partie constituait un bon galop d’entraînement, face à une équipe de Neuilly qui ne ferma jamais le jeu.

Les supporters attendent donc avec impatience le déplacement à Beauvais le 13 avril pour le titre de champion d’Ile-de-France face à Épernay, équipe à ce jour invaincue.

Il est à noter que des cars de supporters sont prévus, les inscriptions se faisant auprès des dirigeants : L. Jacques, J.-C. Carré ou F. Tisserand.


La réserve se qualifie - La première en finale (« La Marne » - 10 avril 1997)

A.S. Lagny :

La réserve se qualifie - La première en finale

 - JPEG - 112.4 ko
1997-04-10 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Ce dimanche, l’équipe 2 se déplaçait à Brétigny pour le match qualificatif pour le championnat de France.

Face à une équipe de fort tonnage, les Latignaciens durent patienter une mi-temps avant de prendre l’entière mesure de leur adversaire. En effet, la première période fut une succession de mêlées et de touches, ce qui ne favorisait que peu le jeu latignacien.

En seconde période, la meilleure condition physique ainsi que la technique latignaciennes permirent aux bleus de se détacher nettement en inscrivant quatre beaux essais. C’est sur le score de 33 à 17 que Lagny décrochait son billet pour le championnat de France.

Les réservistes ont donc montré la voie en ce premier dimanche d’avril, une semaine avant la finale Ile-de-France honneur que Lagny va disputer ce dimanche à Beauvais face à Épernay.

Le groupe des 22 pour dimanche : Berger, Blond, Bussmann, Froment, Loffel, Morato, Moreno, Neil, Olanier, 0rjubin, Petey, Vandenbossche, Brouillard, By, Dagonneau, Enkirche, Martinez, May, Merand, Pimparé, Zmuda, Rodulfo ou Zadigue.


Lagny en sursis (« La Marne » - 17 avril 1997)

Battu par Épernay 29-15

 - JPEG - 179.6 ko
1997-04-17 - La Marne
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

Lagny en sursis

Lagny ne partait pas favori dans son match décisif contre Épernay à Beauvais. Devant un public record (les supporters des deux camps s’étaient mobilisés) nos représentants beaucoup trop contractés ne purent jamais se dépêtrer de la botte magique du Champenois André.

Bien que jouant contre le vent, Épernay grâce à son buteur avait pris un avantage conséquent (8-0). Heureusement suite à une pénalité de By qui heurtait une perche, les avants attentifs récupéraient le cuir et Pimparé aplatissait dans l’en but (8-9 au repos).

En seconde période, confondant vitesse et précipitation, les Latignaciens de Petey commettaient de nombreuses fautes de main. Cinq minutes après la reprise, ce diable d’André, intenable, permettait à Barthelémy d’aller en terre promise (8-19). Si Laurent Blond, dans son style rageur, redonnait un semblant d’espoir (58e) cela allait être de courte durée.

En effet, les Sparnassiens maîtres de leur sujet, redonnaient un coup d’accélérateur qui éloignait définitivement leurs opposants du rétroviseur.

 - JPEG - 196.5 ko
1997-04-17 - La Marne

A.S. LAGNY : M. Mortens (puis Loffel 45e), Berger, C. Petey, Vandenbossche (puis Busliman 63e), Froment, Blond, Orjubin, Olanier (puis Morato 70e), Merand, By, Brouillard, May, Martinez, Pimparé, Dagonneau, ent. P. Petey.

Si Lagny a raté le coche pour l’accession directe, il reste une dernière chance à ne pas manquer contre une formation normande elle aussi en sursis. Un dimanche 20 avril qui pourrait être marqué d’une pierre blanche pour les ovaliens latignaciens. C’est ce que nous leur souhaitons !

Christian FABERT.


Lagny au pa-ra-dis ! (« Le Parisien » - 21 avril 1997)

RUGBY - Honneur : victorieux de Petit-Couronne, il accède à la 3e Division

Lagny au pa-ra-dis !

LAGNY - PETIT-COURONNE : 37-6 (8-6).

 - JPEG - 523.1 ko
1997-04-21 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. C. Thomas

Spectateurs : 300 environ. Arbitre : M. Thuru (Flandres).

Lagny : cinq essais d’Orjubin (7’), Pimparé (44’, 51’), Morato (54’), Zmuda (73’) ; une pénalité de By (25’) ; un drop de By (80’) ; trois transformations de By (44’, 54’, 73’).

Exclusions : Morato (59’), Martinez (67’).

Petit-Couronne : une pénalité de Berquez (36’) ; un drop de Ade (39’).

Exclusion : Delvaux (70’).

Lagny : Merand (Dagoneau, 39’) - Pimparé, Zmuda, May, Zadigue - (0) By, (m) Martinez - Morato, Orjubin, L. Blond - Bussmann (Froment, 41’), Vandenbossche (Loffel, 59’) - Berger, C. Petey, Maria Moreno. Entr. : J. Petey.

CINQ ans qu’ils attendaient ça ! Cinq ans qu’ils échouaient régulièrement au port ! Cette saison a enfin été la bonne. Hier, sur le terrain neutre de Mantes-la-Jolie, les Latignaciens du président Blond ont gagné leur paradis sur terre en s’assurant le droit d’accéder en 3e Division. Pour cela, ils ont surclassé les Normands de Petit-Couronne (37-6).

Lagny s’est montré supérieur dans tous les domaines du jeu. Sa valeur intrinsèque était nettement meilleure que celle de ses adversaires. Il a pourtant fallu une mi-temps pour concrétiser cet état de fait. « A la pause, je n’étais pas tellement sûr de moi, confiait, après coup, Jacques Petey, l’entraîneur forcément heureux. Nous venions de jouer quarante minutes avec un vent fort dans le dos, et nous ne menions que de deux points. C’était vraiment le minimum. »

Pimparé fait la décision

Ses joueurs avaient pourtant démarré la partie de la plus belle façon qui soit. A la septième minute, le troisième ligne centre Orjubin s’affalait de tout son poids derrière la ligne d’essai, concrétisant ainsi la forte domination initiale de son pack. Une domination qui s’affirmait de minute en minute. C’était flagrant, évident, Lagny était le plus fort. Ses avants possédaient plus de souffle et de force. Ses arrières était plus sûrs et plus efficaces. Malgré ça, Lagny concrétisait peu : par une pénalité seulement (25e). Petit-Couronne s’enhardissait devant tant d’improductivité, se remettant en course par des actions bien senties de ses trois-quarts (8-6, mi-temps).

C’est en seconde période que Lagny allait matérialiser cinq longues années d’efforts. Une charge des avants, et Dagoneau intercalé envoyait Pimparé à l’essai (44e). Sept minutes plus tard, bien servi par Martinez, Pimparé s’envolait une nouvelle fois. Le coup de feu pour une libération totale. Morato inscrivait un essai de cinquante mètres grâce à une course folle de Laurent Blond (54e), puis Zmuda renchérissait en interceptant un ballon dans ses vingt-deux mètres pour filer à l’essai (73e).

Dès lors, tout ne fut plus que cris, chants et pleurs. Certainement jusque tard dans la nuit...

Stéphane COLINEAU


 - JPEG - 447.7 ko
1997-04-20 - Petit Couronne - ASL
Au coup de sifflet final...
arch. L. Orjubin

Blond : « Une immense joie »

  • Guy Blond (président de Lagny), cette accession en 3e Division constitue-t-elle un soulagement ?
  • Non. Bien davantage il s’agit d’une joie immense. Il y a deux ans, nous nous étions fixé le but de monter en Division Nationale la saison où le club fêterait ses quatre-vingt-dix ans. Nous sommes exacts au rendez-vous. Je suis heureux pour des joueurs emblématiques comme Lionel Vandenbossche, Laurent Blond ou Damien Pimparé, qui ont tout connu au club. Lagny n’a jamais évolué au niveau national. Mais pourquoi pas monter en 2e Division dans deux saisons ?
  • Lionel Vandenbossche, sentiez-vous votre équipe prête à disputer une nouvelle saison en Honneur ?
  • Je pense qu’il fallait absolument monter cette saison. Nous avons atteint une sorte d’apogée de notre système. Si on n’était pas monté, je pense que le club aurait décliné. C’était donc super-important. Personnellement, J’étais des cinq matchs de barrage. On a beaucoup travaillé pour arriver là. Le club a formé de bons jeunes et quelques nouveaux ont apporté du sang frais. Aujourd’hui, je n’ai qu’une seule expression à la bouche : on y est !
     - JPEG - 415.1 ko
    1997-04-20 - Petit Couronne - ASL
    On est en 3e Division !!
    arch. L. Orjubin
  • Damien Pimparé, Lagny a-t-il préparé ce match différemment de sa finale perdue la semaine passée contre Épernay ?
  • Tout à fait. Nous nous sommes mis beaucoup moins de pression sur les épaules. Nous sommes restés détendus : Tout en sachant qu’il était déterminant, nous avons préparé ce match comme une banale rencontre de championnat. C’était manifestement la bonne solution. Je vis ma première saison en équipe fanion car je suis senior première année. Mais j’ai été formé à Lagny. A tous les étages du club, nous parlons de 3e Division depuis plusieurs saisons. Nous sommes tous très curieux de découvrir le niveau « national ». Comme le répète toujours notre entraîneur Jacques Petey. (Rires.)

Propos recueillis par s.c.


Il accède enfin en troisième division - Lagny au bout de son rêve (« La Marne » - 24 avril 1997)

Il accède enfin en troisième division - Lagny au bout de son rêve

En repoussant Petit-Couronne (37-6), Lagny a enfin touché la terre promise. Soulagement !

 - JPEG - 365.2 ko
1997-04-24 - La Marne
Arch. C. Thomas

C’est fait ! La sixième tentative a été la bonne. Il faut croire que la patience est l’une des qualités de l’équipe fanion qui a régulièrement échoué au port depuis de nombreuses années. On sentait que le cru 96-97 était différent des précédents. Les dirigeants et le président Blond en tête avaient conscience de l’importance de cette échéance qui, il faut le dire, marquait un tournant dans la vie de ce club sympathique mais manquant d’ambition.

 - JPEG - 110.2 ko
1997-04-24 - La Marne

Le couperet comme arbitre.

Après une première tentative infructueuse, la semaine dernière, les Latignaciens ont remis le couvert avec le couperet au-dessus de leurs têtes. Pas facile de jouer son avenir sur un coup de dés. En face, les Normands de Petit-Couronne étaient dans le même cas de figure. Un match à la vie, à la mort !

S’appuyant sur un vent favorable, les hommes de Jacques Petey, malgré un essai de Orjubin, atteignent la pause avec seulement deux petits points d’avance (8-6). On commence à se poser quelques questions mais le travail sérieux réalisé lout au long de la saison va payer.

 - JPEG - 77.5 ko
1997-04-24 - La Marne

Un travail de sape

Jouant crânement sa chance, Lagny va enfin prendre le jeu à sa main, se libérant par un essai de Pimparé qui, euphorique, double la mise. La cause est entendue et sans faiblir, le club seine-et-marnais gère la situation en faisant fructifier son pécule qui devient pactole. Le rêve est enfin devenu réalité. Lagny survole l’épreuve et signe un 37-6 on ne peut plus convaincant. Superbe et mérité au vu de cette saison presque parfaite.

 - JPEG - 57.8 ko
1997-04-24 - La Marne

Avec calme et méthode, Jacques Petey a bien ficelé son affaire, dosant l’effort collectif au bon moment. Certes, le matériel humain est conséquent mais il n’est jamais évident de mener une équipe à son terme. Surtout avec un passé qui devenait un peu lourd à porter. Les bleus ont montré qu’ils pouvaient répondre présent dans la phase finale. Sans pression excessive, la recette a eu du bon et l’ensemble du club peut maintenant s’installer en troisième division. Et on espère durablement.

 - JPEG - 52.7 ko
1997-04-24 - La Marne

Pascal PIOPPI.

LAGNY-SUR-MARNE : Merand, Pimparé, Zmuda, May, Zadigue, By, Martinez, Morato, Orjubin, Blond, Bussmann, Vandenbossche, Berger, C. Petey, Moreno, Dagonneau, Froment, Loffel, entr. : Jacques Petey.


La victoire en chantant... (« La Marne » - 1er mai 1997)

Lagny dispose des Sables-d’Olonne

La victoire en chantant...

 - JPEG - 207.2 ko
1997-05-01 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Quelle belle fin de saison ! Les Latignaciens veulent prolonger des instants de bonheur en remisant au clou le plus tardivement possible les crampons. Après la brillante qualification obtenue la semaine passée face à Petit-Couronne, les Seine-et-Marnais, soulagés de cette montée en troisième division ont mis un point d’honneur à « désabler » les Sables-d’Olonne, rude adversaire.

Pimparé, auteur de deux essais la semaine dernière a fait fructifier son score en signant trois incursions en terre promise. Martinez y va aussi de son essai. Avec deux pénalités de By, Lagny mène la danse et... 16-5 aux citrons.

La deuxième période sera conforme à la ligne de conduite d’un quinze très en jambes. Zadigue et Zmuda alourdissent le score alors que By réussit une pénalité. Les Sablais baissent leur garde et Lagny passe le tour.

En honneur, Saint-Maur, Saint-Denis, Vincennes, les derniers rescapés viennent de passer à la trappe. Le club du président Blond continue donc son chemin, tout seul, comme un grand.

Dimanche en seizièmes de finale, La Tremblade (équipe première en Charentes-Poitou) se présentera avec beaucoup d’atouts. Il faudra remettre un sacré coup d’accélérateur pour prolonger ce rêve merveilleux. Qu’il est bon de partager ces luttes... « finales ».

P. P.


La réserve de Lagny championne

Le week-end dernier, alors que le club accédait à la troisième division, les réservistes participaient eux aussi, à la fête du club en empochant le titre de champion d’Ile-de-France aux dépens d’une équipe du Massif Central bien peu inspirée... pour le jeu. Car question « bouffes » les Auvergnats maîtrisent totalement !

D’entrée de jeu, la musique était annoncée : mêlées relevées sur mêlées relevées, coups tordus en tout genre, arbitre dépassé par le non match. Alors que les Latignaciens essayaient de construire, les Auvergnats ne pensaient qu’à détruire. La première mi-temps se soldait par un léger avantage au score pour les bleus.

En seconde période, le rythme imposé par Lagny prenait de vitesse leurs adversaires d’un jour, et les bleus firent la différence au terme de mouvements bien amorcés par un pack souverain et joliment conclus par une ligne de trois-quarts qui réalisait là, un de ses meilleurs matches de la saison.

Les essais latignaciens répondaient aux provocations adverses, et c’est avec les valises pleines (score final de 42 à 8 en faveur de Lagny), que le Massif retournait à ses chères études.

Un grand bravo donc aux « réservistes » pour ce titre, qui doit les conforter dans leur optique avant de rencontrer Issoudun le 4 mai en championnat de France.

Toujours le week-end dernier, les juniors étaient opposés à Seurre pour le second tour du championnat de France Danet.

Face à une équipe mieux organisée, les bleus ont logiquement perdu ce match.

Si la déception était grande dans les rangs, il convient de saluer l’excellent parcours des juniors latignaciens qui, tout au long de la saison, n’ont pas été épargnés par les nombreuses blessures.


La Tremblade a fait chuter Lagny (« La Marne » - 8 mai 1997)

La Tremblade a fait chuter Lagny

 - JPEG - 144.5 ko
1997-05-08 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Il n’y aura donc plus de représentants parisiens en route pour le titre. Le Massif Central, tout comme Lagny, se sont inclinés. Saison terminée donc pour les hommes de J. Petey qui ont chuté face à la Tremblade, champion des Charentes-Poitou. Il y avait pourtant moyen de passer cet obstacle certes solide mais jouant sans génie.

Les réservistes toujours en course

Malgré deux nouveaux essais de Martinez et un de May, les Latignaciens, menant au score à la pause (12-3) ont eu quelques difficultés à terminer l’ouvrage commencé. Grâce à Graton, ex-joueur de La Rochelle, La Tremblade est revenue dans le match avec calme et méthode. Courageux, les Latignaciens se heurtent à un véritable mur et personne ne peut prendre le jeu à son compte. La défaite, prévisible, est quand même difficile à digérer dans un contexte pourtant favorable. Mais il n’est pas question de faire la fine bouche avec un bilan on ne peut plus positif (24 matches dont 21 victoires). Les Latignaciens peuvent goûter à un repos mérité. Enfin, pas tout à fait, car les réservistes sont entrés en piste.

En battant largement Issoudun (34-5), les bleus ont gagné le droit de jouer la semaine prochaine les huitièmes de finale. Quelle jolie fin de saison !

 - JPEG - 474.3 ko
1996-97 - Equipe Première
Le 4 mai 1997 à Joué-lès-Tours, 1/16e de finale du champ. de France contre La Tremblade.
De gauche à droite :
Debout : Guy BLOND, Jésus MARIA-MORENO, Jérôme BERGER, Cédric PETEY, Benoit LOFFEL, Stéphane FROMENT (Ma Couille), Lionel VANDENBOSSCHE (Yo), Fabrice MORATO (Musclor), Ludovic ORJUBIN, Georges ZADIGUE GOUGOUGNAN, Laurent BLOND (Lolo), Stéphane RODULFO, Bertrand OLANIER, Alain BUSMANN, Jacques PETEY
Accroupis : Damien DAGONEAU, Damien PIMPARÉ (Forest Gump), Olivier BROUILLARD, Frédéric ZMUDA, Maxime BY, Didier MAY, Sylvain MARTINEZ, Sébastien ENKIRCHE, Jérôme MERAND

Les réservistes éliminent Béthune (« La Marne » - 15 mai 1997)

Les réservistes éliminent Béthune

Les Latignaciens continuent

 - JPEG - 115.2 ko
1997-05-15 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Et une victoire de plus ! Les réservistes de Lagny continuent leur route en écrasant tout sur leur passage. Béthune a volé, lui aussi, en éclat. A Beauvais, les hommes du président Guy Blond, soutenus par une forte délégation de supporters, ont pris le match en main avec l’aide du vent.

Deux pénalités de Rosell, deux essais de Smati et Klikas, un autre de Tarazit et l’affaire est pliée à la pause (25-3). Un match à sens unique plein et rigoureux avec des enchaînements de grande classe.

Avec beaucoup de maîtrise, Lagny conserve l’emprise sur ce match et empoche facilement son billet pour les quarts de finale qui auront lieu ce week-end. Neuilly ou Dôle ? Voilà le menu proposé sur terrain neutre à ceux qui ont encore un appétit d’ogre. Un petit demi pour étancher la soif ? Qu’en pensez-vous messieurs ?

P.P.


Les réservistes continuent (32-15) : Lagny passe le... « quart » (« La Marne » - 22 mai 1997)

Les réservistes continuent (32-15)

Lagny passe le... « quart »

 - JPEG - 112.8 ko
1997-05-22 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

« L’équipe est soudée et désireuse de finir en beauté la saison », annonce tout sourire le président Guy Blond visiblement heureux du parcours des réservistes. Pour la première fois de l’histoire du club, ceux-ci viennent de gagner leur billet pour les demi-finales. Une victoire nette face au Mans (32-13) a levé la barrière.

L’emprise a été totale pour les hommes de Petey qui ont creusé l’écart avant la pause (20-13). Le Mans lancera ses dernières forces dans la bataille mais Lagny verrouille les issues par l’entremise des marqueurs d’essais Leroux, Zmuda 2, Hostert, Klikas. Les avants, auteurs d’un grand match méritent un large coup de chapeau. Dimanche, il faudra aller de nouveau à la pêche aux voies en rencontrant sur la route l’U.S. Depont. On se rapproche de la finale prévue le 8 juin.

P. P.


Les réservistes en finale ! (« La Marne » - 29 mai 1997)

Les réservistes en finale !

L’exploit des Latignaciens

 - JPEG - 163.4 ko
1997-05-29 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Ils l’ont fait ! Avec beaucoup de constance, d’application et de motivation les réservistes, latignaciens ont franchi le dernier obstacle pour s’ouvrir les portes de la finale tant attendue. Face à une solide équipe de Pont-de-Claix (près de Grenoble), les Latignaciens ont pris le match par le bon bout. Pas facile lorsque l’on sait qu’un ennui de car a été la cause d’une arrivée tardive. « Nous avons eu le droit à la demi-heure de battement mais l’échauffement a été de courte durée », souligne le président Guy Blond.

Un petit ennui qui n’a pas empêché les Seine-et-Marnais de prendre possession du terrain et du jeu face à une équipe homogène et désireuse de jouer. Cela tombait bien car Lagny avait lui aussi des fourmis dans les jambes. Un essai bien construit de Klikas donne le ton. L’auteur de cette ouverture transforme et Lagny atteint la pause avec un avantage mérité (7-0). Avec l’aide du vent, Pont-de-Claix réduit la marque à deux reprises et prend le commandement. Sans se désunir, Lagny bénéficie du travail de sape et se retrouve récompensé de ses efforts. Hostert, l’artificier passe la bonne pénalité au bon moment à la 77e minute.

Finale le 15 juin

A 10-9, les hommes de Blond tiennent à deux mains le précieux billet. Et les gaillards ne lâcheront pas le morceau. Une grande première pour les réservistes qui tourneront le 15 juin une page de l’histoire du club. Port-Leucate (Hérault) sera l’adversaire du jour. Une grosse équipe mais sur un match, tout est possible. Les réservistes devront donc continuer à prendre le chemin du stade les mercredis et vendredis. Car une finale, cela se mérite et il faut tout faire pour donner le maximum de soi-même. De ce côté-là, nous pouvons avoir entière confiance dans nos représentants.

P. PIOPPI.

 - JPEG - 178.8 ko
1996-97 - Demi finale Réserve Championnat de France
Le 27 mai 1997, contre l’US Deux Ponts (gagné 10-9).
De gauche à droite :
2e rang debouts : Grégory MEURANT, Lionel JACQUES, Guy BLOND, J-François BONNET, Stéphane RODULFO, Frédéric BY, Christian LAURENT, François SMATI, Julien LEROUX, Christian HOSTERT (Grisou), Philippe CLAVE (derrière entre Grisou et Vicente), Pierre VICENTE, Philippe JACQUES (Balou), Cyril ZMUDA, Julien CARRE (derrière entre Zmuda et Zimm), Laurent ZIMMERMANN
1er rang : Xavier KLIKAS, Sébastien ENKIRCHE, David ROSELL, Frédéric ZMUDA, Ahmed TARAZIT, Stéphane BESANA, Xavier DOMERGUE, Frédéric GAGNON, Jacques PETEY, Emmanuel URTIAGA, Fabien VAN HONECKER, Philippe REY

Dimanche contre Leucate : Lagny en finale (« La Marne » - 5 juin 1997)

Dimanche contre Leucate

Lagny en finale

 - JPEG - 73.3 ko
1997-06-05 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Le grand jour est arrivé pour les réservistes latignaciens qui affronteront dimanche 15 juin à Châtillon-sur-Chalaronne (dans l’Ain) Leucate pour leur première grande finale nationale.

Au stade de la compétition, le pronostic est difficile mais les Seine-et-Marnais demeurent confiants et désireux de finir l’année en beauté. Mais Leucate a également pas mal d’arguments dans son jeu.


Lagny chute contre Leucate (« La Marne » - 12 juin 1997)

Lagny chute contre Leucate

 - JPEG - 302.8 ko
1997-06-12 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Le président Guy Blond était confiant avant de prendre la direction de Chatillon-sur-Chalaronne : « Sur un match, tout est possible. le groupe est gonflé à bloc et motivé. Nous allons joué sans complexe. » Un match plus tard et quelques kilomètres avalés, les espoirs latignaciens se sont envolés face à une solide équipe de Leucate qui s’appuie sur des joueurs confirmés dont certains ont fait un passage en équipe première.

Les joueurs du midi, après une minute de silence dédiée à la mémoire de Freddy lcard, disparu tragiquement sont entrés dans le vif du sujet en produisant un intéressant volume de jeu.

Lagny s’accroche

La défense latignacienne bien groupée et surtout très active contient tant bien que mal cette furie qui commence à faire quelques dégâts. Klikas répond à son homologue Delareux en convertissant une pénalité. Mais le pressing de Leucate porte ses fruits et juste avant la pause, et ce au plus mauvais moment l’excellent Torrecillas plante deux essais qui vont assommer quelque peu nos représentants.

Leucate a pris une petite option et gère son capital. Toujours en jambes en cette fin de saison, Lagny accélère la manœuvre et se lance dans l’attaque à tout va. Rien n’y fera, la souris ne pourra inquiéter le chat qui s’amuse et passe même à l’offensive en plantant l’ultime essai par Jaulent à la 72e minute suite à une superbe prise de balle par l’omniprésent Tailpied. En s’inclinant 6-25, les hommes de Petey n’ont pas à rougir de cette défaite. Une finale représente toujours une fête et malgré la défaite les sourires étaient de rigueur. Maintenant, il est temps de remiser les crampons pour des vacances méritées. La saison a été particulièrement longue mais avec la montée de l’équipe première et la finale des réservistes honneur, c’est tout le club qui a pris des couleurs et du... galon. A marquer d’une pierre blanche dans les annales d’un club qui a toutes les raisons de sourire à la vie.

Pascal PIOPPI

 - JPEG - 243 ko
1997-06-12 - La Marne

Lagny-sur-Marne : Mastrolillo, Besana, Jacques, Van Honacker, Zimmermann, C. Zmuda, Smati, Leroux, Enkirche, Hostert, Klikas, Tarazit, Domergue, F. Zmuda, Rosell, By, Gagnon, Olanier, Bussmann, Clave, Vicente, Rodulfo.

 - JPEG - 211.5 ko
1996-97 - Réserve (Finaliste Chpt de France)
Le 8 juin 1997 à Châtillon-sur-Chalaronne contre Leucate ; de gauche à droite :
Debout : Philippe CLAVE, Stéphane RODULFO, Jacques PETEY, Bertrand OLANIER, Sébastien ENKIRCHE, Philippe JACQUES (Balou), Philippe MASTROLLILO (Mastro), Julien LEROUX, Frédéric GAGNON, Christian HOSTERT (Grisou) (le bout de tête qui dépasse...), Laurent ZIMMERMANN, Fabien VAN HONECKER, Frédéric ZMUDA, Eliane PETEY (au fond en bleu)
Accroupis : Xavier DOMERGUE, David ROSELL, Christian LAURENT, Ahmed TARAZIT, Alex BERNARDET, Frédéric BY, Stéphane BESANNA, Cyril ZMUDA

Le rugby fait école chez les jeunes ! (« La Marne » - 19 juin 1997 - p.3)

 - JPEG - 393.9 ko
1997-06-19 - La Marne
p.3 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

5e tournoi des collèges :

Le rugby fait école chez les jeunes !

Plus de six cents jeunes élèves de 6e et 5e se sont retrouvés au Parc des Sports, vendredi dernier 13 juin, à l ’occasion du 5e tournoi des collèges.

 - JPEG - 130.5 ko
1997-06-19 - La Marne

Organisé comme chaque année, à l’initiative du dub de rugby de Lagny, en liaison avec l’Union du Sport scolaire et bien évidemment avec le concours de tous les enseignants d’éducation physique et sportive des collèges, ce grand tournoi ne cesse de prendre de l’ampleur.

Le rugby a la cote dans les établissements scolaires, à tous les niveaux, tant chez les garçons que chez les filles. Un beau succès pour le club latignacien, promoteur de ce sport dans une région qui n’avait pourtant pas de « culture rugbystique » !...

 - JPEG - 194.2 ko
1997-06-19 - La Marne

Cette édition 97 a donc encore enregistré une hausse du nombre de classes participantes, et ce bien qu’un des collèges pressentis manquait à l’appel.

Se retrouvèrent au gré des matches, tant sur les terrains d’entraînement du Parc des Sports que du Champ Tortu : huit équipes garçons et sept équipes filles du collège Léonard-de-Vinci (Saint-Thibault-des-Vignes) ; neuf équipes de garçons et neuf équipes de filles du collège Marcel-Rivière ; sept équipes garçons et neuf équipes filles du collège des 4 Arpents.

 - JPEG - 81.4 ko
1997-06-19 - La Marne

Ces rencontres furent d’autant plus disputées (et avec quelle poigne côté filles) que les différentes classes avaient bien préparé leur tournoi, au fil de l’année scolaire, avec leurs professeurs respectifs.

Au terme de cette belle journée, le club de rugby de Lagny et l’UNSS purent récompenser ces équipes au gré du classement établi par niveau :

6e garçons niveau A

1. Marcel-Rivière 1 ; 2. 4 Arpents 2 ; 3. Léonard-de-Vinci 3.

6e garçons niveau B

1. 4 Arpents 2 ; 2. Marcel-Rivière 1 ; 3. Léonard-de-Vinci 1.

5e garçons

1. 4 Arpents 3 ; 2. 4 Arpents 1 ; 3. Marcel-Rivière 1.

6e filles
1. Marcel-Rivière 1 ; 2. Saint-Thibault 3 ; 3. Marcel-Rivière 2.

5e filles
1. Saint-Thibault 1 ; 2. 4 Arpents 4 ; 3. 4 Arpents 1.


« Basculons dans le niveau national » (« La Marne » - 19 juin 1997 - p. B)

Jacques Petey (entraîneur de Lagny-sur-Marne)

 - JPEG - 271.9 ko
1997-06-19 - La Marne
p.B - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

« Basculons dans le niveau national »

Quelle saison ! L’équipe Première monte en troisième division et la réserve a disputé la finale du championnat de France. Deux raisons pour revenir sur une saison inscrite en bleu, blanc... « Blond ».

Il régnait une chaude ambiance vendredi pour la clôture de la saison. Une occasion de se réunir une dernière fois et pour Jacques Petey, l’entraîneur, de présenter son collègue Frédéric Salles qui aura la charge des lignes arrière. Avant le traditionnel clic-clac photographique, Jacques Petey est revenu sur la saison avec ses espoirs pour la prochaine.

 - JPEG - 211.2 ko
1997-06-19 - La Marne

Jacques, vous voilà vraiment en vacances. Soulagé ?

Jacques Petey - Les vacances sont méritées après une saison longue et intéressante. Nous avons rempli le contrat avec l’équipe première. Nous arrivons en finale avec l’équipe réserve composée de beaucoup d’anciens. C’est en quelque sorte une belle cerise sur le gâteau.

Tout est donc rose n’est-ce-pas ?

Il y avait peut-être moyen de faire encore mieux mais cela a été trop facile dans les phases de championnat. Lorsqu’il a fallu accélérer la cadence on a un peu coincé. C’est dommage, car je reste persuadé que nous avions un potentiel identique à une équipe comme Épernay. Mais avec un goal-average de plus 520, nous n’avons pas été inquiété.

Justement, il ne doit pas être facile d’amener un groupe à l’objectif déterminé. Où se situe la principale difficulté ?

Le groupe n’a pas été toujours facile à gérer même si tout le monde s’est montré coopératif. J’étais seul pour les avants et les arrières, ce qui explique mon désir de m’entourer d’un adjoint pour partager le travail. Pour revenir à cette saison, tout le monde a été super et c’est un véritable plaisir de terminer aussi tard. Je m’attendais à un bon résultat car il était difficile de manquer son coup avec un tel potentiel. Je suis très heureux du résultat de la réserve. Je n’ai guère douté sauf peut-être avant le grand jour du deuxième match décisif. Mais j’avais confiance.

 - JPEG - 161.7 ko
1997-06-19 - La Marne

Et maintenant ?

La plus grande difficulté est de passer dans le tissu national. Il faut se positionner durablement. C’est une année charnière. La poule n’est pas trop difficile. A nous de se préparer au mieux et surtout de ne pas partir trop confiant. Dans cette poule de douze, il faudra apprendre à faire des efforts et aussi s’habituer aux défaites. Depuis deux ou trois ans, la victoire a presque toujours été au rendez-vous. Maintenant, il faudra une implication personnelle plus importante. Il est temps de basculer complètement dans le niveau national et passer la vitesse supérieure. Ceci est valable pour les joueurs mais aussi pour les dirigeants. L’environnement est très important.

Le potentiel autorise-t-il à voir l’avenir en rose ?

On a un groupe intéressant. Donc on doit jouer la qualification. Il faudra s’habituer aux trois entraînements par semaine qui seront effectués avec l’aide du nouvel entraîneur Frédéric Salles qui aura la responsabilité des lignes arrières. C’est une nouvelle aventure qui débute. Pour l’heure, place aux vacances mais chaque joueur a un plan d’entraînement individualisé et ce à partir du 30 juin. Pour tout le monde, le rendez-vous est fixé mi-août avec un match de prévu à Épernay le 30.

(propos recueillis par Pascal Pioppi)







Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 720357

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 90.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 2