Saison 1997-98

Archives M. et G. BLOND

mardi 23 août 2011 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

La saison 1997-98 à revivre au travers des articles de presse de l’époque....

Pour leur première saison en 3e Division, les seniors sous les ordres de Jacques Petey termineront premiers de leur poule avec une qualification pour les play-off.

Le dossier original au format pdf est également téléchargeable au bas de cette page.

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


Lagny pense à son avenir (« Le Parisien » - avril 1997)

Après avoir fêté son accession en 3e Division Nationale

Lagny pense à son avenir

 - JPEG - 151.6 ko
1997-04 - Le Parisien
Arch. Club House

Lagny s’est abandonné, dans la nuit de dimanche à lundi, aux délices d’une accession si longtemps attendue. Puis, très vite, la raison a repris le dessus. Une intersaison bâclée et le risque est grand de voir les bénéfices de cinq années d’efforts s’évanouir en fumée. Lagny veut signer un bail longue durée avec la 3e Division. Au rythme de ses échecs passés, il a eu le temps de mûrir sa réflexion. Voici les grands axes de travail pour les saisons futures, définis par le président Guy Blond et l’entraîneur Jacques Petey.

Un solide recrutement.

« Au niveau national, il faut doubler tous les postes, analyse Jacques Petey. L’intensité physique des matchs provoque des blessures. L’idéal serait de s’adjoindre dix recrues dont la qualité sera supérieure à celle des joueurs déjà présents. » En outre, signalons que Lagny devra bientôt pallier le retrait progressif de la compétition de ses pièces maîtresses. Blond, Vandenbossche, Moreno et May flirtent en effet avec la trentaine. Pour ne pas dire plus...

Problème : le « terrain de chasse » sera très encombré. Six équipes d’Ile-de-France sont promues en 3e Division (Lagny, Vincennes, Saint-Maur, Saint-Denis, Épernay, Massif central). Trois autres au moins descendent de 2e Division (Villiers, Maisons-Laffitte, Meaux.) « Nous aurons un œil du côté des Franciliens qui descendent en Honneur, L’Isle-Adam, Puteaux, Saint-Germain, Plaisir. Mais il faudra, aussi, aller voir en dehors de l’Ile-de-France. »

Un nouvel axe de jeu.

« Le fossé entre l’Honneur et la 3e Division est énorme sur le plan physique. Et la défense prime sur l’attaque. » Cette saison, la force de Lagny était sa mobilité. Ce sont la puissance et l’intensité physique qu’il va falloir travailler. « Nous allons passer de deux à trois entraînements hebdomadaires. L’un d’eux sera consacré à la musculation. Je vais demander beaucoup à mes joueurs dans ce domaine. » Pour aller dans cette direction il compte sur l’exemple donné par les Blond, Orjubin, Berger, Martinez, By, May et autres Mérand.

Renforcement des cadres techniques.

La parole est au président, Guy Blond : « La priorité dans le domaine de l’encadrement est de trouver un adjoint à Jacques Petey. Nous sommes en parfait accord sur ce point : il ne pourra fonctionner seul en 3e Division. Nous cherchons donc quelqu’un pour s’occuper des lignes arrière ayant une expérience du niveau national. »

Le domaine technique ne s’arrête pas à l’équipe fanion. « L’autre effort à fournir concerne l’école de rugby composée actuellement de 78 jeunes. Il faut augmenter ce nombre et, pour cela, renforcer quantitativement et qualitativement l’encadrement. » Cette remarque répond à celle de Jacques Petey qui déplore : « Si le fossé entre les juniors et l’Honneur n’était pas trop important, il en est autrement entre les juniors et la 3e Division. »

L’argent.

Éternel problème pour qui nourrit quelques ambitions. « Il y a cinq ans, pour notre premier match de barrage, le budget était de 280 000 francs, révèle Guy Blond. Cette saison, il était de 400 000 francs. Il faut l’augmenter peu à peu. Cela dit, il me semble plus important de trouver un emploi ou un hébergement aux joueurs que d’augmenter à tout prix les ressources financières. » Les moyens ? « Le sponsoring bien sûr. A notre niveau, j’emploierai même le terme mécénat. » D’ici à une dizaine de jours, une commission, articulée autour de Jean-Michel Thureau, doit se réunir pour relancer l’opération.

L’objectif sportif.

Toute peine mérite salaire. Guy Blond forme ses vœux : « Les plays-off de 3e Division dans deux saisons ce serait bien. »

Stéphane COLINEAU


Avec les rugbymen (« La Marne » - 28 août 1997)

Avec les rugbymen

 - JPEG - 87 ko
1997-08-28 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les jeunes désirant pratiquer le rugby peuvent rejoindre le club de l’A.S. Lagny rugby dont l’équipe senior va évoluer en championnat de France de 3e division.

Pour les catégories juniors (nés en 78, 79, 80) et cadets (nés en 81, 82) vous pouvez contacter M. Francis Tisserand au 01.60.20.19.34.

Pour l’école de rugby, minimes (83, 84), benjamins (85, 86), poussins (87, 88) et mini-poussins (89, 90), rendez-vous au club house du stade de rugby au Parc municipal des sports, avenue Jean· Mermoz (près de la piscine), tous les samedis de septembre de 14h à 16h ou contacter M. André Roux au 01.64.30.90.25.


Calendrier 3e Division Poule 1 (« La Marne » - 4 septembre 1997)

3e Division Poule 1

 - JPEG - 177.2 ko
1997-09-04 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

ALLER 14.09.97

RETOUR 14.12.97

  • R.C. Massicois - Rennes E.C.
  • R.C. Vincennes - R.C. Pont-Audemer
  • Saint-Denis U.S. - R.C. Pontoise
  • Saint-Maur - Evreux A.C.
  • A.S. Lagny - U.S. Vendomoise
  • R.C. Flers - A.B. Reze

ALLER 21.09.97

RETOUR 11.01.98

  • Rennes E.C. - R.C. Vincennes
  • R.C. Pont-Audemer - Saint-Denis U.S.
  • R.C. Pontoise - Saint-Maur
  • Evreux A.C. - A.S. Lagny
  • U.S. Vendomoise - R.C. Flers
  • R.C. Massicois - A.B. Reze

ALLER 28.09.97

RETOUR 18.01.98

  • Saint-Denis U.S. - Rennes E.C.
  • Saint-Maur - R.C. Pont-Audemer
  • A.S. Lagny - R.C. Pontoise
  • R.C. Flers - Evreux A.C.
  • A.B. Reze - U.S. Vendomoise
  • R.C. Vincennes - R.C. Massicois

ALLER 05.10.97

RETOUR 25.01.98

  • Rennes E.C. - Saint-Maur
  • R.C. Pont-Audemer - A.S. Lagny
  • R.C. Pontoise - R.C. Flers
  • Evreux A.C. - A.B. Reze
  • R.C. Massicois - U.S. Vendomoise
  • R.C. Vincennes - Saint-Denis U.S.

ALLER 19.10.97

RETOUR 01.02.98

  • A.S. Lagny - Rennes E.C.
  • R.C. Flers - R.C. Pont-Audemer
  • A.B. Reze - R.C. Pontoise
  • U.S. Vendomoise - Evreux A.C.
  • Saint-Maur - R.C. Vincennes
  • Saint-Denis U.S. - R.C. Massicois

ALLER 26.10.97

RETOUR 15.02.98

  • Rennes E.C. - R.C. Flers
  • R.C. Pont-Audemer - A.B. Reze
  • R.C. Pontoise - U.S. Vendomoise
  • R.C. Massicois - Evreux A.C.
  • R.C. Vincennes - A.S. Lagny
  • Saint-Denis U.S. - Saint-Maur

ALLER 02.11.97

RETOUR 22.02.98

  • A.B. Reze - Rennes E.C.
  • U.S. Vendomoise - R.C. Pont-Audemer
  • Evreux A.C. - R.C. Pontoise
  • R.C. Flers - R.C. Vincennes
  • A.S. Lagny - Saint-Denis U.S.
  • Saint-Maur - R.C. Massicois

ALLER 09.11.97

RETOUR 08.03.98

  • Rennes E.C. - U.S. Vendomoise
  • R.C. Pont-Audemer - Evreux A.C.
  • R.C. Massicois - R.C. Pontoise
  • R.C. Vincennes - A.B. Reze
  • Saint-Denis U.S. - R.C. Flers
  • Saint-Maur - A.S. Lagny

ALLER 23.11.97

RETOUR 15.03.98

  • Evreux A.C. - Rennes E.C.
  • R.C. Pontoise - R.C. Pont-Audemer
  • U.S. Vendomoise - R.C. Vincennes
  • A.B. Reze - Saint-Denis U.S.
  • R.C. Flers - Saint-Maur
  • A.S. Lagny - R.C. Massicois

ALLER 30.11.97

RETOUR 29.03.98

  • Rennes E.C. - R.C. Pontoise
  • R.C. Massicois - R.C. Pont-Audemer
  • R.C. Vincennes - Evreux A.C.
  • Saint-Denis U.S. - U.S. Vendomoise
  • Saint-Maur - A.B. Reze
  • A.S. Lagny - R.C. Flers

ALLER 07.12.97

RETOUR 12.04.98

  • R.C. Pont-Audemer - Rennes E.C.
  • R.C. Pontoise - R.C. Vincennes
  • Evreux A.C. - Saint-Denis U.S.
  • U.S. Vendomoise - Saint-Maur
  • A.B. Reze - A.S. Lagny
  • R.C. Flers - R.C. Massicois

Les desseins animés de Lagny et de Meaux (« Le Parisien » - 11 septembre 1997)

Les desseins animés de Lagny et de Meaux

 - JPEG - 286.3 ko
1997-09-11 - Le Parisien
Arch. Club House

TROISIÈME Division, attention à toi ! Meaux et Lagny débarquent sur tes terres. Chacune à sa manière, et chacune dans sa poule, les deux équipes annoncent de hautes ambitions : rien de moins que la montée en 2e Division !

Lagny : vers le haut...

Regarder vers le haut pour éviter la chute ! C’est la ligne directrice choisie par les promus latignatiens. « Nous voulons rentrer dans les six premiers de la saison régulière, de manière à jouer la montée lors des phases finales, annonce sans équivoque l’entraîneur, Jacques Petey. Jouer le maintien serait bien trop restrictif. » Vrai de vrai. Modes de qualification et de rétrogradation obligent. Les seize poules de 3e Division comportent chacune douze équipes. Les six meilleures disputeront les phases finales. Les trois suivantes se maintiendront. Les trois dernières seront reléguées en Championnat régional. Conclusion : il n’y aura, pour ainsi dire, pas de ventre mou. Mieux vaut donc viser carrément l’une des six premières places qu’un aléatoire fauteuil de septième, huitième ou neuvième. Lagny possède-t-il les moyens de ses ambitions ? Son inexpérience à ce niveau ne plaide pas en sa faveur puisque c’est la première fois de son histoire qu’il va évoluer en 3e Division. Mais le groupe entraîné par Jacques Petey et Frédéric Sallès paraît disposer d’atouts de choix. Il s’est renforcé à dose homéopathique mais n’a subi aucun départ. Il se connaît bien et bénéficie de véritables cadres sur le terrain, comme Blond ou Vandenbossche. Sa réserve est particulièrement performante (finaliste du Championnat de France la saison dernière), ce qui facilite les roulements. Capital. En outre, son appétit est aiguisé. Depuis le temps qu’il en rêvait, de cette 3e Division ... Quelque chose nous dit qu’il va mordre dedans à pleines dents. Et quand la motivation est là, tout va...

Meaux : rebondir...

Rebondir pour créer une dynamique : les dirigeants meldois sont en colère ! Ils estiment que leur club est en pleine reconstruction et que cela ne se dit pas assez. « Fin octobre, vous allez voir ce que vous allez voir, prédit le président, Joël Lefèbvre. L’équipe va se mettre à tourner très fort. Les dirigeants travaillent beaucoup depuis avril dernier. Notre recrutement est très bon, et les départs que nous subissons ne sont pas si importants que ça. D’autre part, nous avons bâti un environnement qui, croyez-le, va remotiver tout le monde. » Le recrutement, il est vrai, est impressionnant. Et il n’est pas terminé, puisque deux nouveaux joueurs de fort calibre devraient signer. Autre nouvelle marquante : l’arrivée de Guy Nogier. Figure emblématique du rugby en Ile-de-France, l’ancien entraîneur de l’ASPTT Paris, qui travaillera cette saison avec Jean-Claude Bosc (ancien entraîneur des juniors), jouit dans le milieu du rugby d’une excellente réputation. Or, il paraît relativement confiant. « Si je dois juger mes joueurs, je dirai qu’ils sont disciplinés et réceptifs. Le début de saison pourrait être difficile, car ils ont du retard au niveau de leur condition physique. Mais, l’important, c’est d’arriver en forme lors des phases finales. Et la qualité est là. » La qualité, oui, mais la quantité ? « Nous sommes conscients qu’elle fait défaut, avoue Joël Lefebvre. Nous devons réapprendre à gagner pour attirer des jeunes. » Cette saison pourrait être la bonne.

Stéphane COLINEAU


CALENDRIERS

Poule 1

1re JOURNÉE (aller 14 septembre, retour 14 décembre) : Lagny - Vendôme ; Massy - Rennes ; Vincennes - Pont-Audemer ; Saint-Denis - Pontoise-Cergy ; Saint-Maur - Évreux ; Flers - Rezé.

2e JOURNÉE (aller 21 septembre, retour 11 janvier) : Évreux - Lagny ; Rennes - Vincennes ; Pont-Audemer - Saint-Denis ; Pontoise-Cergy - Saint-Maur ; Vendôme - Flers ; Massy - Rezé.

3e JOURNÉE (aller 28 septembre, retour 18 janvier) : Lagny - Pontoise-Cergy ; Saint-Denis - Rennes ; Saint-Maur - Pont-Audemer ; Flers - Évreux ; Rezé - Vendôme ; Vincennes - Massy.

4e JOURNÉE (aller 5 octobre, retour 25 janvier) : Pont-Audemer - Lagny ; Rennes - Saint-Maur ; Pontoise-Cergy - Flers ; Évreux - Rezé ; Massy - Vendôme ; Vincennes - Saint-Denis.

5e JOURNÉE (aller 19 octobre, retour 1er février) : Lagny - Rennes ; Flers - Pont-Audemer ; Rezé - Pontoise-Cergy ; Vendôme - Évreux ; Saint-Maur - Vincennes ; Saint-Denis - Massy.

6e JOURNÉE (aller 25 octobre, retour 15 février) : Vincennes - Lagny ; Rennes - Flers ; Pont-Audemer - Rezé ; Pontoise-Cergy - Vendôme ; Massy - Évreux ; Saint-Denis - Saint-Maur.

7e JOURNÉE (aller 2 novembre, retour 22 février) : Lagny - Saint-Denis ; Rezé - Rennes ; Vendôme - Pont-Audemer ; Évreux - Pontoise-Cergy ; Flers - Vincennes ; Saint-Maur - Massy.

8e JOURNÉE (aller 9 novembre, retour 8 mars) : Saint-Maur - Lagny ; Rennes - Vendôme ; Pont-Audemer - Évreux ; Massy - Pontoise-Cergy ; Vincennes - Rezé ; Saint-Denis - Flers.

9e JOURNÉE (aller 23 novembre, retour 15 mars) : Lagny - Massy ; Évreux - Rennes ; Pontoise-Cergy - Pont-Audemer ; Vendôme - Vincennes ; Rezé - Saint-Denis ; Flers - Saint-Maur.

10e JOURNÉE (aller 20 novembre, retour 29 mars) : Lagny - Flers ; Rennes - Pontoise-Cergy ; Massy - Pont-Audemer ; Vincennes - Évreux ; Saint-Denis - Vendôme ; Saint-Maur - Rezé.

11e JOURNÉE (aller 7 décembre, retour 12 avril) : Rezé - Lagny ; Pont-Audemer - Rennes ; Pontoise-Cergy - Vincennes ; Évreux - Saint-Denis ; Vendôme - Saint-Maur ; Flers - Massy.

Poule 2

1re JOURNÉE (aller 14 septembre, retour 14 décembre) : Armentières - Meaux ; Massif Central - Rouen ; Maisons-Laffitte - Le Havre ; Épernay - Amiens ; Lille - Gravenchon ; Villiers-sur-Marne - RC Flandres.

2e JOURNÉE (aller 21 septembre, retour 11 janvier) : Meaux - Villiers ; Rouen - Maisons-Laffitte ; Le Havre - Épernay ; Amiens - Lille ; Gravenchon - Armentières ; Massif Central - RC Flandres.

3e JOURNÉE (aller 28 septembre, retour 18 janvier) : RC Flandres - Meaux ; Épernay - Rouen ; Lille - Le Havre ; Armentières - Amiens ; Villiers - Gravenchon ; Maisons-Laffitte - Massif Central.

4e JOURNÉE (aller 5 octobre, retour 25 janvier) : Massif Central - Meaux ; Rouen - Lille ; Le Havre - Armentières ; Amiens - Villiers ; Gravenchon - RC Flandres ; Maisons-Laffitte - Épernay.

5e JOURNÉE (aller 19 octobre, retour 1er février) : Meaux - Gravenchon ; Armentières - Rouen ; Villiers - Le Havre ; RC Flandres - Amiens ; Lille - Maisons-Laffitte ; Épernay - Massif Central.

6e JOURNÉE (aller 25 octobre, retour 15 février) : Amiens - Meaux ; Rouen - Villiers ; Le Havre - RC Flandres ; Massif Central - Gravenchon ; Maisons-Laffitte - Armentières ; Épernay - Lille.

7e JOURNÉE (aller 2 novembre, retour 22 février) : Meaux - Le Havre ; RC Flandres - Rouen ; Gravenchon - Amiens ; Villiers - Maisons-Laffitte ; Armentières - Épernay ; Lille - Massif Central.

8e JOURNÉE (aller 9 novembre, retour 8 mars) : Rouen - Meaux ; Le Havre - Gravenchon ; Massif Central - Amiens ; Maisons-Laffitte - RC Flandres ; Épernay - Villiers ; Lille - Armentières.

9e JOURNÉE (aller 23 novembre, retour 15 mars) : Meaux - Maisons-Laffitte ; Gravenchon - Rouen ; Amiens - Le Havre ; RC Flandres - Épernay ; Villiers - Lille ; Armentières - Massif Central.

10e JOURNÉE (aller 20 novembre, retour 29 mars) : Épernay - Meaux ; Rouen - Amiens ; Massif Central - Le Havre ; Maisons-Laffitte - Gravenchon ; Lille - RC Flandres ; Armentières - Villiers.

11e JOURNÉE (aller 7 décembre, retour 12 avril) : Meaux - Lille ; Le Havre - Rouen ; Amiens - Maisons-Laffitte ; Gravenchon - Épernay ; RC Flandres - Armentières ; Villiers - Massif Central.


L’école de rugby a ouvert ses portes (« La Marne » - 11 septembre 1997 - p.4)

L’école de rugby a ouvert ses portes

 - JPEG - 163.2 ko
1997-09-11 - La Marne
p.4 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Ils étaient une cinquantaine, en ce premier samedi de septembre, à se retrouver, certains pour la première fois, sur la pelouse du stade municipal, pour jouer au Rugby.

L’amalgame s’est vite fait entre jeunes et anciens, et la faim du ballon a fait le reste, que ce soit en minimes avec Luc Bernet et Jean Loury, en benjamins avec Jean-Noël Mengelle, en poussins et mini-poussins avec Jean-Philippe Périssel et la toute jeune éducatrice Emilie Tisserand... tandis que Henri Esch et Francis Tisserand « pointaient » inscriptions et réinscriptions des jeunes joueurs accueillis par André Roux pour l’occasion délégué aux « ... relations publiques ».

Ils seront probablement plus nombreux encore samedi prochain, d’autant que l’ambition des dirigeants est d’amener à 100 joueurs l’effectif total de l’école de rugby ... Normal quand on a accédé à la division nationale III !

Parents et jeunes joueurs seront donc accueillis avec plaisir à l’école de rugby où les attendent des éducateurs compétents, désormais tous diplômés FFR, tous les samedis de septembre (de 14h à 17h) et le mardi soir à 18h (toute la saison) au club-house du stade municipal (derrière la piscine) av. Jean Mermoz.

Sachez que le club recherche cadets (nés en 81 et 82) et juniors (nés en 78, 79, 80). Se renseigner le mardi et jeudi au stade à partir de 19h.

Pour la saison qui débute, l’ASL vous propose pour son école de rugby la licence et l’assurance au prix de 20F pour toutes les nouvelles inscriptions. Renseignements au 01.64.30.90.25.


Guy Blond : « Adhérer au projet de jeu » (« La Marne » - 11 septembre 1997 - p.III)

Guy Blond (président de l’A.S. Lagny-sur-Marne)

« Adhérer au projet de jeu »

 - JPEG - 187.5 ko
1997-09-11 - La Marne
Arch. Club House

Pour le dernier match amical face à Vitry, il y avait foule pour découvrir le quinze fanion qui écrira dimanche à domicile la première page de sa venue en troisième division. L’équipe a besoin de se rôder et les deux entraîneurs travaillent activement dans ce sens. On sait que la marche est haute mais dans le camp latignacien, on se veut déterminé à l’image du président Guy Blond qui, en homme mesuré, dresse un état des lieux des articles en magasin. Dimanche, il sera temps d’ouvrir les portes. A double « battants ».

Guy, pour le première fois de l’existence de votre club, vous allez débuter sous le label national. Un événement de taille ?

Avant de vous donner mon état d’esprit il faut savoir que dans les années 50, le club, qui s’appelait l’Entente Lagny Catalan jouait en excellente, ce qui pouvait correspondre maintenant B à la troisième division. Mais... (malicieux et amusé), en 40 ans, les repères ne sont plus les mêmes, n’est-ce pas ? On part dans l’inconnu et nous allons découvrir la différence de niveau de jeu. Enfin si elle existe.

A mi-mots, on comprend que l’ambition demeure n’est-ce pas ?

(sourire) Nous gardons les pieds sur terre mais en demeurant tout de même ambitieux. Si on a les moyens de passer un nouveau cap, on serait bête de ne pas jouer le coup à fond. On va voir calmement en gardant des ambitions réalistes donc réalisables.

Quelle carte allez-vous jouer ?

Dans un premier temps, nous allons jouer le maintien en ne perdant pas de vue les qualifications. Allez, une place dans les six premiers serait agréable. Mais, cette montée doit aussi permettre de structurer le club qui doit s’étoffer. L’un ne va pas sans l’autre. Nous avons proposé un projet de vie et de jeu aux joueurs qui ont adhéré. Maintenant, les cartes sont dans leurs mains.

Vous parlez souvent de groupe. Celui-ci est-il à la base de la réussite surtout pour un club sans grand moyens financiers ?

Tout tourne autour du groupe. Mon objectif est de vivre heureux ensemble pour réaliser de belles choses toujours ensemble. On adopte nos projets en fonction de nos moyens. C’est déjà beau d’être heureux de se retrouver. On a construit un système en plein accord avec les joueurs. Maintenant, c’est à eux de faire l’effort, de prendre leur sac pour venir à l’entraînement même s’il pleut ou s’il neige. Il faut se regrouper et jouer collectif.

Les nouveaux se sont-ils intégrés au système ?

Nous verrons cela en championnat et ce, dès dimanche. Les recrues sont intéressantes et le groupe est constitué de 60 à 62 seniors dont dix juniors qui entrent dans le collectif. Il reste maintenant à rendre les supporters heureux.

Vous avez disputé le match amical face à Vitry sur le nouveau terrain. Quel sera votre choix de pelouse dimanche ?

On va revenir sur l’ancien car celui-ci possède, outre les vestiaires, la buvette et aussi les tribunes, lieu privilégié pour notre public. En plus, on a quelquefois recours à l’éclairage en hiver et le nouveau ne le possède pas. La pelouse est bien grasse, bien verte, ce qui démontre que les services municipaux ont bien travaillé. Sur l’ancien, nous avons nos repères. On s’y sent bien.

Dernière question à dominante locale. Est-il vrai que c’est vous qui avez refusé de jouer dans la même poule que Meaux ?

Il faut savoir qu’il existe trois poules géographiques. La priorité de choix a été donnée à ceux qui montaient et à ceux qui descendaient. Je pense qu’il est plus raisonnable de ne pas se tirer la bourre avec Meaux pour savoir qui est le plus beau et le plus fort. Dans ce genre de rivalité, on n’a rien à gagner. Plus il y aura de clubs dans l’élite et meilleur ce sera pour la Seine-et-Marne. C’est pour cette raison que nous avons choisi de vivre notre championnat dans une autre poule que nos voisins meldois.

(propos recueillis par Pascal Pioppi)


CALENDRIERS

CALENDRIERS

 - JPEG - 181 ko
1997-09-11 - Le Parisien
Arch. Club House

Poule 1

1re JOURNÉE (aller 14 septembre, retour 14 décembre) : Lagny - Vendôme ; Massy - Rennes ; Vincennes - Pont-Audemer ; Saint-Denis - Pontoise-Cergy ; Saint-Maur - Évreux ; Flers - Rezé.

2e JOURNÉE (aller 21 septembre, retour 11 janvier) : Évreux - Lagny ; Rennes - Vincennes ; Pont-Audemer - Saint-Denis ; Pontoise-Cergy - Saint-Maur ; Vendôme - Flers ; Massy - Rezé.

3e JOURNÉE (aller 28 septembre, retour 18 janvier) : Lagny - Pontoise-Cergy ; Saint-Denis - Rennes ; Saint-Maur - Pont-Audemer ; Flers - Évreux ; Rezé - Vendôme ; Vincennes - Massy.

4e JOURNÉE (aller 5 octobre, retour 25 janvier) : Pont-Audemer - Lagny ; Rennes - Saint-Maur ; Pontoise-Cergy - Flers ; Évreux - Rezé ; Massy - Vendôme ; Vincennes - Saint-Denis.

5e JOURNÉE (aller 19 octobre, retour 1er février) : Lagny - Rennes ; Flers - Pont-Audemer ; Rezé - Pontoise-Cergy ; Vendôme - Évreux ; Saint-Maur - Vincennes ; Saint-Denis - Massy.

6e JOURNÉE (aller 25 octobre, retour 15 février) : Vincennes - Lagny ; Rennes - Flers ; Pont-Audemer - Rezé ; Pontoise-Cergy - Vendôme ; Massy - Évreux ; Saint-Denis - Saint-Maur.

7e JOURNÉE (aller 2 novembre, retour 22 février) : Lagny - Saint-Denis ; Rezé - Rennes ; Vendôme - Pont-Audemer ; Évreux - Pontoise-Cergy ; Flers - Vincennes ; Saint-Maur - Massy.

8e JOURNÉE (aller 9 novembre, retour 8 mars) : Saint-Maur - Lagny ; Rennes - Vendôme ; Pont-Audemer - Évreux ; Massy - Pontoise-Cergy ; Vincennes - Rezé ; Saint-Denis - Flers.

9e JOURNÉE (aller 23 novembre, retour 15 mars) : Lagny - Massy ; Évreux - Rennes ; Pontoise-Cergy - Pont-Audemer ; Vendôme - Vincennes ; Rezé - Saint-Denis ; Flers - Saint-Maur.

10e JOURNÉE (aller 20 novembre, retour 29 mars) : Lagny - Flers ; Rennes - Pontoise-Cergy ; Massy - Pont-Audemer ; Vincennes - Évreux ; Saint-Denis - Vendôme ; Saint-Maur - Rezé.

11e JOURNÉE (aller 7 décembre, retour 12 avril) : Rezé - Lagny ; Pont-Audemer - Rennes ; Pontoise-Cergy - Vincennes ; Évreux - Saint-Denis ; Vendôme - Saint-Maur ; Flers - Massy.

Poule 2

1re JOURNÉE (aller 14 septembre, retour 14 décembre) : Armentières - Meaux ; Massif Central - Rouen ; Maisons-Laffitte - Le Havre ; Épernay - Amiens ; Lille - Gravenchon ; Villiers-sur-Marne - RC Flandres.

2e JOURNÉE (aller 21 septembre, retour 11 janvier) : Meaux - Villiers ; Rouen - Maisons-Laffitte ; Le Havre - Épernay ; Amiens - Lille ; Gravenchon - Armentières ; Massif Central - RC Flandres.

3e JOURNÉE (aller 28 septembre, retour 18 janvier) : RC Flandres - Meaux ; Épernay - Rouen ; Lille - Le Havre ; Armentières - Amiens ; Villiers - Gravenchon ; Maisons-Laffitte - Massif Central.

4e JOURNÉE (aller 5 octobre, retour 25 janvier) : Massif Central - Meaux ; Rouen - Lille ; Le Havre - Armentières ; Amiens - Villiers ; Gravenchon - RC Flandres ; Maisons-Laffitte - Épernay.

5e JOURNÉE (aller 19 octobre, retour 1er février) : Meaux - Gravenchon ; Armentières - Rouen ; Villiers - Le Havre ; RC Flandres - Amiens ; Lille - Maisons-Laffitte ; Épernay - Massif Central.

6e JOURNÉE (aller 25 octobre, retour 15 février) : Amiens - Meaux ; Rouen - Villiers ; Le Havre - RC Flandres ; Massif Central - Gravenchon ; Maisons-Laffitte - Armentières ; Épernay - Lille.

7e JOURNÉE (aller 2 novembre, retour 22 février) : Meaux - Le Havre ; RC Flandres - Rouen ; Gravenchon - Amiens ; Villiers - Maisons-Laffitte ; Armentières - Épernay ; Lille - Massif Central.

8e JOURNÉE (aller 9 novembre, retour 8 mars) : Rouen - Meaux ; Le Havre - Gravenchon ; Massif Central - Amiens ; Maisons-Laffitte - RC Flandres ; Épernay - Villiers ; Lille - Armentières.

9e JOURNÉE (aller 23 novembre, retour 15 mars) : Meaux - Maisons-Laffitte ; Gravenchon - Rouen ; Amiens - Le Havre ; RC Flandres - Épernay ; Villiers - Lille ; Armentières - Massif Central.

10e JOURNÉE (aller 20 novembre, retour 29 mars) : Épernay - Meaux ; Rouen - Amiens ; Massif Central - Le Havre ; Maisons-Laffitte - Gravenchon ; Lille - RC Flandres ; Armentières - Villiers.

11e JOURNÉE (aller 7 décembre, retour 12 avril) : Meaux - Lille ; Le Havre - Rouen ; Amiens - Maisons-Laffitte ; Gravenchon - Épernay ; RC Flandres - Armentières ; Villiers - Massif Central.


Pour ses débuts, Lagny veut asseoir sa réputation (« Le Parisien » - 13 septembre 1997)

Pour ses débuts, Lagny veut asseoir sa réputation

 - GIF - 464 ko
1997-09-13 - Le Parisien
Arch. Club House

Sans excès, mettre les choses au point. Sans brutalité, mais de façon ferme, envoyer aux équipes de la poule un signal de robustesse. C’est la tâche à laquelle Lagny va se coller, demain, à l’occasion du premier match de son histoire au niveau national. « Les équipes de 3e Division ont la réputation de pratiquer un jeu relativement dur, révèle l’entraîneur latignatien Jacques Petey. Vendôme en est un digne représentant, musclé, d’après ce qu’on en dit. Il est donc primordial pour notre confiance de l’emporter. »

Car, à l’inverse, il n’y aurait rien de tel qu’une entame de Championnat par une défaite à domicile pour renforcer le moral des futurs invités de Lagny. Les Seine-et-Marnais sont donc prêts pour ce rendez-vous. « Nous en avons eu un solide avant-goût à Vitry-sur-Seine (22-23), en amical, rappelle leur entraîneur. Nos joueurs ne devraient donc pas être surpris. »

La composition de l’équipe qui va affronter Vendôme recèle toutefois une absence de marque : celle de Lionel Vandenbossche. Le capitaine qui a conduit Lagny à la montée souffre d’une fracture du nez. Le Roumain Marian Motoc (ex-Isle-sur-Vienne) tentera de le faire oublier.

S.C.

LAGNY - VENDÔME, demain (15 heures), stade municipal, à Lagny.

Lagny : Labastie - Pimpare, Beauquis, Arguilhe ou Mérand, Mérand ou Zmuda - (o), M. By, (m) Martinez - L. Blond, Orjubin, Bonno - Froment, Motoc - Berger, C. Petey, Rodulfo. Remplaçants : Loffel, Théron, Morato, Enkirche, Brouillard. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Massy - Rennes ; Vincennes - Pont-Audemer ; Saint-Denis - Pontoise-Cergy ; Saint-Maur - Evreux ; Flers - Rezé.


Lagny démarre en fanfare (« Le Parisien » - 15 septembre 1997)

Net vainqueur de Vendôme

Lagny démarre en fanfare

 - JPEG - 205.4 ko
1997-09-15 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - VENDÔME : 22-9 (10-6). 300 spectateurs environ. Arbitre : M. Duprat (Flandres).

Lagny : trois essais de Mérand (21e), Beauquis (44e), Martinez (68e) ; une pénalité de By (8e) ; deux transformations de By (21e, 68e). Carton blanc : Beauquis (43e).

Vendôme : une pénalité de Duffour (13e) ; deux drops de Debailly (5e), Duffour (61e), Carton jaune : J.-M. Rivière (68e).

Lagny : Labastie - Pimpare, Beauquis, Mérand, Tarazit - (o) By, (m) Martinez - L. Blond (Morato, 48e) Orjubin, Bonno (Zadigue, 56e) - Froment, Motoc - Berger (Moreno, 74e), C. Petey, Rudulfo. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

En réserve, Lagny - Vendôme : 33-5.

Ils ne sont pas fous, les Latignatiens. Bien sûr, contre Vendôme, ils ont gagné le premier match de leur histoire au niveau national. Bien sûr, ils ont su donner au score un relief intéressant (22-9). De quoi inspirer quelques inquiétudes à leurs futurs adversaires. Mais il n’y a pas de quoi crier à la révélation et ils en sont bien conscients. La première phrase distillée par leur entraîneur, Jacques Petey, sitôt le match terminé, illustre un degré de conscience élevé. « Nous avons le niveau, mais aussi une grosse marge de progression. »

Tout est dit. Et tous semblent l’accepter. Comme s’ils avaient rapidement tiré les enseignements d’un match bien géré, mais pas complètement maîtrisé. Dès la 5e minute, Vendôme s’était en effet posé là, sous l’impulsion de rudes avants et de vifs arrières. Le résultat, c’était un drop de Debailly (0-3, 5e). Une emprise rapidement contestée. Trois minutes plus tard, Maxime By avait l’insigne honneur d’inscrire les trois premiers points de son équipe grâce à une pénalité (3-3, 8e).

Un petit quart d’heure plus tard, alors que Vendôme menait à nouveau, au bénéfice d’une pénalité, Lagny inscrivait son premier essai, sur sa deuxième offensive. Une chandelle allumée par By n’était pas maîtrisée par l’arrière de Vendôme. Mérand, qui avait anticipé, se saisissait du ballon et aplatissait entre les poteaux (10-6, 21e).

Nouvelle illustration de son réalisme, le deuxième essai de Lagny intervenait à l’issue d’une phase de domination adverse. On se dégage, on s’approche, on provoque un regroupement, et By donne dans le temps à Beauquis qui n’a plus qu’à aller concrétiser dans l’élan (15-6, 44e).

La faute à « quelques mauvais placements, quelques flottements, quelques placages mal assurés », selon Petey, Lagny reculait dangereusement. Mais sauvait toujours les meubles au moment opportun. Mieux, la victoire était définitivement acquise sur une combinaison entre la charnière et les centres, mis dans de bonnes conditions par les avants. Martinez se trouvait à la conclusion (22-9, 68e).

« Pas de doute, le potentiel est là, remarque Frédéric Sallès, l’entraîneur des lignes arrière. Travaillons, ça va payer. »

Stéphane COLINEAU

Guy Blond : « Rassurés »

Guy Blond (président de Lagny), êtes-vous rassuré par cette première prestation ?

C’est un match qui rassure effectivement. Le moral va bien. Nous l’avons emporté alors que tout n’a pas été facile. Cette performance nous situe, car Vendôme a une belle réputation. De toute façon, il va falloir gagner tous nos matchs à domicile pour nous maintenir.

Maxime By, sur ce match, le niveau de jeu pratiqué vous a-t-il impressionné ?

Pas spécialement. J’ai trouvé que la vitesse de jeu, le rythme étaient identiques à ce que Lagny a bien connu en Honneur. En revanche, les contacts sont plus rudes. Physiquement, c’est plus costaud. Cela ne nous a pas empêché de réaliser notre objectif qui était de marquer des points.

Laurent Blond, vers quelle direction Lagny doit se diriger, afin de progresser ?

Nous avons beaucoup d’efforts à fournir en défense et sur les placages. Nous devons aussi être plus sereins. On s’est mis la pression pour rien, sur des fautes de main ou des mauvais choix. Mais ce n’est que le premier match.

Propos recueillis par S.C.


Une très bonne entrée en matière. (« La Marne » - 18 septembre 1997)

Lagny dispose facilement de Vendôme (22-9)

Une très bonne entrée en matière.

 - JPEG - 175.3 ko
1997-09-18 - La Marne
Arch. Club House

Les premières appréhensions sont levées mais il faudra grossir le volume de jeu pour la suite. Encourageant tout de même.

Il n’est jamais facile de découvrir une nouvelle classe. En écoliers appliqués, les jeunes latignaciens ont écouté les dernières consignes de leurs maîtres avant de franchir les grilles de cette nouvelle division. A la sortie des cours, les quinze élèves brandiront le sourire aux lèvres, leurs premiers bons points. Toujours de bon augure pour des débuts que l’on peut qualifier de satisfaisants.

 - JPEG - 108.4 ko
1997-09-18 - La Marne

Certes, les locaux n’ont pas rayonné de bout en bout face à une équipe habituée à jouer dans la cour nationale. Le panache n’est pas à l’ordre du jour car nous ne sommes plus en division d’honneur. Il faudra s’y habituer. Pour vivre heureux, il faut apprendre à sortir les couteaux pour se tailler la part du lion. Il faut également avoir faim dans les conquêtes et dans le désir de mordre dans le cuir. Les hommes de Petey partagés ont plié l’échine en jouant plus avec la tête qu’avec les muscles. En face, les visiteurs avaient oublié les principales composantes au vestiaire malgré l’ouverture du score sur un drop ajusté de Devally (0-3) On joue au chat et à la souris par botteur interposé mais c’est Lagny qui déclenche la première grande offensive. Mission manquée mais à la 20e minute, une belle chandelle de By trouve Merand en embuscade. Ouf ! (10-6).

 - JPEG - 103.2 ko
1997-09-18 - La Marne

La défense tient bon.

Beauquis va lever le suspense à la reprise (15-6) et les locaux partagés entre le désir d’attaquer et celui de garder les pieds sur terre, choisissent la prudence. Bien vu. La défense se montre irréprochable près de la ligne mais un peu écervelée loin des bases. Ces petites erreurs doivent être prises en compte face à des écuries qui seront d’un autre calibre que Vendôme, bien démuni dans la conduite de jeu.

La dernière mise sera levée par Martinez, très présent et qui soulagera les 300 spectateurs heureux de ce dénouement somme toute logique. (22-9). Lagny n’a pas manqué son entrée. C’est très bien mais le plus difficile est pour demain et dès ce dimanche à Evreux.

Pascal PIOPPI

Lagny : Rodulfo, Petey, Berger, Motoc, Froment, Bonno, Blond, Orjubin, Martinez, By, Tarazit, Merand, Beauquis, Pimpare, Labastie.

Réserve : Lagny bat Vendôme 33-5.

Classements

Poule 1 :

Lagny - Vendôme 22-9 ; Massy - Rennes 31-18 ; Vincennes - Pont-Audemer 17-9 ; St-Denis - Cergy 22-21 ; Flers - Rezé 33-3 ; St-Maur - Évreux 15-46.

1. Lagny, Massy, Vincennes, St-Denis, Évreux, Flers 3 pts ; 7. Rezé, St- Maur, Cergy, Rennes, Vendôme, Pont-Audemer 1.

Poule 2 :

Massif Central - Rouen 16-19 ; Maisons-Laffitte - Le Havre 63-3 ; Épernay - Amiens 31-9 ; Lille - Gravenchon 23-5 ; Amentières - Meaux 21-18 ; Villiers - RC Flandres 10-53.

1. Rouen, Maisons-Laffitte, Flandres, Lille. Épernay. Armentières ; 7. Meaux, Amiens, Gravenchon, Massif-Central, Le Havre, Villiers 1.


Leur avis

 - JPEG - 106.8 ko
1997-09-18 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Rodulfo (pilier)

« Ce résultat est très encourageant mais je trouve que nous avons manqué de physique. Le pressing est intéressant mais pour le reste, nous devons être beaucoup plus solidaires »

Berger (pilier)

« Cette victoire fait du bien car elle est rassurante pour notre entrée. Il ne faut pas s’enflammer car nous avons été à la rue relativement souvent. On apprend et on va apprendre à se connaître. Le temps travaille pour nous »

F. Sallès (entraîneur)

« On ne peut être que satisfait de cette première. On savait que Vendôme possédait un gros paquet. Ils ont joué leur jeu et on se rend compte que la différence se fait sur le réalisme. Il faut que l’on progresse de ce côté là car nous avons des progrès à faire. La défense doit aussi s’améliorer. Autre domaine qui peut poser problème avec la perte beaucoup trop importante des ballons. Il faut que l’on prenne confiance vis à vis de cette troisième division que beaucoup de joueurs découvrent. Le discours de cette semaine portera sur les lacunes remarquées »

Blond (troisième ligne)

« Je me suis blessé mais ce n’est pas trop grave. J’étais un peu court et je trouve que je n’est pas été très bon. J’étais à côté de la plaque. Vendôme n’était pas trop bien et on s’est mis à l’abri au bon moment. Nous manquons encore de soutien pour être plus efficaces. Il faut redescendre sur terre car nous allons affronter dimanche un gros morceau avec Evreux. Restons calmes »


Lagny surprend (« Le Parisien » - 22 septembre 1997)

Lagny surprend

 - JPEG - 34.8 ko
1997-09-22 - Le Parisien
Arch. Club House

ÉVREUX - LAGNY : 16-27 (9-15). Spectateurs : 300 environ. Arbitre : M. Sargeas (Pays-de-Loire) .

Évreux. Un essai collectif (61e) ; deux pénalités : Girard (16e, 40e) ; un drop : Daguère (5e).

Lagny. Deux essais : Mérand (7e), L. Blond (36e) ; cinq pénalités : By (4e, 46e, 55e, 65e, 82e) ; une transformation : By (7e). Un carton rouge : Berger (78e).

Pour son premier déplacement de la saison, le XV fanion de Lagny a glané son... deuxième succès consécutif. Succès quelque peu surprenant étant donné la valeur présumée de l’adversaire mais ô combien méritoire. Partis sur la pointe des pieds en Normandie, les Latignaciens ont marqué deux essais (Mérand et L. Blond) et la botte magique de M. By (5 pénalités et 1 transformation) a fait le reste. Nous reviendrons dans une prochaine édition sur cette nouvelle victoire des protégés du président Guy Blond qui n’ont sans doute pas fini de nous étonner.


Surprenant Lagny ! (« Le Parisien » - 23 septembre 1997)

Victoire seine-et-marnaise à Évreux

Surprenant Lagny !

 - JPEG - 211.3 ko
1997-09-23 - Le Parisien
Arch. Club House

Parti en observation du côté d’Évreux, Lagny est revenu avec beaucoup plus que prévu. Trop fort, Évreux, disait-on. Pas la peine de croire aux chances seine-et-marnaises, c’était sûr, puisque les Normands avaient étrillé Saint-Maur (15-46), lors de la première journée de championnat. Tout faux ! Lagny, le promu de Division d’Honneur a battu Évreux (27-16), le relégué de 2e Division, causant ainsi une sensation, dans la poule 1 du championnat. Deux matchs, et deux succès pour les hommes entraînés par Jacques Petey et Frédéric Sallès, après celui acquis contre Vendôme (22-9). Détails des clés qui ont ouvert la porte à une performance surprenante, par Jacques Petey, entraîneur heureux.

Berger expulsé.

« Comme prévu, Évreux possède un gros paquet d’avants, mais nous l’avons bien tenu. L’autre clé de notre succès a été notre pression défensive. » D’entrée, Lagny place les débats sur un thème intéressant. Les trois-quarts récupèrent un ballon et construisent une attaque classique, qui se déploie jusqu’en bout de ligne. L’ailier Jérôme Mérand conclut (7e). Évreux, qui a préalablement essuyé une pénalité réussie par By, répond grâce aux coups de pied de Daguère (5e) et de Girard (16e). Mais Lagny reprend la parole, par Laurent Blond. Celui-ci profite d’une progression dans l’axe des avants, puis d’une mêlée ouverte à trois mètres de la ligne d’Évreux, pour aller à l’essai (36e). Malgré la pénalité de Girard, Lagny mène à la mi-temps (9-15).

Très en verve, l’ouvreur et buteur Maxime By, par ses coups de pied, constitue un argument de poids (55e, 65e). Évreux, mis régulièrement à la faute par Lagny, riposte brusquement par un essai collectif (61e). « L’exception à la règle qui a voulu que nos avants dominent », assure Petey. Mais le dernier mot revient à Lagny, par l’intermédiaire de By (65e, 85e). Seule ombre au tableau, l’expulsion d’un pilier, Jérôme Berger, alors que Lagny est assuré de la victoire. « C’est mérité, reconnaît son entraîneur. Il a eu un mauvais geste, pour se venger d’un coup. » Le première ligne manquera donc à ses partenaires, dimanche prochain, à l’occasion de la réception de Pontoise. Pour une passe de trois ?

S.C.


Quelle jolie et divine surprise. (« La Marne » - 25 septembre 1997)

Lagny s’impose à Évreux (27-16)

Quelle jolie et divine surprise.

 - JPEG - 243.9 ko
1997-09-25 - La Marne
Arch. Club House

« Le résultat, on s’en moque. L’aspect primordial, c’est d’être présent en défense. » Juste avant d’entrer dans l’arène, les Latignaciens savaient à quoi s’en tenir en écoutant les propos de Jacques Petey, un homme qui ne parle rarement pour ne rien dire. Les consignes vont être appliquées à la lettre et peut-être au delà des espérances légitimes. Évreux, au paquet d’avant redoutable va certainement faire un petit complexe de supériorité.

Maxime By est le premier à entrer en action par une première pénalité dès la 4e minute. Mérand prend le relais trois minutes plus tard et plante un superbe essai, transformé par By. Évreux se gratte la tête et va finir par se la prendre complètement en constatant la rudesse d’une défense visiteuse aussi vive qu’efficace. Le scénario se transforme en rêve car Blond va de nouveau en terre promise. Trois occasions nettes et deux essais. Vous avez dit réalisme ?

A 15-9 pour Lagny à la pause, il faut assurer sans pour cela desserrer l’étreinte. Avec un appétit qui fait plaisir à voir, les bleus continuent et se jettent sur tous les ballons, appliquant à la lettre les consignes. En jouant haut, les visiteurs récoltent un maximum de munitions et de ... pénalités astucieusement converties par By. Le seul essai collectif d’Évreux obtenu à la 61e minute ne changera rien à l’affaire. Lagny avait depuis longtemps les points de la victoire dans sa besace. Il reste à confirmer dimanche à domicile contre Pontoise. Et pourquoi pas la passe de trois ?

Pascal PIOPPI

 - JPEG - 58.2 ko
1997-09-25 - La Marne

L’avis de l’entraîneur

« C’est vrai, cette victoire est un peu surprenante au regard du potentiel d’Évreux qui restait sur une victoire large face à St Maur. Ils avaient de solides gaillards devant et ils restent dans la dynamique de la deuxième division. Nous avons établi un plan d’action sans tenir compte du résultat. II importait de voir notre niveau de jeu. La stratégie était simple à savoir monter très haut en défense pour les empêcher d’avancer devant. Cela a très bien réussi même si nous avons flotté un peu au départ. II a fallu également condamner le premier sauteur en touche pour faire barrage à leur tour de contrôle. Nous avons bénéficié aussi d’un excellent arbitre qui a très bien compris et senti le jeu. Cela nous a permis de bien manœuvrer avec une excellente défense. »

Résultats

Classements

Poule 1

Évreux - Lagny 16-27. Rennes - Vincennes 36-13. Pont-Audemer - St-Denis 15-5. Pontoise - St-Maur 20-10. Vendôme - Flers 14-15. Massy - Rezé 30-0.

1. Massy, Lagny, Flers 6. 4. Rennes, Vincennes, Pont-Audemer, Pontoise, St- Denis, Évreux 4. 10. St-Maur, Vendôme, Rezé 2.

Poule 2

Meaux - Villiers 89-9. Rouen - Maisons-Laffitte 0-21. Le Havre - Épernay 26-5. Amiens-Lille 14-10. Gravenchon - Armentières 8-19. Massif-Central - RC Flandres 28-16.

1. Armentières, Maisons-Laffitte 6. 3. Meaux, Massif-Central, Rouen, Le Havre, Épernay, Amiens, Lille, RC Flandres 4. 11. Gravenchon. Villiers 2.


Lagny se méfie (« Le Parisien » - 27 septembre 1997)

Après deux victoires consécutives

Lagny se méfie

 - JPEG - 198.8 ko
1997-09-27 - Le Parisien
Arch. Club House

Un promu averti en vaut deux. Le raisonnement tenu par Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny, est tellement classique qu’il ne peut pas tellement s’éloigner de la vérité. Quand une équipe qui débarque dans un nouveau championnat accumule, d’entrée, deux succès consécutifs, elle doit prendre garde à ne pas se croire arrivée. « Au moment de recevoir Pontoise, le mot d’ordre est celui-ci : ne pas s’enflammer. Même si j’ai une entière confiance dans le sérieux de mes joueurs, il est évident qu’après un tel départ, un relâchement psychologique, inconscient, peut survenir. » D’autre part, au jeu des résultats comparés, Pontoise apparaît comme un adversaire relativement raisonnable. Lagny est allé gagner à Évreux (16-27), qui lui même l’a emporté très largement à Saint-Maur (15-46). Or, Saint-Maur a tenu la dragée haute aux Val-d’Oisiens, victorieux de dix petits points sur leur terrain (20-10).

« C’est une raison de plus pour être méfiant, souligne Jacques Petey. Le raccourci est trop facile. Pontoise a un vécu au niveau national que nous ne possédons pas. Il s’agit forcément d’une formation solide. Une formation, qui, en outre, va se méfier de nous. C’est fini, l’effet de surprise ne jouera plus en notre faveur. »

Sa pression défensive, en revanche, constituera un sérieux atout dans la manche de l’équipe seine-et-marnaise. La base de ses premiers succès, d’après Jacques Petey. Côté effectif. Lagny continue de faire tourner ses troupes. Turon et Vandenbossche rentrent. Froment et Berger (suspendu) et Moreno soufflent.

Stéphane COLINEAU

LAGNY - RC PONTOISE-CERGY, demain (15 heures), stade municipal.

Lagny : Labastie - Zadigue, Arguilhe. Beauquis, Mérand - (o) BY, (m) Martinez - Bonno, L. Blond, Morato - Motoc, Vandenbossche - Loffel, C. Petey, Turon. Remplaçants : Enkirche, Dagoneau, Lapassade, Orjubin, Desrures, Rodulfo, Moreno. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Saint-Denis - Rennes ; Saint-Maur - Pont-Audemer ; Flers - Évreux ; Rèze - Vendôme ; Vincennes - Massy.


Du grand By (« Le Parisien » - 29 septembre 1997)

3e Division : et de trois pour Lagny.

Du grand By

 - JPEG - 168.3 ko
1997-09-29 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - PONTOISE : 22-3 (6-3). 300 spectateurs environ. Arbitre : M. Lalis.

Lagny. Un essai : By (45e) transformé par By ; Quatre pénalités : By (26e, 38e, 64e, 72e) ; un drop : Martinez (52e). Entr. : J. Petey. Carton jaune : Martinez (40e).

Pontoise. Une pénalité : Petit (8e). Entr. : Regueno. Carton jaune : Rey (40e).

En réserve : 28-28.

Troisième journée et ... troisième victoire ! Les Latignaciens ont continué leur « marche triomphale » aux dépens de Pontoise. Pontoise qui, soit dit en passant, évolue à l’échelon national depuis 1978...

Si, avec 19 points sur 22 à son actif, Maxime By a été le grand artisan de ce large succès son entraîneur, Jacques Petey, veut surtout mettre l’accent sur le collectif et les lacunes qu’il a décelées :

« Nous sommes encore un peu justes sur le plan physique. Ainsi, nous devons nous montrer plus volontaires et, surtout, être plus présents au début des rencontres. »

Il est un fait que la première période n’avait pas été très prolifique. Face à un adversaire cherchant surtout à pourrir le match par des palabres tournant à l’empoignade, l’équipe seine-et-marnaise a eu besoin de beaucoup de temps pour prendre sa mesure. Une grosse colère de son entraîneur a également été nécessaire pour la remettre sur ses rails.

Dés la reprise on devait sentir que le message était passé. Ainsi à la 45e minute Turon, parti sur le grand côté, expédia By à l’essai au milieu des perches. Dès lors tout devint plus facile pour Lagny. Histoire de faire bonne mesure Martinez ajouta un drop (52e) et la botte de By fit le reste (22-3).

« Après avoir marqué notre essai, nous avons été plus dynamique, explique le capitaine, Martinez. et les gros de devant ont pu exploiter leur travail de sape. »

Ajoutez à cela une défense de fer et vous aurez l’explication de ce nouveau succès latignacien.

F.P.


Lagny et Flers en fanfare (« Midi Olympique » - 29 septembre 1997)

 - JPEG - 271 ko
1997-09-29 - Midi Olympique
arch. C. Claverie

TROISIÈME DIVISION

Lagny et Flers en fanfare

Après trois journée de rodage en troisième division, Lagny et Flers sont les deux seuls promus à trois victoires.

SECTEUR A

Poule 1

  • St-Denis - Rennes ... 18-10
  • St-Maur - Pont Audemer ... 11-10
  • Lagny - Pontoise ... 22-3
  • Flers - Evreux ... 22-8
  • Boug.-Rèze - Vendôme ... 16-15
  • Massy - Vincennes ...37-3

Maxime By (« La Marne » - 2 octobre 1997)

Maxime By (demi d’ouverture de Lagny)

« Tout repose sur le collectif »

 - JPEG - 194.2 ko
1997-10-02 - La Marne
Arch. Club House

Lagny vient d’engranger sa troisième victoire consécutive avec un M. By auteur de 19 points. Un By peut en cacher un autre ...

Comme un écureuil, vous engrangez les provisions. Un carton presque plein de pénalités. Votre opinion ?

Maxime By - Je commence à être un peu plus régulier dans mes tentatives. Cela revient au travail sérieux de Frédéric Salles, mon entraîneur qui a corrigé ma position. J’avais en effet le bassin mal incliné et il a fallu revoir aussi course d’élan. Je travaille ce secteur deux fois par semaine. Je sens que cela va mieux.

La marge de progression est-elle source d’optimisme ?

Les progrès vont être maintenant minimes. Le défaut est maintenant connu mais je pense que je vais stagner. Et puis, attention, j’en manque encore pas mal. Il faut que cela devienne un mouvement automatique.

Le rugby n’est-il pas une affaire de famille ?

Cela fait quinze ans que je joue. C’est vrai, c’est une affaire de famille. Mon frère qui également le buteur de Lagny m’a beaucoup appris. J’ai eu aussi de la chance de connaître des entraîneurs compétents. Et puis, mon club représente aussi une grande famille. Ici, tout repose sur le collectif avec une ambiance fort conviviale. Nous sommes solidaires et les nouveaux ont été intégrés à cette équipe homogène. Tout baigne actuellement sur et en dehors du terrain (rire).

Êtes-vous surpris de ce début en fanfare ?

A domicile, on voulait gagner. Maintenant, c’est vrai, nous avons été surpris de notre victoire à Évreux. Nous sommes actuellement sur notre petit nuage. Mais il ne faut pas tomber de haut et rester les pieds sur terre. Le premier objectif concerne le maintien. Les play-off seraient vraiment un petit plus pour le promu que nous sommes.

Pascal PIOPPI


Lagny dispose de Pontoise (22-3)

Et de trois pour Lagny qui engrange de points précieux pour l’avenir. Les gros bras tombent les uns après les autres. Sans faire un grand match, les hommes de Petey ont repoussé une équipe de Pontoise limitée dans le petit périmètre. Les visiteurs avaient pourtant quelques munitions en réserve mais ont pris le match par. le mauvais bout. Après avoir ouvert le score (0-3), les visiteurs ouvrent la boîte à gifles dans un match qui ne sera intéressant que dans la deuxième moitié de période.

Avec un paquet compact, une défense encore très vigilante, les bleus ont fait le plus dur avec l’aide de la botte de M. By qui mettra la main à la pâte en signant l’unique essai de la partie. A 13-3 (tous les points de By), Pontoise montre vraiment son véritable visage. Un drop superbe de Martinez et deux nouvelles pénalités de By donnent au score un petit air de supériorité. II est dommage que les hommes du président Blond, n’aient pas cherché le K.O. qui passait par un jeu déployé. « Nous sommes un peu court en condition mais une chose est certaine, nous sommes aussi sur la bonne voie » notait tout sourire l’entraîneur visiblement satisfait de ce début de saison.

Lagny bat Pontoise 22-3

Lagny B - Pontoise B 28-28

Lagny : Loffel, Petey, Turon, Vandenbossche, Motoc, Bonno, Morato, Blond, Martinez, By, Zadigue, Arguilhe, Beauquis, Mérand, Labastie ; remp. Enkirche. Brett, Lapassade, Orjubin, Rosell, Rodulfo, Moreno.

Pascal PIOPPI


Lagny béni des Dieux (« Le Parisien » - 6 octobre 1997)

Il gagne à Pont-Audemer dans les arrêts de jeu

Lagny béni des Dieux

 - GIF - 713.5 ko
1997-10-06 - Le Parisien
Arch. Club House

PONT-AUDEMER - LAGNY : 16-18 (9-12). 100 spectateurs environ. Arbitre : M. Miku (Flandres).

Pont-Audemer. Un essai : Vivier (55e) ; trois pénalités : Fouqué (2e, 15e, 25e) ; une transformation : Fouqué.

Lagny. Deux essais : Orjubin (28e), Martinez (35e) ; deux pénalités : By (45e, 80e) ; une transformation : By (28e).

Aux innocents les mains pleines ! En ce début de saison, tout sourit à Lagny. Après trois succès qui n’avaient souffert d’aucune contestation, il s’est offert une victoire dans laquelle, de l’aveu même de Jacques Petey, dame Chance a pris une part inattendue. Pont-Audemer, chez lui, y a perdu son latin (16-18). « Nous aurions dû subir là-bas notre premier revers, affirme l’entraîneur de Lagny. Nous étions encore menés durant les arrêts de jeu. Une sanction normale, car notre prestation s’est révélée bien moins convaincante que les trois précédentes. »

Après 25 minutes de jeu, Lagny était distancé sous l’effet de 3 pénalités (9-0). Les Seine-et-Marnais n’étaient pas dominés mais se laissaient entraîner dans le rugby étriqué de leurs adversaires. Une façon de faire qui, à défaut de combler Petey, devait finir par donner des dividendes. Orjubin, suite à une mêlée fermée sous les poteaux (28e) puis Martinez, grâce à une pénalité jouée rapidement à la main (35e), aplatissaient tour à tour en terre promise.

Lagny avait de l’avance mais ne produisait toujours rien de bon. La seconde mi-temps devait être plus nettement à l’avantage de Pont-Audemer. Vivier permit aux Normands de prendre l’avantage (16-15). Jusqu’au bout Lagny allait peiner à donner du souffle à ses enchaînements. « Nous avons certainement connu une baisse de régime physique, analyse Jacques Petey, à cause de séances d’entraînement assez lourdes de la semaine. »

Des séances qui n’ont pas alourdi les jambes de Maxime By, au point de laisser passer la veine qui se présenta à lui pendant les arrêts de jeu : une pénalité aux 40 mètres, dans l’axe. La balle passait entre les poteaux pour une quatrième gagne d’affilée (16-18).

Lagny, co-leader avec Massy, envisage avec bonheur une coupure de 15 jours au terme de laquelle une équipe mal en point, Rennes, se présentera au parc des Sports. Tout baigne, quoi...

S.C.


Avec l’école de rugby (« La Marne » - 9 octobre 1997 - p.3)

Avec l’école de rugby

 - JPEG - 82.6 ko
1997-10-09 - La Marne
p.3 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les bleus et blancs de l’A.S. Lagny-rugby recevaient ce samedi leurs adversaires de Chelles, Ozoir, Montry pour un premier tournoi amical de la saison, afin d’attaquer celle-ci dans les meilleures conditions la semaine prochaine !

Le soleil printanier aidant, ce fut un excellent après-midi que « se payèrent » nos minots qui pour un bon tiers d’entre-eux faisaient là leurs premières armes.

Et mis à part les minimes qui s’inclinèrent avec les honneurs et qui, avec un effectif plus fourni feront sûrement mieux, toutes les autres équipes firent le carton plein en y ajoutant la manière.

Mention spéciale à l’équipe II benjamins qui fit preuve de vaillance et de détermination, au point d’inquiéter sérieusement ses adversaires.


Lagny sort son quatrième As (« La Marne » - 9 octobre 1997 - p.IV)

En s’imposant à Pont-Audemer (18-16)

Lagny sort son quatrième As

 - GIF - 376.6 ko
1997-10-09 - La Marne
Arch. Club House

Lagny a du jeu et sait abattre ses cartes pour ramasser la mise. Encore une bonne pioche !

Ouf ! C’est le cri unanime poussé par les joueurs et entraîneurs à l’issue d’un finish digne d’un film d’action. Vous avez dit suspense ? A une poignée de secondes du coup de sifflet final, Lagny est mené à la marque (15-16). Une pénalité sifflée à 42 mètres représente le dernier espoir. Maxime By, le jeune ouvreur sait alors que tout repose sur ses épaules. Délicat et un brin angoissant. Quelques secondes suffisent pour connaitre le parfait bonheur. Une frappe sèche, précise s’engouffre entre les perches.

C’est fini, Lagny empoche sa quatrième victoire et sa deuxième à l’extérieur. Certes, le paquet a été un ton en dessous et l’équipe a alterné le mauvais avec le moins bon pour une première période délicate et mal construite.

Relâche dimanche

Incapables d’enchaîner, les visiteurs subissent et ont les pires difficultés à poser leur griffe. Martinez et Orjubin remettront le groupe dans le bon sens et la botte de Maxime By (entré en deuxième période) fera le reste. Au repos dimanche, les latignaciens vont en profiter pour souffler un peu et avec beaucoup d’intelligence, les deux entraîneurs ont décidé d’alléger la charge de travail qui selon certains joueurs a été difficile à digérer. Mais le transit est d’autan plus aisé que les points de la victoire glissent dans le gosier des gaillards affamés.

P. P.

Avec la relève de Lagny

L’école de rugby latignacienne a reçu ses voisins de Chelles, Ozoir, Montry pour le premier tournoi de la saison. En minime, la victoire finale est revenue à Ozoir, alors que Lagny s’imposait en benjamins, poussins, mini-poussins.


Le mot de l’entraîneur

« Le repos est salutaire »

Visiblement satisfait de cette passe de quatre, Jacques Petey souffle et va permettre à ses joueurs de récupérer par le biais d’une semaine « tranquille » :

« On gagne vraiment sur le fil du rasoir. Nous avions travaillé un peu fort à l’entrainement et le groupe a ressenti une certaine fatigue. Les enchaînements ont eu du mal à se faire et il a fallu faire de gros efforts pour revenir dans le match. La blessure de Vandenbossche, et l’entrée difficile de notre joueur de Nouvelle-Zélande a désorganisé notre formation. Maintenant, on attaque un calendrier favorable avec quatre victoires au compteur. De quoi envisager sereinement l’hiver avec la possibilité de travailler en profondeur sur notre jeu et ce, sans pression. Pour l’heure, les gars ont mérité de passer leur dimanche en famille. On va lever le pied à l’entraînement car il y a eu un peu de casse. »


Plein emploi pour les joueurs (« Midi Olympique » - 13 octobre 1997)

LAGNY

Plein emploi pour les joueurs

 - JPEG - 158.5 ko
1997-10-13 - Le Midi Olympique
Arch. Club House

Le club francilien, promu d’Honneur, franchit les paliers tranquillement. Et se retrouve aujourd’hui en tête de poule.

Club de Seine-et-Marne, Lagny a une longue histoire de 90 années. Depuis 1991, elle s’est accélérée à tous les niveaux. Cependant, l’accélération a été plus sensible chez les seniors qui ont mûri, depuis 1991, dans le championnat Honneur d’Ile-de-France. Un petit rien, à chaque fois la fébrilité ou peut-être la peur de gagner font qu’il leur faudra attendre 1997 pour qu’ils connaissent enfin les joies de l’accession à la troisième division, tout en étant récompensés du challenge du fair-play francilien.

Jacques Petey et Frédéric Salles, les entraîneurs de cette dernière et les dirigeants, président Guy Blond (père de l’international Xavier Blond du RCF et maintenant du Stade-Français-CASG) en tête, ont su préserver les acquis et l’ossature solide et conviviale qui n’a connu aucun départ à l’intersaison et a été renforcée par une dizaine de joueurs de très bon niveau. L’esprit d’équipe et pourquoi pas l’écrire, l’amour du maillot ont retenu les uns et sans doute attiré les autres.

Autre pôle d’attraction, le projet de jeu mis en place, en plein accord avec les entraîneurs, dirigeants et joueurs qui peut se résumer en trois mots : bonheur, plaisir et rigueur, avec le soutien plein et entier d’un public de connaisseurs (300 à 500 personnes à chaque rencontre). Afin de le mettre en œuvre, le président Guy Blond, ne disposant pas d’un budget suffisant, a mis l’accent sur la recherche d’un emploi pour chaque joueur, en mettant en exergue auprès des employeurs les vertus traditionnellement reconnues au rugby pour les convaincre : esprit d’équipe, responsabilité, sens du collectif...

Cela a marché ; c’était la première réussite de Lagny à l’aube de la saison 1997-1998. Il restait ensuite à réussir l’entame du championnat en réalisant immédiatement l’amalgame entre anciens et nouveaux joueurs. Cela a également marché, les résultats sportifs sont là pour en témoigner : quatre matches, quatre succès.

Ne pas brûler les étapes

Malgré tout, Jacques Petey ne souhaite pas brûler les étapes et est parfaitement conscient que tout n’est pas arrivé. « Je suis pleinement conscient que l’on peut beaucoup mieux faire. C’est pourquoi je pratique la remise en cause permanente avec une critique du travail effectué et des matches réalisés à laquelle participent entraîneurs, manager, capitaines et deux joueurs, relais de leurs partenaires.

 » Le principal avantage de ces séances hebdomadaires est d’éviter une augmentation trop importante du tour de tête de certains. La qualification dans les six premiers que nous visons passe par toujours plus de travail à l’entraînement. Nous progressons, certes, mais c’est également le cas de nos adversaires. Il ne nous faut donc pas nous endormir après ces bons premiers résultats. »

De son côté, Sylvain Mantuez, demi de mêlée et capitaine de l’équipe première, tient à souligner que le projet de jeu proposé est « particulièrement intéressant. Le bon début de saison dû à un excellent collectif où chacun s’intègre de la meilleure façon qu’il soit ne doit pas nous cacher qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir. Il nous faut également nous préparer à accepter la défaite dans un avenir que je souhaite lointain. Elle devra être un nouveau coup de starter pour l’ensemble d’un club où la communication est l’objet d’efforts importants de la part de tout le monde. »

Lagny est euphorique sur le terrain et souhaite le rester le plus longtemps possible mais les résultats ne montent la tête à personne. C’est l’une des conditions sans doute incontournables de cheminer, plus loin, sur la route du succès.

Christian RODA.


TROISIÈME DIVISION

Les honneurs pour Lagny

Après quatre journées en troisième division, seize équipes demeurent invaincues : Massy, Lagny, Maisons-Laffitte, Armentières, Suresnes, Vitry, Auxerre, Aix, Vienne, Châteauneuf, Saint-Savin, Mirande, Mourenx, La Roche-sur-Yon, Cournon et Grignols. Mais la palme revient sans aucun doute à Lagny qui est le seul club provenant de la division d’Honneur parmi ces équipes.

Dix-huit clubs n’ont connu que des défaites : Vendôme, Le Havre, Chartres, Migennes, Talant, Monestier, Belleville, Dompierre, Saujon, Royan, Guéret, Nègrepelisse, Portet,.Eauze et Gabarret.

Là, la grosse surprise vient de Royan qui, l’année dernière, ratait de peu la montée en deuxième division. Pire pour Belleville, puisque ce club évoluait vraiment en deuxième division.

Les autres relégués se portent plutôt bien, à l’image de Maisons-Laffitte, tandis qu’il faut également souligner la bonne marche d’autres promus que Lagny, comme Épernay, Cazouls ou Gourdon, entre autres.

Prochaine journée, la cinquième, dimanche 19 octobre (lire page 23).


Contre Rennes, Lagny reste sur ses gardes (« Le Parisien » - 18 octobre 1997)

Contre Rennes, Lagny reste sur ses gardes

 - JPEG - 69 ko
1997-10-18 - Le Parisien
Arch. Club House

« Les résultats obtenus par Rennes ne sont pas impressionnants ? Ce doit être une erreur ! Moi, je me méfie ! » Guy Blond est président et se doit d’être prudent. Donc, Guy Blond est prudent. Élémentaire. « Je ne veux pas que l’équipe se relâche sous prétexte qu’elle a gagné quatre matchs. Il ne faut pas qu’elle se dise, même inconsciemment, qu’il n’est plus vraiment nécessaire de fournir de gros efforts, qu’elle va battre facilement tous ses adversaires. La seule chose qui paie, c’est l’effort. Pas d’effort, pas de victoire. »

N’empêche, il a beau dire, le président, c’est vrai qu’ils ne sont pas impressionnants les résultats de Rennes : une victoire et trois défaites. La tentation de facilité est grande. Elle devrait cependant être atténuée. D’abord, bien sur, par le discours préventif des dirigeants. Mais aussi, de manière plus concrète, par l’absence de deux pièces importantes du paquet d’avants : le deuxième ligne Vandenbossche et le troisième ligne-aile Froment. Leur talon d’Achille, à tous deux, leur cause du souci. Gênant. A moins que, comme à Pont-Audemer il y a quinze jours, Lagny n’abatte sa carte maîtresse, celle à laquelle rien ne résiste : la baraka !

« C’est vrai qu’on a eu énormément de réussite en Normandie, confie Guy Blond. On est tombé contre une équipe meilleure que nous, qui a passé beaucoup de temps dans notre camp. » Oui, mais Lagny a gagné. Et se retrouve co-leader avec Massy. Que demande le peuple ? Une nouvelle victoire, tout simplement.

S.C.


LAGNY - RENNES, demain (15 heures), stade de Lagny.

Lagny (sous réserve) : Labastie - Mérand, Beauquis, Arguilhe, Zadigue - (o) Martinez, (m) By - L. Bond, Orjubin, Morato - Loffel, Motoc - Turon, C. Petey, Rodulfo. Remplaçants : Enkirche, Bret, Bonno, Desrues, Vicente. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Reze - RC Cergy-Pontoise ; Flers - Pont-Audemer ; Vendôme - Évreux ; St-Denis - Massy ; St-Maur - Vincennes.


Lagny continue (« Le Parisien » - 20 octobre 1997)

Lagny continue

 - JPEG - 101.5 ko
1997-10-20 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - RENNES : 33-8 (19-3). Spectateurs : 300 environ. Arbitre : M. Plorac (puis M. Levent, 60e).

Lagny. 5 essais : Williams (10e), Labastie (18e), Turon (27e) et Blond (54e et 80e) ; quatre transformations : By (18e, 27e, 54e, 80e).

Rennes. Un essai : Quiviger (58e) ; une pénalité : Dibarrard (8e).

Rennes n’y a vu que du feu. Lagny qui affrontait hier l’autre promu, l’a sérieusement corrigé. Il a aligné du même coup sa 5e victoire en autant de journées de championnat. « Nous avons abordé ce match comme un test après la coupure de quinze jours, confiait l’entraîneur Jacques Petey. Le test est réussi même si notre collectif est encore perfectible. »

Perfectible ? Oui, surtout en deuxième période où les absences de Vandenbossche et de Froment se sont fait sentir. Mais Lagny y a tout de même mis la manière en marquant 5 essais dont 4 transformés. Tout a commencé à la 8e minute par une pénalité de Rennes. L’équipe latignacienne va alors réagir et, une minute plus tard, Brett Williams perce la défense adverse (5-3). Mais Lagny ne s’arrête pas en si bon chemin. Le pressing reprend de plus belle et, à la 18e, après un gros travail de Loffel, sa jeune équipe (moyenne d’âge 24 ans) inscrit son deuxième essai grâce à l’action conjugué de By, Beauquis et Labastie (12-3). Puis avant la pause, l’ancien meldois Turon l’imite (19-3).

Dès la reprise Rennes tente de revenir mais en vain. Au contraire Blond rallonge la sauce à deux reprises (54e et 80e).

« Nous pouvons maintenant nous préparer pour nos prochains matches parisiens, conclut Jacques Petey, en gardant Massy comme objectif. »

Frédéric HERSE


Poule 1 : L’écart se creuse (« Midi Olympique » - 20 octobre 1997)

 - JPEG - 276.4 ko
1997-10-20 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : L’écart se creuse

En effet, Lagny et Flers, qui gagnent à domicile, et Massy, qui l’emporte à Saint-Denis, dominent les débats en ce début de saison. A noter les victoires à l’extérieur de Pontoise et d’Évreux et le nouveau match nul de Vincennes.


Benoît Loffel (« La Marne » - 23 octobre 1997)

Benoît Loffel (pilier de Lagny-sur-Marne) :

« Je suis un enfant du pays »

 - JPEG - 180.7 ko
1997-10-23 - La Marne
Arch. Club House

A 21 ans, le jeune Loffel représente l’avenir de Lagny. Rencontre avec le pilier gauche de 110 kg.

Encore une victoire contre Rennes. Tout baigne ?

Le bilan est très bon mais en regardant bien il peut apparaître quelques lacunes. On allie, le bon et le moins bon en ayant du mal à résoudre certains problèmes techniques et tactiques. En mêlée et en touche, nous avons encore pas mal de progrès à faire. Cela tombe bien car je suis là pour apprendre.

Vous semblez apprendre vite...

(en souriant) J’ai seulement intégré les séniors l’an passé en étant souvent remplaçant. J’ai appris avec l’espoir de devenir titulaire. J’essaie de m’appliquer et de jouer juste. Il y a une marche à franchir lorsque l’on vient des juniors. II m’a fallu réapprendre les bases de la poussée en mêlée.

Parlez-nous de ce paquet conquérant...

On est bien ensemble. Nous sommes forts partout avec l’immense avantage de posséder des remplaçants qui peuvent doubler ou tripler les places. On peut tourner tout en restant à un même niveau.

Malgré votre jeune âge, vous êtes, c’est le cas de le dire, un pilier du club. Analyse...

 - JPEG - 70.7 ko
1997-10-23 - La Marne

J’ai débuté à Lagny à l’âge de 9 ans ici-même. J’habite Lagny et je suis un enfant du pays. Quand on est petit, on rêve de porter le maillot. J’étais admiratif et maintenant c’est à mon tour d’étonner les petits. Je me consacre d’ailleurs à la formation par le biais du CFA où je m’occupe des jeunes. Je tente de leur apprendre les rudiments et surtout l’amour du ballon ovale. Je prépare mon brevet d’état car j’aimerais pouvoir vivre de cette passion. Et puis, le rugby a le vent en poupe. Le club a beaucoup changé car il est devenu plus ambitieux. Le niveau monte chaque année mais nous conservons et c’est bien cette ambiance familiale qui fait actuellement notre grande force. Le club est en fin de compte ma deuxième famille. Je m’y sens comme un poisson dans l’eau. J’ai l’impression que nous sommes enfin reconnus. On parle de nous en ville et c’est bien agréable.

Et l’avenir ?

Il est un peu trop tôt pour parler de qualification. Disons que nous visons le maintien avec les phases finales au bout de la route. Mais rien n’est fait et il faudra retrousser les manches dans les rencontres à venir.

Pascal PIOPPI

Benoît en bref

  • 21 ans.
  • Pilier gauche.
  • 1,85m, 110kg.
  • Aime : la lecture, les jeux vidéo et aussi les sorties avec des copains.

Une nouvelle victoire (33-8)

Lagny tient les « Rennes »

Et de cinq ! Le promu Rennes n’a pas pesé bien lourd face à son homologue plus présent dans le jeu. Et pourtant, les visiteurs présentaient de solides atouts en la présence de l’excellent arrière Quiviger, très en jambes. Les hommes de Petey ont su verrouiller comme il se doit les espaces en réagissant à bon escient.

Le petit nouveau Williams avait montré la voie royale et tour à tour Labastie (à la suite d’un superbe mouvement), Turon et Blond (à deux reprises) iront en terre promise. Malgré quelques petits errements défensifs, Lagny maîtrise son sujet : De bon augure avant les rendez-vous parisiens qui vont être un nouveau test concluait J. Petey qui n’a pas manqué de rappeler certains fondamentaux, surtout sur l’intensité des plaquages. Les Latignaciens marqueraient-ils le pas ? A les voir gambader contre Rennes, les inquiétudes n’ont pas lieu d’être même si la fraîcheur physique va commencer à s’émousser. Mais le groupe est solide et possède d’autres atouts. Dimanche Lagny ira faire ses courses à... Vincennes. Au galop s’il vous plaît !

P. P.


Résultats

Classements

POULE 2

Meaux - Gravenchon : 87-13 ; Armentières - Rouen : 20-10 ; Villiers - Le Havre : 18-15 ; St-Pol - Amiens : 4 -14 ; Lille - Maisons-Laffitte : 16-27 ; Épemay - Massif Central : 13-11.

1. Maisons-Laffitte, Armentières 15 ; 3. Meaux, St-Pol, Épernay 11 ; 6. Lille, Rouen, Massif Central, Amiens, Villiers : 9 ; 11. Le Havre, Gravenchon 7.

POULE 1

Lagny - Rennes : 33-8 ; Flers - Pont-Audemer : 27-18 ; Rezé - Cergy : 6-23 ; Vendôme - Évreux : 26-29 ; St-Maur - Vincennes : 10-10 ; St-Denis - Massy : 13-14.
1. Massy, Lagny 15 ; 3. Flers 13 ; 4. Évreux, Cergy 11 ; 6. St-Denis, St-Maur 10 ; 8. Vincennes 9 ; 9. Rennes, Pont-Audemer, Rezé 7 ; 12. Vendôme 5.


Avec les jeunes Latignaciens

Minimes :

  • Lagny 0 - Yerres 7
  • Lagny 5 - Coulommiers 0
  • Lagny 0 - Reims 0
  • Lagny 12 - Sucy-en-Brie 0

Cadets :

  • Lagny 32 - Romilly 10.

Pendant que les plus jeunes, encore invaincus, s’entraînaient à domicile en prévision des rencontres futures. Les minimes, invités à Coulommiers pour une première évaluation régionale, ont su enfin relever le défi qui leur était lancé en se classant seconds au tournoi. Un bon résultat qu’il faudra confirmer prochainement. Et en attendant, un encouragement à persévérer dans l’effort sous la houlette de Luc Bernet, de Jean Loury et de B. Loffel.

Félicitations aux cadets qui, en entente avec Chelles, engrangent leur 3e victoire.


A l’U.S.O. Chelles

Les cadets en entente avec Lagny avaient un déplacement délicat à Romilly dans l’Aube. Grâce à un pack très dynamique, la victoire revint à l’entente 32 à 10.

3e victoire consécutive de ce groupe qui devrait vivre cette année une très belle aventure sportive.

L’école de rugby jouait à Senlis le dernier tournoi de brassage pour l’accession en nationale. Les minimes ne baissèrent jamais les bras ne s’inclinant que 10 à 5 et 10 à 7 face à Puteaux et Senlis. Ils évolueront donc en régionale B (qui correspond à l’objectif ambitieux fixé en début de saison. Bravo à tous les joueurs et leurs éducateurs.


Lagny veut sa revanche (« Le Parisien » - 25 octobre 1997)

Sur le terrain de Vincennes

Lagny veut sa revanche

 - JPEG - 153.7 ko
1997-10-25 - Le Parisien
Arch. Club House

Comme on se retrouve ! La saison passée, en Honneur, Lagny n’avait déploré qu’une seule défaite lors des matchs de poule. Et Vincennes avait été son bourreau.

« Les Val-de-Marnais s’étaient imposés à Lagny, mais nous leur avions rendus la pareille, se souvient Jacques Petey, l’entraîneur latignacien. Il n’empêche que ça ajoute un piquant supplémentaire à cette rencontre. » Ce piquant, il est encore possible de le renforcer. Lagny se voit offrir demain après-midi (15 heures) la possibilité de se mesurer, par procuration, à Massy, l’autre co-leader de la poule 1. Le « quinze » essonnien, en effet, l’avait emporté nettement à Vincennes (37-3), le 28 septembre dernier. Lagny n’évitera pas la comparaison.

Pourtant, Jacques Petey ne souhaite pas s’appesantir sur ce point. « Aucun match ne se ressemble, assure-t-il. A Vincennes, plutôt que de nous comparer à Massy, je verrais si mon équipe est capable de se remotiver, malgré ses bons résultats. En clair : avons-nous la grosse tête ? »

Des changements

Si le huit de devant qui a évolué contre Rennes est reconduit intégralement, en revanche, des changements interviennent dans les lignes arrières, en raison de la blessure du Néo-Zélandais Brett Williams. De ce fait, Martinez glisse au centre, et Castaignède, un jeune joueur formé à La Teste, rentre à la mêlée.

S.C.

VINCENNES - LAGNY demain (15 heures), au stade de la route de la Pyramide.

Lagny : Labastie - Mérand, Beauquis, Martinez, Zaoui - (o) Castaignède, (rn) By - Bonno, L. Blond, Olanier - Lapassade, Motoc - Turon, Desrues, Loffel. Remplaçants : Arguihe, Zadigue, Enkirche, Froment, Morato, C. Petey, Vicente, Moreno. Entr. : Petey et Sallès.

Les autres matchs de la Poule 1 : Cergy-Pontoise - Vendôme ; Rennes - Flers ; Pont-Audemer - Rezé ; Massy - Évreux ; St-Denis - St-Maur.


Lagny puissance six. (« Le Parisien » - 27 octobre 1997)

Large vainqueur de Vincennes

Lagny puissance six.

 - JPEG - 134.3 ko
1997-10-27 - Le Parisien
Arch. Club House

VINCENNES - LAGNY : 8-34 (8-22). 300 spectateurs environ. Arbitre : M. Colas (Ile-de-france).

Vincennes. Un essai : Chevallier (12e) ; une pénalité : M. Dupuch (36e).

Lagny. Cinq essais : Zaoui (7e), Motoc (26e), Blond (38e), Loffel (44e), Mérand (72e) ; une pénalité : By (22e) ; trois transformations : By (26e, 38e, 44e).

Journée de la confirmation, hier pour Lagny. Les Seine-et-Marnais se sont imposés sans contestation à Vincennes (34-8), se positionnant de manière très sérieuse comme une des « grosses écuries » de sa poule.

« Cette fois, nous avons franchi un palier, affirme l’entraîneur Jacques Petey, qui n’est pourtant pas prompt à s’enflammer. Nous avons été sereins et produit un match plein. C’est la première fois cette saison que je suis vraiment satisfait de la performance de mon équipe. Et puis, nous avons réalisé un score similaire à celui de Massy quand il était venu à Vincennes. Ça aussi, c’est important. » Six matchs, six victoires, et une place de co-leader partagée avec Massy. De quoi effectivement réjouir les coéquipiers de Laurent Blond.

Une éclatante démonstration

L’entame du match est à d’ailleurs à leur avantage. Attaque au grand large, surnombre, et Zaoui aplatit en coin malgré le retour d’un défenseur adverse (7e). Les Val-de-Marnais, seuls tombeurs de Lagny la saison passée en Honneur, ne s’en laissent pas compter. Ils obtiennent une touche sur la ligne d’essai adverse, gagnent le ballon, qui parvient jusqu’à leur ouvreur, Chevallier. Ce dernier s’infiltre dans la ligne de défense latignacienne et parvient jusque dans l’en-but (11e). Vincennes vient de cracher tout son venin. By redonne vite l’avantage à Lagny, grâce à une pénalité excentrée (22e). Puis il trouve une magnifique touche, sur laquelle ses avants se regroupent, et progressent jusqu’à l’essai collectif (26e). Matthieu Dupuch permet aux siens d’espérer (36e). Pas longtemps. Laurent Blond, excellent hier, récupère aux 22 mètres un ballon mal renvoyé, au pied, par un adversaire. Il slalome au milieu d’une défense impuissante, pour un essai « à la Cabannes » (38e).

La seconde période ne fera que confirmer la supériorité de Lagny. Démonstration éclatante, quand Loffel part tout droit dans la défense adverse pour un essai rectiligne, « à la Lomu », cette fois-ci. Mérand, ajoutera sa pierre à l’édifice (72e), en aplatissant en coin un ballon sorti proprement d’une mêlée jouée près des poteaux.

« De toute façon, nous n’avons jamais prétendu rivaliser. Lagny est trop fort, lâche, dépité, l’entraîneur vincennois, Michel Lécina. »

S.C.


Poule 1 : Seul Lagny résiste... (« Midi Olympique » - 27 octobre 1997)

 - JPEG - 300.3 ko
1997-10-27 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Seul Lagny résiste...

Massy trébuche face à Évreux et perd du même coup la tête de la Poule au profit de Lagny, seul club encore invaincu.

Notons les victoires à l’extérieur de Flers et Vendôme qui crée la surprise en l’emportant à Pontoise.


Des idées ont... trotté à Vincennes (« La Marne » - 30 octobre 1997)

Lagny continue d’engranger (34-8)

Des idées ont... trotté à Vincennes

 - JPEG - 161.2 ko
1997-10-30 - La Marne
Arch. Club House

Les, hommes de Petey ont une nouvelle fois raflé la mise en touchant les bénéfices de cette sixième belle victoire qui permet d’être seul sur le fauteuil leader.

Cette fois, le doute n’est plus permis. Lagny ne peut plus se cacher derrière la pancarte d’outsider. Le promu a vite pris du galon et est monté en grade de manière plus que rapide. A tel point que la formation du président Guy Blond est devenue la terreur d’un groupe qui ne sait pas trop comment prendre cette équipe déchaînée et entreprenante.

Vincennes comme son hippodrome a présenté un profil très plat au moment d’établir les comptes. Normal, dans la mesure ou le tableau d’affichage marquait un 8-34 des plus significatifs. La tornade était passée par là. Du sol au plafond, emportant, comme l’ouragan tout sur son passage. Six matches et autant de victoires, voilà le bilan présenté par un quinze qui a le vent en poupe et qui connaît une réussite insolente. Dimanche, les bleus ont su forcer le destin en bétonnant singulièrement toutes les portes de sortie.

L’essai d’entrée de Zaoui va donner de l’air et des envies malgré la réplique locale qui va lancer définitivement un match placé sous le signe de l’offensive. Motoc, Blond iront eux aussi en terre promise avant la pause (8-22). Le jeune pilier Loffel s’amuse à perforer la défense très timorée pour stopper les 117 kg de muscles. Mérand ira une ultime fois derrière la ligne pour donner au score une plus grande justification.

St Denis dimanche à domicile

Lagny réussira t-il la passe de sept avec la venue de St Denis dimanche. Les visiteurs ont réussi à accrocher Vincennes et St Maur : « Ils possèdent une équipe très solide qui peut nous poser des problèmes. Il ne faut pas jouer les modestes mais nous devons rester sereins et surtout lucides » Jacques Petey annonce déjà la couleur.

Pascal PIOPPI


Jacques Petey (entraîneur)

« Une marche franchie »

Jacques Petey n’est pas du genre à gonfler la poitrine en cas de victoire. II serait plutôt du genre à se faire discret. Mais là, le coach avait le sourire des grands jours. Explications.

"C’est une belle victoire par le résultat mais surtout par la manière. Je sens que. nous possédons certains repères. On vient de passer un cap et c’est vrai, je suis satisfait du travail accompli.

Maintenant, nous accumulons pas mal de blessés et cela commence a m’inquiéter. Nous en sommes seulement au quart du championnat. A Vincennes, je n’ai pas senti de passage à vide malgré la perte de 30 ballons. Nous avons été présents dans la conquête et dans l’utilisation. Restons lucides car, si nous venons de franchir une nouvelle marche, il en reste encore pas mal à gravir (rire)."

POULE 1

Vincennes - Lagny 8-34 ; Massy - Vendôme 17-26 ; St-Denis - St-Maur 17-3 ; Rennes - Flers 18-27 ; Pont-Audemer - Rézé 28-8.

1. Lagny 18 ; 2. Massy, Flers 16 ; 4. Évreux 14 ; 5. St-Denis 13 ; 6. Pontoise 12 ; 7. St-Maur 11 ; 8. Vincennes, Pont- Audemer 10 ; 10. Rennes, Rézé, Vendôme 8.


Lagny leader méfiant (« Le Parisien » - 1er novembre 1997)

Rugby - 3e Division

Lagny leader méfiant

 - JPEG - 151.7 ko
1997-11-01 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

Pour la première fois cette saison, Lagny est seul leader du Championnat. La surprenante défaite de Massy, sur sa pelouse, contre Évreux, est passée par là. Jacques Petey ne boude pas l’aubaine, naturellement. Mais plutôt que se gargariser de cette situation, l’entraîneur latignacien a décidé d’utiliser le surprenant revers des Essonniens pour mettre ses joueurs en garde. Sur le thème : « Ce qui est arrivé à Massy contre Évreux peut se produire pour nous contre Saint-Denis. » En effet, le rival n’a rien d’un foudre de guerre, mais mérite l’attention. Cinquième au classement, cette formation n’a pas pour habitude d’encaisser de lourdes défaites. L’objectif de Lagny, contre les Dyonisiens, sera de répéter la prestation qu’ils ont fournie à Vincennes. A un détail près : s’appliquer à mieux conserver le ballon. « Dans le Val-de-Marne, nous avons abandonné trente fois le ballon à l’adversaire, a noté Jacques Petey. Six d’entre eux ont été perdus en touche, où nous devons travailler les rapports entre lanceur et sauteur. Pour le reste, il s’agit d’un manque de vigilance, que nous devons gommer. » Pour former l’équipe, Jacques Petey a profité de la richesse de son effectif pour le faire tourner, en tenant compte de l’état de forme et de la disponibilité des uns et des autres.

S.C.

LAGNY - SAINT-DENIS, demain (15 heures), parc municipal des sports.

Lagny : Labastie - Mérand. Beauquis, Arguilhé, Dageneau - (0) Castagné (m) By - Bonno, L. Blond, Orjubin - Froment, Motoc - Turon, C. Petey, Loffel. Remplaçants : Zaoui, Martinez, Morato, Lapassade. Rosell, Rodulfo. Vicente. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Évreux - RC Cergy-Pontoise ; Rezé - Rennes ; Flers - Vincennes ; Vendôme - Pont-Audemer ; Saint-Maur - Massy.


Lagny a eu chaud (« Le Parisien » - 3 novembre 1997)

Une difficile victoire face à Saint-Denis

Lagny a eu chaud

 - JPEG - 191.1 ko
1997-11-03 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - SAINT-DENIS : 19-12 (6-12) 300 spectateurs. Arbitre : M. Gay (Ile-de-France).

Lagny. Deux essais : Bonno (42e) et Arguilé (53e) ; trois pénalités : By (7e, 10e, 78e).
Saint-Denis. Quatre pénalités : Dally (12e, 20e, 27e, 40e). Exclusion temporaire : Glévéo (78e).

Jacques Petey tremblait hier après-midi. Et le froid n’en était pas seulement la cause. Les nerfs de l’entraîneur latignacien et de son collectif étaient à fleur de peau. « Nous avons fait une première mi-temps catastrophique, reconnaissait l’entraîneur de Lagny. La trêve a causé des dégâts dans nos rangs surtout pour notre ligne avant. Heureusement que les gars ont su réagir en seconde période. »

Dès l’entame de match, c’est un Lagny nonchalant, peu offensif et largement dépassé dans les regroupements et en mêlée qui est apparu sur le terrain. Comme à la quinzième minute où la mêlée latignacienne venait à reculer de plus de trente mètres ! De quoi donner à réfléchir...

« Notre public rigole ! »

Si Maxime By ouvrait la marque avec deux pénalités (7e et 10e), le pied, talentueux et précis de Guillaume Dally permettait aux Dyonisiens de revenir (6-6 à la 20e) pour mener à la pause (6-12).

Une pause pendant laquelle le capitaine Sylvain Martinez et l’entraîneur Jacques Petey haussaient largement le ton : « Vous allez me faire plaisir en salissant les maillots et en mettant le feu en mêlée ! assénait Petey. Notre public rigole, vous êtes ridicules ! » Message passé à la reprise. La ligne avant se recomposait, les arrières étaient plus attentifs dans les rebonds... Bref, Saint-Denis ne marquait plus. Mieux, deux minutes après le coup d’envoi de la seconde période, la défense dyonisiennne se laissait surprendre. Eric Bonno en profitait alors pour aplatir à l’aile droite (11-12). Bouffée d’oxygène face à un auditoire d’un coup réchauffé.

Onze minutes plus tard, c’était le tour de Christian Arguilé qui, seul, faisait le travail depuis les 22 mètres. Essai d’école qui redonnait une fois pour toute l’avantage et des couleurs aux Latignaciens qui portaient exceptionnellement un maillot noir, laissant le bleu et blanc aux visiteurs.

By viendra encore placer une pénalité à deux minutes du coup de sifflet final sur une faute dyonisienne au sol. « Il faut rapidement que les joueurs qui sont partis en vacances se remettent à l’entraînement », concluait Jacques Petey. Pour l’entraînement de ce soir, il promettait une réunion de « remise en cause » musclée...

Frédéric HERSE


Poule 1 : Lagny encore et toujours... (« Midi Olympique » - 3 novembre 1997)

 - JPEG - 281.7 ko
1997-11-03 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Lagny encore et toujours...

Une nouvelle fois, Lagny s’impose sans trembler et accroît son avance au classement sur son poursuivant immédiat, Massy, par ailleurs auteur d’une victoire en terre adverse. Dans le même temps, Vincennes ramène les points de la victoire de Flers et dans le match des mal classés, c’est Rennes qui tire son épingle du jeu aux dépens de Rezé.


 - JPEG - 395.5 ko
1997-11-24 - Midi Olympique
arch. C. Claverie

Lagny - Saint-Denis (« Midi Olympique » - 24 novembre 1997)

ILE-DE-FRANCE

  • Saint-Denis. A Lagny, néo-promu comme lui mais invaincu, Saint-Denis savait parfaitement qu’il n’était pas le favori de cette rencontre et souhaitait avant tout jouer sans trop de pression. C’est vraisemblablement celle-ci qui lui faisait manquer deux essais imparables en première période, au plus fort de sa domination. N’ayant emmagasiné que quatre pénalités de Vally (12e, 20e, 27e et 40e), Saint-Denis ne possédait que six points d’avance à la pause (12 à 6), By pour Lagny en ayant inscrit deux aux septième et dixième minutes pour Lagny. Cette courte avance allait se révéler insuffisante, les leaders seine-et-marnais faisant la différence par l’intermédiaire de deux essais de Bonno (43e) et Arguile (53e), et une troisième pénalité de By (78e), et s’imposaient en définitive par 19 à 12.

Cédric Labastie « Les entraîneurs apportent le sérieux nécessaire » (« La Marne » - 6 novembre 1997)

Cédric Labastie (arrière de Lagny)

« Les entraîneurs apportent le sérieux nécessaire »

 - JPEG - 199.3 ko
1997-11-06 - La Marne
Arch. Club House

Face a St Denis, Lagny a assuré ses arrières. A l’image de C. Labastie le numéro 15. Découverte...

Cédric, pour la première fois depuis le début de saison, votre équipe a souffert. Explications ?

Nous avons eu du mal, c’est vrai à venir à bout de cette bonne formation. Les vacances ont certainement laissé quelques traces. Nous étions un peu moins dans le match, sans toutefois dénigrer l’adversaire. Sans chercher d’excuses, nous avons aussi quelques blessés. Dans ce contexte particulier on a pris l’eau devant en subissant le match. Heureusement en deuxième période, les gros se sont révoltés en mettant la pression. On a fait quelques beaux mouvements et nous avons récolté la mise. Cette victoire est un nouveau point positif. C’est l’essentiel.

Comment avez-vous vécu cette partie longue à se décanter ?

J’ai surtout eu du travail en première mi-temps où nous avons subi la loi de l’équipe visiteuse. On a été dominé et il a fallu colmater quelques brèches. Après les consignes de l’entraîneur à la pause, nous avons relevé la tête pour passer une deuxième période plus tranquille. On pose notre jeu à domicile mais sur le domaine offensif, nous avons une certaine difficulté à faire l’extérieur. II faut donc travailler ce domaine.

Parlons travail donc Jacques Petey. Votre point de vue sur le coach ?

 - JPEG - 92.7 ko
1997-11-06 - La Marne

J’attaque ma troisième année à Lagny et je suis venu par le biais de Jacques qui était mon entraineur à Paris. Cela crée des liens bien sûr et j’apprécie sa manière de voir les choses. Avec la collaboration de Frédéric, les deux hommes apportent le sérieux par le biais d’une approche rationnelle mais exigeante. C’est mieux ainsi. Maintenant, on rigole avant et après. Pendant le match, on se donne à fond. Les résultats suivent.

A ce rythme, peut-on parler de qualification ?

(réservé) On ne peut plus se cacher car nous sommes maintenant attendus par tout le monde. On doit assumer en tenant notre place en haut de classement. L’important est de gagner à domicile et de voir venir à l’extérieur. L’objectif est toujours le maintien mais on savoure comme il se doit la cerise posée sur le gâteau. Le résultat est important mais il ne faut surtout pas perdre de vue le plaisir. C’est comme cela que nous allons continuer notre chemin.

Comment êtes-vous venu sur le chemin du rugby ?

Ma famille est originaire du Sud-Ouest tout simplement. A cinq ans, on m’a offert un ballon ovale et une belle paire de souliers à crampons. En route pour l’aventure. J’avoue que j’ai trouvé mon équilibre par le biais de ce sport. Je ne regrette pas mon choix car il correspond à mon attente.

(propos recueillis par Pascal PIOPPI)


Lagny ne fait pas le plein (19-12)

Une baisse de carburant

Il a fallu une « sévère » mise au point de J. Petey à la pause pour que les Latignaciens, très timorés jusque-là, se reprennent (6-12). Le message distillé d’une manière un peu brutale va de suite être enregistré et Bonno plante l’essai qu’il faut après une percée de Martinez (11-12). On respire un peu mieux mais les locaux n’arriveront jamais à déborder une équipe de Saint-Denis qui est passé tout près de la victoire.

Un essai d’Arquilé donnera le bol d’air nécessaire (16-12) avant que By réussisse l’ultime pénalité (19-12).

Le soupir de soulagement des deux entraîneurs en disait long sur ce difficile chemin de croix. Une sérieuse baisse de régime qui a paralysé les lignes « avants » et « arrières ». II faudra tenir compte de ce fléchissement et assurer un jeu plus posé dès dimanche à Saint-Maur avant de recevoir Massy le 23 octobre. Deux matches difficiles en perspective.


Résultats

Classements

Poule 1

Lagny - St-Denis 19-12 ; Saint-Maur - Massy 0-54 ; Flers - Vincennes 17-22 ; Évreux - Pontoise 26-6 ; Vendôme - Pont-Audemer 36-8 ; Rezé - Rennes 9-29.

1. Lagny 21 ; 2. Massy 19 ; 3. Évreux, Flers 17 ; 5. St-Denis 14 ; 6. Pontoise, Vincennes 13 ; 8. St-Maur 12 ; 9. Pont-Audemer, Rennes, Vendôme 11 ; 12. Rezé 9.

Poule 2

Meaux - Le Havre 117-3 ; St-Pol - Rouen 31-5 ; Gravenchon - Amiens 19-22 ; Villiers - Maisons-Laffitte 0-67 ; Armentières - Épemay 16-11 ; Lille - Massif Central 14-24.

1. Maisons-Laffitte 21 ; 2. Armentières 19 ; 3. Meaux, St-Pol 17 ; 5. Épernay, Lille, Rouen, Amiens 13 ; 9. Villiers, Massif Central 11 ; 11. Le Havre, Gravenchon 9.


A Saint-Maur - Lagny revanchard (« Le Parisien » - 8 novembre 1997)

A Saint-Maur

Lagny revanchard

 - JPEG - 144.6 ko
1997-11-08 - Le Parisien
Arch. Club House

La dernière prestation de Lagny n’a pas plu, mais alors pas du tout, à Jacques Petey. Quand bien même elle s’est soldée par une victoire, la septième d’affilée pour le leader invaincu.

Car, au cours du match contre Saint-Denis, l’entraîneur de Lagny a ressenti un sensible relâchement de la part de ses joueurs. Les accusant même de s’endormir sur leur matelas de points.

« Nous en avons parlé cette semaine à l’entraînement. A Saint-Maur, il n’est pas question de reproduire ce genre de prestation. » D’autant que se profile à l’horizon le choc de ce début de championnat. Dans quinze jours, lors de la prochaine journée, le leader reçoit son dauphin, Massy.

« Nous allons essayer de confectionner un match de haut niveau, afin de ne pas être pris au dépourvu contre Massy », confie Jacques Petey.

D’ici là, l’entraîneur de Lagny espère qu’il aura récupéré quelques blessés : Turon, Moréno, ou encore Morato. Il n’y a pas si longtemps (le 28 octobre), à Vincennes, Lagny avait fourni un excellent match. Avant de passer un peu au travers, contre Saint-Denis. Un nouveau grand écart à Saint-Maur ?

S.C.

SAINT-MAUR - LAGNY, demain (15 heures).

Lagny : Labastie - Sallé, Beauquis, Arguilé, Dagoneau - (o) By (m) Martinez - Bonno, Orjubin, L. Blond - Lapassade, Motoc - Vicente, C. Petey, Loffel. Remplaçants : Desrues, Zmuda, Rosell, Froment, Bemardet, Zaoui, Mérand. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Massy RC - Cergy-Pontoise ; Rennes - Vendôme ; Vincennes - Reze ; Pont-Audemer - Évreux ; Saint-Denis - Flers.


Lagny passe en seconde (« Le Parisien » - 10 novembre 1997)

A Saint-Maur

Lagny passe en seconde

 - JPEG - 75.6 ko
1997-11-10 - Le Parisien
Arch. Club House

SAINT-MAUR - LAGNY : 14-39 (6-8). 100 spectateurs environ. Arbitre : M. Arrozers (Ile-de-France).

Saint-Maur. Un essai : Piedvache (75e) ; trois pénalités : Cabrol (5e,30e, 50e).

Lagny. Six essais : Martinez (5e), Dagoneau (53e), By (55e), Sallé (73e, 79e), Blond (75e) ; une pénalité : By (27e) ; trois transformations : By (55, 73, 75).

Huit matchs et huit victoires pour les promus seine-et-marnais. Saint-Maur a fait le poids pendant cinquante minutes seulement, hier après-midi. Les Val-de-Marnais se sont ensuite effondrés (14-39). Élément perturbateur de la rencontre : le vent.

« La première mi-temps de mes ,joueurs n’a pas été bonne. Mais le vent soufflait tellement fort contre eux, que je ne leur en ai pas tenu rigueur », explique Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny. Cependant, les choses n’ont pas traîné, Martinez, au ras de la mêlée, marque le premier essai dès la cinquième minute. Les coups de pied de Cabrol rétablissent l’équilibre, donnant même un léger avantage à Saint-Maur, juste après la mi-temps (9-8, 50). Lagny retourne la situation de manière brutale. Dagoneau (53e) et By (55e), assomment Saint-Maur. Le jeu est reporté dans les vingt-deux mètres val-de-marnais. Sallé aggrave la marque (73e), Blond (75e), puis Sallé à nouveau (79e), inscrivent les deux plus beaux essais de la partie, à la conclusion d’attaques incisives et bien coordonnées. « Les conditions de ce match l’ont rendu particulier, note Jaques Petey. Mais je suis satisfait. Maintenant, nous attendons Massy, pour le match au sommet. »

S.C.


Poule 1 : Des leaders bien appliqués... (« Midi Olympique » - 10 novembre 1997)

 - JPEG - 290.6 ko
1997-11-10 - Midi Olympique
Arch. Club House

Le triangle d’or

Après huit victoires, Lagny, Maisons-Laffitte et Vienne sont les sommets de la troisième division.

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Des leaders bien appliqués...

Pas de changements dans cette poule qui a vu, une nouvelle fois, le trio de tête empocher les points de la victoire. Mentions spéciales pour Lagny et Évreux qui l’ont emporté en déplacement. A noter que Rennes fait la bonne opération du jour et remonte au classement.


Lagny reprend des couleurs (« La Marne » - 13 novembre 1997)

Victorieux à Saint-Maur (39-14)

Lagny reprend des couleurs

 - JPEG - 221.1 ko
1997-11-13 - La Marne
Arch. Club House

On se souvient de la colère de l’entraîneur face à Saint-Denis la semaine précédente.

Un vent de force quatre avait soufflé sur le terrain et aussi en... dehors. La remise au clair de certains principes de jeu est souvent bénéfique surtout lorsque l’équipe carbure à la victoire. Devant un petit relâchement que nous jugerons comme normal, Jacques Petey a mis de suite la pancarte « Stop ».

 - JPEG - 127 ko
1997-11-13 - La Marne

Les oreilles ont sifflé à l’entraînement et comme les hommes sont responsables et désireux de bien faire, tout est rentré dans l’ordre.

Face à Saint-Maur, qui constitue d’ailleurs un partenaire idéal pour se remettre les idées en place, Lagny a joué la carte de l’application, dominant de la tête et des épaules son sujet. Le leader a des obligations. Les locaux ont résisté le plus longtemps possible, prenant même l’avantage après la pause (9-8). Bien équilibrés devant, les visiteurs lâchent alors du lest et se libèrent totalement. En deux minutes, Dagoneau et By pointent en terre promise. Les Val-de-Marnais plient et courbent l’échine avant que Sallé, Blond et de nouveau Sallé corsent l’addition. (14-39 score final).

 - JPEG - 93 ko
1997-11-13 - La Marne

Lagny s’est remis d’équerre et doit préparer la venue de Massy l’épouvantail le 23 novembre. II y aura, outre de l’ambiance au Parc des Sports, une suprématie à défendre. Avec un fauteuil de leader en prime. En cas de victoire, les hommes du président Blond posséderaient quatre points d’avance. Un véritable trésor de guerre. Mais voilà, pour le déterrer, il va falloir sortir la hache. A l’heure ... H.

P. P.

 - JPEG - 78.9 ko
1997-11-13 - La Marne

Classement

POULE 1

St-Maur - Lagny 14-39 ; Rennes - Vendôme 39-16 ; Pont-Audemer - Évreux 9-43 ; Massy - Pontoise 32-0 ; St-Denis - Flers 30-15 ; Vincennes - Rézé 27-8.

1. Lagny 24 ; 2. Massy 22 ; 3. Évreux 20 ; 4. Flers 18 ; 5. St-Denis 17 ; 6. Vincennes 16 ; 7. Pontoise, Rennes 14 ; 9. St-Maur 13 ; 10. Pont-Audemer, Vendôme 12 ; 12. Rezé 10.


Lagny avance profil bas (« Le Parisien » - 22 novembre 1997)

Lagny avance profil bas

 - JPEG - 111.3 ko
1997-11-22 - Le Parisien
Arch. Club House

Étonnant leader, Lagny accueille Massy, une équipe qui aspire à lui “piquer” sa place. Plutôt que de balancer des déclarations fracassantes, Jacques Petey préfère rester mesuré. « Nous sommes très contents d’être premiers, mais cela ne signifie pas que nous sommes les meilleurs. Soyons lucides : Massy et même Évreux paraissent plus expérimentés, plus complets. »

L’entraîneur de Lagny ne veut pourtant pas laisser percer un manque d’ambition. Il est réaliste, mais aussi décidé. Il a concocté une préparation toute particulière pour optimiser les chances de faire basculer Massy. « A match exceptionnel, dispositif exceptionnel. Avant tout un entraînement adapté à l’adversaire. Mais aussi, nous nous retrouvons ce soir, puis demain matin, pour nous placer dans les meilleures conditions. » Plus que d’y voir une chance de creuser l’écart au classement, Lagny envisage cette confrontation comme la possibilité de se mesurer à un adversaire de taille. « Nous abordons ce match comme une mise à niveau, va jusqu’à dire Jacques Petey. D’autant qu’une défaite ne serait absolument pas catastrophique. Dans le pire des cas, nous resterons coleaders. »

Seule fausse note dans le décor : la légère déchirure abdominale de Motoc, le deuxième ligne roumain, l’oblige à s’asseoir sur le banc des remplaçants.

S.C.

LAGNY - MASSY, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois. Lagny : Labastie - Mérand, Beauquis, Arguilé, Dagonneau - (o) By, (m) Martinez - Morato, Blond, Bonno - Lapassade, Froment - Turon, Desrures, Loffel. Remplaçants : Zaoui, Enkirche, Orlubin, Motoc, C. Petey, Vicente, Rodulfo. Entr. : J. Petey et F. Salles.

Les autres matchs de la poule 1 Evreux - Rennes ; Pontoise-Cergy - Pont-Audemer ; Vendôme - Vincennes ; Rezé - Saint-Denis ; Flers - Saint-Maur.


Lagny se fait respecter (« Le Parisien » - 24 novembre 1997)

Une confirmation

Lagny se fait respecter

LAGNY - MASSY : 15-3 (8-0).

Lagny : 2 essais, collectif (26e) et Blond (41e) ; 1 transformation de By (41e) ; une pénalité de By (5e)

Pour Massy : 1 pénalité de Latrasse (51e). Carton jaune à Lequerre (60e).

 - JPEG - 97.4 ko
1997-11-24 - Le Parisien
Arch. Club House

Le leader Lagny a remporté son match « au sommet » contre Massy sans l’ombre d’une discussion. Il a réussi dans son entreprise grâce à un pressing de tous les instants et à une défense de fer qui ne s’est jamais relâchée de la première à la dernière minute. Mis sur orbite par une pénalité réussie d’entrée par By (5e), les Latignaciens creusèrent ensuite l’écart au milieu de la première mi-temps grâce à un essai collectif des avants.

Virant nettement en tête au repos, les protégés du président Guy Blond firent définitivement la décision dès la reprise du jeu en deuxième mi- temps. Ceci grâce à un deuxième essai signé Blond. En face, les Essonniens, complètement étouffés, durent se contenter de sauver l’honneur sur une pénalité de Latrasse. Mais ils en manquèrent quatre autres... Inutile de dire que la satisfaction de l’entraîneur Jacques Petey était grande : « Toute la semaine, nous avons travaillé notre défense et la récupération du ballon et, ce dimanche, ça a payé. Nous avons justifié notre première place... »

F.H.


Poule 1 : Le combat des chefs... (« Midi Olympique » - 24 novembre 1997)

 - JPEG - 288.9 ko
1997-11-24 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Le combat des chefs...

Avantage à l’équipe qui reçoit, et c’est Lagny qui l’emporte aux dépens de son dauphin Massy. Notons les victoires à l’extérieur de Vincennes et Saint-Denis, obtenues respectivement chez l’avant dernier et le dernier. Evreux remporte une large victoire devant son public.


Lagny s’impose en grand leader (« La Marne » - 27 novembre 1997)

Victorieux facilement de Massy

Lagny s’impose en grand leader

 - JPEG - 286.3 ko
1997-11-27 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Le match au sommet a tenu ses promesses. Lagny a dompté facilement une équipe de Massy ambitieuse mais vite renvoyée dans son camp. Le leader est méritant...

Il y a des rendez-vous qui sont chargés d’émotion. Le choc entre le leader Lagny et son dauphin Massy en était un. Tout était réuni pour assister à un beau match, voir même à la passation des pouvoirs entre le petit poucet latignacien fraîchement débarqué en national et de l’autre une formation qui possède un passé, un présent et un avenir déjà tout tracé avec une école de rugby, modèle du genre dans l’hexagone. Une sorte de lutte des classes un peu surprenante concernant les moyens matériels. Mais voilà, le rugby est un sport d’hommes qui se joue avec le cœur et accessoirement sans l’aide du portefeuille. Dans cette confrontation entre le pot de terre et le pot de fer, il y a eu un peu de casse et contre toute attente ce sont les visiteurs qui ont du se baisser pour ramasser les morceaux laissés par un quinze dominateur dans l’ensemble des compartiments du jeu.

 - JPEG - 147.5 ko
1997-11-27 - La Marne

A part la touche, où nos représentants furent presque inexistants, Lagny a posé son empreinte sur le match. Bien préparés mentalement par le tandem de pédagogues, les bleus ont eu la bonne inspiration d’appliquer de suite les consignes. Malgré le brouillard, tout devait être clair à condition toutefois de neutraliser un paquet adverse compact mais peu rapide. En imposant son rythme, il devenait plus facile de contrôler les opérations. L’entrée en matière est conforme aux prévisions avec une première pénalité de By (3-0 à la 6e). Son homologue Sénéca a les pires difficultés à trouver ses marques et manque avec une remarquable constance ses quatre tentatives. Pendant ce temps, Lagny fait fructifier ses affaires et plante un essai collectif superbe (8-0 à la 26e). Mieux, Blond et ses copains n’en finissent plus d’avancer, conquérants et maîtres du jeu et de l’espace. C’est surtout dans ce domaine que les hommes du président Blond ont fait les plus grands progrès. Etonnant tout de même pour un promu que d’imposer ainsi sa griffe.

La percée de Blond

 - JPEG - 147.7 ko
1997-11-27 - La Marne

A la pause, J. Petey a les idées claires : « Continuons de rester soudés en allant les chercher chez eux. Ils jouent trop sur la pression et c’est pour cela qu’il faut se taire et continuer à jouer. » Un message clair et rassurant qui a le mérite d’être compris par tous. En face, Massy commence à douter à l’image de ses buteurs complètement à côté de la plaque. Le coup d’assomoir va venir plus rapidement que prévu avec une chevauchée du cow-boy Blond qui, seul va réaliser une percée digne d’un héros de bande dessinée. Un essai de grande classe (15-0 avec la transformation de By). Il reste 39 minutes à tenir mais le leader, la tête dans le guidon et les idées bien ordonnées tient Massy en respect qui finit lui par manquer de respect en employant la manière forte. Blond et By doivent sortir sur blessure. Malgré la réduction du score, Massy n’est plus dans le coup, laminé et chahuté. A sa main, le quinze local donne du lest pour permettre aux visiteurs de se mettre enfin en valeur. Sympa... mais toutes les portes de sortie sont soigneusement cadenassées. La clé de la réussite était dans la poche de Jacques Petey.

Avec quatre points d’avance, Lagny continue de rêver sur son nuage et peut penser à fêter son futur titre de champion d’automne. Le beaujolais pouvait alors couler à flot lors d’une petite réception placée sous le signe d’une joie légitime.

Pascal PIOPPI

Lagny bat Massy 15-3 (M.T. 8-0)

Stade municipal, 300 spectateurs, arbitrage de M. Deucouret.

Pour Lagny : pénalités de By (5e) ; essais de Morato (26e), Blond (41e). Transformation By.

Pour Massy : Latrasse (51e).

LAGNY : Loffel, Desrues, Turon, Froment, Lapassade, Morato, Blond, Bonno, Martinez, By, Dagoneau, Beauquis, Arguilhe, Merand, Labastie. Remplaçants : Zaoui, Enkirche, Orjubin, Motoc, Petey, Vicente, Rodulfo. Entraîneurs : J. Petey et F. Salles.

Réserves : Massy bat Lagny 19-6.

Le mot des entraîneurs

« Bravo à tous »

 - JPEG - 157 ko
1997-11-27 - La Marne

Dès le coup de sifflet final, les deux entraîneurs sont tombés dans les bras pour faire sauter ensemble la capsule de la pression qui planait sur leurs épaules. Jacques Petey, toujours réservé laissait éclater un soupçon de débordement d’allégresse avant de reprendre le fil conducteur d’un succès mérité :

« Nous avons travaillé dur toute la semaine et nous avons été présents mentalement. Nous prouvons ainsi que nous avons notre place en troisième division et peut-être même un peu plus. Maintenant, il est important d’essayer de rester invaincu, mais ce test à une certaine valeur. Je tire également mon chapeau à l’équipe réserve qui a bien résisté, s’inclinant seulement dans les dernières minutes de la partie. Je dis simplement un grand bravo à tous pour cette remarquable journée. Avec les tripes et une grosse motivation, nous avons montré que tout est possible. C’est surtout en défense que nous avons arraché le gain de cette rencontre. »


Lagny sur sa lancée (« Le Parisien » - 29 novembre 1997)

Lagny sur sa lancée

 - JPEG - 85.5 ko
1997-11-29 - Le Parisien
Arch. Club House

Lagny n’en a pas fini avec les empêcheurs de plaquer en rond. Après Massy, Flers est convié demain à une nouvelle conférence au
sommet.

Massy était deuxième, Flers est troisième : rien que des ambitieux
aux crampons longs qui aspirent à déstabiliser le leader ! Guy Blond, le président de Lagny, illustre la situation par une comparaison révélatrice : « A Saint-Maur, notre équipe a été chahutée avant de s’imposer. Or, Flers vient de se débarrasser plutôt facilement des Val-de-Marnais. »

Pas de risque de déconcentration, donc, malgré la probante victoire obtenue contre Massy. D’autant que Lagny ne se présente pas, cette fois, dans des conditions idéales. Maxime By, l’ouvreur et buteur de service, n’est pas en mesure de jouer en raison d’un problème ligamentaire. Castagnet et Martinez devraient
composer la charnière. Et il y a d’autres soucis d’importance : Motoc,
le deuxième ligne roumain, et L. Blond, le troisième ligne, sont incertains, eux aussi en raison de problèmes physiques.

« Nous ne risquons pas de prendre ce match à la légère, insiste Guy Blond. Pour gagner, il nous faudra, comme contre Massy, attaquer intelligemment notre adversaire. »

S.C.

LAGNY-FLERS, demain (15 heures), stade du Fort -du-Bois.

Lagny : Labastie - Mérand, Beauquis, Arguilé, Dagonneau - (o) Martinez ou Castagnet, (m) Martinez ou Castagnet - Morato, Blond, Bonno - Lapassade, Froment - Turon, Desrues, Loffel. Remplaçants à désigner. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la Poule 1 : Vincennes - Evreux ; Rennes - Pontoise-Cergy ; Massy - Pont-Audemer ; St-Maur - Rezé ; St-Denis - Vendôme.


Contre Flers - Lagny a du nez (« Le Parisien » - 1er décembre 1997)

Contre Flers

Lagny a du nez

LAGNY - FLERS : 43-6 (15-6). 200 spectateurs environ. Arbitre : M. Westrelin (Flandres).

Lagny. 6 essais de Bonno (20), Dagonneau (32), Orjubin (64), Beauquis (67, 71), Zaoui (80) ; 5 transformations de Martinez (20,64,67,71,80) ; une pénafrté de Martinez (5).

Flers. Deux pénalités de Gazé (2, 22).

 - JPEG - 119.5 ko
1997-12-01 - Le Parisien
Arch. Club House

Malgré la fatigue, Lagny garde son flair pour les bons coups. Les Latignaciens ont en effet consolidé hier après-midi au parc des sports du Fort-du-Bois leur place de leader en laminant Flers (43-6). Ce dernier, qui brigue un accessit, n’a pu développer un jeu à la hauteur.

« Malgré la fatigue du match contre Massy de dimanche dernier,
l’absence de By et de Blond, nous nous en sortons pas mal, soulignait l’entraîneur latignacien Jacques Petey. Nous pêchons cependant dans l’élargissement du jeu, même si en seconde période nous avons débordé facilement la défense adverse.
 » Entamée sur une pénalité de part et d’autre (3-3, à la 5e), la rencontre a eu du mal à prendre son rythme de croisière sur un terrain boueux. De plus, l’arbitre siffla un nombre important de hors-jeux. Et puis Flers manqua de rigueur et Bonno s’en alla en terre promise.

 - JPEG - 39 ko
1997-12-01 - Le Parisien
Arch. Club House

Alors que Flers revenait à la marque sur une pénalité tentée de la ligne médiane (10-6), Lagny, qui se refusait à jouer dans l’axe, développait de droite à gauche une belle attaque concrétisée par Dagonneau (15-6 à la pause). Après la reprise, Lagny se décida véritablement à jouer face à un adversaire qui ne parvenait pas à profiter des nombreuses pertes de balle adverses. Du coup, Lagny marquera quatre nouveaux essais dont deux seront transformés.

« Il nous reste à tenir compte des erreurs d’aujourd’hui et à se refaire une santé pour le match contre Rezé, dimanche prochain », lâchait l’entraîneur latignacien, toujours aussi pointilleux.

F.H.


Poule 1 : Lagny, toujours invaincu... (« Midi Olympique » - 1er décembre 1997)

 - JPEG - 289.9 ko
1997-12-01 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Lagny, toujours invaincu...

Au terme de cette journée, ce sont les premiers classés qui confirment leur domination ; Lagny remporte un franc succès dans ses bases tandis qu’Evreux signe à l’extérieur son troisième succès consécutif. Notons la victoire de Pontoise en terre bretonne et la malchance persistante de Rézé qui perd pour la seconde fois d’un point.


Ludovic Orjubin - « Il est vraiment agréable de jouer de cette manière » (« La marne » - 4 décembre 1997)

Ludovic Orjubin (troisième ligne de Lagny) - « Il est vraiment agréable de jouer de cette manière »

 - JPEG - 414.4 ko
1997-12-04 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Comme ses copains, Ludovic pousse dans le bons sens ; Et avec le sourire...

Votre équipe a eu du mal à faire chauffer la machine. Marquez-vous le pas ?

C’est vrai, nous avons eu quelques difficultés .à nous mettre dans l’allure. Nous avons mis du rythme devant, même si nous avons joué avec pas mal d’absents. Heureusement, les entraîneurs peuvent faire tourner le groupe car nous sommes 25 à pouvoir postuler. Il y a une certaine complémentarité et tout le monde peut rentrer sans déstabiliser la marche du groupe. Je trouve cela extra. Pour revenir à ce match, j’ai trouvé Flers combatif. Heureusement, nous les avons pris à la gorge en prenant le match par le bon bout. Le cinq de devant a fait un excellent boulot et il agréable de jouer juste derrière des garçons aussi conquérants.

Cela fait deux ans que vous portezle maillot Latignaclen. Etes-vous bien intégré ?

En arrivant de ma province, j’ai trouvé une seconde famille. L’accueil a été superbe et l’intégration s’est faite naturellement. Je peux dire que je navigue comme un poisson dans l’eau. Et puis, Lagny, c’est vraiment la campagne parisienne moi qui vient de St Nazaire.

On sent que le rugby est pour vous une passion...

J’ai débuté à l’âge de 9 ans, évoluant à St Nazaire avant de rejoindre le sport-études d’Ussel. Le rugby représente c’est vrai une véritable passion. A tel point que je veux en faire mon métier. Je m’occupe des jeunes à Lagny. J’adore ce job et j’avoue que je suis toujours ému lorsque mes jeunes protégés viennent m’encourager le dimanche. Le rugby est avant tout une fête. Tout roule pour l’équipe et pour le club. C’est rassurant et cela donne le sourire.

Lagny marche au super. Où comptez-vous aller si vous n’avez-pas
de coup de pompe ?

 - JPEG - 136.1 ko
1997-12-04 - La Marne

(sourire appuyé) On peut commencer à penser sérieusement. à jouer la montée. Tout plaide en notre faveur. Nous sommes partis comme une fusée et comme nous continuons à être bien, on peut commencer à regarder vers les poules finales. Le chemin est encore long mais tout le monde est enthousiaste. Les victoires s’enchaînent et je pense que tout le monde veut continuer sur cette lancée. Il est vraiment agréable de se faire plaisir de cette manière.

(propos recueillis par Pascal PIOPPI)


Lagny continue sa route (43-6)

Il fallait le... « FLERS »

Les Latignaciens tenaient à souffler les 32 bougies de leur copain L. Blond qui... soufflait sur la touche suite à contracture musculaire. Les locaux qui ont besoin de décompresser un peu ont pris leur temps avant de porter l’estocade. Juste avant la pause Dagonneau avait planté la deuxième banderille de la journée (15-6 aux citrons).

Flers, fatigué lui aussi allait définitivement plié après un essai venu du grand large par un Beauquis très en jambes (27-6). Ce même Beauquis au four et au moulin “flaire” la bonne soupe et convertit le caviar offert par Martinez (34-6). Le temps est alors venu pour s’amuser pour Zaoui et Martinez qui deviennent maîtres du terrain. Lagny continue donc son récital mais devra récupérer physiquement avant d’aller à Rézé dimanche.

P. P.


Rezé - Lagny : 11-21 ; La hiérarchie respectée (« Ouest France » - 8 décembre 1998)

Rezé - Lagny : 11-21

La hiérarchie respectée

 - JPEG - 125.7 ko
1997-12-08 - Ouest-France
Arch. Club House

REZE - Rezé battu par Lagny, le leader toujours invaincu, personne n’est vraiment surpris. Les Rezéens ont joué leur va tout et ont bien défendu en deuxième mi-temps. Les quinze première minutes peuvent se résumer aux transformations de pénalités, Medevielle pour Rezé à la 11’ répondant à Martinez à la 6’. Lagny possède le plus souvent la maîtrise du ballon. Supérieur en mêlée, il pousse souvent les Rezéens vers leur ligne d’en but. Hennequin pour Rezé très rapide est stoppé à 10 mètres de l’en but visiteur. A la 23’, c’est au tour de Lagny de se montrer pressant. Castagnet ouvre sur Martinez
toujours lui n’a plus qu’à transformer et les visiteurs mènent 03-10. Heureusement pour Rezé, l’arbitre siffle trois minutes plus tard une pénalité que Medevielle se charge de transformer. Côté Laniaque, on remarque Martinez, buteur de service, qui marque deux nouvelles pénalités avant la mi-temps.

En deuxième période, les deux équipes tardent à retrouver leurs « jambes ». Il est vrai que le froid a de quoi paralyser le jeu. Entretemps, Gautier côté Rezéen est exclu à la 51’ pour dix minutes après avoir reçu un carton blanc. Le jeu est équilibré. L’arbitre siffle même des pénalités pour Rezé que Medevielle (56’) puis Perrocheau (61’) ne peuvent transformer. Plus percutant, les visiteurs vont percer la défense des locaux à la 70’ et Labastre aplatir le ballon derrière l’en but Rezéen. Mené 06-21, les derniers du championnat ne peuvent plus que sauver l’honneur. C’est ce qu’ils vont faire puisqu’à la toute dernière minute, Potiron marque un essai à la suite d’un beau mouvement collectif.

Rezé -. Lagny : 11 -21

Mi-temps 06-16

Points pour Rezé : Medevielle (pénalité à la 11’ et 26’ ; Potiron (essai à la 80’).

Points pour Lagny : Dagoneau (essai à la 23’) ; Labastre (essai à la 70’) ; Martinez (une transformation 23’, pénalités 6’, 32’ et 35’).


Lagny atteint son objectif (« Le Parisien » - 8 décembre 1997)

Lagny atteint son objectif

 - JPEG - 84.2 ko
1997-12-08 - Le Parisien
Arch. Club House

REZE· LAGNY : 11-21 (6-16).300 spectateurs environ. Arbitre : M. Chareau (Centre).

Rezé. Un essai collectif (80e) ; deux pénalités : Medevielle (10e, 25e).

Lagny. Deux essais : Dagoneau (22e), Labastie (68e) ; deux pénalités : Martinez (6e, 32e) ; un drop : Martinez (35e) ; une transformation : Martinez (6e). Deux cartons blancs : Lapassade (60e, 75e).

A Rezé, sur le terrain de la lanterne rouge, le danger ne paraissait pas très grand pour le leader. De fait, Lagny s’est imposé (11-21), sans se faire de frayeurs. « Nous finissons invaincus la phase aller du championnat, ce qui était notre objectif avant ce déplacement », se réjouit l’entraîneur, Jacques Petey. Lagny n’a toutefois pas été aussi souverain que prévu. Il faut attendre la 22e minute pour voir les Seine-et-Marnais prendre un avantage significatif. Une mêlée est jouée à dix mètres de la ligne d’essai de Rezé. Sur le petit côté, la
passe de l’ouvreur, Martinez, saute le premier centre. En bout de ligne, Dagoneau aplatit. Martinez transforme. Grâce à une pénalité
(32e) et à un drop (35e), le buteur creuse encore l’écart en faveur de son équipe (11-16 ; mi-temps).

Un carton blanc récolté par Lapassade, l’un des deuxième ligne, stoppe un temps l’élan de Lagny (60e). Le leader n’apparaît pas à son aise. « Nous n’avons pas été rigoureux dans les phases de récupération », analyse Jacques Petey. Pas suffisant cependant pour que Rezé soit vraiment gênant. Après un redoublement avec un ailier, l’arrière Labastie passe en force et marque en coin (68e). Mais un deuxième carton blanc (75e), toujours pour Lapassade, affaiblit à nouveau Lagny. Rezé, agressif, sauve l’honneur à l’ultime minute, en réussissant un essai collectif.

s.c.


Aix et Lagny intouchables (« Midi Olympique » - 8 décembre 1997)

 - JPEG - 298.7 ko
1997-12-08 - Midi Olympique
Arch. Club House

Aix et Lagny intouchables

Aix et Lagny effectuent un parcours sans faute : onze victoires sur onze rencontres, ils sont champions d’automne.

Secteur A

Poule 1 : Une fois de plus...

Les favoris ne craquent pas et Lagny signe son onzième succès consécutif en championnat tandis que Massy et Rennes gagnent à l’extérieur.

Notons que l’écart visible entre les trois premiers et leurs poursuivants sera difficile à combler.


Lagny veut terminer l’année en beauté (« La Marne » - 11 décembre 1997)

Victorieux à Rezé (21-11)

Lagny veut terminer l’année en beauté

 - JPEG - 245.9 ko
1997-12-11 - La Marne
Arch. Club House

Il n’y a plus que deux équipes invaincues en troisième division : Aix-en-Provence et... Lagny. La France vous regarde...

Face à Rezé, actuel dernier de la classe, Lagny n’avait pas le droit à l’erreur. Même en déplacement. Conscients de la motivation de leur adversaire, les Seine-et-Mamais ont assuré l’essentiel. Mais sans plus, selon Jacques Petey, conscient de la difficulté de la tâche : « Nous avons disputé certainement l’un de nos plus mauvais matches. Nous avons pris les trois points. C’est primordial et rassurant. Il est difficile de se remotiver sans cesse. Par contre, nos adversaires nous attendaient au toumant en déployant beaucoup de fougue. »

A sa main, le leader, champion d’automne, a pris ses distances et a imposé sa griffe dans cette plaine très froide face à une équipe limitée certes, mais accrocheuse et volontaire. A 21-6 à deux minutes du but, le score reflète parfaitement la physionomie d’un match déséquilibré entre le leader et la lanteme rouge. Ce n’est pas le demier essai local qui viendra changer le cours des événements : « Nous sommes, c’est vrai, un peu usés avec une lassitude tout à fait logique avant les fêtes de fin d’année. Nous venons de faire quelque chose de superbe depuis juin avec la finale disputée par la réserve, le parcours idéal de l’équipe fanion qui vient d’accéder à la nationale. Espérons simplement que 98 soit du même tonneau. »

 - JPEG - 86.4 ko
1997-12-11 - La Marne

Attention à Vendôme !

Avec la victoire de la réserve 83-0 (vous avez dit carton ?), Lagny à ramené, outre deux beaux succès, quelques petits blessés : Denu (coup sur la mâchoire), Moreno (3 points à l’arcade), Motoc lui aussi touché... Il est temps de passer les fêtes en famille pour récupérer tout le monde : « On coupera sérieusement du 20 au 28 décembre. Il faut gérer les blessés et surtout se refaire une santé morale avant d’attaquer la deuxième ligne droite. Mais pour que le bonheur soit total, il faut gagner dimanche à Vendôme et finir correctement le travail commencé. »

On se rappelle que pour son premier match en N3, Lagny avait surpris tout le monde et Vendôme en premier (22-9). L’effet de surprise n’a plus cours et le leader incontesté doit s’attendre à être chahuté. Il reste 80 minutes à faire à fond avant de savourer d’autres plaisirs.

P. P.


A l’AS Lagny

Mini-poussins : Lagny/Montry 15-35 ; poussins : Lagny/ACBB 25-35 ; benjamins : Lagny/ACBB 15-5 ; minimes : Lagny/ACBB 19-31.

Bonne prestation d’ensemble de l’école de rugby de Lagny face à des adversaires d’un standing supérieur.

Mention spéciale aux benjamins qui réussissent à imposer sereinement leur jeu. Encouragement pour tous les autres qui progressent même si les résultats ne sont pas encore au rendez-vous.

Samedi 13 décembre : perfectionnement sportif à Fontainebleau pour les minimes 2. Pour tous les autres, entraînement au stade à 14h et sapin de Noël à 17h.


Lagny rêve de gloire (« Le parisien » - 13 décembre 1997)

A Vendôme

Lagny rêve de gloire

 - JPEG - 40.5 ko
1997-12-13 - Le Parisien
Arch. Club House

Quoi qu’il arrive, demain à Vendôme, l’année 1997 aura été exceptionnelle pour le rugby latignatien : une accession au niveau national pour l’équipe fanion, une finale du Championnat de France pour la réserve et, à ce jour, une place de leader invaincu en 3e Division !

« Nous serions donc comblés si nous demeurions invaincus. Il ne reste qu’à battre Vendôme », anticipe l’entraîneur, Jacques Petey.

Même si Vendôme n’est que dixième de la poule 1, Jacques Petey imagine une confrontation difficile. Lapassade est absent, Nunioz, ancien junior du PUC, effectue ses grands débuts.

S.C.

VENDOME - LAGNY, demain (15 heures), à Vendôme.

Lagny : Vicente, Rodulfo, Turon - Froment, Loffel - Blond, Orjubin, Nunioz - Castagnet (m), Martinez (o) - Zaoui, Beauquis, Arguilé, Mérand - Labastie. Remplaçants : Dagoneau, Enkirche, Motoc, Bernardet, C. Petey, Desrues, Moréno. Entr. : J. Petey et F. SaIIès.

Les autres matchs de la poule 1 : Rennes - Massy ; Pont-Audemer - Vincennes ; Pontoise-Cergy - Saint-Denis ; Evreux - Saint-Maur ; Rezé - Flers.


Lagny accroché (« Le parisien » - 15 décembre 1997)

Un succès difficile à Vendôme

Lagny accroché

 - JPEG - 105.1 ko
1997-12-15 - Le Parisien
Arch. Club House

VENDÔME - LAGNY : 11-17 (6-6). Spectateurs : 200 environ. Arbitre : M. Marin (Bourgogne).

Vendôme. Un essai : Branchereau (80e) ; deux pénalités : Danicot (12e, 20e).

Lagny. Un essai : Mérand (75e ; quatre pénalités : Martinez (10e, 14e, 60e, 75e).

« Comme je l’avais prévu, nous avons connu beaucoup de difficultés pour nous imposer à Vendôme, avoue Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny. Nous avions beaucoup d’absents, mais les joueurs présents ont su relever le défi. Nous terminons donc de très bonne manière l’année 1997, qui se sera décidément révélée excellente pour le club. »

En trois phrases, Jacques Petey a fait le tour de la question. A Vendôme, sur le terrain d’une équipe mal classée mais rude et solide, Lagny a peiné. Cependant, les Seine-et-Marnais ont dominé la majeure partie de cette rencontre. Une rencontre qui s’est longtemps résumée à un duel de buteurs.

A l’ouverture du score des Vendômois, signée par Danicot (10e), Martinez a répondu efficacement (12e, 14e). Mais Danicot, six minutes plus tard, n’a pas raté l’occasion d’égaliser. Lagny démontrait sa supériorité, mais ne parvenait pas à conclure.

Il fallut attendre l’heure de jeu pour voir un premier essai. Sur une attaque classique des trois-quarts, l’arrière Labastie s’intercalait, délivrait un coup de pied à suivre dans l’en-but, dont profitait Mérand. A deux minutes de la fin, Martinez réussissait une nouvelle pénalité. La messe était dite. L’essai de Branchereau, sur débordement, réduisait l’écart à la dernière seconde.

S.C.


Poule 1 : Irrésistible.... (« Midi Olympique » - 15 décembre 1997)

 - JPEG - 302 ko
1997-12-15 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Irrésistible....

Une nouvelle fois Lagny s’impose et conforte sa suprématie dans cette poule.

On note que Pontoise fait l’intérieur à Saint-Denis tandis qu’Evreux et Rennes continuent sur leur lancée ; Enfin, félicitons Rezé qui conserve le nul face à Flers et Pont-Audemer qui s’impose devant Vincennes.


Un beau cadeau de Noël (« La Marne » - 18 décembre 1997)

Nouvelle victoire de Lagny à Vendôme

Un beau cadeau de Noël

 - JPEG - 187.1 ko
1997-12-18 - La Marne
Arch. Club House

Même sur les genoux, Lagny continue de marcher et d’avancer. Les hommes de Jacques Petey avaient comme objectif d’atteindre la trêve avec le maillot de leader. Mission accomplie pour le petit poucet seine-et-marnais qui est vraiment entré de plain-pied dans la cour des grands. Et courageusement, Lagny s’est accroché jusqu’à cet ultime match avant les « petites » vacances bien méritées.

Contre Vendôme qui n’est pas un foudre de guerre, les visiteurs présentaient le visage d’une équipe décimée par les absences. Mais le groupe est uni et soudé. Sans livrer un très grand match, il a fallu s’accrocher et gérer une situation qui a toujours été favorable par le biais de la botte retrouvée de Martinez (6-3). A la pause, le score de parité (6-6) plaide en la faveur des bleus qui peuvent
s’appuyer sur une condition physique irréprochable.

Il faudra laisser passer pas mal de temps pour que la situation se débloque à la suite d’une percée superbe de Labastie intercalé. Avec une précision digne d’un horloger méticuleux, l’arrière délivre un coup de pied ajusté dans l’enbut. La pointe de vitesse de Mérand fera le reste pour un essai qui est alors celui de la délivrance. Il reste alors à tenir le gain du match et Martinez est bien inspiré d’inscrire sa quatrième pénalité de la joumée (17-6). L’ultime essai de Vendôme ne changera rien à l’affaire (17-11). Lagny, sans trembler a bien mérité sa victoire.

L’heure du... conte

Après les douze travaux d’Hercule (soit douze matches), Lagny va poser sur le bord de la cheminée ses souliers à crampons. Papa Noël, alias Guy Blond, déposera-t-il quelques petits cadeaux pour récompenser ses vaillants combattants ? A l’heure du conte, les gaillards en culottes courtes vont ouvrir leurs grands yeux pour passer des fêtes bien au chaud. Avec une succession de victoires, les « comptes » sont vite et bien faits. L’heure est à la décompression
mais l’année prochaine (le 11 janvier), il faudra de nouveau enfiler le bleu de chauffe et continuer d’alimenter la cheminée afin de brûler de plaisir. Qu’on se « Leconte » comme pourrait le suggérer la directrice des sports de la ville.

P.P.


Lagny tient enfin son accession à l’échelon national (« La Marne » - 1er janvier 1998)

 - JPEG - 106.3 ko
1998-01-01 - La Marne

Lagny tient enfin son accession à l’échelon national


LE POINT (« Midi Olympique » - 5 janvier 1998)

LE POINT

 - JPEG - 108.1 ko
1998-01-05 - Midi Olympique
Arch. Club House

Au moment où désignions les champions d’automne (après douze journées) que vous avez pu découvrir dans notre précédente édition, Aix en Provence (poule 5) semblait être celui de la troisième division devant Lagny (poule 1) au bénéfice des matchs de suspensions (dix contre douze), ces deux équipes restant les seules invaincues à ce niveau. Mais depuis, la comission des sanctions de la FFR a infligé onze matchs de plus à Aix. C’est donc Lagny qui est pour l’instant le leader non seulement de sa poule, mais celui de toute la troisième division, ce qui d’autant plus remarquable qu’il s’agit là d’un promu. Derrière ces équipes, on note les excellentes prestations de Suresnes (poule 3), Maisons-Laffitte (poule 2), Dôle et Auxerre (poule 4), et Vienne (poule 6), qui toutes restent premières de leurs poules avec 34 points et donc une seule défaite au compteur. Autres premiers : La Mure (poule 7), Cournon (poule 14) et Bazas (poule 16), 32 pts ; Villefranche/Saône (poule 8),31 pts ; Castelnaudary (poule 9), Mirande (poule 10), Bordeaux EC, (poule 12), Thouars (poule 13) et Decazeville (poule 15), 30pts ; Sévignacq (poule 11), 29pts. La poule la plus serrée reste indéniablement la « 10 », où, si Mirande garde quatre points d’avance sur le second, seuls quatre points séparent également ce second de l’avant-dernier.

En bas de tableaux, nous vous rappelons que les trois derniers descendront en Série la saison à la fin de la saison, l’avenir en troisième division du Havre (poule 2), de Talant (poule 4), de Dompierre (poule 8) et de Gabarret (poule 16), tous sans aucune victoire, semble à moins d’un miracle d’ores et déjà compromis. Gare aussi à Saujon (poule 13, 14 pts), Arcachon (poule 12, 14 pts), mais aussi à Rezé (poule 1), Apt-Luberon (poule 5), Gan (poule 11) et Guéret (poule 14), 15 pts ; et à Belleville (poule 3), Villiers/Marne (poule 2), Migennes (poule 4), Salon (poule 6), Gerzat (poule 14), et Espalion (poule 15), 16 pts.

Nous vous rappelons en outre qu’à l’issue de cette première phase du championnat, les deux premiers de chaque poule seront qualifiés directement pour les 32e de finale, les quatre suivant (3e, 4e, 5e et 6e) pour les 64e, les trois suivant (7e, 8e, 9e) se maintiendront et enfin les trois derniers descendront. Bonne chance à tous pour cette fin de saison et cette première partie de l’année 1998.

B. P.


Ce week-end (2e journée retour)

Poule 1.-Vincennes c. Rennes ; Saint-Denis c. Pont-Audemer ; Saint-Maur c. Pontoise ; Lagny c. Evreux ; Flers c. Vendôme ; Rezé c. Massy.

Poule 2.-Maisons-Laffitte c. Rouen ; Epernay c. Le Havre ; Lille c. Amiens ; Armentières c. Gravenchon ; Villiers-sur-Marne c. Meaux ’ ; RC Flandres c. Massif-Central.

Poule 3.-Noisy c. Autun ; Nevers c. Saint-Léger ; Athis-Mons c. Pithiviers ; Ris-Orangis c. Châteauroux. ; Vitry c. Chartres ; Belleville-Cosne c. Suresnes.

Poule 4.-Nuits c. Puteaux ; Besançon c. Colmar ; Auxerre c. Mutzig ; Migennes c. SLUC Nancy ; Talant c. Haguenau ; Ordon-Sens c. Dôle.

Poule 5.-Aix c. Apt-Lubéron ; Grasse c. lsle-sur-la-Sorgue ; Aubagne c. Cavaillon ; Privas c. Bourg-lès-Valence ; Carqueiranne c. Berre ; Cannes c. Draguignan.

Poule 6.-Valréas c. Ampuis ; Châteauneuf c. US DeuxPonts ; Semur XV c. Le Pontet ; Seyssins c. Vinay ; Vienne c. Fos ; Salon c. Eyragues.

Poule 7.-Saint-Marcel IA c. Grésivaudan ; AS Bièvre c. Monestier ; Rhône sportif c. Villeurbanne ; La Mure c. Romagnat ; La Tour-du-Pin c. Belleville ; Meyzieu c. Le Puy.

Poule 8.-Villefranche-sur-Saône c. Couches ; Dompierre c. Tournus ; Roanne c. Saint-Savin ; Côtes-d’Arey c. Montceau ; Vénissieux c. Digoin ; Pays-de-Gex c. Moulins.

Poule 9.-Lavaur c. Castelnaudary ; Saint-Sulpice c. Ramonville ; Servian c. Rivesaltes ; Prades c. Canet ; Cazouls c. Millas ; Agde c. FC Toulouse.

Poule 10.-Séron-Bédeille c. Rieumes ; Ad c. Cazères ; Argelès-Gazost c. Carbonne ; Foix c. Ger ; Riscle c. Mirande ; Saverdun c. Lembeye.

Poule 11.-Mourenx c. Hendaye ; Sévignacq c. Borderes ; Tournay c. Gan ; Captieux c. ASO Pau ; Louey-Marquisat c. Anglet ; Roquefort c. Salies.

Poule 12.-Vic-Fezensac c. Arudy ; plaisance c. Monein ; Capbreton c. Sainte-Foy ; Biscarosse c. Bordeaux EC ; Gujan-Mestras c. Saint-Médard ; Arcachon c. Montfort.

Poule 13.-La Roche-sur-Yon c. Saujon ; Sables-d’Olonne c. Saint-Nazaire ; La Tremblade c. Thouars ; Trignac c. Terrasson ; Nantes c. Royan ; Soyaux c. Saumur.

Poule 14.-Beaumont c.lssoire ; Saint-Yrieix c. Objat ; Vergt c. Trélissac ; Le Bugue c. Guéret ; CUC Aubière c. Uzerche ; Cournon c. Gerzat.

Poule 15.-Villeréal c. Espalion ; Gourdon c. Villeneuve-surLot ; Négrepelisse, c. Luzech ; Sainte-Livrade c. Decazeville ; Saint-Çernin c. Villemur ; Portet c. Auterive.

Poule 16.-Pauillac c. Bon-Encontre ; Gabarret c. Port-SainteMarie ; Coarraze-Nay c. Mauvezin ; Navarrenx c. Miélan ; Bazas c. Eauze ; Juillan c. Grignols.


En route vers la qualification... (« La Marne » - 8 janvier 1998)

Lagny et Meaux confiants

En route vers la qualification...

 - JPEG - 131.7 ko
1998-01-08 - La Marne
Arch. Club House

Meaux et Lagny cultivent les paradoxes. Le premier, moribond l’an passé, a retrouvé un souffle guerrier et conquérant tandis que le second a escamoté son apprentissage pour se retrouver premier de la classe.

Dernière ligne droite...

Les Latignaciens du président Guy Blond ont réussi un magistral sans faute (seul Aix-en-Provence a fait aussi bien en France) et, sauf improbable catastrophe, s’acheminent vers le festin des rois c’est-à-dire la phase décisive pour l’accession.

Incontestablement Jacques Petey, l’entraîneur, a fait du très bon travail au niveau d’un collectif base de la superbe série actuelle (12 matches 12 victoires).

Dimanche, pour la reprise des hostilités, les hasards du calendrier offriront aux joueurs locaux sans aucun doute l’adversaire le plus dangereux Evreux. Des Ebroïciens qui restent sur une série victorieuse et qui ont bien l’intention de la poursuivre.

Ce match entre le leader invaincu et son dauphin promet beaucoup. En cas de victoire les latlgnaciens auront fait un grand pas vers la première place de cette poule 1.

Une des deux places synonymes de priorité pour le rendez-vous des 32es de finale.

Quant aux Meldois, après un début de championnat plus laborieux, dans une poule que beaucoup considèrent, difficile (NDLR : seule la phase finale livrera son verdict sur le sujet) les voila qui caracolent en écrasant tout sur leur passage.

Guidés par un grand Monsieur du rugby Guy Nogier, les hommes du président Joël Lefebvre ont de sérieux atouts dans leur jeu.

Un jeu frappé du sceau de la classe. Armentières, Maisons-Laffitte et Lille équipes de tête... viennent d’en faire les frais en perdant la leur.

Maintenant, il reste un petit bout de chemin (tortueux) avant de passer aux choses sérieuses et décisives.

Moment clé dans la saison où les clubs ont besoin de toutes leurs forces vives. Lagny et Meaux, nous en sommes certains, sont sur la bonne voie.

Christian FABERT.

Le point

Poule 1

Lagny officiellement champion d’Automne est en tête avec 36 points devant Evreux 32 et Massy 30.

Prochain match Lagny reçoit Evreux et Massy va chez la lanterne rouge Rézé.

Poule 2

Maisons-Laffitte est toujours en tête avec 34 points devant Meaux 32 et Armentières 30. Prochain match Meaux va sans doute « cartonner » à Villiers tandis que Maisons-Laffitte et Armentières reçoivent Rouen et Gravenchon.


3e Division : contre Evreux Lagny lance Hozborn(« Le Parisien » - 10 janvier 1998)

3e Division : contre Evreux Lagny lance Hozborn

 - JPEG - 66.8 ko
1998-01-10 - Le Parisien
Arch. Club House

Contre Evreux demain (15 heures) au stade du Fort-du-Bois, les ordres lancés par le demi de mêlée de Lagny, en direction de ses avants, seront teintés d’un « délicious » accent irlandais. Car, à l’occasion de ce match important, les entraîneurs Jacques Petey et Frédéric Sallès, ont décidé de lancer dans le grand bain Nigel Hozbom, débarqué en Seine-et-Marne au début du mois de décembre.

« Il a 21 ans. Il nous vient d’un club irlandais qui évolue dans l’équivalent
de notre groupe B. Sa formation le prédispose à évoluer au centre
 », présente Petey. Son entrée à ce poste clé qu’est celui de demi de mêlée est, en partie, dictée par la blessure du titulaire, Maxime By.

Durant la trêve, Lagny n’a coupé ses activité que huit jours. Ceci afin de préparer au mieux la confrontation contre Evreux. « Même si elle n’est classée que troisième, cette équipe est la meilleure de la poule actuellement, vu son état de forme, juge Jacques Petey. Si nous l’emportions malgré cela, nous la distancerions de neuf points. »

Réservée aux deux premiers de chaque poule, l’accession directe à la phase finale s’approcherait alors à grands pas pour Lagny.

S.C.

LAGNY - EVREUX (aller 27-16), demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

Lagny : Labastie - Zaoui, Beauquis, Arguilé, Mérand - (o) Hozbom, (m) Martinez - Morato, Orjubin, Blond - Lapassade - Froment - Moréno, C. Petey, Loffel. Remplaçants : Vicente, Turon, Motoc, Bonno, Enkirche, Zmuda, Dagonneau. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Vincennes - Rennes (aller 13-36) ; Saint-Denis - Pont-Audemer (5-15) ; Sainl-Maur - Pontoise-Cergy (10-20) ; Flers -Vendôme (15-14) ; Rezé - Massy (0-30).


Les rugbymen sur la voie royale (« La Marne » - 15 janvier 1998)

Les rugbymen sur la voie royale

 - JPEG - 175.6 ko
1998-01-15 - La Marne
Arch. Club House

Le chiffre 13 a porté bonheur aux ovaliens locaux qui ont enregistré, lors de la venue d’Evreux, leur 13e victoire. Sacrés honorifiques champions d’automne du championnat de France 3e division, les Latignaciens du président Guy Blond sont déjà virtuellement qualifiés pour la phase d’accession à la 2e division.

Pour un promu on peut parler d’exploit mais aussi du formidable travail accompli par les dirigeants et l’entraîneur Jacqués Petey.

Le maire, Patrice Pagny, a apprécié dimanche la vitalité d’une section en plein essor qui récolte aujourd’hui le fruit d’une longue et patiente préparation.

 - JPEG - 132.2 ko
1998-01-15 - La Marne
Arch. Club House

Aujourd’hui, parmi l’élite de la 3e division, Lagny peut compter sur de nombreux supporters comme ce fut le cas contre Evreux où l’ambiance était « chaude » dans la vétuste tribune et le long de la main courante. Malgré la valeur de l’adversaire qui restait sur neuf matchs sans défaite, les joueurs locaux, emmenés par leur nouvelle recrue l’Irlandais Osborne, s’imposèrent nettement 22 à 6.


Lagny ou la balade irlandaise. (« La Marne » - 15 janvier 1998)

Evreux renvoyé à ses études (22-6)

Lagny ou la balade irlandaise.

 - JPEG - 129.5 ko
1998-01-15 - La Marne
Arch. Club House

Lagny, champion d’automne de 3e division (titre purement honorifique mais valorisant), invaincu à ce jour, semble reparti vers une campagne printanière toute aussi glorieuse. Le dauphin de la poule Evreux, fort de ses neuf succès consécutifs, espérait être le premier à lui faire mordre la poussière. Si le quinze du président Blond a longtemps tremblé, force finalement est restée à l’équipe la plus complète et la plus imaginative.

A.S. Lagny bat Evreux A.C. 22-6 (M.T. 10-0)

Terrain collant. temps ensoleillé. 300 spectateurs.

Arbitre : M. Lascourrèges (Alsace).

Les points pour Lagny : un essai Merand (12e), 5 pénalités (10, 56, 65, 67, 74). 1 transf. Martinez. Pour Evreux, 2 pénalités Canouel (41, 53).

AS LAGNY : Turon (puis Moreno 47e), C. Petey, Moreno (puis Loffel (30e),
Motoc, Lapassade, Blond (puis Munoz 65e), Morato, Orjubin, Martinez. Osborne, Zaoui, Beauquis, Arguilhe, Merand, Labastie. Entr. J. Petey.

Mister Osborne...

Même le maire M. Pagny n’avait pas voulu rater l’événement. Ce choc au sommet promettait beaucoup. Surtout du côté latignacien où en cas de victoire, on verrait mal qui pourrait leur « chiper » la première place. Douze matches, douze victoires, mais cela ne suffit pas à enflammer l’habile Jacques Petey, l’entraineur local. Qui lui se chargeait de la mise en condition de ce rendez-vous pas comme les autres : « Cet après-midi, ce n’est pas du folklore, il faut rentrer sur le terrain comme des “morts de faim”. »

Côté ébroïcien, on se voulait en même temps ambitieux et... prudent. Ruse ou aveu d’impuissance du fait de l’absence des deux secondes lignes ?

Toujours est-il que les joueurs normands, eux, ne se posaient pas ce genre d’interrogation attaquant la partie bille en tête.

Une équipe d’Evreux loin de faire impression sur un plan vestimentaire (numérotage effacé).

L’arrière Boitel lançait les débats par une percée plein champ que l’Irlandais Nigel Osborne enrayait superbement. Pendant dix minutes, Evreux manœuvrait à sa guise sans toutefois mettre en danger le quinze local.

Sur une relance au pied du précieux Osborne Blond secouait « les gros » d’en face obligés à faire faute. Des 25 mêtres en coin, Sylvain Martinez ouvrait la marque (3-0). Deux minutes plus tard, Osborne plaqué en ras de sa mêlée près de ses 22 mètres parvenait à servir Blond dont la chevauchée prenait les visiteurs à revers, sa passe précise pour Merand permettait à ce dernier d’aplatir entre les perches. Avec la transformation de Martinez, Lagny réalisait un premier break (10-0).

Hormis deux pénalités ratées par l’ailier Canouel pour Evreux et deux vilaines
bagarres que l’arbitre ne sut réprimer, le jeu fut alors étouffé par l’enjeu.

A l’heure des citrons, Jacques Petey n’était pas rassuré : « Il ne faut pas que l’on tombe dans leur piège. Ils cherchent
à nous “endormir”.
 »

Bien vu coach sauf que dès la reprise, Evreux emballait le rythme. Canouel sur pénalité ramenait le score à 10-3 (41e). Lagny souffrait alors le martyr face à une équipe qui jouait son va-tout. Evreux dans ces instants d’euphorie commettait d’innombrables « péchés » de gourmandise négligeant les boulevards qui s’offraient à eux.

Alors qu’ils tenaient le match en main après une seconde pénalité réussie par
Canouel (53e), les visiteurs trop naïfs allaient payer au prix fort les vilains gestes
et une succession de hors jeu.

A la 56e minute, le métronome Martinez redonnait un grand bol d’air à ses
partenaires (13-6) avant que le troisième ligne adverse Kerboub se signale, sous les yeux de l’arbitre, par un acte d’anti-jeu, au pied de ses poteaux. Pénalité facile pour Martinez, expulsion pour dix minutes du coupable et.... break de Lagny 16-6 (65e). Cette fois Evreux mettait les pouces (après avoir trop mis les poings... ) et Martinez ne se privait pas d’aggraver la marque (67e et 74e). En fin de partie, Mister Osborne, homme orchestre du quinze local démontrait qu’il était un joueur complet en gratifiant les spectateurs d’un slalom qui en dit long sur ses qualités. En voilà un qui sera très précieux quand viendront les échéances printanières...

Christian FABERT.


Lagny sans pression. (« Le Parisien » - 17 janvier 1998)

En déplacement à Pontoise-Cergy

Lagny sans pression

 - JPEG - 123.2 ko
1998-01-17 - Le Parisien
Arch. Club House

« Après notre victoire contre Evreux, la pression est retombée. Nos poursuivants sont distancés. Désormais, nous allons essayer d’augmenter encore notre volume de jeu, ceci en vue des phases finales. » Le nouvel objectif de Lagny, défini par Jacques Petey, son entraîneur, est limpide. Sur le terrain de Pontoise-Cergy, un succès n’apparaît pas capital aux Latignatiens.

C’est d’autant plus vrai, que le match disputé dimanche dernier contre Evreux a laissé des traces. « Je déplore beaucoup d’absents dans la ligne d’avants », révèle Petey. C’est ainsi que Moréno a été opéré cette semaine, en raison d’une fracture du pouce. Il sera indisponible pour le reste de la saison. Cédric Petey, lui, s’est fait marcher sur une cheville, ce qui nécessite quinze jours de repos. Quant à Laurent Blond, il a été touché à un genou.

Ces indisponibilités s’ajoutent à celles, déjà connues, de Berger, Rodulfo, Bonno et Froment, tous avants. Derrière, en revanche, on compte moins d’absents. Zadigue fait son retour et Osborne remplacera à nouveau Maxime By.

S.C.

PONTOISE-CERGY - LAGNY (aller 3-22), demain (15 heures).

Lagny : Labastie - Zadigue, Beauquis, Arguilé, Mérand - (o) Osborne, (m) Martinez - Morato, Orjubin, Munioz - Lapassade - Motoc - Vicente, Desrues, Loffel. Remplaçants : Turon, Merabti, Enkirche, Zmuda, Ducros, Dagonneau, Rosen. Entr. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Rennes - Saint-Denis (aller 10-18) ; Pont-Audemer - Saint-Maur (10-11) ; Evreux - Flers (8-23) ; Vendôme -
Rezé (15-16) ; Massy - Vincennes (37-3).


Lagny : un de chute ! (« Le Parisien » et « Le Midol » - 19 janvier 1998)

Pontoise-Cergy a répondu présent

Lagny : un de chute !

 - JPEG - 112.6 ko
1998-01-19 - Le Parisien
Arch. Club House

PONTOISE-CERGY - LAGNY : 22-0 (22-0). 400 spectateurs environ. Arbitre : M. Martinez (Alsace-Lorraine).

Pontoise-Cergy : trois essais : Brichet (16e), essai de pénalité (22e), Pagès (39e) ; une pénalité : Harchafa (32e) ; deux transformations : Harchafa (16e, 22e).

C’est un petit événement. Lagny, invaincu en match officiel depuis les play-offs, contre Epernay, la saison passée, a perdu une rencontre. Le premier de son histoire en 3e division. Son bourreau est le RC Pontoise-Cergy. Il n’y est pas allé de main morte (22-0). Tout spécialement préparés pour affronter le leader, puisqu’ils avaient augmenté leur dose d’entraînement en vue de ce match, les Val-d’Oisiens ont répondu présents. Devant un public nombreux, les Seine-et-Marnais se font chahuter dès les premiers instants.

Ils ne se sont pas encore offerts la moindre incursion menaçante dans le camps adverse, quand ils encaissent leur premier essai. Sûr de sa domination, Pontoise-Cergy joue une pénalité à la main, et envoie Brichet à l’essai (16e). Sur chaque mêlée, Lagny recule de façon inquiétante. L’arbitre de la rencontre finit par accorder un essai de pénalité aux Val-d’Oisiens (22e). Comme ces deux premiers essais ont été transformés par Harchafa, l’écart commence à prendre de l’ampleur. D’autant que le buteur local donne bientôt trois nouveaux points à ses coéquipiers (32e).

Juste avant la mi-temps, un nouvel essai de Pontoise-Cergy sonne
comme le coup de grâce. Un ballon est cafouillé par la défense de Lagny, à cause de l’état glissant du terrain. Girouard intercepte, sert son ailier, Pagès. Lancé, il part achever les espoirs de Lagny (39e). A la reprise, un petite tempête s’abat sur les joueurs et les arbitres. Sans réelle conséquence. Entre les soixantième et soixante-douzième minutes, les hommes de Jacques Petey et Frédéric Sallés ont un beau sursaut.

Ils campent dans les dix derniers mètres adverses, jouant leurs pénalités à la main. Mais ils ne parviendront pas à inscrire le moindre point.

S.C.


Aix en solo (« Midi Olympique » - 19 janvier 1998)

 - JPEG - 285.1 ko
1998-01-19 - Midi Olympique
Arch. Club House

Aix en solo

Avec la défaite de Lagny, Aix est le seul club qui ne compte que des victoires, une ascension sans faille et désormais en solo.

Poule 1 : Tout arrive...

En effet, Lagny se voit infligé sa première défaite de la saison mais conserve malgré tout une bonne avance sur ses poursuivants. Notons le retour en force de Pontoise en ce début d’année, et félicitons Rezé qui remporte le match des mal classés aux dépens de Vendôme.


Lagny renvoyé dans ses « 22 » (« La Marne » - 22 janvier 1998)

Première défaite à Cergy-Pontoise (0-22)

Lagny renvoyé dans ses « 22 »

 - JPEG - 150.4 ko
1998-01-22 - La Marne
Arch. Club House

Lagny est tombé pour la première fois à Cergy-Pontoise. Avec cinq blessés supplémentaires lors du match d’Evreux, l’infirmerie, qui affichait complet a été un élément déterminant. Sans sa première ligne et en l’absence de Martinez, Blond... Lagny a pris l’eau face à une équipe qui a évolué le pied sur l’accélérateur.

Le pressing a vite été récompensé car les locaux, qui s’appuient sur un vent favorable mènent 17-0 après un quart d’heure de jeu. Les hommes de Petey, courageux remettent de l’ordre mais ne peuvent concrétiser avant la pause (22-0).

L’infirmerie est pleine :

Sachant très bien le dénouement attendu, les bleus se lancent dans l’offensive et se permettent de jouer à huit reprises des pénalités à la main. Perdu pour perdu, autant tomber avec panache. Plus grave, Osborne, l’homme orchestre se blesse aux côtes. Nouveau coup... dur ! La série magique est donc terminée et cela va certainement donner quelques idées à bon nombre de clubs qui viennent de constater que la citadelle n’était pas imprenable. Il reste simplement à évacuer au plus vite tous les blessés qui « squattent » l’infirmerie. L’air du grand large fera du bien à tous mais il est évident qu’il est nécessaire de panser tous les maux dans cette période où Lagny peut vivre tranquillement sur son trésor de guerre. Dimanche, place à la réception de Pont-Audemer.

P. PIOPPI


Lagny, ou le retour du grand Blond (« Le Parisien » - 24 janvier 1998)

Contre Pont-Audemer

Lagny, ou le retour du grand Blond

 - JPEG - 139.5 ko
1998-01-24 - Le Parisien
Arch. Club House

La première défaite d’une saison, lorsqu’elle survient après quatre mois de compétition, n’est pas forcément facile à digérer. Lagny, en perdant, dimanche dernier (0-22) à Pontoise, a testé pour vous. « Plus que la défaite en elle-même, ou que le score, j’ai du mal à supporter la manière dont nous avons été bousculés. Nos adversaires nous ont mis la tête dans la boue... » grince Jacques
Petey, l’entraîneur de Lagny.

Son équipe doit réagir. Car si elle demeure un solide leader, elle songe aux phases finales, où les matchs s’annoncent difficiles. Pont-Audemer, un mal-classé, qui viendra demain au stade du Fort-du-Bois, pourrait payer la note. « J’attends un sursaut d’orgueil. Nous le devons à nous-mêmes, à nos dirigeants, nos supporters. Nous devons assumer nos prétentions. »

Afin de créer un déclic, Jacques Petey a procédé à cinq changements de poste, par rapport à l’équipe présente à Pontoise. C’est en première ligne que les modifications sont les plus Importantes. « Ce secteur a beaucoup souffert lors du dernier match en date », justifie l’entraîneur de Lagny.

Neil et C. Petey y remplacent Vicente et Desrues. En troisième ligne, la rentrée de Blond, blessé à un genou contre Evreux, est un atout de poids. Derrière, Mérand glisse au centre, à la place d’Arguilé, et Zmuda fait sa rentrée à l’aile. A noter que, au niveau de la charnière, Martinez, qui n’a pas joué à Pontoise, et By sont
toujours blessés. Castagnet et Osborne se trouvent donc logiquement reconduits.

S.C.

LAGNY - PONT-AUDEMER (aller : 18-16), demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

Lagny : Labastie - Zadigue, Beauquis, Mérand, Zmuda - (o) Osborne, (m) Castagnet - Morato, Orjubin, Blond - Lapassade, Motoc - Neil, C. Petey, Loffel. Remplaçants : à désigner. Entr. : J. Petey et F. SalIès.

Les autres matchs de la poule 1 : Saint-Maur - Rennes (aller 30-22) ; Rezé - Evreux (5-31) ; Flers - Pontoise-Cergy (20-40) ; Vendôme - Massy (17-31) ; Saint-Denis - Vincennes (21-21).


Lagny haut la main (« Le Parisien » - 26 janvier 1998)

Il s’impose facilement devant Pont-Audemer

Lagny haut la main

 - JPEG - 137.5 ko
1998-01-26 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - PONT-AUDEMER : 43-13 (29-10). 150 spectateurs environ. Arbitre : M. Bartissol (Bretagne).

LAGNY : 6 essais : Osborne (3e, 33e), Blond (13e), Berger (25e) Castagnet (69e) et Zadigue (74e) ; cinq fois transformés par Osborne (3e, 13e, 25e) et Martinez (69e, 74e) ; une pénalité : Osborne (10e).

PONT-AUDEMER. Un essai : Oper (11e) transformé par Gréco ; deux pénalités : Gréco (29e, 58e).

Lagny s’est rassuré. Après la première défaite concédée contre Pontoise il y a une semaine, les Latignaciens avaient la volonté de se racheter. C’est chose faite. Il faut dire que Pont-Audemer, classé neuvième, était largement à la portée des hommes de Jacques Petey.

« Nous avons bien joué en première période, confessait, après coup, ce dernier. Avec le froid et un adversaire jouant le hors jeu, nous nous sommes un peu désunis en deuxième période. »

Dès le coup d’envoi Lagny a affiché sa suprématie sous l’impulsion de l’Irlandais Osborne (7-0, 3e puis 10-0, 10e). Une faute de main de Blond ramène le score à 10-7. Ce même Blond se rattrape dès l’engagement grâce à une belle action collective dont Zadigue est à l’origine.

A la reprise (29-10), Pont-Audemer choisit de pousser Lagny à la faute. S’il y parvient (expulsion de Vicente à la 51e, puis pénalité à la 58e), Lagny, avec les entrées de Martinez (54e) puis de Vandenbossche (62e) se ressaisit et marque coup sur coup 2 essais de débordement.

« Contrairement à notre habitude, nous nous sommes un peu enervés, reprend l’entraîneur. L’important, c’est que nous commençons à reconstituer le groupe avec le retour des blessés. Je crains cependant que Morato (sorti à la 62e après un coup à la cheville) ne soit touché aux ligaments. »

Frédéric HERSE


Lagny s’est partiellement rassuré (« La Marne » - 29 janvier 1998)

Victorieux de Pont-Audemer (43-13)

Lagny s’est partiellement rassuré

 - JPEG - 128.6 ko
1998-01-29 - La Marne
Arch. Club House

La venue du modeste Pont-Audemer devait servir de remontant pour retaper un Lagny grippé à Pontoise. Le malade (léger) s’est rafait une santé lors d’une entrée en matière fort musclée (17-7 au bout de 11 mn). Jouant vite, avec un petit excès de précipitation et quelques erreurs de placement en défense, les locaux tuent le match avec un étincelant Osborne qui perfore la défense (29-10 à la pause).

Le restant ? Peu intéressant et fort longuet avec le caprices de l’arbitre Bartissol qui va souhaiter les vœux à sa façon. Les esprits s’échauffent et Vincente, coupable d’un geste inutile doit quitter le terrain (50e). Castagnet puis Zadigue (quel opportunisme !) mettent un point d’honneur à signer une copie rassurante avant le déplacement très délicat à Rennes.

P. P.

Lagny : essais de Osborne (2e, 33e), Blond (13e), Berger (23e), Castagnet (69e), Zadigue (74e).

Transformations : Osbome (3), Martinez (2), 1 pénalité d’Osborne. Expulsé : Pierre Vicente.


Cédric Petey (talonneur de Lagny-sur-Marne)

« Je dois considérer mon père comme entraîneur »

Jacques Petey, l’entraîneur porte le numéro 1, Normal, Cédric, son fils, arbore le numéro 2, Pas si facile que cela à endosser...

Alors Cédric, rassuré ?

Après notre première défaite face à Pontoise, il était primordial, de se rassurer. Nous avions à coeur de montrer que notre statut de leader n’était pas usurpé. On s’est retrouvé. Nous avons le droit de passer à travers une fois, mais nous n’avions plus de droit à l’erreur. En plus, nous devions une revanche et une explication à nos supporters qui sont tombés de haut le dimanche précédent.

Est-ce la raison de votre vive entrée en matière ?

Tout le monde était concemé. Pour la première fois depuis longtemps, nous avons tué le match en menant de suite au score. Mais attention, tout n’a pas été parfait car je trouve que nous avons commis quelques erreurs en défense, Voilà un secteur à travailler en priorité. Le groupe a retrouvé une certaine cohérence mais il faudra être présent lors des derniers matches.

Comment vous sentez-vous Cédric ?

(sourire) Mieux depuis que je peux rejouer. Je reviens de blessure. Mon remplaçant n’a pas eu de chance. J’ai saisi ma chance en jouant à fond. Les sensations reviennent mais il me faut travailler le physique. Je suis prêt pour la suite des opérations. Je sens que l’équipe a l’esprit tranquille. Nous sommes sereins.

Vous êtes le fils à votre père. Jusque là, rien à signaler, sauf que votre père est le responsable de l’équipe. Alors, avantage ou inconvénient ?

(en hochant la tête) Ce n’est pas aussi facile que cela peut paraître, Je me pose beaucoup, de questions, car bien entendu, je suis en décalage par rapport à mes copains lorsque je suis titulaire. Je peux même vous confier que je culpabilise beaucoup, même si je n’ai jamais de réllexion de mes camarades. A la limite, j’aimerais bien que le dialogue s’installe mais cette situation semble être normale pour tout le monde. Alors, de mon côté, je fais tout pour mériter ma sélection, J’ai un peu l’habitude car mon père m’entraîne depuis la catégorie minime.

Le coach serait-il un papa poule ?

Sur le terrain, je considère uniquement mon père comme mon entraîneur. A la maison, les données sont différentes car j’ai la possibilité de donner mes impressions. Nous en discutons. Enfin, sans plus car le rugby prend tellement de place dans notre vie qu’il est agréable pour ma mère Eliane de parler d’autre chose que de rugby. Il faut savoir s’aérer un peu (rire).

Le rugby est-il pour vous un ballon d’oxygène ?

(franc et net) Le rugby m’apporte un équilibre physique. J’ai besoin de ce jeu pour m’extérioriser. Je m’éclate véritablement. Malgré un petit crochet aux PTT Paris, je suis revenu avec Maxime By car notre coeur est tout simplement ici. C’est un plaisir d’évoluer aux côtés des Blond, Vandenbossche... qui ont été nos idoles lorsque nous étions mômes. Et puis, nous avons tous envie de faire plaisir à notre public. Voilà les raisons de mon attachement à Lagny.

Pascal PIOPPI

Cédric en bref
• 23,ans
• 1,76 m, 88 kg
• Talonneur
• Actuellement à l’armée à Vincennes
• Aime : « Le ciné, les sorties, la télé, la bouffe même si je dois faire attention à mon poids ».


Lagny veut assurer (« Le Parisien » - 31 janvier 1998)

En déplacement à Rennes

Lagny veut assurer

 - JPEG - 96.1 ko
1998-01-31 - Le Parisien
Arch. Club House

Un compte à régler avec soi-même. C’est ainsi que Lagny envisage son déplacement à Rennes. Sa dernière incursion en terre adverse est en effet restée en travers des crampons de ses joueurs. « A Pontoise, nous avions rendu une copie hors-sujet, grogne Jacques Petey, l’entraîneur seine-et-marnais. Il est vrai que nous venions de remporter un succès important contre Evreux, et que nous avions décidé de relâcher la pression. Mais nous l’avons fait, de manière bien trop généreuse. »

Théoriquement, Rennes doit donc payer l’addition préparée par le leader. Les Bretons ne sont que septièmes, mais semblent dangereux.« C’est une équipe joueuse, contre laquelle on ne sait jamais à quoi s’attendre. » Massy en sait quelque chose. Rennes peut en effet se targuer d’avoir exhibé le scalp du dauphin de Lagny.

Une incertitude plane encore sur la composition de l’équipe latignacienne. Le grand Vandenbossche, qui était, il n’y a pas si longtemps le capitaine emblématique de Lagny, soigne une vilaine blessure au pied. Il manque de compétition et se trouve donc en balance avec le jeune Munioz pour un poste en troisième ligne. Son retour est, quoi qu’il en soit, une bonne nouvelle. De même que l’est celui de Martinez. Sachant que By, lui aussi, n’est pas loin d’être guéri (il sera remplaçant), Lagny semble bien armé pour ramener une victoire.

s.c.

RENNES - LAGNY (aller, 8-30), demain (15 heures).

Lagny : Labastie - Dagonneau, Beauquis, Mérand, Zadigue - Osborne (o), Martinez (m) - Blond, Orjubin, Vandenbossche ou Munioz - Lapassade, Motoc - Loffel, C. Petey, Berger. Remplaçants : By, Pimparé, Vandenbossche et Munioz, Froment, Desrues, Merabti, Neil. Ent. : J. Petey et F. Sallès.

Les autres matchs : Pont-Audemer - Flers (aller 18-27) ; Pontoise-Cergy - Rezé (23-6) ; Evreux - Vendôme (29-26) ; Vincennes - St-Maur
(10-10) ; Massy - St-Denis (14-13).


Poule 1 : statu quo... (« Midi Olympique » - 2 février 1998)

 - JPEG - 299.7 ko
1998-02-02 - Midi Olympique
Arch. Club House

SecteurA

Poule 1 : statu quo...

Malgré le report du match, Lagny conserve la tête de la poule en dépit des faciles victoires de Massy, Evreux et Pontoise. Félicitations à Pont-Audemer qui s’impose face à Flers.


LOTO DU RUGBY Un essai transformé ! (« La Marne » - 5 février 1998)

LOTO DU RUGBY Un essai transformé !

 - JPEG - 253.6 ko
1998-02-05 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Les dirigeants du club de rugby de Lagny pouvaient afficher un franc sourire, ce samedi 31 janvier au soir !

Leur tout premier loto, organisé avec l’amicale complicité des établissements Métin Marne, connaissait, en effet, un incontestable succès ! Près de quatre cents personnes s’étaient massées autour des longues tables dressées dans le hall d’exposition du concessionnaire Peugeot pour prendre part à ce joyeux rendez-vous. La salle affichant largement complet, les organisateurs durent même refuser du monde.

Les lots mis en jeu étaient, il est vrai, bien alléchants : téléviseur et VTT, voisinaient avec consoles de jeux vidéo, Nintendo 64 et Game-Boy, camescope et filets garnis... soit près de 35000F de lots au total !

Les bénéfices de cette soirée vont oermettre au club de rugby de financer le voyage de fin d’année de l’école de rugby (organisé à l’occasion du tournoi de Pezenas)... ainsi que le tournoi placé sous Ie signe du jumelage entre Lagny et Alnwick.

Rappelons que l’école de rugby de Lagny compte quatre-vingt-sept jeunes passionnés âgés, pour certains, de seulement six ans et demi. La motivation n’attend pas le nombre des années !


Le Havre se rattrape (« Le Midi Olympique » - 9 février 1998)

TROISIEME DIVISION (retard)

Le Havre se rattrape

 - JPEG - 105.4 ko
1998-02-09 - Midi Olympique
Arch. Club House

Le Havre profite de la deuxième séance pour s’offrir enfin un ticket gagnant face à Villiers-sur-Marne. Une séance de rattrapage bénéfique également pour Rennes et Le Puy qui remportent de précieux succès pour la suite de la compétition. En revanche, pour Gabarret, Uzerche, La Tour-du-Pin et Besançon, le bilan du jour est plutôt mauvais, car tous ont craqué à domicile. Notons que cinq matches n’ont pu être joués à cause des terrains gelés.

RESULTATS

SECTEUR A Poule 1

Rennes-Lagny ..... 16-14

Pts. J. G. N. P. Sus.
1. LAGNY 44 16 14 0 2 18
2. EVREUX 42 16 13 0 3 16
3. MASSY 42 16 13 0 3 20
4. PONTOISE 38 16 11 0 5 0
5. RENNES 32 16 8 0 8 8
6. VINCENNES 32 16 7 2 7 40
7. FLERS 31 16 7 1 8 11
8. ST-DENIS 31 16 7 1 8 34
9. PONT AUDEMER 26 16 5 0 11 0
10. ST-MAUR 23 16 3 1 12 12
11. VENDÔME 22 16 3 0 13 16
12. REZÉ 21 16 2 1 13 14

Lagny lâche la bride (« Le Parisien » - 10 février 1998)

Battu à Rennes

Lagny lâche la bride

 - JPEG - 130.3 ko
1998-02-10 - Le Parisien
Arch. Club House

RENNES- LAGNY : 16-14 (6-11). 100 Spectateurs environ. Arbitre : M. Martin (Pays-de-Loire).

Lagny : 1 essai : Osborne (13e) ; 3 pénalités : By (38e, 39e, 55e).

« Nous sommes passés au travers », regrette Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny après la défaite subie par son équipe à Rennes. Ce déplacement en Bretagne n’a donc pas apporté la victoire à l’extérieur qu’il espérait après la défaite essuyée face à Pontoise, il y a trois semaines. « Nous avions pourtant bien entamé la partie, précise-t-il. De sorte que nous menions à la mi-temps. Ensuite, les Rennais nous sont passés devant ».

C’est Lagny qui a ouvert le score sur un essai d’Osborne (0-5, 13e). Vingt-cinq minutes plus tard, By transformait une première pénalité (0-8, 38e) et une deuxième (0-11, 39e). Mais, juste après, Rennes refaisait une partie de son retard sur deux pénalités (6-11). A la reprise, les Rennais continuaient sur leur lancée en transformant une nouvelle pénalité (9-11, 41e). Lagny répondait aussitôt de la même façon (9-14, 55e) avant d’encaisser un essai transformé (16-14, 58e) qui scellait définitivement le score du match.

« C’est une mauvaise défaite, commente l’entraîneur latignacien. Nous avons manqué de réalisme. Mais il faut reconnaître que la belle ligne de
trois quarts rennaise nous a causé du souci.
 »

D.L.


Lagny a mal voyagé (« La Marne » - 12 février 1998)

Battu à Rennes (16-14)

Lagny a mal voyagé

 - JPEG - 114 ko
1998-02-12 - La Marne
Arch. Club House

Le match remis de suite n’a guère souri à nos représentants qui ont essuyé une nouvelle défaite à l’extérieur. Les dirigeants savaient qu’il y avait des risques à affronter cette formation courageuse et très difficile à contourner à domicile. Malgré quelques absences préjudiciables, les Seine-et-Marnais ont relevé le défi face à des locaux motivés comme il se doit pour faire trébucher le leader.

En terre bretonne, Lagny a entamé bravement ce combat en prenant même l’avantage par Osborne. qui s’intègre de mieux en mieux au dispositif mis en place. By, qui retrouve lui aussi ses marques porte le score à 8-0, puis 11-0, avant que Rennes revienne dans l’allure avant la pause (6-11).

A ce moment du match, on sent que la rencontre peut basculer pour l’une ou l’autre des équipes et c’est Rennes qui finira plus fort en plantant l’essai de la délivrance à 20 minutes du coup de sifflet final (16-14).

Lagny mord donc la poussière dans un match piège et va devoir resserrer les boulons au plus vite avant que d’autres ne s’engouffrent dans cette petite ouverture qui peut, à la longue, devenir un trou d’eau dans la carcasse du navire. Les victoires acquises à la force du poignet, n’ont rien de commun avec le succès du Titanic.

Lagny va devoir évoluer plein... champ dimanche à domicile contre Vincennes. En espérant toucher le gros lot au bout de la ligne droite.

Pascal PIOPPI

Résultats

Classement

POULE 1

Rennes-Lagny 16-14

1. Lagny 44 ; 2. Massy, Evreux 42 ; 4. Cergy 38 ; 5. Vincennes, Rennes 32 ; 7. Flers, St-Denis 31 ; 9. Pont-Audemer 26 ; 10. St-Maur 23 ; 11. Vendôme 22 ; 12. Rezé 21.

POULE 2

Gravenchon-Meaux : 10-10 ; Le Havre-Villiers : 24-21.

1. Maisons-Lafitte 46 ; 2. Meaux 43 ; 3. Armentières 40 ; 4. St-Pol 38 ; 5. Lille 34 ; 6. Rouen 32 ; 7. Amiens, Massif Central 30 ; 9. Epernay 26 ; 10. Gravenchon 25 ; 11. Villiers, Le Havre 20.


Lagny se tient sur ses gardes (« Le Parisien » - 14 février 1998)

Lagny se tient sur ses gardes

 - JPEG - 124.4 ko
1998-02-14 - Le Parisien
Arch. Club House

« Mes joueurs ont conscience d’avoir livré un mauvais match dimanche dernier contre Rennes, affirme Guy Blond, le président de Lagny. Ils se présenteront donc encore plus motivés pour affronter Vincennes, demain. Le fait d’opérer sur notre terrain nous procurera un avantage certain. De plus nous pourrons disposer de pratiquement tout notre effectif opérationnel. Seul Froment, qui souffre encore un peu d’une cheville, pourrait manquer à l’appel. Par contre Lapassade sera titularisé en deuxième ligne, Beauquis, lui, étant incorporé au centre de la ligne de trois-quarts. Enfin, sur le banc de touche, Morato se tiendra prêt à pallier toute défaillance ou blessure de la part de l’un des joueurs alignés au coup d’envoi. Cela dit, nous attendrons l’ultime entraînement de vendredi (hier) soir pour prendre les décisions définitives. »

Visiblement la défaite essuyée à Rennes (14-16) a été prise comme un sérieux avertissement. Et les hommes de Jacques Petey ne voudront pas « passer au travers » une deuxième fois de suite. D’autant qu’il faudra se méfier de cette équipe de Vincennes qui vient de remporter trois de ses quatre derniers matchs en battant Saint-Maur, Saint-Denis et... Rennes ! Leur seule défaite a été concédée contre Massy l’actuel dauphin de Lagny. Les banlieusards n’auront en tout cas absolument rien à perdre dans l’histoire. ils n’en seront que plus dangereux ...

D.L.

LAGNY - VINCENNES (aller 34-8), demain (15 heures) au stade du Fort-du-Bois.

US Lagny : Labastie - Mérand, Osborne, Beauquis, Zadigue ou Dagonneau - By (o), Martinez (m) - Blond, Bonnot, Zmuda - Lapassade, Motoc - Berger, C. Petey, Loffel. Remplaçants : Enkirche, Pimparé, Bernardet, Zimmermann, Desrues, Merabti, Neil, Froment, Morato, Ojubin, Zadigue ou Dagonneau. Ent. : J. Petey et Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Flers - Rennes (aller 27-18) ; Rezé - Pont-Audemer (8-28) ; Vendôme - Pontoise-Cergy (26-17) ; Evreux - Massy (20-8) ; St-Maur - St-Denis (3-17).


Poule 1 : Lagny et Evreux contrôlent... (« Midi Olympique » - 16 février 1998)

 - JPEG - 296 ko
1998-02-16 - Midi Olympique
Arch. Club House

Secteur A

Poule 1 : Lagny et Evreux contrôlent...

Le leader Lagny remporte une nouvelle victoire et conserve une avance respectable sur Evreux, auteur de la bonne affaire du jour en épinglant Massy. Pour le reste, notons les victoires obtenues par Pontoise et Saint-Denis à l’extérieur, et la bonne réaction de Rezé qui accroche Pont-Audemer.


Lagny parvient à se remettre en selle. (« Le Parisien » - 17 février 1998)

Net vainqueur de Vincennes

Lagny parvient à se remettre en selle.

 - JPEG - 181.8 ko
1998-02-17 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - VINCENNES : 18-8 (13-8). 300 spectateurs environ. Bonne pelouse.

Lagny. Deux essais de Osbonne et de Enkirche ; deux transformations et une pénalité de By.

Vincennes. Une pénalité et un essai.

LE coup de semonce reçu le dimanche précédent à Rennes (14-16) semble avoir été entendu cinq sur cinq par les Latignaciens. Et Vincennes, qui leur rendait visite avant-hier au stade du Fort-du-Bois, a fait les frais de leur vif désir de rachat. Pourtant, aux dires des uns et des autres, on n’a pas encore retrouvé l’équipe irrésistible du début de saison.

Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny, est bien d’accord sur ce point : « C’est vrai qu’on a du mal à retrouver nos marques et qu’on manque en ce moment à la fois de dynamisme et de réalisme. Ainsi, contre Vincennes, notre victoire aurait dû être beaucoup plus large. Ceci en raison d’un punch un peu émoussé au niveau des avants. Sans que ce soit une excuse, nous pouvons avancer l’absence de plusieurs éléments touchés par la grippe. Enfin, pour nous, l’essentiel était de vaincre pour se remettre en selle. Nous l’avons fait sans trop de difficultés, assurant quasiment notre qualification pour la phase finale.

C’est le statu quo en tête du classement

 » Lorsque nous aurons récupéré nos absents et pu recharger nos accus à la faveur d’un week-end de libre nous devrions être plus compétitifs. Il le faudra, d’ailleurs, car la fin de saison va certainement nous réserver des matchs très difficiles. »

Pour la petite histoire sachez que nos représentants ont constamment mené au score, mais sans pouvoir creuser un écart vraiment important. Ils n’ont d’ailleurs pu être vraiment rassurés qu’après le deuxième essai signé Enkiche au milieu de la deuxième mi-temps (60e). Le match des dauphins s’étant terminé par le succès d’Evreux sur Massy (38-23) c’est le statu quo en tête du classement.

J.T.

La prochaine Journée (22 février) : Rennes - Bouguennais-Rezé ; Pont-Audemer -Vendôme ; Pontoise-Cergy - Evreux ; Vincennes - Flers ; Saint-Denis - Lagny ; Massy - Saint-Maur.


Lagny veut sortir de l’hiver (« La Marne » - 19 février 1998)

En battant Vincennes (18-8)

Lagny veut sortir de l’hiver

 - JPEG - 154.2 ko
1998-02-19 - La Marne
Arch. Club House

Vainqueur de Vincennes, Lagny, sans galoper s’est imposé au trot...

La défaite subie à Rennes n’est plus qu’un mauvais souvenir. Certes, Lagny devait chercher à se rassurer en ramassant les points de la victoire en développant un jeu basé sur l’offensive les consignes ont été à moitié respectées comme le souligne Jacques Petey qui fait valoir quelques circonstances atténuantes : « Nous gagnons avec du mal malgré une bonne entame de match.

Par la suite, c’est vrai, nous avons eu quelques soucis à enchaîner face à une équipe de Vincennes qui elle a bien joué le coup. A la sortie, nous ne fournissons pas un grand match mais nous remportons cette rencontre. »

A St Denis, dimanche.

Avec deux joueurs grippés et deux fiévreux, le coach a été contraint à modifier ses plans de jeu. Il doit y avoir un air qui court car l’arbitre n’était pas dans un grand jour, visiblement fiévreux lui aussi. Dans ces conditions, le match n’a pas atteint des sommets, même si les joueurs ont montré du cœur à l’ouvrage et de bonnes intentions de jeu : « L’équipe est fatiguée à la sortie de l’hiver. C’est une période délicate à traverser. On voulait se relancer pour faire plaisir à notre public en jouant à la main. Nous ne sommes pas parvenus à emballer ce match, mais ne faisons pas la fine bouche, la situation est belle et brillante tout de même. » Au delà de cette belle note d’optimisme (tout à fait justifiée d’ailleurs), Lagny a retrouvé certaines sensations à l’image de By qui revient bien.

Devant, les garçons sont un peu émoussés et connaissent quelques difficultés à se libérer. Dimanche, il va falloir naviguer avec une extrême prudence à St-Denis, une équipe rude et délicate à jouer... « II faut passer pour retrouver un bol d’air après 15 jours sans compétition. Vivement que l’hiver se termine » Et que Lagny reprenne son galop printanier...

Pascal PIOPPI


Lagny pour confirmation. (« Le Parisien » - 22 février 1998)

Confiant face à l’équipe dionysienne

Lagny pour confirmation.

 - JPEG - 184.2 ko
1998-02-22 - Le Parisien
Arch. Club House

« Nous partirons confiants à Saint-Denis... », assure Frédéric Sallès, l’entraîneur de Lagny. Le leader veut confirmer demain (15 heures) sa victoire du match aller (19-12).

« L’équipe dyonisienne est diminuée, du fait qu’elle compte plusieurs joueurs suspendus, poursuit Sallès. De notre côté, certains manqueront à l’appel pour cause de vacances. C’est le cas de Labastie, Dagonneau et Mérand. Quant à Martinez et Zadigue, ils souffrent d’un point de contracture et seront mis au repos. Mais notre effectif est suffisamment riche pour pallier ces absences. Nous en profiterons pour faire rentrer des joueurs comme Van den Bosch et Mastroilo.

 »Notre objectif est précisément d’élargir notre groupe à vingt-huit joueurs. Pour l’émulation, mais aussi en vue d’une approche un peu plus pointue. Nous voulons remettre en place notre système de jeu. »

Les Latignaciens se méfieront tout de même du paquet d’avants adverse. « Saint-Denis pratique un jeu rugueux, explique l’entraineur latignacien. Puisqu’ils sont forts devant et nous aussi, nous tenterons de relever le défi. Cela nous permettra, à plus long terme, d’être prêts pour les play-offs. »

D.L.

SAINT-DENIS - LAGNY (aller 12-19), demain (15 heures), au stade de Saint-Denis.

US Lagny : Arguilhé - Zrnuda, Osbome, Beauquis, Pimparé - By (o), Enkirche (m) - Blond, Orjubin, Bonnot - Motoc ou VandenBossche, Lapassade ou Zimmermann - Berger, Neil, Loffel. Remplaçants (à confirmer) : Mérand, D. Rosell, Bemardet, X. Rosell, Mastrollo, Merabti.

Les autres matchs de la poule 1 : Rennes - Rezé (aller 29-9) ; Pont-Audemer - Vendôme (8-36) ; Pontoise-Cergy - Evreux (6-26) ; Vincennes - Flers (22-17) ; Massy - St-Maur (54-0).


Poule 1 : Lagny assure et se rassure... (« Midi Olympique » - 23 février 1998)

 - JPEG - 277.8 ko
1998-02-23 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Lagny assure et se rassure...

Seul auteur d’un succès à l’extérieur, le leader s’assure une confortable avance sur Evreux, Massy et Pontoise. Notons les bonnes performances de Vincennes qui fait « l’intérieur » à Flers et de Pont-Audemer qui place Vendôme dans une sale situation.


Lagny assure en première période (« Le Parisien » - 24 février 1998)

Vainqueur à Saint-Denis

Lagny assure en première période

 - JPEG - 163.8 ko
1998-02-24 - Le Parisien
Arch. Club House

SAINT-DENIS - LAGNY : 0-9 (0-9). 150 spectateurs environ.

Lagny. 3 pénalités : By (4e, 6e, 23e).

« NOTRE victoire arrachée à Saint-Denis me satisfait, déclare Jacques Petey, l’entraîneur latignacien. L’équipe dionysienne pratique un jeu rugueux et son public est difficile. Dans ces conditions, nous sommes déjà heureux de revenir sans blessés. De plus, ce match gagné nous permet d’engranger trois points. Comme notre poursuivant, Evreux, à perdu contre Pontoise-Cergy, nous le distançons de quatre points. Notre position de leader s’en trouve donc confortée. »

L’essentiel de la partie s’est joué en première période. A la 4e minute, By transforme une pénalité. Le score, porté à 0-3, est doublé sur une nouvelle pénalité de By, deux minutes plus tard... et triplé, encore de la même façon et par le même joueur, à la 26e. Le score arrive à 0-9, et, dès lors, les Latignaciens se sont attachés à le conserver jusqu’à la fin.

« Sur la bonne voie »

« La partie a été tendue, poursuit Petey. Nous avons perdu plusieurs occasions de marquer des essais, mais notre prestation me rassure : nous avons récupéré beaucoup de ballons. » « Motoc, qui est notre base de lancement à la touche, nous a fait défaut, ajoute Frédéric Salles, également entraîneur à Lagny. Cela nous a obligé à nous organiser différemment ; ça a pris une bonne demi-heure. Durant cette période, les ballons nous ont manqué. En revanche, nous étions davantage présents en défense. C’est ce qui explique les fautes de nos adversaires ; ça nous a permis de réussir trois pénalités. »

« Le week-end prochain, il n’y aura pas de match, conclut Petey. Nous avons deux semaines de repos devant nous. Ce sera l’occasion d’entamer une préparation physique en vue des phases finales. Notre rencontre suivante contre Saint-Maur devrait tourner à notre avantage, même si elle n’est pas gagnée d’avance. Ensuite, nous essaierons de réaliser un bon match contre Massy, qui est deuxième ex-aequo avec Evreux. Nous sommes en train de nous retrouver. J’estime que nous sommes sur la bonne voie. »

David LOUHAUT


Mission accomplie (« La Marne » - 26 février 1998)

Lagny victorieux à Saint-Denis (9-0)

Mission accomplie

 - JPEG - 84.5 ko
1998-02-26 - La Marne
Arch. Club House

« Il n’est jamais facile de s’imposer à St Denis » plaide Jacques Petey qui en technicien habile se contente de cette victoire fort précieuse. Certes, les Latignaciens n’ont pas rayonné dans le jeu à la main mais le contexte imposait un sérieux à toute épreuve. Il était également de bon ton de négocier une certaine pression qui a fini par retomber comme un soufflé un peu trop longtemps garder au four. « Nous avons eu du mal à nous livrer mais les garçons ont été courageux. Cette courte victoire me satisfait pleinement même si nous avons vendangé plusieurs occasions franches. On tire un trait sur la manière et nous soldons cet exercice comme une mission accomplie. »

Au-delà de cette précieuse victoire (9-0), Lagny a fait le plus difficile en possédant quatre points d’avance à quatre joumées de la fin ; « Notre calendner est favorable et nous comptons sur le déplacement à Massy pour monter en’ puissance pour les phases finales. » Nous y voilà et la date du 3 mai est déjà inscrite en rouge sur le calendrier. Jacques reste calme : « On va se préparer tranquillement en augmentant la dose de travail et en récupérant nos blessés. Nous défendrons nos chances mais sans ambition particulière. » Il semble que l’objectif soit déjà atteint et tout ce qui va arriver à partir de maintenant sera pris pour du bonus. Les Latignatiens auront-ils les ressources et les moyens pour aller plus loin ? Il faudra attendre un peu pour connaître la réponse à cette question qui n’est pas encore d’actualité.

Pascal PIOPPI


Les rugbymen à l’honneur (« La Marne » - 5 mars 1998)

Les rugbymen à l’honneur

 - JPEG - 162.6 ko
1998-03-05 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Les rugbymen latignaciens étaient à l’honneur jeudi dernier 27 février, à l’occasion d’une amicale réception organisée en l’hôtel de ville.

M. Patrice Pagny, maire, Alain Gadan, son adjoint chargé des sports, et Sabine Leconte, directrice du Service Jeunesse, recevaient en effet dans la galerie Est les équipes première et réserve du club, accompagnées de leur président, Guy Blond, ainsi que de leurs dirigeants.

Les joueurs de l’équipe première, déjà honorés par le Comité départemental olympique suite à leur accession à la 3e division nationale, reçurent des mains de nos édiles des médailles qui leur rappelleront les bons résultats de cette saison 1997.

Quant à leurs camarades de l’équipe réserve, les médailles qui leur furent remises lors de cette soirée, portaient la mention « Vice-champion de France réserve honneur 96/97 », en souvenir de leur montée en finale du Championnat de France.

M. Pagny devait également rendre hommage au dévouement des dirigeants de l’A.S.L. Rugby, remettant notamment au président Guy Blond ainsi qu’à son épouse, cadeaux de la municipalité et fleurs. En retour, Guy Blond offrit au maire de Lagny le fanion du club.

La traditionnelle « troisième mi-temps » devait clore agréablement cette petite cérémonie.


Une Ville fière de ses Rugbymen ... et qui les aide. (Le Courrier de Lagny - mars/avril 1998)

Une Ville fière de ses Rugbymen ... et qui les aide.

Depuis 90 ans qu’il existe, la Ville de Lagny-sur-Marne n’avait jamais été si fière de son club de Rugby. Outre le titre de vice-champion de France Honneur gagné par l’équipe réserve, l’équipe fanion joue en Troisième Division Nationale pour la première fois de son histoire.

 - JPEG - 874.3 ko
1998-03 - Le Courrier de Lagny
mars/avril - n°140 - Arch. C. Thomas

Non satisfaite de cet exploit, elle se paie même le luxe d’être leader du Championnat. Son parcours est quasiment sans faute : 17 victoires pour 20 matches ... A ce rythme, les joueurs latignaciens « joueront » la prochaine saison en Deuxième Division ! Un véritable coup d’éclat ! Patrice Pagny, Maire de Lagny-sur-Marne, a tenu à féliciter et à encourager les joueurs et leurs dirigeants, en associant à cet hommage deux artisans de cette montée en puissance :

  • Guy Blond, président du club .
  • Jacques Pettey, entraîneur de l’équipe depuis trois ans.

Entouré par Alain Gadan, Adjoint à la Jeunesse et aux Sports, Monsieur le Maire les a tous reçus à l’Hôtel de Ville, le 27 février dernier.

Nos rugbymen contribuent à faire connaître et à valoriser le nom de Lagny-sur-Marne . Par leurs succès, ils donnent de notre Ville une image jeune, dynamique et battante sur tous les stades dans lesquels ils jouent. On dit souvent, à tort ou à raison, que le Rugby est « un sport de voyous pratiqués par des gentlemen ». C’est à n’en pas douter une activité qui enseigne les règles essentielles du civisme en exigeant humilité et abnégation, respect de l’adversaire et des règles du jeu. L’esprit Rugby c’est aussi la troisième mi-temps. C’est à dire la fête et les réjouissances d’après-match. Plus qu’un jeu c’est un véritable mode de vie ! Convaincue de l’intérêt de ce sport et des effets positifs de sa réussite, la Municipalité aide le Rugby.

En 1997, elle a soutenu le club à hauteur de 160000 Francs, dont 70000Francs (90000Francs en 1998) pour permettre à trois jeunes ruggymen de préparer un Brevet d’Etat d’enseignement dans le cadre de contrats de qualification. En contrepartie, ils travaillent un jour et demi par semaine et pendant toutes les vacances scolaires auprès d’Associations de la Ville ou du Service Municipal de la Jeunesse. Il s’agit de Cédric Labastie, Benoît Loffel et Azzedine Mérabti.

Renseignements auprès de Guy Blond au 01.60.07.07.14.

André Roux (école de rugby) au 01.64.30.90.25.

En route pour la deuxième Division

Équipe fanion

Matches de la saison 1997/1998

Déjà dix-sept victoires

  • 14 septembre : contre Vendôme (22-9).
  • 21 septembre:contre Evreux (27-16).
  • 28 septembre : contre Pontoise (22-3).
  • 6 octobre : contre Pont-Audemer (18-16).
  • 19 octobre : contre Rennes (33-8).
  • 26 octobre : contre Vîncennes (34-8).
  • 2 novembre : contre Saint-Denis (19- 12).
  • 9 novembre : contre Sain t-Maur (39-14).
  • 23 novembre : contre Massy (15-3).
  • 30 novembre : contre Flers (43-6).
  • 7 décembre : contre Rezé (21-11).
  • 14 décembre : contre Vendôme (17-11).
  • 11 janvier : contre Evreux (22-6).
  • 25 janvier : contre Pont-Audemer (43- 13).
  • 16 février : contre Vincennes (18-8).
  • 22 février : contre Saint-Denis (9-0).
  • 8 mars : contre Saint-Maur (38-6).

contre trois défaites

  • 18 janvier : contre Pontoise-cergy (22-0).
  • 9 février : contre Rennes (16-14)
  • 15 mars : contre Massy (30-7).

Prochain match : Lagny-sur-Mame reçoit Rézé le 12 avril


Lagny sans ses deuxièmes lignes (« Le Parisien » - 7 mars 1998)

Lagny sans ses deuxièmes lignes

 - JPEG - 103.3 ko
1998-03-07 - Le Parisien
Arch. Club House

LE leader Lagny reçoit Saint-Maur qui occupe, lui, une modeste 10e place. Cette partie devrait donc tourner à l’avantage des Latignaciens qui l’avaient nettement
emporté au match aller (39-14). Pourtant, avant ce match, le staff du club a certaines inquiétudes.

« Motoc est actuellement en soins intensifs pour un début de pubalgie, déclare Jacques Petey, l’entraîneur de Lagny. Il ne devrait rejouer que contre Massy. Quant à Froment, qui revient de blessure, il ne rentrera que dimanche prochain en réserve. Enfin Martinez, le capitaine, ne sera pas non plus sur le terrain en raison d’une entorse. »

C’est donc toute la deuxième ligne qui se trouve décapitée. Du coup Zimmermann et Lapassade ont été désignés pour remplacer les absents. Le tout est de savoir s’ils seront assez forts pour affronter des adversaires qui luttent pour leur maintien ? Petey ne semble pas inquiet pour autant. « Notre objectif était de nous qualifier pour les phases finales. Le contrat étant rempli, nous jouons désormais sans pression. Le principal est que nous prenions du plaisir. Et puis les prochains matchs nous donneront l’occasion de préparer le choc contre Massy. »

L’école de rugby évoluant en lever de rideau et la réserve sur le terrain annexe gageons que cela constituera une motivation supplémentaire pour les équipiers premiers de Lagny.

D.L.

LAGNY - SAINT·MAUR (aller 39-14), demain (15 heures), au stade du Fort-du-Bois

US Lagny : Labastie - Mérand, Beauquis, Osborne, Pimparé - By (o), Enkirche (m) . Bonnot, Blond, Morato - Zimmermann, Lapassade (cap.) - Loffel, C. Petey, Berger. Remplaçants : Castagnet, Zmuda, Bernardet, Froment, Desrues, Neil, Philippe. Entr. : Petey et Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Vendôme - Rennes (aller 16-39) ; Evreux - Pont-Audemer (43-9) ; Pontoise-Cergy - Massy (0-32) ; Flers - St-Denis (15-30) ; Rezé - Vincennes (8-27).


Poule 1 ; Reçus six sur six... (« Midi Olympique » - 9 mars 1998)

LE POINT

 - JPEG - 307.6 ko
1998-03-09 - Midi Olympique
Arch. Club House

Secteur A

Poule 1 ; Reçus six sur six...

Le terrain a présenté un avantage décisif puisque tous les clubs qui recevaient l’ont emporté. Signalons particulièrement les victoires acquises de concert pour les deux premiers, Lagny et Evreux et pour les deux derniers, Rezé et Vendôme.

Conséquence : ça se resserre en milieu de tableau et Pontoise fait une bonne opération.


L’A.S. Lagny dispose du VGA St-Maur (« La Marne » - 12 mars 1998 - p.4)

 - JPEG - 241.3 ko
1998-03-12 - La Marne
p.4 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

L’A.S. Lagny dispose du VGA St-Maur

Les Latignaciens amateurs de rugby avaient tous rendez-vous au parc des sports, dimanche après-midi, pour soutenir les « bleus et blancs ».

 - JPEG - 109.8 ko
1998-03-12 - La Marne

Dans le cadre du championnat de France division III, l’AS Lagny rencontrait, en effet, le VGA St-Maur. Un match qui attira tout de même nombre de spectateurs. En prime, ceux-ci purent apprécier le match des réserves joué en première partie.

 - JPEG - 174 ko
1998-03-12 - La Marne

Nos lecteurs retrouveront en pages sports le compte-rendu détaillé de cette rencontre. Pour ne pas trop les faire languir, nous leur indiquerons tout de même, dans ces lignes la victoire (sans surprise) de l’équipe lagnacienne.


Lagny reprend du galon (« La Marne » - 12 mars 1998)

En battant Saint-Maur (36-8)

Lagny reprend du galon

 - JPEG - 111.4 ko
1998-03-12 - La Marne
Arch. Club House

On s’achemine doucement vers la fin du championnat qui marque une étape. Lagny a l’immense privilège de pouvoir continuer sa route et commence d’ailleurs à se préparer pour la nouvelle aventure.

Face à Saint-Maur, à domicile, les hommes de Petey ont assuré la mise et donc l’essentiel. Groupés, avec de solides et bonnes intentions, les locaux ont réalisé une bonne première période menant à la marque (22-3) : « Il y a eu de belles choses malgré deux ou trois essais manqués. Hélas, la pluie et les conditions climatiques ont perturbé le jeu lors de la seconde période » notait J. Petey satisfait de la bonne tenue de son équipe et désireux de passer « l’éponge » sur la prestation « glissante » lors de la deuxième période.

« On retrouve un peu plus de jus et surtout des sensations. Face à Saint-Maur qui ne possède pas une grosse formation, nous n’avons pas connu de réels problèmes malgré quelques soucis d’avoir quelques blessés dans les lignes arrière. Qu’importe, nous avons tenu notre planning et on commence à entrevoir les poules finales. »

De ce côté là, il y a déjà pas mal de temps que le billet est glissé dans la poche du survet. Calculateur, prudent, Jacques met un petit bémol à cette facile chansonnette : « Il nous faut une victoire sur les trois derniers matches pour être certain de notre coup. »

Le plus tôt sera le mieux n’est-ce pas ? Et pourquoi pas dimanche à Massy, l’ogre annoncé du début de saison qui a encore entamé son crédit dimanche en s’inclinant. La méfiance sera de rigueur : « C’est un match relativement difficile qui est et sera proche d’une rencontre qualificative. C’est sûr, Massy qui a besoin de gagner pour accrocher la 3e ou 4e place ne va pas nous faire de cadeaux. Il y aura un sentiment de vengeance et cela va être chaud. Pour nous, cela va être un moyen d’aborder les futures échéances. Nous n’avons pas une pression excessive car le plus difficile a été fait mais il faut que nous donnions une bonne réplique. » .

Espérons que ce choc ne laissera pas de traces et quelques joueurs sur le devant de l’infirmerie. Il serait judicieux de passer cet obstacle avec une certaine sérénité pour récupérer le maximum de joueurs dans quinze jours. Les choses sérieuses vont commencer.

P. PIOPPI


Le choc des favoris (« Le Parisien » - 14 mars 1998)

Lagny à Massy

Le choc des favoris

 - JPEG - 94.2 ko
1998-03-14 - Le Parisien
Arch. Club House

La rencontre de demain après-midi (15h30) entre Lagny, le leader, et Massy, tiendra incontestablement la vedette. Même si l’équipe essonnienne, longtemps classée deuxième de la poule, a rétrogradé au quatrième rang à la suite de la défaite qu’elle vient de subir à Pontoise-Cergy.

« Nous allons nous frotter à une équipe à la recherche de points, remarque Jacques Petey, l’entraîneur latignaclen. Les Massicois étaient, en effet, favoris en début de saison et même s’ils ont perdu, ils ont réalisé une belle prestation face à Pontoise. De plus, ils auront à cœur de briller devant leur public qui viendra nombreux les encourager. » Lagny est d’ores et déjà assuré de participer aux phases finales. « Dans cette perspective, ce match nous permettra de nous situer, précise Petey. D’autant que notre équipe sera à peu près complète. En effet, Martinez.reprend sa place de demi de mêlée et Motoc rejoint son poste en deuxième ligne. On fera ce qu’il faut en tout cas pour obtenir une nouvelle victoire. »

D.L.

MASSY - LAGNY (3-15), demain (15h30) ; au stade Jules-Ladoumègue.

US Lagny : Labastie - Mérand, Osborne, Zadigue, Pimparé - By (o), Martinez(m) - Morato, Bonnot, Lapassade - Motoc ; Busmann - Loffel, C. Petey, Berger. Remplaçants :
Vicente, Desrues, Bernardet, Orjubin, Castagnet, Zmuda, Zaoui. Ent. : J. Petey et Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Rennes - Evreux (aller :0-55) ; Pont-Audemer - Pontoise-Cergy (8-38) ; Vincennes - Vendôme (19-13) ; Saint-Denis - Rezé (23-22) ; Saint-Maur - Flers (6-27).


Lagny débordé d’entrée (« Le Parisien » et « Midi Olympique » - 16 mars 1998)

Face à Massy

Lagny débordé d’entrée

 - JPEG - 132 ko
1998-03-16 - Le Parisien
Arch. Club House

MASSY - LAGNY : 30- 7 (20-0). 400 spectateurs environ. Arbitre : Labrune.

Lagny. Un essai : Labastie (69e), 1 transformation de By.

Massy. Trois essais : Chastres (17e), Antoine (28e), Lamogne (80e) ; 3 transformations de Lapèze ; 1 drop : Chastres (73e) ; deux pénalités : Lapèze (4e et 9e).

Confronté à l’un de ses poursuivants, Massy, le leader Lagny est passé complètement à côté de son match. Cette défaite se révèle fort heureusement sans conséquence pour lui, puisque sa qualification pour les phases finales était d’ores et déjà acquise.

Le président latignacien, Guy Blond, analysait ainsi la partie qu’il venait de suivre sur le terrain massicois : « Etant déjà qualifiés on n’a pas mis la pression sur nos adversaires.

Des absences préjudiciables

En revanche ceux-ci, redescendus à la quatrième place à la suite de quelques revers inattendus, avaient à cœur de rattraper leur retard au classement. Ils ont donc joué le couteau entre les dents. Nos trois-quarts se sont troués deux fois en début de partie et on a du même coup, encaissé deux essais. D’entrée de jeu, cela nous a mis un sacré coup au moral ».

 - JPEG - 177.9 ko
1998-03-16 - Midi Olympique
Arch. Club House

Par ailleurs l’absence en deuxième ligne de Froment, toujours pas rétabli de sa blessure, celles du troisième ligne Blond pour raisons professionnelles et du centre Beatiquis interdit de jeu pour avoir écopé d’un carton jaune aux deux matchs précédents, ont porté préjudice à la production de leur équipe. Celle-ci, menée 0-20 au repos, se reprit quelque peu par la suite mais sans grand succès.

Le mal était déjà fait. Les Latignaciens estimaient pourtant que cette rencontre allait constituer un test avant d’aborder les phases finales. Gageons qu’ils sauront en tirer les enseignements pour peaufiner leur préparation.

D.L.


Coup de Massy ou de massue ? (« La Marne » - 19 mars 1998)

Lagny battu largement (7-30)

 - JPEG - 325.1 ko
1998-03-19 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Coup de Massy ou de massue ?

Le leader a mordu la poussière. Il est temps d’arriver en poules finales...

Quelle déculottée ! Un leader qui prend 30 points fait de l’ombre à son maillot. Mais Jacques Petey avait prévu dès la semaine précédente ce genre de scénario entre une équipe de Massy dos au mur et une formation Latignacienne qui attend sagement l’heure de débuter une autre aventure. A deux matches de la fin, le leader vient de s’incliner lourdement à Massy qui désirait certainement plus la victoire : « En tout cas, ils ont été plus toniques, plus agressifs aussi. Ils avaient besoin de points et ont tout mis en œuvre pour les obtenir », souligne l’entraîneur qui pousse le cuir dans son propre camp : « Les avants ont partagé les ballons, mais hélas, nous avons mal défendu avec en prime beaucoup de fautes de mains. L’adversaire mérite sa victoire car il a collé beaucoup plus aux réalités du terrain. Dommage toutefois que le score ait été si lourd car nous n’avons pas fait un mauvais match. Nous avons tenté d’écarter beaucoup le jeu, mais la concrétisation n’a pas été au rendez-vous... »

Revenu dès la reprise de la deuxième période à 7-20, Lagny pensait pouvoir recoller au train d’une équipe locale qui avait pousser dans le bon sens. Mais Massy jouait l’une de ses dernières cartes importantes pour pouvoir continuer de croire en ses chances. « On a reculé au mauvais moment. Le drop encaissé et l’essai de la dernière minute ont sonné la fin de nos espérances. Le résultat est logique et conforme aux prévisions car devant une belle chambrée, nous avons évolué sans pression en prenant le match peut-être un peu trop à la légère. Il n’y a pas de miracle. Le plus déterminé s’est imposé... »

 - JPEG - 107.3 ko
1998-03-19 - La Marne

Un calendrier farfelu

Lagny ne possède plus que deux points d’avance sur Evreux, trois sur Pontoise et quatre sur Massy. Il serait vraiment dommage de s’écrouler après avoir fait toute la course en tête. Jacques Petey ne s’affole pas outre mesure : « Il faut gagner une fois. Dans 10 jours à Flers, qui joue la qualif, cela risque d’être difficile. Il faudra retrouver les ressources pour terminer l’exercice convenablement chez nous contre Rezé. Terminer premier ou deuxième revient au même, mais il est évident que nous aurons à coeur de baisser le rideau de belle façon chez nous. Cela sera la moindre des choses ». La défaite subie à Massy laissera t-elle des traces ? « C’est une excellente remise en question. Cela a le mérite de nous remettre un peu les pieds sur terre. » Un bon moyen de remettre tout le monde dans l’axe pour avancer en ordre vers le but recherché. Il reste à maîtriser un calendrier avec un match tous les quinze jours. L’alternance entre repos forcé et match important n’est pas le meilleur moyen de se préparer. Il n’y a pas que la semaine des 35 heures qui pose problème...

Pascal PIOPPI


Lagny défend sa place (« Le Parisien » - 28 mars 1998)

Le leader se rend à Flers

Lagny défend sa place

 - JPEG - 149.6 ko
1998-03-28 - Le Parisien
Arch. Club House

Si Lagny part favori contre Flers, celui-ci attend le leader au coin du bois. « Flers a besoin demain d’une victoire pour se qualifier, explique Jacques Petey, l’entraîneur latignacien. Et pour cause, puisque son prochain déplacement à Massy risque de se solder par une défaite. Les Flériens auront d’autant plus à cœur de s’imposer face au leader que ce sera leur dernier match à domicile. »

L’adversaire s’annonce donc coriace, mais Lagny a d’autres motivations. « Notre place de leader est en jeu, continue Petey. De plus, nous voulons faire oublier notre prestation de Massy. Pour être tout à fait prêts, nous partons là-bas dès ce soir. »

Les Latignaciens auront en effet intérêt à être frais : « En l’absence de Beauquis, qui est suspendu pour ce match, notre ligne de trois-quarts sera affaiblie. By, quant à lui, a des problèmes d’ordre professionnels. Cela pourrait nous poser quelques problèmes à l’arrière. Sur un plan général il faudra assurer des conquêtes propres, jouer plus dans l’axe, pour ensuite écarter le jeu... »

D.L.

FLERS - LAGNY (aller 6-43), demain (15 heures).

Lagny : Labastie - Mérand, F. Zmuda, Zadigue, Primparé - Osborne (o), Martinez (m) (cap.) - Morato, Bemardet, Blond - Orjubin, Motoc - Loftel, C. Petey, Berger. Remplaçants : Neil, Moréno, Lapassade, Bonnot, Castagnet, By, Dagono. Ent. : J. Petey.

Les autres matchs de la poule 1 : Pontoise - Rennes (aller 29-8) ; Pont-Audemer - Massy (14-35) ; Evreux - Vincennes (25-13) ; Vendôme - St-Denis (13-27) ; Rezé - St-Maur (22-23).


Une tragédie à Flers (« Le Parisien » - 30 mars 1998)

Le match de Lagny a été arrêté à la 63e minute

Une tragédie à Flers

 - JPEG - 112 ko
1998-03-30 - Le Parisien
Arch. Club House

FLERS - LAGNY : 10-17 (7-10). Match arrêté à la 63e minute.

Lagny. Deux essais : Labastie et By ; deux transformations : By ; une pénalité : By, Entr. : J, Petey.

Flers espérait se qualifier pour les phases finales en battant Lagny, le leader. Son dernier match à domicile disputé dimanche après-midi a malheureusement viré au
cauchemar et a dû être arrêté. A la 63e minute, une mêlée tourne, puis s’écroule. Quand les joueurs se relèvent, Laubaume, le pilier gauche flérien, gît à terre. Le président local, M. Pradal, est aussi pharmacien et court porter les premiers secours. Labaume ne se réveille pas, et on décide d’appeler le Samu. Le scanner révèle que les cervicales sont touchées, et le pilier est aussitôt conduit au centre hospitalier universitaire de Caen. Selon les responsables des sports de Flers, il serait gravement touché.

Décision cet après-midi

On n’en sait pas davantage. On ignore également si le résultat du match sera entériné. La commission du règlement et de discipline en décidera cet après-midi. Une tâche pas forcément aisée, Car, à plus d’un quart d’heure de la fin et avec seulement sept points de retard (10-17), l’espace d’un essai transformé, on peut penser que les Flériens avaient encore une chance de recoller au score.

Avant la tragédie, les Latignaciens avaient pris un court avantage, grâce à deux essais marqués par By et Labastie, transformés par By, qui a également réussi une pénalité.

David LOUHAUT


Poule 1 : Une tête d’avance pour Lagny et Evreux (« Midi Olympique » - 30 mars 1998)

 - JPEG - 340.8 ko
1998-03-30 - Midi Olympique
Arch. Club House

LE POINT

Secteur A

Poule 1 : Une tête d’avance pour Lagny et Evreux...

A une journée de la fin, Lagny arrache son billet pour les trente-deuxième de finale lors d’un match qui n’est pas allé à son terme (voir écho) ; selon toute vraisemblance, Evreux ne devrait pas non plus passer par les barrages. Barrages auxquels Pontoise et Massy sont assurés de participer.


Un joueur de Flers gravement blessé

 - JPEG - 65.4 ko
1998-03-30 - Midi Olympique
Arch. Club House

Le rugby-club flérien recevait le leader Lagny. Une victoire des Normands aurait peut-être autorisé à une éventuelle qualification pour les barrages. Or, depuis, le résultat n’a aucune importance. Les Normands pensent à leur coéquipier et pilier Stéphane labaume, victime d’une fracture de la deuxième et troisième cervicale suite à une mêlée effondrée. Son état a nécessité son acheminement vers le CHU de Caen ou Rennes où l’infortuné Stéphane devait passer une IRM.


Après le show, l’effroi... (« La Marne » - 2 avril 1998)

Lagny se reprend et bat Flers (17-10)

Après le show, l’effroi...

 - JPEG - 254.7 ko
1998-04-02 - La Marne
Arch. Club House

Les Latignaciens ont logiquement battu Flers, mais ont tremblé suite à l’accident du pilier adverse. Peur sur le stade...

Il y a des victoires qui sont difficiles à savourer. Les Latignaciens se souviendront longtemps de l’incident de jeu qui a failli coûter la vie au pilier de Flers. On joue depuis plus de 60 minutes. Flers est mené logiquement à la marque et sait très bien qu’il n’y a plus rien à faire pour inverser le cours d’une rencontre déjà pliée. Le terme n’est pas trop fort car les visiteurs sont dominateurs dans tous les secteurs du jeu et en particulier en mélée. L’arbitre fait d’ailleurs refaire à trois reprises celle-ci. Fatigués, les avants locaux s’écroulent à chaque fois. A la quatrième tentative, les avants Latignaciens poussent encore plus fort. Le pilier ivre de fatigue ne se relèvera pas.

Mouvement de panique dans le stade soudain devenu muet. Heureusement, un médecin et un cardiologue interviennent de suite épaulés par un joueur de Lagny ; pompier de son état. Le joueur devient violet et fait alors un arrêt cardiaque. Après de très longues minutes d’un suspense devenu insoutenable, le joueur est transféré à Caen où il souffrirait de graves lésions cervicales. Du sérieux !

Du très bon Lagny

Dans ces conditions, le match passe au second plan. Dommage, car Lagny a vraiment retrouvé ses marques à l’issue d’un début de rencontre en tout point parfaite. Deux essais de Labastie (2e), By (10e), font monter les visiteurs en pression : « Nous avons fait 20 minutes dignes de la deuxième division. On a retrouvé nos marques et le collectif s’est soudé » souligne le coach qui avait mis tout son petit monde au vert pour préparer cette avant-dernière rencontre, importante pour préparer sereinement les poules finales. « On vient de se rassurer, et on peut avoir la tête haute. Maintenant on peut voir venir et attendre la suite avec une certaine sérénité. Le groupe sera très bien dans un mois » annonce le coach visiblement désireux de faire plaisir aux spectateurs Latignaciens lors de la dernière rencontre à domicile face à Rézé dans quinze jours,

Le moral est revenu et malgré cette fin qui aurait pu devenir tragique, Lagny a retrouvé ses marques et son allant du début de saison. Il était nécessaire de mettre les pendules à l’heure. A confirmer dans les semaines qui viennent.

Pascal PIOPPI

Résultats

Classements

Poule 1

Pontoise - Rennes 29-17, Pont-Audemer - Massy 10-17, Evreux - Vincennes 17-6, Vendôme - St-Denis 31-10, Rezé - St-Maur 25-20, Lagny - Flers 17-10.

1. Lagny 57 ; 2, Evreux 55 ; 3. Pontoise, Massy 53 ; 5, Vincennes 41 ; 6, Flers, St-Denis 40 ; 8. Rennes 39 ; 9. Pont-Audemer 33 ; 10, Rezé 32 ; 11 Vendôme 31 ; 11 St-Maur 30.

Poule 2

Meaux - Epernay 52-13 ; Amiens - Rouen 10-44 ; Le Havre - Massif Central 10-54 ; .Gravenchon - Maisons-Laffitte 22-15 ; . St-Pol - Lille 11-12 ; Villiers - Armentières 6-46.
1. Maisons-Laffitte 57 ; 2. Meaux 56 ; 3. Armentières 51 ; 4. Lille, Rouen, St- Pol 45 ; 7. Massif Central 43 ; 8. Amiens, Epernay 39 ; 10. Gravenchon 36 ; 11. Villiers 25 ; 12. Le .Havre 21.


Troisième division : La dernière cartouche (« Midi Olympique » - 6 avril 1998)

 - JPEG - 330.4 ko
1998-04-06 - Midi Olympique
Arch. Club House

Troisième division : La dernière cartouche

Poule 1. - Lagny a son billet pour la qualification directe. En revanche,
deux rencontres auront un goût de rencontre éliminatoire, Saint-Denis-
Evreux, Vincennes-Pontoise. Les deux recevants luttent pour une place en barrages, les deux visiteurs se verraient proposer une place pour les trente-deuxièmes en cas de succès (Evreux est en ballottage favorable).


Lagny les mains dans les poches (« Le Parisien » - 11 avril 1998)

Lagny les mains dans les poches

 - JPEG - 109.9 ko
1998-04-11 - Le Parisien
Arch. Club House

Lagny reçoit Rezé demain (15 heures), pour le dernier match de la phase préliminaire. Une rencontre qui sera peut-être moins facile que le classement de Rez (onzième) ne le laisse supposer.

« A l’aller, Rezé nous avait accrochés, rappelle Jacques Petey, l’entraîneur latignacien. Ses joueurs sont combatifs mais brouillons. Comme, en cas de victoire, ils ont encore une petite chance de ne pas être relégués, ils seront très motivés. Nous souhaitons toujours, quant à nous, finir premiers de la poule, mais nous jouerons les mains dans les poches. Ceci afin d’éviter les punitions et de préserver notre effectif pour les phases finales. »

Ce sera aussi, pour les Latignaciens, un retour sur le terrain après la tragédie survenue à Flers, le 29 mars dernier. On se souvient que la partie avait été interrompue quand le pilier gauche flérien, Labaume, avait perdu connaissance après l’écroulement d’une mêlée. « La reprise sera traumatisante, estime Petey. Mais nous avons reçu des nouvelles encourageantes. Le joueur est toujours au CHU de Caen, maintenu dans un sommeil artificiel, dont on devrait le sortir incessamment. Il a trois cervicales fracturées, mais on pense que la moelle épinière n’a été que pincée. On espère que les séquelles seront réduites. Nos joueurs sont donc un peu rassurés. De toute façon, ils n’y sont pour rien. Après le match nous avons prévu une petite fête pour les supporters, car ce sera notre dernier match à domicile. »

Le résultat de Flers-Lagny (10-17) a été entériné, les Flériens, choqués, n’ayant pas souhaité reprendre la partie.

D.L.

LAGNY - REZE (aller 21-11), demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

US Lagny : Labastie - Beauquis, Osborne, Pimparé, Mérand -By (o), Martinez (m) - Bonnot, Orjubin, Blond - Bussmann, Motoc - Loffel, Neil, Vicente. Remplaçants : Zadigue, Arguilé. Castagnet, Morato, Zimmermann, Ducros. Ent. : J. Petey et Sallès.

Les autres matchs de la poule 1 : Rennes - Pont -Audemer (aller 15-14) ; Vincennes - Cergy-Pontoise (14-36) ; Saint-Denis - Evreux (0-3) ; Saint-Maur - Vendôme (8-36) ; Massy - Flers (25-15).


Poule 1 : Comme prévu... (« Midi Olympique » - 13 avril 1998)

 - JPEG - 348.9 ko
1998-04-13 - Midi Olympique
Arch. Club House

Le point

Secteur A

Poule 1 : Comme prévu...

Pas de surprise lors de cette dernière journée, si ce n’est la très grosse victoire de rennes qui bénéficie du forfait de Flers et de la défaite de Saint-Denis et qui parvient in-extrémis à accrocher une place de barragiste.

Qualifiés directs : Lagny, Evreux.

Barragistes : Massy, Pontoise, Vincennes, Rennes.


Lagny peine, puis s’envole (« Le Parisien » - 14 avril 1998)

Face à une vaillante équipe de Rezé

Lagny peine, puis s’envole

 - JPEG - 111 ko
1998-04-14 - Le Parisien
Arch. Club House

LAGNY - REZE : 53-16 (22-16). 400 spectateurs environ.

US Lagny. Huit essais : Dagonneau (3), Pimparé (2), Martinez (1), Bonnot (1), Osbome (1) ; cinq transformations : By ; une pénalité : By.

Pour son dernier match de la première phase au stade du Fort-du-Bois, Lagny s’est nettement imposé à Rezé. Il a pourtant connu une entrée en matière des plus laborieuses.

Frédéric Sallès, l’un des entraîneurs latignaciens, a sa petite idée sur la question : « En première période, on a passé pas mal de temps dans notre camp, souffrant en mêlée et commettant pas mal de fautes de main. Notre défense n’était pas très forte non plus. Cela me fait penser à la période qui a suivi le mois de janvier. On jouait un peu la tête en l’air. On a peut-être eu le tort aussi de sous-estimer nos adversaires qui, en nous battant pouvaient encore éviter de descendre. Ils étaient donc très motivés. Après trente minutes d’un jeu très quelconque on a commencé à se retrouver collectivement. En seconde mi-temps nos joueurs se sont appliqués dans les placages, les conquêtes de balles étaient meilleures et les libérations plus rapides. Ils ont alors réalisé de très belles actions. Dont celles conclues par des essais de débordement des ailiers. Cela nous a donné l’occasion de prouver que nous serions capables de réaliser de bonnes prestations au cours des phases finales. Enfin, il convient de souligner le bon esprit manifesté par les banlieusards nantais qui attendaient beaucoup de ce match. Ils ont fait leur jeu et ont montré, eux aussi, qu’ils étaient capables de faire de bonnes choses. »

Maintenant les Latignaciens vont se préparer avec le plus grand sérieux pour les play-off qui commenceront le 3 mai prochain.

« Nous attendons le calendrier des matchs, poursuit Sallès. Si Vitry-sur-Seine n’est pas dans notre tableau, nous les rencontrerons samedi prochain sur leurs terres en match amical. Ensuite, nous ferons une petite coupure... »

D.L.


Ils avaient la tête ailleurs... (« La Marne » - 16 avril 1998)

Lagny peine puis se détache 53-16

 - JPEG - 149.7 ko
1998-04-16 - La Marne
Arch. Club House

Ils avaient la tête ailleurs...

Mi-temps d’un match pris comme une corvée par des locaux qui ne pensent qu’au 3 mai prochain, l’entraineur Jacques Petey sonne le tocsin. Histoire de réveiller le leader qui dort. Rezé, avant-dernier, donne son maximum pour que la faible lueur qui subsiste encore illumine son espoir de maintien ...

Au petit trot...

Les Latignaciens du président Guy Blond connaissent, d’entrée, quelques problèmes de cohésion et de... motivation.

Rezé joue son va-tout mais les locaux sur deux contres vont toucher le gros lot de l’efficacité. Martinez, poussé par Vicente, et Motoc en force font comprendre aux banlieusards nantais que le leader ne fera aucune concession.

Passé ce quart !l’heure de dupes, Rezé reprend sa domination. l’excellent arrière Dominique Morin passe une première pénalité puis dans la minute suivante le centre Rault s’en va aplatir près des poteaux. Morin en transformant remet tout en question 10-10. Orjubin, un instant contré en touche par Connan arrache un ballon gagnant pour son complice Bonno 15-10 (26« ) ; un avantage qui »rendort" le quinze local. Les fautes se succèdent et l’arbitre n’arrange pas les choses. Morin, en deux occasions, renverse la situation 15-16 (35).

Heureusement juste avant les citrons un rebond capricieux tombe comme une offrande dans les bras du centre Osborne qui s’en va « visiter » le carré de pré derrière les perches. By qui transforme redonne de l’air à sas couleurs (22-16).

Un cavalier seul ...

Fin de première mi-temps et début de seconde en tous points identiques car Blond enclenche le turbo, son service cadré permet à Pimpare de creuser l’écart. Le « sermon » de Jacques Petey quelques instants plus tôt porte ses fruits. Dès lors Rezé, handicapé par la sérieuse blessure survenue à son arrière D. Morin, va complètement craquer. Lagny qui joue enfin sur sa valeur, multiplie les conquêtes et les attaques. A ce petit jeu l’ailier Arguilhe va réussir un bel exploit en signant trois essais d’affilé. Lagny achevait sur une bonne note une première partie de sa saison plus que surprenante. Le promu a déjà rempli son contrat, la suite comme nous l’a dit Jacques Petey ça sera du bonus. Et si la belle aventure se poursuivait après le 3 mai ?

Christian FABERT

. La réserve victorieuse 90 à 10 classée 3e est également qualifiée.

AS Lagny bat Rezé 53-16 (MT 22-16).

Stade municipal, terr,in gras, temps frais, 200 spectateurs. Arbitre : M. Bunel (Normandie).

Pour Lagny : 9 essais, Martinez (8), Motec (12), Bonno (26), Osbome (40), Pimpare (42-57), Arguilhe (70-72-78), 4 T By.

Pour Rezé : un essai Rault (15), 3 pénalités, 1 T D. Morin.

AS Lagny : Loffel, Neil, Vicente (puis Zimmerman 41), Motoc, Orjubin, Bonno, Morato, Blond, Martinez, By, Merand puis Dagonneau (28), Osborne puis Arguilhe (41), Pimpare, Beauquis, Labastie. Ent. J. Petey.

Résultats

Classements

POULE 1

Lagny-Rézé 53-16 ; Rennes-Pont-Audemer 70-16 ; Vincennes-Pontoise 29-21 ; Evreux-St-Denis 26-9 ; Vendôme-StMaur 17-15 ; Massy-Flers forfait.

1. Lagny 60 ; 2. Evreux 58 ; 3. Massy 56 ; 4. Pontoise 54 ; 5. Vincennes 44 ; 6. Rennes 42 ; 7. St-Denis, Flers 41 ; 9. Pont-Audemer, Vendôme 34 ; 11. Rezé 33 ; 12. St-Maur 31.

POULE 2

Meaux-Lille 22-5 ; Rouen-le Havre forfait ; Maisons-laffitte-Amiens 11-7 ; Epernay-Gravenchon 19-19 ; St-Pol Armentières 16-10 ; Massif Central-Villers 25-20 :

1. Maisons-laffitte 60 ; 2. Meaux 59 ; 3. Armentières 52 ; 4. St-Pol, Rouen 48 ; 6. Lille, Massif Central 46 ; 8. Epernay 41 ; 9. Amiens 40 ; 10. Gravenchon 38 ; 11. Villiers 26 ; 12. le Havre 21.


LAGNY-ALNWICK Un France-Angleterre des écoles de rugby ! (« La Marne » - 7 mai 1998 - page 3)

LAGNY-ALNWICK Un France-Angleterre des écoles de rugby !

Terrain boueux et pluie fine... Avec une telle météo, les jeunes rugbymen anglais en visite à Lagny ne risquaient pas l’insolation !

 - JPEG - 226.5 ko
1998-05-07 - La Marne
p.3 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Organisé par Centrechange et l’A.S.L. rugby, un premier tournoi des écoles de rugby de terre de Brie et d’outre-Manche a animé, samedi dernier 2 mai, le parc des sports.

Une centaine de jeunes d’Alnwick, ville jumelle de Lagny, renforcés par trente enfants du club de Old Aldwinian’s (banlieue de Manchester), ont fait connaissance, sur les terrains d’honneur et d’entraînement du parc des sports, avec soixante-cinq jeunes Latignaciens membres de l’école de rugby de l’A.S.L., ainsi qu’avec une quarantaine de jeunes joueurs de l’école de rugby de Montry.

Tous ces poussins et benjamins s’affrontèrent dans une ambiance des plus aimables !

Cette journée placée sous le double signe du jumelage et du sport s’acheva, en l’hôtel de ville, par une toute aussi amicale réception. Martine Delmotte, présidente de Centrechange, devait remercier chaleureusement MM. Blond et Roux pour l’organisation (« ... pleine de surprises... ») de cette grande rencontre. Quant au maire de Lagny, Patrice Pagny, il convia nos jeunes visiteurs anglais à revenir sur nos bords de Marne aussi souvent qu’ils le souhaiteront.

Un souhait qui pourrait d’ailleurs prendre forme pour la prochaine saison, l’A.SL rugby envisageant de transformer cet essai en organisant, dès l’an prochain, un tournoi international !

Mais revenons à cette journée du 2 mai 98. Dirigeants sportifs, accompagnateurs et édiles devaient échanger quelques présents en souvenir de cette belle journée (excepté le temps), avant d’inviter leurs jeunes rugbymen à une bien sympathique mêlée ouverte autour des buffets.


La fin du rêve pour Lagny (« La Marne » - 7 mai 1998 - p.III)

Battu par Saint-Pol (22-27)

La fin du rêve pour Lagny

 - JPEG - 351.2 ko
1998-05-07 - La Marne
p.III - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Lagny est tombé et devra refaire ses gammes en Troisième Division.

L’air du grand large de Fécamp n’a pas réussi aux Latignaciens, pris dans une véritable tourmente intérieure. Un combat de cette importance se prépare avant tout dans la tête. Et pour la première fois de la saison, les hommes du président Blond ont lâché le morceau, manquant de combativité, d’agressivité et surtout de réalisme sur un terrain balayé par le vent et la pluie. Des conditions difficiles pour un match pourtant prenable : « On pouvait vendre notre peau autrement, grince l’entraîneur. Mourir au champ de bataille certes, mais d’une autre manière. Je suis vraiment très déçu de notre prestation. La saison a été belle, nous nous sommes régalés pendant un an, mais nous échouons de la plus mauvaise manière possible en jouant à l’envers, ne pouvant jamais avancer avec le ballon. »

Face à St Pol, qui a montré une plus grosse envie et surtout une expérience beaucoup plus consommée à ce stade final, Lagny est demeuré beaucoup trop timoré. Un peu comme un enfant, rassasié par un repas copieux, hésitant à reprendre deux fois du dessert. Les Seine-et-Marnais manquaient d’appétit, ayant sûrement dégusté leur cerise avant de croquer la plus jolie part du gâteau.

 - JPEG - 219 ko
1998-05-07 - La Marne

La douche glacée

« Contre le vent, nous avons souffert mais je pensais que notre remontée de 0-7 à 10-7, suite à deux essais, était alors décisive ». Elle ne le sera pas car St Pol en 13 minutes plante la bagatelle de 20 points pour atteindre la pause sur le score de 27-10. Lagny se lance dans la course poursuite mais top tard et surtout en rang dispersé : « Nous avons manqué de concentration, en jouant à l’envers. En fin de compte, nous nous sommes battus nous-mêmes. Nous n’avions pas assez faim. Il suffisait seulement que nous sortions un match moyen. Cela aurait Suffit pour passer » peste Jacques Petey. Mais voilà, Lagny, qui se forge un avenir n’a pas encore toute l’expérience voulue pour négocier ces matches pièges qui ne ressemblent en rien aux rendez-vous habituels du championnat. La trêve n’a rien arrangé dans l’affaire et le pur-sang, habitué à gambader a pris un sérieux coup de vieux en se faisant coiffer au poteau. La déception est grande, mais le président Guy Blond a tenu à rassurer ses troupes de cette belle saison. Il est navrant de manquer le baisser du rideau et de quitter la scène sur une fausse note : « On se retrouve le bec dans l’eau. Je voulais passer ce tour pour améliorer notre capital confiance. Si près du bonheur, c’est une situation difficile à digérer. Maintenant, on doit repartir de l’avant. Des joueurs vont arriver, d’autres partir, mais le groupe doit s’appuyer sur cette saison pour repartir de plus belle. »

Espérons que cette défaite (22-27), ne viendra pas casser la dynamique d’un groupe qui a caracolé sur les devants de la scène pendant une année. A Fécamp, la barque a pris l’eau et n’a pas réussi à revenir à bon port. Les matelots ont humé l’air du grand large, même si les larmes versées avaient comme un goût de sel marin.

Pascal PIOPPI



Documents joints

Saison 97-98

22 août 2011
Document : PDF
2.8 Mo

Archives Monique Blond






Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 671676

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 90.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 12