Saison 2000-01

Archives M. et G. BLOND

samedi 24 septembre 2011 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

La saison 2000-01 à revivre au travers des articles de presse de l’époque....

L’ASL est toujours en National 3. De nouveaux venus sont venus renforcer l’effectif : les 2 entraîneurs Miss et Baron, le wallisien Lenato, le demi de mêlée Jamain entre autres ainsi que le retour d’anciens comme Varoqueaux. Malgré tout les bleus et blanc échoueront de nouveau pour la montée en N2 lors du match de barrage contre Flers...

Le dossier original au format pdf est également téléchargeable au bas de cette page.

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


Un nouveau partenaire pour l’A.S. Rugby (« La Marne » - 13 juillet 2000)

Un nouveau partenaire pour l’A.S. Rugby

 - JPEG - 274.9 ko
2000-07-13 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Un accord de partenariat liant la société Yprema et le club de rugby de l’AS Lagny a été signé le 6 juillet 2000 par MM. Claude Prigent, président directeur général d’Yprema et Frédéric By, président du club.

Implantée à Lagnv-sur-Marne, Yprema est une entreprise leader dans le domaine du traitement des matériaux de démolition et des mâchefers d’incinération. Elle les sélectionne, les valorise, les transforme et livre un produit fini aux entreprises de travaux publics.

Yprema apparaîtra sur les maillots de l’équipe première du club, qui débutera la prochaine saison sportive en Nationale III, le 17 septembre 2000 contre l’ACBB.

Le partenariat a été officialisé en présence de Patrice Pagny, maire de Lagny-sur-Marne, dans la salle des mariages de la mairie. On ne pouvait espérer un meilleur présage.


Jean Miss : « Ce n’est pas le bagne ni la foire d’ailleurs » (« La Marne » - 7 septembre 2000)

Jean Miss (nouvel entraîneur de Lagny)

« Ce n’est pas le bagne ni la foire d’ailleurs »

 - JPEG - 234.1 ko
2000-09-07 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Le nouvel entraîneur peaufine sa formation. Avec calme et méthode.

Premier match amical dimanche et première déculottée face à une formation évoluant deux divisions au-dessus. Mais pas le moindre signe d’inquiétude de la part du nouveau staff technique qui tente de cerner les qualités des joueurs pour le premier grand rendez-vous du championnat face à l’ACBB le 17 septembre. Juste avant, il y aura Soissons dimanche à domicile pour se faire une idée précise de l’équipe qui sera alignée en championnat.

Après la déception légitime de cette montée qui « joue à cache-cache », nous pensions que l’équipe latignacienne allait perdre bon nombre de titulaires. Il n’en a rien été malgré le départ de Beauquis, Berger pour raisons professionnelles, May, le capitaine qui arrête et une huitaine de joueurs de réserve qui sont allés à Chelles. Mais l’équipe fanion a gardé son ossature et a enregistré quelques belles touches dont celle des deux entraîneurs Jean Miss, actuel coach de l’équipe de France de la Police et son compère Ludovic Baron, qui formeront une triplette de techniciens avec le fidèle Jean-Pierre Lebalc’h. Une occasion de regarder en compagnie de Jean Miss le match amical en faisant connaissance. A première vue, cet ancien joueur de Marmande sait où il va et nul doute que les bleus vont tirer profit de l’expérience de ce gaillard sympathique certes mais aussi déterminé pour atteindre son but.

 - JPEG - 169.6 ko
2000-09-07 - La Marne

Pouvez-vous vous présenter ?

J’ai 36 ans. J’ai fait toutes mes classes à Marmande. Actuellement je suis toujours entraîneur de l’équipe de France de la Police et aussi l’entraîneur de l’équipe d’Ile-de-France corpo. Hélas, je ne peux plus jouer.

Jean, pourquoi avoir choisi Lagny ?

Le club m’a contacté et je connaissais l’association, sa réputation et aussi sa manière de faire. Le challenge m’a plu après avoir entraîné à Viry, Suresnes et Antony. Je relève donc le nouveau challenge avec une grosse envie et une bonne motivation. Le contact s’est bien passé avec des gars à l’écoute. Le groupe est sympa, le club aussi.

Tout le monde il est beau... mais au niveau des objectifs ?

Nous venons de faire notre premier match de reprise et il me faut connaître un peu mieux les joueurs, voir le collectif et aussi les individualités. Le match de dimanche face à Soissons constituera un bon test.

 - JPEG - 167.5 ko
2000-09-07 - La Marne

Avant le premier gros morceau ?

En effet, la venue de l’ACBB est considérée comme difficile. Ce n’est pas un cadeau mais je suis de la vieille école qui veut que l’on assure à domicile. Cela tombe bien car Lagny n’a pas perdu chez lui depuis des années. C’est donc un match qui va me plaire. En résumé il est interdit de perdre ici. Comme on attaque par deux matches à domicile, il n’y a pas de droit à l’erreur. Pas facile car les deux adversaires sont de taille.

Quels sont vos axes de travail ?

Il y a quelques mauvaises habitudes à changer. (silence) Il faut imposer une rigueur. Il n’y a pas de secret sans la discipline, de la présence aux entraînements et beaucoup de sérieux. Ce n’est pas le bagne mais cela ne doit pas être non plus la foire. L’efficacité passe par la discipline. On ne peut pas se faire plaisir en faisant n’importe quoi.

(propos recueillis par Pascal PIOPPI)


Lagny ambitieux et renforcé (« Le Parisien » - 14 septembre 2000)

Lagny ambitieux et renforcé

 - JPEG - 193.3 ko
2000-09-14 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY ne veut pas laisser passer sa chance. Les trois dernières saisons, le club a manqué de peu la montée en Nationale 2. Pour cet objectif ambitieux, les Nordistes disposent d’un effectif sérieusement renforcé, emmené par deux nouveaux entraîneurs venus de Bobigny, Jean Miss et Ludovic Baron.

Recrutement. Le groupe enregistre plus de mouvements que son pendant sudiste, Melun-Combs. Il a du moins l’avantage de gagner quantitativement et devrait se maintenir qualitativement, malgré les départs de Rosell (Paris UC), Beauquis (ACBB), Fayol (Lyon) et l’arrêt de Berger. On y enregistre 12 arrivées confirmées, en attendant d’autres recrues : Lenato (Tours, ailier), Jamain (Antony, demi de mêlée), Lamata (Saint-Aignan, 2e ligne), Galu (ACBB, pilier), Bonnet (Sauvian, 2e ligne), Millet (Gretz-Tournan, 2e ligne), Varoqueaux (Métro, centre ou ailier), Oulidi (Cluny, ouvreur), Barrau (Neuilly-sur-Marne, ailier), Garrabé (Béziers, pilier), Vivier (Noisy-le-Grand, demi de mêlée) et Pujos (Villeneuve, arrière) : « Nous avons eu peu de temps pour faire un groupe, regrette Jean Miss. Jamain s’est fracturé la main à l’entraînement, il est indisponible pour deux mois. C’est un coup dur. »

Ambitions. Il n’y pas de mystère. Après trois échecs aux portes de la Nationale 2, Lagny mettra tout en œuvre pour franchir ce palier : « Tout club doit se fixer des objectifs, affirme Jean Miss. Si le président, Frédéric By, ne m’a pas mis de pression, nous visons évidemment la montée. Je suis optimiste pour cette saison. Le recrutement n’est pas mauvais du tout et le groupe est à l’écoute. » Naturellement, d’autres clubs ne l’entendent pas de cette oreille...

Adversaires. « Il n’y a pas de petite poule, assure l’entraîneur. L’an dernier, les quatre ou cinq promus étaient loin d’être ridicules. Les matchs se joueront à couteaux tirés tous les dimanches. Notamment le prochain, puisque nous recevrons l’ACBB, que nous avons éliminé en 32es de finale... ». Les Boulonnais faisaient alors figure de favoris : « Ce ne sera pas un cadeau d’autant que Lagny a la réputation de ne pas perdre à la maison. Romorantin, qui fait régulièrement l’ascenseur entre la N 2 et la N 3, sera aussi très fort. Noisy-le-Grand a bien recruté. Guéret, Orsay et Massif-Central jouent très bien au ballon. »

D.L.

LE CALENDRIER

Voici le calendrier de la poule 3 avec Lagny :

  • 1re journée (aller 17 septembre, retour 7 janvier) : Lagny - Boulogne.
  • 2e journée (24 septembre, 14 janvier) : Lagny - Chilly-Mazarin.
  • 3e journée (1er octobre, 21 janvier) : Lagny - Joué-lès-Tours.
  • 4e journée (8 octobre, 28 janvier) : Lagny - Orsay.
  • 5e journée (15 octobre, 11 février) : Noisy-le-Grand - Lagny.
  • 6e journée (22 octobre, 25 février) : Lagny - Sancerre.
  • 7e journée (29 octobre, 11 mars) : Rueil - Lagny.
  • 8e journée (12 novembre, 25 mars) : Lagny - Orléans-la-Source.
  • 9e journée (26 novembre, 1er avril) : Lagny - Massif central.
  • 10e journée (3 décembre, 8 avril) : Lagny - Romorantin.
  • 11e journée (10 décembre, 22 avril) : Guéret - Lagny.

La formule

LA NATIONALE 3 accueille cette saison 188 clubs répartis en 12 poules de 12, plus 4 poules de 11. Les clubs classés 1er et 2e à l’issue de la saison régulière seront qualifiés d’office en 32es de finale. Les 3e, 4e, 5e et 6e joueront les barrages (64e). Les 7e, 8e et 9e se maintiendront, mais ne participeront pas à la phase finale.

Les clubs accédant aux 8es de finale monteront en Nationale 2, sans jouer de barrage de montée, contrairement à la saison dernière. Les 3 derniers de chaque poule évolueront au niveau régional la saison prochaine.


Lagny veut jouer sans pression (« La Marne » - 14 septembre 2000)

Dimanche l’ACBB à domicile

Lagny veut jouer sans pression

 - JPEG - 144.7 ko
2000-09-14 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Premier choc dimanche à domicile

Le match de dimanche contre Soissons à domicile a permis de faire un nouveau pas vers une meilleure condition physique. Jean Miss, le nouvel entraîneur commence à se forger une idée un peu plus précise de la formation qui débutera le championnat dimanche à domicile : « J’ai mon ossature mais il reste du travail à faire. Hélas, vendredi, notre demi de mêlée s’est fracturé la main avec un déplacement de 30 degrés. C’est un coup dur surtout avant de recevoir d’entrée l’ACBB. C’est un gros morceau certes, mais ils doivent avoir les mêmes problèmes que nous. Ils ont changé pas mal de monde et la victoire ira certainement à l’équipe qui aura la plus grosse envie et aussi la plus grande fraîcheur physique. De ce côté là, nous ne sommes pas mal. »

 - JPEG - 116.7 ko
2000-09-14 - La Marne

Attendons donc ce choc de dimanche à 15 heures sur le stade municipal. Les spectateurs vont avoir du spectacle et seront de nouveau à la fête la semaine suivante avec la nouvelle réception de Chilly Mazarin. Deux matches de haut niveau : « Il n’y a aucune pression. Il ne le faut pas car nous n’avons pas encore débuté. Il reste beaucoup de matches n’est ce pas ? » souligne le coach confiant mais sur ses gardes.

P.P.


Lagny menacé mais confiant (« Le Parisien » - 16 septembre 2000)

Nationale 3

Lagny menacé mais confiant

 - GIF - 666.6 ko
2000-09-16 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - AC BOULOGNE-BILLANCOURT, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

AS Lagny : Loffel, Goldfard, Maïau, Garrabé, Bancarel, Froment, Bonnet, Blond, Dinu, Bonnot, Bernardet, Vivier, Martinez, Maquereau, Gracia, Zmuda, By, Lenato, Loste, Lebal’ch. Entr. : Miss et Baron.

COMME MEAUX, Lagny ouvre chez lui face à un gros morceau. L’ACBB en l’occurrence. La perspective ne semble pourtant pas effrayer Jean Miss, le nouvel entraîneur latignacien : « Je suis confiant, même si pour moi, jouer une belle équipe à domicile et en premier match est un challenge. Cela dit, je me préoccupe plus de la manière que du résultat. Il y a encore beaucoup de rencontres à jouer. »

L’effectif sera complet. Du moins autant que possible, puisque deux des nouveaux sont d’ores et déjà hors circuit : le demi-de-mêlée Alain Jamain (Antony) victime d’une fracture de la main, mais aussi le centre Jamel Oulidi (Cluny), qui s’est cassé la clavicule mardi à l’entraînement.

Les Latignaciens sont prêts physiquement. Le seront-ils techniquement et collectivement ? Réponse demain sur la pelouse du Fort-du-Bois.

LAGNY, MERCREDI SOIR. Lagny s’est mis à l’heure wallisienne et du Pacifique pour la saison. Avant les nouveaux, Toby Maïau (absent sur la photo) avait tracé la route. Amata Lenato (deuxième en partant de la gauche) fait partie du groupe qui jouera dimanche contre l’ACBB. (LP/DL).


Lagny a raté le coche (« Le Parisien » - 19 septembre 2000)

Nationale 3

Lagny a raté le coche

 - GIF - 341.9 ko
2000-09-19 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ACBB : 9-21 (9-3).

AS Lagny. Trois pénalités : By (10e, 25e, 30e).

ACBB. Deux essais (75e, 78e) ; 1 transformation (78e) ; 3 pénalités (20e, 50e, 70e).

DUR DUR ! Lagny a fait mentir sa réputation d’invincibilité à domicile en s’inclinant dimanche devant Boulogne-Billancourt. Mais après tout, on connaissait la valeur de l’adversaire. Lagny a pourtant tenu la dragée haute aux banlieusards pendant l’essentiel de la partie. Si la première mi-temps était vierge d’essai, les locaux menaient à la pause (9-3), grâce à trois pénalités de Maxime By (10e, 25e et 30e). Les visiteurs, eux, n’en ont marqué qu’une seule (9-3, 25e).

A cet instant, Lagny ignorait encore que son compteur était définitivement bloqué. Pas celui des visiteurs. Ceux-ci allaient s’envoler dans les dix dernières minutes de jeu, inscrivant deux essais dont un transformé (78e) et une pénalité (70e) : « Malgré la défaite, Lagny a montré de bonnes choses, assure Jean Miss, le nouvel entraîneur. Les joueurs ont respecté les consignes. Cela s’est très bien passé devant, mais il y a eu des problèmes dans la transmission du ballon. Derrière, il y a eu beaucoup de déchet. Il n’y a rien à dire sur les deux essais de l’ACBB, tout à fait mérités. »


Pagny rime avec rugby (« La Marne » - 21 septembre 2000 - page 2)

Pagny rime avec rugby

 - JPEG - 142.9 ko
2000-09-21 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Patrice Pagny, d’un maître coup de pied a donné le coup d’envoi de la saison. Jambe d’appui bien positionnée, geste élégant et tenue racée, voilà assurément une recrue de choix pour le club du président By.

Seule ombre au tableau avec le petit sourire en coin du joueur de l’ACBB qui a certainement constaté quelques lacunes dans le jeu au pied du maire.


Lagny perd des « billes en cours » (« La Marne » - 21 septembre 2000)

En s’inclinant face à l’ACBB (9-21)

Lagny perd des « billes en cours »

 - JPEG - 226.6 ko
2000-09-21 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Boulogne Billancourt a profité de 8 minutes de flottement local.

L’ACBB n’avait pas oublié l’élimination subie face à Lagny lors des poules finales. Pas besoin de motiver le logique favori pour ce match de haut de tableau, hélas, programmé trop tôt.

Dans un contexte difficile, Lagny a bien figuré, montrant un visage sérieux et surtout un paquet d’avants bien positionnés et désireux de ne pas perdre le moindre mètre, C’est By qui lance le match (3-0 à la 7e). Les deux formations se neutralisent mais les locaux, plus décidés, commencent à mettre une main ferme sur ce match serré. L’arbitre M. Graviou renvoie aux vestiaires Wanbetin et le latignacien Varoqueux avant que l’ACBB égalise sur pénalité (3-3).

Huit minutes fatales

Aux citrons, Jean Miss demande de la sérénité et surtout de ne point répondre aux provocations. Mission presque accomplie pour une formation beaucoup plus disciplinée et attentive aux consignes. Lagny semble avoir fait le plus dur par deux nouveaux coups de pied de By (9-3) mais va devoir jouer en infériorité numérique. Un handicap de suite perçu par l’habile Jourdan qui va manœuvrer habilement et allumer le feu. En huit minutes, les locaux vont perdre le bénéfice de tous leurs efforts en encaissant deux essais construits et assassins (9-18). La dernière pénalité ne changera rien au déroulement d’une rencontre qui s’est jouée sur un coup de dés. A vrai dire sur une expérience plus élaborée côté visiteur. Lagny doit progresser dans quelques compartiments du jeu. Il faut tout simplement garder le cap et aussi le sérieux nécessaire pour aborder une compétition nationale. Dans cette optique, il est certain que le mariage en Bretagne de l’un des joueurs a laissé quelques traces dans l’organisme de titulaires revenus à la hâte pour disputer ce match important.

« J’ai horreur de perdre et surtout à la maison. Maintenant, nous sommes tombés sur une bonne équipe de Boulogne qui a joué finement sur nos faiblesses, là où il manquait du monde. Il n’est pas question de remettre tout en question mais c’est rageant de perdre le match en quelques minutes », soulignait le coach qui a de suite tenu vis à vis de son groupe un langage optimiste. Mieux, Jean, calmement posait les premiers jalons pour le retour : « On ira gagner chez eux les gars. »

 - JPEG - 162.9 ko
2000-09-21 - La Marne

Dimanche, Chilly à domicile.

Mais pour mettre cette idée force en action, il faudra hausser toutefois le niveau de vigilance et surtout de surveiller cette défense bien laxiste dimanche. Devant, cela tient la route mais derrière, on plaque encore aux oreilles en broutant le gazon. Il faut dynamiser ce secteur encore trop fragile. A surveiller de près pour ne pas prendre des courants d’air. En cette époque, un rhume de cerveau est si vite arrivé.

Dimanche, toujours à domicile il faut disposer de Chilly Mazarin défait lui aussi à Guéret.

Pascal PIOPPI

ACBB bat Lagny : 21-9 (M. T 3-3)

Lagny : 3 pénalités de By (7e, 44e,50e) .

ACBB : 3 pénalités (32e, 54e, 77e), 1 transformation et deux essais (56e et 62e)

Lagny : Loeffel, Golfard, Maiau, Froment, Bonnet, Dinu, Bernardet, Blond, Vivier, Martinez, Lenato, Gracia, Varoqueux, Zmuda, By, Carrabe, Auger, Bancarel, Le Balch, Enkirche, Bazile, Van Honnaker, entraîneurs : Miss et Baron.

Résultats

Classements (N2)

N2

  • Clamart-Armentières : 13-13
  • Bobigny-Meaux : 17-3
  • Roche-sur-Yon - Nantes : 19-16
  • Vannes - Lille : 23-8
  • Pontoise - Evreux : 15-14
  • Arras - Rennes : 27-12

1. Bobigny, Pontoise, Arras, Vannes, Roche-sur-Yon : 3 pts ; 6. Clamart, Armentières : 3 ; 8. Nantes, Evreux, Meaux, Rennes, Lille : 1 pt.

N3

  • ACBB-Lagny : 21-9
  • Joué-Romorantin : 25-8
  • Villiers-Noisy : 21-19
  • Reuil-Sancerre : 17-9
  • Massif-Central-Orsay : 13-3
  • Guéret-Chelly :.29-16

1. ACBB, Guéret, Reuil, Joué, Orléans, Massif-Central : 3 pts. 7. Lagny, Chilly, Sancerre, Romorantin, Noisy, Orsay : 1 pt.


L’Entente Chelles-Lagny s’impose (« La Marne » - 21 septembre 2000)

Avec les moins de 19 ans

L’Entente Chelles-Lagny s’impose

 - GIF - 520.2 ko
2000-09-21 - La Marne
Arch. club house

Les moins de 19 ans ont entamé la saison avec volonté et enthousiasme. La soif du jeu ouvert a payé à l’équipe de Livry-Gargan (score final 15 à 10).

Ce fut un match équilibré et avec un très bon esprit sportif de la part des deux équipes, où les ex-cadets de l’année passée se sont montrés à leur avantage, bien encadrés par les anciens.

Ce match a permis à l’entraîneur et président, Gilles Aubermas, de se faire une idée sur l’ensemble de l’équipe pour la saison officielle qui commence le 1er octobre.

Les présidents By de l’AS Lagny-rugby et Aubermas de l’USO Chelles seront heureux d’accueillir au sein de l’Entente Chelles-Lagny de jeunes joueurs nés en 82-83 et 84 afin de compléter cet effectif déjà riche en nombre et en talent.

Renseignements :

  • M. Tisserand, tél 01.64.30.82.48 ;
  • M. Aubermas, tél 01.60.08.14.02 ;
  • M. Guérin, tél. 01.64.30.82.70

Lagny sous pression (« Le Parisien » - 23 septembre 2000)

Lagny sous pression

 - JPEG - 45.2 ko
2000-09-23 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - CHILLY-MAZARIN, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

AS Lagny : Loffel, Goldfard, Maïau, Olanier, Garrabé, Bancarel, Froment, Bonnet, Blond, Dinu, Bonnot, Bernardet, Vivier, Martinez, Dabadie, Gracia, Zmuda, By, Lenato, Loste, Lebal’ch. Entr. : Miss et Baron.

Battu par l’ACBB chez lui dimanche dernier, Lagny est encore menacé sur ses terres. Cette fois-ci par Chilly-Mazarin. « Nous devrons simplement jouer notre jeu, estime Jean Miss, l’un des entraîneurs. Sans douter. »


Lagny met le turbo (« Le Parisien » - 26 septembre 2000)

Lagny met le turbo

 - JPEG - 55.4 ko
2000-09-26 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - CHILLY-MAZARIN 38-16 (16-10). Arbitre : M. Nompain (Ile-de-France). 300 spectateurs environ.

Lagny. Quatre essais : Loffel (37e), Kuzmine (55e, 60e), Gracia (75e), trois transformations : By (37e, 55e, 60e) ; quatre pénalités : By (3e, 14e, 25e, 45e).

Chilly-Mazarin. Un essai (32e) ; une transformation (32e) ; trois pénalités (10e, 65e, 80e).

Lagny s’est rassuré, Pour son deuxième match de suite à domicile, après sa défaite lors de la première journée face à l’ACBB. Chilly-Mazarin a fait les frais du réveil des Seine-et-Marnais. D’entrée, By réussit trois pénalités qui permettent aux Latignaciens de mener 9-3 (25e). Chilly parvient à renverser la tendance grâce à un essai transformé (9-10, 32e).

La rencontre est équilibrée. Après un essai de Loffel transformé par By, Lagny reprend l’avantage juste avant la pause. « Notre première mi-temps a été en demi-teinte, analyse Jean Miss, satisfait du résultat. Nous sommes tombés sur une équipe accrocheuse qui nous a empêchés de développer notre jeu. Mais on sentait que nos adversaires étaient en surrégime et qu’ils ne tiendraient pas comme ça pendant quatre-vingts minutes. »

De fait, à la reprise, les locaux marquent deux essais par Kuzmine (55e, 60e), transformés par l’inévitable By. Dès lors, Lagny n’est plus inquiété.

S.R.


Qui sont ces sportifs qui nous « Gouvernes » ? (« La Marne » -28 septembre 2000 - page 2)

 - JPEG - 201.2 ko
2000-09-28 - La Marne
p.2 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Venus en voisins, ils ont frappé les trois coups...

Qui sont ces sportifs qui nous « Gouvernes » ?

Après Patrice Pagny la semaine passée, ce sont les deux compères de Gouvernes, Vincent Toni, conseiller général et maire de la commune et Gérard Hernandez, homme de théâtre et de cinéma bien connu qui ont donné le coup d’envoi au rugby.

Notons que l’acteur sympathique et aussi fidèle supporter du club a pris du galon en devenant président d’honneur du club latignacien. Bravo cher Gérard pour cette belle promotion.


Retour à la « casse » départ (« La Marne » - 28 septembre 2000 - page D)

Lagny terrasse Chilly (38-16)

Retour à la « casse » départ

 - JPEG - 362.3 ko
2000-09-28 - La Marne
p.D - Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Première victoire mais aussi des... blessés. Inquiétant ?

Après la défaite subie à domicile face à l’ACBB, il était nécessaire de se reprendre en main. Le discours musclé de Jean Miss et Ludovic Baron a remis tout le monde dans l’axe profond. Tout du moins, un axe commun en ce qui concerne les bonnes intentions. Sans réaliser un grand match, les locaux ont tenté de s’appliquer en multipliant les fautes de main. Il faut se faire une raison. Les rouages sont toujours en cours et la bonne volonté commune n’arrive pas encore à gommer les nombreuses imperfections d’un jeu limité. Attention, il ne servirait à rien de tirer sur une ambulance car Lagny fait actuellement ce qu’il peut car l’infirmerie affiche complet actuellement. Un véritable casse tête pour les deux entraîneurs qui analysent la situation en optimisant une situation équilibrée à l’heure actuelle : « Il existe une grande marge travail. Il faut arriver à enchaîner devant et derrière mais nous manquons de lucidité. A nous d’insister sur le travail de la passe », souligne Ludovic Baron.

Que de blessés !

Dimanche, face à une équipe de Chilly qui a joué son jeu pendant une période, Lagny a souffert, se reposant toutefois sur la botte de Maxime By, particulièrement adroit dans toutes les positions. Avec quatre pénalités et trois transformations, By a donné de l’air au bon moment à une équipe poussive avant les citrons et régénérée lorsque Chilly a logiquement baissé pied : « Ils ont joué sans complexes en enchaînant très bien. On s’est repris ensuite mais je ne suis pas encore trop satisfait car nous avons été pris à la gorge. Après, on a réussi à imposer notre physique mais on perd encore deux joueurs et cela est inquiétant » glisse Jean Miss.

Heureusement, au bon moment, Loffel a remis son équipe dans le bons sens juste avant la pause (16- 10). Après, il suffisait de gérer et le paquet par l’entremise de Kuzmine, à deux reprises puis Gracia (75e) vont aggraver le score un peu sévère pour un adversaire solide mais en fin de compte peu joueur. Soulignons aussi que Chilly a joué à 14 dès la 59e minute. Un handicap beaucoup trop lourd.

 - JPEG - 142.4 ko
2000-09-28 - La Marne

Déplacement délicat à Joué

Dimanche, par contre, il faudra hausser le rythme face à une surprenante équipe de Joué les Tours qui s’est permis le luxe d’aller croquer l’ACBB chez lui. Un gros test et une obligation de rehausser le prestige de l’uniforme des lignes arrières. La parole devrait être à la défense...

Pascal PIOPPI

Lagny bat Chilly-Mazarin 38-16 (16-10) 400 spectateurs. Arbitrage M. Nompain.

Lagny : Essais de Loeffel (36e), Kuzmine (54e, 59e), Gracia (75e),3 transformations et quatre pénalités de By

Lagny : Khuzmine, Garrabé, Maïau, Loffel, Bonnet, Olanier, Duclos, Blond, Enkirche, Martinez, Le Balc’h, Gracia, Dabadie, Bazile, By, Golfard, Bonard, Dumontier, Van Honacker, Lenato, Barrau, Tisserand, entr : Miss et Baron .

Chilly-Mazarin : trois pénalités et transformation de Dalgrange, un essai de Rouault (31e).


Avec les jeunes de Chelles-Lagny (« La Marne » - 28 septembre 2000)

Avec les jeunes de Chelles-Lagny

 - JPEG - 31 ko
2000-09-28 - La Marne
Arch. club house

En déplacement à Livry-Gargan, l’équipe des moins de 19 ans de Chelles-Lagny a gagné par 32 à 10. Cinq essais, deux transformations et une pénalité, contre deux essais.

Au complet, emmené par le capitaine Vivien Le Bihan, l’entente a terminé la première mi-temps à 10 à 10, un autre match allait commencer.

En deuxième mi-temps tous les joueurs inscrits sur la feuille de match de dimanche à domicile en faisant tourner son effectif contre Gretz-Tournan.


Lagny attendu (« Le Parisien » - 30 septembre 2000)

Lagny attendu

 - JPEG - 39.2 ko
2000-09-30 - Le Parisien
Arch. club house

JOUE-LES-TOURS - LAGNY, demain (15 heures).

Lagny : Loffel, Goldfard, Maïau, Olanier, Froment, Bancarel, Cerciat, -Bonnet, Blond, Dinu, Bonnot, Bernardet, Vivier, Martinez, Dabadie, Gracia, Zmuda, By, Lenato, Loste. Entr. : Miss et Baron.

Lagny disputera un match difficile à Jouè-les-Tours. « Je ne connais pas cette équipe, déclare Jean Miss. Mais elle a gagné ses deux premiers matchs face à Romorantin et surtout l’ACBB. C’est une référence. »

Les autres matchs de la poule 3 : Noisy-le-Grand - ACBB ; Rueil - Romorantin ; Massif-Central - Orléans-la-Source ; Guéret - Sancerre ; Chilly-Mazarin - Orsay.


L’US Joué à l’usure (« La Nouvelle république » - 2 octobre 2000)

L’US Joué à l’usure

 - GIF - 360.8 ko
2000-10-02 - La Nouvelle République
Arch. club house

Les Jocondiens ont passé un rude après-midi devant un gros pack de Lagny. Mais ils ont contourné l’obstacle en jouant au large.

US JOUÉ : 16

LAGNY : 3

Mi-temps : 6-3, beau temps, arbitrage de M. Dutreuilh (Pays de la Loire).

US Joué-lès-Tours : un essai de Sassi (64e), une transformation de Delalande, deux buts de pénalité de Dignac (20e, 30e), un drop de Delalande (83e).

Les meilleurs : Massa, Boubou, Tarayre, Auviste, Guiraudé, Bordes, Bernard, Sassi, Delalande.

Lagny : un but de pénalité de By (33e).

Les meilleurs : Maiau, Dumontier, Bonnet, Blond, Dinov, Martinez, Dabadie.

Les Jocondiens l’ont eue, leur troisième victoire d’affilée ! Et en y mettant l’art et la manière. L’entame de match était difficile pour les avants de l’US Joué malmenés en mêlée, dans le jeu, au ras, et aussi à la touche. Les Jocondiens se reprenaient aussitôt avec un Massa toujours aussi prompt à sonner la charge.

Malgré la domination de Lagny, Joué saisissait la moindre occasion pour attaquer. Sur une mêlée ouverte non loin de la ligne, un deux contre un petit côté devait amener l’essai... Hélas, entre les deux attaquants Jocondiens, il y avait en-avant (2e). Ce n’était que partie remise. Une attaque en contre de Joué pouvait apporter un essai car Bernard, qui faisait le plus dur, servait Auviste aux chevilles... Et, pendant un bon quart d’heure, Lagny faisait la loi sans pouvoir trouver la faille dans la solide défense de Joué.

Au contraire, Joué reprenait des mines, poussait Lagny à la faute et Dignac ouvrait la marque. Guiraudé perçait plein champ, flanqué de son ailier Frot, mais le retour à l’intérieur était fatal (23e). Joué dominait son sujet en jouant plus au large. Pris de vitesse, Lagny concédait des fautes dont une pénalité aux 22 m que Dignac transformait.

Lagny se montrait pressant par sa politique des petits tas. A force d’en faire, Joué commettait une faute et, des 40 m, l’arrière de Lagny, By, réduisait la marque avant le repos (6-3).

Bon jeu au pied

Adossée au vent en seconde période, l’US Joué ne cédait sur rien. Lagny tentait l’épreuve de force devant sans parvenir à destabiliser les avants jocondiens plus solidaires que jamais. Les deux équipes connaissaient un petit creux d’un quart d’heure avant de se réveiller à l’heure de jeu.

Sassi, rentré à l’ouverture, pesait de tout son métier par un bon jeu au pied et repoussait Lagny dans son camp. Il donnait de la vivacité à l’attaque. Delalande ratait un but tout fait des 10 m face aux perches... mais Sassi ne manquait pas le deux contre un et filait à l’essai (transformé). L’US Joué était libérée. Les lourds avants de Lagny étaient à la peine.

Joué avait fait l’essentiel du jeu en maniant le ballon au lieu de tomber dans le jeu du petit périmètre. Delalande ajoutait un drop des 48 m qui donnait plus de panache à une victoire longue à venir, mais méritée. Et elle aurait pu être plus ample au planchot si ...

Norbert BOHUMEL.

MANCEAU

« Dans le vif du sujet »

Il avait le sourire, Gilles Manceau, après le match gagné aux forceps par des hommes qui ne s’étaient pas dégonflés devant un très gros pack de Lagny : « Sur ce match-là, les garçons ont vu ce qu’était la N3. Jusqu’à maintenant, on pouvait avoir le doute sur nos performances. Je suis même surpris que cette équipe-là ait pris 20 points sur ses terres par l’ACBB. On a montré qu’on avait des ressources pour lutter contre plus gros que nous.

« C’était une victoire impérative. C’est fait, et avec la manière en plus ! On rentre doucement par la petite porte de la N3 en essayant de faire notre trou. Lagny était une équipe musclée, complète et puissante devant. C’était vraiment dur. Et, justement, pour éviter un affrontement dans le petit périmètre, nous avons bien écarté le jeu au maximum. Pas toujours avec succès, l’essentiel étant de fatiguer ces gaillards-là.

« Ce qui nous a fait du bien fut la rentrée de Sassi à l’ouverture. Son jeu au pied a exercé une grosse pression sur l’équipe adverse et son métier a fait le reste sur l’essai en particulier. A force d’insister au large, ce fut payant. Trois sur trois : c’est bien à nous de continuer dès dimanche en recevant Noisy-le-Grand. »

N.B.


Lagny tombe sans démériter (« Le Parisien » - 3 octobre 2000)

Lagny tombe sans démériter

 - JPEG - 39.6 ko
2000-10-03 - Le Parisien
Arch. club house

JOUE-LES-TOURS - LAGNY : 16-3 (6-3).

Joué-les-Tours. Un essai (70e) ; une transformation (70e) ; un drop (72e) ; deux pénalités (20e, 30e).

AS Lagny. Une pénalité : By (32e). Entr. : Miss et Baron.

En réserve, Joué-les-Tours - Lagny : 35-8.

Lagny aurait pu s’imposer. Mais la défaite était au rendez-vous (16-3). « Le score ne reflète pas le match, assure cependant l’entraîneur, Jean Miss. On a fait très mal devant, malgré nos nombreux absents. »

En effet, Lagny n’était encore mené que 6-3 à la pause. Score resté vierge jusqu’à dix minutes de la fin, malgré une occasion d’essai seine-et-marnaise manquée en début de seconde période. C’est alors que le vent a tourné. Lagny a pris un essai (13-3, 70e) et un drop (16-3, 72e) dans la foulée. Mais le match était déjà plié.


Lagny a failli « joué un tour » (« La Marne » - 5 octobre 2000)

Malgré une défaite à l’extérieur (3-16)

Lagny a failli « joué un tour »

 - GIF - 354.7 ko
2000-10-05 - La Marne
Arch. club house

Le leader a tremblé chez lui

Il n’est jamais évident de revenir bredouille d’une sortie extérieure. Certes, Joué-les-Tours faisait office d’épouvantail après une entrée en matière fort réussie. Le leader chez lui a gardé son invincibilité mais a tremblé face à une équipe de Lagny diminuée mais vaillante.

Actuellement, Jean Miss est dans l’obligation de composer avec une formation amputée : « Il manque des pièces maîtresse et il a fallu composer une nouvelle ligne d’arrières pour la troisième fois. Malgré cette défaite, je suis confiant car je sens que le groupe à des ressources et des possibilités. » L’entraîneur va certainement modifier une nouvelle fois son approche pour le match de dimanche face à Orsay : « La victoire est obligatoire mais cette défaite à Joué est du genre à rester au travers de la gorge. On rate vraiment de peu le bon wagon car nous avons les moyens de réaliser un bon coup ».

Gare à Orsay dimanche !

Il est certain que l’essai tout fait, à quatre contre un dès la reprise de la deuxième période a pesé lourd au moment du décompte final. Mené alors (3-6), Lagny pouvait faire la différence en atomisant une équipe locale qui pliait mais qui a repris des couleurs pour s’imposer à 10 minutes de la fin. Rageant !

Il reste à vaincre dimanche Orsay mais la rentrée de Loffel, Varoqueux, Pujos donnera un bol d’air à une équipe qui sera bientôt compétitive.

Pascal PIOPPI


Lagny vigilant (« Le Parisien » - 7 octobre 2000)

Nationale 3

Lagny vigilant

 - JPEG - 37.6 ko
2000-10-07 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ORSAY, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

AS Lagny : Kosmin, Garrabé, Maïau, Loffel, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Olanier, Dinu, Ducros, Van Houtte, Cerdat, Martinez (?), Garcia, Pujos, By, Zmuda, Basile, Enkirche. Entr. : Miss et Baron.

Pour son 2e match à domicile, Lagny compte bien empocher une nouvelle victoire. Après Chilly-Mazarin, c’est Orsay, avec le même parcours que Lagny, qui arrive : « C’est une équipe très joueuse, commente Jean Miss, l’entraîneur. Il faudra donc se montrer très vigilant en défense. »


Lagny sur le gong (« Le Parisien » - 10 octobre 2000)

Nationale 3

Lagny sur le gong

 - JPEG - 55.4 ko
2000-10-10 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ORSAY : 16-14 (3-14).

Lagny. Un essai : By (80e) ; une transformation : By (80e) ; trois pénalités : By (45e, 48e, 53e). Entr. : Miss et Baron.

Orsay. Deux essais (1re, 6e) ; deux transformations (1re, 6e).

En réserve, Lagny - Orsay 17-13.

LAGNY S’EN EST SORTI de justesse, dimanche face à Orsay. Pris d’assaut d’entrée par les Essonniens, Lagny a encaissé deux essais transformés dans la première demi-heure (0-14, 26e).

« C’était catastrophique, commente Jean Miss, l’entraîneur latignacien. Après, on a ramé. » Lagny a grignoté son retard à coup de pénalités par Frédéric By (9-14, 53e).

A l’approche de la fin du temps réglementaire, le compteur était toujours bloqué. C’est finalement By qui a sauvé la mise en inscrivant un essai à la dernière minute 06-14, 80e).

« C’était mérité. Orsay a multiplié les actes d’antijeu dont la plupart n’ont pas été sanctionnés. »


Orsay reste sur le... quai (« La Marne » - 12 octobre 2000)

Lagny a failli dérailler (16-14)

Orsay reste sur le... quai

 - JPEG - 265.1 ko
2000-10-12 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Le suspense a été de la partie, Dur, dur...

Jean Miss et son compère Frédéric Baron ont vieilli de 10 ans en l’espace de deux petits matches. Première frayeur avec la réserve longtemps menée 0-13, qui va renverser difficilement la vapeur pour s’imposer sur le fil du rasoir 17-13. Ouf !

Orsay sur sa lancée va continuer à faire quelques petites misères à des locaux piégés d’entrée de jeu. Un essai éclair et un nouveau coup de tonnerre à la 10e minute par un manque de vigilance coupable.

0-14, cela fait désordre dans la maison. Il est temps de courir après le score mais dans le cas présent, les hommes de Miss vont faire un peu n’importe quoi : « C’est souvent le cas, on a confondu vitesse et précipitation. On s’est troués comme des bleus sur les essais et après, chacun a voulu faire son petit numéro personnel », constate le coach très remonté contre l’arbitrage beaucoup trop laxiste.

Maxime By, le sauveur

Avec intelligence, Orsay, une équipe joueuse et habile pour jouer à la limite de la régularité, va profiter des largesses d’un arbitre qui n’aura guère utilisé sa panoplie de cartons. Le match va être en sens unique avec Lagny, après avoir réduit la marque par By (0-14) qui va camper dans le camp adverse. Il faudra attendre les dix dernières minutes pour que la botte de By redonne du tonus à une équipe fébrile dans la finition (9-14) .

 - JPEG - 176.3 ko
2000-10-12 - La Marne

Trop de blessés !

Orsay tient le bon bout mais c’est Maxime By qui va donner la victoire en s’infiltrant : « J’ai vu le trou. En se focalisant sur Guy, ils m’ont ouvert la porte. Heureusement, car on a frôlé la catastrophe », soupirait le héros du jour, qui, après avoir égalisé, va donner la victoire lors d’une transformation finement dosée (16-14).

Cela sent le... Noisy

Lagny revient de loin, de très loin. Orsay, courageux au demeurant et malheureux lors de la dernière pénalité qui va échouer sur la barre, pouvait enlever la mise sans que l’on crie à l’injustice. L’arbitrage moyen et même médiocre ne doit pas cacher les insuffisances d’une équipe actuellement limitée par de trop nombreux blessés.

Il va falloir encore souffrir 40 minutes dimanche en déplacement à Noisy. Le jeu en vaut la chandelle.

Pascal PIOPPI

Avec les jeunes de Lagny

Les cadets de l’entente Lagny-Chelles- Montry ont gagné 20 à 15 à Vincennes. De bonnes choses mais aussi quelques fautes qui n’ont pas permis de prendre le large au score. A confirmer samedi face à Noisy. Les B jouent contre Brie-ozoir

En bref

Championnat nat. B : les cadets, face à Noisy-le-Grand ASPTT, se sont inclinés 36-0.

Contre les demi-finalistes du championnat B 99/2000, les cadets meldois ont fait preuve de vaillance et de solidarité et n’ont en aucun cas démérité.

Samedi 14 :

Meaux-Melun/Combs au stade Tauziet.


Lagny se méfie (« Le Parisien » - 14 octobre 2000)

Lagny se méfie

 - JPEG - 38.9 ko
2000-10-14 - Le Parisien
Arch. club house

NOISY-LE-GRAND - LAGNY, demain (15 heures), stade Alain-Mimoun.

Lagny : Kosmin, Garrabé, Maïau, Loffel, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Olanier, Dinu, Ducros, Van Houtte, Cerciat, Martinez (?), Garcia, Pujos, By, Zmuda, Basile, Enkirche. Entr. : Miss et Baron.

Méfiance, méfiance. Lagny ouvrira l’œil à Noisy-le-Grand qui est, pourtant, toujours à la recherche d’une première victoire : « Noisy est une belle équipe, assure Jean Miss, l’entraîneur. Ils n’ont rien gagné mais n’ont un déficit que de 16 points au goal-average. Quant à nous, nous avons quelques problèmes d’effectif. Surtout au poste de demi de mêlée. »


Lagny cède sur la fin (« Le Parisien » - 17 octobre 2000)

Nationale 3

Lagny cède sur la fin

 - JPEG - 60.7 ko
2000-10-17 - Le Parisien
Arch. club house

NOISY-LE-GRAND - LAGNY : 17-16 (11-6).

Noisy-le-Grand. Un essai (30e) ; quatre pénalités (5e, 14e, 55e, 78e).

Lagny. Un essai : Dabadie (46e) ; une transformation : By (46e) ; trois pénalités : By (10e, 20e, 61e). Entr. : Miss et Baron.

En réserve, Noisy-le-Grand - Lagny : 18-13.

COMME MEAUX, Lagny s’est incliné d’un point à Noisy-le-Grand. Pour une bête affaire de coups de pied. Il avait encore un court avantage (14-16, 21e) quand, en fin de match, les locaux ont inscrit une pénalité (17-16, 78e). Pujos a eu l’occasion de répliquer, mais, frappé de 45 mètres, le ballon a échoué sur la barre. Dommage... le seul essai de Lagny est à porter au crédit de Dabadie. « C’était un très petit match de part et d’autre », commente l’entraîneur, Jean Miss.


Cela sent le... Noisy (« La Marne » - 19 octobre 2000)

Lagny s’incline chez son voisin (16-17)

Cela sent le... Noisy

 - JPEG - 346 ko
2000-10-19 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny glisse sur la mauvaise pente

Pas content, mais alors pas content du tout le coach à l’issue de ce match fort mal négocié : « Je suis très en colère après mes joueurs. Noisy n’a pas produit de jeu se montrant stérile mais une chose est certaine, nous sommes encore plus petits qu’eux. » Bigre, les oreilles de certains vont siffler cette semaine à l’entraînement : « Nous avons fait une superbe entame après une préparation sereine ou les joueurs étaient à l’écoute, posés et concentrés. Après, cela a été une parodie de rugby. Je suis remonté sur certains joueurs qui trichent. Ce n’est pas ma conception du rugby. Tout le monde ne joue pas la carte de la collectivité. »

Il se pourrait que certains sénateurs fassent les frais à court terme de l’agacement de l’entraîneur qui n’hésitera pas à trancher dans le vif en prenant quelques réservistes (qui ont eux aussi perdu sur la fin (13-18).

Il faut vraiment lancer la machine tout en sachant que l’infirmerie vient encore d’accueillir de nouveaux clients. « Il faut surtout que les joueurs remplissent leur contrat, mais hélas, nous manquons actuellement de sérénité. » En sera-t-il de même dimanche avec la réception attendue de Sancerre ? Un match qui pourrait servir de tremplin pour enfin décoller. Mais la balle est avant tout dans le camp des joueurs.

Pascal PIOPPI

Noisy bat Lagny : 17-16 (11-6 à la pause)


Lagny méfiant (« Le Parisien » - 21 octobre 2000)

Lagny méfiant

 - JPEG - 56.5 ko
2000-10-21 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - SANCERRE, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

Lagny (sous réserve) : Kosmin, Garrabé, Maïau, Loffel, Dumonthier, Blond, Olanier, Dinu, Ducros, Van Houtte, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Basile, Enkirche. Entr. : Miss et Baron.

Lagny reçoit Sancerre, qui évolue comme lui en milieu de tableau. « Je me méfie de Sancerre, déclare Jean Miss. Il est solide devant. Nous, nous avons du mal à nous trouver. Le groupe reste le même, mais il y aura quelques changements dans les titularisations. Histoire de faire comprendre à certains joueurs que je ne suis pas très content d’eux. »


Sancerre : nouvelle défaite (« La Nouvelle république » - 23 octobre 2000)

Sancerre : nouvelle défaite

 - JPEG - 88.4 ko
2000-10-23 - La Nouvelle République
Arch. club house

Après son match à Orsay, Sancerre est venu perdre 20-8 avec une équipe amputée de quelques membres essentiels à Lagny-sur-Marne.

LAGNY-SUR-MARNE : 20

SANCERRE : 8

Mi-temps : 8-2. Arbitre : M. Barran. 200 spectateurs environ.

Lagny-sur-Marne : trois essais de Van Mouacke (26e et 45e) et Cerciat (55e) dont un transformé par By (55e) ; une pénalité de By (13e).

Sancerre : un essai de Raimbault (72e) ; une pénalité de Traoré (17e).

« J’AI bien senti à l’échauffement que mes gars n’étaient pas dans un grand jour », confessait à la sortie du terrain l’entraîneur, Pascal Kuhar. Avec Tarrit, Peyron, Bré ... absents pour différentes raisons (blessures, suspension... ), Sancerre a eu du mal à faire face, confronté à un collectif seine-et-marnais très présent. « Nous avons été spectateurs de ce match, reprend Kuhar. Nous voulions jouer avec les absents d’avantage derrière mais finalement nous avons sans cesse subi la pression de Lagny. »

Une pression que Nicolas Traoré n’a pas pu évacuer lors de quatre des cinq coups de pied. Une pression en défense qui a coûté deux essais. Le premier sur un jeu au sol sanctionné pour Lagny sur un dégagement en touche aux dix mètres sur une poussée du pack adverse (26e). Le second, après une combinaison entre Martinez et Van Mouacke, qui aplatit à la 45e, à cause d’un en-avant depuis les vingt-deux mètres adverses joué rapidement par Dabadie, et Cerciat qui vient déposer le ballon au milieu des poteaux (55e). « C’est vrai, concède Pascal Kuhar, nous avons accusé le coup après l’effort à Orsay que nous avons fait la semaine dernière. Mais je crois que c’est plus mentalement que physiquement que nous ·avons perdu cette rencontre. » Et le président d’acquiescer : « Le renfort d’ici trois semaines de deux Néo-Zélandais (un pilier et un troisième ligne), en stage contractuel viticole d’une année, devrait motiver le collectif. Nous ne devons pas nous arrêter à cette défaite. Lagny, à domicile, ils prennent trente points ».

Si Sancerre n’est pas Marseille et si la sardine pêchée dans le port ressemble à un crottin de chèvre, le match face à Orléans, dimanche prochain, devrait plutôt bien passer... Pascal Kuhar n’avouait-il pas, hier, à Lagny : « Il me tarde de voir nos deux équipes complètes. Tout le monde à l’entraînement et en match. Là, je crois que nous pouvons fonctionner à plein. La mayonnaise est en train de prendre ».

Cette semaine, la consigne d’après match est que chaque joueur s’accorde une heure chez le kiné. Après une révision des six rencontres, Sancerre repart d’un nouveau pied.


Lagny se reprend (« Le Parisien » - 24 octobre 2000)

Lagny se reprend

 - JPEG - 57.3 ko
2000-10-24 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - SANCERRE : 20-8. Spectateurs : 200 environ. Arbitre : M. Baran.

Lagny. Trois essais : Goldfard (22e), Vanhonacker (44e), Cerciat (55e) ; une transformation : By (55e) ; une pénalité : By (14e). Entr. : Miss et Baron.

Sancerre. Un essai : Raimbault (74e) ; une pénalité (19e).

En réserve, Lagny - Sancerre : 53-26.

« Il fallait cette victoire. » Jean Miss, entraîneur avec Ludovic Baron, est soulagé. Chez lui, Lagny est venu à bout de Sancerre après une rencontre en dents de scie : il alterne encore temps forts et temps faibles. Tout s’est joué au retour des vestiaires où deux essais de Vanhonacker et Cerciat ont concrétisé la nette domination latignacienne. Le dernier essai sancerrois en fin de match n’y a rien changé (20-28).


Sancerre, courageux mais en... vain (« La Marne » - 26 octobre 2000)

Bouteille à moitié pleine pour Lagny qui s’impose (20-8)

Sancerre, courageux mais en... vain

 - JPEG - 301.3 ko
2000-10-26 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Il fallait gagner. C’est fait, mais...

Il est amusant de constater qu’une victoire ne donne pas les mêmes effets. D’un côté, le public, connaisseur boudait son plaisir après un match, il faut le dire vraiment très moyen, et de l’autre, le camp des dirigeants avaient le sourire des beaux jours. Normal, car la journée avait permis une belle récolte avec la victoire pour les cadets, juniors, réservistes et pour bouchonner le tout, l’équipe fanion face à Sancerre.

Lagny se réveille et s’endort

Une équipe de Sancerre qui a trébuché dans la vigne, malgré une bonne entame où Lagny va prendre les devants suite à un essai de Golfard, bien aidé par son paquet (8-3). Sérieux, déterminés, mais aussi maladroits et peu portés sur le beau jeu, les locaux vont prendre la mesure d’un adversaire faible mais joueur. Un essai de Van Hanacker va libérer les bleus qui vont de nouveau aller en terre promise sur un bel envol (20-3) Hélas, Lagny va retomber dans une petite sieste. Le pilier Himbault va en profiter (20-8).

 - JPEG - 135.8 ko
2000-10-26 - La Marne

Les deux entraîneurs confiants

« Il nous fallait cette victoire et nous avons pris le match par le bon bout même si nous avons connu une parodie de rugby dans les dernières minutes. On a joué dans la continuité et il y a du mieux en défense. Nous sommes perfectibles mais nous confondons toujours vitesse et précipitation » concède Jean Miss. Des propos confirmés par Ludovic Baron : « La première ligne a tenu le choc. Nous sommes également mieux disciplinés mais il reste du travail à faire dans la liaison. On va aller en s’améliorant ».

Pour l’instant, le spectateur fidèle est comme sœur Anne. Il ne voit rien venir. Peu de jeu, peu d’ardeur de la part des acteurs qui vont devoir passer la vitesse supérieure en montant en pression.

Dimanche il va falloir confirmer à Rueil. Et si le moment était venu de prendre les points à l’extérieur ?

Pascal PIOPPI

Résultats

Classements

N2

Meaux - Pontoise 12-9, Arras - Armentières 14-11, Bobigny - Rennes 62-14, Roche-sur-Yon - Vannes 40-21, Nantes - Evreux 64-11, Clamart - Lille 20-15.

1. Nantes 15, 2. Bobigny, La Roche, Pontoise, Clamart, Arras 14, 7. Meaux, Evreux 12, 9. Vannes, Armentières 10, 11. Rennes 8, 12. Lille 7.

N3

Lagny - Sancerre 20-8, ACBB - Guéret 65-13, Orléans - Orsay 33-20, Noisy - Rueil 17-3, Joué - Massif-Central 32-0, Romorantin - Chilly 25-16.

1. Joué 18, 2. ACBB 15, 3. Romanrantin, Guéret 14, 5. Lagny 13, 6. Orléans 12, 7. Massif-Central 11, 8. Sancerre, Orsay, Chilly 10, 11. Noisy 9, 12. Rueil 8.


Lagny aux éclopés absents (« Le Parisien » - 28 octobre 2000)

Nationale 3

Lagny aux éclopés absents

Rueil-Malmaison - Lagny

RUEIL-MALMAISON - LAGNY, demain (15 heures).

Lagny : équipe non communiquée. Entr. : Miss et Baron.

L’INCERTITUDE règne à Lagny. Non pas à cause des résultats, mais à cause des absences, innombrables en ce moment. C’est l’hécatombe : « Je suis inquiet, déclare Jean Miss, l’entraîneur. Entre les blessés et les absents, cela fait beaucoup de monde en moins sur le terrain. » Petite revue d’effectif.

Absents pour raisons professionnelles : Dumonthier, Vanhonacker.

Blessés : Bonnet (pouce cassé), Maïau (clavicule), Kosmin (dos), Dinu (genou), Olanier (main). Et Froment n’est toujours pas remis.

Suspendu : Blond.

La saison de Dinu est compromise « Dinu est sérieusement touché, commente l’entraîneur. Sa saison est peut-être terminée. Bonnet ne reviendra pas avant le mois de janvier. Pour les autres, c’est moins grave. Maïau, Kosmin, Olanier et Froment devraient pouvoir rejouer après la trève de dimanche prochain. En attendant, on fera avec ce qu’on a. Par la force des choses, beaucoup de joueurs de la réserve intégreront l’équipe première. » Du coup, les entraîneurs sont dans l’incapacité de communiquer l’effectif. Dans son malheur, Lagny a au moins la chance de ne pas jouer à domicile. Mais il se prive peut-être d’une réelle possibilité d’aller chercher une victoire à l’extérieur, voire de gagner une place au classement. Il est actuellement cinquième.

Les autres matchs de la poule 3 : Chilly Mazarin - ACBB ; Orsay - Romorantin ; Sancerre - Orléans ; Gueret - Joué-les-Tours ; Massif central - Noisy-le-Grand.

Melun-Combs (poule 2) est exempt demain. Le club disputera son prochain match le 12 novembre à Amiens.


Lagny a triché (« Le Parisien » - 31 octobre 2000)

Nationale 3

Lagny a triché

 - JPEG - 72.7 ko
2000-10-31 - Le Parisien
Arch. club house

RUEIL-MALMAISON - LAGNY : 25-25 (13-12). Spectateurs : 200.

Lagny : Trois essais : Dabadie (15e), Leonide (30e), Garabé (55e). Deux transformations : By (15e, 55e). Deux pénalités : By (60e, 70e).

LAGNY n’a pu faire mieux que match nul sur le terrain de la lanterne rouge. Les protégés de Jean Miss et de Ludovic Baron laissent ainsi filer des points qui pourront s’avérer précieux au moment des comptes : « Nous avons été absents, constate Jean Miss. Nous sommes passés à côté du sujet. Mes joueurs ont triché ! Dès qu’on enchaînait, il n’y avait plus personne. Je suis vraiment déçu. »

Avec un groupe remanié à cause des blessures, Lagny n’a jamais été en mesure de faire la différence. Malgré trois essais dont deux collectifs, les Latignaciens se sont à chaque fois fait reprendre. En seconde période, l’essai de Garabé et la patte de By n’ont pas suffi pour creuser l’écart : « C’est facile de prétexter qu’il y avait beaucoup d’absents, note encore Miss. Sur le terrain, nous étions quinze contre quinze. Nous ne nous sommes pas montrés supérieurs et nous avons joué sans conviction. C’est dommage car pour accrocher le haut du tableau, il faut gagner là où les autres gagnent. Ce n’est pas notre cas. »

La mini-trêve du week-end prochain va faire le plus grand bien à une équipe de Lagny qui a besoin de se refaire une petite santé. Le prochain match n’est prévu que dans deux semaines avec la réception d’Orléans.

Y.P.


Un curieux chassé croisé (« La Marne » - 2 novembre 2000)

Lagny va chercher le nul à Rueil (25-25)

Un curieux chassé croisé

 - JPEG - 219.3 ko
2000-11-02 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Après 7 rencontres, place au repos

Le calendrier est particulièrement mal établi. Après 7 matches consécutifs ; une casse indéniable, place maintenant à une petite semaine de repos. Mais avant de récupérer une bonne partie de son effectif, Jean Miss attendait beaucoup de ce déplacement à Rueil, le dernier de la classe.

 - JPEG - 102.9 ko
2000-11-02 - La Marne

« Pas assez attentifs »

« Je suis déçu de n’avoir pris que le point du nul. On fait une entame de rêve et après, on se regarde les pompes » résume avec un certain sens de l’image le coach qui poursuit son analyse : « Il manquait des titulaires certes, mais aussi une certaine envie. On prend trois essais en groupés pénétrant, là où nous sommes bons. C’est un peu rageant car nous ne sommes pas assez attentifs. » Dans ce match un peu fou où les deux équipes se rendent points sur points, le chassé croisé va déboucher sur un partage des points : « Ce n’est pas vraiment du positif car jamais, nous n’avons réussi à gérer notre avance. En fin de compte c’est une mauvaise gestion d’ensemble. Tout n’est pas négatif car la suite ne pourra pas être plus mauvaise que cette entame de championnat » concède le coach qui se veut rassurant.

Repos dimanche

Dimanche, tout le monde est mis au repos après une semaine d’entraînement chargée. Le match d’Orléans ensuite permettra de faire le point avec les rentrées de Blond, Bernardet, Janin et « Toby » qui apporteront une fraîcheur à un ensemble un peu terne jusque là. Et si Lagny retrouvait son allant pour passer enfin la vitesse supérieure ?

Pascal PIOPPI


Lagny en grand danger (« Le Parisien » - 11 novembre 2000)

Nationale 3

Lagny en grand danger

 - JPEG - 46.9 ko
2000-11-11 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ORLEANS-LA-SOURCE, demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

LAGNY reprend le collier face à Orléans-la-Source, une équipe qui lutte pour intégrer les six équipes de tête. Elle n’en est d’ailleurs pas si loin, malgré sa huitième place, puisque la dernière d’entre elles, Noisy-le-Grand, compte autant de points qu’elle ! C’est dire que, dans le ventre mou du classement, tout se joue dans un mouchoir de poche. Lagny cinquième ne compte qu’un point d’avance sur son adversaire de demain. Voilà un match où tout peut arriver.


Lagny conquérant (« Le Parisien » - 14 novembre 2000)

Lagny conquérant

 - JPEG - 48.4 ko
2000-11-14 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ORLEANS-LA-SOURCE : 15-0 (5-0).

Lagny. Deux essais : Blond (17e), Labastide (81e) ; une transformation : By (81e) ; une pénalité : By (60e). Entr. : Miss et Baron.

Lagny s’est fait du bien. Chez lui, il a pris l’ascendant sur Orléans-La-Source. « Nous confortons notre position dans le quatuor de tête, se réjouit Jean Miss, l’entraîneur. Pour la première fois, nous avons réalisé un match complet. Cette victoire nous apporte un peu d’optimisme. » De fait, le compteur des visiteurs est resté bloqué à zéro, tandis que Blond fêtait son retour avec un essai, imité en seconde période par Labastide.

D.L.


Circonstances... éternuantes (« La Marne » - 16 novembre 2000)

Lagny repousse Orléans (15-0)

Circonstances... éternuantes

 - JPEG - 191.8 ko
2000-11-16 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Peu de jeu mais une équipe en renouveau

Première bonne nouvelle avec la victoire de la réserve (11-10) qui ouvre la barrière pour l’équipe fanion, beaucoup plus concernée et attentive. Il semble que les hommes de Miss et Baron commencent à prendre les choses en main par une plus grande disponibilité. Il y a du mieux. Pour le jeu, il faudra attendre certainement encore un peu mais dimanche il a été impossible de poser le jeu tant les conditions climatiques furent détestables.

Deux essais construits

Pas vraiment un handicap pour des locaux, bien entrés dans le match avec quatre occasions nettes. En confiance, les bleus se permettent même de tout jouer à la main. « Il faut dire que le vent était vraiment bizarre. Lorsque j’ai enfin tapé, le ballon a eu une drôle de trajectoire » souligne Maxime By. Mais tout va rentrer droit après une bagarre générale certainement destinée à réchauffer les acteurs. Il faudra tout de même attendre la 30e minute pour un essai collectif attribué à Blond (5-0).

 - JPEG - 132.8 ko
2000-11-16 - La Marne

« Encore des joueurs trop justes »

Calmement, Lagny, sans produire du jeu va bien museler sa défense au plus grand plaisir de Frédéric Baron : « Il y a du mieux de ce côté. Nous sommes plus solidaires et les enchaînements vont donner un peu plus de rythme. » En campant dans le camp adverse, Lagny va contenir Orléans, joueur jusqu’au bout et qui baissera définitivement les bras après l’essai de Labastie planté dans les arrêts de jeu. La transformation de Martinez qui a remplacé By donne alors une tournure plus conforme au score, amplement mérité. (15-0)

Maintenant, il faut prendre du volume du jeu avant de se rendre au Massif Central : « Il y a encore trop de joueurs un peu justes. Il va falloir remettre tout le monde à niveau pour emballer encore plus les matches », souligne Ludovic, visiblement content de cette belle empoignade sous une pluie glaciale.

Pascal PIOPPI


Lagny méfiant (« Le Parisien » - 25 novembre 2000)

Nationale 3

Lagny méfiant

 - JPEG - 66.3 ko
2000-11-25 - Le Parisien
Arch. club house

MASSIF-CENTRAL - LAGNY, demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maiau, Loffel, Bancarel, Dumonthier, Blond, Dabadie, Labastide, Van Houtte, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmunda, Varoqueau, Golfard, Lebalch, Ducrot, Jamin. Entr. : Miss et Baron.

LAGNY est en forme et veut poursuivre sa bonne marche. Invaincus depuis cinq rencontres, les hommes de Jean Miss et de Ludovic Baron entendent bien le rester. Mais en face, l’adversaire affiche également ses prétentions. Les deux équipes pointent respectivement aux cinquième et sixième places. Autant dire que la partie s’annonce équilibrée : « Nous allons tenter de confirmer notre progression dans le jeu collectif, indique Miss. Mais je reste méfiant car nous jouons une grosse équipe, redoutable à domicile. » Mis à part Bernardet suspendu, Lagny est au complet et devra donc sortir un grand match pour passer l’obstacle.


Lagny coiffé sur le fil (« Le Parisien » - 29 novembre 2000)

Rugby, Nationale 3

Lagny coiffé sur le fil

MASSIF CENTRAL - LAGNY : 11-10 (3-5).

Massif Central. Un essai (88e) ; deux pénalités (25e, 47e).

Lagny. Deux essais : Labastide (31e), Kosmin (68e). Entr. : Miss et Baron.

L’ENTRAÎNEUR latignacien, a assisté impuissant à la défaite de son équipe face à Massif Central. Défaite concédée après dix minutes d’arrêts de jeu ! Avec les essais de Labastide et Kosmin.


Lagny s’érode sur le Massif Central (« La Marne » - 30 novembre 2000)

En s’inclinant dans les arrêts de jeu (10-11)

Lagny s’érode sur le Massif Central

 - JPEG - 170.2 ko
2000-11-30 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Rageant de perdre le match à la... 88e minute.

Lagny tenait le bon bout face à une solide et vaillante équipe du Massif Central. Le temps réglementaire était dépassé depuis 8 minutes lorsque le couperet tomba. Glacial pour des visiteurs visiblement peu gâtés dans le dénouement des rencontres : « C’est vraiment dur de s’incliner ainsi. mais l’arbitre fait partie du jeu », concède Jean Miss. Le chronomètre de celui-ci aussi même si pour les nombreux spectateurs, il y avait cinq bonnes minutes d’un rab superflu.

 - JPEG - 133.1 ko
2000-11-30 - La Marne

La faillite du buteur

« Je n’ai guère de reproche à faire au groupe. On a pesé sur le match en plantant deux essais contre un seul, mais qui est venu au mauvais moment. » Alors, qu’a t-il manqué à cette équipe de Lagny qui a relevé la tête en jouant tout de même à 14 pendant 33 minutes avec 2 cartons blancs et un blanc. Mais la véritable explication concerne la faillite du buteur. Un domaine qui a fait cruellement défaut à trois reprises. Et là, l’entraîneur, qui n’est pas homme à se défiler endosse la responsabilité du choix : « Nous avons écarté Maxime By pour décaler Sylvain Martinez. C’était notre choix de départ. Effectivement, il y a eu beaucoup de déchet dans le jeu au pied. Cela nous a coûté le match. »

Dimanche Romorantin

La critique est facile après coup et il serait mal venu de faire porter le chapeau aux deux entraîneurs et au buteur malheureux. Le rugby est avant tout un sport collectif et c’est tout le groupe qui va se reprendre dimanche face à Romorantin, victorieux d’Orléans. Une victoire qui remettrait l’équipe en selle avant le périlleux voyage à Guéret : « On se trouve détaché du groupe de tête avec cette victoire qui s’est envolée. J’ai confiance dans le groupe qui commence à mieux carburer. » Espérons que les propos de Jean Miss vont être entendus.

Pascal PIOPPI


Lagny menacé sur ses terres (« Le Parisien » - 2 décembre 2000)

Lagny - Romorantin

Lagny menacé sur ses terres

 - JPEG - 43 ko
2000-12-02 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ROMORANTIN, demain (15 heures), stade du Fort -du-Bois.

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Dabadie, Labastide, Van Houtte, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Golfard, Lebalc’h, Ducrot, Jamin. Entr. : Miss et Baron.

LAGNY s’apprête à disputer l’un des matchs les plus difficiles de la saison, demain à domicile. Il reçoit Romorantin, classé 4e, juste devant lui. « Ce sera très difficile, observe Jean Miss, l’entraîneur. Je connais bien Romorantin. C’est une équipe très solide et complète. »


Lagny impérial (« Le Parisien » - 5 décembre 2000)

Nationale 3

Lagny impérial

 - JPEG - 41.9 ko
2000-12-05 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - ROMORANTIN : 35-7 (13-7).

Lagny. 4 essais : Jamain (25e), Varoqueau (45e), Kuzmin (55e), Dinu (60e) ; 3 transformations : By (25e, 45e, 55e) ; 3 pénalités : By (3e, 40e, 50e).

Romorantin. Un essai (35e) ; une transformation (35e).

LAGNY n’a pas fait de détail. A la clé, une victoire nette et sans bavure devant une équipe qui pointait à la 4e place : « Nous avons joué un superbe match, jubile Jean Miss, l’entraîneur. Un match complet, solide devant, mais aussi avec des envolées derrière, des mouvements rapides, des renversements d’attaque... »


Essai transformé pour le rugby (« La Marne » - 7 décembre 2000 - page 2)

 - JPEG - 178.3 ko
2000-12-07 - La Marne
p.2 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Essai transformé pour le rugby

Avant d’engranger les victoires, les rugbymen ont été récompensés

C’est devenu une (bonne) habitude. Chaque année, ou presque, le club de rugby reçoit le Trophée 51 (une récompense qui sent bon le midi) avec le patronage du Midi Olympique, bible des amoureux du ballon ovale.

Dans les beaux salons de l’hôtel de ville, les responsables, cravatés et endimanchés, ont reçu les récompenses attribuées aux meilleurs clubs de l’Ile-de-France. En terminant sur le podium, les Latignaciens ont enrichi leur collection de sacs de sport qui seront utiles pour ranger la panoplie du parfait rugbyman.

 - JPEG - 213.1 ko
2000-12-07 - La Marne

Pour mériter parfaitement cette distinction, les hommes du président By ont été dignes de l’honneur rendu par M. Pagny et les adjoints de la mairie en réalisant dimanche un carton plein. Réserve, juniors et pour couronner le tout avec la large et magnifique victoire de l’équipe première qui revient dans la course au tiercé de tête.

 - JPEG - 210.1 ko
2000-12-07 - La Marne

Samedi, Lagny a reçu une détection de jeunes cadets venus du département avec une forte participation des locaux qui joueront d’ailleurs samedi à 15 heures, une partie importante sur leur terrain. Avis aux amateurs...

(voir article en pages sportives)


On a retrouvé la 7e compagnie ! (« La Marne » - 7 décembre 2000)

Lagny est reparti sur le bon chemin (35-7)

On a retrouvé la 7e compagnie !

 - JPEG - 193.4 ko
2000-12-07 - La Marne
p.II - Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Enfin un match plein face à une petite équipe de Romorantin

Lagny jouait gros contre Romorantin. Il fallait tout d’abord combler le fossé points, puis se rassurer à l’approche de deux gros déplacements. Et puis, au-delà de la victoire impérative, il était intéressant de produire un peu de jeu.

Est-ce le beau petit soleil qui a donné de l’ardeur à un XV joueur, productif, conquérant et désireux enfin d’appliquer les consignes des entraîneurs. Tout a été réuni pour se faire plaisir face à une équipe visiteuse privée de nombreux titulaires : « Mais quand on a eu l’infirmerie remplie, personne n’a pleuré » commente sobrement Ludovic Baron. Dans cet axe de réflexion, Lagny a sorti l’artillerie lourde par une pénalité de By et un essai collectif pointé par Alain Jamain et transformé par By (10-0). Les visiteurs reviennent dans l’allure (10-7) mais vont baisser pavillon avant la pause (pénalité de By 13-7).

 - JPEG - 137.3 ko
2000-12-07 - La Marne

Des changements opportuns

La machine est en marche et les changements opérés vont tous être ponctués de positif. Golfard pointe d’entrée de deuxième période un superbe essai et Dinu signe lui aussi son retour après une longue absence (25-7). « Nous avons joué en continuité. Tout est un problème de mental et quand tout le monde joue au diapason, tout roule », souligne Jean Miss.

Guéret dimanche

Autre changement payant avec un Varoqueux très en jambes et auteur des deux derniers essais, superbes dans la conception (35-7). Lagny a retrouvé une âme, un désir de conquête. De bon augure avant le déplacement délicat à Guéret de dimanche. Les hommes du président By ont relevé la tête. Il était temps car il faut avouer que depuis le début de saison, les bleus ont présenté un profil bas. Dans ce concert de louanges, notons cette grande première tant attendue. Au pain sec depuis septembre, les spectateurs ont goûté à un spectacle de qualité. Le message des deux entraîneurs serait-il passé ? « Il était impératif de gagner. Nous avons vu du jeu et aussi une manière de faire » commente sobrement Ludovic Baron mécontent de l’arbitrage (23 pénalités contre seulement 9 à l’adversaire). Mais le sourire était de rigueur. Et c’est bien l’essentiel.

Pascal PIOPPI

Lagny : Kouzmine, Garrabe, Maïau, Dumontièr, Bancarel, Ducrot, Gracia, Blond, Jamain, By, Zmuda, Cerciat, Dabadie, Pujos, Labastie, Gobfard, Dinu, Bonnet, Akinou, Royer, Varoqueux, Barrau, entraineurs : Miss et Baron.

La réserve s’impose avec brio 22-0 et les juniors 22-5.


Lagny se donne les moyens (« Le Parisien » - 9 décembre 2000)

Nationale 3

Lagny se donne les moyens

 - JPEG - 39.5 ko
2000-12-09 - Le Parisien
Arch. club house

GUERET - LAGNY, demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Dabadie, Van Houtte, Cerciat, Pijos, By, Zmuda, Varoqueaux, Golfard, Lebalc’h, Ducrot, Jamin. Entr. : Miss et Baron.

LAGNY ne s’attend pas à une partie de plaisir, demain à Guéret : « Ce sera dur, lance Jean Miss, l’entraîneur. Mais techniquement et mentalement, nous sommes dans de bonnes dispositions pour aller chercher la victoire. Le club a d’ailleurs mis toutes les chances de son côté. Nous logerons sur place la veille du match. J’espère que les joueurs se montreront reconnaissants en livrant une belle prestation. »


Guéret à l’arraché (« Le Populaire du Centre » - 11 décembre 2000)

NATIONALE 3 - Vainqueur de Lagny (18-13)

Guéret à l’arraché

 - GIF - 425.6 ko
2000-12-11 - Le Populaire du Centre
Arch. club house

Guéret (stade Léo-Lagrange). - Guéret bat Lagny 18-13 (mi-temps : 10-10). Arbitrage de M. Chéreau (Centre). 450 spectateurs environ. Temps couvert entrecoupé d’éclaircies. Vent fort en faveur de Guéret en première période, puis de Lagny ; terrain lourd.

Pour Guéret : deux essais de Dulac (32e) et Daillier (77e) ; deux pénalités (4e, 49e) et une transformation (33e) de Dulac.

Pour Lagny : un essai de Varoqueaux (21e) ; deux pénalités (13e, 59e) et une transformation (22e) de By.

Cartons jaunes : aux Franciliens Dumontier (30e) et Blond (53e) ; au Creusois Pasty (53e).

En réserves : Guéret 21 - Lagny 10.

Le RC Guéret a bouclé, hier, la phase aller par un neuvième succès en onze matches. Il passera même les fêtes à la première place, grâce à la défaite de Boulogne-Billancourt et le report de la rencontre de Joué-lès-Tours. Mais il a dû attendre les toutes dernières minutes pour cela.

Chahutés par un pack solide et parfois pris de vitesse par une ligne de trois-quarts talentueuse, en première mi-temps, les Guérétois ont remporté leur succès dans une deuxième période disputée dans un mauvais esprit. Ils ont su toutefois être plus disciplinés que leurs adversaires, sachant garder leur sang-froid au moment d’inscrire un essai salvateur par Daillier (77e).

Si le RCG a débuté la rencontre avec le vent dans le dos, il n’a pas su prendre le jeu à son compte, même si Dulac, dès la quatrième minute a ouvert le score d’une pénalité des 50 m (3-0, 4e). Par la suite Lagny a égalisé logiquement, avant de prendre l’avantage par un superbe essai de Varoqueaux consécutif à une relance partie des 22 m (3-10, 21e).

Le RCG poussa alors de plus en plus pour égaliser à la demi-heure de jeu. Au départ de l’égalisation creusoise, une attaque échouée à un mètre de l’en-but que le pack local rattrapa fort bien en permettant à Dulac de surgir pour inscrire son deuxième essai en deux rencontres (10-10 à la pause).

PILIER AU CENTRE

Tout restait à faire pour le RCG en deuxième mi-temps et, de surcroît, face au vent. Dans cette période souvent interrompue pour des bagarres isolées ou générales, l’éclair arriva à la 77e minute. Alors que les deux équipes étaient à égalité (13-13), les Creusois lancèrent une attaque sur une prise en touche aux 22 m. Un maul au centre du terrain fut formé et Deville eut l’intelligence de revenir sur le côté gauche. Là, le pilier De Favitsky, en position de centre, joua parfaitement le un contre un pour son ailier Daillier qui inscrivit l’essai de la victoire.


Lagny écœuré (« Le Parisien » - 12 décembre 2000)

Nationale 3

 - JPEG - 38.2 ko
2000-12-12 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny écœuré

GUERET - LAGNY : 18-13 (10-10).

Guéret. Deux essais (39e, 78e) ; une transformation (39e) ; deux pénalités (3e, 45e).

Lagny. Un essai : Varoqueau (20e) ; une transformation : By (20e) ; deux pénalités : By (6e, 60e).

Lagny n’était pas si loin d’obtenir le nul chez le leader, Guéret. Un essai de dernière minute l’en a privé. De quoi revenir dépité. « Nous avons livré une belle prestation, mais nous avons joué contre une équipe d’ab... finis, lance l’entraîneur latignacien. Quant à l’arbitre... Guéret a obtenu une pénalité à un mètre de la ligne avant la pause, alors qu’elle se joue normalement à cinq mètres ! »


Guéret... paix ? (« La Marne » - 14 décembre 2000)

Lagny, volé, s’incline à l’extérieur (13-18)

 - JPEG - 225.7 ko
2000-12-14 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Guéret... paix ?

Dur combat pour Lagny meurtri

Lagny s’attendait à un match dur, heurté. Les hommes de Miss-Baron n’ont pas été surpris de l’accueil dans un match qui a senti de suite la poudre. Gobfard se met d’entrée à table avec une fourchette dans les yeux suivie d’une poire et d’une pêche comme dessert. Dans ce match heurté, Lagny va donner mais aussi beaucoup déguster (3 cartons jaunes et 1 rouge pour Blond)

Une erreur d’arbitrage qui fait mal

By remet son équipe d’équerre (3-3) juste avant que Varoqueux ne ponctue victorieusement une envolée de 80 mètres. A 10-3 contre le vent l’affaire est bien engagée. Un peu trop au goût de l’arbitre qui cafouille son règlement : « Guéret a joué une pénalité très vite à la main et ce à un mètre de la ligne alors que l’on peut jouer uniquement à 5 mètres. L’arbitre a reconnu plus tard son erreur mais cela a été le tournant du match » soupire Jean Miss qui n’a pardonné cette goutte d’eau dans un vase qui a par la suite débordé.

 - JPEG - 153.9 ko
2000-12-14 - La Marne

Continuer de travailler

A 10-10 puis à 13-13, Lagny continue de bien jouer mais va se faire piéger par un essai de dernière minute : « On doit gagner mais il était écrit qu’il ne fallait pas que l’on reparte avec la victoire. Je suis déçu pour les joueurs qui ont fait un grand match. » La confiance semble revenue, ce qui est un plus pour la reprise face à l’ACBB le 7 janvier et Chilly ensuite : « La trêve va faire du bien à condition que les garçons ne fuient pas l’entraînement. Il faut rester au top pour revenir dans le coup. » C’est une certitude car l’écart se « Creuse », comme on dit à... Guéret.

Pascal PIOPPI
— -

Avec les jeunes Latignaciens

 - JPEG - 19.5 ko
2000-12-14 - La Marne
Arch. club house
  • Moins de 8 ans (mini-poussins) :

Stains-Lagny : 10-25

Ste-Geneviève-des-Bois-Lagny : 5-15

  • Moins de 10 ans (poussins) :

Stains-Lagny : 5-30

Ste-Geneviève-des-Bois-Lagny : 0-5

  • Moins de 12 ans (benjamins) :

Stains-Lagny : 5-25

Ste-Geneviève-des-Bois-Lagny : 0-10

  • Moins de14 ans (minimes) :

Stains-Lagny : 5-5

Ste-Geneviève-des-Bois-Lagny : 5-5


Lagny en danger (« Le Parisien » - 6 janvier 2001)

Lagny en danger

 - JPEG - 48.3 ko
2001-01-06 - Le Parisien
Arch. club house

ACBB - LAGNY (aller 9-21), demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Golfard, Dabadie, Labastide, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmunda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamin, Bernardet, Dinu. Entr. : Miss et Baron.

« Ça serait un exploit de gagner là-bas. » Jean Miss est conscient de ce qui l’attend face à l’ACBB, équipe du haut de tableau. L’objectif est de faire un résultat. Le groupe, au complet, entend malgré tout défendre vaillamment sa peau.


Lagny signe l’exploit (« Le Parisien » - 9 janvier 2001)

NATIONALE 3

Lagny signe l’exploit

 - JPEG - 44.4 ko
2001-01-09 - Le Parisien
Arch. club house

ACBB - LAGNY : 17-18 (7-11).

ACBB. Deux essais (35e, 70e) ; deux transformations (35e, 70e) ; une pénalité (65e).

Lagny. Deux essais : Zmuda (I0e), Dinu (41e) ; une transformation : By (41e) ; deux pénalités : By (20e, 30e).

Lagny commence l’année en fanfare en s’imposant à l’ACBB, sérieux prétendant à la montée. Un essai de Zmuda, deux pénalités de By et Lagny creuse le trou (0-11, 30e). Boulogne refait surface avant le repos (7-11, 35e), mais Dinu enfonce le clou à la reprise (7-18, 41e). Les locaux se relancent, mais échouent pour un point (18-17). « On leur a fait très mal devant et on a maintenu une défense hermétique », commente Jean Miss.


Lagny commence en beauté (« La Marne » - 11 janvier 2001)

Superbe victoire à l’ACBB (18-17)

 - JPEG - 213.1 ko
2001-01-11 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny commence en beauté

Jean Miss a été comblé par cette reprise

« Cela ira certainement mieux après les fêtes. Nous allons monter en puissance » nous avait confié Jean Miss à l’issue du dernier match d’une première phase très irrégulière. Les vœux de l’entraîneur ont été entendus par tout un groupe motivé et désireux de franchir le redoutable obstacle de l’A.C.B.B.

 - JPEG - 77.2 ko
2001-01-11 - La Marne

Avec la fougue retrouvée, Lagny a enfin donné sa pleine mesure : « Disons simplement que nous avions commencé à trouver une équipe dans les deux derniers matches. Là, nous avons pris d’entrée notre adversaire à la gorge. Il n’y a rien à dire même si la victoire aurait pu être plus conséquente sans un arbitrage un peu en faveur des locaux ».

 - JPEG - 134 ko
2001-01-11 - La Marne

« Ne nous emballons pas »

Lagny a donc étouffé le match avec un premier essai de Zmuda et deux pénalités de By (0-11). Boulogne va revenir mais les visiteurs déchaînés vont donner le coup de rein par ce diable de Dinu, utile dans les moments chauds. Malgré un dernier baroud d’honneur, Boulogne va échouer au port, laissant filer le navire latignacien : « C’est notre plus beau match, avec des enchaînements et du jeu. Nous sommes de mieux en mieux mais il ne faut pas s’emballer car nous avons tout simplement rattrapé les points perdus bêtement. » En langage plus clair, il faut confirmer en déplacement à Chilly : « Attention, il n’est pas question le faire le beau après cette victoire. Ne nous emballons surtout pas. Restons les pieds sur terre et tout y ira bien », souligne un entraîneur qui va certainement durcir les séances cette semaine. La confirmation est attendue.

Pascal PIOPPI


Lagny reste concentré (« Le Parisien » - 13 janvier 2001)

Lagny reste concentré

 - JPEG - 89.7 ko
2001-01-13 - Le Parisien
Arch. club house

CHILLY-MAZARIN - LAGNY (aller : 16-38) . Demain 15 heures

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Golfard, Dabadie, Labastide, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, lmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamin, Bernardet, Dinu. Entr. Miss et Baron.

Lagny a frappé un grand coup dimanche dernier en dominant l’ACBB sur son terrain. Il pourrait décrocher une nouvelle victoire en terre adverse, demain à Chilly-Mazarin. Toute la pression repose en effet sur les épaules des Essonniens, qui luttent pour leur maintien. Les données psychologiques pourraient ainsi contrebalancer la règle selon laquelle le terrain donne l’avantage, même au challenger. Lagny, lui, a pleinement pris confiance en ses moyens à Boulogne. Reste à profiter de cette rampe de lancement

« Je suis redescendu sur terre dès dimanche soir, déclare Jean Miss, l’entraîneur. Battre l’ACBB, c’est bien. Mais il ne faut surtout pas s’emballer. On récolte les fruits d’un travail de longue haleine. Les sorties d’avant les fêtes étaient prometteuses et on a confirmé à la reprise. On va à Chilly-Mazarin pour gagner mais sans prendre la grosse tête. » Le groupe de dimanche dernier est naturellement reconduit.


Lagny voyage bien (« Le Parisien » - 16 janvier 2001)

Nationale 3

Lagny voyage bien

 - JPEG - 40.3 ko
2001-01-16 - Le Parisien
Arch. club house

CHILLY-MAZARIN - LAGNY 7-23 (0-13)

Chilly-Mazarin. Un essai (75e) ; une transformation (75e).

Lagny. Trois essais : Bonnet (20e, 35e), Martinez (50e) ; une transformation : By (50e) ; deux pénalités : By (25e, 70e). Entr. : Miss et Baron.

Après sa victoire à l’ACBB, Lagny arrache une nouvelle victoire à l’extérieur, à Chilly-Mazarin. En concluant trois essais collectifs, les hommes de Jean Miss prouvent que leur jeu se porte bien : « On n’est pas mal, lâche l’entraîneur. On a réalisé une bonne entame et on a dominé. » Reste à valider ce résultat à la maison, dimanche contre Joué-IesTours.


Et maintenant le leader ? (« La Marne » - 18 janvier 2001)

Lagny de nouveau victorieux à Chilly (23-7)

Et maintenant le leader ?

 - JPEG - 229.5 ko
2001-01-18 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Deuxième victoire à l’extérieur. Actions en hausse.

L’ACBB la semaine dernière et Chilly-Mazarin dimanche. Lagny vient de prendre goût aux déplacements courts mais productifs. Les points rentrent à gogo dans la besace qui à tendance à grossir. Par contre, la tête de Jean Miss reste identique : « Il n’est pas question de faire le beau. Mercredi, nous mettrons comme prévu les pendules à l’heure pour que le groupe oublie la victoire et se concentre sur la venue du leader dimanche. Il faut adapter le même sérieux, la même humilité. Tout est loin d’être parfait et nous n’avons pas encore assis de manière durable notre jeu » concède le coach qui, comme sa fonction l’oblige est obligé de faire les gros yeux pour maintenir son groupe sous pression.

 - JPEG - 118.2 ko
2001-01-18 - La Marne

Une belle promenade

Face à une équipe de Chilly limitée mais par contre omniprésente en défense : « Une attitude agressive mais toujours dans le bon sens et surtout une équipe qui a joué jusqu’au bout son rôle » note l’entraîneur qui a noté le bon comportement d’ensemble avec trois essais à la clé : « Notre défense a été bonne, nos avants vaillants. Il n’y a eu qu’un petit relâchement coupable dans les cinq dernières minutes. D’un autre côté, il y a une réelle confirmation du groupe. Le collectif va mieux, les séquences de jeu deviennent efficaces et on joue en continuité. »

Il ne reste plus qu’une chose, confirmer cet état de fait sur le terrain de Lagny dimanche pour recevoir l’ogre. Après avoir remis les choses d’équerre, il est évident que les hommes de Baron et Miss iront chercher les points de la victoire.

Pascal PIOPPI


Lagny défie le leader (« Le Parisien » - 20 janvier 2001)

Nationale 3

Lagny défie le leader

 - JPEG - 60.9 ko
2001-01-20 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - JOUE-LES-TOURS (aller : 3-16) , demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Golfard, Dabadie, Labastide, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamin, Bernardet, Dinu. Entr. : Miss et Baron.

POUR la réception du leader, Joué-lès-Tours, Lagny ne fait pas de complexe : « On jouera ce match comme contre l’ACBB et Chilly-Mazarin, déclare Jean Miss, l’entraîneur. Il n’y a pas de petite ni de grosse équipe. Nous sommes dans la spirale de Ia victoire, mais on ne se monte pas la tête. On est encore très perfectible. »

Lagny s’est relancé.

Vainqueur à Boulogne il y a quinze jours et le week-end passé à Chilly-Mazarin, Lagny redevient l’équipe conquérante de la saison passée, quand elle avait échoué sur la dernière marche de la montée, contre Rennes. Après avoir déploré plus de 20 blessés au mois d’octobre, l’effectif des seniors est quasiment complet et explique ce retour en force. La charnière est enfin opérationnelle, ce qui n’avait pas encore été le cas cette année. D’un autre côté, les deux nouveaux entraîneurs semblent avoir pris leurs marques. « Nous abordons une nouvelle phase, pour laquelle les joueurs ne se sont pas usés, envisageait le président By. Nous devons penser à la Nationale 2 après la quelle nous courons depuis trois ans maintenant. »


US Joué... la chute. (« La Nouvelle République » - 22 janvier 2001)

US Joué... la chute.

 - JPEG - 155.5 ko
2001-01-22 - La Nouvelle République
Arch. club house

LAGNY : 17

JOUÉ-LÈS-TOURS : 0

Mi-temps : 8-0.

Arbitre M. Rondeaux (Alsace).

250 spectateurs.

Lagny-sur-Marne. - Un essai Dinu (10e), trois pénalités By (35e, 56e, 75e), un drop Martinez, 67e.

L’équipe : Kuzmine, Garrabé, (40e) ; Golfard, Maïau, Bancarel, Loffel (40e), Bonnet, Bernardet, Dinu, Blond, Dumontier (67e), Jamain, By, Paris, Martinez, Dabadie, Oulidi (73e), Cerciat, Ducrot, Pujos, Varoqueaux (40e). Entr. Miss.

Joué-Iès-Tours. - Fredureau, Tarayre, Travers, Chevereau, Hériard, Auviste (55e), Rajot, Fort, Guiraudé, Nussbaumer, Rémy (65e), Lelièvre, Quioc, Bernard, Redon, Goupil (46e), Chabot, Delalande.

Entre blessés, suspendus et forfaits pour raisons avouables ou non, Joué-lès-Tours est venu essuyer à Lagny-sur-Marne, un score vierge. Les seine-et-marnais, profitant de l’absence de neuf titulaires du collectif de Gilles Manceau, dont les trois exclusions à Romorantin, il y a quinze jours, ont infligé un 17-0 qui semblait ne pas déplaire à l’entraîneur. « Nous étions trop limite au niveau de l’effectif pour prétendre à quoi que ce soit. L’objectif était de produire un jeu de défense, de respecter notre adversaire, de ne pas nous blesser. » Bref qu’il ne se passe rien. Rien d’exceptionnel. Pas de vague pour un leader qui a eu une grosse défaillance dans son jeu voici deux semaines. « Il faut passer à autre chose, reprend Gilles Manceau. Nous avons des gars connu pour cela. Ils étaient attendus, ils ont répondu, certains malgré eux. Il n’est pas toujours facile d’être en tête de la poule. »

Aussi pour le match de Lagny, quand les adversaires ont voulu en découdre (entre autres Bernardet et Jamain à la 22e), Joué s’est placé en pourfendeur, s’intercalant pour séparer Rajot un peu trop vindicatif.

Sur un terrain glissant et lourd, l’atmosphère fut pourtant très fair-play (seul un carton blanc pour Pujos à la 46e...). Et le jeu de défense de Joué digne a l’image de Chabot qui sauve à deux reprises deux belles poussées de Lagny allant à l’essai (47e, puis 60e). Au rang des regrets, la pénalité trop courte de Delalande (22e) et le contre collectif sur 35 m qui aurait pu aboutir (58e) au changement d’aile. Usés par une pluie continue et glaciale, Joué l’a faite hier « petit-bras » et prudente assurant un objectif de maintien et visant la semaine prochaine le match les opposant aux postiers parisiens de Noisy.

Réserve : Lagny bat Joué, 22-5.


Un « Joué » pas extraordinaire (« La Marne » - 25 janvier 2001)

Passe de trois pour Lagny face au leader (17-0)

Un « Joué » pas extraordinaire

 - JPEG - 281.4 ko
2001-01-25 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Le leader, diminué a chuté face à une équipe retrouvée

La venue du leader est toujours un événement. Lorsque l’on arrive à franchir l’obstacle, le sourire est toujours de rigueur. C’était le cas pour Jean Miss et son compère Frédéric Baron aux anges : « Nous avons fait l’essentiel sur un terrain peu propice au beau jeu. Les garçons ont montré qu’ils avaient des ressources. Par contre je ne comprends plus du tout l’arbitre lorsqu’il me refuse mon droit au coaching. C’est du n’importe quoi. » Ronchon l’entraîneur ? Nous le poussons dans ses retranchements en avançant que Joué les Tours n’avait pas son équipe type et qu’il manquait du monde au portillon : « Et alors ? Je m’en moque complètement. A l’aller, nous aussi il nous manquait du monde et nous n’avons pas pleuré. Une saison, c’est long et il est rare de jouer avec une formation complète. » Fermez le ban... des remplaçants !

 - JPEG - 175.2 ko
2001-01-25 - La Marne

Un quinze conquérant

Dimanche, par un temps glacial, sous une pluie continuelle, avec un vent puissant, sur un terrain gras, tout était réuni pour assister à un match terne et frisquet. Lagny, qui a le vent en poupe après deux victoires à l’extérieur ne l’entendait pas de cette oreille. L’équipe a retrouvé une âme en jouant sérieux à l’image d’un XV conquérant. Toujours bien placé, Dinu allume la mèche en plaçant une accélération qui va bénéficier de l’appui du paquet. Essai réussi contre le vent s’il vous plait (5-0).

Quelques petits mouvements d’humeur réchauffent l’atmosphère, mais rien de grave pour le leader qui avait tout de même récolté trois cartons rouges à Romorantin. Les visiteurs étaient venus avec une petite formation, faisant certainement l’impasse sur ce match. Juste avant la pause By passe une pénalité bien venue (8-0).

A sens unique

Les deux entraîneurs redonnent du sang neuf avec l’entrée de Ducrot, Goldfarb, Loffel, Varoqueux. Malgré le carton blanc de Pujos, Lagny campe dans le camp adverse, se donne de l’air par By (11-0) et un drop de Martinez sur une ouverture de Jamain (14-0). Joué, qui n’a guère été dangereux pendant ce match à sens unique baisse définitivement les bras sur une nouvelle pénalité de By (17-0). Une manière de compléter le succès de la réserve (22-5) et des juniors sur Coulommiers (16-12). Voilà une bien belle journée, malgré le temps exécrable.

Pascal PIOPPI

Lagny : Maïau, Kuzmine, Bancarel, Bonnet, Bernardet, Blond, Dinu, Jamain, By, Paris, Martinez, Dabadie, Cerciat, Pujos, Garabe, Goldfarb, Loffel, Siakinulu, Dumontier, Ducrot, Varoqueux, Oulidi, entr. : Baron et Miss.


Lagny part engranger (« Le Parisien » - 27 janvier 2001)

Nationale 3

Lagny part engranger

 - JPEG - 75 ko
2001-01-27 - Le Parisien
Arch. club house

ORSAY - LAGNY (aller : 14-16), demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Goldfard, Dabadie, Labastide, Cerciat, Martinez, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bernardet, Dinu. Entr. : Miss et Baron.

Lagny a le vent en poupe et tentera de poursuivre sa série victorieuse à Orsay : « On sait qu’on est perfectibles, tempère Jean Miss. Et maintenant, on est attendus. Je ne suis pas confiant du tout. » A l’aller, le match fut très d’ailleurs accroché : « On part avec un autre groupe et un autre jeu », précise toutefois l’entraîneur. Si le groupe de demain est le même que celui de dimanche dernier, les joueurs commencent à souffrir de petits bobos, conséquences du gros travail physique fourni à l’entraînement. « C’est normal. Mais on cherche moins notre second souffle qu’avant Noël. »


Lagny est en forme (« Le Parisien » - 30 janvier 2001)

Nationale 3

Lagny est en forme

 - JPEG - 38.7 ko
2001-01-30 - Le Parisien
Arch. club house

ORSAY - LAGNY : 6-16 (6-10)

Lagny : Un essai : Pujos (35e), une transformation : By (36e) ; deux pénalités : By (54e, 73e)

TOUT VA BIEN en ce moment à Lagny et ça continue : « Nous restons, explique l’entraîneur Jean Miss, sur une série de quatre victoire dont trois à l’extérieur. On ne, va pas s’enflammer pour ça mais c’est une bonne chose. » Après une période délicate et poussive, Lagny trouve les ressources pour prendre les devants après une bonne demi-heure de jeu : « Nous sommes cueillis à froid en étant menés 6-0. On peut même dire qu’on sort bien à ce moment-là. Heureusement, nous sommes très bien revenus dans le match par la suite en nous montrant très conquérants malgré quelques petits bobos et absences. » Lagny tourne rond et remonte progressivement vers la partie haute du classement.


Lagny a mis le turbo (« La Marne » - 1er février 2001)

Nouvelle victoire à Orsay (16-6)

 - JPEG - 151.4 ko
2001-02-01 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny a mis le turbo

Tout va bien pour une équipe qui tourne rond

Et de quatre. Cela commence à devenir une douce habitude. Lagny tourne rond. Plus en rond. La nuance est de taille pour une formation qui grappille les points à l’extérieur et qui survole l’obstacle à domicile. A ce rythme, le retard fond comme neige et soleil et les hommes de Miss-Baron sont revenus dans l’allure.

 - JPEG - 114 ko
2001-02-01 - La Marne

Une défense de fer

A Orsay, comme au match aller, les bleus ont eu du mal à entrer dans le vif du sujet : « Nous avons été cueillis à froid avec deux pénalités. Mais cela aurait très pu être deux essais » , concède l’entraîneur beau joueur. A 0-6 en sa défaveur, Lagny va retrousser les manches en pratiquant une défense de fer : « Nous avons pratiqué une grosse défense. Il le fallait car il nous manquait deux centres avec l’absence de Dabadie et Martinez au bout de cinq minutes. Heureusement, le paquet a fait de nouveau un gros match. » Lagny marque alors un premier essai par le demi de mêlée Pujos. De bon augure avant la pause.

La deuxième période va être à sens unique pour une équipe de Lagny conquérante et surtout vigilante. Quelques petits coups de griffe vont sceller un match qui bascule dans l’escarcelle des visiteurs. Une belle victoire qui redonne le sourire à tout un groupe qui monte en pression au bon moment. Après des interrogations légitimes, les bleus ont semble t-il trouvé leur rythme de croisière.

 - JPEG - 103.3 ko
2001-02-01 - La Marne

Noisy : « le big derby »

Le derby qui s’annonce dans l’autre semaine face à Noisy va valoir son pesant d’or. Les voisins marchent eux aussi fort bien. Leur dernière victoire face à Joué montrent qu’il faudra prendre au sérieux cette équipe qui a toujours posé des problèmes. Et puis, un derby reste un derby...

Pascal PIOPPI


Continuez la série (« Le Parisien » - 10 février 2001)

Nationale 3 / Lagny - ASPTT Paris/Noisy

 - JPEG - 120.7 ko
2001-02-10 - Le Parisien
Arch. club house

Continuez la série

LAGNY - ASPTT PARIS/NOISY-LE-GRAND (aller 16-17), demain (15 heures) au stade du Fort-au-Bois.

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Maïau, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Goldfard, Labastide, Cerciat, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bernardet, Dinu. Entr. : Miss et Baron.

Noisy : (parmi) Castaing, Audart, Venne, Mayard, Thué, Pimpanne, Esseline, Enjalbert, Ferrari, V. Billerach, Diallo, F. Corvisier, Bellion, G. Corvisier, Lucas, Zebouloun, Charré, Cauchot, Guerrad, Renard, Brunet, Virion. Entr. : Poncelet et Bechemin.

NE PAS S’ENFLAMMER. Cette phrase revient en ce moment dans la bouche de Jean Miss, l’entraîneur latignacien. Son groupe ne perd plus, occupe la troisième place du championnat et affiche une forme étincelante. Le danger dans ce contexte est de prendre un peu trop de confiance et de déchanter aussitôt. Comme face à Noisy demain après-midi. L’encadrement l’a bien compris et garde les pieds sur terre.

« Nous devons rester sérieux et concentrés. Nous montons en puissance au fil des matchs, en produisant du jeu. Ça serait dommage de s’arrêter maintenant. » L’adversaire a tout pour jouer les trouble-fête, donc méfiance. « Ils sont sur bonne dynamique également, nous devons les prendre très au sérieux. La victoire est obligatoire. » L’objectif affiché désormais est d’accrocher la deuxième place. Rêve inaccessible ou proche réalité ? Un peu des deux sans doute.

Le match Melun-Combs -Soissons a été reporté à une date ultérieure. La municipalité ayant fermé les terrains.


Un drop fait tomber Lagny (« Le Parisien » - 13 février 2001)

Nationale 3

Un drop fait tomber Lagny

 - JPEG - 54.6 ko
2001-02-13 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - NOISY ASPTT PARIS : 16-18 (8-5). Spectateurs : 300. Arbitre : M. Gaborit (comité lIe-de-France).

Lagny. Deux essais : Dinu (36e), Blond (49e) ; une pénalité : By (40e) ; un drop : By (83e).

Noisy ASPTT Paris. Deux essais : Bailly (17e), Castrine (77e) ; une transformation : Escarpit (77e) ; une pénalité : Escarpit (61e) ; un drop : Escarpit (85e).

VOILA DEJA les arrêts de jeu. Lagny accuse deux points de retard. Sur une dernière tentative, les Latignaciens ressortent le ballon pour By qui, des trente mètres, ajuste un drop magistral (06-15, 83e). Le public exulte. Noisy engage aussitôt, pousse, et, à l’ultime seconde, Escarpit renvoie l’ascenseur en passant un drop des quarante mètres. L’arbitre siffle la fin. Les hommes de Jean Miss s’effondrent et mettent quelques minutes avant de quitter la pelouse. Désabusés. Ce scénario catastrophe met fin à une bonne série. L’entraîneur, amer, a du mal à trouver ses mots.

« On a pris un coup de poignard, c’est comme ça. Ça fait partie du rugby. L’équipe qui en voulait le plus a gagné. Ils ont bien joué le coup. Nous avons eu du mal à rentrer dans le match et nous avons été dominés en conquête par moment. »

Dans leur malheur, les Latignaciens conservent virtuellement la deuxième place. Leurs poursuivants n’ayant pas joué, faute de terrain. Mais cette nouvelle aura du mal à les consoler.


La douche froide... (« La Marne » - 15 février 2001)

Noisy crée la surprise à Lagny : 18-16

 - JPEG - 210.9 ko
2001-02-15 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

La douche froide...

Sur un coup de pied ! Un duel de buteur a mis fin à une partie décousue mais dans l’ensemble équilibrée.

A l’issue d’une intense lutte, Lagny a subi une défaite, qui vient de mettre un terme à une série de victoires prometteuses. Ce choc entre les deux clubs rivaux présageait une partie sous haute-tension et ce fut le cas.

 - JPEG - 175.9 ko
2001-02-15 - La Marne

Cueillis à froid

A l’entame du match, les deux formations se cherchent. A ce jeu, Noisy-le-Grand prend les devants, grâce à un essai de ses trois quarts.

Pénalités râtées et balles rendues à l’adversaire vont alors se succéder pendant près d’une demi-heure. C’est dans le dernier quart temps que les Latignaciens vont se réveiller et recoller au score, mais l’intermédiaire de Dinu emmené par son pack d’avants, qui au bout d’une attaque acharnée aplatit derrière la ligne d’en but.

Dans le même temps, By passait une pénalité et inscrivait trois points supplémentaires qui concrétisait le sursaut d’orgueil et la reprise des commandes des joueurs de Lagny.

La tension montait alors d’un cran et c’est finalement par des échauffourées que les deux formations vont terminer cette première période, sur le score indécis de 8 à 5 en faveur de Lagny.

 - JPEG - 97.7 ko
2001-02-15 - La Marne

La course poursuite.

Sur leur lancée, les Latignaciens vont d’entrée de deuxième période. poser puis imposer leur jeu. Ils vont alors logiquement prendre le large. Grâce au travail des trois quarts, Blond prend la poudre d’escampette pour aller aplatir un essai en soliste.

Lagny semblait dès lors hors de portée, tellement elle prenait le jeu à son compte, tant sur le terrain que sur le tableau d’affichage : 13-5.

Mais c’était sous-estimé la ténacité des joueurs de Noisy. Une pénalité, bêtement concédée par un vilain placage à retardement sur le demi de mêlée, remettait dans le dernier quart d’heure du match Noisy en course à 5 points : 13-8.

A partir de ce moment, la pression va être amenée dans le camp latignacien. La défense va céder aux assauts répétés des Noiséens. Castaing va alors trouver la brèche et du même coup redonner l’avantage à son équipe en aplatissant le ballon sous les poteaux.

Ainsi, le scénario haletant va débuter. Une transformation réussie et Noisy reprend la tête : 15-13. Il ne reste plus que cinq minutes de jeu.

De nouveau menés au score, les Latignaciens vont se ruer à l’attaque.

Ne parvenant pas à percer une défense bien regroupés, le buteur By va prendre l’initiative du drop.

Coup de pied réussi qui permet à Lagny de prendre les commandes de la rencontre.

Mais tandis que supporteurs et joueurs croyaient que le plus dur était passé, les joueurs de Noisy ripostèrent par une dernière attaque désespérée, qui amena à la faute des Latignaciens sur la défense.

Profitant d’une ultime touche dans les dernières secondes de jeu, Escandit le 10 de Noisy répondait à By, par un drop meurtrier qui acheva la partie en même temps que le suspens. Noisy venait de créer la surprise à Lagny sur une courte avance : 18-16.

De quoi avoir des regrets pour l’équipe et son entraîneur qui au terme de,la rencontre parlera de « coup de poignard » au sujet du dénouement final.

Il émit sa déception de perdre à domicile, estimant par ailleurs que l’arbitre aurait dû pénaliser plus sévèrement les fautes commises par les Noiséens.

C’est donc lésé et déçu que Jean Miss reconnut cependant le mérite des Noiséens : « c’est l’équipe qui en voulait le plus » et « ils ont bien joué le coup ».

Julien CHAUVE


Lagny méfiant (« Le Parisien » - 24 février 2001)

NATIONALE 3

 - JPEG - 43.3 ko
2001-02-24 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny méfiant

SANCERRE - LAGNY (aller : 28-20), demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Lottel, Goldfard, Labastide, Cerciat, Garcia, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bemardet, Dinu, Dabadie. Entr. : Miss et Baron.

Lagny s’attend à un match difficile, demain à Sancerre. Si sa place en phase finale est quasiment assurée, les visiteurs, en revanche, sont toujours à la lutte pour raccrocher au wagon des équipes qualifiables. « Sancerre n’a perdu qu’un match à domicile, contre l’ACBB, ajoute Jean Miss. Quant à nous, notre dernière défaite contre Noisy-Ie-Grand nous a remis les pieds sur terre. »


La belle affaire de Lagny (« Le Parisien » - 27 février 2001)

Nationale 3

La belle affaire de Lagny

 - JPEG - 46.5 ko
2001-02-27 - Le Parisien
Arch. club house

SANCERRE - LAGNY : 6-29 (6-5).

Sancerre. Deux pénalités (31e ; 36e).

Lagny. Trois essais : Jamain (30e), Varoqueau (50e), Blond (56e) ; deux transformations : By (50e, 56e) ; une pénalité : By (77e). Entr. : Miss et Baron.

LAGNY a repris le train du succès en ramenant trois précieux points de Sancerre. « On a gagné avec la manière, se réjouit Jean Miss. Le match était très serré. On a fait le jeu en deuxième période et on a eu de la réussite. » Avec les essais du capitaine Jamain, de Varoqueau et de Blond, les transformations et la pénalité de By, les Latignaciens repartent de plus belle.


Lagny griffe Sancerre (« La Marne » - 1er mars 2001)

En gagnant facilement à l’extérieur (29-6)

 - JPEG - 301.2 ko
2001-03-01 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny griffe Sancerre

Lagny a oublié sa dernière défaite

Le brusque coup de froid qui est tombé sur l’échine des Latignaciens suite à la défaite contre Noisy a été bien soigné. « Nous avions peut-être fait un trop joli mois de janvier », plaisante Jean Miss qui n’a pas vraiment fait dans l’humour en présentant la situation aux joueurs sur le terrain de Sancerre : « Tout le monde avait à cœur d’effacer ce faux pas qui est d’ailleurs un pêché d’orgueil. Là, nous avons pris le match par le bon bout. »

Enfin, pas tout à fait car à la pause, ce sont les visiteurs qui pointent en tête en menant 6-5. Pas le feu au lac mais un petit changement de tactique : « Nous avons changé de système de jeu en fixant devant après avoir mis plus de poids dans l’axe de la mélée pour pouvoir écarter au large le ballon. » Une tactique payante a plus d’un titre car Sancerre va boire le calice jusqu’à la lie en regardant des visiteurs aux jambes de feu.

Naturellement, l’écart va se creuser entre deux équipes qui possédaient des atouts identiques devant mais qui n’avaient pas les mêmes cartouches derrière.

 - JPEG - 155.4 ko
2001-03-01 - La Marne

Repos dimanche

Avec cette victoire, Lagny pointe maintenant à deux longueurs de Guéret obligé de concéder le nul contre l’ACBB. Il faudra attendre la venue de Rueil, l’autre dimanche pour revenir se replacer dans le sillage des deux formations de tête. Rueil, lanterne rouge ne devrait pas poser de problème à une équipe de Lagny supérieure et surtout échaudée par un excès de confiance lors du dernier match à domicile. « Nous allons travailler un peu plus dur à l’entraînement pour pouvoir mettre les garçons au repos dimanche. » glisse le coach qui pourra compter sur le retour de Maïau qui s’est fait une déchirure au mollet à l’entraînement. Peut-être que le populaire Toby sera mis en réserve de la République pour préparer comme il se doit les prochaines échéances qui se profilent. Le championnat tire à sa fin et nous allons enfin pouvoir attaquer les choses sérieuses.

Pascal PIOPPI


Lagny reçoit la lanterne rouge (« Le Parisien » - 10 mars 2001)

Nationale 3

 - JPEG - 41.2 ko
2001-03-10 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny reçoit la lanterne rouge

LAGNY - RUEIL-MALMAISON (25-25), demain (15 heures), au stade du Fort-du-Bois.

LAGNY part archi-favori face au dernier de la poule, Rueil-Malmaison, demain au stade du Fort-du-Bois. Raison de plus pour se méfier. D’autant que les Rueillois avaient obtenu le nul chez eux à l’aller. « Je reste méfiant, déclare Jean Miss, l’entraîneur. Il faudra prendre ce match au sérieux même si, au vu de nos prestations actuelles, c’est une équipe qui ne doit pas nous poser de problèmes. Si on prétend aux phases finales, Rueil est une équipe que l’on doit battre. Sinon, c’est que l’on n’est pas prêt. Je n’alignerai pas mon équipe type pour reposer certains joueurs. »


Lagny étouffe le petit dernier (« Le Parisien » - 13 mars 2001)

Nationale 3 / Lagny - Rueil 33-3

 - JPEG - 99.7 ko
2001-03-13 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny étouffe le petit dernier

LAGNY - RUEIL-MALMAISON : 33-3 (13-0).
Lagny. Quatre essais : Pujos (25e), Dabadie (47e), Gracia (56e), Garrabé (72e) ; quatre transformations : Pujos (25e, 56e) ; trois pénalités : Pujos (13e, 33e et 45e). Entr. : Miss et Baron.

Rueil-Malmaison. Une pénalité (69e).

PAS DE QUARTIER ! Lagny a largement dominé la lanterne rouge de la poule, Rueil-Malmaison. Le score parle de lui-même. Pujos, Dabadie, Gracia et Garrabé ont copieusement garni l’escarcelle latignacienne. Trente-trois points au total, aux côtés desquels la pénalité arrachée par Rueil en fin de match pèse bien peu.

« Cette victoire est normale, commente Jean Miss, l’entraîneur seine-et-marnais. On a plutôt bien joué malgré des conditions atmosphériques déplorables. On a effectué de bons enchaînements, prometteurs pour la suite de la saison. » Le coach a pourtant mis sept joueurs au repos. Ceux qui étaient sur le terrain auront deux semaines pour préparer le prochain déplacement à Orléans. Après le dernier, l’avant-dernier. Une bonne occasion d’asseoir un peu plus sa position dans le peloton des qualifiables. Dommage que le deuxième, Boulogne, possède quatre points d’avance.


33-3 ! Si ce n’est... trois (« La Marne » - 15 mars 2001)

Lagny dispose facilement de Rueil

 - JPEG - 195.1 ko
2001-03-15 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

33-3 ! Si ce n’est... trois

Mission accomplie avec facilité

A ce stade de la compétition, les forces sont connues. Même si Lagny avait été obligé de partager les points à aller, il y a maintenant une nette différence entre une équipe qui est bien partie pour disputer les phases finales et le dernier de la classe qui va avoir quelques difficultés à se maintenir à cet échelon.

Face à la lanterne rouge, il fallait éclairer le jeu. Mission accomplie pour les hommes de Jean Miss et Frédéric Baron qui ont pris le match par le bon bout sur un terrain glissant. Sans aucun problème, les latignaciens ont fait parler la poudre, passant la barre des 30 points (33-3) avec 4 essais à la clé.

 - JPEG - 119 ko
2001-03-15 - La Marne

A table les gars !

Une véritable promenade sur terrain gras qui permet donc à Lagny de se replacer idéalement. Il est toutefois dommage que certains points fassent défaut actuellement. Jean Miss, qui n’est pas un homme à regarder dans le rétroviseur est maintenant concentré sur la suite de cette saison qui ne va plus tarder à être intéressante. Après un hors d’œuvre assez grossier, il est temps de passer au plat de consistance. C’est dans quelques matches qu’il va falloir avoir faim.

P. P.


Lagny part engranger (« Le Parisien » - 24 mars 2001)

Lagny part engranger

 - JPEG - 45.3 ko
2001-03-24 - Le Parisien
Arch. club house

ORLEANS-LA-SOURCE - LAGNY (aller 0-15), demain (15 heures).

Lagny : (sous réserve) Kuzmin, Garrabé, Bonnet, Bancarel, Dumonthier, Blond, Loffel, Goldard, Labastide, Cerciat, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bernardet, Dinu, Dabadie. Entr. : Miss et Baron

Lagny aura un bon coup à jouer, demain à Orléans, classé avant-dernier. Une victoire lui permettrait d’asseoir sa troisième place, derrière Romorantin et Boulogne. Et pourquoi pas rêver, à la faveur d’un concours de circonstances très favorable, décrocher la deuxième ? En tout cas, la qualification serait assurée.

Orléans, par contre, joue sa tête. Il peut encore se sortir de l’ornière à condition de gagner, au minimum, ses matchs à dornicile. Lagny peut d’ores et déjà s’attendre à une chaude réception.

D.L.


Lagny le nez dans la boue (« Le Parisien » - 27 mars 2001)

Rugby, Nationale 3

 - JPEG - 38.1 ko
2001-03-27 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny le nez dans la boue

ORLEANS-LA-SOURCE - LAGNY : 16-12 (9-7)

Orléans-la-Source. Deux essais (30e, 52e) ; deux transformations (30e, 52e) ; trois pénalités (5e, 11e).

Lagny. Deux essais : Dabadie (15e), Pujos (78e) ; une transformation : By (15e).

CETTE DÉFAITE de Lagny est peu pénalisante, la qualification en phase finale étant virtuellement acquise. « On a eu trois balles d’essai en première période mais on n’a pas pu concrétiser, relate le président Frédéric By. On a joué dans un véritable bourbier. Les pierres remontaient à la surface du terrain. Jamain et Dabadie ont été profondément coupés. » Ce dernier a eu le temps d’inscrire un essai, redonnant l’avantage (6-7). Mais Orléans est repassé avec une pénalité et un second essai (16-7). Lagny n’a pu que réduire l’écart en fin de match (16-12) sur un essai de Pujos.


Un succès qui fait du bien (« La République du Centre » - 27 mars 2001)

LA SOURCE - LAGNY : 16-12

 - GIF - 576.3 ko
2001-03-27 - La Republique du Centre
Arch. club house

Un succès qui fait du bien

En s’imposant face à une équipe du haut du tableau, sur un terrain à la limite du praticable, les Orléanais ont confirmé leur redressement. Pourvu que ça dure.

ORLÉANS LA SOURCE. - Les rugbymen de La Source vont mieux. Pour preuve cette nouvelle victoire, 16-14, décrochée sur un terrain à la limite du praticable, face à Lagny, le troisième de la poule. Un succès très important dans l’optique du maintien.

Les Orléanais débutaient bien la rencontre et grâce à une nette domination dans les phases de conquête et notamment dans l’alignement, Goby transformait deux pénalités (6-0, 12e).

Une fois l’orage passé, la réaction des Latignaciens fut claire et limpide et ce dès la première incursion dans le camp orléanais. Une combinaison entre le demi de mêlée, Jamain, et le troisième ligne centre, Blond, envoyait le trois-quarts centre Dabadie derrière la ligne (6-7, 15e). Les Orléanais s’empressaient de revenir près de la ligne adverse et sur une nouvelle pénalité, Goby redonnait logiquement l’avantage à son équipe (9-7, 20e).

Les banlieusards parisiens se montraient une nouvelle fois dangereux sur une nouvelle offensive et Seguin empêchait l’ailier Boudiez de marquer en coin (29e). La Source se dégagea grâce à une pénalité. Sur une nouvelle action des joueurs de Lagny, Seguin retournait Pujos dans l’en-but alors que l’essai semblait tout fait (42e) . A la mi-temps, grâce à une bonne défense, les équipiers de Marc Pillon avaient préservé leur maigre avantage (9-7).

En début de seconde période, les Orléanais concrétisaient encore une fois leur petite supériorité. Après une chandelle de Marc Pillon mal réceptionnée par Cerciat, Duchamp poursuivait au pied et marquait (16-7, 45e). By, pour Lagny, ratait une pénalité dans le domaine du réalisable (50e). Tout comme Goby, son homologue de La Source quelques minutes plus tard (57e).

Une bagarre générale, à la suite d’un plaquage à retardement sur un joueur orléanais, animait tristement la fin de la rencontre (71e).

Les dernières minutes étaient à l’avantage de Lagny. Pujos profitait d’une passe au pied de By pour aplatir en coin (16-12, 80e). Durant les trois minutes d’arrêts de jeu, les Orléanais se contentaient de bien gérer leur petit avantage pour empocher une victoire méritée.

P.Pe.

LA SOURCE BAT LAGNY, 16-12 (9-7). Terrain boueux, gorgé d’eau. Une centaine de spectateurs. Arbitrage de Christian Olivier (Bourgogne).

Pour La Source. - 1 essai de Duchamp (45e) ; 3 pénalités (6e, 12e, 20e) et 1 transformation de Goby.

Pour Lagny. - 2 essais de Dabadie (185e), Pujos (80e), 2 transformations de By.

Exclusions temporaires. - à La Source : Vidart (carton jaune, 64e) ; à Lagny : Ducrot (carton jaune, 12e) ; Garrabe (carton blanc, 38e) ; Martinez (carton jaune, 71e).

ILS ONT DIT

Jacky RAGU (La Source). - « Depuis une quinzaine de jours, on a retrouvé de l’envie et cela se traduit se le terrain par plus de combativité. Malgré les conditions, on a pu développer du jeu. Nous étions plus à l’aise que lors du match contre Sancerre. L’équipe qui en voulait le plus a gagné ».

Jean MISS (Lagny). - « Pour nous, le résultat n’était pas primordiale. il n’aura pas d’incidence sur notre qualification. Ce qui me gène le plus, ce sont les trois joueurs qui se sont ouverts. Pour moi le terrain était impraticable. Ce qui me dérange aussi c’est la mauvaise foi de l’arbitre sur la durée des cartons jaunes ».


Lagny patauge... (« La Marne » - 29 mars 2001)

En s’inclinant à Orléans (12-16)

 - JPEG - 191.3 ko
2001-03-29 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny patauge...

Mauvaise journée avec trois blessés

Une journée à faire grise mine. Comme Jeanne d’Arc, Jean Miss était parti avec des espoirs de conquête à Orléans. Hélas, sur un terrain de labours, Lagny a perdu sa voie : « Le terrain était détrempé, impraticable et même dangereux car la pluie a fait remonter les silex qui sortait de ce champ de patates. » Plutôt un champ de mines car Dabadie, Jamin et Banquarel sont partis à l’hôpital victimes de blessures aux genoux et au coude. De sacrées entailles qui ne rassurent pas le coach : « C’était le piège parfait face à une équipe qui jouait ses dernières chances de maintien. Dans l’affaire on perd deux joueurs ce qui n’est pas rassurant pour la suite. C’est plus important que cette défaite où notre adversaire est venu seulement à quatre reprises dans notre terrain en première période et a enquillé 12 points de pénalités. »

 - JPEG - 118.6 ko
2001-03-29 - La Marne

Maigre consolation avec deux essais à un pour Lagny qui a échoué de peu (12-16) dans des conditions difficiles. Il reste trois matches dont deux à la maison (dimanche le Massif Central à 15 heures) pour se qualifier calmement. Il semble que Lagny prépare déjà les poules de qualification.

Pascal PIOPPI


Lagny avec sérieux (« Le Parisien » - 31 mars 2001)

Lagny avec sérieux

 - JPEG - 38.5 ko
2001-03-31 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - MASSIF CENTRAL (10-11), demain (15 heures) au stade du Fort du Bois.

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Bonnet, Bancarel, Blond, Loffel, Golgard, Cerciat. Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bernardet, Dinu, Maïau. Entr. : Miss et Baron.

Assuré de la qualification, Lagny attend la formation du Massif central en toute sérénité. « Nous prenons ce match au sérieux afin de préparer les phases finales », prévient l’entraîneur Jean Miss. Qui n’a rien à craindre.


Lagny en roue libre (« Le Parisien » - 3 avril 2001)

Lagny en roue libre

 - JPEG - 55.2 ko
2001-04-03 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - MASSIF CENTRAL : 39-18 (12-7).

Lagny. Six essais : Kuzmin (10e, 35e), Goldfard (42e), Bonnet (60e), Dinu (65e), Pujos (78e) ; trois transformations : By (10e, 60e, 65e) ; une pénalité : By (45e). Entr. : Miss et Baron.

Massif Central. Deux essais (29e, 72e) ; une transformation (29e) ; deux pénalités (51e, 54e).

Lagny a logiquement eu raison de Massif Central, dimanche à domicile. « Le match est resté longtemps indécis, précise toutefois Jean Miss, l’entraîneur. On a produit beaucoup de jeu ; et les Parisiens ont fini par craquer dans les vingt dernières minutes. » Bien qu’assuré de jouer les .phases finales, Lagny ne se reposera pas sur ses lauriers. « On part chez le leader, Romorantin, pour faire un résultat. »


Lagny escalade le Massif Central (« La Marne » - 5 avril 2001)

En dominant largement les débats (39-18)

 - JPEG - 281.1 ko
2001-04-05 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny escalade le Massif Central

Large et belle victoire sous le soleil

La défaite d’un petit point et ce à la 89e minute était restée un peu en travers de la gorge des latignaciens. Même en ce jour de poisson d’avril, l’heure n’était pas à la rigolade pour les deux équipes. Le Massif Central qui se débat plus que jamais pour ne pas descendre à joué son va tout. En vain car Lagny a manœuvré de suite par un essai de Bancarel. Les visiteurs répliquent (7-7) dans un match haché par un arbitre tatillon au possible et certainement troublé par la présence du superviseur. Plus complet, le XV local va prendre la direction du jeu et signer deux beaux essais par Kouzemin puis Dinu suite à une magnifique percée de Bonnet très en jambes (17-7). L’arbitre refuse la transformation pour une raison certainement strictement personnelle.

 - JPEG - 232 ko
2001-04-05 - La Marne

Un pilier gazelle

Qu’importe, Lagny s’est envolé même si les deux entraîneurs demandent d’insister sur l’axe profond. La clé d’un match verrouillé par des visiteurs qui vont jouer crânement leur chance avec opportunisme et intelligence. Une attitude qui tranche singulièrement avec leurs supporters dont le QI n’a jamais réussi à décoller. Les premières chaleurs sans doute. Lagny, pris souvent en faute va cafouiller un bon moment victime d’un arbitrage strict et abusif. (20-13) Le jeu s’est envolé mais le TGV Jimmy Golfarb va décoller comme les oreilles de Dany Boon. Une percée remarquable. Il a des jambes de gazelle ce pilier bondissant. By transforme (27-13). La cavalerie légère est de sortie et c’est Dinu qui profite d’un excellent travail de Boudier pour signer son deuxième essai, imité de suite par Bonnet (39-13). L’ultime réaction des visiteurs ne changera rien à l’affaire (39-18). Plus complet, Lagny, malgré quelques blessés ont joué le match qu’il fallait. Le sérieux est toujours de rigueur. Les choses sérieuses ne vont plus tarder à débuter.

Pascal PIOPPI


Dernière à Herrero (« La Nouvelle République » - 6 avril 2001)

Dernière à Herrero

 - GIF - 437.5 ko
2001-04-06 - La Nouvelle République
Arch. club house

Baisser de rideau à domicile pour les Solognots face à une équipe de Lagny qui leur avait infligé, à l’aller, leur plus sévère défaite de la saison.

Romorantin - Lagny

Dimanche, à 15 h, stade Daniel-Herrero.

47-10 ! Pour une équipe qui est aujourd’hui seule en tête, cela fait désordre. Certes le jour de ce cinglant revers, le XV solognot était privé de la moitié de ses titulaires occupés... à faire la fête. Mais tout de même, Jérôme Tanays et ses joueurs ont gardé cette défaite en mémoire et ils voudront prouver dimanche que ce n’était là qu’une simple péripétie. Après une nouvelle démonstration de force devant La Source, les coéquipiers de Goncalvès auront à cœur de terminer leur saison à domicile par une nouvelle victoire qui les conforterait dans leur fauteuil de leader. Mais au-delà de cette victoire bien sûr souhaitée, Jérôme Tanays commence à préparer les phases finales. « Terminer en tête ou à la deuxième place donne droit à une qualification directe en 32e. Alors il va surtout falloir gérer l’effectif, en préservant les joueurs susceptibles d’être suspendus et ceux qui sont blessés ou un peu fatigués. Mais une dernière victoire à nos supporters. »

Comme les Solognots disputeront le dernier match de championnat sur le terrain de l’ACBB - l’autre équipe qui va accéder directement aux 32e - il est probable que l’ordre définitif du classement s’affichera à l’issue de cette dernière rencontre. « Boulogne sera dans la même situation que nous, c’est-à-dire ne rien faire qui puisse pénaliser l’équipe pour les phases finales », ajoute le coach.

Avant de régler ce dernier détail mathématique sans grande importance sur la suite de leur parcours, les Romorantinais chercheront à produire le même volume de jeu que dimanche dernier. « Nous sommes en pleine confiance, constate Tanays. J’espère qu’elle ne va pas nous quitter de sitôt. Lagny est une bonne équipe sur qui nous avons tout de même une belle revanche à prendre. Cela doit suffire pour
être motivés afin de terminer sur une bonne note.
 »

D.C.

Romorantin : Goncalvès, Mekki, Jousse, A. Chevet, Latessa, Houry, Chevet, Borderès, Laché, Houssier, Tanays, Pruède, Cance, P. Colomb, Bellanger, Galland, Messe, Brahim, Hemeret, Jadin, Blache, Champigneux.


Romorantin : un simple avertissement (« La Nouvelle République » - 9 avril 2001)

Romorantin : un simple avertissement

 - GIF - 472.5 ko
2001-04-09 - La Nouvelle République
Arch. club house

Les rugbymen solognots ont subi, dimanche face à Lagny, leur première défaite à domicile de la saison (6-9). Dominés par le pack parisien, ils ne sont jamais parvenus à donner du rythme à la partie. Après un dernier match de championnat contre l’ACBB, les coéquipiers de Samy Brahim et Jean-Christophe Pruède (notre photo) joueront pourtant la montée en Nationale 2 sur deux matchs, les 13 et 20 mai.


Un simple avertissement

Cette première défaite à domicile n’empêchera pas les Solognots de jouer les 32es de finale. Mais ils vont devoir revoir leur copie d’ici le 13 mai.

Romorantin : 6

Lagny : 9

Mi-temps : 6-6. Arbitre : M. Fillol. 250 spectateurs.

Romorantin : une pénalité (32), un drop (28) P. Colomb. Cartons blancs : Haussier (48), Borderes (70).

Lagny : trois pénalités By (20, 30), Pujos (48). Carton blanc : Loffel (56). Cartons jaunes : Blond (58), Jamain (74). Carton rouge : Blond (82).

 - GIF - 424.4 ko
2001-04-09 - La Nouvelle République
Arch. club house

A quand la vidéo à Romorantin ? Un écran géant aurait peut-être permis à l’arbitre de cette rencontre au sommet - le premier face au troisième - de valider un essai que Tony Houry, poussé autant que tiré par son pack, semblait bien avoir aplati. Les Solognots n’ont pourtant guère de regrets à ruminer sur ce coup-là puisque Paul Colomb profita de la mêlée suivante pour enquiller un drop avant que M. Fillol ne lui accorde, deux minutes plus tard, une pénalité que tout le stade avait vu passer sous la transversale (6-6, 32e).

On peut sans doute reprocher pas mal de choses à notre arbitre. Et notamment d’avoir haché la seconde période à grands coups de sifflets et de cartons généreusement brandis. Si les Romorantinais s’en sont tirés à bon compte, les joueurs de Lagny en ont vu, dimanche, de toutes les couleurs : un blanc, deux jaunes et enfin un rouge à Laurent Blond que l’on aurait volontiers élu talent d’or du jour s’il avait retenu sa gauche plutôt que de l’aplatir sur le nez de Tanays.

Mais enfin, M. Fillol - et on l’oublie ensuite, promis - ne peut guère être tenu responsable de la défaite des Solognots. Ces derniers sont tombés sur un pack « maousse costaud », une troisième ligne intenable et un demi de mêlée qui a toujours tenté d’alterner le jeu.

Privé de Guillaume Goncalves, Henri Colomb, Canee, Blache (blessés), Lumet (suspendu) et Polidor (retenu pour encadrer les minimes du club à Orléans), le RCR est tout bonnement passé à côté de son sujet. « Nous n’avons pas pris ce match à la légère, nous l’avons pris à l’envers, reconnaîtra Vincent Librizzi. Pas de rythme, pas de combat ; difficile de s’imposer dans ces conditions. »

Menés 6-9, les Solognots auraient au moins pu décrocher un résultat nul si Colomb n’avait raté de peu une pénalité de 40 mètres (59e) ou si on lui en avait laissé tenter une dernière durant les arrêts de jeu. Cette défaite n’empêchera pourtant pas le RCR de terminer à l’une des deux premières places de son groupe et de jouer la montée en Nationale 2 sur deux matchs : 32e de finale le 13 mai (a priori contre Lagny, Guéret ou Joué) puis, en cas de victoire, 8e de finale le 20 mai.

Olivier ALLÈGRE.

Réserves : Romorantin bat Lagny par forfait.


Lagny chez le leader (« Le Parisien » - 7 avril 2001)

NATIONALE 3

 - JPEG - 32 ko
2001-04-07 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny chez le leader

ROMORANTIN - LAGNY (aller 7-35), demain (15 heures).

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Bonnet, Bancarel, Blond, Loffel, . Goldfard. Cerciat, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bemardet, Dinu, Maïau. Entr. : Miss et Baron.

Lagny ira chercher la victoire, demain chez le leader, Romorantin. Histoire, de conforter une troisième place qui lui-permettrait de rencontrer un sixième de poule en 64e de finale.


Lagny bien placé. (« Le Parisien » - 10 avril 2001)

Lagny bien placé.

 - JPEG - 53.8 ko
2001-04-10 - Le Parisien
Arch. club house

ROMORANTIN - LAGNY : 6-9 (6-6).

Romorantin. Deux pénalités (18e, 40e).

Lagny. Trois pénalités : By (15e, 30e), Pujos (61e). Entr. : Miss et Baron.

Lagny est allé chercher trois points précieux à Romorantin. Une mince victoire qui suffit à conforter la troisième place. « C’était un match correct entre deux bonnes équipes décidées à jouer, assure Jean Miss. Dommage que l’arbitre ait livré quelques décisions tendancieuses. » Décidées à jouer, mais sans essai à la clé. Le match s’est résumé à un duel de coups de pied. A ce petit jeu, Lagny gagne trois à deux. A égalité à la mi-temps, c’est Pujos qui fait la différence, marquant les trois uniques points de la seconde période.


Lagny a préparé son affaire (« La Marne » - 12 avril 2001)

Vainqueur du leader Romorantin (9-6)

 - JPEG - 304.2 ko
2001-04-12 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny a préparé son affaire

Belle victoire chez le leader invaincu

Romorantin a laissé des plumes dans la confrontation avec Lagny. Une défaite à l’aller, une au retour et la perte de la première place. Beaucoup pour une équipe ambitieuse qui avait promis de prendre le meilleur sur sa bête noire à domicile.

 - JPEG - 246.3 ko
2001-04-12 - La Marne

Un paquet royal

Calme, tranquille, bien dans sa tête, Lagny a pris le match comme il le fallait : « Nous n’avions pas de pression puisque nous étions déjà qualifiés. Romorantin cherchait à asseoir sa première place. L’important dans l’affaire, c’était de jouer un match de préparation, mieux comme un match de phase finale puisque nous pourrions rencontrer de nouveau cette équipe sur notre passage » soulignait Jean·Miss.

Le sérieux a été de mise même si les lignes arrières ont été un peu amputées avec les absences de Varoqueux, Paris, Martinez, Dabadie. Beaucoup ? Certes, mais à Lagny, tout se passe devant avec un paquet tonique et qui sait prendre le jeu à son compte à l’image de Jamain, joueur de grande intelligence.

En verrouillant parfaitement le niveau défensif et aussi la conquête en touche, les visiteurs ont posé une main ferme sur cette rencontre où les buteurs ont fait le reste à l’image de By, auteur de deux pénalités et Pujos de trois autres points supplémentaires. En s’imposant 9-6, Lagny a trouvé ses marques : « Nous avons survolé le match devant en trouvant de nouveau des enchaînements. Le travail porte ses fruits et nous commençons à trouver nos marques. Il reste une seule rencontre à domicile l’autre semaine face à Guéret et il est important de se maintenir à cette troisième place. »

 - JPEG - 165.4 ko
2001-04-12 - La Marne

Guéret comme dernier match
Juste avant d’attaquer les phases de qualification Lagny s’est rassuré en remplissant son contrat. Maintenant, c’est une autre aventure qui va débuter pour la bande à Miss et Baron : « Cette victoire a effacé la défaite subie à Orléans et nous a permis de nous rassurer sur nos possibilités. Maintenant, c’est un nouveau défi qui s’offre à nous. Il y a beaucoup de critères qui entrent en ligne de compte et il est important de prendre les rencontres comme elles vont venir sans fixer de grandes lignes. Il suffit de bien se préparer car c’est maintenant que cela va devenir important » glisse Jean Miss qui a eu le mérite depuis le début de saison de ne pas s’affoler. L’entraîneur a courbé l’échine en gardant la tête droite. Les orages sont passés et le beau temps s’est installé sur l’équipe qui a retrouvé envie et motivation.

Pascal PIOPPI


Lagny sans pression (« Le Parisien » - 21 avril 2001)

Rugby, Nationale 3

 - GIF - 712 ko
2001-04-21 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny sans pression

LAGNY - GUERET (aller 13-18), demain (15 heures), stade du Fort-du-Bois.

Lagny : Kuzmin, Garrabé, Bonnet, Bancarel, Loffel, Godfard, Cerciat, Pujos, By, Zmuda, Varoqueau, Paris, Ducrot, Jamain, Bernardet, Dinu, Maïau. Entr. : Miss et Baron.

LAGNY dispute le dernier match de la saison régulière, demain à domicile. Quatrième et déjà qualifié pour les phases finales. Lagny tentera de reprendre la troisième place à Guéret qu’il reçoit. Un match qui ne change pas grand-chose pour les phases finales. Quel que soit le résultat, Lagny jouera soit Nantes, soit Caen Sud en 64es. Deux équipes de niveau équivalent.


Lagny 29 - RC Guéret 8 (« Le Populaire du Centre » - 23 avril 2001)

Lagny 29 - RC Guéret 8

 - JPEG - 81.9 ko
2001-04-23 - Le Populaire du Centre
Arch. club house

LAGNY. - Mi-temps : 17-3.

Lagny : cinq essais, Pujos (15e, 30e), Bonnet (25e), Goldfarb (50e et 75e) ; deux transformations, By.

Guéret : un essai Bessombe (70e), une pénalité Dulac (4e).

Réserves : forfait de Guéret

Déjà qualifiés pour la phase finale, Lagny (4e) et Guéret (3e) jouaient cette dernière journée de poule sans véritable pression. Avec le retour du beau temps sur la région parisienne, on s’attendait donc à un joli match. Et ce fut le cas. Autour de leur buteur, Yann Dulac, les Guérétois souhaitaient avant tout conserver leurs deux points d’avance sur Lagny en ramenant quelques points de leur déplacement.

Dès l’entame, le buteur creusois ouvrait le score (0-3, 4e). Décidés à ne pas s’en laisser compter les Latignaciens lançaient le jeu au large et offraient à Pujos le premier essai du match (5-3, 15e). Bonnet emboîtait le pas quelques minutes plus tard et corsait l’addition (10-3, puis 12-3 après la transformation de By). Bien que cadenassé par la défense de Lagny, Guéret ne se sortait pas du marquage de son adversaire. Et dès la moindre contre-attaque, les Seine-et-Marnais se montraient immédiatement dangereux. A dix minutes de la pause, Pujos, encore lui, ajoutait un nouvel essai (17-3 à la mi-temps).

La deuxième période n’était pas meilleure pour les Creusois qui, malgré un essai de Bessombe (70e), encaissaient douze nouveaux points. Goldfarb aplatissait deux fois dans l’en-but guérétois (24-3, 50e puis 29-8, 75e) pour offrir à son équipe une belle victoire de prestige avant la phase finale. Un nouveau championnat va commencer pour les joueurs de Bernard Barthélémy qui retrouveront Lagny et Noisy-le-Grand dans la lutte à l’accession en Nationale 2.


Lagny sur la voie royale (« Le Parisien » - 24 avril 2001)

Rugby, Nationale 3

 - GIF - 446.9 ko
2001-04-24 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny sur la voie royale

LAGNY - GUERET : 29-8 (17-5). Spectateurs : 150.

Lagny. Cinq essais : Pujos (12e, 52e), Bonnet (30e), Goldfard (36e, 65e). Deux transformations : By (30e).

Guéret. Un essai (25e) et une pénalité (54e).

LAGNY a le vent en poupe. Pour le demier match de la saison, la fête était au rendez-vous. Autour du verre de l’amitié, mais aussi sur le terrain, puisque les joueurs de Jean Miss et Gaude Baron ont écrasé Guéret, lui volant du même coup la troisième place au classement général final. L’efficacité était encore une fois de mise. Cinq essais en tout contre un seul aux Creusois. Il n’y a pas eu de match. Du coup, Lagny envisage les phases finales avec un moral d’acier. Avec pour ambition la montée en Nationale 2 ? Le titre de champion de France ? A voir. Jean Miss, l’entraîneur, laisse planer le doute à ce propos : « Pour couper court au débat, je dirai que nous visons les quarts de finale. Nous en avons les moyens, mais pour moi, c’est un autre championnat qui commence. Les enjeux seront différents. Les matchs aussi. Bien sûr, nous avons travaillé. On ne part pas de zéro, mais nous devrons repartir avec un nouvel élan. » Rendez-vous dès le 5 mai contre l’ASPTT Nantes ou Caen-Sud. L’entraîneur a-t-il une préférence ? « Je m’en moque. Pour moi, c’est du pareil au même. Tout ce qui pourrait me faire préférer Caen, c’est que c’est plus près que Nantes ! »


Phase finale, mode d’emploi (« Le Parisien » - 24 avril 2001)

Phase finale, mode d’emploi

 - JPEG - 43.2 ko
2001-04-24 - Le Parisien
Arch. club house

LA SAISON régulière en Nationale 3 est terminée depuis dimanche. Dans la poule 2, Melun-Combs finit cinquième et dans la poule 3, Lagny termine troisième. Les deux clubs sont qualifiés pour la phase finale du Championnat de France qui va débuter le 5 mai. En attendant de connaître dans la semaine leur adversaire pour le premier tour, les deux équipes peuvent s’attendre à un parcours du combattant pour espérer monter en Nationale 2. Pour y arriver, il va leur falloir accéder aux 8e de finales du championnat. Autrement dit, il va falloir passer trois tours : le barrage (5 mai), le 32e de finale (12 mai) et le 16e de finale le 19 mai. La montée en Nationale 2, c’est l’objectif annoncé par Melun-Combs depuis le début de la saison. Lagny est un peu plus discret mais aussi ambitieux. Petite précision pour finir : quoi qu’il arrive en phase finale, les deux clubs sont au moins assurés de rester en Nationale 3. Ils ne peuvent pas descendre en dessous.


Rendez-vous le 6 mai ! (« La Marne » - 26 avril 2001)

Lagny tire le rideau en beauté face à Guéret (29-8)

 - GIF - 408 ko
2001-04-26 - La Marne
Arch. club house

Rendez-vous le 6 mai !

Lagny termine le championnat en bonne place

Mission accomplie pour Lagny qui a bien terminé son championnat. En battant facilement et largement Guéret sur le score sans appel de 29-8, les hommes de Miss et Baron ont mérité leur troisième place à 3 longueurs de l’ACBB et Romorantin. Guéret, l’adversaire du jour finit avec le même nombre de points que Lagny mais a subi dimanche un revers.

Avant le grand rendez-vous du 6 mai sur terrain neutre, Jean Miss, fait le point de la situation, à commencer par le match de dimanche qui a servi de dernier test avant le début des choses sérieuses.

Le match de Guéret

« Il n’y a rien à dire car nous étions supérieurs dans beaucoup de compartiments du jeu. Avec 6 conquêtes en touche et 4 ballons pris sur introduction adverse, nous avons pris Guéret à la gorge en les privant logiquement de ballons. Nous avons fait une grande première période » (17-5)

Les aspects négatifs

« Notre baisse de régime en deuxième période en payant l’addition d’une grande débauche d’énergie en première période. Nous ne sommes pas .trop en forme, enfin, pas assez pour jouer en continuité. Et puis, il y a les blessures de Maïau et Loeffel. »

La qualification

« Elle est logique. Maintenant, il faut savoir sur quel adversaire nous allons tomber le 6 mai. Dans la poule qui nous concerne, les matches ne sont pas terminés mais nous pensons que nous allons prendre Flers. Il nous faut travailler collectivement. »

Les appréhensions

« La blessure de Maïau une pièce de notre système de jeu. C’est un lourd handicap si Tobby ne devait pas jouer. Il y a aussi la suspension pour un match de Laurent Blond qui est lui aussi un élément primordial du système collectif. Son expérience va nous manquer. J’ajoute à ces petits pépins la qualification de la réserve. »

Le plan de bataille

« C’est un nouveau championnat qui débute sans le droit à l’erreur. Les compteurs sont remis à zéro et il n’y a plus moyen de calculer. La logique n’est plus de mise. Il faut le plus grand sérieux et maintenir la pression. Le calendrier va peut-être nous donner Flers puis L’aigle et l’ACBB pour le match de la montée. Il faut maintenant se donner à fond. »

L’état actuel

« Nous sommes bien pour l’instant mais mon seul souci concerne nos moyens physiques. Nous pouvons élever notre jeu sur 40 minutes en offrant un jeu très dynamique digne de N2 mais le problème, c’est que nous tenons pas la distance. Les lacunes physiques, l’absence à l’entraînement, c’est maintenant que allons payer la note. A 13 jours du premier match de barrage, on ne peut rattraper le temps perdu, on le sait. Espérons simplement que l’équipe va se vider les tripes. Il faut jouer ensemble vers le même but. »

Pascal PlOPPI


Lagny-Flers dimanche (« La Marne » - 3 mai 2001)

Premier match de barrage

 - JPEG - 70.7 ko
2001-05-03 - La Marne
Arch. club house

Lagny-Flers dimanche

La pression est montée d’un cran à Lagny où l’équipe locale va mettre dimanche 6 mai ses habits de gala et surtout son bleu de chauffe pour le premier match des barrages. Les choses intéressantes débutent avec ce match couperet contre Flers une solide équipe de province qui va défendre bec et ongles ses chances de qualification. A l’heure où nous mettons en pages, le terrain n’est pas encore connu mais les latignaciens ne font pas une montagne de cette désignation qui ne pèsera pas dans la gain de la partie.

Lagny possède sa chance et doit tout donner pendant 80 minutes dans ce premier match important qui conditionnera la suite. Chaque chose en son temps mais après, en cas de victoire, il faudra se taper L’aigle puis certainement l’ACBB pour le match de la montée. Il reste du chemin mais la troupe de Jean Miss et Frédéric Baron est remontée comme une pendule. Les derniers matches ont été productifs et Lagny est bien actuellement avec comme force principale un solide paquet d’avants qui posera, c’est certain des difficultés à Flers. Rendez-vous dimanche pour ce premier rendez-vous qui peut mener à la Nationale 2.

P.P.


Lagny diminué (« Le Parisien » - 5 mai 2001)

Rugby, Nationale 3 (barrages)

 - JPEG - 80.9 ko
2001-05-05 - Le Parisien
Arch. club house

Lagny diminué

LAGNY - FLERS , demain (15 h 30) à Nogent-le-Rotrou.

Lagny : Kuzmin, Khum, Garrabé, Golfard, Loffel, Rosel, Mika, Bonnet, Dinu, Ducrot, Lebalch, Royer, Bonnart, Jamain, By, Zmuda, Martinez, Cerciat, Boudier, Pujos, Dabadie ; Entr. : Miss et Baron.

PRÉVU à l’origine à Vernon, dans l’Eure, ce match comptant pour le premier tour de la phase finale du Championnat de France se disputera finalement à Nogent-le-Rotrou.

Les Latignaciens n’abordent pas ce rendez-vous dans les meilleures conditions possibles en raison des blessures de Bancarel (épaule, saison terminée), de Paris (entorse à la cheville), de Maïau (petite déchirure au mollet), de Bernardet et de la suspension pour deux matchs de Blond. Du coup, l’entraîneur Jean Miss devra faire appel à quelques joueurs de la réserve tels Royer, Bonnart et Rosel.

« Ça ne s’annonce pas facile face à une équipe assez complète dans toutes ses lignes »,continue le coach. Ce dernier ne préfère pas parler de montée, « car ça nous porte malheur à chaque fois ».

Pour parvenir à leurs fins, les Seine-et-Marnais devront d’abord battre Flers puis L’Aigle en 32e de finale et une dernière formation, qui pourrait être l’ACBB si elle se qualifie en 16e de finale. Mais on n’en est pas encore là...


Lagny craque en prolongation (« Le Parisien » - 7 mai 2001)

Lagny craque en prolongation

 - JPEG - 51.1 ko
2001-05-07 - Le Parisien
Arch. club house

LAGNY - FLERS : 31-39 a.p. (18-15, 24-24). Spectateurs : 400.

Lagny. Trois essais : Zmuda (24e), Garrabé (35e), Lebalch (95e) ; deux transformations : By (35e, 95e) ; quatre pénalités : By (12e, 17e, 43e, 61e).

Flers. Quatre essais (30e, 32e, 90e ;100e) ; deux transformations (30e, 90e) ; trois pénalités (22e, 45e, 80e, 110e) ; un drop (58e).

La saison est terminée pour Lagny. Battus à Nogent-le-Rotrou par Flers après prolongation, les Latignaciens n’ont pas franchi le cap des
barrages. « Nous sommes extrêmement déçus, indique Jean Miss, l’entraîneur latignacien. Nous avons mené toute la partie. On a été rejoint dans les arrêts de jeu du temps réglementaire. Lors de la prolongation, nous avons craqué physiquement. » Toujours dominé, Flers a su attendre son heure qui est arrivée en début de deuxième période de la prolongation. Avec un essai suivi dix minutes plus tard par une pénalité, les Normands s’assurent une qualification plutôt méritée.

F.V.D.P.


Résultats SECTEUR A (« Midi Olympique » - 7 mai 2001)

SECTEUR A

 - JPEG - 135.6 ko
2001-05-07 - Midi Olympique
Arch. club house

Maison-Laffite - Ris-Orangis : 22-10

A CHOISY-LE-ROI (F. Hubert).- Maison-Laffitte bat Ris-Orangis 22-10 (6-3).

Maison Laffitte : 1E Lesaulnier (72e) ; 1 T et 5P (33e, 38e, 55e, 60e, 78e) Le Gorrec.

Ris Orangis : 1E (63e) et 1T Combettes ; 1DG Chareyre (12e).

Temps sec, vent faible

250 spectateurs environ

Arbitre : M. Laboucarie (Alsace-Lorraine).

Les meilleurs.- A MLSGP, Hennemann, Froaen, Lecornu, Usquin, Bouyneau et Monferran ; à Ris-Orangis, le collectif.

Suresne - Beauvais : 37-0

A PONTOISE (J.-C. Laval).-RC Suresnes bat Beauvais 37-0 (13-0).

Suresnes : 5E Espil (30e), Faik (45e, 56e, 80e), Bedat (66e) ; 3T Baratchart (30e, 56e, 66e) ; 2P Baratchart (25e, 40e).

Arbitre : M. Marquet (Bourgogne).

Temps sec et froid. 200 spectateurs.

Carton jaune : A Beauvais, Desloriers (19e).

Les meilleurs.- A Suresnes, Coll, Tywki, Lettri, Robquin et Faik ; à Beauvais : Bernard, Bannier, Gruel, Collé et Martin.

Melun - Plaisir : 12-10

A ANTONY (Jean-Pierre Huet).- Melun bat Plaisir 12-10 (6-0)

Melun : 4P Normand (11e, 29e, 65e, 80e).

Plaisir : 1E (55e) Blasquez ; 1T Hérault ; 1P (57e) Herrault.

Carton jaune : Couget et Rivière.

Cartons blancs : Kral (49’) et Roncalli (73e).

Arbitre : M. Maltèrre (Centre).

Beau temps froid et venteux.

300 spectateurs environ.

Les meilleurs.- A Plaisir, Terez, Cardoner, Thomazot et Couget ; à Melun, Normand, Serrito, Jiob et Despret.

Yutz - Soissons : 26-25

A SAINT-DIZIER (Jean Trutt).- Yutz bat Soisson 26-25 (13-13).

Yutz : 4E Oufary (25e), Pizzinenti (37e), Carré (70e), collectif (75e) ; 1P (35e) et 1DG (79e) Pizzinenti.

Soisson : 1E Fayolle (5e) ; 1T (5e) et 4P (15e, 47e, 55e, 72e) Coissier ; 2DG Fayolle (22e), Poirier (65e).

Arbitre : M. Gauzins (Ile-de-France) assisté de MM. Ducouret et Nomtain (Ile-de-France).

Joué-les-Tours - PTT Nantes : 21-16

AU MANS (Jean-Claude Virfeu).- Joué-IesTours bat PTT Nantes 21-16 (8-13).

Joué-les-Tours : 2E Remi (11e), Tarayre (52e) ; 1T (52e) et 3P (2e, 44e, 72e) Delalande.

PTT Nantes : 2E collectif (5e), Le Thuillier (41e) ; 2P Tomasoni (5e, 58e).

Arbitre : M. Gonthier (Poitou-Charentes).

Les meilleurs.- A Joué-les-Tours, Delalande ; à PTT Nantes, Le Thuillier.

Flers - Lagny : 39-31

A NOGENT-LE-RETROU (M. Duplessix).- Flers bat Lagny 39-31 (15-18).

Flers : 4E Tian (31e, 35e), Canouel (91e), Geze (95e) ; 2T Hueso (31e), Geze (91e) ; 4P Hueso (43e, 55e), Geze (80e,105e) ; 1DG Hueso (23e).

Lagny : 3E Zmuda (25e), Garrabe (38e), Lebalch (93e) ; 2T (37e, 93e) et 4P (11e, 17e, 42e, 57e) By.

Arbitre : M. Viala.

Cartons jaunes : A Flers, Marty (10e) ; à Lagny, Vandenbosch (8e).

Gueret - Caen Sud : 21-19

A CHOLET (Franck Meynial).- Gueret bat Caen 21-19 (10-8).

Gueret : 2E Dulat (17e, 71e) ; 1 T Dulat (16e) ; 3P Dulat (20e, 45e, 54e).

Caen : 2E Gueret (40e), Baslé.

300 spectateurs.

Carton jaune : A Caen, Lemmonier (30e), Djebaili (34e).

Carton blanc : A Caen, Desramé (62e).

Les meilleurs.- A Gueret, Y. Dulat.

Noisy-le-Grand -Thouars : 19-17

A ROMORANTIN (Olivier Allègre).- Noisy-le-Grand bat Thouars 19-17 (6-11)

Noisy le Grand : 1E Maillard (46e), 4P Montagner (19e, 37e, 63e, 79e) ; 1T Montagner (46e).

Thouars : 1E Rouault (5e) ; 4P Rouault (21e, 29, 43e, 65e).

Arbitre : M. Verrier (Limousin).

Bonne pelouse. Vent soufflant en rafales.

200 spectateurs.

Cartons rouge : A Thouars, Roux (55e).

Les meilleurs joueurs.- A Noisy-le-Grand, Montagner, Maillard, Zeboulouin, Diallo, Corvisier et Lucas ; à Thouars, Denis, Macou, Ruault,
Chilla et Bouchet.


Lagny a manqué de... Flers (« La Marne » - 10 mai 2001)

L’aventure est terminée (31-39)

 - JPEG - 276.5 ko
2001-05-10 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles - Arch. club house

Lagny a manqué de... Flers

Lagny est éliminé dès le premier match de barrage

La semaine passée, dans le papier de présentation du premier match de barrage, Jean Miss nous confiait ses interrogations et aussi ses doutes sur la préparation de ces phases finale.

Prolongations fatales

A Nogent-le-Rotrou, les Latignaciens sont tombés au fond du trou, s’inclinant après prolongations face à une équipe de Flers qui a été dominée mais qui, comme le roseau de la fable, n’a jamais plié. Les trois essais de Zmuda, Garrabé et Lebalc’h n’ont pas suffi à inverser la balance pendant le temps réglementaire (24-24). Les prolongations ont été de trop. « J’avais dit que l’équipe n’était pas prête pour jouer un tel match. Le manque de rigueur et le réalisme de toute une saison ont donné lieu à cette énorme déception. C’est certain, je peux mettre une partie de la défaite sur le dos du corps arbitral, mais cela ne serait pas honnête de ma part car sportivement, le point à retenir c’est notre manque de rigueur. Nous avons été l’ombre de nous mêmes » plaide l’entraîneur.

 - JPEG - 135.4 ko
2001-05-10 - La Marne

Se remettre au travail

Le physique a été un peu court. Point final. Maintenant, il faut tirer les conséquences et reconstruire : « L’ossature est faite, il n’y a plus besoin de recommencer de zéro. Il suffit de se remettre au travail. Le groupe a failli mais l’entraîneur fait totalement partie du groupe. J’ai donc aussi mes responsabilités dans l’affaire. Pour résumer, les phases finales se préparent sur toute une saison. » Un jugement qui devra faire réfléchir un groupe qui a manqué peut-être de sérieux. Mais il faut dire que depuis pas mal d’années, Lagny n’a quère été brillant au moment de conclure. C’est dans la tête docteur ? Les joueurs et l’encadrement vont faire le point prochainement pour se fixer de nouveaux objectifs.

Pascal PIOPPI



Documents joints

Saison 2000-01

2 septembre 2011
Document : PDF
3.1 Mo




Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 643514

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 2000.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 4