Saison 1990-1991

samedi 23 mars 2013 par Jean-Luc

Forum de discussion en bas de page.

Les seniors sont montés en Honneur, toujours coachés par Bibi, le « président-entraîneur ».
Ils se qualifient dès cette première année pour les 32e du championnat de France, 1er match de montée pour la 3e division contre Pont-Audemer (aller-retour). Un match d’accession perdu qui sera suivi de beaucoup d’autres dans les années à venir...

Les cadets sont engagés en cadets nationaux pour la 2e fois dans l’histoire du club (voir Saison 1983-84), et parviennent en 1/4 de finale.

Un forum est à votre disposition en bas de cette page (lien « Répondre à cet article ») : n’hésitez pas à nous faire partager vos souvenirs si vous avez participé aux événements décrits dans les articles.


A.S. Lagny : Bon départ en challenge Billet (« La Marne » - 13 septembre 1990)

A.S. Lagny : Bon départ en challenge Billet

  • (1) A.S. Lagny bat Fontainebleau 16 à 9.
  • (R) Lagny bat Fontainebleau 10 à 6.
     - JPEG - 78.8 ko
    1990-09-13 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Les visiteurs, plus lourds devant, furent surpris d’entrée par le jeu des trois-quarts de Lagny, bien servis par la paire de demis Hostert et Thuault. Forts de cet avantage, les latignaciens défendirent pied à pied leur territoire et prirent ainsi l’ascendant sur les Bellifontains qui arrivèrent à s’affoler et à faire n’importe quoi, sentant l’étreinte « bleue et blanche » infranchissable. A citer pour cette revue d’effectifs : Thuault, Blond et l’ensemble des ex-juniors ainsi que Lefebvre et Lagrée en réserve.

Du côté des cadets et des juniors, l’entraînement a repris depuis le début du mois, l’effectif n’étant pas encore au complet pour cause de vacances.

L’école de rugby, quant à elle, rechaussera les crampons le samedi 14 septembre, les inscriptions des nouveaux joueurs se feront à partir de cette date le samedi à 14h au stade côté piscine.

Dimanche, les seniors se déplacent à Melun en challenge Billet.


Lagny battu en challenge Billet (« La Marne » - 20 septembre 1990)

Lagny battu en challenge Billet

  • (1) Melun - Lagny : 16-7.
  • (2) Melun - Lagny : 10-4.
     - JPEG - 84.9 ko
    1990-09-20 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Tant en réserve qu’en première, on ne peut que féliciter les avants qui ont dominé leurs homologues de Melun. Quelques petits réglages au niveau de la touche permettraient d’obtenir plus de ballons.

Les arrières « bleu et blanc » sont jeunes. Ils font malheureusement trop de fautes et la domination des avants n’a pu être concrétisée que rarement.

Un essai en équipe 1, mais quel essai ! Après plusieurs enchaînements et renversements d’attaques la balle arrive à l’aile droite et Gamblin marque en coin. Sur cette action, Melun n’a pu que regarder Lagny jouer. On peut y croire, un peu d’application et de discipline des arrières permettront à Lagny d’en marquer d’autres de cette facture. Il faudra aussi resserrer la défense. Les joueurs de Melun ont su profiter des erreurs à ce niveau du jeu pour marquer 3 essais.

Dimanche 23/9 contre Rambouillet à Lagny pour le premier, match de championnat, il faudra être plus rigoureux dans ce domaine.

Rendez-vous dimanche 23/9 réserve à 14h, première à 15h30 au stade de Lagny.

Ami supporter, l’entrée sera payante et des cartes de membre bienfaiteur seront proposées. Un club ambitieux doit se donner les moyens de ses ambitions et nous comptons sur vous tous. Merci.


Lagny : ça va payer...! (« La Marne » - 27 septembre 1990)

Lagny : ça va payer...!

  • (1) Lagny - Rambouillet : 6-15.
  • (R) Lagny - Rambouillet : 17-0.
  • (C) Lagny - Combs-la-Ville : 11-4.
     - JPEG - 151.5 ko
    1990-09-27 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Début difficile pour l’équipe fanion dans cette poule de brassage. La journée avait pourtant bien commencé puisque les cadets en déplacement pour un match amical remportait une première victoire en pratiquant un rugby ouvert et distrayant, ce qui ne peut que conforter les dirigeants du club leurs choix de fin de saison. Si tous ces jeunes joueurs sont à féliciter, décernons une palme à Vincent Czobyez et François Billerach qui se sont très bien intégrés dans une catégorie qui n’est pas la leur.

Puis la réserve s’est vu perpétuer ses bons résultats de l’an passé en décousant la défense pourtant serrée de Rambouillet.

Malheureusement, l’équipe fanion n’a pu conclure cette passe de trois. La pluie, le manque de placage et une équipe adverse roublarde ont eu raison des intentions de jeu.

Dès le début de la partie, Lagny se fait surprendre et prend un essai entre les poteaux. C’est à cet instant qu’une grosse pluie se met à tomber, ce qui ne facilite pas la tâche de l’attaque qui laisse choir trop de ballons. Sur une pénalité tapée en drop, Thuault remonte un peu le score, Lagny fait le jeu et domine outrageusement son rival qui est acculé dans ses trente mètres. De nombreuses pénalités sont tentées et passent de peu à côté des perches, la mi-temps est sifflée et Lagny commence à douter. Pourtant, dès la reprise, éclaircie dans le ciel et sur le terrain puisque Thuault passe un drop entre les perches (6-6). réaction immédiate du buteur adverse qui passe une pénalité de 50 mètres et permet à son équipe de prendre de l’assurance. La sortie de Billerach et de Hostert sur blessures déstabilise un peu plus les bleus et blancs qui encaissent un essai de pénalité.

Dimanche 30/9, cadets jouent contre Fontainebleau et seniors contre Villiers-sur-Marne.


 - JPEG - 81.8 ko
1990-09-24 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 23 septembre 1990 (« Le Parisien » - 24 septembre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

PROMOTION D’HONNEUR

Poule 6

  • Lagny - Rambouillet N.P.
  • Noisy-Grand - Villiers-S/Marne 10-19

Villiers-sur-Marne - Lagny : 42-6 (« Le Parisien » - 2 octobre 1990)

Chez les Seine-et-Marnais

LA deuxième journée des régionaux aura été marquée par la nouvelle victoire de Melun, le réveil de Fontainebleau à Rosny, le carton de Brie à Sevran (43-0) ! Mais aussi par les deuxièmes défaites consécutives de Lagny, Nemours, Combs et Noisiel. A l’arrivée, le bilan est à nouveau mitigé : huit victoires pour six défaites.

 - JPEG - 253.2 ko
1990-10-02 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR - PROMOTION D’HONNEUR

  • Melun - Brétigny : 6-0 (6-0). - Si Melun a marqué les points décisifs (deux pénalités de Pommerette et Etchebarne) en première mi-temps, il aura en fait construit sa victoire en seconde période. Le pack des Rouge et Bleu refit surface après les citrons et sur un terrain complètement inondé.
  • Rosny - Fontainebleau : 6-31 (3-21 ). - Après son match perdu d’un point la semaine passée, Fontainebleau s’est bien repris à Rosny, inscrivant au passage 4 essais par Mestre (2), Lucas et Bellot, Merabti se chargeant d’en transformer trois et de marquer trois pénalités.
  • Villiers-sur-Marne - Lagny : 42-6. - Les Latignaciens comptaient trop d’absents dans leurs rangs pour espérer l’emporter. Un essai de Blond transformé par By a sauvé l’honneur. Mais ce début de championnat est déjà compromis !

PREMIÈRE SÉRIE

  • Nemours - Gretz-Tournan : 3-19 (3-0). - Les Nemouriens n’ont fait illusion qu’une mi-temps grâce à une pénalité de Pantou. Gretz s’est ensuite déchaîné et a marqué 4 essais par Lajus (2), Martins, Balesdens, ce même Lajus réussissant une transformation et une pénalité.
  • Crépy-en-Valois - Champagne : 9-16 (0-0). - Deux essais de Caussac et Vaphinet, une transformation, un drop et une pénalité de Hivemet pour Champagne.
  • Le Blanc-Mesnil - Othis : 6 4 (3-4). - Othis a oublié de jouer au pied, perdant le match à cinq minutes de la fin sur une pénalité adverse ! Un essai de Talleux pour Othis.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Chevreuse - Mitry : 18-7 (3-7). - Un essai et une pénalité de Beaussart pour Mitry.
  • Ozoir - Combs-la-Ville : 25-9 (18-3). - Quatre essais de Martyna, Bouarah, Crassus et du pack dont trois transformés, et une pénalité de Crassus pour Ozoir. Un drop et deux pénalités pour Combs.

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Noisiel - Saint-Ouen : 3-8 (0-4). - Une pénalité de Zambon pour Noisiel.
  • Sevran - Brie : 0 43.
  • Eragny - Montereau : 0-34 (0-8). - Sept essais de C. Dubos (2), Moralès (2), Galleux, Cretté et Gosserez, dont trois transformés par S. Dubos pour Montereau.
  • Clichy - Pontault : 3-13 (3-3). - Deux essais de Autin et Caillard, une pénalité et une transformation de Rosique pour Pontault.

 - JPEG - 146.5 ko
1990-10-01 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 30 septembre 1990 (« Le Parisien » - 1er octobre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

PROMOTION D’HONNEUR

Poule 6

  • Villiers-S/Marne - Lagny 43-6
  • Noisy-Grand - Rambouillet 13-9

Main basse sur les cadets en Ile-de-France (« Midi Olympique » - 8 octobre 1990)

Enquête

Main basse sur les cadets en Ile-de-France

Du rififi en Ile-de-France, ou main basse sur les cadets. Nous poursuivons notre enquête amorcée dans notre dernier numéro.

Jean-Paul Rousseau (Beauvais), Christian Billerach (Lagny), Marcel Bosc (Meaux), Jean-Pierre Bernot (ASPP) et Daniel Baroni (Vincennes) donnent leur point de vue.

 - JPEG - 368.8 ko
1990-10-08 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Jean-Paul ROUSSEAU, responsable technique Beauvais : Aucun contact avec les dirigeants, le Racing CF a directement contacté nos jeunes pendant les stages ou les tournois (Vichy, Tarbes). Cette année, ils ont carrément appelé quatre cadets à leur domicile, par le canal d’André Dandrey et leur ont promis, entre autre, la carte orange gratuite ! C’est un véritable gag, quand on sait où se situe Beauvais sur la carte Michelin !

Ensuite, ils leur ont promis la piscine, le sauna et tous les avantages de la Croix Catelan.

Nous sommes outrés par le manque de concertation d’autant plus que, lorsque nous donnons notre « feu vert », Il n’y a jamais aucun remerciement .

Christian BILLERACH, président de Lagny, ancien CTD de Seine-et-Marne : Tous nos gamins qui ont participé aux sélections minimes deuxième année ou aux tournois cadets ont été directement contactés.

C’en est trop : nous faisons opposition et nous envisageons même de ne plus envoyer nos jeunes en sélection !

Devant de tels procédés, j’ai démissionné du poste de CTD de Seine-et-Marne suite à ces magouilles. Tous les clubs du département ont été pillés. Nous avons remporté le « Gajan » en cadets. Moralité : tous les joueurs ou presque sont sortis et les petits clubs ont rendu non seulement leur(s) meilleur(s) élément(s) mais également d’autres joueurs qui, en l’absence du meneur de jeu, se sont découragés. Et l’on vient nous parler de formation ? Alors que deux ou trois clubs veulent avoir 100, 150 ou 200 juniors et rien pour les autres ? Tenez, en cadets, ils viennent chercher nos joueurs en voiture, sur un effectif de 21 ils en prennent 3, s’ils avaient un minibus, ils en prendraient aussi bien 8 ou 9 ! Ils téléphonent à nos joueurs presque tous les jours. Nous sommes en train de monter, à Lagny, une classe promotion rugby, si c’est pour nous faire piller par la suite, je me demande si cela en vaut la peine !

Quand Xavier Blond jouait en cadets chez nous, il a permis à toute une génération de joueurs de progresser. II n’est parti qu’en juniors - avec notre accord - et cela ne l’a pas empêché de devenir champion de France et international ! On devrait interdire les mutations en cadets.

Marcel BOSC, président de Meaux : Nous avons reçu des avis de mutation de 3 cadets pour Saint-Maur sans que le club n’ait été contacté. Nous faisons donc opposition.

Cela avait été déjà le cas, l’année dernière, où, comme le joueur n’avait pas obtenu la mutation, la VGA l’a fait jouer sous fausse licence toute l’année !

S’il le faut, nous boycotterons les sélections et les tournois car c’est à cette occasion que Michel Bargas fait la « retape » pour son club en profitant de sa position de cadre technique au Val-de-Marne !

Jean-Pierre BERNOT, ASPP : Tout se fait sournoisement, l’année dernière déjà, Gioux, des PTT, attendait nos gamins à la sortie de l’entraînement. On a fait signer un de nos joueurs au Racing en lui promettant de l’amener à Tarbes alors qu’il n’était pas prévu ; un autre qui refusait de changer de club s’est vu retirer de la sélection ! Et dire que le président du comité de sélection des jeunes - Philippe Bousquet - avait promis que l’on ne toucherait pas aux cadets qui iraient à Tarbes ! Ce que font Charreyre, Gioux ou Dandrey est inadmissible. Il serait temps que l’on y regarde de plus près.

Daniel BARONI, président RC Vincennes : Nous perdons, si les mutations sont acceptées, 8 joueurs cadets : 2 pour le PUC, 1 pour le Racing, 2 pour les PTT et 3 pour Saint-Maur ! Tous ont été contactés pendant les sélections ou à Tarbes, par les CTR Dubois et Charreyre et par Michel Bargas. J’ai écrit au comité et à la délégation départementale, c’est un scandale. Nous avons toujours brillé en championnat avec nos jeunes et maintenant, nous risquons le forfait !

Quand nous dominions largement à l’intérieur du département, nous n’avons jamais contacté un seul joueur d’un club voisin.

Quand notre secrétaire a dit au CTR Bernard Charreyre qu’il était inadmissible qu’on nous prenne les joueurs que nous formions, il lui a été répondu : vous n’avez qu’a en former d’autres ! C’est édifiant, non ? Quant à Michel Bargas, de Saint-Maur, il a tout simplement fait du chantage : auprès des joueurs, « tu viens chez nous, tu pars en sélection ».

Nous sommes écœurés, mais nous n’en resterons pas là.

Interrogé, le président de la délégation départementale du Val-de-Marne, André LESBATS, nous a déclaré : Notre position est claire, nous ne tolérerons aucun dérapage. Il est inadmissible que des éducateurs se servent de leur position à l’intérieur des structures techniques du département pour procéder au recrutement en faveur de leur club.

Où allons-nous ? C’est l’autorité des présidents de délégation et par là même, celle du président du CIFR qui est mise en cause.

Si chaque club ambitieux prend 2 joueurs à un club formateur, que va-t-il se passer ? Que vont devenir les délégations ? Nous serons intransigeants et allons nous réunir ; Mais s’il le faut, nous nous passerons de ceux qui manquent à leur devoir et tant pis si cela nous prive d’un éducateur de talent. II faut que les qualités morales des individus soient à la hauteur de leurs qualités techniques.

Le président LAPASSET, qui s’est déjà exprimé à ce sujet, dans nos colonnes, il y a peu, a bien voulu conclure : Les comités ont un rôle important dans la détection des jeunes talents. Les commissions régionales et départementales sont à l’origine de l’actuelle politique de formation de la FFR. Je suis moi-même à l’origine des nouvelles dispositions et je trouvé anormal que deux ou trois clubs « ratissent » les deux tiers de l’effectif des cadets régionaux. Je m’opposerai aux mutations sauvages de cadets car, outre que cela pénalise les clubs formateurs, cela perturbe les jeunes à un âge où ils ont encore besoin de leur entourage. Certains clubs ne jouent pas le jeu et ne recherchent que leur intérêt, à court terme, au mépris de l’intérêt de l’enfant.

Nous devons faire attention à ne pas rentrer dans une spirale infernale qui ne peut déboucher que sur une fuite en avant préjudiciable à tous !

J.-L. L. BURNETT


Lagny - Noisy-le-Grand : 17-3 (« Le Parisien » - 9 octobre 1990)

Chez les régionaux

HUIT victoires pour six défaites : les journées se suivent et se ressemblent pour nos régionaux puisque le bilan la seconde journée était le même ! Melun continue sur sa lancée et signe son troisième succès d’affilée. Fontainebleau laisse passer sa chance alors que Nemours et Noisiel enregistrent leur troisième défaite.

 - JPEG - 286.2 ko
1990-10-09 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR - PROMOTION D’HONNEUR

  • Montesson - Melun : 7-12 (7-0). - Il aura fallu une mi-temps pour que les Melunais prennent la mesure de leurs homologues de Montesson. Menés 0-7 aux « citrons », les préfectoraux passèrent la vitesse supérieure pour inscrire un coup franc d’Etchebarne (50e) et un essai signé Escudéro (65e), transformé par Etchebarne. En fin de match, Etchebarne ajouta trois nouveaux points.
  • Fontainebleau - E.D.F. Paris : 12-13 (6-3). - Les douze points de Merabti n’ont pas suffi aux Bellifontains. Ayant pris l’avantage à la pause, Fontainebleau se fit surprendre par les visiteurs lesquels réussirent le seul essai du match.
  • Lagny - Noisy-le-Grand : 17-3 (6-3). - Les Latignaciens n’ont pas connu de problèmes face à Noisy. Vivier et Lagrée avec un essai chacun de même que Blond (un drop et deux pénalités) sont les buteurs du jour.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Senlis - Nemours : 6-4 (0-0). - Malgré une nette domination pendant les trois quarts de la rencontre, les visiteurs se firent prendre en contre à la 73e minute (essai transformé de Senlis). L’essai de Badet (78e) ne fut malheusement pas transformé...
  • Champagne - Soisy : 3-6 (0-6). - Les deux leaders du groupe se sont affrontés au cours d’une .rencontre qui ne restera pas dans les mémoires. Seul Hivermet a inscrit une pénalité pour Champagne.
  • Gretz-Tournan - Villejuif : 14-3 (8-0). - Match sans problème pour les locaux qui s’imposent grâce à trois essais de Mur, Balesdens et Girard et une transformation de Babou.
  • Othis - Etampes : 8-15 (4-9). - Malgré deux essais de Bernard (35e) et Fayot (70e), Othis a du baisser pavillon devant une équipe plus complète.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Combs - Chevreuse : 23-9 (6-6). - Quatre essais de Bonnet, Castex, Cames et Mabille, deux transformations de Castex et un drop de Castex pour Combs-la-Ville.
  • Mitry - Ozoir : 6-3 (6-3). - Les deux pénalités de Bssard se sont révélées suffisantes pour Mitry.

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Maison-Alfort - Noisiel : 10-6 (0-3). - Deux pénalités de Garcia pour Noisiel.
  • Montereau - La Courneuve : 29-4 (11-4). - Cinq essais de Barlay, Soyard, Bertrand, Breton et Arque, une pénalité et trois transformations de Dubos pour Montereau.
  • Brie - Livry : 13-4 (7-4). - Deux essais de Soler et Forgeat, une pénalité et une transformation de Bonnivar pour Brie.
  • Pontault - Garches : 31-3 (11-0). - Six essais de Caillard, Larousse, Norguez, Picard, Decastel et Prunet, une pénalité de Rosique et deux transformations de Roig pour Pontault.

 - JPEG - 83.9 ko
1990-10-08 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 7 octobre 1990 (« Le Parisien » - 8 octobre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

PROMOTION D’HONNEUR

Poule 6

  • Rambouillet - Villiers-S/Marne 9-12
  • Lagny - Noisy-le-Grand 17-3

Lagny se reprend bien (« La Marne » - 11 octobre 1990)

Lagny se reprend bien

  • (1) Lagny - Noisy-le-Grand : 17-3.
  • (R) Lagny - Noisy-le-Grand : 18-26.
     - JPEG - 78.4 ko
    1990-10-11 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Le matin, les cadets avaient montré l’exemple, et les seniors se sont bien repris face à Noisy-le-Grand. Très bon match des avants qui, contrairement à la semaine dernière, avaient retrouvé leur tonus, et ont pu ainsi étouffer le pack de Noisy-le-Grand pourtant mieux armé physiquement. Les arrières latignaciens, ne sont pas restés en plan, et sans quelques fautes, le score aurait pu être plus flatteur.

Il ne reste qu’à confirmer dimanche 14/10 à Rambouillet.

  • (C) Lagny - P.T.T. Paris : 13-4.

Bons débuts en cadets nationaux pour les jeunes latignaciens qui battent, bien que privés de leur capitaine, un des clubs phare de l’Ile-de-France. Le premier essai est marqué par l’arrière Le Moteux qui trouve peu à peu ses marques, Lo Forte pointe lui en terre promise au terme d’un enchaînement des avants. L’ouvreur Rosell, auteur d’un bon match, sanctionnera une faute des postiers par une pénalité des trente mètres.

Ce sera beaucoup plus dur la semaine prochaine contre le P.U.C.


La Promotion à... l’honneur (« Le Parisien » - 16 octobre 1990)

Chez les régionaux

La Promotion à... l’honneur

LES semaines se suivent et se ressemblent pour nos ovaliens dont les résultats laissent apparaître ce week-end sept victoires pour cinq défaites. On retiendra le « carton plein » en Honneur-Promotion d’Honneur de Melun, très à l’aise en ce début de saison, Lagny et Fontainebleau.

 - JPEG - 215.4 ko
1990-10-16 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR - PROMOTION D’HONNEUR

  • Melun - Dourdan : 23-9 (14-9). - Les Melunais ont dominé la rencontre de bout en bout. Deux essais de Mossot et de Piot associés à deux pénalités de Etchebarne leur ont permis de pointer largement en tête au repos. Après la reprise, seul Melun est parvenu à trouver le chemin de l’en-but grâce à un essai d’Escudéro transformé par Etchebarne qui ajouta une pénalité pour faire bonne mesure.
  • Rambouillet - Lagny : 15-25. - La première mi-temps a été tendue, mais la deuxième a permis aux Latignaciens de prendre le large. Nos représentants ont marqué trois essais (Lagrée, Blond et Ahmed), dont un transformé (Lagrée), et trois pénalités (Blond) contre deux essais et une pénalité à Rambouillet. Belle victoire de Lagny, donc, dans la mesure ou elle a été décrochée à l’extérieur.
  • Fontainebleau - Courbevoie : 38-9 (22-3). - Défaits d’un petit point la semaine dernière, les Bellifontains se sont repris et ont infligé une sévère correction à Courbevoie. Succès signé Huynh, Hédou, Lagorgette, Courillon et Lucas pour les six essais et Mérabty pour les quatre transformations et les deux pénalités. Au repos, d’ailleurs, il n’y avait pratiquement plus de match.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Gretz-Tournan - Senlis : 24-4 (8-0). - Gretz-Tournan n’en finit pas de gagner, ce qui lui vaut d’occuper la première place au classement. Cette fois la victoire a été assurée par cinq essais de DaI’Ara (2), Martins (2), Kodad et par deux transformations de Dal’Ara .
  • Villejuif - Nemours : 29-3 (9-3). - La pénalité de Pautou (17e) n’aura suffi aux Nemouriens qu’à entretenir l’espoir jusqu’au repos. Ensuite, ils se sont écroulés et il n’y avait plus qu’une équipe sur le terrain.
  • Champagne - La Celle : 18-7 (8-3). - Quatre essais de L. Dafnier, M. Dafnier, Mourterot et de Deschamps plus une transformation de Hivemet et l’affaire était dans le sac pour les Champenois jamais inquiétés.
  • Châlons-sur-Marne - Othis : 27-4. - Les Seine-et-Marnais auront au moins sauvé l’honneur en marquant un essai...

DEUXIÈME SÉRIE

  • Combs - Mitry : 13-9 (3-6). - A chacun sa mi-temps dans ce derby. Pour Mitry, ce fut la première avec un essai transformé et une pénalité de Bossard. Pour Combs, la seconde et le... gain du match !
  • Chevreuse - Ozoir : 12-6. - Rien ne va plus pour Ozoir qui enregistre une nouvelle défaite, il est vrai à l’extérieur.

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Noisiel - Ballancourt : 6-19 (6-6). - La malchance mais aussi et surtout le manque de condition physique explique la défaite de Noisiel malgré deux pénalités de Garcia.
  • Clichy - Montereau : 9-30 (9-13). - Trois pénalités de Dubos et un essai de Galleux ont permis à Montereau de prendre la tête à la pause. Deux nouveaux essais et trois pénalités viendront corser l’addition des « banlieusard » nettement battus sur leur terrain.

 - JPEG - 82 ko
1990-10-15 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 14 octobre 1990 (« Le Parisien » - 15 octobre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

PROMOTION D’HONNEUR

Poule 6

  • Rambouillet - Lagny 15-25
  • Villiers - Noisy-Grand 27-6

Lagny efficace (« La Marne » - 18 octobre 1990)

Lagny efficace

  • (C) Lagny - P.U.C.1 : 3-42 ;
  • (R) Rambouillet - Lagny : 0-38 ;
  • (1A) Rambouillet - Lagny : 15-25.
     - JPEG - 71 ko
    1990-10-18 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Les Latignaciens sont allés rendre à Rambouillet la défaite du match aller. Et en plus, ils ont ajouté la manière. Un paquet d’avants conquérant a permis aux bleus et blancs d’ être maîtres du ballon. Les lignes arrière étaient au diapason et trois essais de toute beauté ont été marqués. Belle victoire pour Lagny, en attendant la venue du leader Villiers-sur-Marne.

Les cadets, un peu tendus affronter les universitaires du P.U.C. ont défendu crânement leur chance et se sont inclinés en fin de match, devant une équipe techniquement et surtout physiquement bien supérieure.

Dimanche 21/10, les cadets reçoivent la V.G.A. Saint-Maur, les seniors Villiers-sur-Marne.


Un de chute pour Melun ! (« Le Parisien » - 23 octobre 1990)

Chez les régionaux

Un de chute pour Melun !

FRUCTUEUSE cinquième journée pour nos régionaux ! Onze victoires pour seulement trois défaites, il y a longtemps que l’on n’avait pas vu cela. Dommage de retrouver Melun parmi les clubs défaits, avec Nemours et Ozoir.

 - JPEG - 240.5 ko
1990-10-23 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR - PROMOTION D’HONNEUR

  • Brétigny - Melun : 12-9 (6-6). - Les Melunais ont plus perdu ce match que Brétigny ne l’a gagné. Le manque de cohésion est à l’origine de cette première défaite malgré les trois pénalités d’Etchebarne.
  • Lagny - Villiers : 18-3 (3-3). - Le travail des avants a payé après la reprise, conclu par deux essais de Le Motteux et Friez, deux pénalités et deux transformations de F. By.
  • Fontainebleau - Rosny : 26-14 (15-0). - La lanterne rouge n’a pas fait le poids, Fontainebleau se permettant même de « dérouler » après le repos. 4 essais de Pagès (2), Mestre, X. Belot, 2 transformations, 2 pénalités de Mérabti pour Fonainebleau.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Gretz - Nemours : 35-6 (7-6). - 7 essais de Martins, Millet, Martin, Quillard, Balesdens, DalI’Ara, Kodak, 1 pénalité, 1 transformation de Dall’ Ara pour Gretz. 2 pénalités
    pour Nemours.
  • Champagne - Crépy-en-Valois : 45-4 (22-4). - 8 essais de Dafniet (5), Embry, Toussac, Laurent, 5 transformations et 1 pénalité de Hivernet pour Champagne.
  • Othis - Le Blanc-Mesnil : 17-12 (10-6). - 2 essais de Furgot et Talleux, 3 pénalités de Corvisier (1), Hutinel (2) pour Othis.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Mitry - Chevreuse : 6-3 (6-0). - 2 pénalités de Beaussart pour Mitry.
  • Combs - Ozoir : 21-16 (7-6). - 2 essais de Audebert et Boulet, 2 pénalités de Crassus, 1 transformation de Bouarah pour Ozoir. 3 essais (1e, 66e, 69e), 2 drops (49e,
    58e) et 1 pénalité (28e) pour Combs.

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Montereau - Garches : 29-6 (10-3). - 4 essais de S. Dubos (2), Galleux, Buffeteau, 2 transformations et 3 pénalités de S. Dubos pour Montereau.
  • Paris-Neuilly - Pontault : 10-12 (10-0). - 1 essai de Norguez, 1 transformation,1 pénalité et 1 drop de Roig pour Pontault.
  • Saint-Ouen - Brie : 12-21 (6-9). -2 essai de Sans et Constant, 2 transformations, 2 pénalités, 1 drop de Virlon pour Brie.

 - JPEG - 87.5 ko
1990-10-22 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 21 octobre 1990 (« Le Parisien » - 22 octobre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

PROMOTION D’HONNEUR

Poule 6

  • Lagny - Villiers 18-3
  • Rambouillet - Noisy-le-G. 18-16

Lagny terrasse Villiers (« La Marne » - 25 octobre 1990)

Lagny terrasse Villiers

  • Seniors : Lagny (1) - Villiers-s-Marne : 18-3 ;
  • Lagny (R) - Villiers-s-Marne : 6-28 ;
  • Lagny (C) - V.G.A. St-Maur : 0-14.
     - JPEG - 71.6 ko
    1990-10-25 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Après les 40 points du match aller, Lagny voulait démontrer au leader que ce n’était qu’un accident. Dès les premières minutes du match, Villiers tenta d’imposer la masse physique de ses avants. Lagny, par un jeu au pied intelligent, réussit à casser le rythme de Villiers et petit à petit, à les faire douter. Ce qui devait arriver arriva en fin de première période, un accélération de Lagny permit à Le Moteux de marquer entre les poteaux.

La deuxième période se déroula de la même façon. Villiers essaie de s’imposer devant, mais la fraîcheur physique est du côté de Lagny. Les avants « bleu et blanc » marchent sur leurs homologues. Après une fixation des avants, une passe sautée de l’ouvreur Blond trouve By intercalé qui sert Friez pour le deuxième essai de Lagny. Villiers ne pourra revenir et Lagny l’emporte par 18 à 3.

Dimanche 28, il faudra rééditer le même match à Noisy-le-Grand pour espérer se qualifier.


Rugby : Lagny et Brie cartonnent (« Le Parisien » - 30 octobre 1990)

Rugby : Lagny et Brie cartonnent

LE bilan du week-end est beaucoup moins favorable que le précédent avec 6 victoires et 7 défaites. D’autant qu’il y avait deux derbies...

 - JPEG - 252.7 ko
1990-10-30 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR - PROMOTION D’HONNEUR

  • Melun - Montesson : 13-16 (10-4). - Les Melunais ont profité du vent en première mi-temps pour s’assurer un avantage appréciable de 6 points. Mais au changement de côté, les visiteurs dominèrent à leur tour et renversèrent la situation. Pour Melun, 2 essais de Moncel et Cornu, 1 pénalité et 2 transformations de Pommeret.
  • Noisy-le-Grand - Lagny : 3-24. - Nette victoire des Latignaciens qui surent mieux s’adapter que leurs hôtes à des conditions de jeu difficiles.
  • E.D.F. - Fontainebleau : 16-3. - Douche glacée pour les Bellifontains qui ont « disjoncté » sur le terrain de l’E.D.F.. Visiblement le courant ne passait pas entre les différentes lignes...

PREMIÈRE SÉRIE

  • Villejuif - Gretz-Tournan : 16-9 (6-9). - Trois pénalités de Dal’Ara n’ont pas suffi aux Gretzois. Mais cette défaite ne remet pas en cause leur première place...
  • Nemours - Senlis : 25-13 (10-12). - Premier succès des « tangos » sur leur pelouse. Il leur permet d’accrocher une troisième place honorable...
  • Soisy - Champagne : 16-12 (10-0). - Les Champenois ont été distancés en première mi-temps. Pour Champagne : 2 essais signés Demaillet et Hivernet et 2 transformations d’Hivernet.
  • Étampes - Othis : 15-9 (0-9). - Les Othissois ont perdu le match qu’il ne fallait perdre à aucun prix et devront lutter pour éviter la descente. Ce, malgré un essai de Bernard, une pénalité et une transformation de Corvisier et avant l’expulsion méritée d’un de leurs joueurs.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Chevreuse - Combs-la-Ville : 9-0 (6-0). - Malgré cette défaite les Combs-la-Villais conservent la troisième place de la poule.
  • Ozoir - Mitry : 9-0 (6-0). - Trois pénalités de Bouhara ont permis aux Ozoiriens de remporter ce derby face aux Mitryots.

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Pontault - Montereau : 0-10 (0-6). - Les mauvaises conditions de jeu ont surtout été néfastes aux Pontalusiens...
  • Brie-Comte-Robert - Maisons-Alfort : 16-3 (10-0). - Les Briards ont préservé leur invincibilité en marquant 2 essais par Thibault et Allirand complétés de 2 pénalités et 1 transformation de Virol.
  • Sevran - Noisiel : 8-18 (4-14). - Les Noiséliens ont triomphé de belle façon à Sevran en marquant 4 essais par Garcia et Rousson.

Les Boucles de la Seine (« Midi Olympique » - 5 novembre 1990)

Les Boucles de la Seine

 - JPEG - 250.3 ko
1990-11-05 - Midi Olympique
arch. C. Billerach
  • • Poule 1 : Noisy crois-y ! - 32 à 3, lourde très lourde défaite à Savigny mais Noisy reste dans le duo de télé des équipes ascendantes. Savigny... vidi... vici plus que jamais.
  • Vingt-deux, vla Rueil ! - Pour le Red-Star trop tard ! 3 à 22 pour le dernier match. Rueil sur le tard aussi connaît la victoire. Joli réveil pour Rueil quand même !
  • • Poule 2 : Montesson... niveau. - 16 à 13. L’exploit à Melun et Montesson et son Rugby-Club ont sans doute gagné là plus gros qu’il n’y paraît !
  • C’est Bretigny sur Dourdan ! - Victorieux 15 à rien chez des Dourdanais... damnés, les gens de l’Essonne leur sonnent les cloches... de la qualification. Bravo et courage pour la suite !
  • • Poule 3 : Yerres encore mieux demain ? - Succès à Choisy-Yerres, le roi de la poule et, vaincu, son dauphin seulement. un 18 à 9, signe de sang neuf en tout cas.
  • Mantes sur la (bonne) pente ! - Treize points fétiches à Drancy, histoire de laisser la poisse de côté. Mantes a dansé à Drancy !
  • • Poule 4 : Orsay non, plut^t Puteaux ! - Les joueurs des Hauts de Seine en scène pour l’honneur ? Mais où est donc... Orsay ? 20 à 3 et pas en vain ! Plutôt bien pour Puteaux !
  • Le Stade « rince » Franconville. - Quinze Rémois... et moi et moi disent les joueurs de Franconville, franchement déçus d’un 6 à 4 qui les laisse loin de l’ATP d’Ile-de-France.
  • • Poule 5 : Le Chesnay « rompt » les Mureaux. - Les Mureaux plient et rompent. Le Chesnay, qui avait d’abord pris racine, semble enfin déployer ses bras pour mieux embrasser l’horizon des matches à venir.
  • Fontenay... jamais battu ! - 10 à 6 à l’arraché. Petit Soissons a failli devenir grand mais si à Bagneux ce n’est pas le bagne, il faut quand même y gagner.
  • • Poule 6 : Rambouillet se rend. - Défait 3 à 18 à Villiers, Rambouillet a fait une drôle de « bouille » mais Villiers sûr... de son fait ne lui a pas laissé l’entrée du pont levis.
  • Lagny... calement vôtre ! - 24 à 3 en toute amitié à Noisy. Lagny, l’ancien club de Xavier Blond fait très fort et apparaît d’ores et déjà comme un sérieux outsider pour la suite !
  • • Poule 7 : Gennevilliers force 46 ! - Chez le voisin villenogarennois, le club Gennevilliers se refait une jeunesse : 46 à rien, un sacré coup de fusil en Garenne !
  • Le Massif partage le bouquet ! - Neuf partout. Argenteuil a réussi une belle opération aux Olympiades Massif Central. Assurément, l’USA n’etait pas venu uniquement pour participer.
  • • Poule 8 : L’OGEM aime le champagne ! - Victoire à Épernay. Les yeux de l’OGEM pétillent de joie en champagne ! Son vaincu lui boit la coupe jusqu’à... l’hallali !
  • Conflans... pour la santé ? - Un 7 à 4 à Clermont-Creil en sommeil ou presque. Conflans assure et garde la confiance des dirigeants des Yvelines !
  • • Poule 9 : Sarcelles éteint Stains. - 21 à rien. Belle fin de parcours pour Sarcelles qui agrémente là son capital de points. Stains n’a en l’occurence pas déteint sur son vainqueur du jour, hélas !
  • • Poule 10 : l’EDF éclaire sa lanterne. - Grâce à sa belle victoire devant les Bellifontains ...

Tout pour le challenge

Le challenge des comités a débuté le jeudi 1er novembre pour la sélection de l’Ile-de-France. Cette sélection des clubs de séries régionales de moins de 26 ans a été opposée à celle de Charente-Poitou à Sucy-en-Brie.

Voici la liste des vingt et un joueurs : Aubert (Gennevilliers), Barbe, Ensing (Villiers-sur-Marne), Bernard, Hutinil (Othis), Billerach, Blond, Vandebossche, Vivié (Lagny), Bonne (Champagne-sur-Seine), Carrio (Conflans-Sainte-Honorine), Foras, Gracia (Melun), Gaborit (Puteaux), Michels (Franconville), Nicoletto (Argenteuil), Plateux (Montreuil), Poirier (Soissons), Saboureau (Sucy-en-Brie), Saloy (Fontainebleau), Votava (Red Star).

Sélection encadrée par Yves Ajac (Pontoise) et Marc Chevallier (Puteaux).

Petite particularité dans cette équipe, la présence de Poirier, de Soissons. Le club fait partie du point de vue administratif du comité des Flandres mais sur le plan sportif de l’Ile-de-France pour ce qui concerne les compétitions à cause de la situation géographique de la ville.

Ch. G.


Lagny à l’honneur (« La Marne » - 15 novembre 1990)

RUGBY

Lagny à l’honneur

 - JPEG - 122.6 ko
1990-11-15 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

L’A.S. Lagny s’est qualifiée en honneur pour la suite de la saison.

Après la phase qualificative, Lagny termine deuxième de sa poule et seizième sur 40 de l’ile-de-France. Lagny disputera donc le championnat d’Ile-de-France honneur. Il faudra terminer 1er ou 2e de la poule pour disputer les 32e de finale du championnat de France honneur et montée en 3e division.

Pour cela, il faudra battre : GSPA EDF, Gonesse, Reims, Villiers-sur-Marne, Sarcelles.

Chaque année, Lagny monte d’un échelon dans la hiérarchie du rugby francilien. Cette fois, la marche est plus haute, peut-être faudra-t-il patienter un peu.

On peut faire confiance au président Billerach qui a su galvaniser ses troupes. Les seniors latignaciens forment un groupe de 50 joueurs, pratiquement tous formés au club. Les cadets sont engagés en cadets nationaux pour la 2e fois dans l’histoire du club.

Lagny est un des premiers clubs de l’Ile-de-France qui ouvre chaque mercredi à 14h30 au stade, une classe promo rugby. En effet, un accord UNSS-FFR vient d’être signé, par la ville (M. Delacourt adjoint au maire chargé des sports), l’Académie (M. Aubert) et l’A.S.L. (le président Billerach).

Les cadets l’emportent devant les P.T.T. Paris par 14 à 4 montrant de réels progrès, tant dans la défense individuelle que dans la condition physique.

Dimanche 18 novembre, match à Lagny contre GSAP EDF seniors. Les cadets rencontrent le P.U.C. à Orly.


Hommes neufs pour idées neuves ! (« Le Parisien » - 16 novembre 1990)

Les clubs Seine-et-Marnais et la crise du rugby national.

Hommes neufs pour idées neuves !

Les présidents des principaux clubs seine-et-marnais prêchent pour le changement et l’ouverture. Pour eux, seul compte l’avenir !

 - JPEG - 196.6 ko
1990-11-16 - Le Parisien
arch. C. Billerach

CE n’est plus un secret pour personne : le rugby français traverse actuellement l’une des plus graves crises de son histoire ! En Seine-et-Marne, comme partout ailleurs, on en est pleinement conscient. Et dix présidents de clubs du département ont accepté spontanément de dire tout haut ce que beaucoup pensaient tout bas. En répondant sans détours, et souvent sans complaisance, à la question à trois volets posée à tous :

Que pensez-vous de la situation actuelle du rugby français ? Quelles solutions préconisez-vous pour qu’il retrouve, au niveau de la vitrine qu’est l’équipe de France, tout son lustre ? Etes-vous de la tendance Ferrasse, de la tendance Fouroux ou partisan d’une troisième voie ?

A la lumière des réponses enregistrées, que faut-il penser ? Eh bien, tout d’abord que, pour une majorité de consultés, le pouvoir en place doit passer la main. On reconnaît certes qu’il a réalisé de bonnes choses, mais plus au sommet qu’à la base. Ainsi, on déplore le manque de concertation et on regrette que la masse ne soit pas consultée. Ou alors de façon artificielle à travers ces « missi dominici » placés à tous les rouages de la « machine ovalienne ». On déplore que les petits clubs ne bénéficient pas des richesses amassées en haut de l’édifice. On critique le rôle des conseillers techniques qu’on estime détournés de leur mission de base. Bref, tout ce trop·plein retenu vaille que vaille depuis des années risque de déborder et d’engloutir ceux qui n’auront pas quitté la « galère » pendant qu’il en était encore temps...

Mais tous veulent aussi se montrer constructifs. Et, unanimement, ils souhaitent la venue d’hommes reconnus pour leur compétence. Villepreux, Paparemborde, Herrero, mais aussi Maso. Mais ils ne se contenteront pas de belles paroles et voudront aussi un programme qui tienne debout avec des objectifs séduisants. Si cet appel est entendu, rien ne sera plus comme avant dans la « maison du rugby » qui tremble de la cave au grenier. Mais lorsque les fissures auront été colmatées, le toit consolidé, les peintures refaites, elle pourrait être drôlement jolie. Et donner à beaucoup l’envie d’y habiter...

J.T.


Les présidents ont la parole.

VOICI les propos recueillis auprès de dix présidents de clubs seine-et-marnais qui ont bien voulu donner leur avis sur la situation actuelle du rugby national.

 - JPEG - 336.8 ko
1990-11-16 - Le Parisien
arch. C. Billerach

M. Bosc (C.S Meaux)
« Ce que vit l’équipe de France est la suite logique des méthodes critiquables appliquées depuis plusieurs années par la Fédération. Il n’est pas normal que le comité de sélection soit formé dans le milieu de copinage de M. Fouroux.

 »Il faut, à la tête de l’équipe de France, des entraîneurs qui mettent en application le jeu à la française. Il faut également lever les exclusives contre des entraîneurs tel Villepreux, pourtant reconnu par les Britanniques. Autre cas de figure : le stage annuel de Marciac où seuls les professeurs d’E.P.S. entraîneurs de club sont admis. Quant à la tendance actuelle, je serais partisan d’une troisième voie. »

G. de Murel (Coulommiers)
« L’équipe de France connaît des hauts et des bas. Mais il n’est pas difficile de composer une bonne équipe car le rugby français est l’un des plus riches. Je serais incapable de dire ce qu’il faut faire pour qu’elle retrouve son lustre car je m’occupe plus particulièrement de l’Olympique. Une chose est sûr : on se dirige vers le professionnalisme. Je ne suis ni pour Ferrasse ni pour Fouroux. Si j’ai à voter, qu’on me propose un programme. Après je verrai. »

J. Courillon (Fontainebleau)
« Le rugby français arrive à un tournant de son existence. Il doit se mettre au goût du jour et se préparer pour la Coupe du monde. Reste à savoir s’il faut ouvrir la porte au professionnalisme...

 »Les victoires des équipes régionales sur les AIl Blacks montrent bien que nous possédons des joueurs de qualité. Mais c’est devenu tellement « politicard » qu’on ne verra jamais certains joueurs en équipe de France. Si le Racing n’avait pas été champion de France, aucun de ses joueurs n’aurait été retenu, tant Paparemborde dérange.
 »Je serais plutôt favorable à la naissance d’une troisième tendance. Plus modérée, plus tolérante, moins polémique. Le règne Ferrasse est dépassé ! »

C. Billerach (Lagny))
« La situation actuelle est déplorable à tous les niveaux. Même à l’échelon départemental, on a droit à un parachuté qui fait appliquer aveuglément et sans concertation les décisions fédérales. Au plan national, on a bâillonné l’opposition pour asseoir un pouvoir absolu. Où est la démocratie dans tout ça ? Tenez, on a rendu le rugby français comme la Roumanie !

 »Pour s’en sortir, il faut plus de simplicité et moins d’affairisme. Seuls des hommes compétents proposant un programme de rénovation ont des chances de réussir. Parmi eux, je vois bien Villepreux qu’on a injustement marginalisé. »

P. Mossot (U.S. Melun)
« Le rugby français vit actuellement sur le passé alors que c’est vers l’avenir qu’il faut se tourner. Une remise en question profonde me parait donc indispensable. Il en est de même en ce qui concerne l’équipe de France qui, sous la tutelle d’un monarque absolu, est tombée bien bas. Ce ne sont pourtant pas les bons joueurs et les bons entraîneurs qui manquent. Ceux qui ont échoué doivent partir et laisser la place à d’autres comme Paparemborde... »

M. Souris (S.C. Gretz)
« Le rugby français en 1990 ? Eh bien, on a l’impression que ceIa magouille de partout. Bien entendu, l’équipe de France s’en ressent dans une large mesure. Mais avec les nouveaux que j’ai vus, contre les Blacks, cela peut s’arranger. Quant au championnat, il comprend beaucoup trop de clubs pour produire un bon niveau de jeu.

 »Je ne suis pourtant pas trop pessimiste sur l’avenir de notre rugby. Et puis, il y a tout de même eu du bon boulot de fait ces vingt dernières années. Avant, les Anglais régnaient sans partage. Maintenant, on siège au Board. Pour résoudre les problèmes, j’aurais tendance à faire confiance à Fouroux, mais à condition qu’il continue à jouer l’ouverture. »

C. Héliot (C.O. Othis
« Le championnat actuel n’est pas adapté avec un brassage trop important. Qu’est-ce que cela peut bien apporter à Narbonne de gagner 80 à 0 ! Quelques sous à l’équipe adverse et c’est tout. Il y a aussi les saisons qui, pour les internationaux, sont beaucoup trop longues. Comment peut-on être en condition physique aussi longtemps ? Or la Coupe du monde, c’est dans un an et on a déja pris beaucoup de retard.

 »Au niveau des structures également, il y a beaucoup de choses à revoir, de la délégation départementale à la Fédération en passant par les comités régionaux. La Fédération, justement, parlons-en. On sait qu’elle a des moyens, mais où vont-ils ? Tenez pour l’opération 1000 enfants sur le stade à Othis, on nous a donné l’an passé quelques ballons. Cette année, rien du tout ! Pourtant le rugby des villages existe. Il est meme la clé de voûte du rugby français... »

M. Deschamps (Champagne)
« C’est vrai que le rugby français est dans un creux, mais il ne se porte pas si mal. Quant à l’équipe de France, elle a donné tant de motifs de satisfaction depuis dix ans qu’il est injuste de !’enterrer. Car, quoi qu’on dise, Fouroux est un grand monsieur, même s’il aurait dû revoir ses choix au niveau du jeu. Car vouloir copier les Blacks était une grosse erreur. La troisième voie ? Elle se situe sans doute à travers des entraîneurs compétents comme Paparemborde, Villepreux et quelques autres. Eux seuls sont capables d’assurer le renouveau du rugby ! »

A. Senyarich (U.S. Nemours)
« Je considère que nos dirigeants de la F.F.R. auraient dû laver leur linge sale en famille. Et éviter de trop s’épancher dans les médias. Car le rugby risque de ne pas sortir gagnant. Sur un plan général, j’estime que le pouvoir a été trop longtemps réservé à une minorité. Et qu’il est grand temps d’ouvrir la porte. Notamment à des gens compétents comme Villepreux, Maso et Paparemborde. On devrait aussi écouter un peu plus les petits clubs comme le nôtre qui souffrent du manque de dirigeants bénévoles et de moyens... »

M. Garneau (Ozoir)
« C’est sûr que l’image du rugby n’est pas belle à voir actueIlement ! Commençons par la masse. Le président Ferrasse voulait arriver aux 300 000 licenciés. Mais qu’a-t’on fait pour cela ? On dit pourtant la F.F.R. très riche mais, au niveau des petits clubs, les retombées sont pour ainsi dire nulles.

 »Alors que faut-il faire ? Tout d’abord utiliser les C.T.D. et les C.T.R pour prospecter dans les écoIes et dans les clubs. Ce serait autrement plus utile que d’aller en Namibie...

 »Quant à M. Fouroux, il a voulu trop en faire et porte sa part de responsabilités. Au niveau des têtes pensantes, il faut faire confiance à des gens compétents et respectables comme Villepreux et Herrero. Et éviter les charlots ! »

Enquête Sabine Gac, Ghislain Misiak et Jacques Tribotté.


Lagny - E.D.F. : 16-15 Victoire du cœur (« La Marne » - 22 novembre 1990)

Lagny - E.D.F. : 16-15

Victoire du cœur

 - JPEG - 70.2 ko
1990-11-22 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Devant un pack surpuissant de l’E.D.F., les bleus et blancs de Lagny ont su rompre sans céder. L’E.D.F. fit des fautes et les canonniers latignaciens en profitèrent. 10e minute, Blond 1 pénalité, 20e By 1 pénalité. Lagny 6, E.D.F. 0. A la 25e, l’E.D.F.revient au score. Pénalité à 30m face aux poteaux.Lagny 6, E.D.F. 6. Lagny obtient une touche à 2m de la ligne. Baroin à l’affût, en profite pour aplatir. Lagny 10, E.D.F. 6. Mi-temps : Lagny 10, E.D.F. 6.

A la 55e minute, le numéro 11 de l’E.D.F. marque un essai de 80m ; l’E.D.F. mène par 15 à 10. 63e minute, By passe une pénalité : Lagny 13, E.D.F. 15 et récidive à la 68e. Lagny 16, E.D.F. 15.

Ce sera le score final.

Dimanche ou samedi, Lagny contre Villiers-sur-Marne à Villiers. Se renseigner.


 - JPEG - 80.5 ko
1990-11-19 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 18 novembre 1990 (« Le Parisien » - 19 novembre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Sarcelles - Gonesse 13-15
  • Reims - Villiers 13-6
  • Lagny - E.D.F. 16-15

Résultats du 25 novembre 1990 - Lagny-Villiers reporté (« Le Parisien » - 26 novembre 1990)

 - JPEG - 59.4 ko
1990-11-26 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 25 novembre 1990

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • EDF - Sarcelles 28-6
  • Gonesse - Reims 9-7
  • Lagny - Villiers Rep.

Rugby (« Le courrier de Lagny » - décembre 1990)

Rugby

 - JPEG - 158.3 ko
1990-12 - Le Courrier de Lagny
n° 88 - Arch. P. Eberhart

Le Bouclier de Brennus, c’est le trophée suprême de rugby qui récompense chaque année l’équipe qui remporte le championnat de France. Créé en 1892 et attribué au RACING CLUB DE FRANCE, il vient pour 1990, d’être remporté à nouveau par le RACING CLUB DE FRANCE. Dans cette équipe Xavier BLOND, formé à LAGNY, membre de l’équipe de France, international, a tenu à présenter à Maurice DELACOURT, Adjoint au Maire chargé des Sports, ce trophée prestigieux.

Notons, c’est l’occasion, que l’A.S.L. Rugby, présidée par M. BILLERACH, club formateur de jeunes, vient de signer avec l’Union Nationale des Sports Scolaires un protocole d’accord favorisant la pratique sous la conduite de professeurs agréés.

Souhaitons le meilleur succès à cette initiative.


Fontainebleau mal payé (« Le Parisien » - 4 décembre 1990)

Chez les seine-et-marnais

Fontainebleau mal payé

Triste dimanche pour les régionaux ! Seuls Lagny, Mitry, Montereau et Brie ont gagné. Fontainebleau, malgré trois essais, a été mal récompensé...

 - JPEG - 205.1 ko
1990-12-04 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Noisy-le-Sec - Melun : 15-13 (3-0). - Les Melunais pensaient enfin tenir leur première victoire lorsque Storch (60e) fut le plus prompt à aplatir un coup de pied à suivre de Gracia. A cet instant, Melun menait 7-3. Malheureusement, les tentatives de pénalités manquées ne pardonneront pas. Etchebarne (1) et Pomerette (2) ont pourtant réussi dans leur entreprise. Insuffisant...
  • Sarcelles - Lagny : 3-21 (3-12). - Même si le score plaidait déjà en leur faveur avant le repos, les Latignaciens ont surtout fait la différence en seconde mi-temps. By, auteur de 14 des 21 points de son équipe, aura été le grand artisan de la victoire.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Mantes - Fontainebleau : 21-14 (18-8). - Mantes a joué dimanche un bien vilain tour aux Bellifontains. Ces derniers, auteurs de trois essais signés Beaury, Xavier et Olivier Bellot, ont raté deux pénalités. Mantes n’a marqué que sur coups de pied.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Étampes - Gretz : 19-10 (9-10). - Les Essonniens étaient à la portée des Gretzois... Martin (1 essai) et Babou (2 pénalités) ont marqué pour Gretz.
  • Champagne - Épinay : 7-13 (3-7). - Champagne est tombé sur un adversaire mieux organisé et plus vif. Une pénalité de Ivemet et un essai de Bonnetain pour Champagne.
  • Nemours - Saint-Cyr : 0-13 (0-3). - Défaite sévère mais logique de Nemours qui n’a pas su réagir devant une équipe conquérante.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Sucy-en-Brie - Ozoir-la-Ferrière : 18-3 (0-0). - Ozoir, dominateur en début de seconde période, s’est fait piéger en contre. Et, malgré une pénalité de Verne, l’équipe entière craqua dans les 10 dernières minutes.
  • Combs-la-Ville - Villeneuve-Saint-Georges : 3-3 (3-3). - De nouveau accroché sur son terrain, Combs est bon dernier de sa poule mais reste confiant. Une pénalité de Castex.
  • Aubergenville - Mitry-Mory : 15-16 (3-6). - Les Mitryots sont allés chercher à l’extérieur les points perdus dimanche dernier à domicile. Avec notamment un Bossard en grande forme (4 pénalités) et un Ferrari opportuniste (1 essai).

TROISIÈME ET QUATRIÈME SÉRIES

  • Montereau - Paris XIe : 7-3 (0-3). - Sans vraiment dominer, Montereau s’en est tiré grâce à un essai de Sadoun et une pénalité de Gosserez.
  • O.S.C. Brie - Ballancourt : 28-9 (9-3). - L’ampleur du score fait oublier que Brie a eu quelque difficultés a rentrer dans la partie. Tout se joua dans les vingt dernière minutes. 3 essais de Lafond, Richard et Guillot, 4 pénalités et 2 transformations de Bonnivard.

 - JPEG - 78.8 ko
1990-12-03 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 2 décembre 1990 (« Le Parisien » - 3 décembre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Reims - EDF 6-20
  • Villiers - Gonesse 16-6
  • Sarcelles - Lagny 3-21

Lagny se promène à Sarcelles (« La Marne » - 6 décembre 1990)

Lagny se promène à Sarcelles

 - JPEG - 124.6 ko
1990-12-06 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

La semaine dernière à Lagny, s’est disputée la coupe Taddei qui opposait l’Ile-de-France à la Côte d’Argent. Cette manifestation organisée par l’A.S. Lagny était placée sous la présidence de Bernard Lapasset, président du C.I.F.R. et vice-président de la F.F.R.

Après la rencontre, MM. Delacourt et Delmotte faisaient visiter l’hôtel de ville au président Lapasset et lui remettaient la médaille des sports de la ville de Lagny.

Privés de match pour cause de coupe Taddei, les bleus et blancs se rendaient à Sarcelles après une semaine de repos.

On pouvait craindre un manque de rythme de Lagny, mais il n’en fut rien. Dès le début de la partie, ils imposèrent leur jeu, et sans quelques maladresses sur les dernières passes, 3 essais auraient pu être marqués. La mi-temps était sifflée sur le score de 9 à 3 pour Lagny (2 pénalités By, 1 drop Blond).

En deuxième période, Sarcelles, toujours domine, a haché le jeu par des contestations des décisions de l’arbitre, et par de multiples brutalités. Lagny ne tomba pas dans le panneau et inscrivit deux autres pénalités par By, et un essai à la dernière minute par Friez sur ouverture de Blond, essai transformé par By. Score final : Lagny 21, Sarcelles 3.

Dimanche 9/12 : seniors 1 et 2 contre Gonesse à Lagny.


Présélection en challenge des comités (« Midi Olympique » - 10 décembre 1990)

Présélection en challenge des comités

 - JPEG - 176.1 ko
1990-12-10 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

En finale il y a deux ans, battue la saison dernière en poule de qualification par l’Alsace-Lorraine, la sélection de l’Ile-de-France prépare très sérieusement les huitièmes de finale qui les opposera à la sélection des Flandres, le 23 décembre. Pour ce faire, les entraîneurs ont présélectionné trente-sept joueurs susceptibles de jouer cette rencontre.

Ils effectueront deux journées, les 12 et 19 décembre, à Colombes. A la suite de cette revue d’effectifs, vingt et un noms seront retenus.

Liste des trente-neuf présélectionnés : Acoceberry, Lecomte (Olympiade, Massif Central) ; Ajorque, Nicoletto (Argenteuil) ; Barbe, Fromigue (Villiers) ; Bernard, Hutinel (Othis) ; Billerach, Blond, Vandenbossche, Vivié (Lagny) ; Bonnetain (Champagne) ; Carrio (Conflans) ; Ceyzériat (Combes-la-Ville) ; Champdavoine (Aubergenville) ; D’Annibale (Montesson) ; Egéa, Lézer, Thiébault (Savigny) ; Fauvelot, Sarthou (Courbevoie) ; Feré, Robert (Etampes) ; Forras (Melun) ; Gaborit, Girard (Puteaux) ; Joffre, Pisani (Montmorency) ; F. Laurent, Y. Laurent (Noisy-le-Sec) ; Michels (Franconville) ; Poirier, Sautreau (Soissons) ; Soubereau (Sucy) ; Saloy (Fontainebleau) ; Vautava (Red Star).

Cette rencontre des huitièmes de finale se jouera sur terrain neutre, certainement à Soissons.


La deuxième phase du championnat cadets (« Midi Olympique » - 10 décembre 1990)

La deuxième phase

C’est au siège de l’UFOLEP à Paris qu’on été montées les poules de la deuxième (qualificative) du championnat cadets. Les deux premiers tests des poules de quatre de la phase préliminaire ont rejoint le groupe A, les autres sont en groupe B.

La phase qualificative qui commence dès dimanche se terminera le 24 mars. Le 7 avril auront lieu les trente·deuxièmes de finale des quatre titres nationaux UFOLEP et FFR.

 - JPEG - 307 ko
1990-12-10 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Groupe A

  • Poule 1.- Le Creusot, Dijon, Besançon, Nevers, Ordon, Lobs.
  • Poule 2. - Dijon, ChâIon, Montchanin, Strasbourg, Bourg.
  • Poule 3. - LOU, Meyzieu, Oyonnax, Villefranche, Annonay, Saint-Claude.
  • Poule 4. - Bourgoin, Chambéry, Montélimar, Annecy, Annemasse, Rumilly.
  • Poule 5. - Valence, Villars-Bonnat, Saint-Marcellin, La Voulte, Givors, Grenoble.
  • Poule 6. - Montélimar, Loriol, Romans, Voiron, Vichy.
  • Poule 7. - Béziers, Perpignan, Millau, Montpellier, Prades, Pézenas.
  • Poule 8. - Narbonne, Perpignan II, Nîmes, Sérignan, Céret, Quillan.
  • Poule 9. - Toulon, Châteaurenard, Six-Fours, Lavalette, Avignon.
  • Poule 10. - Bédarrides, Toulon Il, Lavellette I, Marseille PTT I, Sorgues, Hyères.
  • Poule 11. - Carcassonne, Albi, Graulhet, Toulouse II, Blagnac, Mazamet.
  • Poule 12. - Carmaux, Rodez, Cahors, Portet, Montauban,Colomiers.
  • Poule 13. - Lavelanet, Saint-Girons, Lourdes, Foix, Auch, Bagnères.
  • Poule 14.- Rieumes, Lombez-Samatan, Beaumont, Castelsarrasin, Riscle.
  • Poule 15. - Tarbes, Fleurance, Toulouse, Moissac, Condom.
  • Poule 16. - Pau, Lembeye, Mont-de-Marsan, Mauléon, Bizanos, Coarraze-Nay.
  • Poule 17. - PTT Bordeaux, Périgueux, Agen, Bègles, Saint-Médard, Salles.
  • Poule 18. - Bergerac, Brive, Périgueux, Fumel-Libos, Marmande, Langon.
  • Poule 19. - Hendaye, Tyrosse, Oloron, Peyrehorade, Orthez, Boucau-Tarnos.
  • Poule 20. - Dax, Saint-Jean-de-Luz, Bayonne, Soustons, Saint-Paul-les-Dax, Biarritz.
  • Poule 21. - Montferrand, Tulle, Brive, Cournon, Limoges II, Ussel.
  • Poule 22. - Limoges I, Brioude, Clermont, Brive Ill, Aurillac I, Montferrand II.
  • Poule 23. - Cognac, Angoulême, La Rochelle, Trignac, Châteauroux, La Roche-sur-Yon.
  • Poule 24. - Racing, Viry, Rouen, Métro, Saint-Maur, Caen.
  • Poule 25. - PTT Paris, Racing Il, Bourges, Versailles, Migen, Saint-Flor, Orléans.
  • Poule 26. - PUC, Plaisir, Orsay, Puteaux, Arras.

• Les clubs sont donnés dans l’ordre de 1 à 6.

Groupe B

  • Poule 1 : Beaune, Genlis, Auxerre, Tavaux, Kronenbourg.
  • Poule 2 : Chalon Il, Montceau, Dole, Macon, Metz.
  • Poule 3 : Digoin, LOU II, Bourg II, Bellegarde, Pontarlier.
  • Poule 4 : Aix-les-Bains, Ognine-Albertville, Gex, Grenoble II, Chambéry II, Thonon.
  • Poule 5 : Bourgoin II, Voiron II, Tullins, Pont-de-Claix, Valence II, Seyssins.
  • Poule 6 : Privas. Romans Il, Vienne, Vinay, Aubenas.
  • Poule 7 : Argelès, Béziers Il, Fleury, Castelnaudary, Elne.
  • Poule 8 : Thuir, Narbonne Il, Montpellier II, Sigean, Canet.
  • Poule 9 : La Seyne, Aix, Nice l, SMUC, Nîmes Il.
  • Poule 10 : Draguignan, Marseille Il, Chartorange, Istres.
  • Poule 11 : Decazeville, Cahors II, Caussade, Montauban II, Rodez.
  • Poule 12 : Gaillac, Lavaur, Castres, Colomiers II, Blagnac II, Valence-d’Agen.
  • Poule 13 : Villefranche, Saverdun, Puylaurens, L’Isle-Jourdain, Muret, TOEC.
  • Poule 14 : Saint-Gaudens, Lannemezan, Tarbes II, Saint-Lary, Vic-Bigorre, Lourdes II.
  • Poule 15 : Agen II, Eauze, Mielan, Aire-sur-Adour, Lavardac, Auch II.
  • Poule 16 : SBUC, Merignac, La Teste, Saint-Foy-la-Grande, Marmande II, Grignols.
  • Poule 17 : Villeneuve, Sarlat, Bergerac Il, Saint-Sever, Hagetmau.
  • Poule 18 : Mugron, Tyrosse Il, Mouguerre, Dax Il, Tartas, Monein.
  • Poule 19 : Biarritz II, Bayonne Il, Boucau II, Baigorry, Garazi, Capbreton.
  • Poule 20 : Pontacq, Arudy, Pau Il, Oloron II, Jurançon, Marlass.
  • Poule 21 : Souillac, Saint-Céré, Terrasson, Isle I, Saint-Yrieix, Aurillac II.
  • Poule 22 : Issoire, Bort-les-Orgues, Vichy II, Montluçon, Commentry.
  • Poule : 23 : SNUC, Thouars, Tours, Niort, Vierzon.
  • Poule 24 : Massy, Lagny, CASG, Bobigny 93, ASPTT Paris Il.
  • Poule 25 : Suresnes, Le Havre, Gravenchon, Meaux, Evreux.
  • Poule 26 : PUC II, Boulogne, Ris-Orangis, Viry-Ch. II, Valenciennes.

Le calendrier

Première journée, le 16 décembre : 5-2, 4-3, 6-1 (retour le 3 février 1991).
Deuxième journée, le 6 janvier 1991 : 1-5, 2-4, 6-3 (retour le 10 février 1991).
Troisième journée, le 13 janvier 1991 : 4-1, 3-2, 5-6 (retour les 17 février et 10 mars 1991) .
Quatrième journée le 20 janvier 1991 : 1-3, 5-4, 6-2 (retour le 17 mars 1991).
Cinquième journée, le 27 janvier 1991 : 2-1, 3-5, 4-6 (retour le 24 mars 1991).


Les grands sont en forme ! (« Le Parisien » - 11 décembre 1990)

Chez les seine-et-marnais

Les grands sont en forme !

SI l’exploit a été réalisé par Fontainebleau, vainqueur chez le leader, on s’attardera surtout sur le succès des Melunais qui met fin à une série malheureuse de trois revers consécutifs.

 - JPEG - 232.8 ko
1990-12-11 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Melun - Conflans : 6-0 (0-0). - Les Melunais se sont appuyés sur un super EtcheBarne pour remporter leur première victoire de la seconde phase. Le buteur a, par ailleurs, transformé un essai marqué par Gratien.
  • Lagny - Gonesse : 13-7 (10-7). - Dans un match qui s’est joué devant pour l’essentiel, Lagny a aussi su profiter des nombreuses erreurs des arrières adverses. Le froid sans doute... Ainsi, Perron a marqué le seul essai de la rencontre et By, trois pénalités.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Villeneuve-la-Garenne - Fontainebleau : 19-22 (12-19). - Les Bellifontains ont construit leur victoire sur le leader en première période. Sans donna le ton dès la 1re minute en passant un drop. Les autres points ont été marqués par Ramon et Pagès (2 essais) et Mérabti (3 pénalités et une transformation).

PREMIÈRE SÉRIE

  • Champagne - Villejuif : 16-6 (7-6). - Deux essais de Laurent et Fassy, deux pénalités et une transformation de Hivernet.
  • Epinay - Gretz-Tournan : 9-13 (3-10). - Deux essais de Girard et Kodak, une transformation de Babou et une pénalité de Saltel.
  • Sainte-Geneviève - Nemours : 10-7 (4-3). - Un essai de Estéban et une pénalité de Rouet.

DEUXIEME SÉRIE

  • Brévannes - Combs : 19-3 (3-3). - Une pénalité de Castex.
  • Arpajon - Mitry : 0-35. - Cinq essais de Ferrari (2), Bossard (2), Taverne, trois transformations et trois pénalités de Bossard.

TROISIEME SÉRIE

  • Fresnes - Montereau : 24-10 (3-6). - Un essai de Martin et deux pénalités de Dubos.
  • Pontault - Livry-Gargan : 21-9 (10-0). - Quatre essais de Blondel (2), Roig et Larousse. Une transformation et une pénalité de Roig.
  • Saint-Ouen - O.S.C. Brie : 7-6 (4-6). - Deux pénalités de Bonnivard.

QUATRIEME SÉRIE

  • Noisiel - Noyon : 3-10 (3-6). - Une pénalité de Garcia.

Lagny de peu (« La Marne » - 13 décembre 1990)

Lagny de peu

 - JPEG - 74.8 ko
1990-12-13 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Après sa victoire sur Sarcelles, Lagny recevait Gonesse pour le 3e match de la poule d’honneur.

Devant une équipe de Gonesse très dynamique, les latignaciens ont crânement défendu leurs chances, ne laissant pas échapper les occasions qui se présentaient. Ainsi, à la fin de la première mi-temps, les bleus et blancs menaient par 10 à 7. Un essai et une pénalité, contre un essai et une pénalité. Seule la transformation séparait les deux équipes.

La deuxième période fut très engagée. Gonesse tenta de revenir au score, mais une fois encore, la défense de Lagny resta intraitable. Sur la fin, Gonesse un peu énervé, se fit réprimander par l’arbitre et Lagny aggrava la marque sur pénalité.

Il faudra être beaucoup plus réveillé pour aller à Reims dimanche.

Équipe I : Lagny 13, Gonesse 7 ; équipe II : Lagny 22, Gonesse 16.


Le grand « huit » pour Lagny ! (« Le Parisien » - 18 décembre 1990)

En championnat régional

Le grand « huit » pour Lagny !

CINQ victoires, deux nuls, quatre défaites et deux matches remis : il y en a eu pour tout le monde ce week-end ! De la nouvelle victoire bellifontaine au carton de Nemours en passant par le huitième match sans défaite de Lagny. Sans oublier le nul de Melun à Montmorency.

 - JPEG - 155 ko
1990-12-18 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Montmorency - Melun : 21-21 (6-6). - Les Melunais sont passés très près de la victoire à Montmorency. Alors que les équipiers de Pommerette menaient 21-12, un coup de pouce de l’arbitre permit aux locaux de passer trois pénalités bien « généreuses » en fin de match. Melun avait marqué grâce à trois essais de Gracia (2) et Pommerette, trois ttansformations et une pénalité de Pommerette.
  • Reims - Lagny : 27-27 (9-21). - A vouloir être trop gourmand, Lagny a concédé son premier nul après une série de sept victoires consécutives. Les hommes de Billerach avaient le match en main, mais se relâchèrent sur la fin. Reims en profita pour marquer 18 points en contre ! Cinq essais de Blond (2), Georges, By et un collectif, une pénalité et deux transformations de By.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Fontainebleau - Gennevilliers : 6-3 (6-0). - Cette nouvelle victoire rapproche les Bellifontains de la tête de leur poule. Un drop de Mérabti et une pénalité de Chevemier.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Gretz - Aulnay : 10-13 (0-13). - Deux essais de Huret et du pack, une transformation de Babou.
  • Etampes - Champagne : 19-6 (4-6). - Un essai de Laurent transformé par Hivernet.
  • Nemours - la Celle-Saint-Cloud : 48-3 (22-0). - Huit essais de Poteau (3), Vercowitch, Turchely, Soumier, Parenton, Vitry transformés par Poteau et Turchely.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Pantin - Combs-la-Ville : 7-8 (3-8). - Deux essais de Fritz et Mabille.

TROISIÈME SÉRIE

  • Montereau - Pontault-Combault : 19-15 (3-15). - Trois essais de S. Dubos, C. Dubos et Buffeteau, une pénalité et deux transformations de S. Dubos pour Montereau. Deux essais de Lefevre et Blondel, deux transformations de Lafond et une pénalité de Rogue pour Pontault.
  • Brie - Marcoussis : 8-4 (8-0). - Deux essais de Defray et Allirand.

QUATRIÈME SÉRIE

  • Garches - Noisiel : 16-7 (6-3). - Un essai collectif et une pénalité de Garcia.

 - JPEG - 158.5 ko
1990-12-17 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 16 décembre 1990 (« Le Parisien » - 17 décembre 1990)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Gonesse - EDF 10-26
  • Villiers - Sarcelles 39-6
  • Reims - Lagny 27-27

Coup de froid à Reims (« La Marne » p.D - 20 décembre 1990)

Coup de froid à Reims

 - JPEG - 221.6 ko
1990-12-20 - La Marne
p.D - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Stade de Reims 27 - A.S. Lagny 27.

Dommage de pratiquer un rugby ambitieux, dommage d’inscrire cinq essais de belle facture, dommage de croire que le match est gagné avant le coup de sifflet final, et de se relâcher en défense, dommage de faire match nul alors que le plus dur était fait, nos représentants, par l’intermédiaire de F. By, Georges et L. Blond menaient 21 - 9 à 15" de la fin. Deux fois, Reims par des contres heureux marque et revient à 21 - 21. Cinq minutes à jouer, Lagny reprend la maîtrise des opérations et inscrit un essai collectif sur mêlée enfoncée 27 - 21. Reste deux minutes à jouer, pas un Champenois n’aurait parié sur ses couleurs et pourtant un troisième essai en coin transformé, sur une grossière erreur de défense, va permettre à Reims d’arracher le match nul. Espérons que cette expérience malheureuse servira à nos joueurs pour les matches difficiles qui les attendent tout début 1991.

L’A.S. Lagny reste tout de même invaincu depuis 8 matches et occupe la seconde place de la poule à deux points de l’E.D.F. mais avec un match en moins.

Les cadets nationaux ont renoué avec la victoire en s’imposant 14-4 à Pantin contre les P.T.T. et s’installent en tête de leur poule. Prochain match à Lagny contre Bobigny le 6 janvier.

Samedi était organisées à Lagny les demi-finales du tournoi Groupama. Les écoles de rugby de Lagny 30 pts et Mitry 27 pts se sont qualifiées pour la finale départementale.

 - JPEG - 112.6 ko
1990-12-20 - La Marne

La classe rugby, grâce au précieux concours des professeurs d’éducation physique fonctionne bien et sous les couleurs du lycée Van Dongen les jeunes Latignaciens pour leur premier match ne se sont inclinés que 10-0, contre le lycée Berthelot de Saint-Maur.

Prochain match le 23 janvier contre le lycée Berlioz de Vincennes (entraînement tous les mercredis après-midi à 14 h au stade).

Reprise des entraînements cadets et seniors le mercredi de janvier 1991.


Lagny et Mitry finalistes à Montry (« La Marne » p.D - 20 décembre 1990)

Lagny et Mitry finalistes à Montry

 - JPEG - 80 ko
1990-12-20 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Depuis plusieurs saisons à pareille époque, Groupama permet l’organisation d’un tournoi à 8 des écoles de rugby avec comme ambition majeure le respect de l’adversaire et la correction sur les terrains.

Cette année, l’A.S. Lagny nous accueillait et nous a permis de rencontrer, outre le club local, ceux de Noisiel, Othis et Pontault-Combault.

Contrairement à l’an passé, ce sont les benjamins (4 victoires et vainqueurs incontestés de leur catégorie) qui ont assuré la qualification avec les poussins eux aussi invaincus (1 victoire et 3 nuls).

Gageons que l’équipe minimes saura relever le défi lors de la prochaine finale départementale début janvier.

Les résultats :

Poussins : Mitry - Lagny : 0-0, Mitry - Noisiel 4-4, Mitry - Othis 4-4, Mitry - Pontault 12-0.

Benjamins : Mitry - Lagny : 12-4, Mitry - Noisiel 16-0, Mitry - Othis 8-4, Mitry - Pontault 16-0.

Minimes : Mitry - Lagny : 0-12, Mitry - Noisiel 0-8, Mitry - Othis 4-4, Mitry - Pontault 0-8.

Classement final : 1. Lagny 30 pts, 2. Mitry-Mory 26 pts (tous deux qualifiés pour la finale), 3. Othis 24, 4. Noisiel 23, 5. Pontault-Combault 17.

 - JPEG - 172.4 ko
1990 - Benjamins
De gauche à droite :
Debout : Cédric TISSERAND (1er), Sylvain TEDESCO (2e), Frédéric LHORTHIOIS (3e), Frédéric LOSTE (4e), Mathieu BAZILE (5e), Cyril DUCROT (6e), Rémi BONNARD (7e), Yann DUCROT (8e), Christian ALIOS (entraîneur)
Accroupis : ..., Christophe JOSSE (2e), ..., ..., ..., Reunan GLOAGUEN (6e), Nicolas ROUSSEL (Bol de Riz - 7e)

Lagny tient le bon bout (« Le Parisien » - 4 janvier 1991)

Lagny tient le bon bout

 - JPEG - 330.8 ko
1991-01-04 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart & C. Billerach

QUI arrêtera Lagny ? La question est plus que jamais d’actualité au lendemain de la victoire sur Gonesse des protégés du président-entraîneur Christian Billerach, victoire qui les conforte à la première
place de leur poule en honneur.

« Le Parisien ». - Occuper le fauteuil de leader autorise à nourrir l’espoir de monter en Division III nationale M. le Président ?

Christian Billerach. - On y pense, bien sûr, mais avec les réserves d’usage. Disons que nous sommes au milieu du gué avec les aléas que représente la suite de la traversée...

« L.P ». - Quels sont les adversaires que vous redoutez le plus ?

C.B. - E.D_F., que nous avons battue certes, mais d’un tout petit point et sur notre terrain. Villiers est aussi une de nos interrogations. Et nous-mêmes. L’équipe n’est pas à l’abri d’une défaillance sous l’effet de la pression.

« L.P. ». - Quels sont vos meilleurs atouts ?

C.B. - Ils se situent d’abord au niveau moral. L’amour du maillot, qui s’est cimenté au sein du club, entre des garçons dont la moyenne d’âge ne dépasse pas 23 ans. Une solidarité et une volonté de tous les instants. La règle d’or à Lagny est de ne jamais renoncer. La bonne humeur soigneusement entretenue par le boute-en-train Lionel Vandenbossche, qui possède un répertoire inépuisable, est aussi un facteur d’unité.

« LP. ». - Et sur le plan technique ?

C.B. - Une troisième ligne royale. Mais, le joyau de l’équipe, c’est la ligne de trois-quarts. Les centres, Le Moteux et Vivier, ont beaucoup d’imagination. Et les ailiers, Friez et Fossecave, n’ont pas leurs pareils pour semer la zizanie dans le camp adverse. Nous sommes également bien armés à l’ouverture avec L. Blond et nous devons beaucoup de points à l’arrière F. By notre botteur attitré.

« L.P. ». - Tactiquement ?

C.B. - A mes yeux, le résultat est prioritaire. Aussi la manière est accessoire. Maintenant, si les circonstances s’y prêtent, on n’hésite pas à concilier les deux. Un large créneau est réservé à l’inspiration mais la finalité est de marquer plus de points que l’adversaire !

L’opération portes-ouvertes se poursuit en évoquant les structures :,

Nos arrières sont assurés. Nos cadets nationaux constituent en effet un réservoir tout désigné pour l’avenir.

« L.P. ». - Tout baigne donc à l’U.S. Lagny, mais si vous aviez un vœu à émettre ?

C.B. - Intéresser .. un sponsor !

Pierre Borne

 - JPEG - 313.6 ko
1991-01-04 - Le Parisien

Le quinze fanion de Lagny qui tient les premiers rôles en Honneur.


Toujours Lagny ! (« Le Parisien » - 8 janvier 1991)

Chez les régionaux

Toujours Lagny !

 - JPEG - 144.7 ko
1991-01-08 - Le Parisien
arch. C. Billerach

EXCELLENTE opération des Latignaciens qui ont remporté, ce week-end, en match en retard, une victoire capitale contre Villiers-sur-Marne. Elle leur permet de prendre, seuls, la tête de leur poule... un point devant le G.S.A.P., leur adversaire de dimanche prochain ! Sans verser dans un optimisme démesuré, on peut avancer, sans gros risque de se tromper, que la porte des trente-deuxièmes de finale, qualificatifs pour la 3e Division, est plus qu’entrouverte... En troisième série, Pontault s’est replacé à la deuxième place après sa victoire sur Paris XVe tandis que Montereau est allé chercher une précieuse victoire à Livry-Gargan.

  • HONNEUR.- Lagny - Villiers-sur.Marne : 23-3 (7-3). Trois essais de Perron (2) et Lemoteux. Trois pénalités et une transformation de By .
  • TROISIEME SÉRIE.- Pontault - Paris XVe : 18-3 (4-3). Quatre essais de Ducastel (2), Lefèvre et Pezet. Une transformation de Roig. Livry-Gargan - Montereau : 0-10 (0-6). Un essai et deux pénalités de Stéphane Dubos.

Lagny vire en tête (« La Marne » - 10 janvier 1991)

Lagny vire en tête

 - JPEG - 141.3 ko
1991-01-10 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Match très attendu tant du côté de Lagny que de Villiers. Le vainqueur pouvant entrevoir la qualification pour le championnat de France.

Dès le début de la rencontre, Villiers tente de s’imposer par ses avants. Le pack compte sur son organisation collective pour inquiéter les Latignaciens, mais il n’en n’est rien. Les bleus et blancs, très déterminés devant et plus agressifs en défense derrière, laissent passer l’orage et ouvrent la marque à la suite d’une pénalité sur les 22 mètres face aux poteaux. Villiers réduit le score cinq minutes plus tard sur pénalité également. Petit à petit, Lagny, grâce à un pressing de tous les instants, réussit à faire douter Villiers et à 5 minutes de la pause, marque un essai par Franck Peyron, à la suite d’une mêlée fermée à cinq mètres de la ligne de Villiers. Villiers qui bénéficiait pourtant de l’introduction, la balle sort du mauvais côté pour Villiers, le 7 de Lagny en profite et marque, la transformation n’est pas réussie. La pause est sifflée sur le score de 7 à 3 pour Lagny.

Après la mi-temps, Lagny joue avec le vent et en profite pour maintenir Villiers dans sa moitié de terrain.

Les trois premiers points de la seconde période sont inscrits par Lagny sur pénalité réussie par By des 40 mètres à gauche. La pénalité était au départ sifflée contre Lagny mais fut retournée suite à discussion de Villiers. Dès lors, Villiers hache le jeu par des irrégularités et laisse son rugby sur la touche. L’ouvreur Blond en profite, et suite à une percée de 30 mètres, sert l’ailier Friez qui redonne à l’intérieur au n°7, Franck Peyron qui inscrit son 2e essai de la journée. Lagny 14 - Villiers 3. Contrairement au match de Reims, les bleus et les blancs restent vigilants, et inscrivent un nouvel essai par Le Moteux qui intercepte une relance de Villiers. By transforme, Lagny 20, Villiers 3. Trois points supplémentaires sont marqués par Lagny sur pénalité transformée par By à la dernière minute.

Score final : Lagny 23 - Villiers 3.

Dimanche 13 janvier : les cadets vont au CASG ; les seniors à Rueil-Malmaison contre EDF.


Chez les régionaux (« Le Parisien » - 15 janvier 1991)

Chez les régionaux

HONNEUR aux Melunais ! Ils sont allés remporter une victoire importante sur le terrain de l’Entente Fontenay-Bagneux qui les replace à bonne distance des équipes de tête. Les hommes de M. Vacher retrouvent des couleurs... tandis que ceux de C. Billerach ont concédé leur première défaite après neuf victoires consécutives.

 - JPEG - 178.7 ko
1991-01-15 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Fontenay-Bagneux - Melun : 6-13 (6-6). - Un essai et deux pénalités de Pommerette, un drop de Etchebarne.
  • G.S.A.P. - Lagny : 11-6 (3-3). - Deux pénalités de L. Blond.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Fontainebleau - Clermont : 35-9 (15-9). - Six essais de Mérabti, Beaury, Huynh, Bob, O. Bellot, X. Bellot dont quatre transformés et une pénalité de Mérabti.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Gretz - Champagne : 10-3 (4-0). - Deux essais de Martins et Balesdens dont un transformé par Babou pour Gretz.
  • Nemours - Senlis : 38-0 (22-0). - Huit essais de Jouffreau (2), Pautou (2), Saussié, Simon et Tourneur dont trois transformés par Patou.
  • Crépy-en-Valois - Othis : 12-17 (3-10). - Trois essais de Talleux, Saurin, Piekartz dont un transformé par Saurin et une pénalité de Corvisier.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Combs-la-Ville - Pantin : 9-12 (0-4). - Un essai transformé par Castex, une pénalité de Rounait.

TROISIÈME SÉRIE

  • Pontault-Combault - Fresnes : 12-15 (3-12). - Trois pénalités de Rosique, un drop de Roig.

QUATRIÈME SÉRIE

  • Noisiel - Sevran : 3-3 (3-0). - Une pénalité de Garcia.

 - JPEG - 60.6 ko
1991-01-14 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 13 janvier 1991 (« Le Parisien » - 14 janvier 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Gonesse - Sarcelles 26-0
  • Villiers-s/M. - Reims 16-3
  • EDF - Lagny 11-6

Le nouveau plan de Paris (« L’Equipe » - 16 janvier 1991)

 - JPEG - 202.9 ko
1991-01-16 - L’Equipe
arch. C. Billerach
 - JPEG - 183.9 ko
1991-01-16 - L’Equipe
arch. C. Billerach

Le nouveau plan de Paris

Comptant longtemps sur les richesses de la province, le rugby parisien a changé de cap. Les titis sont là et tentent maintenant une percée internationale sur la lancée de leur titre de champions.

Six joueurs du Racing et quatre Parisiens en équipe de France. Voilà l’événement de ce début de tournoi, vu du côté français. Jamais il est vrai, depuis les temps historiques, le rugby de la capitale n’avait été aussi bien représenté. Avant 1914, on relève bien entendu des équipes avec 13 joueurs « à l’accent pointu ». Mais la rapide expansion du rugby dans les terres du Sud-Ouest allait très vite changer tout cela.

Les banlieues ont remplacé la province

Sans manier le paradoxe, on peut cependant affirmer aujourd’hui que l’étonnat dans l’histoire récente du rugby français était plutôt la sous représentation de Paris et de l’Ile-de-France dans l’équipe nationale.

Car après tout, le comité est le plus important de France tant en clubs qu’en licenciés.

Six Racingmen et quatre Parisiens, écrivions-nous. Et ce n’est pas innocent. Car cela n’allait pas toujours de soi. Denis Charvet par exemple, pas plus que Laurent Cabannes n’ont la « double nationalité ».

Comme avant eux bien d’autres internationaux sous le maillot ciel et blanc. De Dufau le Dacquois aux Toulousains Rives et Martinez en passant par le Palois Moncla, le Mauléonnais Marquesuzaa, les Landais Crauste, Taffary et Laborde, le lorrain Vannier, la plupart des internationaux du Racing étaient des provinciaux transplantés dans la capitale.

Pour des raisons professionnelles, d’études (entre autres à la fameuse école EDF de Gurcy-le-Chatel) ou militaires, Bataillon de Joinville oblige.

Ainsi en 1959, quand le Racing devient champion de France, il n’y a que deux titis contre treize provinciaux dans l’équipe.

Avec Blond, Tachdjian, Mesnel et auparavant Deslandes, c’est aussi un phénomène nouveau qui se fait jour. Les banlieues ont remplacé la province. Clamart, Lagny, Saint-Germain-en-Laye sont les nouveaux Peyrehorade ou Morlaàs. Ce qui ne va pas sans grincements de dents quelques fois, sur le registre des petits clubs « pillés ». mais bien sûr au bout du compte, tout le monde bombe le torse et se réjouit de l’aventure des enfants du pays.

 - JPEG - 156 ko
1991-01-16 - L’Equipe

Par un retour de balancier, c’est dorénavant plutôt aux postes de direction du club que l’on retrouve les provinciaux montés à Paris. Paparemborde le Béarnais et Lanta le Toulousain tiennent bon la barre. Le miracle, si miracle il y a, c’est que tout cela fonctionne à plein rendement.

Le « folklore » parisien a sans doute contribué grandement à tout cela. Faute, dans cette ville anonyme d’être les vedettes locales comme on peut l’être dans une petite ville du Sud-Ouest, les joueurs, Show-Biz en tête mais pas seulement lui, ont su créer une vie, un circuit, un esprit. Ils ont construit leur village dans la ville avec ses points de passage obligés, sous forme de restaurants et de lieux nocturnes.

Paris et les Parisiens ont reconquis le racing, ils font dorénavant plus envie que pitié, et ne nourissent plus aucun complexe. Au risque parfois d’agacer, de faire naître des jalousies. Mais c’est finalement là le lot de tous les clubs qui, à un moment ou un autre, sont arrivés sur le devant de la scène. Avec ou sans paillettes. Avec ou sans nœud papillon rose.

Henri BRU


Les six du Parc

Michel TACHDJIAN

  • Deuxième ligne.
  • 28 ans ; 1,96 m ; 104 kg.
  • Restaurateur.
  • 1re sélection.
  • Club d’origine : Clamart.

Laurent CABANNES

  • Troisième ligne aile.
  • 26 ans ; 1,88 m ; 88 kg.
  • Agent commercial.
  • 2e sélection.
  • Club précédent : Pau.

Xavier BLOND

  • Troisième ligne aile.
  • 23 ans ; 1,92 m ; 98 kg.
  • Agent commercial.
  • 2e sélection.
  • Club précédent : Lagny.

Denis CHARVET

  • Centre.
  • 28 ans ; 1,80 m ; 80 kg.
  • Comédien.
  • 22e sélection.
  • Clubs précédents : Cahors, Stade toulousain.

Franck MESNEL

  • Centre.
  • 29 ans ; 1,80 m ; 88 kg.
  • Commerçant.
  • 32e sélection.
  • Club précédent : Saint-Germain-en-Laye.

Jean-Baptiste LAFOND

  • Ailier.
  • 29 ans ; 1,80 m ; 80 kg.
  • Négociant en vins.
  • 17e sélection.
  • Club précédent : Stade Français.

Crèches de banlieue (« L’Equipe » - 16 janvier 1991)

Réservoir

Crèches de banlieue

Parmi les joueurs du Racing qui affronteront l’Ecosse, trois d’entre eux ont fait leurs classes dans des petits clubs de la région parisienne.

 - JPEG - 360.7 ko
1991-01-16 - L’Equipe
arch. C. Billerach

LORSQUE Michel Tachdjian de Clamart, Xavier Blond de Lagny et Franck Mesnel de Saint-Germain-en-Laye pénétreront samedi sur la pelouse du Parc des Princes pour affronter l’Ëcosse en ouverture du Tournoi des Cinq Nations, ce sont trois entraîneurs de clubs de banlieue qui se remémoreront un passé pas si lointain, où, dans l’anonymat du mercredi après-midi ou du match de Championnat régional, ils communiquaient leur passion à de futurs grands joueurs.

• Christian Billerach, entraîneur de l’AS Lagny-Rugby : « Xavier Blond, est arrivé au club en poussin, vers l’âge de huit ou neuf ans. Il a quitté le club en juniors pour aller jouer au Racing. Déjà en cadets, il avait un physique impressionnant. Grand et très tonique, il possédait une agressivité naturelle. Il avait l’envergure d’un joueur de Première Division.

Cela aurait été dommage de le garder, vu ce qu’il est devenu. Au contraire, cela a été une grande fierté de le voir s’imposer au Racing. Alors vous imaginez ce que l’on a ressenti quand il a joué le troisième test cet été en Australie.

On était tous devanl notre poste de télévision. Tout le club de Lagny sera au Parc samedi, car non seulement Xavier jouera, mais seize de nos cadets seront sur la pelouse en tant que ramasseurs de balle. Pour nous, c’est un merveilleux symbole. »

 - JPEG - 417.5 ko
1991-01-16 - L’Equipe

• Christian Faure, éducateur à Saint-Germain-en-Laye : « Franck Mesnel a commencé le rugby à treize ans, et il a tout de suite voulu jouer demi d’ouverture. Il avait des moyens physiques hors du commun. Il était vraiment au-dessus du lot. Mais jamais il n’a voulu quitter le club, car il s’y plaisait. A vingt-deux ans il a voulu partir, car nous le faisions jouer centre, et il tenait absolument à évoluer en numéro 10. Il a tenté sa chance au Racing. Mais j’avoue être étonné de l’avoir gardé si longtemps, car ses moyens physiques ne passaient pas inaperçus. A tel point que Robert Paparemborde croyait qu’il était troisième ligne. Quand il a commencé en équipe de France, ça m’a fait drôle. Je revoyais cette petite boule que j’avais eu en minimes. »

• Francis Durand, entraîneur de Chilly-Mazarin : « J’ai eu Michel Tachdjian en juniors à Clamart pendant trois saisons, et je me rappelle d’un garçon aux qualités mentales exceptionnelles. Un jour, il m’a dit : « je serai international juniors », et il l’a été. Sa réussite, il ne la doit qu’à lui-même. Nous, ses éducateurs, le seul mérite que nous avons eu, c’est de lui avoir communiqué une passion. Il n’était pas méchant. mais se donnait comme priorité de n’avoir jamais peur de rien. Il ne m’a jamais déçu, et, depuis qu’il est au Racing, je crois que l’on peut compter ses absences sur les doigts d’une seule main. Maintenant, on éprouve toujours une petite fierté de le voir en équipe de france. En plus, je sais qu’il ne va pas trahir et qu’il sera à la hauteur car il aime les défis. »

Julien SCHRAMM


Lagny : Un club qui avance (« La Marne » - 17 janvier 1991)

Lagny : Un club qui avance

  • (1) Lagny - E.D.F. : 6-11.
  • (R) Lagny - E.D.F. : 4-20.
  • (C) Lagny - C.A.S.G. : 31-0.
     - JPEG - 121.1 ko
    1991-01-17 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

C’est d’abord l’école de rugby qui obtient la palme du week-end en se plaçant comme la deuxième du département derrière l’inamovible Meaux.

Les cadets, en tête de leur poule qualificative pour le championnat de France ont également été à la fête en disposant facilement d’adversaires pourtant dangereux. Le C.A.S.G. n’est pas n’importe qui et il est évident que le pilonnage des avants emmenés par Vincent Billerach laissait de larges espaces à la cavalerie légère.

Et c’est malheureusement les seniors, une fois n’est pas coutume, qui font le plus mauvais résultat de la semaine. Ce match difficile n’a pas été appréhendé comme il l’aurait fallu et les quelques absences ont été hautement préjudiciables. Onze à six alors que le match était à leur portée, ce ne peut être qu’un accident. A noter la réserve qui fit mieux que de la résistance pendant une mi-temps et demie.

Samedi prochain, les cadets sont ramasseurs de balle au Parc des Princes où ils soutiendront Xavier Blond et l’équipe de France. Dimanche, les seniors vont à Villiers-sur-Marne pour un match important.


Xavier Blond : « Vivement l’Irlande ! » (« Le Parisien » - 22 janvier 1991)

Rugby : avec l’ex-latignacien, l’un des héros de France-Écosse.

Xavier Blond : « Vivement l’Irlande ! »

Omniprésent, généreux, l’ex-Latignacien n’a pas manqué son deuxième rendez-vous avec le XV de France. Un moment très fort qui, il l’espère, en appellera d’autres.

 - JPEG - 257.6 ko
1991-01-22 - Le Parisien
arch. C. Billerach

LE journal « l’Equipe », dans son édition de lundi, attribuait la troisième meilleure note du match France-Ecosse au Racingman (ex-Lagny) Xavier Blond, derrière Cabannes et Roumat. La juste reconnaissance au plus haut niveau d’un talent qui naquit, alors qu’il n’était que poussin, au Rugby Club de Lagny.

Evidemment, les membres du club nord seine-et-marnais n’ont pas manqué une miette de la rencontre. Installés dans les tribunes ou sur le terrain, comme les cadets, ramasseurs de balles, ils étaient tous venus, samedi, soutenir le « petit ».

Si généreux sur le terrain, sans doute autant lors de la troisième mi-temps, Xavier prenait dimanche un repos bien mérité, chez ses parents à Lagny : « Aujourd’hui, c’est le repos des braves ! » Tout juste se ressentait-il d’un dos douloureux. Le reste n’est que bons souvenirs. Même s’il n’en parle qu’avec retenue et modestie. La nature du garçon n’est pas de se mettre en avant : « C’est super, bien sûr. Je n’ai pas encore eu l’occasion de revoir le match. Mais je crois qu’il y avait pas mal de mouvement, non ? Nous nous sommes rassurés de ce côté-là. »

Son frère, Laurent, joueur du XV de Lagny, est plus expansif : « Ce qu’on a vécu, c’est très fort. Xavier a beaucoup couru. Après le match, je l’ai retrouvé fatigué, mais tellement heureux ! » Joie communicative que ne parvient même pas à ternir la défaite de Lagny en championnat, quelques heures auparavant.

Et dire que le meilleur est à venir ! Xavier n’a que 23 ans : « II a de belles années devant lui si l’on considère qu’un troisième ligne n’arrive à maturité que vers 26-27 ans. » La remarque est de Christian Billerach, entraîneur de Lagny, qui a suivi avec attention la progression de son ex-protégé : « Sauf défaillance inattendue, je lui prédis une belle carrière d’international. »

Comme tous ses camarades engagés dans cette nouvelle aventure, Xavier espère la prolonger le plus longtemps possible : « Il reste beaucoup à faire. Mais nous avons encore une belle marge de progression. » L’emploi du pluriel ne trompe pas : « Bien sûr que j’espère être retenu pour affronter l’Irlande. Sur le match de samedi, j’ai un petit crédit, non ? »

Sabine Gac

 - JPEG - 474.9 ko
1990-91 - Cadets au Parc
Le 19 janv. 1991, match France-Ecosse (avec un certain Xavier Blond sur le terrain...).
De gauche à droite, debout : Paolo LO FORTE, François BILLERACH, ..., Jérôme GILBERT, Julien CARRÉ, Vincent MARIN, Stéphane AUBRY, Fabien VAN HONACKER, David ROSELL, Sébastien RISPAL, Vincent BILLERACH.
Accroupis : Arnaud SIEBOLD, Vincent CZOBYEZ, Sébastien LOSTE, Sébastien ENKIRCHE, Nicolas LUCIANI, Fabrice LE MOTEUX, Xavier BADUEL.

Melun revient au galop (« Le Parisien » - 22 janvier 1991)

Chez les régionaux

Melun revient au galop

LE dénouement du Championnat d’Honneur, qu’on croyait dessiné à l’issue des dernières rencontres, nous échappe totalement depuis la journée de dimanche, fertile en rebondissements. A trois matches des différentes phases finales, nous ne sommes plus sûrs de rien.

 - JPEG - 259.2 ko
1991-01-22 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Après une formidable série de neuf succès, Lagny, qui vient de concéder deux défaites consécutives, en est l’exemple le plus frappant. S’il conserve la deuxième place de la poule 11 derrière le G.S.A.P. (19), Villiers-sur-Marne (15), son adversaire et bourreau du jour, revient dangereusement et ne compte plus qu’un petit point de retard. Dans la poule 13, les Melunais, eux, ont fait le cheminement inverse. Ils effectuent d’ailleurs une remontée tonitruante que l’équipe du Massif central n’a pu stopper ce week-end.

En ce qui concerne les Bellifontains, en Promotion d’Honneur, ils se portent très bien. Ils n’ont d’ailleurs pas résisté à l’envie de venir nous conter dimanche soir leur succès aux Mureaux. Visite aussi amicale que... bruyante ! On notera aussi la victoire des Othissois qui devraient conserver leur place en première série.

HONNEUR

  • Massif central - Melun : 11-21 (0-15). - 3 essais de José, 3 transformations d’Elchebarne et 1 pénalité de Pommerette pour Melun.
  • Villiers-sur-Marne - Lagny : 24-15 (12-9). - 2 essais de Vivier et Foscave et 3 pénalités de By pour Lagny.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Les Mureaux - Fontainebleau : 6-28 (3-10). - 4 essais de Mestre (2), O. Bellot et X. Bellot, 3 transformations et 2 pénalités de Merabti pour Fontainebleau.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Villejuif - Gretz : 20-15 (3-9). - 2 essais de Criquard et Lajus, 2 transformations de Saltel et Babou et 1 pénalité de Saltel pour Gretz.
  • Othis - Lions d’Alfortville : 37-7 (18-3). - 5 essais de Pierckarz, Magné, Latanne, Bernard et Colariccio, 4 transformations et 2 pénalités de Corvisier et 1 drop de Domenc pour Othis.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Palaiseau - Mitry : 18-6 (4 6). - 2 pénalités de Bossard pour Mitry.

TROISIÈME SÉRIE

  • Paris 15e - Montereau : 12-12 (3-4). - 3 essais de Sadoum (2) et Arquet pour les Monterelais.
  • Ballancourt - Brie-Comte-Robert : 3-20 (0-6). - 4 essais de Dirlon (2) et Destal (2) et 2 transformations de Bonnivard pour les Briards.

 - JPEG - 59.9 ko
1991-01-21 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 20 janvier 1991 (« Le Parisien » - 21 janvier 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Sarcelles - EDF 0-34
  • Reims - Gonesse 9-7
  • Villiers - Lagny 24-15

« La Marne » était l’invitée du XV de France (« La Marne » - 24 janvier 1991)

Vendredi dernier au château Paul-Ricard

Notre journal invité du XV de France a suivi l’entraînement du Latignacien Xavier BLOND artisan du succès contre l’Écosse

 - JPEG - 237.8 ko
1991-01-24 - La Marne
p.1 - Arch. Dép. de S.-et-M.

A la veille de son succès sur l’Écosse

« La Marne » était l’invitée du XV de France

 - JPEG - 201.8 ko
1991-01-24 - La Marne
p. A - Arch. Dép. de S.-et-M.

Tournoi des Cinq Nations, mot magique qui, bon an, mal an, fait ressurgir la fibre patriotique des ovaliens français et britanniques. Bataille du rebond, heureusement plus pacifique que celle livrée actuellement dans un Golfe pas très clair... En ce vendredi de janvier, le ciel, lui, a décidé d’illuminer de sa clarté, l’univers des rugbymen. Un monde dans lequel se comptait un certain Marcel Domenger. « La Marée Bleue » pour lui, n’est plus qu’un lointain souvenir, mais le bleu frappé du coq est toujours aussi présent à son cœur.

France-Ecosse se profilant à l’horizon, l’ami Marcel. retiré dans ses Landes natales, ne s’est pas fait prier pour retrouver, l’espace du tournoi, son pied-à-terre de Quincy-Voisins. Et ses amis briards, par la même occasion. Les vrais. Ceux qui, désormais, se comptent sur les doigts des deux mains.

Lointains souvenirs de tables ouvertes à des gens semblant aujourd’hui souffrir d’amnésie. A « LA MARNE », cette amitié sincère (et non culinaire) ne s’est jamais démentie. D’où notre escapade en commun vers le château « Paul Ricard, dans la forêt de Rambouillet à La Voisine.

 - JPEG - 180.5 ko
1991-01-24 - La Marne

L’après-Fouroux ne nous posa aucun problème. Dans la foulée de notre guide, les barrières s’abaissent avec une facilité déconcertante. Christian Carrère, Benoit Dauga, Henri Foures, Gérard Cholley nous ont ouvert toutes les portes. Au cours d’une journée où pourtant le huis-clos était de rigueur. Vrai aussi que la presse spécialisée avait pu faire le plein d’informations, 24 heures plus tôt.

L’équipe de France pour nous, tout seuls. Le pied, pas vrai ? L’occasion de constater que celui de Didier Camberabero était toujours aussi précis.

11h30, direction le terrain champêtre pour un entraînement qui se voulait léger. Aux commandes, l’entraîneur Daniel Dubroca et son adjoint Jean Trillo. A la manœuvre, Pierre Berbizier et Serge Blanco.

Concentration. Consignes et engagement (Blanco et Lafond auront d’ailleurs recours à des soins). 13 heures : Denis Charvet « Gueule d’archange » fait son « cinéma » en mettant le clap de fin aussitôt imité par ses copains des lignes arrière. Camberabero, Blond, Dubroca prennent la pose pour la photo souvenir. Sympa et merci pour l’accueil, vous qui êtes pourtant les meilleurs de France. Il faut croire que nous leur portons chance, puisque cette visite (la 4e) allait être suivie le lendemain d’un beau succès.

Comme cela avait été le cas les fois précédentes...

Christian FABERT.


Grand bleu pour grand... Blond

 - JPEG - 106.4 ko
1991-01-24 - La Marne

A Voisine, vendredi, bleu du ciel comme les couleurs du Racing. Un champion de France du nord de la Loire, quel sacrilège ! Un club qui, en outre, alimente à haute dose le quinze national appelé à rencontrer l’Écosse. Comptez-vous six ! Du jamais vu depuis le Lourdes de la grande époque.

Lafond, Charvet, Mesnel, Cabannes, Tachdjian... et Xavier Blond. Cela aurait même pu faire sept si Deslandes présent à nos côtés, n’avait dû renoncer pour cause de blessure.

Mais du côté de Lagny et Pomponne, cela ressemble à un 14 juillet, le « petit » Xavier, 23 ans, 1,92 m, 98 kg, s’apprêtait à faire ses débuts dans le tournoi des cinq nations. Chose rarissime dans notre région, où seul jusqu’à présent, Michel Droitecourt et Patrick Serrière avaient eu cet honneur.

Un international issu de la pépinière de l’A.S. Lagny. Et ce n’est pas un rêve.

Mais que de chemin parcouru depuis l’école de rugby qu’il fréquenta à l’âge de 8 ans. C’est en minimes-cadets que le dévoué Le Moteux détecta les qualités qui ne demandaient qu’à s’épanouir. A un niveau plus élevé. Ce qui fut fait à la section Sport études du lycée Lakanal, sous la houlette de Christian Orditz.

Direction les juniors du Racing et un premier titre de champion de France (challenge Taddei).

Tremplin qui devait mener cette « belle plante » à la fastueuse année 90 (tournée en Australie et première sélection puis champion de France contre Agen). A la veille d’effectuer ses débuts dans le tournoi, Xavier ne cachait pas une certaine appréhension en même temps que beaucoup d’espoirs.

« Ce premier match sur le sol français en qualité d’international revêt une importance capitale. Pour moi comme pour mes camarades du Racing. Nous allons être attendus au tournant. Bien que l’Écosse représente un gros morceau (vainqueur l’an passé), nous ferons le maximum. »

Et Xavier avait une bonne raison de vouloir se surpasser : la présence sur le bord de touche comme ramasseurs de balle des cadets de l’A.S. Lagny. Un club où évolue actuellement son frère Laurent qu’il ne manque jamais de venir encourager au Fort du Bois quand le calendrier le permet.

Samedi 16h30, la France « new look » vient de battre l’Écosse 15-3. Xavier Blond a fait l’unanimité autour de la mêlée. La presse est unanime. Xavier vient, semble-t·il, de signer un long bail avec le quinze tricolore. Pour le plus grand plaisir de tous ses amis de Pomponne et Lagny.

C. F.


Lagny battu devant (« La Marne » p.E - 24 janvier 1991)

Lagny battu devant

  • Villiers-sur-Marne - Lagny : 24-15.
     - JPEG - 124 ko
    1991-01-24 - La Marne
    p. E - Arch. Dép. de S.-et-M.

Quatrième rencontre entre les deux équipes et deux victoires pour chacune.

Cette fois, l’organisation du paquet d’avants de Villiers a eu gain de cause. Lagny n’a pas suffisamment fait courir le ballon, et dans un petit périmètre de jeu, Villiers est plus fort.

Villiers inscrit trois drops en première mi-temps contre un essai de Lagny. La deuxième mi-temps est la copie conforme de la première, domination du paquet de Villiers qui provoque des pénalités contre Lagny. L’ouvreur rouge et blanc en profite et mène par 18 à 9. Lagny ne se décourage pourtant pas mais les mauvais choix tactiques ne permettent pas aux bleus et blancs de revenir au score. Au contraire, sur une mêlée enfoncée, Villiers aggrave la marque et mène 28 à 9 à 15 minutes de la fin. Un sursaut d’orgueil de Lagny et une pénalité dans les 22 mètres de Villiers permettent aux arrières bleus et blancs de se mettre en évidence en inscrivant un essai. La fin est sifflée sur le score de 24 à 15 pour Villiers.

Dimanche 27/1 : les seniors reçoivent Sarcelles, les cadets toujours invaincus reçoivent Massy et jouent la première place de la poule.


Lagny à deux... matches du bonheur ! (« Le Parisien » - 28 janvier 1991)

Rugby régional

Lagny à deux... matches du bonheur !

L’ANTÉPÉNULTIÈME journée de la seconde phase a été très riche d’enseignements. Certaines équipes ont vu leurs derniers espoirs s’envoler pendant que d’autres assuraient leur qualification.

 - JPEG - 235.8 ko
1991-01-28 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Melun - Noisy-le-Sec : 18-20. - Melun n’avait pas le droit à l’erreur. Dimanche, ses derniers espoirs ont été réduits à néant ! Deux essais de Calbresse et Tony. Deux transformations et deux pénalités d’Etchebarne.
  • Lagny - Sarcelles : 17-0 (7-0). - Plus que jamais, les Latignaciens sont en route vers les trente-deuxièmes de finale et la troisième division ! Même si Christian Billerach ne veut toujours pas en entendre parler. Dimanche prochain, ses hommes vont à Gonesse (3e) et recevront ensuite Reims (4e)... Trois essais de Blond (2) et Friez, une pénalité et une transformation de Blond.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Fontainebleau - Mantes : 26-6 (10-3). - Les hommes de Courillon ont conforté leur position. Les poules finales du championnat de France se rapprochent à grands pas. Quatre essais (dont deux transformés) de Lucas, Thirion, Deaury et X. BeIlot. Deux pénalités de Mérabti.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Gretz - Etampe : 3-17 (0-7). - Mathématiquement, Gretz ne peut plus se replacer dans les trois premiers. Une pénalité de Babou.
  • Epinay - Champagne : 31-11 (14-7).
  • Saint-Cyr - Nemours : 6-13 (6-9). - Deux essais (dont un transformé) de Patou et Philippart, une pénalité de Patou.
  • Châlons-sur-Marne - Othis : 24-6 (11-0). - Le maintien est pratiquement assuré malgré cette défaite. Un essai de Latanne transformé par Corvisier.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Ozoir - Sucy-en-Brie : 16-12 (12-0). - Les chances de qualification se sont envolées depuis le match de Beauvais ! Trois essais de Lepepz, Mogatchewsky et du pack. Deux transformations de Verne.
  • Villeneuve-Saint-Georges - Combs-la-Ville : 18-9 (6-9). - Nouveau revers qui ne doit pas empêcher Combs de se maintenir. Un essai de Neumanne transformé par Rouanet. Une pénalité de Rouanet.

TROISIÈME SÉRIE

  • Montereau - Fresnes : 6-3 (6-3). - Chapeau Montereau ! Il se paye le leader et conserve sa deuxième place devant Pontault, troisième. La rencontre Pontault - Montereau de dimanche prochain ne devrait pas manquer de piment. Deux pénalités de Dubos.
  • Livry - Pontault : 0-24 (0-10). - Il faut battre Montereau dimanche prochain pour accrocher la deuxième place ! Cinq essais de B. Roig (2), O. Roig, Norguès, Makhotine. Deux transformations d’O. Roig et de Rosique.
  • Brie - Saint-Ouen : 0-6 (0-3). - Brie peut encore espérer monter. Mais il n’a plus le droit à l’erreur...

 - JPEG - 62.1 ko
1991-01-27 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 26 janvier 1991 (« Le Parisien » - 27 janvier 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • EDF - Reims 16-7
  • Gonesse - Villiers-sur-M. 9-7
  • Lagny - Sarcelles 17-0

Lagny en roue libre (« La Marne » - 31 janvier 1991)

Lagny en roue libre

 - JPEG - 74.9 ko
1991-01-31 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Malgré l’absence de nombreux titulaires remplacés efficacement par les réservistes, Lagny l’emporte devant Sarcelles par 17 à 0.

Par ce froid dimanche, les bonnes intentions sont restées au vestiaire et les bleus et blancs se sont contentés d’assurer la victoire sans prendre de risques.

En effet, une blessure avant le match de dimanche prochain n’arrangerait pas Lagny qui aura besoin de tout son monde pour aller battre Gonesse à domicile. Gonesse qui vient de disposer de Villiers. Une victoire de Lagny et la qualification est assurée avant de recevoir Reims.

Rendez-vous à tous dimanche à Gonesse, stade municipal rue Claret et rue de Lorraine.

Les cadets, quant à eux, reçoivent les P.T.T. Paris et doivent gagner pour assurer également leur qualification.


C’est la tournée de Lagny ! (« Le Parisien » - 5 février 1991)

Rugby régional

C’est la tournée de Lagny !

A une journée de la fin, Lagny et Fontainebleau sont d’ores et déjà qualifiés pour les poules finales. Quant à Brie, ses deux prochains matches seront déterminants pour l’accession en 2e série. Même chose pour Pontault et Montereau. Ils sont deux pour une place...

 - JPEG - 268.7 ko
1991-02-05 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Gonesse - Lagny : 3-10 (3-3). - Lagny a assuré sa qualification grâce à un festival de Blond, auteur d’un essai et de deux drops. La Nationale se rapproche ! En bons rugbymen consciencieux, les hommes de Christian Billerach attendront la venue de Reims au stade municipal pour faire la fête : on nous annonce bien sûr un rugby champagne ! Avis aux amateurs.
  • Conflans - Melun : 9-9 (0-6). - Un essai stupide concédé dans les cinq demières minutes a privé Melun d’une victoire à sa portée. Un essai de Irazu transformé par Pommerette, une pénalité de Laurent.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Fontainebleau - Villeneuve-la-Garenne : 20-12 (10-0). - Les Bellifontains n’ont sûrement pas attendu le déplacement qui les conduira dimanche prochain à Gennevilliers pour fêter leur qualification. Avec les compliments des frères Bellot ! Quatre essais de T. Bellot (2), O. Bellot, X. Bellot, dont deux transformés par Mérabti et Saloy.

PREMIÈRE SÉRIE

  • Villejuif - Champagne : 14-8.
  • Nemours - Sainte-Geneviève : 9-9 (6-3). - Trois pénalités de Pellay (2) et Pautou.
  • Othis - Limay : 38-0 (20-0). - Sept essais de Bernard (3), Talleux (2), Saurin, Domenc. Cinq transformations de Corvisier.

DEUXIÈME SÉRIE

  • Gif - Ozoir : 6-8 (3-0). - Deux essais de Graveron.
  • Combs-la-Ville - Brévannes : 16-3.
  • Mitry - Arpajon : 31-0 (25-0). - Les Mitryots doivent remporter deux des trois matches qui leur restent pour assurer le maintien. Six essais de Lopez (2), Ferrari (3), Mage, deux transformations et une pénalité de Bossard.

TROISIÈME SÉRIE

  • Pontault - Montereau : 7-4 (0 0). - Victoire un peu tardive de Pontault face à l’autre prétendant à la montée. Défaite interdite la semaine prochaine ! Un essai de Narguez, une pénalité de Roig pour Pontault. Un essai de Dubos pour Montereau.
  • Marcoussis - Brie : 11-21 (4 6). - Trois essais de Virlon, Duvallet, Soler, trois transformations et une pénalité de Virlon.

 - JPEG - 167.8 ko
1991-02-04 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 3 février 1991 (« Le Parisien » - 4 février 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • Villiers - EDF Remis
  • St-Reims - Sarcelles 16-4
  • Gonesse - Lagny 10-13

Qualification en vue pour Lagny (« La Marne » - 7 février 1991)

Qualification en vue pour Lagny

 - JPEG - 77.6 ko
1991-02-07 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

La qualification pour le championnat de France est pratiquement acquise après la victoire de Lagny dimanche dernier. Toutefois, le dernier match de la poule contre Reims dimanche 10 février reste très important, Villiers/EDF ayant été remis. Pour être sûr de se qualifier, il faut battre Reims dimanche. Lagny aura besoin de tout le monde sur son terrain fétiche du Fort du Bois. Tous les amateurs de ballon ovale sont invités à venir supporter les bleus et blancs. C’est la première fois de son existence que Lagny est en passe de figurer parmi les six meilleurs clubs d’honneur d’Ile-de-France et peut-être d’accéder à la 3e division nationale. Si le quinze fanion latignacien est dans les mêmes dispositions que devant Gonesse, gageons que le match contre Reims risque d’enflammer le public. En effet, malgré le froid, Lagny a essayé de faire vivre le ballon et a réussi à marquer 10 points contre trois pour Gonesse. Le marqueur du jour est Laurent Blond (2 drops - 1 essai) voulant se mettre au diapason de son international de frère.

Rendez-vous dimanche 10 février 91 à Lagny contre Reims.

 - JPEG - 480.5 ko
1990-91 - Equipe Première
De gauche à droite
Debout : Lionel VANDENBOSSCHE (Yo), Frédéric VIVIÉ (Cham), J.-Patrick NOUREAU (Bison-CRS4), Alain PIOMBO (Pomme), Vincent BETOU, J-Claude CADELLE (Cadou), Stéphane BILLERACH, J.-Michel THUREAU
Accroupis : Christian BILLERACH, J.-Luc FRIEZ, Frédéric BY, Yannick LE MOTEUX, Christophe VIVIER (Totof), Thierry AZOULAY (Zouzou), Laurent BLOND (Lolo), Frédéric GAGNON

Des voies pour... une voie ! (« Le Parisien » - 15 février 1991)

Le rugby seine-et-marnais avant l’assemblée générale

Des voies pour... une voie !

Comme chacun des 1 692 clubs français, ceux du département s’apprêtent à exprimer leur point de vue. Mécanisme d’une élection...

 - JPEG - 210.9 ko
1991-02-15 - Le Parisien
arch. C. Billerach

POUR commencer une « colle » : qu’est-ce qui représente 9,64 % du rugby francilien et 1,09% du rugby français ? Eh bien, pardi, c’est le rugby seine-et-marnais...

Vous vous demandez sans doute comment on a obtenu ces pourcentages. En vérité c’est simple. A l’assemblée générale extraordinaire de la F.F.R., qui se tiendra demain matin à 10 heures au pavillon d’Armenonville près de la porte Maillot à Paris, les 17 clubs recensés dans notre département « pèseront » très exactement 74 voix. Comme les 197 clubs d’lle-de-France en totalisent 768 et les 1 692 de l’Hexagone 6 745, un simple calcul nous donne les pourcentages précités.

 - JPEG - 215.5 ko
1991-02-15 - Le Parisien

Reste à savoir maintenant à quoi correspondent ces 74 voix ? Ils représentent tout bonnement le nombre de pratiquants existant en Seine-et-Marne (dans chaque club 1 voix par tranche de 50). En ce qui nous concerne Meaux, qui est dans la tranche des 201 à 250, il en disposera de 6. Suivent Lagny, Othis, Mitry-Mory et Melun avec 5 chacun (151 à 200), puis Noisiel, Fontainebleau, Combs-la-Ville, Gretz-Tournan, Nemours avec 4 (101 à 150), Montereau, Brie, Pontault et Ozoir avec 3 (51 à 100) et le R.C. thierrypontain avec 2 (21 à 50). Une petite addition et l’on arrive à ces fameuses 74 voix, 74 voix si tout le monde est là. Ce qui devrait être le cas car il est tout de même plus facile de se déplacer de Seine-et-Marne que du Sud-Ouest ! Mais qu’ils aient à couvrir 1 ou... 1000 km, ces envoyés très « spéciaux » voteront tous pour la même cause. A savoir la modification des statuts de la F.F.R. Ceci afin d’essayer de rendre à la base ce qui avait de plus en plus tendance à leur échapper : un fonctionnement démocratique de leur fédération ! Autrement dit toutes ces voix devraient tendre vers une nouvelle... voie !

J.T.


Lagny en forme (« La Marne » - 28 février 1991)

Lagny en forme

 - JPEG - 72.5 ko
1991-02-28 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les Latignaciens après deux semaines sans jouer, sont allés battre Gennevilliers dimanche en match amical par 32 à 10.

Une revue d’effectif bien utile pour l’entraîneur-président Christian Billerach.

En effet, le match du 3 mars contre Reims est très important puisqu’il va permettre d’effectuer le classement des clubs d’honneur. Ce classement est important pour déterminer la place qualificative pour le championnat de France.

Les latignaciens doivent bien sûr l’emporter, mais ils doivent également y mettre la manière pour remercier les supporters qui ne manqueront pas de venir les encourager dimanche pour ce dernier match de la poule. La forme semble être au rendez-vous notamment pour « Bouc » et « Yoyo » qui ont joué dimanche les trois mi-temps contre Gennevilliers, et qui auraient certainement pu en faire une quatrième.

Rendez-vous dimanche 3 mars, contre Reims à Lagny. Les cadets vont à Bobigny.


Montereau coiffe Pontault... (« Le Parisien » - 5 mars 1991)

Rugby : chez les régionaux

Montereau coiffe Pontault...

Cinq équipes peuvent, comme Montereau, goûter aux délices de la montée.

 - JPEG - 364.5 ko
1991-03-05 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

Rendez-vous avec Lagny le 21 avril pour les 32e de finales. Melun peut encore arracher la 2e place qualificative sur tapis vert !

  • Lagny - Reims : 50-9 (16-3). - Huit essais de Lemotteux (2), Vivier, Besana, Georges, Neil, Perron, Grégoire. Deux pénalités et 6 transformations de By.
  • Melun - Montmorency : 28-7. - Quatre essais dont 2 de Pomerette et Gracia, 2 pénalités et 3 transformations de Pomerette.

PROMOTION D’HONNEUR

Les Bellifontains sont qualifiés pour le championnat d’Ile-de-France et les 64es de finale du championnat de France.

  • Gennevilliers - Fontainebleau : 10-34 (0-21). - Cinq essais dont 4 transformés de Belot (2), Lagorgette, Saloy, Merabti. Deux pénalités de Merabti.

PREMIÈRE SÉRIE

Gretz, Nemours, Champs et Othis ont assuré leur maintien.

  • La Celle - Nemours : 29-10 (12-4). - Un essai de Philippart transformé par Charpentier.
  • Achères - Othis : 24-20 (12-12). - Cinq essais de Bernard (2), Latanne, Saurin, Talleux.

DEUXIÈME SÉRIE

Si Mitry gagne son match contre Montigny, il monte en première série. Quant à Ozoir et Combs, ils se maintiennent.

  • Le Plessis-Robinson - Ozoir : 16-6. - Un essai d’Haudebert transformé par Vern.
  • Champigny - Combs-la-Ville : 16-10 (6-6). - Un essai de Carruggi, 2 pénalités de Rouanet et Fritz.

TROISIÈME SÉRIE

Montereau a soufflé la montée à Pontault. Brie joue sa saison dimanche à Troyes.

  • Montereau - Livry : 10-6 (4-6). - Deux essais dont 1 transformé de Ballay et Marin.
  • Paris XVe - Pontault : 8-23 (3-10). - Trois essais de Ducastel, Pezet et Chagnon, trois pénalités de Roig.
  • Brie - Troyes : 3-19 (3-7). - Une pénalité de Virlon.

QUATRIÈME SÉRIE

La montée se jouera entre Noisiel et Garches !

  • Méru - Noisiel : 12-30 (3-24). - Trois essais transformés de Garcia, Pallier, Tribois.

 - JPEG - 57.1 ko
1991-03-04 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 3 mars 1991 (« Le Parisien » - 4 mars 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

HONNEUR

Poule 13

  • EDF - Gonesse N.P.
  • Villiers - EDF 7-7
  • Lagny - Reims 50-3

(Et Sarcelles ??? ndlr)


Rugby champagne à Lagny (« La Marne » - 7 mars 1991)

Lagny : 50 - Reims : 9

Rugby champagne à Lagny

 - JPEG - 78.6 ko
1991-03-07 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Devant un nombreux public, les Latignaciens ont joué le dernier match de poule de qualification avec beaucoup de panache. Ils devaient, bien sûr, l’emporter mais en plus, ils y ont mis la manière, infligeant aux Rémois une sévère défaite. Le pétillant était du côté de Lagny.

Dès le début, ils ont imposé un rythme élevé à la partie et sans quelques déchets, l’addition aurait pu être plus lourde dès la fin de la première mi-temps (14-3).

En deuxième période, les essais se sont succédé et le score a atteint des sommets. 50 à 9 à la fin de la partie, il y a longtemps que Lagny n’avait obtenu une telle victoire. Il faut maintenant attendre les poules de trois qui vont désigner le champion d’Ile-de-France et déterminer l’ordre de 1 à 6 pour les rencontres de championnat de France. Avec la forme actuelle de Lagny, on peut envisager une place dans les trois premiers, ce qui permettrait d’avoir théoriquement un 32e plus facile.


Lagny se prépare (« La Marne » - 14 mars 1991)

Lagny se prépare

 - JPEG - 73.1 ko
1991-03-14 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Les Latignaciens se sont rendus dimanche à Melun pour préparer les prochains matches du championnat de France.

Les troupes du président Billerach semblent en forme. Quelques petits bobos viennent perturber la préparation de l’équipe mais tout le monde a le moral et un seul but, gagner les 32e de finale pour rejoindre la 3e division la saison prochaine.

Les choses sérieuse commenceront dès le dimanche 17.03 puisque Lagny se rendra à Savigny en poules dites de 3 (matches aller seulement). Une victoire dimanche laisserait entrevoir une place en finale puisque le 24.03, c’est Puteaux qui se déplacera à Lagny (les 2 premiers de chaque poule disputeront le titre d’Ile-de-France).

Tous les supporters du club sont invités à retenir cette date. Il faudra le public des grands jours au stade du Fort-du-Bois.

Pour ceux qui veulent se rendre à Savigny-sur-Orge le 17.03, le stade est Parc des Sports J.-Moulin, avenue de l’Armée-Leclerc à Savigny.


Débuts en demi-teinte (« Le Parisien » - 19 mars 1991)

Rugby : chez les régionaux

Débuts en demi-teinte

Nos représentants ont connu diverses fortunes pour ce premier match des poules finales.

LAGNY et Noisiel sont les grands perdants du week-end, à l’inverse de Fontainebleau et de Pontault.

 - JPEG - 216 ko
1991-03-19 - Le Parisien
arch. C. Billerach

HONNEUR

  • Savigny - Lagny : 21-10 (6-3). - Les Latignaciens sont tombés devant plus fort d’eux. Mais l’état du terrain ne favorisait guère leur jeu enlevé et dynamique. Blond et By passèrent chacun une pénalité et Hostert inscrivit un essai. Une réaction s’impose dès dimanche prochain, contre Puteaux, la troisième équipe de la poule.

PROMOTION D’HONNEUR

  • Fontainebleau - Rambouillet : 19-12 (9-3). - Dans ce match très physjque et face à un adversaire provocateur, les Bellifontains ont apporté leur réponse sur le terrain sous la forme de deux essais de Lucas et Ramon, d’un drop, de deux pénalités et d’une transformation de Mérabti. Versailles sera leur prochain adversaire.

TROISIÈME SÉRIE

  • Fontenay-en-Parisis - Pontault : 3-13 (0-4). - On ne s’attendait pas à retrouver les Pontalusiens à ce stade de la compétition. Ils ont finalement bénéficié des pénalités infligées à Montereau pour insuffisance de matches disputés par l’école de rugby... Telle est, pour l’heure, la décision du comité régional. En attendant de retrouver Ermont, Pontault s’est imposé à Fontenay grâce à deux essais de Rosique, une transformation et un drop de Roig.

QUATRIÈME SÉRIE

  • Montigny - Noisiel : 29-1 2. - Au bénéfice d’un meilleur point-average, les Noisieliens se retrouvent en poule finale. Ils ont concédé leur première défaite dimanche à Montigny.

 - JPEG - 68.1 ko
1991-03-18 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Résultats du 17 mars 1991 (« Le Parisien » - 18 mars 1991)

COMITE ILE-DE-FRANCE

PHASE FINALE HONNEUR

Poule 14

  • Savigny - Lagny 23-10

Poule 15

  • E.D.F. - Olymp. Massif 6-13

Un jour sans pour Lagny (« La Marne » - 21 mars 1991)

Un jour sans pour Lagny

  • Savigny : 23, Lagny : 10.
     - JPEG - 76.4 ko
    1991-03-21 - La Marne
    Arch. Dép. de S.-et-M.

Un triste dimanche pour Lagny sous le ciel gris de l’Essonne et les bourrasques, Lagny s’est inclinée devant Savigny.

Le score était de 7 à 3 pour Savigny à la mi-temps. Avec un peu de réussite, il aurait pu être de 9 à 7 en faveur de Lagny. Cet essai tout fait, raté juste avant la pause, aurait certainement changé les données du problème. Pourtant, Lagny revient au score en début de deuxième période en marquant un essai (7-7). Savigny semble douter, mais réussit un essai consécutif à une grosse faute de Lagny, sur un coup de pied à suivre. A partir de ce moment c’est Lagny qui doute et Savigny creuse l’écart. Score final 23 à 10 en faveur de Savigny.

Le score ne reflète pas le match, Lagny n’a pas été dominée mais il y a eu beaucoup de fautes de technique individuelle et Savigny en a profité. Pour vaincre Puteaux dimanche, il faudra retrouver ses marques. Les entraînements de mercredi et vendredi seront indispensables pour cela.

Rendez-vous dimanche 24 mars à Lagny contre Puteaux.


Sans faute de Pontault (« Le Parisien » - 26 mars 1991)

Rugby

Sans faute de Pontault

AVEC deux victoires en deux matches, Pontault est le seul a avoir réalisé le sans-faute dans ces poules finales... en attendant le résultat de Fontainebleau qui jouera dimanche prochain contre Versailles.

 - JPEG - 114.1 ko
1991-03-26 - Le Parisien
arch. C. Billerach

Honneur

Les Latignaciens se sont bien repris après la défaite concédée à Savigny. Ils ont battu Puteaux (19-4) grâce à trois essais de Fossecave, Ganion, Vivier, une pénalité et deux transformations de By. Ils restent en course pour la finale du Championnat d’Ile-de-France et s’en remettent à la rencontre Puteaux - Savigny de dimanche prochain. En attendant les trente-deuxièmes de finale du 21 avril, le grand rendez-vous.

Troisième série

Vainqueur d’Ermont (28-13) après Fontenay-en-Parisis, Pontault disputera la finale du Championnat d’Ile-de-France le 7 avril. Les quatre essais ont été marqués par Ducastel (2), Blondel et Larrousse, Roig réussissant deux pénalités et trois transformations.

Quatrième série

Battu à Montigny, Noisiel a concédé une nouvelle défaite sur son terrain face aux Finances (0-35). Un score très lourd qui éloigne les hommes de Comes de la finale ou même des places d’honneur. Qu’importe, le plus important est de les retrouver la saison prochaine en troisième série.


Lagny domine Puteaux (« La Marne » - 28 mars 1991)

Lagny domine Puteaux

 - JPEG - 103.3 ko
1991-03-28 - La Marne
arch. C. Billerach
  • Seniors : Lagny 19, Puteaux 4 ; cadets : Massy 18, Lagny 14.

Sur le stade du Fort du Bois balayé par un vent glacial, l’équipe de Lagny a dominé la rencontre l’opposant à Puteaux en phase finale du championnat d’Ile-de-France honneur.

La formation latignacienne nullement diminuée par l’absence de trois titulaires, domina son adversaire par sa vivacité et son allant. Puteaux était pourtant supérieur tant en taille qu’en poids. Mais les avants de Lagny savent manœuvrer ce genre d’équipe, et ils l’ont prouvé encore une fois.

La rigueur était revenue dans la ligne arrière, et Lagny devant un nombreux public, a offert à ce dernier un excellent match. C’était le dernier en championnat d’Ile-de-France.

Le prochain match à Lagny sera disputé dans le cadre des 32e de finale des championnats de France Honneur, et ce jour-là, Lagny jouera l’accession à la division III.

Les cadets n’ont pas été en reste, ils s’inclinent de quatre points devant Massy. Les cadets de Lagny sont également qualifiés pour les 32e de finale du championnat de France cadets groupe B.


Sports en salle ou de plein air attirent les jeunes Latignaciens (« La Marne » - 28 mars 1991)

Rugby, karaté...

Sports en salle ou de plein air attirent les jeunes Latignaciens

 - JPEG - 311.3 ko
1991-03-28 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Le sport est certainement une des meilleures écoles de la vie pour les enfants. Esprit d’équipe, sens de l’amitié, goût de l’effort et de la compétition, exutoire pour des énergies trop canalisées tout au long des heures de cours. La liste des indications pour la pratique d’un sport, qu’il soit individuel ou collectif, de plein air ou de salle, est fort longue... aussi riche que la liste des disciplines sportives ouvertes à nos plus jeunes concitoyens. Deux de ces disciplines pratiquées tous les week-ends dans notre cité sont le karaté et le rugby.

Ainsi, samedi dernier dès le début de l’après·midi, plusieurs dizaines d’enfants, pour certains âgés seulement de six ans, gagnaient qui le parc des sports, qui le gymnase Leclerc.

 - JPEG - 141 ko
1991-03-28 - La Marne
 - JPEG - 126.6 ko
1991-03-28 - La Marne

Sur le terrain de rugby, au pied des tribunes, s’échauffaient les futurs éléments des équipes premières, encore aujourd’hui cantonnés à des mini-terrains sous les ordres de leur entraîneur (et directeur de l’école du rugby) : M. Alios. Froid, vent, pluie et boue ne font plus peur à la soixantaine de jeunes gens inscrits à cette école du sport. Il est vrai qu’un plaquage fait moins mal sur un terrain gras à souhait que sur un sol aussi sec qu’une dalle de béton !... Et ce samedi, après l’entraînement, nos jeunes rugbymen eurent droit à quelques rencontres très disputées entre clubs de la région.

A la même heure, au gymnase Leclerc, une vingtaine d’enfants, les plus jeunes karatékas du club municipal de Lagny, s’échauffaient en compagnie de leur professeur, Mme Rosanna Loporto. Regroupés par niveaux plus que par tranches d’âges, ces Jeunes karatékas sont une soixantaine également à s’initier, avec passion, à cet art martial venu du Soleil Levant. Certains d’entre eux purent faire la preuve de la maîtrise de leur art tout récemment au gymnase des Hauts-de-Lagny, lors des championnats départementaux techniques.

 - JPEG - 161.3 ko
1991-03-28 - La Marne

Pour tout renseignements sur l’école de rugby de Lagny : contacter soit le président de l’A.S.L. rugby, M. Christian Billerach, tél. 60.20.67.04, soit le secrétaire du club M, Jean Deltrieux, tél. 64.30.09.04, ou bien encore le directeur de l’école, M. Alios, tél. 64.30.44.47.

Pour tous renseignements concernant le club municipal de karaté de Lagny : contacter sa présidente, Mme Sylvie Aïchoun, tél. 60.25.06.88, ou le secrétaire du club, M. Alain Gilles, 39, rue des Chauffernes à Lagny.


Les participants (sélections cadets) (« Midi Olympique » - mars 1991)

Les participants

 - JPEG - 193.1 ko
1991-03 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Flandres. - Guillaume Deghin (ASPTT Arras), François Bockl (ASPTT Arras), Vincent Leroy (Ograndesynthe), Benoît Ansel (RC de la Sambre), Guillaume Leleu (Saint-Pol-sur-
Mer), Hugo Maurel (Valenciennes), Cédric Fouchet (Soissons), Frédéric Segard (Soissons), Jean-Luc Lokietek (Saint-Béthune).

Ile-de-France. - Patrick Achin (Saint-Maur), Thierry Alios (Lagny), Maxime By (ASPTT Paris), Philippe Cavaliero, (RCF), Frédéric Chedia (ASPTT Paris), Alexandre Chevallier (RCF), Olivier Clessienne (Suresnes), Laurent Combettes (VGA Saint-Maur), Reynald Crouxinoux (ASPTT Paris), Vincent Gueusquin (Châlons), Bertrand Guillemin (RCF), Stéphane Legal (Saint-Maur), Bruno Loizeau (Viry-Chatillon), Franck Perrault (RCF), Julien Renard (Massy), Kostya Rilov (PUC), Stéphane Rousseau (RCF), Stéphane Verge (RCF), Gilles Nicolas (ASPT).

Normandie. - Hervé Affagard (Rouen), Richard Boivin (Rouen), Anthony Desse (COR Elbeuf), Damien Femenias (Evreux), Erwan Bechec (Caen), Cyrille Lemoine (Gravenchon), Benoit Gosselin (Quevilly), François Floch (Quevilly), Damien Octau (RCB-Eu). Mickaël Charrier (L’Aigle), Cédric Quesnot (Le Havre), Kala Vincent Hié (Caen).


Lagny : Le passant du sans-soucis (« Midi Olympique » - mars 1991)

Lagny : Le passant du sans-soucis

 - JPEG - 244 ko
1991-03 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Dans la vie faut pas s’en faire, à Lagny, on ne s’en fait pas. N’est-ce pas cher président Billerach. On joue au rugby pour se faire plaisir à l’AS Lagny Rugby. Depuis la saison 1985-1986, on a réalisé de super chose parce qu’on a su garder cet esprit. Nous ne sommes pas des pros.

Il est vrai que le parcours de Lagny est exempt de tout reproche : demi finaliste du championnat de France de troisième série en 1987. Huitième de finaliste en deuxième série en 1988, trente-deuxième de finaliste en première série en 1989, huitième de finaliste en promotion honneur en 1990. C’est plus qu’honorable pour un petit club.

Sachez également que depuis 1986, le groupe de joueurs n’a pratiquement pas changé. Les joueurs avaient 19 ans à l’époque. Et tous sont issus de Lagny. Car on n’a pas les moyens de faire venir des joueurs de l’extérieur. Par contre, on en forme et des bons. Le meilleur des exemple est Xavier Blond, le troisième ligne internationale du Racing. Son frère Laurent joue d’ailleurs toujours à l’ASLR au poste de demi d’ouverture.

Sans se prendre au sérieux, Lagny réussi de très bonnes choses. Et s’est hissé parmi les six meilleures équipes de l’Ile de France, en série honneur.

Et compte jouer à fond cette dernière ligne droite qui pourrait déboucher sur la troisième division, le 21 avril prochain. On travaille beaucoup en ce moment pour être au rendez-vous. Mais il ne faut rien dramatiser. Si on monte s’est fabuleux mais si on échoue cela ne changera rien, explique Christian Billerach.

Justement, la montée en troisième division est une étape importante tant au niveau sportif qu’au niveau des structures. II est évident que si l’on monte il faudra se structurer différemment. Dans l’état actuel des choses nous sommes un peu juste. Mais dans deux ans, l’Euro Disneyland sera terminé. On espère que ce park aura des conséquences bénéfiques et amènera des emplois dans la région et peut-être quelques sponsors... qui sait ? conclue le président.

En attendant, on souhaite bonne route à Lagny sans oublier de préciser que les cadets sont encore en course en championnat de France. Alors petits et grands continuez à vous amuser sans trop vous poser de questions.

Ch. G.


Christian Billerach (Lagny) : « Rien ne sera changé ! » (« Midi Olympique » - 8 avril 1991)

Christian Billerach (Lagny) : « Rien ne sera changé ! »

 - JPEG - 198.5 ko
1991-04-08 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

1. - Franchement, aucun des deux candidats. Car je pense que ni l’un ni l’autre ne pourront résoudre les problèmes des petits clubs. Cela ne changera rien. On a raté le virage de la démocratie.

La fédération française de rugby croûle sous un hiérarchie lourde et étouffante. Je vis cela sans passion, du fait de cette hiérarchie. Ce qui m’intéresse, c’est mon club, et il n’y a aucune prise directe entre la fédé et les présidents de petits clubs.

Je suis beaucoup plus sensible au président de comité car proche de nous et à l’écoute de nos besoins.

2. - Une demande précise ? Donner des moyens financiers pour aider les petits. Car notre problème principal reste l’argent qui nous fait cruellement défaut.

Il y a des petits qui bossent et Lagny en fait parti. Alors je demande à la fédé et au président de nous aider car nous faisons beaucoup pour le rugby, notamment, au niveau des jeunes. Quand je dis nous, je parle des petits clubs en général bien sûr. Notre travail n’est pas suffisamment mit en valeur.

3. - Le 14 avril, rien ne sera changé. Les plaies ne vont pas se refermer du jour au lendemain. Quel que soit la liste qui est élue, elle le sera avec au maximum 60% des voix. Il y aura toujours 40 ou 45% des gens qui seront contre. On ne peut pas gouverner dans ses conditions. Cela me rappelle les élections présidentielles et les clivages gauche-droite.

La France du rugby restera partagée en deux. Alors le 13 au soir, rien n’aura changé.

Recueilli par Christophe GASC.


Cadets (les 32e du 14 avril) (« Midi Olympique » - 8 avril 1991)

Cadets (les 32e du 14 avril)

 - JPEG - 120.6 ko
1991-04-08 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Stade toulousain contre SC. Rieumes ; US Cognac c. Aviron Bayonne ; Stado Tarbes c. SC Blagnac ; CA Bègles Bordeaux c. Stade de La Rochelle ; Section Paloise c. Stade Cahors ou FC La Roche-sur-Yon ; Us Dax c. FC Lourdes ou Stade montois ; Le Boucau Tarnos c. US Marmande ; US Bergerac c. FC Oloron ; ES Lembeye c. Saint-Jean-de-Luz ; SU Agen c. Us Saint-Vincent-Tyrosse ; RCe Narbonne c. Moissac ; SC Graulhet c. Stade Aurillac ; FC Auch c. CA Brive ; AS Béziers c. Stade Rodez ; US Colomiers c. Us Carcassonne ; Valence SP c. RC Nîmes ; USA Perpignan c. Lavelanet ; US La Valette c. ES Avignon ; US Montelimar c. AS Bedarrides ; RC Toulon I c. La Voulte SP ; FC Grenoble c. RC Toulon Il ou SO Givors ; US Romans c. SC Salon ; CS Annonay c. RC Marseille-PTT ; AS Montferrand Il c. CS Villefranche ; AS Montferrand I c. US Annecy ou RC Vichy ; US Bourg-en-Bresse c. Paris UC ; CS Bourgoin-Jallieu c. PS Viry-ChâtilIon ; Lyon OU c. ASPTT Paris ; CO Le Creusot c. Racing CF Paris II ; RC Chalon-sur-Saône c. RC Orléans ou RC Rouen ; Plaisir RC c. US Bourges ; Racing c. ASPTT Arras ou Puteaux.

Cadets B (les 32e du 14 avril)

 - JPEG - 119 ko
1991-04-08 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

RC Valenciennes c. AC Boulogne ; RC Massy c. Le Havre ; US Thouars c. RC Suresnes ; Paris UCll c. US Genlis ; US Tours c. ASPTT Paris II ; AS Macon c. US Ris-Orangis ; AS Lagny c. Stade Montluçon ; S. Nantes UC c. Evreux ; US Bergerac II c. Saint-Yrieix ; USA Limoges c. US La Teste ; SA Mérignac c. Le Boucau Tarnos ; AV Aire-sur-Adour c. CA Sarlat ; US Dax Il c. ES Arudy ; CA Pontacq c. CA Grignols ; US Baigorry c. SA Monein ; Section Pau II c. Aviron Bayonne II ; Stado Tarbes II c. US Eauze ; FC Lourdes II c. UA Saverdun ; FC Auch II c. Av. Muret ; FC Villefranche-Lauragais c. Villeneuve-sur-Lot ; Castres O. c. SU Agen II ; Stade Saint-Gaudens c. CA Lannemezan ; US Caussade c. UA Gaillac ; SC Decazeville c. Stade Aurillac II ; RC Narbonne II c. RRC Nice ; Istres SP c. AS Béziers II ; US La Seyne c. RC Draguignan ; RO Chatorange c. S. Marseille UC ; US Romans II c. CS Vienne ; Lyon OU II c. AS Loriol ; FC Grenoble II c. US Dole ; CA Pontarlier c. SO Ugine Albertville.


Résultats des 32e Cadets (« Midi Olympique » - 15 avril 1991)

Cadets A : trente-deuxièmes

 - JPEG - 117.1 ko
1991-04-15 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Stade toulousain - Rieumet : 40 à 13 ; Cognac - Aviron Bayonne : 17 à 7 ; Tarbes - Blagnac : 30 à 0 ; Bègles - La Rochelle : 14 à 6 ; Pau - Cahors : 22 à 0 ; Dax - Lourdes : 62 à 0 ; Boucau - Marmande : 23 à 12 ; Bergerac - Oloron : 35 à 0 ; Saint-Jean-de-Luz - Lembeye : 14 à 10 ; Saint-Vincent-de-Tyrosse - Agen : 13 à 12 ; Narbonne - Moissac : 34 à 0 ; Graulhet - Aurillac : 4 à 3 ; Auch - Brive : 23 à 4 ; Béziers - Rodez : 28 à 0 ; Colomiers - Carcassonne : 13 à 0 ; Nîmes - Valence : 11 à 10 ; Perpignan - Lavelanet : 22 à 3 ; La Valette - Avignon : 16 à 13 ; Montélimar - Bédarrides : 13 à 6 ; Toulon I - La Voulte : 38 à 0 ; Romans - Salon : 35 à 0 ; Marseille-Annonay : 16 à 6 ; Villefranche-sur-Saône - Montferrand II : 32 à 0 : Vichy - Montferrand : 15 à 7 ; PUC - Bourg-en-Bresse : 6 à 0 ; Bourgoin - Viry : 17 à 0 ; ASPTT Paris - LOU : 6 à 3 ; Chalon - Rouen : 27 à 0 ; Bourges - Plaisir : 10 à 9.

Seizièmes : le 21 avril.

Cadets B : trente-deuxièmes

 - JPEG - 114 ko
1991-04-15 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Massy - Le Havre : 17 à 15 ; Suresnes - Thouars : 20 à 6 ; Genlis - PUC II : 21 à 13 ; Macon - Ris-Orangis : 42 à 13 ; Nantes - Evreux : 38 à 4 ; Saint-Yrieix - Bergerac II : 7 à 4 ; Limoges - La Teste : 12 à 10 ; Mérignac - Boucau : 30 à 6 ; Aire - Sarlat : 22 à 0 ; Dax II - Arudy : 11 à 6 ; Grignols - Pontacq : 16 à 0 ; Monein - Baigorry : 4 à 0 ; Pau II - Bayonne II : 31 à 6 ; Eauze - Tarbes II : 21 à 7 ; Saverdun - Lourdes II : 24 à 3 ; Auch II - Muret : 24 à 0 ; Villefranche-L. - Villeneuve-sur-Lot : 22 à 4 ; Castres-Agen II : 16 à 0 ; Saint-Gaudens - Lannemezan : 24 à 3 ; Caussade - Gaillac : 10 à 0 ; Aurillac II - Decauville : 11 à 10 ; Narbonne II - Nice : 37 à 4 ; Beziers II - Istres : 70 à 0 ; La Seyne - Draguignan : 24 à 0 ; Vienne - Romans II : 6 à 6 (Vienne qualifié) ; LOU II - Loriol : 16 à 0 ; Grenoble II - Dole : 20 à 4 ; Pontarlier - Ugine : 9 à 8.

Seizièmes : le 21 avril.


Lagny, un club sain (« La Marne » - 18 avril 1991)

Aux portes de la division III

LAGNY, UN CLUB SAIN

A Lagny, le rugby a près d’un siècle, mais ce n’est qu’en 1919 qu’il devait connaître son véritable essor. Pour la première fois de son histoire, le club va jouer sa qualification le 21 avril, pour la montée en division III. Il y aurait, du même coup, 3 équipes seine-et-marnaises sur la même ligne : Coulommiers, Meaux et ... Lagny !

Un club familial

 - JPEG - 261.8 ko
1991-04-18 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

A Lagny, tout se passe en famille. Ici, pas d’argent, ni de promesses en l’air. Les portes du stade sont ouvertes à tous ceux qui s’acquittent de la cotisation, du prix du short et... des chaussettes. On cultive l’esprit amateur mais au plus haut niveau.

C’est rassurant en pleine période d’amateurisme bidon. L’effectif n’est pas très étoffé mais les joueurs s’estiment et se respectent. Tous ont été formés au club et le groupe vit ce moment une aventure formidable, mais personne n’a la grosse tête.

D’ailleurs, l’entraîneur veille. La cheville ouvrière, le patriarche, c’est Christian Billerach. A la fois, président, entraîneur, formateur, animateur, la passion l’anime, mieux le dévore.

A sa venue en 1985, le club traîne ses crampons en 3e série, classé à la 95e place en Ile-de-France. Maintenant, le club est 4e et les cadets disputent le championnat national. On fait dans le sérieux et les entraînements sont là pour le prouver.

L’esprit de clocher

Comme dans le sud-ouest, on essaye de reconstituer une sorte d’esprit de village. Pas facile à 30 km de Paris ! On déploie beaucoup de générosité et de passion, on travaille en profondeur avec les scolaires, C’est un peu cet esprit qui constitue la principale force.

La ville de Lagny, représentée par M. Delacourt, maire adjoint chargé des sports, est le premier sponsor qui fournit les installations et la subvention nécessaire au fonctionnement. La S.N.C.F., Terca, Euro-Contrôle et tout dernièrement la Société Générale (qui vient d’offrir un chèque de 10000 F ainsi que de nombreux ballons d’initiation) sont les autres partenaires.

Xavier Blond formé au club

Lagny a son international et en est fier. Cela se comprend puisque le jeune Xavier a passé 10 ans sur les terrains du stade municipal. C’est à 16 ans que le futur leader du pack tricolore signe au Racing mais chaque semaine ce Latignacien pure souche revient voir ses copains et... son frère Laurent, capitaine courageux. Avec Guy et Monique, fidèles dirigeants, la famille Blond vit une belle histoire d’amour avec le club.

Le cœur de tous ces passionnés va battre très fort dimanche 21 pour le match qualificatif à ne rater sous aucun prétexte.

Pascal PIOPPI.

LES DIRIGEANTS

  • Guy et Monique BLOND
  • M.et Mme ALLIOS
  • Pascal COGER
  • J.-L. et J. GAMBRIEL
  • Lionel JACQUES
  • Alain LE MOTEUX
  • J. DELTRIEUX
  • R. SCALÈSE
  • P. DUCROS
  • C. GILBERT

Championnat de France

Les cadets en 16e

Les seniors en 32e

Les jeunes Latignaciens ont battu dimanche à La Motte-Beuvron Montluçon et accèdent ainsi pour leur première participation aux 16e de finale du championnat national où ils rencontreront Pontarlier.

Souhaitons un long parcours en championnat aux cadets de Lagny. Les seniors rencontraient l’E.D.F. à Aulnay-sous-Bois pour la 3e place d’Ile-de-France honneur. Ils échouent d’un tout petit point et avec un peu plus de rigueur dans la gestion du score, ils auraient pu l’emporter.

Ils terminent donc 4e et de ce fait joueront le match aller de 32e de finale du championnat de France à domicile.

Ils rencontreront dimanche les Normands de Pont-Audemer au stade du Fort-du-Bois.

Rappelons que les 32e de finale honneur décident de l’accession en 3e division nationale. En cas de victoire à l’issue des deux matches, Lagny serait le 3e club de Seine-et-Marne nord à évoluer à ce niveau.

Nous invitons tous les amateurs de rugby à venir au stade du Fort-du-Bois encourager les bleu et blanc. Coup d’envoi à 15 h 30.

Cadets : Lagny 18 - Montluçon 3 ; seniors : Lagny 12 - G.S.A.P./E.D.F. 13.

DIMANCHE 21 AVRIL

au stade municipal

32e DE FINALE

(accession à la Division III)

LAGNY

PONT AUDEMER


Un ballon d’oxygène et d’essai pour Lagny (« La Marne » - 18 avril 1991)

Un ballon d’oxygène et d’essai pour Lagny

 - JPEG - 179 ko
1991-04-18 - La Marne
P. 2 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

L’équipe fanion réalise une saison particulièrement réussie. Les hommes du président Christian Billerach vont disputer dimanche le match aller de la qualification pour la montée en Division III.

La Société Générale par l’entremise de M. Launay, directeur du groupe pour Marne-la-Vallée, a décidé d’aider ce club en plein essor. C’est dans le club house qu’a eu lieu, la remise du chèque de 10 000F par J.-L. Masson, M. Rugby de la Société Générale, en compagnie de MM. Grancoin, Lefrand et Tison.

Un pot sympathique fut servi par Mme Blond (maman de l’international Xavier, ex-joueur de Lagny) et les discussions entre les dirigeants et les membres de la Société Générale furent animées et chaleureuses. Tout ce joli monde se retrouvant au bord de la main courante pour suivre l’entrainement, conduit par C. Billerach qui avait pour la circonstance délaissé le costume classique pour le survêtement et la paire de crampons.

En offrant également des ballons d’initiation, des places pour la petite finale du championnat de France à Jean Bouin, des affiches pour le club, la Société Générale a marqué un essai qui ne devrait pas tarder à être transformé.


Lagny - Pont-Audemer : Pluie ou... beau temps ? (« Le Parisien » - 20 avril 1991)

Rugby : Lagny - Pont-Audemer (32e de finales)

Pluie ou... beau temps ?

La 3e division est au bout de ces 1/32 de finales du championnat de France de division d’honneur. Pour ce match aller, C. Billerach ne redoute que le mauvais temps.

 - JPEG - 215.8 ko
1991-04-20 - Le Parisien
arch. C. Billerach

DEPUIS 1985, l’équipe fanion de l’U.S. Lagny a gravi tous les échelons qui l’ont conduite de la troisième série à la division d’honneur. Aujourd’hui, les hommes de Christian Billerach sont en passe de rejoindre Coulommiers et Meaux en division nationale. Une date dans l’histoire du club Iatignacien !

« Le rendez-vous qui nous attend demain (15 heures) face à Pont-Audemer est capital. Les gars ont conscience de vivre quelque chose d’extraordinaire. Songez que sept d’entre eux étaient déjà titulaires en 1985 et que tous ont été formés au club ! » Le coach Iatignacien est fier de manager une équipe 100% seine-et-marnaise. Il se montre à la fois volubile et anxieux à l’approche du grand rendez-vous : « Le plus tendu dans l’histoire, c’est moi. Pont-Audemer c’est un gros client qui a évolué cinq ans en 3e division avant de redescendre la saison dernière. Cette équipe a de l’expérience. »

Lagny, de son côté, a du talent et peut s’appuyer sur un collectif extraordinairement solidaire, des individualités telles que Laurent Blond, le frère de l’international, Besana, le talonneur, ou encore By, le buteur : « Mais notre force, c’est le jeu à la main. Le temps actuel, pluvieux et venteux, n’est pas pour nous favoriser. Il convient mieux aux Normands. Nous, nous préférons les ballons secs ! » Tant pis pour la pluie, il faudra faire le beau temps.

  • U.S. Lagny : Georges, Besana, Loury, Vandenbossche, Jacques, Perron, S. Billerach, Fossecave, Ganion (m), L. Blond (O), Azoulay, Lemotteux, Vivier, Hostert, By. R. : Neil, Vivié, Zmuda, Legoff, Guy, Jean-Marc.

Cadets B : 16e (Jean Teulières) (« Midi Olympique » - 22 avril 1991)

 - JPEG - 76.9 ko
1991-04-22 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Cadets B : 16e (Jean Teulières)

ViIlefranche-Lauragais - Monein, 28-10 ; Aurillac II - Grignols, 36-0 ; Nantes - Mérignac, 13-10 ; La Seyne - Lyon, 13-9 ; Narbonne II - Auch II, 29-3 ; Aire - Saint-Gaudens, 12-4 ; Castres - Eauze, 12-6 ; Dax - Pau II, 7-3 ; Lagny - Pontarlier, 22-12 ; Grenoble - Genlis, 29-6 ; Béziers lI - Mâcon, 14-7.

• Les 8e de finale le 5 mai.


Crucifiés à la 83e minute ! (« Le Parisien » - 23 avril 1991)

Rugby : Lagny - Pont-Audemer (12-13)

Crucifiés à la 83e minute !

 - JPEG - 172.7 ko
1991-04-23 - Le Parisien
arch. C. Billerach

EN concédant un essai assassin dans les arrêts de jeu, Lagny a fortement compromis ses chances de jouer en IIIe Division la saison prochaine. Les hommes de Christian Billerach vont devoir réaliser un véritable exploit dans quinze jours en Normandie pour se qualifier.

Le poids des ans et celui des kilos a rendu le huit adverse bien difficile à manoeuvrer. Dominés pendant toute la première mi-temps, ils ne durent qu’à un exploit de Laurent Blond (38e) d’atteindre la pause sur un score de parité (6-6). Le frère de l’international avait répondu à l’essai de Sausse de la 31e.

La physionomie du match changea alors du tout au tout. Et sur la première chandelle de Blond, Vivier profita des hésitations de la défense adverse pour applatir (42e). A 12-6, le scénario devenait idéal et aurait pu se répéter sur deux nouveaux coups de pied (46e, 50e). Mais une brutalité sur l’excellent demi de mélée Oper permit à Gréco de réduire le score (51e : 12-9). Lagny parvint à conserver son avantage jusqu’à cette fatitidique 83e minute...

S. G.

  • Lagny - Pont-Audemer : 12-13 (6-6). Environ 200 spectateurs. Deux essais de Blond (38e) et Vivier (42e) transformés par By pour Lagny. Deux essais de Sausse (31e) et Taurin (83e) dont un transformé par Gréco, une pénalité de Gréco (50e) pour Pont-Audemer.

Et l’esprit de clocher ? (« Le Parisien » - 24 avril 1991)

RUGBY : APRÈS LAGNY - PONT-AUDEMER

Et l’esprit de clocher ?

 - JPEG - 235.8 ko
1991-04-24 -Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart & C. Billerach

Pour Christian Billerach les supporters adverses ont joué un rôle prépondérant dans la victoire de leur équipe. Mais où étaient ceux de Lagny ?

« Le problème en Seine-et-Marne, que ce soit à Meaux ou à Coulommiers, c’est qu’il n’y a pas d’esprit de clocher. Les supporters de Pont-Audemer ont fait bien plus de bruit que nous dimanche. Et j’estime qu’ils ont été déterminants en deux occasions », nous assurait Christian Billerach après la défaite de son équipe (12-13).

N’allez surtout pas en déduire que le coach latignacien rejette la faute sur les quelque 250 spectateurs venus assister à cette rencontre capitale : « Je veux simplement dire que, passé un certain niveau, le soutien est indispensable. Et hormis une dizaine d’inconditionnels, les autres étaient neutres. » De ce fait, la quarantaine de supporters normands n’a eu aucun mal à couvrir les faibles encouragements de leurs homologues... Même la voix stridente de Monique, sans doute la plus fervente, eut bien du mal à percer. Et pourtant !

 - JPEG - 299.8 ko
1991-04-24 - Le Parisien

Quand Christian Billerach parle de deux instants clefs, il fait référence à la haie, qui n’avait rien d’honneur, formée par les supporters adverses à l’entrée de ses joueurs sur le terrain : « Ils ont été conspués, insultés. C’était à la limite du tolérable. » Ce qui expliquerait les difficultés de Lagny à entrer dans le match. « Et puis, souvenez-vous pendant les arrêts de jeu, la manière dont ils ont exhorté leurs joueurs lors de la mêlée près de la ligne de touche à trois mètres de l’en-but, juste avant l’essai qui nous coûte la victoire ! »

Même s’il estime à 30% les chances de son équipe de renverser la tendance au match retour dans quinze jours, Christian Billerach se demande ce qui les attend. Une chose est sûre, ses joueurs ne devront compter que sur eux-mêmes : « Avec un peu de chance, nous pouvons les faire douter, comme au début de. la seconde mi-temps. Ils s’affolent facilement et je peux vous dire qu’ils n’ont pas encore gagné ! » Avec ou sans leurs supporters...

S.G.


Un petit point... en suspension (« La Marne » - 25 avril 1991)

Lagny perd la première manche chez lui (12-13)

Un petit point... en suspension

 - JPEG - 485.7 ko
1991-04-25 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Lagny. Stade municipal. Beau temps. Terrain sec. 300 spectateurs.

PONT-AUDEMER : 2 essais (Sausse 31e et Taurin 80e), 1 transformation Creco, 1 pénalité Delahaye.

LAGNY : 2 essais (Blond 38e et Le Moteux 42e), 2 transf. : By.

Pour Lagny : Rodriguez, Besana, Loury, Jacques, Vandenbossche, Fossecave, Perron, S. Billerach, Gagnon, Blond, Varoqueaux, Le Moteux, Vivier, Hostert, By, Vivié, Azoulay. Ent. : C. Billerach.

LE match aller des 32e de finale a tenu ses promesses par l’incertitude du score qui annonce un match retour indécis où Lagny conserve des espoirs de qualification et donc de montée en Division III. Disons-le franchement, cela ne sera pas facile face à une formation normande beaucoup plus mûre et aguerrie aux joutes de la nationale. II reste quinze jours à Christian Billerach pour faire prendre conscience au groupe que le débarquement en Normandie est du domaine du réalisable.

Pour ce rendez-vous avec l’histoire, Lagny avait mis toutes les chances de son côté. Retraite au vert (enfin ce qu’il en reste !) dans un hôtel proche, préparation psychologique musclée, conditionnement de rigueur. Du côté de la famille Blond, on n’en menait pas large.

 - JPEG - 206.3 ko
1991-04-25 - La Marne

Pour les joueurs, même scénario, on est tendu comme des arcs et le premier quart d’heure va être difficile face à un paquet adverse beaucoup plus imposant. On souffre chez les locaux et on attend l’accalmie en pliant l’échine et en plaquant à tout va. Alors que Lagny relève la tête, Gréco transperce le rideau défensif et c’est Sausse (loin d’être figé) qui marque le premier essai normand. Avec l’aide du poteau, Gréco transforme (6-0).

Lagny, nullement découragé, va utiliser un peu mieux les espaces et sur une touche longue de Besana, Blond profite de l’hésitation adverse pour s’engouffrer dans l’espace libre. By transforme (6-6).

Christian Billerach respire ainsi que M. Maurice Delacourt qui vit pleinement la rencontre.

Dès la reprise, Lagny prend les choses en mains par Varoqueaux dans un premier temps, puis au pied dans un second et c’est l’opportuniste Le Moteux qui s’affale dans l’en-but. By transforme de nouveau (12-6).

 - JPEG - 97.2 ko
1991-04-25 - La Marne

Les nombreux et bruyants supporters normands vont se faire entendre alors que Pont-Audemer fait quelques vagues. Pas pour longtemps car les visiteurs possèdent une charnière de très bonne qualité avec à la mêlée Oper, vif, adroit et surtout tonique. Celui-ci sera à l’origine d’un départ musclé, avec une pénalité au point de chute comme récompense. L’arrière Delahaye, à 25 mètres, réduit le score (12-9).

Les hommes de Billerach qui se sont beaucoup dépensés, vont baisser pied surtout en mêlée fermée où la domination normande fut la plus criante.

On tarde à se regrouper, on brasse de l’air, bref, on s’expose au redoutable contre qui viendra à l’ultime minute avec un départ non contrôlé au ras de la mêlée. Essai de Taurin, non transformé heureusement. C’est donc avec un petit point de retard que l’on va prendre la direction de Pont-Audemer, affronter un adversaire redoutable mais pas invincible.

Le public pontaudemérien va certainement vibrer pour un match retour qui déchaine déjà les passions dans l’Eure. A la bonne heure !

Pascal PIOPPI.

 - JPEG - 385.9 ko
Les tribunes

Les cadets en huitième de finale du National (« La Marne » p.4 - 2 mai 1991)

A.S. Lagny rugby :

Les cadets en huitième de finale du National

 - JPEG - 109 ko
1991-05-02 - La Marne
p.4 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Après avoir éliminé Montluçon et Pontarlier sur les scores sans appel de 18 à 3 et de 22 à 13, les cadets Latignaciens rencontrent le dimanche 5 mai à Chauny dans l’Oise Valenciennes.

En cas de victoire Lagny rencontrerait en quart de finale le vainqueur de Grenoble/Béziers. Pour une première participation à ce niveau ce serait un coup de maître et une belle récompense pour les joueurs et tous les parents qui les suivent chaque dimanche.

Les seniors ont préparé activement le match retour contre Pont-Audemer. L’entraîneur Christian Billerach a tout fait pour qu’ils soient au top physiquement le dimanche 5 mai. Les joueurs semblent confiants et veulent prouver qu’ils sont capables de renverser la situation sur le terrain de l’adversaire. Tous ceux qui ont vu Lagny dans de telles dispositions savent qu’ils assisteront à un grand match à Pont-Audemer au stade de Saint-Paul, route de Saint-Paul-sur-Risle.

Le 5 mai 1991 verra peut-être Lagny en 3e division et les cadets en quart de finale de championnat de France.

 - JPEG - 100.8 ko
1990-91 - Cadets
1/8e Finaliste Saison 1990/91 du Championnat de France « Cadets B »
De gauche à droite :
Debout : Thierry ALIOS, Paolo LO FORTE, François BILLERACH, Gael RISPAL, Julien CARRÉ, Vincent MARIN, Stéphane AUBRY, Fabien VAN HONACKER, Vincent BILLERACH, Christian CZOBYEZ, Nicolas LUCIANI
Accroupis : Christian BILLERACH (entraîneur), David ROSELL, Fabrice LE MOTEUX, Frédéric GAY, Sébastien LOSTE, Jérôme GILBERT (cap.), Vincent CZOBYEZ, Xavier BADUEL, Arnaud SIEBOLD, Pascal COGER (Éducateur)

Rugbymen et footballeurs réunis par le loto (« La Marne » p.5 - 2 mai 1991)

Rugbymen et footballeurs réunis par le loto

 - JPEG - 214.4 ko
1991-05-02 - La Marne
p.5 - Ed. Lagny-Chelles
Arch. Dép. de S.-et-M.

Organisée conjointement par les clubs de rugby et de football et Lagny, une grande soirée loto a animé, samedi soir, la salle polyvalente du centre Charles-Vanel.

Une chaude ambiance régnait en ces lieux, plus de cent cinquante personnes s’y étant donné rendez-vous, entre amis ou en famille, pour passer une agréable soirée et tenter leur chance au plus réputé des jeux de hasard. Les enjeux avaient en effet de quoi susciter bien des convoitises, avec comme principaux lots : une superbe chaîne hi-fi, un week-end à Center Park, un vélo, des montres, des jambons, des filets garnis et de nombreux autres lots. De quoi combler bien des participants !

Mais heureux ou malheureux au jeu, tous les Latignaciens présents devaient garder un très agréable souvenir de ces heures de détente. Un agréable souvenir qu’ils doivent aux dévoués dirigeants des deux clubs.


Honneur (1/32e retour) : Lagny aux portes du paradis (« Le Parisien » - 4 mai 1991)

Rugby

Honneur (1/32e retour) : Lagny aux portes du paradis

 - JPEG - 211.1 ko
1991-05-04 - Le Parisien
arch. C. Billerach

PONT-AUDEMER - LAGNY : Les Latignaciens sont à quatre-vingts minutes et une victoire de la Troisième division ! Battus à l’aller (12-13), ils se présenteront en challenger demain (15 heures) dans l’Eure.

Un statut qui convient parfaitement à Christian Billerach : « Nous n’aurons rien à perdre et mes gars devraient jouer libérés. C’est Pont-Audemer qui aura la pression. »

Quatre changements sont intervenus : « ’ai voulu rendre le pack plus agressif. Les joueurs qui rentrent sont des plaqueurs. » Le bât avait blessé en mêlée à l’aller. Et c’est là que se jouera la qualification.

  • Lagny : Neil, Besana, Loury - Vandenbossche, P. Baroin - Zmuda, Perron, C. Baroin - Gagnion (m), Blond (O), Fossecave, Vivier, Lemotteux, Hostert - By.

Les autres matches

  •  - JPEG - 186.4 ko
    1991-05-05 - Lettre de motivation aux cadets avant le 1/8e contre Valenciennes
    arch. C. Billerach

    CADETS (NATIONAL B) : Lagny - Valenciennes (à Laon 15 heures). En cas de qualification, les jeunes protégés de... Christian Billerach rencontreraient Grenoble ou Béziers ! Une belle motivation non ?

Lagny : V. Billerach, Lost, Aubry - Carré, Vanhonacker - Alios, Laforté, Rispal - F. Billerach (m), Gilbert (O), V. Szobyez, Lemotteux, Siebold, Baduel - Rosell, Luciani, Gay, Marin, C. Szobyez.

CADETS (NATIONAL C) : Fontainebleau - St-Germain-en-Laye (à Epinay-sur-Orge). C’est la première fois dans l’histoire du club que les protégés de Jacques Sans vont si loin !

Fontainebleau : Moynard, Aloy, Lecourt - S. Sans, Pasquier - Fronteau, Gueméri, Bonnefont - Bernard (m), André (O), Auerhach, Sciara, Duchêne, Weinstein - Pointeau, Arnaud, Schnetteler, Gutierez, Le Petit.

TROISIEME SERIE (1/16e DE FINALE) : Pontault - Auxerre (à Salbris). Après avoir tombé La Souterraine, les hommes de Ruggiéri tenteront de franchir un nouveau cap dimanche contre Auxerre.


Lagny qui pleure Pontault qui rit ! (« Le Parisien » - 6 mai 1991)

Lagny qui pleure Pontault qui rit !

 - JPEG - 159.8 ko
1991-05-06 - Le Parisien
Ed. S.-et-Marne - Arch. P. Eberhart

BATTUS 12-13 chez eux lors du match aller du Championnat de France Honneur les Latignaciens n’ont pu renverser la tendance hier à Pont-Audemer. Ils ont subi une nouvelle défaite, plus nette que la précédente (17-24). Les hommes de C. Billerach ne joueront pas la saison prochaine en IIIe Division nationale !

En revanche en 1/16 de finale du Championnat de France de 3e série le quinze fanion de l’U.M.S. Pontault-Combault n’a laissé aucune chance à Gannat (12-0). La belle aventure continue pour les Pontalusiens...


Cadets : Huitièmes (« Midi Olympique » - 6 mai 1991)

 - JPEG - 83.3 ko
1991-05-06 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Cadets A : Huitièmes

Colomiers - Tyrosse, remis ; Béziers - Le Creusot, 11-4 ; Tarbes - Grenoble, 11 -6 ; Montélimar - Dax, 7-3 ; Vichy - Villefranche, 9-9 (Vichy qual.) ; Auch - Toulouse, 21-17 ; Châlon - Narbonne, 11-10 ; PUC - Saint-Jean-de-Luz, 13-10.

Les quarts (le 12 mai) : 1 c. 2 ; 3 c. 4 ; etc.

Cadets B : Huitièmes

Grignols - Villefranche, 19-0 ; Tours - Nantes, 16-7 ; La Seyne - Suresnes, 7 -7 (La Seyne qual.) ; Narbonne - SMUC, 16-6 ; Aire - Caussade, 3-0 ; Dax - Castres, 11 -7 ; Valenciennes - Lagny, 7-3 ; Béziers - Grenoble, 13-10.

Les quarts (le 12 mai) : 1 c. 2 ; 3 c. 4 ; etc.

 - JPEG - 269.2 ko
1991-05-06 - Midi Olympique
arch. C. Billerach

Laurent Blond : « N’oublions pas notre formidable saison ! » (« Le Parisien » - 7 mai 1991)

RUGBY : APRÈS PONT-AUDEMER - LAGNY (24- 17)

Laurent Blond : « N’oublions pas notre formidable saison ! »

Lagny ne jouera pas en 3e division la saison prochaine. Mais ce coup d’arrêt n’a pas entamé son moral. Il est déjà prêt pour de nouvelles aventures...

 - JPEG - 342.9 ko
1991-05-07 - Le Parisien
Arch. P. Eberhart

IRRÉSISTIBLE tout au long de la saison, Lagny a échoué tout près du but. Battu d’un point à domicile, il n’a pu renverser la tendance à Pont-Audemer (17-24) et gagner son billet pour la 3e division. Mais les partenaires de Laurent Blond, demi d’ouverture et capitaine de l’équipe, n’en feront pas un drame : « Cette non-qualification ne doit pas faire oublier notre formidable saison, lâche-t-il en préambule, notre objectif était le maintien, le reste c’était du bonus ».

Le bonus, comme il dit, les a fait rêver : « Je crois que nous sommes passés à côté de quelque chose, mais c’est chez nous que tout s’est joué. » On se souvient des difficultés du pack latignacien à s’imposer à l’aller : « Il nous a manqué un gars d’expérience devant, et notre prochaine saison dépendra du recrutement dans ce domaine, reconnaît Guy Blond, le père de Laurent, mais la qualité est là. » Et Christian Billerach de renchérir : « De toute façon, nous n’étions pas armés pour jouer en 3e division. Pourtant, j’avais remué nos supporters. Ils étaient une centaine à Pont-Audemer. Mais nos adversaires ont mobilisé toute la ville. Ils ont fait défiler la fanfare et ils étaient près de 800 dans les tribunes. » Lagny retiendra la leçon : « Il faut savoir accueillir les arbitres, mobiliser les supporters, mettre la pression... »

 - JPEG - 174.4 ko
1991-05-07 - Le Parisien

Contrairement à l’aller, Lagny était pourtant mieux rentré dans la partie. Mais, après 40 minutes, les jeux étaient faits, même si Laurent Blond s’en défend : « Menés 4-15, nous y croyions encore, la preuve en est que nous sommes revenus à 17-21. Et trois essais en notre faveur contre un seul. » Le jeu à la main qui l’a si bien servi tout au long de la saison n’a pas suffi en Basse-Normandie, malgré 5 essais à 3 en faveur de Lagny sur l’ensemble des deux rencontres. Qu’importe, la troisième mi-temps, elle, a été à la hauteur : « Ah ça oui ! a reconnu Laurent, malgré la défaite, l’après-match fut formidable. » Ouf ! la morale de l’histoire est sauve...

Sabine Gac

 - JPEG - 172.5 ko
1990-91 - Equipe Première
Match de montée Pont-Audemer vs Lagny.
De gauche à droite :
Debout : Stéphane BILLERACH, Frédéric VIVIÉ (Cham), Franck PERRON, Lionel VANDENBOSSCHE (Yo), Gilles FOSCAVE, Jean LOURY, Stéphane NEIL, Patrice BAROIN, Cyril ZMUDA, Claude BAROIN, Jorge MATIAS, Yann LEGOFF
Accroupis : Christian BILLERACH, Christophe VIVIER (Totof), Christian HOSTERT (Grisou), Frédéric NICOU, Frédéric BY, Stéphane BESANNA, Frédéric GAGNON, Yannick LE MOTEUX, Laurent BLOND (Lolo), Guy VAROQUEAU, Grégoire GAMBLIN

Malgré les trois essais (« La Marne » - 9 mai 1991)

RUGBY

 - JPEG - 209.4 ko
1991-05-09 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Lagny s’incline à Pont-Audemer (17-24)

Malgré les trois essais

Les Latignaciens n’ont pas réussi à venir à bout d’une équipe normande supérieure sur l’ensemble des deux matches.

 - JPEG - 349.4 ko
1991-05-09 - La Marne
Billerach : « Ne vous en faites pas, on remettra ça l’an prochain ».

Et pourtant, les hommes de C. Billerach sont passés tout près du bonheur, à quelques minutes du coup de sifflet final. Menés 17-21, une occasion d’essai a bien failli tout faire basculer, mais c’est Pont-Audemer qui se met à l’abri en réussissant une nouvelle pénalité.

Lagny a été pourtant fidèle au rendez-vous et n’a rien à se reprocher. Face à un paquet lourd, les Seine-et·Marnais, s’appuyant sur l’aide du vent ont dominé les débats en première période atteignant la pause avec 11 points d’avance et trois essais marqués par Fossecave (deux) et S. Billerach.

 - JPEG - 408 ko
1991-05-09 - La Marne
Franck Perron en touche.

Hélas, le vent très violent va empêcher nos représentants de sortir de la zone des 22 mètres et sous la pression du public (800 spectateurs, avec orchestre en prime !), Pont-Audemer va revenir grâce à des pénalités transformés par Pecot.

Lagny n’a pas à rougir de cette défaite. L’apprentissage est souvent long. Pont-Audemer qui a passé cinq ans au niveau supérieur, possède déjà le vécu et l’organisation qui manquent au club du président Billerach.

Les joueurs ont vécu un grand match qui va leur servir pour la saison prochaine. L’aventure se termine mais on est déjà prêt à renouveler l’expérience, au plus vite bien sûr.

P. PIOPPI.

 - JPEG - 441.6 ko
1990-91 - Equipe Première
Match de montée (retour) Pont-Audemer vs Lagny le 5 mai 1991.
De gauche à droite :
Debout : Stéphane BILLERACH, Frédéric VIVIÉ (Cham), Franck PERRON, Lionel VANDENBOSSCHE (Yo), Gilles FOSCAVE, Jean LOURY, Stéphane NEIL, Patrice BAROIN, Cyril ZMUDA, Claude BAROIN, Jorge MATIAS, Yann LEGOFF
Accroupis : Christian BILLERACH, Christophe VIVIER (Totof), Christian HOSTERT (Grisou), Frédéric NICOU, Frédéric BY, Stéphane BESANA, Frédéric GAGNON, Yannick LE MOTEUX, Laurent BLOND (Lolo), Guy VAROQUEAU, Grégoire GAMBLIN.
Manque J-Luc FRIEZ, rentré 1 mois avant du tournoi en Hollande avec l’épaule dans la boîte à gants...

Lagny recrute (« La Marne » - 30 mai 1991)

 - JPEG - 55.4 ko
1991-05-30 - La Marne
Arch. Dép. de S.-et-M.

Lagny recrute

Suite à son excellente saison 90/91, l’A.S. Lagny rugby, pour continuer sa progression et être en mesure d’engager des équipes cadets, juniors, seniors de niveau national, invite tous joueurs ambitieux à venir les rejoindre.

Renseignements tous les vendredis à partir de 20h au stade ou téléphoner à M. Billerach au 60.20.67.04.


Une belle finale de rugby (« La Marne » - 6 juin 1991)

Une belle finale de rugby

 - JPEG - 166.4 ko
1991-06-06 - La Marne
Ed. Lagny-Chelles
Arch. P. Eberhart

Pour la première fois de son histoire, Lagny organisait une finale du championnat de France cadets du groupe 3.

L’affiche entre Béziers et Tours a attiré ’ plus de 800 spectateurs sur le stade municipal. Le président Billerach peut se montrer satisfait de cette magnifique organisation qui prouve, une nouvelle fois la disponibilité des dirigeants.

L’ambiance a été chaude dans la tribune pleine à craquer. Une ambiance bon enfant qui sentait bon le sud-ouest.

Cette finale, la première de l’histoire, a finalement vu Béziers l’emporter sur Tours par 18 points à 8. Une magnifique rencontre, incertaine et palpitante, qui a fait la joie des nombreux amoureux du ballon ovale de la
région.



Documents joints

1990-91 - Cadets - Le carnet de Bibi

27 février 2014
Document : PDF
991.5 ko

arch. C. Billerach


1990-91 - Seniors - Le carnet de Bibi

27 février 2014
Document : PDF
1.3 Mo

arch. C. Billerach






Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques | info visites 722171

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Historique  Suivre la vie du site L’A.S.L. dans la presse  Suivre la vie du site Presse des années 90.   ?

Site créé par Jean-Luc Friez

Creative Commons License Valid XHTML+RDFa 1.1

Visiteurs connectés : 4